Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Madrid rejette le référendum sur l’indépendance de la Catalogne

Les députés espagnols ont massivement rejeté mardi le projet défendu par le gouvernement de Catalogne, qui dispose d’un fort soutien populaire. La consultation est prévue le 9 novembre prochain.

Après sept heures de débats, les députés espagnols ont comme prévu rejeté à une écrasante majorité de 299 voix contre 47 et une abstention le projet de référendum sur l’indépendance de la Catalogne, que les nationalistes au pouvoir dans cette région veulent organiser le 9 novembre.

Le parti populaire de Mariano Rajoy (droite), l’opposition socialiste et plusieurs petits partis s’y sont tous opposés.

"Non douloureux"

Après le "non douloureux" des députés espagnols, les institutions régionales vont chercher d’autres "cadres légaux" dans le but d’organiser une consultation le 9 novembre, a immédiatement réagi le président catalan Artur Mas.

L’assemblée nationale catalane (ANC) a annoncé un calendrier devant conduire à une proclamation d’indépendance, même unilatérale, au plus tard le 23 avril 2015, jour de la Sant Jordi, le saint patron des Catalans.

 

Voir aussi, sur E&R : Espagne : le Tribunal constitutionnel déclare illégal le référendum catalan

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

    Poutine ...les Catalans..ont cité à juste titre l’article 2 de la charte des Nations-Unies, qui, ironiquement, avait été invoqué par les Etats-Unis pour justifier la séparation du Kosovo de la Serbie.
    « Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde ».
    Le référendum, la démocratie réelle.

    Là où se trouve une langue, culture, histoire particulière, ceci est un PEUPLE...
    vivant sur sa terre, cela est une NATION !!
    Bien des populations, autrefois conquises ou non, ont le droit imprescriptible à l’autodétermination (référendum...)...sans pour autant choisir de quitter au final le grand Etat’....Crimée, Ecosse, Catalogne, Corse, Palestine, bretagne, kurde, Pays-Basque, Kanaks, Québec, tibet, kabylie....
    Mr Hillard ou d’autres ne reconnaissent que des Etat-nations, et non des Nations historiques comme le fait L’Unesco et d’autres instances internationales.
    On ne peut mettre en avant la "communauté " française et combattre soi-disant des "communautarismes" , dénier à d’autres populations le droit de s’auto-proclamer "peuple", et puis c’est beau, intime, chaleureux, respectueux et en principe curieux de l’"autre" une communauté...
    c’est-ce que j’ai compris en redécouvrant mes racines ancestrales (mises à mal) en bretagne, après avoir connu comme "citoyen moyen (!)"l’aliénante mégalopole parisienne.

     

    • Je suis fier breton et fier français, la France est une construction politique qui s’est faites sur deux millénaires, l’autodétermination de la Bretagne ne m’intéresse pas,donc si un referendum avait lieu je dirais NON !

       

      • Je ne crois pas que la France puisse rester une construction politique viable et pérenne sans avoir à sa base une réalité identitaire ethnique et culturelle, un substrat conversationnel commun qui cimente les régions autour d’un État-providence (palladium).

        Il faut bien que la nature soit d’accord pour qu’une construction politique comme la France existe.

        Le mythe de la république universelle est un faux-nez du mondialisme, de ce projet d’instaurer une dictature mondiale, une construction politique par le haut (l’hyperclasse mondialisée), pour servir le haut contre le bas.
        Un tel projet ne peut fonctionner, à moins de pratiquer une épuration à l’échelle planétaire et ne garder que ceux qui sont prédisposés à l’esclavage.


    • Les mégalopoles, ce n’est pas récent, c’est d’ailleurs un des plus vieux principes civilisationnels, les cités-états de Canaan, Rome, Athènes...
      Et la volonté de l’oligarchie régnante est bel est bien de transformer l’europe en tiers-monde, en suscitant précisément ces séparatismes.
      La terreur des américaino-sionistes n’est certainement pas des petits etats faciles à mettre sous contrôle, mais plutôt une Europe insoumise (chose pour laquelle ils ont autant investi pour dévoyer le projet européen), et encore plus une Union Eurasienne dont la monnaie d’échange ne serait plus le dollar (chose proposée par Poutine).
      Moi aussi je n’aime pas le parisiannisme, et j’aime la diversité de nos régions, mais le sécésionnisme sert les intérêts de l’empire !


    • La responsabilité de ne pas raconter n’importe quoi.

      Merci pour ce vibrant plaidoyer onusien plein de sucre et de sensibilité, j’ai failli verser ma petite larmiche tellement c’était beau, avant d’être interrompu par l’objectivité, la décence et le sens moral.

      Pourquoi venir vous exprimer sur un site nationaliste ? C’est toujours le même blabla narcissique ("j’ai" redécouvert "mes" racines : ah bon ? moi j’ai redécouvert les rognons...), teinté de progressisme bon teint ("curieux de l’autre", etc, mais avant toute chose défiant de son voisin, la contradiction du cosmopolitisme déjà relevée par Rousseau).

      Vous évoquez le "droit des peuples à disposer d’eux-mêmes" sans mettre dans la balance le droit garanti à un Etat de conserver et défendre son intégrité territoriale. Vous n’évoquez pas la manipulation cynique de ce droit dans le but de s’ingérer dans la politique souveraine des Etats. Vous confondez enfin de manière malhonnête au sein d’une seule et même réalité des situations fort différenciées dans le but d’établir des parallèles douteux et semer la confusion dans les esprits. Vous n’êtes apparemment pas assez intelligent ou honnête pour constater les différences objectives entre la situation ukrainienne, la Catalogne, le Tibet, le Kossovo, la Kabylie, la Palestine, la Bretagne, etc.

      Toujours cet opportunisme de vautour, ce cynisme de bas étage. Dès que les expressions "droit des peuples" ou "indépendance" sont évoquées quelque part, on voit rappliquer les régionarcissiques (oui, c’est un nouveau concept que je propose tellement cette revendication hystérique à l’indépendance s’accompagne généralement d’orgueil et de mauvaise foi caractérisée).


