Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mais qui est le nouveau patron de la Banque du Vatican ?

Par Pierre Hillard

L’argent est, avec le sexe, un des éléments essentiels du pouvoir… et le Vatican n’échappe pas à cette loi vieille comme le monde. La nomination du nouveau président de la Banque vaticane le 15 février (appelée « Institut pour les œuvres de la religion »), l’aristocrate allemand Ernst von Freyberg, en est la parfaite illustration.

Prenant la suite d’Ettore Gotti Tedeschi démis de ses fonctions en mai 2012, Freyberg a reçu l’accord du pape, dont la fonction s’apparente désormais à un CDD. La question automatique que nous devons nous poser est : qui est ce Ernst von Freyberg ? Et selon l’adage « dis-moi qui tu fréquentes, je dirai qui tu es », il est possible de cerner dans quelles eaux la barque de saint Pierre glisse.

Après des études de droit et des techniques administratives, Ernst von Freyberg a travaillé pour différentes entreprises comme TCE Europe Limited, Three Cities Research et DC Advisory Partners (sociétés d’investissements) à Londres et à New York. Ses activités se sont élargies en prenant la présidence du conseil de surveillance de Blohm + Voss (B+V) début 2012. Peu de temps avant son arrivée, cette entreprise navale, encadrée par Thyssen Krupp Marine System (TKMS), a été scindée entre activités civiles et militaires. Ernst von Freyberg a hérité de la partie civile. Rappelons qu’avant cette mutation, B+V fabriquait du matériel de guerre, en particulier des sous-marins (type « Dolphin ») vendus à Israël.

Une partie du capital de B+V (pourcentage non connu) a été vendue à la société anglaise d’investissement Star Capital Partners. La transaction s’est faite par l’intermédiaire de Freyberg en tant que conseiller de DC Advisory. L’opération sûrement lucrative n’a pas été communiquée. Comme l’indique DC Advisory, les activités financières de Freyberg sont variées.

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Pour en savoir plus sur le Vatican, avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #339815

    Infiltrer-Neutraliser-Dévoyer, méthode que les ennemis de la papauté utilisent . Mr Philippe Ploncard d’Assac nous l’a bien dit .

    Le diable est dans Cité. Le grand Plan avance et rien ne semble l’arrêter.

    Reste le gros morceau qu’est l’Islam et, tout ce que nous voyons sous nos yeux, tous cette furia "islamiste", "djihadiste", ces roitelets de pacotille, ce chaos ordonné et sanglant qui frappe les populations islamiques n’en sont que les manifestations de ce grand Plan messianique qui aspire à l’instauration d’une religion mondiale et ses grands prêtres.

    Les dés semblent bel et bien jetés. Mais, les voies du Seigneur sont impénétrables et, l’anéantissement de ceux qui veulent détrôner Dieu et mettre l’homme à sa place, sera à la mesure de leurs défis insensés !

    Mr Pierre Hillard, encore et toujours.......chapeau bien bas !


  • #339831

    Sachant que l’Argent (monnaie) n’est plus qu’une convention contrôlée par quelques banques centrales, on ne voit pas comment le Vatican pourrait garder un tant soit peu une autonomie financière (autre que l’or).

    Partant de là, il n’était pas difficile pour l’Oligarchie, de ruiner le Vatican et le l’obliger à se prostituer en échange du règlement des paiement courants (budget du Vatican) et des caprices de certaines éminences.

    A méditer


  • Il me semble que cela fait déjà un bon moment qu’il est possible de cerner dans quelles eaux la barque de Saint Pierre glisse...Je ne suis pas un exégète,ni un linguiste ou un philologue.Je sais qu’à certains conciles,les cardinaux s’étripaient presque pour une virgule déplacée,et d’un coup(vaticanII)on passe pour le Notre Père de :"Ne nous laisse pas succomber à la tentation"à"Ne nous soumets pas à la tentation".Tranquillement,et ça glisse comme un pêt sur une toile cirée.J’ai beau etre une buse de base,il me semble que c’est le diable qui veux me soumettre à la tentation et non Dieu et donc que cela change foutrement le sens de la phrase et,par conséquent le déstinataire de ma prière non ?J’en ai donc déduit que cela fait déjà bien longtemps que les frères la truelle sont dans la place et que cette affaire est définitivement pliée..Mais bon,les avis c’est comme les trous d’balle,chacun a le sien..

