Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Maltraitance : un infirmier balance sur le scandale des maisons de retraite Orpea

Un livre-enquête intitulé Les Fossoyeurs paraît mercredi 26 janvier aux éditions Fayard. Trois ans d’investigations menées par Victor Castanet qui plonge dans les secrets du groupe Orpea, leader mondial des Ehpad et des cliniques privés. Après la publication de premiers extraits dans le journal Le Monde lundi, le cours en bourse du groupe a dévissé de 16 %.

 

Parce que « la maltraitance existe » chez Orpea « encore plus que dans les autres Ehpad », a accusé mardi 25 janvier sur franceinfo Laurent Garcia, cadre infirmier, qui a travaillé huit mois dans une maison de retraite du groupe à Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine. Il est à l’origine de l’enquête. « Je milite haut et fort pour qu’il y ait une autorité administrative indépendante qui puisse contrôler tous les Ehpad privés et publics », martèle-t-il.

 

franceinfo : Pendant votre mission, qu’est-ce qui vous a le plus choqué ?

Laurent Garcia : Les commandes de protection que l’on ne pouvait faire que le 25 du mois, sachant que le 25, il n’y en avait plus. On n’avait pas de stock. Les soignantes devaient se débrouiller comme elles le pouvaient. C’étaient des serviettes de bain. Dans l’Ehpad le plus luxueux de France !

On parle d’une maison de retraite où le loyer est de 6 500 euros par mois minimum, jusqu’à 12 000 euros. C’est bien cela ?

Oui, tout à fait. Le matin, c’était une soignante jusqu’à 9h30 sur un étage, avec 33 résidents, qui devait s’occuper jusqu’à 9h30 des levers, de l’aide au repas, au petit-déjeuner... Avec une soignante pour 33 résidents jusqu’à 9h30 du matin, la maltraitance existe encore plus que dans les autres Ehpad où l’on manque de personnel.

Comment peut-on s’occuper de 33 résidents en même temps ?

On s’en occupe mal. C’est là où est le vrai problème. Dans tous les Ehpad, à l’heure actuelle, on manque de personnel. Mais là, c’était multiplié par dix chez Orpea, il y a très peu de CDI. On prend des vacataires qu’on jette quand on veut avec des contrats courts.

La gestion de la masse salariale était faite pour qu’elle coûte le moins cher possible ?

Évidemment. C’était intenable. La direction conseillait aux familles d’employer des dames de compagnie. Il y en avait énormément dans les couloirs. Les dames de compagnie sont des personnes que les familles payent, pas le groupe, pas la direction, pour s’occuper de leurs parents, en plus des soignants.

[...]

Le groupe Orpea, c’est le leader mondial des cliniques privées et des Ehapd avec 220 établissements dans toute la France. Est-ce un cas isolé, selon vous ?

Malheureusement, ce n’est pas un cas isolé. C’est le système Orpea qui fonctionne comme ça. Dans le livre, on en parle. Victor Castanet s’est déplacé dans toute la France. Il s’est rendu compte que c’était pareil partout. Je milite haut et fort pour qu’il y ait une autorité administrative indépendante qui puisse contrôler tous les Ehpad privés et publics. J’espère que ce livre et que ces trois années d’enquête de Victor Castanet permettront ça, c’est important.

 

 

 

Les Ehpad, sur E&R :

 






Alerter

89 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2893688

    15 milions d’ euros pour acheter son silence !
    Décidément les mythomanes sont légions sur les plateaux de télévision.

     

    Répondre à ce message

    • #2894648

      15 M d’euros c’est peut-être même pas la moitié de ce que l’auteur du livre leur a fait perdre en les faisant plonger en bourse de 16%...
      Là on parle de boites côtées en bourse pas d’une bonne grosse PME.
      LOYERS ENTRE 6500 ET 12000 € par mois,à ce pris-là tu as une suite dans un hôtel **** !!!

       
  • Les "vieux" il faut les écouter quand ils ont des problèmes, ils racontent pas des conneries séniles.

     

    Répondre à ce message

  • Je me souviens avoir rencontré chez un ami son petit fils, jeune ingénieur célibataire qui était tout fier de nous expliquer qu’ il avait investi dans l’ achat de deux chambres dans un Ehpad dans un but d’optimisation fiscale et visiblement le fait de spéculer sur la maladie et la vieillesse ne le gênait pas du tout.

     

    Répondre à ce message

  • Je pose la question taboue par excellence : pourquoi ne pas proposer un accompagnement vers la mort sans douleur lorsque l’indépendance est compromise ?