    • La Bretagne a tout intérêt à refuser le régionalisme poussé à l’indépendance, que rêveraient de voir se réaliser les mondialistes dont les petits valets de l’UMPS. Fragmenter les Etats en régions pour mieux les digérer par Bruxelles-Washington est ce que l’on doit voir en filigrane de ce projet machiavélique, dans ce dessein en apparence respectueux de l’autonomie des peuples.
      La Bretagne et ses productions porcines ne peuvent conccurrencer l’Allemagne dont les travailleurs étrangers payés 3 euros de l’heure représentent à terme un suicide assuré pour notre économie.
      Deuxièmement, qui a poussé les agriculteurs à s’endetter si ce n’est l’UE, pour coller aux directives européennes de modernisation de leur appareil productif, faisant au passage les choux gras du Crédit Agricole, mais menant ces entrepreneurs au suicide pour certains ? Revoir les vidéos de Jovanovic à ce propos.
      Troisièmement, l’Ecotaxe (taxe européenne) certes bénéfique aux amis de Sarkozy, Goldman Sachs et Benetton, ne représente pour la Bretagne qu’un impôt sur un handicap pour une région décentralisée et en particulier la Basse Bretagne très mal desservie au niveau transport. Double peine !!
      Quatrièmement, que ferait la Bretagne esseulée et sans armée, avec de plus le départ de la Marine nationale ou de l’Aeronaval, et les emplois qui vont avec ?
      Cinquièmement comment explique t-on la nuée de drapeaux bretons dans les manifs des Bonnets Rouges ? Qui finance ?
      Pour finir, est-ce bien logique de voir la culture et langue bretonne promue et enseignée à ... Harvard, aux Etats-Unis ?

      Autant de questions que l’on peut se poser avant de se jeter dans la gueule du loup.

      La Bretagne a besoin de la France, la France a besoin de la Bretagne (agriculture, pêche, énergie de la mer). L’indépendance nous ménera à l’asservissement certain et au nivellement par le bas.


    • J’habite en Bretagne, tu doit avoir 5000 personne en Bretagne parlant couramment le bretons (entendu sur bleu Armorique, à la radio ce matin pendant un reportage sur la culture bretonne). Il y a 3 199 066 habitant en Bretagne (sans la loire antlantique), exit donc le coté linguistique/culturel. Ils bouffent aux mac do, à l’occasion la crêperie, regardent tf1/fr2, ont un taux de fécondité inférieur à 2 (c’est pas forcement un point négatif ceci dit), représentent 4,2% du PIB de la France (pour donner une idée) ... etc bref a part quelques coin très "bretonnant", un folklore historique (fort dynamique et intéressant au demeurant), parler d’indépendance de la Bretagne est un peut idiot (et serait du suicide pour les locaux ) des qu’on creuse un peut, les données sont révélatrices. Je ne suis pas hostile à se que des régions deviennent indépendante (ou réintègre certains états d’ailleur) , c’est du cas par cas. La Crimée dans la Russie évidement (mais également odessa, karkhov, Dnipropetrovsk, donestk), réintégré la Finlande dans la Russie n’aurait par contre aucun sens. une union scandinave regroupant Norvège Suède, Danemark et Finlande ca aurait également du sens tant ces pays sont semblable en terme d’histoire et de culture. J’étais par exemple pour l’éclatement de la Yougoslavie (qui fut finalement un pays artificiel) bon après pas forcement de la manière dont cela c’est passé... C’est le problème, il y aurait un gros chantier à faire pour la redéfinition des frontière/états, mais il faudrait que ce soit fait dans l’intérêt des peuples, au cas par cas, avec l’accord de tous, c’est hélas dans l’intérêt de l’oligarchie actuellement et sans le consentement de qui que ce soit.


    • @Tremah
      Je n’aurais pas dit mieux. Merci.


    • Que de commantaires faux !!
      ..qui finance les drapeaux Bretons ??!!...on voit bien que vous ne connaissez pas le sujet !...
      J’étais à la 2e manif’ à Carhaix 35 000 pers.(des bonnets Rouges bretons (sébastien Ar Balp- 1675 !)évidemment !)...c’est bien des particuliers qui les ont amenés avec eux..+ qq assos.

      ..5000 brittophones ?! (plutôt 200 000 aujourd’hui, avec reconquête grâce aux école bilingue qui respectent et enseignent aussi le français..Elles !!)....pendant 1300 ans 95% de la pop. parlait Brezhoneg (1 millions en 1960 !) ou Gallo-roman..le travail castrateur de certains de vos modèles "républicains" ayant produit ces linguicides dans l’hexagone !
      La parano’ de voir l’empire en chaque action vous fait perdre tout discernement du réel et du terrain (encore faut-il y être sur le terrain !!)...
      ...Alain le grand, XIe siècle, roi de Bretagne et bretonnant..dirigeant son Royaume depuis le château des rois et ducs de Bretagne..de Nantes !...

      La Bretagne Souveraine était riche par les taxes maritimes du commerce de la manche (bateau espagnol, anglais..) 1532 perte de souveraineté, devenu française, alors déchéances, exode, langues combattues...et vous voudriez qu’on embrasse son bourreau ??!!..les Bretons ont le droit de vouloir être un Danemark, luxembourg, Esthonie, Pays-Bas, Slovénie...nos victoires ou nos défaites nous appartiennent à nous seul !
      Frankiz hollvedel zo’ kreñv e greiz ar galon’..la liberté Universelle est chère au coeur de tout être !!..
      ce qui n’empêche pas d’être vigilant quant aux lobbys, multinationales, géopolitique.....



    • ..5000 brittophones ?! (plutôt 200 000 aujourd’hui, avec reconquête grâce aux école bilingue qui respectent et enseignent aussi le français..Elles !!)




      Le breton enseigné dans les écoles Diwan n’a de breton que le nom. Et ceux qui en sortent parlent un « machin » normalisé qui ne ressemble à rien. Les institutions régionales qui émettent ce genre de choses ne font que du sous-jabonisme à la sauce local. Le Sud-Ouest a le même problème avec la connerie occitane (demandez à un limousin ou à un provençal comme moi ce qu’ils pensent de l’occitanisme...).



      ...Alain le grand, XIe siècle, roi de Bretagne et bretonnant..dirigeant son Royaume depuis le château des rois et ducs de Bretagne..de Nantes !...




      Le royaume de Bretagne est son indépendance n’est qu’un mythe politique forger par les nationalistes du coin. Dans les faits la Bretagne est dans le giron des Francs depuis le tout début du royaume, parfois dans celui des Anglais à l’occasion des revirements d’alliances, mais les chefs bretons n’ayant jamais qu’un pouvoir de roitelets.



      La Bretagne Souveraine était riche par les taxes maritimes du commerce de la manche (bateau espagnol, anglais..) 1532 perte de souveraineté, devenu française, alors déchéances, exode, langues combattues...et vous voudriez qu’on embrasse son bourreau ??!!..