     

    • Eric

      Vous n’êtes peut-être pas un savant mais votre remarque concernant le Notre Père est tout à fait pertinente.
      La différence semble anodine à première vue mais elle est loin de l’être. Cela change effectivement tout le sens de la prière.
      Ceci dit, tout le monde a un trou de balle mais pas toujours un avis.

      Cordialement


    • Ou peut-être ne sais-tu pas que ça fait 14 ou 15 siècles que l’Eglise a décrété le dualisme hérétique ? Ce qui veut dire, concrètement, que le Diable n’est pas une vrai force, une vraie entité, mais seulement ce qui se forme lorsque les êtres dotés de libre-arbitre se détournent de Dieu. C’est le choix qu’à fait Lucifer, et c’est le choix qu’on fait Adam et Eve. Le premier étant un ange extrêmement puissant, le préféré de Dieu dit-on même, il a fait son choix en toute connaissance de cause, alors que Adam et Eve, êtres très limités, ont surtout étés trompés. Mais que Dieu en décide autrement, et il retire le libre-arbitre de la Création sur-le-champ, et tout n’est plus que vertu et culte fidèle à lui. Mais il a décidé que ce n’est pas ainsi que les choses devaient se passer, et c’est mieux ainsi (car Lui sait). La notion de Diable est une personnalisation de la liberté sans bride, sans valeur, sans conscience, sans foi, etc. Au pire, c’est l’Ange révolté, et il reste une créature dont Dieu peut contrôler entièrement l’existence et la destinée s’il le désire.

      Le Mal existe car Dieu sait, dans son infinie sagesse, qu’il en est ainsi pour le mieux, et qu’à terme, c’est le meilleur moyen que sa volonté soit faite. Il semble, si l’on regarde les choses superficiellement, qu’il y a un combat entre le Bien et le Mal, entre Dieu et le Diable. En réalité, il n’y a que Dieu et son plan. Si l’on ne comprend pas la raison de l’existence du Mal, c’est parce qu’on est bien trop limités. Mais parce que nous sommes limités, nous ne connaissons pas non plus les conséquences des nos actes, ce qui va advenir dans le futur, etc. Quand on demande, dans la prière, qu’on ne nous laisse pas succomber à la tentation, ou qu’on ne nous soumette pas à la tentation, c’est exactement la même chose : on demande à Dieu, qui sait tout, de nous aider à surmonter le piège de notre faiblesse et de notre ignorance, qui se manifestent dans les tentations.


    • Si je succombe c’est de mon entière responsabilité
      Si on me soumet à la tentation et que je succombe je ne suis plus responsable ; en gros, c’est la faute aux tentateurs :
      (le démon, la société, l’argent ,le sexe ,ou tout ce que vous voulez)
      Pour moi la nuance n’est pas neutre et va toujours dans le même sens :
      déresponsabiliser l’être humain : "c’est pas moi,c’est l’autre"


  • #340050

    L’ Eglise ferme le kiosque et se prépare à la plongée avec ce dernier pape qui sera le suppôt de satan et de son orchestre néolibéral (voir Fatima 3 qui devait être rendue publique il y a voilà belle lurette mais qui déplaisait comme "prophétie de malheur")...Certains attendent le "messie" (lequel ?) qui sera censé assurer leur "domination", mais attention à l’ imprévisible Jésus (policier en chef des interactions entre civilisations diverses et variées) qui possède lui aussi des commandos non négligeables. Pour tout dire, Benoit XVI est une sorte de néo Ponce Pilate (à l’ heure du net).


  • C’est probablement un faux noble et un vrai "Chevalier de Malte", c’est à dire un aventurier et un charlatan, cet "ordre" étant depuis belle lurette un ramassis de faussaires et d’imposteurs qui veulent péter plus haut que leur cul, avec leurs grandes capes et leurs uniformes d’un autre age qui épatent ma concierge .


  • #340466
    le 25/02/2013 par Les garnds secrets du Vatican ?!
    Mais qui est le nouveau patron de la Banque du Vatican ?

    Quelle jolie couverture pour les pieux chrétiens « Institut pour les œuvres de la religion »), c’est comme les Fondations à but non lucratif mais qui fait le travail parallèle de tous les Grands Groupes toutes catégories .