    J’ai bien dit le proposer.

    Entre temps il faut envoyer les fonds de pensions se faire mettre, bien entendu. Des rentabilités à 40% c’est du délire dans le secteur de la santé et de l’accueil des personnes dépendantes.

    Au fait, qui peut se permette un établissement entre 8 et 12k par an ?!?!
    Si ce n’est pas la famille qui paye, est-ce la caisse de retraite ? La sécu ? Faut les sortir les 100-150k chaque année pour trois couches et deux biscottes !
    QUI PAYE !?! Personne ne le dit !

     

    Répondre à ce message

    • #2894139

      Parce que le proposer c’est ouvrir la boite de Pandore. Parce que cette proposition est moralement honteuse. Parce que lorsque l’on a déjà pas la force de se lever pour aller aux toilettes par soi-même, on a pas la force de se défendre face à une « proposition » de la sorte. Ce qui aboutirait inéluctablement à des pressions odieuses et dégueulasses sur des petits vieux, pour « libérer des lits » pour les occupants d’après - ne serait-ce que parce que ceux d’après paieront plus cher.

      Avant de dire des âneries il faudrait réfléchir 5 minutes.

       
  • Et Victor Castanet de citer Xavier Bertrand, comme le ministre de la santé qui a favorisé l’implantation des maisons de retraite Orpéa .........
    La sortie de son livre était drôlement bien programmée, si la primaire LR en avait décidé autrement

     

    Répondre à ce message

  • Ceux que je plains dans les zépads, c’est pas les légumes qui se rendent compte de rien, ce sont les aides soignantes ! Payées des clopinettes pour torcher, faire bouffer, changer, laver, accourrir aux braillements, sans jamais escompter ni un sourire, ni un remerciement ! Un sacerdoce !

     

    Répondre à ce message

  • 15 millions d’euros, il ne se touche pas la zézette lui ?
    Sinon, le "problème" de certains EHPAD ne doit pas dédouaner les familles. Pour avoir travaillé en psychiatrie et en gériatrie (auxiliaire-infirmier) pendant mes études, j’avais déjà remarqué à l’époque que les personnes les plus "maltraitées" par le personnel permanent, étaient les personnes abandonnées par leurs familles. Les personnes qui n’avaient jamais aucune visite.
    J’ai entendu je ne sais où le témoignage d’une femme qui disait être scandalisée d’avoir découvert sur le corps de sa mère décédée en EHPAD, des escarres ouvertes pas possibles (stade 3 ou 4 donc). Sans déconner ? De telles lésions ne sont possibles que quand la personne est alitée non-stop. La fille ne venait jamais voir sa mère ? Bref.

     

    Répondre à ce message

  • Au début de la plandémie, YT nous gratifiait de nombreuses Pub pour investir dans ce genre de structures.
    Je trouvais ça sordide quand on sait ce qu’il s’y passait.

    La vergogne ne fait pas partie de l’univers de ces gens.

     

    Répondre à ce message

  • #2894140

    Pour ceux qui pensent que le type est un mythomane avec ses 15 millions, regardez le cours d’ORP :
    https://www.bloomberg.com/quote/ORP:FP

    Ils ont perdus 40 points par action en quelques jours. Sur 3 500 000 ca fait 140 millions d’euros. Sans compter les problèmes d’image qui vont leur coûter la même chose en marketing derrière. Sans compter les éventuels procès, les potentiels nouveaux marchés perdus, etc…

    15 millions c’est RIEN par rapport à ça. Un pourboire.

     

    Répondre à ce message

  • Venant d’acheter ma baguette quotidienne, que n’ai-je pas eu la surprise de voir ma boulangère glisser la dite baguette dans un sachet papier faisant la réclame pour le groupe récemment honni ORPEA qui possède un Établissement pour Personnes âgées (résumée couramment à la méchante abréviation E.H.P.A.D.) dans mon coin. Sur internet, on peut voir en "pôle position" sur Guignol : "Investissement EHPAD-rendement à partir de 6,09%". Le fric, toujours le fric, pour tout et en tout lieu...Mais toute cette maltraitance de nos Vieux en Occident est connue, archi-connue de depuis des dizaines et des dizaines de lustres depuis le temps des Asiles départementaux (quoique c’était sans doute mieux du temps des Bonnes Soeurs) aux EHPAD d’aujourd’hui. On va en parler durant deux trois jours et basta. On pique bien les enfants de 5 ans pour rien depuis deux mois sans que les parents ne mouftent...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents