Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Malika Sorel : "Sur l’intégration, la France fait trop de concessions"

« La France, la patrie dont je ne saurais déraciner mon cœur. J ’y suis né, j’ai bu aux sources de sa culture. J’ai fait mien son passé, je ne respire bien que sous son ciel, et je me suis efforcé, à mon tour, de la défendre de mon mieux. » En exergue du blog qu’elle tient sur Internet, Malika Sorel a fait figurer cette citation de l’historien Marc Bloch.

Membre du Haut Conseil à l’intégration (elle y a été nommée par décret du président de la République en septembre 2009), Malika Sorel-Sutter vient de publier Immigration-Intégration, le Langage de vérité (Mille et Une Nuits).

Française d’origine algérienne, elle a passé les dix premières années de sa vie en France. « C’est là, dit-elle, que les graines de l’intégration ont été semées, à l’école, par la culture, ma rencontre avec la littérature. » Ingénieur de formation, elle est diplômée de l’École polytechnique d’Alger et d’un troisième cycle de gestion de Sciences Po Paris.

Elle a travaillé dans l’industrie et fait « du placement d’ingénieurs » dans le secteur des hautes technologies. « Je connais bien, dit-elle, les processus de recrutement et les procédures d’insertion au sein des entreprises. »

En 2008, elle a plaidé contre l’inscription du concept de diversité dans le préambule de la Constitution devant le comité chargé d’y réfléchir, que présidait Simone Veil.

Dans son livre, comme dans le précédent (le Puzzle de l’intégration, paru en 2007), Malika Sorel-Sutter aborde “en expert” ce sujet controversé, en fondant ses conclusions sur sa connaissance du terrain et sur les travaux de nombreux sociologues. Entretien.

Dès le début de votre livre, vous distinguez l’insertion de l’intégration. En revanche, vous parlez peu d’assimilation. Pourquoi ?

Les mots sont importants. L’insertion, c’est l’obligation de respecter les normes collectives d’une société, les règles du “bien-vivre ensemble”, même si l’on ne partage pas la même culture. C’est ce que font les expatriés français à l’étranger, par exemple.

L’intégration, c’est plus profond : c’est le fait de se sentir concerné par une communauté de destin avec les Français. Cela se traduit, concrètement, par la transmission à ses propres descendants des fondamentaux qui composent le noyau identitaire français, ce que l’on nomme le legs ancestral.

C’est un long processus qui, lorsqu’il réussit, aboutit à l’assimilation, concept qui a été victime d’un procès en sorcellerie tout à fait injustifié !

Beaucoup affirment que l’intégration des immigrés se fait mal parce qu’ils sont discriminés. Vous dites, au contraire, qu’elle se fait mal car ils sont victimisés. Qu’entendez-vous par là ?

Nous ne portons pas le même regard sur les immigrés africains que sur les Européens arrivés ici avant eux. Avec les Italiens, les Polonais, les Portugais, la France était exigeante, et elle avait raison de l’être. Elle ne l’est plus avec les nouveaux venus.

Pourquoi ?

Une frange de notre élite intellectuelle, minoritaire mais puissante, présente encore les immigrés d’Afrique et du Maghreb comme des victimes de la colonisation, envers qui la France aurait une dette inextinguible… Elle clame que les nouveaux migrants sont discriminés, et ceux qui osent les contredire sont aussitôt embastillés dans la case “raciste” ! Or la victimisation est catastrophique : la culture de l’excuse déresponsabilise les étrangers installés en France.

Nous ne les incitons pas à faire les efforts nécessaires à la réussite dans notre société. Pis, nous multiplions en leur faveur les dispositifs dérogatoires au droit commun, nous négocions nos valeurs, nous transigeons. Sous la pression d’une minorité “bien-pensante”, nos dirigeants, droite et gauche confondues, ont renoncé à transmettre à ces populations les codes indispensables à leur intégration.

Nous laissons s’implanter en France des communautés revendiquant des privilèges et s’excluant elles-mêmes de la nation. Ce qui, finalement, ne satisfait personne : ni les immigrés, convaincus qu’ils sont discriminés parce qu’on le leur répète, ni les Français, qui souffrent de ces désordres.

N’a-t-on pas raison, cependant, de parler de discrimination à l’embauche, par exemple ?

Une erreur cent fois répétée ne devient pas une vérité. Des études le prouvent, comme celle de Jacqueline Costa-Lascoux, ancien membre du Haut Conseil à l’intégration : elle a assisté à des centaines d’entretiens d’embauche, qui ont été filmés. Les jeunes immigrés sont surtout victimes de leur comportement : ils ne savent pas quelle attitude adopter devant l’employeur. C’est logique : ils n’ont pas été éduqués dans le respect de la société française puisqu’on leur a dit qu’ils avaient “le droit à la différence”… Quand ils regardent le film de leur entretien, ils admettent eux-mêmes qu’ils n’auraient jamais recruté un candidat se comportant comme eux !

Parler de discrimination est abusif. Savez-vous combien l’État et les collectivités locales ont dépensé pour la rénovation urbaine ? 42 milliards d’euros sur dix ans : c’est le montant du plan Borloo. Des sommes considérables ! Sans compter les effets pervers d’une solidarité nationale mal comprise, coûteuse et d’autant moins efficace qu’on a laissé prospérer dans certaines cités une économie parallèle fondée sur la drogue et le travail au noir.

Résultat : les jeunes de ces quartiers prennent pour modèles de réussite des trafiquants dont les profits sont considérables. Loin d’affranchir les habitants de ces quartiers, la solidarité nationale finit par entretenir leur assistanat.

N’est-ce pas aussi parce que leurs parents – qui, souvent, ne parlent pas français – sont dépassés par la situation ?

Encore une idée fausse ! Les Polonais, les Russes, les Portugais ne parlaient pas non plus français en arrivant en France. Simplement, ils ont laissé les enseignants assumer leur mission. Des chercheurs, dont Nicole Mosconi, ont bien montré que, pour réussir à l’école, l’enfant devait choisir entre la figure parentale et celle de l’instituteur. Et c’est aux parents de l’aider à choisir le maître – c’est-à-dire la culture française, celle de l’école de la République : l’élève doit prendre le pas sur l’enfant. Ce n’est pas facile, c’est vrai, mais n’est-ce pas le but de toute éducation ?

C’est ce qu’ont fait les immigrés européens, et ce que ne font plus les nouveaux arrivants. Au contraire, ils dissuadent souvent leurs enfants d’adopter des comportements qui leur sont étrangers. Ils ne sont pas inactifs, non : ils transmettent leur culture et empêchent les instituteurs de transmettre celle de la République. C’est l’une des raisons de l’échec scolaire de ces enfants, puis de leur difficulté à trouver un emploi.

Vous insistez dans votre livre sur le respect de la laïcité. L’échec de l’intégration n’est-il pas aussi lié au fait que l’islam, par nature, ignore la distinction entre le temporel et le spirituel ?

Ce n’est qu’un aspect du problème. La difficulté est surtout d’intégrer à la nation des personnes qui ne sont pas libres de leurs actes car elles n’existent, culturellement, qu’au sein d’un groupe. De ce point de vue, le communisme soviétique, bien qu’athée, était aussi contraignant que l’islam ! Même si les immigrés européens, de culture chrétienne, étaient plus proches des Français, ramener le débat à l’islam me paraît restrictif et périlleux.

De quel islam parlons-nous ? Les querelles sont nombreuses entre musulmans. L’islam arabe n’est pas le même que l’islam africain, celui des Algériens n’est pas celui des Tunisiens. Et comment distinguer l’islam de l’islamisme ? N’entrons surtout pas dans ce jeu ! Il faut rester concentré sur la culture française et sur ses exigences propres.

C’est pourtant le cas : les pouvoirs publics veulent mettre en place un “islam de France”.

Cette expression est aussi dangereuse que floue. Si l’on veut dire que l’islam est aussi français, donc que la France est une terre d’islam, alors les musulmans sont fondés à négocier toujours plus de dérogations à la loi commune, toujours plus de droits, et c’en est fini de l’intégration ! Si l’on prétend faire émerger un islam des Lumières, au motif qu’il serait “de France”, cette tentative est vouée à l’échec.

Penser que l’Europe pourrait organiser l’islam est d’une naïveté consternante. Voyez l’échec du Conseil français du culte musulman : ses membres ne cessent de se quereller ! Se placer du point de vue de l’islam, c’est commettre une double erreur : c’est renvoyer les immigrés à leurs origines, donc favoriser l’emprise du groupe alors qu’il faudrait les en libérer et, ce qui me scandalise, c’est engager une politique d’accommodements dont la France ne peut que souffrir.

À ce propos, les statistiques ethniques, si elles étaient mises en place, feraient peser de lourdes menaces sur notre cohésion nationale. Comment des responsables politiques français peuvent-ils oser faire de la France leur variable d’ajustement ? C’est à la France de dire aux nouveaux venus ce qu’elle attend d’eux et de sanctionner les comportements contraires aux normes collectives françaises. C’est le vivre-ensemble qui se joue désormais.

Le Haut Conseil à l’intégration, dont vous êtes membre, a souligné que l’école était soumise à d’intenses revendications communautaires. Dans un entretien à la Revue parlementaire, Luc Chatel dit qu’il ne partage pas la “vision pessimiste” du HCI. Que lui répondez-vous ?

Nous n’inventons rien : ni le rejet de la langue française, ni la contestation des cours d’histoire et de biologie, ni les revendications de repas halal… Quant aux chiffres 2005 de l’Insee, ils sont accablants : sur les 150 000 élèves qui sortent du système scolaire chaque année sans diplôme, les deux tiers sont issus de l’immigration. Est-ce le signe d’un progrès de l’intégration ?

Depuis trente ans, on dit aux Français : “Ne vous inquiétez pas, tout va s’arranger !” Et l’on attend d’eux qu’ils revoient leurs revendications à la baisse. Pourquoi ? Parce qu’il est moins coûteux d’imposer ces concessions aux Français que le respect des principes républicains aux personnes issues de l’immigration. Je le dis clairement : les hommes politiques ont peur de la violence qu’une telle exigence pourrait déclencher.

Qu’on se rappelle les émeutes de 2005 ! Les Français, eux, se contentent de s’abstenir dans les urnes…

Vous affirmez que les dirigeants politiques ont renoncé à transmettre aux immigrés l’amour et le respect de la France. Comment en est-on arrivé là, selon vous ?

L’idée de nation s’est progressivement effacée : conversion de la gauche à la construction européenne à partir de 1984, puis à la mondialisation dans la décennie suivante ; progrès des idées libérales et du libre-échange au sein d’une droite auparavant dominée par le général de Gaulle ; pressions sur la droite et sur la gauche des milieux patronaux, partisans d’une immigration de maind’oeuvre bon marché.

À quoi s’ajoutent les revendications des nouveaux venus, pris en main par un réseau d’associations dont toutes les actions sont relayées par les médias… Tout cela a joué. Le fait aussi que nos élites n’aient plus d’ancrage culturel a favorisé ces abandons. La culture qu’avaient de Gaulle et les hommes de sa génération leur permettait de résister à la tyrannie du quotidien, des sondages et du court terme. Ils savaient se projeter au-delà des échéances électorales. Aujourd’hui, des avocats, des commerciaux, des énarques occupent la scène.

Des hommes qui ont remis à l’Europe le destin de la France et n’ont aucune envie d’en reprendre les commandes, alors qu’il faudrait pratiquer, comme de Gaulle, la politique de la chaise vide pour ramener Bruxelles à la raison.

La droite affirme cependant sa volonté de maîtriser les flux migratoires à nos frontières. Claude Guéant dit même qu’il faut réduire l’immigration légale.

Et il a raison ! Mais il est aussitôt contredit par Christine Lagarde et par Laurence Parisot, la présidente du Medef, pour qui l’économie française ne pourrait pas tourner sans immigration nouvelle !

Ce n’est pas vrai ?

Mais non ! Notre politique de l’emploi est aberrante. La France vient d’adopter une directive européenne dont le but est d’« attirer les ressortissants de pays tiers aux fins d’emplois hautement qualifiés ». Or de nombreux diplômés français s’exilent chaque année à l’étranger, où leurs talents sont reconnus. Mieux vaudrait endiguer la fuite de nos cerveaux !

Autre exemple : la signature en 2008 d’un accord d’immigration entre la France et le Sénégal. Il s’agit d’ouvrir le marché du travail français aux ressortissants sénégalais dans cent huit métiers, dont beaucoup ne sont pas très qualifiés : des emplois qui pourraient trouver preneurs en France, à niveau de compétence égal ou moyennant la formation de chômeurs.

On estime à 4 millions le nombre des demandeurs d’emploi, si l’on tient compte des chômeurs qui ne sont pas inscrits à Pôle emploi et des salariés à temps partiel subi. Peut-on tout à la fois supporter la charge du chômage et recourir à une immigration de travail massive ?

Ce n’est pas seulement une question financière, c’est une question de dignité : priver d’emploi des hommes et des femmes capables de travailler, c’est les condamner à l’exclusion sociale.

Vous évoquez un risque de “libanisation” de la France. Que proposez-vous pour l’éviter ?

Les solutions se déduisent du diagnostic. Il est impératif de réduire les flux migratoires, dont l’importance nuit à l’insertion des immigrés installés en France. Il faut aussi responsabiliser les parents de ces familles, dans l’intérêt de leurs enfants et de la France.

Quelques chiffres : officiellement, il y a 200 000 entrées nouvelles en France chaque année. S’y ajoutent 80 000 à 100 000 clandestins par an : c’est Nicolas Sarkozy qui l’a dit en 2006 devant le Sénat. « La proportion de jeunes issus de l’immigration atteint 37 % en Île-de- France, 23 % en Alsace, 20 % en Rhône- Alpes », écrit la démographe Michèle Tribalat. En Seine-Saint-Denis, un jeune sur six est originaire d’Afrique subsaharienne. Et l’on n’aurait pas le droit de se demander si la France peut encore accueillir de nouveaux immigrés ?

On émet le voeu pieux, et totalement stérile, de “déghettoïser” alors que l’on sait pertinemment que cela n’est plus possible du fait du fort taux de natalité et des flux migratoires, et que, par ailleurs, les migrants eux-mêmes cultivent l’entre-soi et refusent de plus en plus de respecter le cadre culturel français.

Donc réduire l’immigration de travail, mais aussi les entrées pour raison familiale, est une urgence. Aujourd’hui, l’un des principaux motifs d’immigration est le mariage.

Que les mariages mixtes se multiplient, n’est-ce pas l’indice d’une intégration croissante des immigrés ?

Non, car ces mariages ne sont mixtes qu’en apparence. Dans la plupart des cas, il s’agit d’unions entre deux conjoints dont l’un est français de fraîche date et l’autre arrive de l’étranger où la famille est allée le chercher.

Il ou elle ne parle pas français, ou mal. Son conjoint reste culturellement étranger… Si la France n’attribuait pas aussi généreusement la nationalité française, on ne parlerait pas de mariage mixte.

Vous voulez dire qu’il y a trop de naturalisations ?

En septembre 2010, le ministre de l’Immigration – c’était alors Éric Besson – se félicitait en commentant le chiffre des naturalisations (80 175 durant les huit premiers mois) que « ces résultats placent la France en tête des pays européens pour l’acquisition de la nationalité ». Il indiquait ensuite qu’il souhaitait faire signer aux étrangers naturalisés une « charte des droits et des devoirs du citoyen » les engageant à être « fidèles aux valeurs de la France ».

C’est-à-dire que l’État accorde la nationalité française à des personnes dont il n’est pas encore certain qu’elles soient véritablement intégrées… L’octroi de la citoyenneté française doit venir valider la réussite du processus d’intégration, qui conduit à l’assimilation. Prétendre que l’on peut être français sans être porteur de l’identité française est mensonger, comme il est mensonger d’affirmer qu’octroyer le droit de vote aux étrangers favoriserait leur intégration. Le taux d’abstention est extrêmement élevé parmi les populations issues de l’immigration.

Vous dites aussi qu’il faut responsabiliser les parents. Comment ?

Ce sont eux qui détiennent les clés de l’insertion. Il ne faut pas hésiter à les sanctionner quand leurs enfants commettent des délits. Dans ces familles, les mineurs sont éduqués dans le strict respect qu’ils doivent à leurs parents. La mère occupe d’ailleurs une position sacrée.

En cas de mauvais agissements de leurs enfants, il est donc indispensable que les parents soient placés face à leurs responsabilités. Qu’ils soient astreints, par exemple, à financer les réparations en cas de dégradations. Cela inciterait les enfants à ne plus récidiver et enclencherait un cercle vertueux. La sécurité ne pourra s’obtenir qu’en agissant sur les familles.

J’insiste aussi sur la responsabilité des parents vis-à-vis de l’école. L’enseignant ne peut pas tout, il est souvent désarmé face aux incivilités qu’il subit dans sa classe. Aujourd’hui, l’école n’est plus en mesure d’assumer sa mission et, pour moi, c’est un problème de fond. Il est impératif que les pouvoirs publics la préservent des revendications communautaires et sanctionnent les parents des élèves qui ne respectent pas leur maître.

Nous devons rompre avec l’idéologie victimaire qui inspire toute notre politique d’intégration, et qui a échoué. Remettons les choses à l’endroit : le point de départ de cette politique, ce doit être la France, ce qu’elle exige, et non les immigrés, ce qu’ils revendiquent. On ne la fera pas respecter en méprisant son histoire.

La France fait beaucoup pour les étrangers qu’elle accueille. Les Français ne sont pas racistes ! Finissons-en avec la repentance ! On demande aux peuples européens de disparaître ; c’est une entreprise terrifiante !

Il serait temps que nos dirigeants politiques s’en rendent compte avant que des troubles majeurs n’éclatent. « Dieu, a écrit Bossuet, rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. »

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Admirable article, rien à ajouter ni à retrancher. Admirable femme aussi, et gaulliste en plus !

     

    • Et gaulliste en plus !!!???....embauchée par sarkozy, qui lui est sûrement gaulliste comme moi j’ai marché sur la lune.
      les seuls sur qui elle tape, ce sont les musulmans, jamais les autres immigrés.
      De plus elle ose dire que trop d’immigrés entrent alors que c’est l’UMPS qui les fait entrer depuis trente ans, l’UMP depuis 17 ans (avant appelé le RPR), elle se fout de nous !


  • "Les jeunes immigrés sont surtout victimes de leur comportement : ils ne savent pas quelle attitude adopter devant l’employeur. C’est logique : ils n’ont pas été éduqués dans le respect de la société française puisqu’on leur a dit qu’ils avaient “le droit à la différence”…" Et pour ceux qui ont été éduqués dans le respect de la société française, ils sont victimes aussi de leur comportement ??
    Elle répond quoi à ça ?

     

    • Elle répond que son propos là est tout ; sauf humain et laïciste.

      Comme tous "zombies" qui se meuvent dans l’illusion qu’ils vivent, cette dame essaie de développer sa stratégie de "survie". Il faut qu"elle donne le gage ; qu’elle apporte la preuve qu’elle est digne de recevoir le certificat du larbinisme. Elle souffre du syndrome du larbin.


  • C’est Malika SORAL là ! :))


  • Je me méfie de cette femme même si il y a beaucoup de vrai dans ce qu’elle dit.


  • bonsoir
    voici le prototype type d’une beurette qui cherche a se faire reconnaitre par ses maitres en tapant sur les siens !!
    ya du vrai dans ce qu’elle dit mais il ya aussi de l’exageration volontaire
    nos parents nous empecherai de nous integrer : ben voyons ; completement faux ! au contraire !

    il yen a marre que des qu’une beurette/beur veut une place importante dans le gouvernement raciste actuel : elle/il s’empresse a critiquer, se moquer, soupconner et accuser ses corelegionnaires !! c’est devenu insupportable ,ces comportements !!

    elle deplore le nombre d’immigre , ok mais pourquoi n’est elle pas rester en algerie ; elle... ?
    pourquoi est elle venu faire augmenter le chiffre de l’immigration !

    elle n’a rien trouve a manger la bas ?!

     

    • « voici le prototype type d’une beurette qui cherche a se faire reconnaitre par ses maitres en tapant sur les siens !! »

      Les siens désormais ce sont les Français, ceux qui se définissent comme tels. Je croyais naïvement que la revendication principale de tous les immigrés naturalisés et de leurs descendants était de faire partie intégrante de la nation française. Mais plus je lis ces colonnes plus je me persuade qu’il n’en est rien. C’est une nouvelle diaspora qui s’installe en France, des individus qui ne couperont JAMAIS leurs attaches avec leurs sacrosaintes origines. La France devrait s’adapter à cette nouvelle donne et personnellement je m’y résous pas...

      « il yen a marre que des qu’une beurette/beur veut une place importante dans le gouvernement raciste actuel »

      On dirait du Besancenot... Malika Sorel, histoire de ce faire bien voir par ses "maîtres" a refusé de signer le dernier rapport du Haut Comité à l’Intégration. Il y a subordonné plus docile, vous en conviendrez.

      Un gouvernement tellement raciste qu’il accueille sur son sol au bas mot 200.000 immigrés par an. La morale, le racisme ou que sais-je encore n’ont rien à voir dans tout cela ! Le problème est purement économique : salaire nivelé vers le bas, tensions ethniques et religieuses, destruction des identités nationales ultimes barrières au marché tout puissant.


    • pardon Nora mais les "siens " ce sont les francais !
      Voici le prototype( comme vous dites) d’une francaise (point final) qui defend les interets francais .Elle critiques des pratiques inacceptables qui ont ete encouragé par le systeme afin de maintenir les immigrés dans le ghetto et l’ indigenat afin de detruire la cohesion nationale et l’ identité francaise .Je pense qu’ elle est bien plus dans la ligne de E&R sur ces sujets que vous ( mais je pense que vous etes jeune).Pour finir , vous qui critiquez ce gouvernement raciste ,je note que vous employez le mot "BEUR BEURETTE " voila des termes que personellement je trouve insuportable et largement et veritablement raciste , on est Algerien Marocain ou Francais mais surment pas BEURRRRRE !


  • Et alors malika sorel est quelqu’un qui a réussi dans la vie .Pour cela elle a du renier sa propre culture pour adopter la culture française .C’est trés bien ,mais cela ne fait pas d’elle une personne remarquable qui connait bien la société .Pour la délinquance elle a raison ,mais d’autres comme Yazid sabeg ont trés bien réussi dans la vie ,et pourtant il a fait un rapport accablant sur la situation des enfants isssue de l’immigration n’arrivants pas à décrocher un emploi .Yamina benguigui a fait un film (le plafond de verre )ou elle raconte à peu prés la même chose ,que certain décroche des entretien d’embauches mais sans suite .Malika sorel raconte ce quel veut ,il y a de la discrimination et il y en aura toujours .C’est pas elle qui fera changer les choses, tu peut mettre 40 milliards dans des infrastructures,ou dans l’école c’est comme ça et puis c’est tout .J’aimerais avoir son avis sur les harkis qui ont été eux aussi oubliés.

     

    • C’est à n’y rien comprendre... On traîte Malika Sorel de "collabeur" et les très sarkozystes Yazid Sabeg et Yamina Benguigui (tous deux décorés de la Légion d’Honneur par Sarko) de parangons de vertu !

      Quant au chômage, il touche sans distinction tous les Français. Il y a bien longtemps que pour nos super-patrons la nationalité ou l’origine n’est plus un obstacle à l’embauche. Sinon comment expliquer que le MEDEF se refuse à toute régulation de l’immigration ?

      « Restons un pays ouvert, qui accueille de nouvelles cultures et profite du métissage » (Laurence Parisot - 17 avril 2011)


  • Malika SOREL = Fadela AMARA avec un peu plus de verve.

    L’argent n’a pas d’odeur mais cette "collabeurette" a du flair.

     

    • J’ai l’impression qu’elle a fait mouche en appuyant là où ça fait mal...

      Beurette ? collabeurette ? pourquoi, elle n’a pas le droit d’être et se sentir uniquement française et de faire passer l’intérêt des citoyens français et de son pays avant une quelconque et douteuse appartenance ethnico-religieuse ?


    • Appuyer là ou ça fait mal ? "OV", tu fais dans le 235ème degré ?

      Les mêmes qui ont institué "SOS RACISME" via "les mousquetaires made in BENETTON" : Malek BOUTIH, Harlem DÉSIR et Fodé SYLLA ; sentant le vent tourner en leur défaveur nous la jouent "patriotes vigilants" avec un autre triptyque tout aussi métissé : Malika SOREL, Gaston KELMAN and last but not least le jeune prometteur Tariq Yildiz.

      Une sorte de "face tu perds" et "pile je gagne".

      Cette "collabeurette" œuvre pour certains intérêts (le bifteck en premier lieu) pour sûr, toutefois malheureusement, la France n’y est pour rien là - dedans.


    • oui en effet, laziza de service expose le problème, parle, parle et parle encore, mais pour ce qui est du concret, des solutions et de actions a mener, rien, silence radio

      il y a 20 ans elle aurait été a SOS racisme, mais pour pouvoir vendre ses pensums en 2011, redites toutes pleines emplies de poncifs les uns plus éculés que les autres, elle se met a faire du NPNS light, tendance claude guéant, hypocrite au possible

      il est tout de même incroyable que la beurette de service est toujours algérienne, a croire que les décideurs (et maris de certaines, dont celle-là) tiennent a ce que les bledardes se rendent au mur des lamentations de gré ou de force, un jour montré en burqa, un autre en tailleur avec une coiffure vouluement moderne

      bref, sihem abchi, fadela amara, et a présent malika sorel, on en finit plus ! ca frise l’overdose de laïcardes-salariées-carriéristes...vaines et stériles, bêlant sur commande, et surtout sans propositions aucunes


  • Lire les réactions de certaines pleureuses qui commentent ce texte de Madame Sorel, persuadées d’avoir à faire à une raciste, une collabeurette, un "larbin" ... achève de me convaincre que ces commentateurs n’ont pas le niveau pour comprendre ce que Soral essaie de leur dire.

    Sans offense, que faites vous à E&R ? Vous vous êtes fait virés du NPA ?

    Je suis français de souche et je ne pourrai jamais voir en vous, un concitoyen français, à cause de votre incurable, lamentable et pathétique ethnicisme :

    "voici le prototype type d’une beurette qui cherche a se faire reconnaitre par ses maitres en tapant sur les siens !!"

    Penser cela, souscrire à cela, ne pas réagir à cela, c’est mériter les termes injurieux dont se servent certains français pour désigner certains "immigrés forever"

     

    • « que faites vous à E&R ? »

      Les commentaires des articles du site sont ouverts au public.


    • Beaucoup manque d’autocritique, c’est toujours de la faute des autres et quand l’un ou l’une leur tends un miroir, c’est forcément une "collabeure"...

      D’ailleurs je ne suis pas certain que la plupart de ces "commentateurs" soit des adhérents/sympathisants sincères d’ E&R...

      J’ai l’impression qu’ils ne sont là que pour la ligne anti-sioniste du site...et être très vigilants et très susceptibles dès que l’on parle d’immigration maghrébine...


    • voila très exactement le genre de discours paternaliste et condescendant qui va couter son élection a marine le pen, il est terminé le temps de la manip facile et assurée des électeurs (de tous horizons),

      aujourd’hui tout le monde sait lire et écrire, ca complique la tache, car les masques tombent bien plus vite, la france va mal, la faute aux giscards, aux mitterands, aux chiracs, et seulement ensuite aux sarkozy......pas de mamadous ni de mohameds dans cette liste de personnalités aux pouvoirs, de personnalités responsables

      ca suffit d’être les eternels dindons de la farce, pile on perd, face on ne gagne pas non plus, basta !

      celui qui aura mon vote devra le mériter, et je lui conseille de cesser d’insulter mon intelligence, car ca commence a bien faire les guéant, les hortefeux, les georges freche, les marine le pen, y en a marre !

      ca suffit la stratégie du bouc émissaire, terminé !


    • vous nous faites la morale mais comment vous appeleriez un francais toujours anti-blanc , comme les gauchistes hysteriques de sos racisme , qui ne parlent des blancs que negativement ?

      je sais bien que l’immigration n’est pas dans l’interet de la france et des francais et je n’en veux pas moi meme ... Marine a plus que raison sur ce point ! mais je deplore que des qu’une francaise d’origine arabe veut reussir, elle se sionise et ethnise les problemes en france , c’est plus complique que ca !

      elle ne denonce pas et jamais elle le ferait les abus de la communaute juive [les creches juives finances par la mairie de paris, ceux qui vont s’entrainer a terroriser en palestine occupe au frais de la caf, la coptation a outrance dans les medias= je peine a chercher le francais de souche dans les medias ou dans le gouvernement !]
      qu’elle parle des 220 millions que bernard tapis a mis dans sa poche , du salaire effrayant des journalistes imcompetent comme laurence ferrari, de l’argent du contribuable pour financer des expositions blasphematoires hallucinante en obsenite comme celle sur Jesus saw a avignon

      JE NE comprend pas pourquoi elle ethnise les problemes, dans ce cas la on pourrait dire aussi le probleme d’alcool au volant en france est du aux francais non musulmans ect

      tu me dit que le gouvernement fait venir des immigre c’est pour ca qu’il n’est pas raciste= c’est faux, le gouvernement se fichent des francais et des immigres, ils font venir des immigres en masse pour le dumping social et aboutir au choc des civilisation


  • Pourquoi cette laïcarde ne parle elle que des musulmans et jamais d’une certaine autre communauté qui nuit bien plus à la laïcité ?
    Le nom de son mari est hélas probablement révélateur...
    Cette femme est agressive et donne l’impression de vendre les siens pour sa carrière. C’est très dangereux parce que ça repousse tous les Français issus de l’immigration de l’amour de la France, etc. Le même résultat que les propos de Zemmour en somme.
    J’ai l’impression que seuls Soral et parfois Jean Marie savent comment s’y prendre pour faire assumer aux maghrébins/noirs non-délinquants leur amour de la France.

     

    • oui, moi aussi : J’ai l’impression que seuls Soral et parfois Jean Marie savent comment s’y prendre pour faire assumer aux maghrébins/noirs non-délinquants leur amour de la France.

      peut-être parce que ce sont les seuls a aimer la France, et a ne pas haïr ce qui la constitue, ils sont hélas trop rares, la plupart lui préfère la germanie, les ameriques ou que sais-je encore....mais la France, non

      le fantastique héritage issu des années impériales est jeté aujourd’hui par dessus bord, au nom de bruxelles, on est tous bruxellois en 2011, comme on était tous versaillais, ou tous new yorkais il y a peu,

      on est censés être plus proche des chinois, des lettons ou des islandais que de notre ex-empire colonial, ca sent le masochisme (ou la punition infligée par nos eternels amis de la presse, des medias et de la finance, selon le point de vue)

      la France se meurt, et entre dans le rang, puritanisme débile, féminisme stérile, matérialisme aliénant, homosexualité valorisée, pornographie encore plus valorisée, précarité sociale, misère des familles, chômage de masse, bobos de gauche et de droite s’enrichissant en dormant, gaspillant en mesure, et donc n’ayant que du méprisant pour le peuple

      on détourne alors l’attention sur des problèmes périphériques, de simples conséquences de ces causes soigneusement oubliées, et surtout jamais rappelées, je ne pense que mohamed ou mamadou soient la raison de la tres profonde cris sociale, morale et politique que vit notre pays

      on ne me fera jamais croire cela, la délinquance a toujours existé et elle existera toujours, ce n’est pas cela qui a liquidé notre sidérurgie, notre industrie textile, notre industrie de la chaussure, notre industrie automobile.....ce n’est pas cela non plus qui a vidé nos églises le dimanche matin....ce n’est pas cela non plus qui a pu faire advenir des besson, des kouchner ou des bockel....

      non, non et non ! a chacun de prendre ses responsabilités, et le problème du jour ne se nomme certainement pas mamadou ou mohamed, certainement pas


  • S’il est vrais que cette personne à dans son récit de forts accents de vérité cela ne doit en aucuns cas laisser penser que ces accents soient eux de sincérité ! Non pas parce que cette dame est d’origine Algérienne mais qu’elle côtoie Guéant ; Et là, la crédibilité perd son charme ! On ne peut d’un côté plébisciter de la rigueur dans la restriction de migration à ce jour sans poindre le fait qu’il faut absolument renvoyer chez eux, c’est à dire chez eux ! tous les migrants sans travail ; Non pas ceux dont les immigrants occupent illégalement payé par l’état ou collectivité locales par zèle dogmatique ce d’ailleurs à l’encontre des Citoyens Français qui ces derniers par l’intermédiaire des membres de leurs familles font tourner la boutique France en occupant des postes à fortes plus valus ingrats et mal payé ! Ces Français occupant de tels postes sont ceux qui subissent le viol de leurs droits salarial sans compter celui de leur sécurité tant déclamé indécent par l’UMPS qui nous la joue (il ne faut pas stigmatiser ces populations) venus enrichir la France…« ben voyons » Quant on désire faire rentrer des populations étrangères dans le but de renouveler la main d’œuvre sous couvert de payer les retraites de qui se moquent-on ? Nous voyons chaque jours dans nos villes des gens de toutes origines de vieux Africains « entre autre » déjà âgés par centaines en surcharge pondérale lourde et irrémédiable déambuler maladroitement du fait de leurs poids toute la sainte journée en quête de je ne sais quoi, et incapable ne serait-ce que psychologiquement de prétendre à un poste de travail ; Je vois des gens fraîchement arrivés pousser des landaus « passeports biologique » d’autres rouler en grosses cylindrée les jours ouvrable de la semaine alors que la France de souche ce dernier invisible « puisque au travail » incapable de se payer ce genre de véhicule en travaillant se coltine les postes dur dans l’hôtellerie restauration, métallurgie, bâtiment « postes à haut rendement stratégique comme le fait un membre de ma famille qui me soutient mordicus qu’en 6 ans de saisons, elle n’a pas vu de (noir) au contact !Les patrons se réfugiant toujours dans les valeurs sûres constantes et pérenne, c’est-à-dire le FDS socialisé éduqué et soucieux des règles qu’on lui a inculqué dans son éducation dès son plus jeune âge, et qui se sent redevable à un compte de résultat envers sa hiérarchie ! Quant aux filles Maghrébines de la part d’une personne cadre dans le placement de personnel que je connais très bien : On ne peut mettre ensembles des filles de sang Arabe, car elles finissent par faire exploser la situation stratégique dans le cadre professionnel et que cela fini très souvent en bagarre « hé oui ?! » ; C’est terrible cette chronicité de violence ?! Malika Sorel cette dame membre du gouvernement sioniste sent le vent qui tourne, mais ne remet pas du tout en cause ce qui nous est imposé par la force et qui est illégitime de part la loi de notre République ! Soyons vigilant le système UMPS va exploser ! Prions pour l’aventure MLP qui ne peut que nous faire espérer, et rendons à l’Afrique ses pépites tant décriées, mais jamais employées sauf dans les actes de délinquances souvent d’ailleurs stratégiquement ignorées par les forces sionistes de l’anti-France et ses corollaires d’idiots utiles tous ensemble tous ensemble ouai ouai…

     

    • J’ai mal compris ton message mais tu veux qu’on "rentre" tous en Afrique ?


    • Malika Sorel "ne sent pas le vent qui tourne" puisqu’aussi loin que remonte son engagement elle a toujours tenu ce discours exigent et lucide. Sa prise de conscience ne date donc pas d’aujourd’hui.

      Je ne prononcerai pas sur le reste de votre message, connaissant mal le monde du travail. J’en suis actuellement exclu malgré un BAC+5 et une carnation de peau on ne peut plus dans la moyenne. Si j’avais été immigré de fraîche date peut-être aurais-je accablé le racisme des DRH...

      Quant au sionisme mis à toutes les sauces, je n’en dirais rien même si je n’en pense pas moins.


    • Ce que tu dénonces, M. Sorel le dénonce également. Je ne sais pas ou tu es allé chercher que la simple fréquentation de guéant faisait d’elle une sioniste ou une pro clandos.

      Ce qui est navrant chez cette dame c’est bien plutôt son anti lepénisme


  • Je suis très étonné - pour ne pas dire déçu - de certains commentaires que je lis ici et qui ressemblent à des propos que tiendraient des bobos ou justement des descendant d’immigré voire immigré qui refuseraient de s’insérer ou s’intégrer, ou bien encore à ceux qui font des raccourcis du style : d’origine algérienne et non musulmane = laïcarde, comme si elle ne pouvait pas être tout simplement agnostique, athée ou d’une autre confession.

    @Mansur : Elle ne parle pas des musulmans mais des immigrés africain, ne serait-pas de la victimisation que tu fais et qui justement est un frein à l’insertion ?

    @Vincent Girard : "Je suis français de souche et je ne pourrai jamais voir en vous, un concitoyen français, à cause de votre incurable, lamentable et pathétique ethnicisme" Ne sommes nous pas ici pour la réconciliation ? La façon dont tu tourne ta phrase laisse penser que tu les met tous (parasites du bas et immigrés) dans le même sac, peut-être est-ce moi qui interprète mal tes propos.

    @OV : J’ai l’impression que tu à raisons quand tu dis que certains ne sont là que pour la ligne anti-sioniste du site.

    @Kamel : Faire la victime entretien la victimisation...

    Il est bête de dire que c’est une collabeur sous prétexte qu’elle parle d’abord en sa qualité de citoyenne française ou du fait qu’elle travaille pour l’état. Je suis sympathisant du FN même si je ne me reconnait pas dans le discours envers les musulmans, de la même façon si il y a des raciste qui adhère aux idées du FN c’est pas pour autant que le FN se reconnait chez ces partisans là. Tout n’est pas noir ou blanc, n’écoutez vous pas Soral lorsqu’il dit que les choses sont complexe, que c’est rarement un camp contre un seul autre ? Et si vous n’êtes pas d’accord sur ce que cette femme dit, essayez au moins d’exposer des arguments contre elle au lieu de critiquer sa personne... Le dernier commentaire (#10968) est vraiment débile, n’est-elle pas justement en train de critiquer entre autre la politique de ces dernières années ?

    En tout cas je trouve qu’il y a beaucoup de vérité dans cet interview, surtout quand elle dit que les parents ont leur responsabilités. Je pense aussi qu’il y a un travail à faire de se côté (la famille), les immigrés qui viennent sur ce site ne sont-ils pas ceux qui ont eu la chance d’avoir eu les parents qui les ont aidé à l’intégration ? Ceux qui habite en quartier n’ont pas cette chance selon moi. J’aimerais l’avis de certain là-dessus, l’avis d’un fils d’immigré de préférence.

     

    • commencons donc par le commencement : valeurs actuelles est un hebdo ultra-sioniste, tenu par un membre éminent du lobby qui n’existe pas, mais ce doit être un hasard, tout comme l’époux de cette dame, un hasard lui aussi

      ensuite : cette dame oublie de pointer du doigt les innombrables revanchards (lionel lucca,jacques attali, bruno gollnisch.....liste infinie) qui n’ont jamais pu se résoudre a la perte de l’Algérie-française, et ceux-ci n’aident pas au travail d’intégration, ils font même tout sauf cela

      certes le mythe du retour aura retardé le processus d’intégration, mais a présent l’accès au crédit immobilier est l’obstacle principal au départ du quartier-ghetto (mis en place par les mairies, les hlm, et les différents services dits sociaux, et non pas par les habitants), il y a une volonté claire et nette de tenir a l’écart ces populations, et de les charger de tous les maux de la société :

      - désindustrialisation galopante
      - paupérisation toujours plus intense
      - perte de tout sentiment moral et religieux
      - désertion des églises accélérée depuis vatican 2
      - gays prides largement subventionnées et apparition d´une nouvelle façon de voir le monde, la famille traditionnelle est devenue fasciste en soi
      - bruxellose inoculée de gré a maastricht, et de force a lisbonne
      - philo-asiatisme pénible, et philo-hindouisme grotesque pour justifier les délocalisations massives et suicidaires vers ces pays la (nos compétiteurs pourtant les plus dangereux, et les plus étrangers a la francophonie)
      - suivisme servile et pourtant très contreproductif dune amerique déclinant de plus en plus vite, en plein décrochage
      - soutien a ben ali, a moubarak, mais guerre a khaddafi (un ex-ancien ami de sarkozy)...

      bref, on somme ceux qui ne peuvent rien faire, qui n’y ont même jamais eu droit, de résoudre les problèmes du pays tout entier, alors que ce sont ceux-là même qui subissent en première ligne tous les effets de cette interminable crise française

      ils doivent justifier une situation dans laquelle ils n’ont jamais eu leur mot a dire....parler de réconciliation nationale dans ces conditions me semble tout a fait surréaliste

      le débat doit être honnête, les responsabilités clairement assumées de part et d’autre, si la France va si mal, ce n’est pas de la faute de Mohamed, les premières victimes ne peuvent pas être tenus pour les premiers coupables, il faut hiérarchiser les responsabilités, et identifier les responsabilités

      les mamadous et les mohameds sont les derniers a croire a la devise républicaine, et c’est bien pourquoi ils sont dans une si mauvaise posture, ceux qui colonisent le 13eme, le 11, les autres qui colonisent deauville, et occupent paris, ceux-là ils se moquent de ces généreux principes dont ils ne que faire, et ils ont peut être bien raison au final, mais ce n’est certainement pas cette nouvelle fadela amara ne me fera pas changer d’avis, ils vont finir par adhère au communautarisme ambiant, le comble est qu’ils seront les bons derniers a y adhérer


    • Christopher a raison.
      Indépendamment des fréquentations de Malika Sorel et de sa ligne "pro-sioniste", je ne peux qu’applaudir son analyse de l’immigration et de l’intégration. Ce n’est pas parce qu’elle appartient à l’empire UMPS qu’on ne peut trouver en elle un peu de bon sens et de vérité.
      Lorsque le commentaire ci-dessus parle d’une "volonté claire et nette de tenir a l’écart" la population immigré des banlieues et "de les charger de tous les maux de la société", cela est surement vrai. Cependant, ne pas reconnaître la part de responsabilité de ces habitants des quartiers défavorisés démontre, selon moi, la position victimaire qu’adoptent encore beaucoup de français issue de l’immigration.
      Les arabes de France, les noirs de France, les musulmans de France doivent se rebeller contre leurs situation. Ils doivent abandonner l’idée comme quoi "ils ne peuvent rien y faire".
      Le message d’E&R est celui-là : réconcilier blacks, blancs et beurs, chrétiens et musulmans contre un seul ennemis commun : l’hyperclasse nomade et sans attaches. Refuser la réconciliation nationale sous prétexte que nos dirigeants, c’est à dire l’Empire, pointent du doigt un bouc-émissaire responsable de tous nos problèmes, c’est ne pas distinguer le petit blanc breton que je suis, responsable de rien et victime de tout (au même titre que les français immigrés) du banquier de Wall Street, blanc lui aussi, mais responsable cette fois-ci, directement ou indirectement, de l’immigration de masse et du choc des civilisations que, j’espère, nous éviterons.
      En résumé, sachons reconnaître la justesse d’analyse d’une personne qui a le mérite de lâcher un certain nombre de vérités, sans tomber non plus dans l’admiration naïve d’une sioniste assumée. Et si ni Mamadou, ni Mahomed ne sont responsable de la crise, ils ne doivent pas pour autant refuser la main tendu d’Alain et Jean-Marie.


    • qui donc refuse cette réconciliation nationale ?!?...

      on fait les questions et le réponses, comme d’habitude

      dialoguer, est-ce donc si difficile que cela, arguments contre arguments, et sans anathèmes, dire que le lobby pied noir est éminemment nuisible, que l’industrie fout la camp, que bruxelles dicte sa loi, que les ghettos sont le fruit dune politique publique sans discontinuité depuis au moins 40 ans.....est-ce cela refuser la réconciliation nationale ?

      le constat initial doit être assumé de part et d’autre, ensuite seulement le dialogue, la réconciliation

      car sinon le coup de julien dray et de SOS racisme, marine et le FN ne risque pas de le faire a son tour,
      ca suffit de se faire avoir a tous les coups,
      la confiance doit se construire,

      on y est pas encore avec marine, très loin s’en faut


  • Constat édifiant.C’est argumenté et clair.On aimerait entendre malika Sorel plus souvent.C’est une description implacable des réalités,sans aucune haine.Merci