      Les traités de 1532 n’ont fait qu’entériner une situation de fait bien plus ancienne.



      les Bretons ont le droit de vouloir être un Danemark, luxembourg, Esthonie, Pays-Bas, Slovénie...nos victoires ou nos défaites nous appartiennent à nous seul !




      Quel rêve en effet pour la Bretagne que de devenir une nation de tierce zone.

      De par sa situation géographique et sa dynamique historique, la Bretagne n’a jamais et ne sera jamais indépendante du destin de la France, quand bien même elle conservera toujours un caractère excentrique.


    • @ Bayard

      ..des choses éronées encore...
      Le Breton a été standardisé dans sa forme littéraire puis d’enseignement à partir de 1925 !..comme bcq d’autres en Europe aux 19e et 20e siècles !!...ni plus ni moins.
      Vous tombez mal pour avancer que ce serait une Novlang....chez nous le grand-père est bretonnant de Naissance, nous les parents avons des connaissanes et avons pris des cours selon, et nos enfants sont en bilingues rejoignant la majorité mondiale de bilingue-trilingue !
      Nous éhangeons tous ensemble ! Ya , gwir eo !
      Aujourd’hui le" plouc-le y’a bon banania-...." c’est le petit parigo monolingue victime de politique parisienne absurde, qui font d’eux les derniers de la classe européenne en linguistique, mais ce qui induit bien d’autres conséquences ! notament en déficits neuro-linguistiques...
      De plus la bretagne (RE)-souveraine ne saurait être fiable ?!..qu’en savons nous ? contrairement à ce que vous dites elle l’a été, et 7 siécles même !! (851-1532 !)..et plutôt bien..le fret maritime du monde passe sous notre nez, comme autrefois on serait mieux placé qu’Anvers ou Rotterdam grand port de la mer du nord !!...l’Ecosse produit bientôt par la mer 80% de son énergie...bah nous aussi alors, même qu’on vous en revendra, et que les centrales nucléaires comme plogoff (rejetée)..vous pourrez les garder et les installer dans le grand bois de boulogne !


    • Il serait parfois salutaire de ne peut-etre pas toujours voir le complot partout a chaque fois qu’il y a flou ou doute quant a une situation donnee ; en l’occurence concernant les independantismes. Cela me rappelle notamment les theories de Pierre Hillard au sujet duquel je commence quand meme a me poser des questions dans la mesure ou lui dit grosso modo que de toutes facons quoi qu’il arrive nous sommes foutus parce que les independantismes d’un cote representent le mieux diviser pour mieux regner des mondialistes ; et que de l’autre cote, l’union, souvent associee a un certain immigrationnisme represente alors le "mieux metisser pour mieux controler des etres deracines et uniformises", projet la encore mondialiste selon lui...
      De mon cote il m’apparait clairement que l’etroite voie du salut passe par la moderation des deux pendants de la theorie, equilibre difficile a maintenir sur le long terme mais pourtant necessaire a la sante des peuples, quelque part entre l’apport de sang neuf et le nombrilisme. Ce sont certainement ceux qui realiseront le mieux cet equilibre a l’avenir qui s’en sortiront par le haut...


    • Comme beaucoup de séparatiste vous dites n’importe quoi :



      Article 2
      L’Organisation des Nations Unies et ses Membres, dans la poursuite des buts énoncés à
      l’Article 1, doivent agir conformément aux principes suivants :
      1. L’Organisation est fondée sur le principe de l’égalité souveraine de tous ses
      Membres.
      2. Les Membres de l’Organisation, afin d’assurer à tous la jouissance des droits et
      avantages résultant de leur qualité de Membre, doivent remplir de bonne foi les
      obligations qu’ils ont assumées aux termes de la présente Charte.
      3. Les Membres de l’Organisation règlent leurs différends internationaux par des
      moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi
      que la justice ne soient pas mises en danger.
      4. Les Membres de l’Organisation s’abstiennent, dans leurs relations internationales,
      de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale
      ou l’indépendance politique de tout Etat, soit de toute autre manière incompatible
      avec les buts des Nations Unies.
      5. Les Membres de l’Organisation donnent à celle-ci pleine assistance dans toute
      action entreprise par elle conformément aux dispositions de la présente Charte et
      s’abstiennent de prêter assistance à un Etat contre lequel l’Organisation entreprend
      une action préventive ou coercitive.
      6. L’Organisation fait en sorte que les Etats qui ne sont pas Membres des Nations
      Unies agissent conformément à ces principes dans la mesure nécessaire au
      maintien de la paix et de la sécurité internationales.
      7. Aucune disposition de la présente Charte n’autorise les Nations Unies à intervenir
      dans des affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d’un Etat
      ni n’oblige les Membres à soumettre des affaires de ce genre à une procédure de
      règlement aux termes de la présente Charte ; toutefois, ce principe ne porte en rien
      atteinte à l’application des mesures de coercition prévues au Chapitre VII.



      J’attire votre attention que les Etats-Unis, en finançant les séparatismes Européen via la fondation Rockefeller, oligarche de l’hyperclasse dirigeante de ploutocratie américaine, enfreignent l’article 2.4, et comme ils font ça de façon répéter un peu partout sur la planète, on est en droit de réclamer leur suspension de l’organisation (Article 5-6). Seront-ils encore plus incontrôlable que par le passé ?


    • ..5000 brittophones ?! (plutôt 200 000 aujourd’hui, avec reconquête grâce aux école bilingue qui respectent et enseignent aussi le français..Elles !!)....pendant 1300 ans 95% de la pop. parlait Brezhoneg (1 millions en 1960 !) ou Gallo-roman..le travail castrateur de certains de vos modèles "républicains" ayant produit ces linguicides dans l’hexagone !

      Comme vous dites, des Gallo-Romains latinophone et des Bretons venant de Bretagne... l’actuelle Angleterre ! Ils fuyaient le génocide que les Anglo-Saxon ont commis contre vous !
      La période de prise de contrôle du territoire vous a permis de forcer tout le monde à parler le breton ?

      Pour le fret, c’est de l’histoire ancienne maintenant, les règles de l’OMC... on peut exiger un droit de passage dans les canaux et les écluses, pas dans les eaux territoriales, elles ne garantissent que le privilèges de l’exploitation de ressource.


    • @ Jojo
      1945 : 50 Etats 2014 : 190 Etats

      Décolonisation, avènement de la démocratie (que l’on le veuille ou non !)..auto-libération des peuples..Emancipation des pays d’Amériques du Sud...pays de l’ESt européen, d’Afrique...
      Demain Ecosse, Catalogne, Québec, Kurdhistan, flandre, Bretagne, Pays Basque, Irlande réunifiée...
      De plus, les Gallo-romans cités étaient antèrieurement des populations Celtes (au parlé Celtiques, Romanisées comme les autres populations (tribus) des 3 Gaules)..
      Pendant 1 000 ans, s’est forgé le royaume (peuple, Nation) de bretagne multilingue de Nantes-Rennes-Brest à l’Histoire commune.
      Le pays des marches a ses forteresses pour protèger le Pays Breton à Fougères, Vitré, Chateaubriant, Ancenis..à l’Est de son territoire (dépt. 35-44) se protègeant des francs !


  • après la catalogne ça sera le Pays Basque
    qui dit pays basque dit morceler aussi la France
    et c’est partie pour l’Europe fédérale.

     

    • Le pays Basque ?!...à la langue et au nom connus antèrieurement à l’Espagne et à la France qui se sont partagés ce gâteau...le 1er des terrorisme est d’Etat empirique planifié à Paris-Madrid-Alger-Londres...ensuite ces peuples premiers d’Europe et d’ailleurs font de l’auto-défense "comme on peut" fait de drames évidement, que l’on faient passé pour des terroriste au final..le tour est joué !! ....Pays-basque, Irlande, Corse, Bretagne, Kabylie...
      Un peu d’honnêteté ne saurait nuire.


    • @ kergoat
      Qu’est ce que vous n’avez pas compris dans mon post ? Ce que vous expliquez je le sais très bien. Qu’est ce qui est contradictoire avec mon post ?
      Je peux même vous dire qu’à mon avis, ni les Bretons ni les Corses ne voudraient vraiment d’autodétermination réel. Toutes les régions qui reçoivent beaucoup de subventions savent très bien que si indépendance il y avait, ça serait de gros très gros problèmes internes. Je ne dis pas que c’est impossible.
      Je le répète, dans la tête d’un mondialiste, Espagne démantelé ça veut dire automatiquement Pays Basque qui morcèle la France. D’ailleurs les différences sont aujourd’hui très importantes entre le côté français et le côté espagnol mais ils sauront surmonter ça rapidement. Après je dirai plutôt l’Alsace qui a un statut particulier.
      Bref j’ai rien dit de contradictoire avec vous.


    • très bien dit Idriss, toi tu a tout compris ;-) !! La plupart des gens ne comprennent pas que tout ces mouvements indépendantistes européens sont soutenu en sous-main par les bureaucrates de l’UE car le démantèlement des États-Nations en plein de régions pour ensuite les absorber dans une Europe Fédérale avec Bruxelles comme gouvernement centrale, est leur véritable plan finale !!


  • Washington se rejouie d avance en ce qui concerne l emiettement de l Europe : la Yougoslavie, puis l Espagne, bientot l Italie(nord) la Belgique, la France (l independance catalane appellera celle du pays basque, peut etre celle de la Corse...), la Roumanie (Transylvanie), la Macedoine (separatisme albanais), l Ecosse....

    Affaiblissez vous petites nations europeennes et venez vous endetter chez l oncle sam...

     

    • Ceci dit, l’Allemagne au milieu du XIXème siècle était bien correctement morcelée...et il n’a fallût qu’un homme (Bismarck) pour tout réunifier en quelques années & faire de cette ancienne confédération germanique la grande puissance européenne incontournable qu’elle est encore actuellement.

      Donc, non, le morcellement tout comme l’austérité ne sont pas une fatalité.

      La Russie était au fond du trou dans les années 90 ; Poutine a redonné au pays une force qui oblige actuellement les USA & le caniche européen à réfléchir avant d’attaquer un pays.

      Pareil chez nous : techniquement en 1945 ; on aurait dû être le 51ème état des USA ; où les GI, riraient goguenards avec une française dans un bras et une bouteille de vin dans l’autre, en comptant les morts des luttes entre communistes & non-communistes ... on a eu De Gaulle ! Il a redressé le pays, mis la banque de France au service de l’Etat ... et nous sommes redevenu une puissance de haut rang, temporairement indépendante des USA...

      On a cherché pendant des années un système qui s’affranchirait des rois ; mais que voit-on dans l’histoire ? Que celle-ci est faite par des hommes (ou groupes d’hommes...car De Gaulle n’était pas seul) providentiels.


  • Nous avons au sein de notre gouvernement un certain El Blancos tout particulièrement compétent pour diriger cette catalogne.


  • Faire partie d’un grand pays, c’est bénéficier d’une grande protection .

     

    • C’est aussi l’occasion pour la Nation dominante et prédatrice : Prussiens en Allemagne, Russes, Castillans en Espagne, Latins en Italie, Anglais au Royaume-Uni etc...d’envoyer les peuples soumis et conquis se faire massacrer au nom du bien, évidemment et au plus grand profit des bourgeois de la Grande Nation.
      Non merci !


  • Les indépendantistes catalans ont sûrement de bonnes raisons de proposer ce qu’ils proposent, mais ce faisant ils jouent le jeu des fumiers de Bruxelles qui veulent diriger une union de grosses régions, plus facile à tenir et à mener par le bout du nez que des Etats comme l’Espagne, la France ou l’Italie.
    Il faut donc absolument refuser et lutter contre toute volonté de sécession de grandes régions.
    Le roi d’Espagne et son gouvernement doivent absolument défendre l’intégrité territoriale de l’Espagne, y compris par la force. Et s’il faut supprimer le parlement régional catalan qui est un danger pour l’Espagne, alors qu’on le supprime.
    Je n’ai rien contre les indépendantistes. Mais je suis absolument opposé à la landerisation des pays d’Europe par Bruxelles et la clique de banquiers apatrides que ça arrange pour leurs petites (et grosses) affaires.

     

    • Même si je suis globalement attentif à l’idée de morcellement d’état pour mieux le dominer, La réalité est nuancée, chaque cas est bien distinct, fruit d’une longue histoire et d’intérêts économiques.
      Il faut prendre en compte l’opinion du peuple (c’est quand même la base, envoyer l’armée contre le peuple, ou une parti de ce peuple homogène et enracinée dans un même projet politique me semble révéler d’une contradiction profonde) et si celle-ci est très largement qualifiée pour une sécession, comme cela me semble être le cas de la Crimée, pourquoi pas.
      Les Catalans ont été plus de 1 vrai million de personne à défiler dans les rues de Barcelone en 2013. 1/7 de la population dans la rue ça commence à faire. Le climat Madrid/Barcelone est exécrable. Vaut-il pas mieux être seul que mal accompagné ?
      Grande nation, grande protection, encore faut-il que cela soit une vrai nation soudée.. Les USA protègent-ils plus leur peuple que la Suisse ? A juste titre il me semble, Soral définie la nation comme le plus grand groupe d’individus solidaires. Si la solidarité disparaît (notamment du à une redistribution injuste) a quoi bon l’acharnement thérapeutique ?


  • Donc si je suis la logique de "nos" élites :

    - coups d’état ayant des origines troubles : fabuleux !
    - référenda des peuples aspirant à l’autodétermination : inadmissible !

    C’est bien ça ? J’ai bien compris ou bien il me manque des éléments ? O_o


  • Je ne sais pas trop comment on en arrive là, mais je peux témoigner d’une chose

    Durant mes études à rennes j’ai vu de nombreuses personnes réclamées l’indépendance de la bretagne et paradoxalement, ce qui m’a marqué, c’est que ces gens sont souvent à gauche de la gauche et ne s’intéressent absolument pas à l’histoire de la bretagne ou à son identité.
    Les indépendantistes vivent comme de parfait petits européens américanisés, on ne voit aucune différence dans leur comportement/mode de vie/habillement/loisirs avec le reste de la France.
    Plus étonnant c’est qu’ils détestent le nationalisme, l’idée de nation souveraine, ils sont pour l’Europe tout en réclamant l’indépendance de leur bretagne au nom de l’identité (qu’ils n’ont pas) et au nom des peuples souverains (alors qu’ils détestent ça)...
    C’est incompréhensible...

    Cependant faut pas s’inquiéter de la Bretagne, l’Alsace, la Corse et L’Occitanie, les idées d’indépendance germent chez les "desouche" uniquement et la société bougeant vite fait que le français restera donc de moins en moins enfermé dans une ville ou région à vie.
    Les bretons sont incapables de reprendre nantes, a chaque fois les nantais dégradent les panneaux où les noms des villes sont écrits en breton, parce que les nantais viennent de toutes la France (beaucoup de vendée, des gens de paris, bretagne, Poitou, pays de la loire) et s’en foutent royalement de la carte bretonne historique.
    http://www.agencebretagnepresse.com...
    http://www.agencebretagnepresse.com...
    http://www.agencebretagnepresse.com...

    l’Espagne est plus complexe vu que ce peuple est très famille et il est normal de voir des espagnols de 40 ans vivre chez leurs parents.

     


    • Durant mes études à rennes j’ai vu de nombreuses personnes réclamées l’indépendance de la bretagne et paradoxalement, ce qui m’a marqué, c’est que ces gens sont souvent à gauche de la gauche et ne s’intéressent absolument pas à l’histoire de la bretagne ou à son identité.[...]

      Les indépendantistes vivent comme de parfait petits européens américanisés



      Oui, on connait la chanson... Tantôt gaucho ouvert sur le monde (Rennais gaucho moderne), tantôt nazi (voir le PNB dans les années 30 ou Adsav). Quand je lis ce genre d’argument je sais déjà que la personne n’y connait strictement rien puisqu’elle ne fait aucune nuance.



      Cependant faut pas s’inquiéter de la Bretagne, l’Alsace, la Corse et L’Occitanie, les idées d’indépendance germent chez les "desouche" uniquement et la société bougeant vite fait que le français restera donc de moins en moins enfermé dans une ville ou région à vie.



      "Cependant faut pas s’inquiéter de la France, l’Espagne, l’Allemagne et l’Angleterre, les idées d’indépendance germent chez les "desouche" uniquement et la société bougeant vite fait (du fait de l’immigration de masse), le français restera donc de moins en moins enfermé dans son pays à vie."
      (On dirait presque du Jacques Attali !!)

      Il y a comme une espèce de revanche historique amère. Peut être que si la France avait été moins jacobine et universaliste, elle ne seraient pas le pays d’Europe le plus envahis par l’immigration de masse et de fait moins exposé à la perte de son identité...


    • Le fait est que les mouvements régionalistes en France sont la plupart du temps formés sur les vieux terreaux et réseaux socialistes, syndicalistes, anti-autorité (donc mécaniquement contre l’Etat et par ricochet la France, via la médiation de l’avatar du jacobinisme, un épouvantail polymorphe qui ne sert rien d’autre que de synonyme pour tous les maux du monde ; mais aussi contre la religion) etc.
      La seule province qui y échappe est la Provence, car le régionalisme provençal, qui est essentiellement traditionaliste, s’est également construit comme un nationalisme français. Les deux allant de pair. D’ailleurs le Félibrige a attiré beaucoup de gens de l’Action Française, quand bien même Mistral fut plutôt un républicain fédéraliste.
      C’est la raison pour laquelle la Provence a une identité marquée et reconnaissable sans manifester aucun sentiments séparatistes ou autonomistes. C’est aussi la raison de l’ancrasse FN en Provence.
      J’en suis fort reconnaissant, car sans ça la province serait tombée dans les mains de l’occitanisme, une saloperie sans nom.


  • L’Espagne n’a jamais été une nation. Ce pays est divisé en régions dont les dialectes et les traditions sont très différentes. Il est évident que ce référendum profitera à la Catalogne et, ensuite, les autres régions de l’Espagne suivront le mouvement. Tout cela est encouragé par l’Empire puisqu’il veut démembrer les nations pour créer des régions faibles soumises à des ensembles continentaux puissants qui seront eux-mêmes phagocytés par le Gouvernement Global, quelques décennies plus tard. Vers un Better world ou un Worst World ?

     

    • Ça c’est complètement faux. L’Espagne est une des plus anciennes nations européennes (plus ancienne que l’Italie ou l’Allemagne, par exemple). Il y’a des langues différentes, mais une langue ne fait pas nécessairement une nation, et nos traditions son différentes entre les régions, mais pas énormément.
      Avant le XIX siècle aucun basque et aucun catalan demandait l’indépendance, c’est uniquement avec la perdre des colonies que les bourgeois basques et catalans ont commencé à parler de l’indépendance. C’est surtout un problème de fric, comme d’habitude.

      Pour le reste, je suis complètement d’accord avec toi. C’est un truc encouragé par l’Empire. "Diviser pour gagner" Soral dixit.

      Excuse-moi pour ma grammaire, je suis un espagnol (région navarre) qui habite à bordeaux.


  • pour connaitre un peu le dossier je peux vous affirmer que la majorité des catalans sont opposés a l’indépendance de leur nation, premièrement parce qu’ils savent très bien que quitter l’Espagne pour rester dans l’UE c’est aussi utile qu’un pansement sur une jambe de bois.

    deuxièmement parce que ils sont conscient que l’état espagnol leur laisse suffisamment de liberté pour qu’ils puissent préserver leur langue et leur culture, surtout quand on compare a la France qui massacre ses cultures régionales au nom de l’unité nationale pour finalement se laisser fondre dans le magma mondialiste.

    le seul problème c’est que les indépendantistes tiennent Barcelone, Tarragone et Gerone, les trois principaux pôles urbains, c’est ce qui leur donne davantage de poids politique qu’ils ne devraient en avoir en réalité.

    je voudrais finir sur un fou rire concernant le raisonnement qui veut qu’un pays de petite taille ne puisse pas se défendre face a l’hydre apatride..... est ce que les "états-nations" actuels y arrivent mieux ? non. sur ce je vous souhaite une bonne journée a tous ;)

     

    • oui, c’est la raison pour laquelle il ne faut pas craindre un référendum.
      Je partage entièrement ton fou rire, et j’ajouterai l’impuissance également des grands pôles tels l’Europe ou même les états unis face à l’oligarchie mondialisée... alors finalement, soit on est pour l’union politique de tous les peuples (un gouvernement mondial), et pourquoi pas s’il est bien fait et qu’il respecte vraiment les spécificités culturelles de chaque population (ça y est je sens déjà qu’on va me traiter de troll) soit on est pour une division des peuples du point de vue de l’organisation politique (et là, il n’y a pas de règle de taille... chacun peut trouver son moyen pour survivre, avec de l’intelligence et de l’ingéniosité... certains petits pays y arrivent très bien)
      Si on est du côté de la division, il faut qu’il y ait plusieurs paramètres communs : en premier, la langue, puis l’histoire, puis la culture (qui englobe aussi les deux). Et puis le référendum, c’est quand même au peuple de décider !
      C’est pour cela que dans le cas de la Catalogne, la question se pose vraiment... Ils ont une même langue, elle était relativement autonome pendant presque un millénaire...une culture forte...donc pourquoi pas un référendum.


    • La suisse. l’islande… RDV dans 10 ans pour voir si l’etat nation isole s’en est mieux sortie que les nation bien au chaud dans l’UE (comme la grece par exemple).


    • Bonsoir,

      Je ne peux pas trop contredire ce que vous affirmer, c’est-à-dire que les indépendantistes catalans sont surtout concentré dans les centres urbains. J’ai moi-même vécu plusieurs mois à Barcelone et je n’ai pu que constater à quelle point le sentiment indépendantiste est fort dans cette ville. Je n’ai vu qu’un drapeau espagnol dans toute la ville et c’était dans un bâtiment officiel. Les drapeaux catalans sont vraiment partout, la journée de la catalogne rassemble beaucoup de mondes dans la ville et la quasi-totalité des gens avec qui j’ai pu discuter, bobo et réac sont des indépendantistes farouches. Alors je veux bien qu’il soit possible que le monde rural soit opposé à une indépendance, mais je doute vraiment qu’un référundum irait à l’encontre de cette dernière, rappellons que ce sont les élus du peuple catalan qui ont appelé à une votation.

      Enfin je suis assez d’accord pour dire que l’indépendance de la Catalogne serait une catastrophe pour les 2 camps. Honnêtement, même si les catalans doivent partager une partie de leurs richesses avec le reste de l’Espagne, ça reste une région riche, et le contraste avec le reste de l’Espagne est quand-même assez visible. La culture régionale est très présente, même si la quasi-totalité des gens maîtrisent le Castillan, le catalan reste une langue très présente donc je ne vois vraiment pas quel intérêt aurait les catalans à être indépendant, si ce n’est devenir un état entièrement fondé sur le secteur tertiaire, ce qui sur le long terme peut s’avérer (très) dangereux.

      N’hésitez pas à me reprendre si je fais erreur quelque-part. Salutations.


  • une victoire contre l’UE et les mondialistes(les plus réveillés savent très bien de quoi je parle xD) !!!


  • Pour vivre en Espagne, je peux témoigner que la majorité des citoyens sont favorables à la Régionalisation. On se retrouve dans une situation classique de parlementarisme en contradiction avec la majorité silencieuse. C’est donc une exception heureuse, un mal pour un bien !
    Cela nous révèle aussi que le niveau de corruption idéologique des gouvernants est bien moindre en terre Ibérique que dans l’Hexagone. La caste politicienne Aznaro-zappateroiste m’a toujours apparue comme guignolesque et démagogique. Elle le demeure encore avec Don Rajoy, la sommité des Rabat-joies !!!
    En fait, il n’aura fallu qu’une dizaine d’années pour voir le niveau de conscience de nos Zélites Républicaines Françaises sombrer dans le Pire... C’est là qu’on mesure la nécessité Oligarchique de voir notre Nation s’effondrer !


  • Les 4 verites sur le separatisme Catalan :

    1) l’histoire d’une nation Catalane version separatiste est d’une histerie et un mensonge historique vu que la Catalogne a toujours fait partie du royaume de castille via le royaume d’Aragon.

    2) Sur le million de personne qui ont participer a la marche independantiste a Barcelone,au moin la moitier etaient des immigres vivent a Barcelone et la region,immigres Anglais,Hindus,marroquains,du Nigeria,du Pakistan,d’Amerique Latine.....ect qui ont tout interest sur le plan Ultra liberal,economique et personnel d’une Catalogne independante.Le reste etaient surtout des abrutis d’extreme gauche.

    3) La partition et "reunification" de la grande Catalogne comprend aussi la Catalogne Francaise dont Perpignan,les iles baleares et la region de Valence en Espagne la ou la majoritee voir meme 100% sont loyalistes Espagnoles et se disent prets a deffendre la constitution Espagnol par les armes.

    4) Les groupes separatistes Catalan ainsi que Artur Mas president de la communautee Catalane sont tous financer et soutenus par le gouvernement Americain don’t George Soros et toute la clique sioniste et aussi par le gouvernement d’Israel.Une Catalogne independante provoquerai une reaction de l’armee Espagnole pour protégée la constitution ainsi qu’une reaction des Catalans loyalistes Espagnoles qui sont beaucoup voir meme majoritaire en Catalogne.Cela pourrai terminer en guerre civile du style Syrie ou Ukraine voir meme ex yougoslavie avec en prime bombardement de Madrid par l’armee US et l’OTAN pour soit disant protéger les civiles Catalans des "fascistes" Espagnoles.Apres ce sera le tour a l’Italie du nord et la France.

     

    • Les 4 vérités ? Cher Para, vous avez oublié d’ouvrir la réserve quand votre principal s’est mis en torche ou enroulé dans la SOA.
      A moins qu’à l’ETAP de Pau on vous ait directement jeté du Noratlas ou du Transall sans pépin et sans autre forme de procès, ce qui laisse des séquelles.

      Bonne Saint-Michel tout de même.

      Signé un autre (ex) para.


  • Hmmm ça sent le roussi pour l’Espagne. Il n’est pas du tout impossible que l’Europe fasse pression sur le gouvernement pour l’indépendance de la Catalogne, par le biais peut-être d’une campagne de presse diffamatoire (c’est vrai l’Espagne a déjà bien prouvé que son caractère fascisant et rétrograde, héritée de l’inquisition, de la reconquista et Franco et blablabla ces derniers temps avec le coup de l’avortement...) plus peut-être une révolution colorée à l’occidentale, bien sûr totalement indépendante. Après l’Ukraine, l’Espagne ? Pourquoi ne pas re-déplacer le front du mondialiste à l’ouest ? Ce jeu de yoyo à l’air de bien fonctionner...

     

    • Bon, je souscris à beaucoup d’analyses ici, à celles de M. Soral en particulier. Cependant, ne pensez-vous pas verser quelque peu dans la paranoia ? Voir un complot sioniste mondialiste dans absolument tous les événements petits et grands est un peu bizarre tout de même. Bref, ça évite parfois de réfléchir à la subtilité et à la complexité des choses.
      Quant au jeu de yoyo, il n’a pas l’air de si bien fonctionner en Ukraine. Ni en Syrie d’ailleurs. Et c’est tant mieux.
      Les militants nationalistes "régionalistes" que je connais conchient autant la France et l’Espagne que l’Europe et les Etats-Unis, le FMI que la BCE, la world music que Mac Donald. Si vous les fréquentiez, vous verriez qu’à côté d’eux vous êtes un gauchiste européiste et mondialiste. Lisez par exemple les théories du père fondateur du nationalisme basque, Sabino Arana, et vous verrez que vous êtes un gentil progressiste de gauche. Lui aussi dénonçait le métissage par les Espagnols, qu’il appelait Maketos, considérés comme une race inférieure, à moitié juive et arabe et bien loin de la pureté ethnique du peuple basque. Il n’était pas loin de penser la même chose des Français. Vous voyez, on est toujours l’untermensch de quelqu’un. Vous savez, pour les Catalans les Andalous sont des Arabes qui viennent voler leur pain et leur travail.


    • A Para ? No !

      Sabino Arana est de son époque et dans le goût du temps. Il est vrai que c’était un racialiste absolu et un ultra catholique. Il fit même faire un enquête sur sa future épouse pour vérifier qu’elle était racialement une pure basque. Il exigeait 10 patronymes basques dans la généalogie etc... Si on appliquait encore de tels critères aujourd’hui les Basques ne seraient pas très nombreux et les véritables Français non plus. Il faut cependant le replacer dans son contexte historique, fin du XIXème siècle, où les théories racialistes étaient monnaie courante en Europe et chaque peuple se présentait comme la race supérieure, qu’elle fut latine, germanique, anglaise etc...


  • Bonjour,

    J’ai découvert ce site l’été dernier et aussi Alain Soral à cette occasion. Je tiens à le féliciter pour la fulgurance de ses analyses et aussi pour son ouvrage "Comprendre l’Empire" que j’ai lu avec grand intérêt.
    J’ai lu avec attention les commentaires faits au sujet de cet article et certains me laissent pantois. Je vois même que des collègues vraisemblablement basques et catalans ont écrit.
    Je suis moi même basque et engagé dans un groupe indépendantiste. Je peux vous dire que le nationalisme basque, comme tous les mouvements de ce genre, couvre à peu près tout le spectre politique, depuis les néo nazis véritables et revendiqués jusqu’aux marxistes léninistes révolutionnaires. Par contre, à ma connaissance, aucun sioniste ni aucun maçon par ici. Ceux-là sont à Paris et à Madrid, au pouvoir. Alors ne venez pas me parler de complot onusien en ce qui nous concerne parce que, jusqu’à preuve du contraire, le complot onusien judéo-maçonnique il est aux Cortes et à l’Assemblée nationale.
    En outre, je ne vois pas en quoi la France et l’Espagne nous ont protégés ou nous protègent de quoi que ce soit. Des guerres à n’en plus finir, dont deux mondiales durant lesquelles on nous a envoyé au massacre au nom des intérêts capitalistiques de qui nous savons. Une soumission quasi totale au mondialisme capitaliste et financier des USA, de la City et de Bruxelles. Une hargne séculaire à vouloir nous éradiquer en tant qu’ethnie, langue et culture. Alors vous comprendrez que, si nous le pouvons, nous quitterons dès que possible ce navire dans lequel on nous a embarqués de force et qui est depuis bien longtemps déjà gouverné par des gens qui n’ont rien à voir avec les nations premières de notre vieille Europe. L’universalisme français des Lumières n’est que le faux nez de l’internationalisme judéo-maçonnique et anglo-saxon qui nous étouffe aujourd’hui. Alors coulez mais nous, si on peut se sauver, on va le faire.
    Maintenant, un grand salut plein de respect à Alain Soral qui est le bienvenu au Pays Basque où il habite.
    Au fait, dans le groupe auquel j’appartiens, les modèles sont Chavez, Ahmadinejad et Kadhafi.
    Le salut de notre civilisation est dans les nations premières, sel de notre identité collective et pas dans les Etats Nations, fruits du faux universalisme des Lumières.
    Que vive la vraie Europe !


  • Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes en tant que marxiste authentique je suis pour. Mais le problème de l’indépendance de la Catalogne se heurte à l’absence de légitimité historique de ce peuple (qui n’en est pas un à mon sens).


  • #787258

    Les catalans veulent être une nation indépendante.

    Indépendante de l’UE ?

    Si oui, alors ils sont cohérents.

    Sinon, ils seront manipulés comme des pantins.


  • La France n’est une Nation UNE ET INDIVISIBLE que depuis la Révolution judéo-maçonnique et bourgeoise de 1789.
    Avant cette époque, n’étaient considérés comme français véritables, ethniques, que les habitants des provinces suivantes : Normandie, Picardie, Champagne, Maine, Perche, Île-de-France, Orléanais, Bourgogne, Beaujolais, Mâconnais, Bresse, Bugey, Dombes, Bourbonnais, Berry, Touraine, Anjou, Poitou et Aunis. Tout le reste, c’est à dire les deux tiers du territoire métropolitain actuel, était considéré comme "provinces réputées étrangères" ou bien "provinces à l’instar de l’étranger effectif". Donc, la Grande Nation millénaire et éternelle...tout est relatif.
    Si on considère, et ce serait logique, que les vrais François de souche sont les descendants de ceux de la liste, alors ça fait, à la louche, une quinzaine ou une vingtaine de millions d’habitants sur les 65. Dire que l’Espagne n’a jamais été une nation est vrai mais prétendre que la France en a toujours été une est quelque peu présomptueux. La Nation française c’est bien plus récent que vous ne le pensez.

     

    • A la mort de Clovis, tout le territoire national + celui de la Belgique (où la France est née sous son nom actuel), du Luxembourg et de la Rhénanie occidentale et le Jura Suisse faisaient parti du Royaume, la Vallée du Rhône, le Dauphiné et la Provence faisaient partie d’un royaume tributaire.
      Les Francs viennent des Flandres Franco-Belges, c’est la que les Gallo-Romains les ont fait entrer dans l’Histoire en les civilisant.
      Les Gaulois eux-même viennent d’Hélvetie et d’Autriche à l’origine, des territoires qui leur appartenaient aussi vrai que les Alpes Italienne, la vallée du Pô et la Corse.
      Où est-ce que la souveraineté de la France est légitime ou pas, vaste question, ce qui est sur c’est que son territoire a été bien plus étendu qu’il ne l’est actuellement, Napoléon en tant que Corse considérait clairement que le territoire Gallois d’origine (d’avant l’invasion Romaine) revenait à la France car ça correspond précisément aux territoires qu’il a annexé en dur, quand ses autres conquêtes sont devenus uniquement des provinces vassales... il savait ce qu’il voulait, avait-il tort ou raison, est-ce plus prétentieux que la vision Germanique de l’Europe composé d’un "interland" vassale correspondant à l’extention maximum de la Germanie de l’époque Romaine et du territoire du Saint-Empire, c’est à dire pratiquement toute l’Europe et la moitié de la France ?
      En tout cas une chose est sur, la devise "judéo-maçonnique" "la France est une et indivisible" a un fondement, légitime ou pas : elle vise à éviter que ne se reproduise des siècles de domination, de partage et de pillage Anglo-Germanique de notre territoire en profitant de la désunion et donc de la faible résistance de la majorité de la population. L’Aquitaine est-elle Anglaise, pays Basque compris ?
      C’est aussi la raison pour laquelle, sur le monument des droits de l’homme que le grand architecte de l’univers a fait édifié sur le Champs de Mars à Paris, il y a marqué :



      Unité
      Indivisibilité de la République
      Liberté
      Egalité
      Fraternité
      Ou la Mort




      Mais peut-être que le peuple Français aime ça finalement être soumis à la xénocratie et dominé par l’étranger sans aucun pouvoir de décision sur son propre destin, après tout c’est sous ce régime qu’il a vécu la majorité de son Histoire, depuis -200 avant JC et l’expansion de Rome.
      Une chose est sur, en cas de division du pays d’Oc et du pays d’Oil, nous ne sommes plus une grande nation, ni une puissance mondiale ou même régionale, pensez-y !


    • Bonjour Jojo,

      Ce que je veux signifier est simplement que la nation française est une construction qui ne repose en rien sur la réalité ethnique des nations premières de l’Europe. Ce n’est que récemment, à l’échelle historique, que les penseurs nationalistes français ont délibérément dévoyé le concept de nationalité, ou de peuple, au seul profit des français ethnoculturels. Le prélude à la mondialisation anglo-saxonne c’est justement l’universalisme "à la française", d’inspiration très largement maçonnique et destiné à éradiquer ces nations premières d’Europe, qui étaient un frein à l’invention de la France post révolutionnaire, à la domination du capitalisme, mais sur lesquelles repose la véritable identité de notre continent. Il s’agit, sous couvert "d’unité nationale ou de mort", de détruire toute identité profonde européenne au profit des marchands et des banquiers. La disparition des nations premières d’Europe c’est la disparition de l’Europe véritable, celle des peuples. L’unité française s’est faite au profit de l’ethnie prédatrice dominante. Les autres ne sont que des provinciaux conquis et subjugués auxquels on a demandé de renoncer, de grè ou de force, à leurs langues, traitées de "patois", à leurs traditions, à leurs identités parfois multiséculaires ou millénaires. Les provinciaux ne sont pas intégrés, ils sont désintégrés jusque dans leur essence même. Ici, le fameux mot de Brennos prend toute sa valeur : vae victis !
      Les Anglais, qu’on les aime ou pas, reconnaissent 3 nations autres que la leur sur les terres britanniques et il ne viendrait jamais à l’esprit d’un Gallois, d’un Ecossais ou d’un Irlandais de se déclarer Anglais. Je remarque d’ailleurs que les Français trouvent cela éminemment sympathique puisque’il s’agit de tailler des croupières aux Rosbifs. Si Lester Pearson avait crié, à Bayonne :"Vive le Pays Basque libre !". Comment aurait réagi le général De Gaulle ? Qu’un Basque se dise basque avant tout et là, le Français trouve ça tout de suite beaucoup moins sympathique. En tant que Basque, on a beau faire et dire tout ce qu’on veut, je ne serai jamais génétiquement français et, en plus, je ne renoncerai jamais à ma langue ancestrale même si mon pays est occupé au Nord par la France et au Sud par l’Espagne. C’est comme ça et ni vous ni personne n’y pourrez jamais rien. L’identité ne se résume pas à une conquête militaire, à une langue et une cultures imposées ou à un document administratif estampillé RF.
      Bien cordialement.


  • Afficher les commentaires suivants