Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Manifeste amoureux des plaisirs bourguignons

« Sanguisterrae dialogue avec Depardieu »

1. « Les plus grands personnages sont les vignerons de Bourgogne » proclame Depardieu lors d’une interview avec La revue du vin de France.

Nous voulons ajouter : Oui Monsieur, et tous ceux qui boivent leur vin. Car point de vigneron s’il n’est un public au palais disposé à en éponger des litrons.

Si donc, grand personnage vous aussi, vous ne vous sentez pourtant pas l’âme d’un vendangeur, Sanguisterrae vous propose d’endosser la contenance non moins aristocratique de l’écluseur de vin, qui jouit dans l’ivresse des fruits du travail d’un autre...

2. « Sans doute, poursuit notre inénarrable Depardieu, parce que le pinot noir est un cépage qui peut énerver ».

Oui Monsieur, le pinot noir est tranchant, il ne pinaille pas avec le goût, affirme son caractère sauvage et pourtant si noble. Sa puissance cerise ; cassis ; truffe et parfois même gibier.... Une dionysiaque promesse !

Or c’est bien à l’autel de cette insolente frondaison d’épices que notre site vous propose de vous sacrifier. Toujours dans la vie, la joie et la bonne humeur. Et en ajoutant au pinot noir son cousin blanc d’encépagement : le vénérable Chardonnay, et son fruité mielleux aux notes d’agrumes.

« Cinq fruits et légumes par jour » prescrit le tribunal de la diététique officielle moderne ? Moins insipides et plus héroïques à traiter le Malaise dans la civilisation, Sanguisterrae en appelle aux « Cinq verres de Pinot et Chardonnay par jour ». Pour la santé de chacun, et le bien-être de nos illustres vignobles !

Frais de port offerts pour l’achat de deux caisses !

Pour déguster de bons vins de Bourgogne, rendez-vous sur Sanguisterrae.fr !

 

 

Et toujours pour fêter l’arrivée du printemps, Sanguisterrae a décidé d’accorder une remise de 15 % sur toutes nos bouteilles de vin blanc. Nous proposons ici quatre vins blancs dont nous vous donnons les conseils de dégustations suivants :

Meursault 2009

Les vins blancs de l’appellation Meursault sont célébrés dans le monde entier. Ils proviennent d’un exceptionnel terroir au cœur de la côte de Beaune. Ce sont des blancs secs et onctueux. Pour ce Meursault millésimé 2009, on observera une belle robe dorée avec des reflets verts, limpides et brillants. Au nez, on distinguera des notes intenses de fruits exotiques comme l’ananas. En bouche, on retrouve ces notes associées à une belle rondeur et une belle vivacité. Il accompagne parfaitement le foie gras, les viandes blanches crémées ainsi que les fromages bleus. C’est un vin de longue garde (12 à 14 ans).

Mâcon-villages Vieilles Vignes 2008

Voici un gouleyant blanc sec issu des meilleurs cépages du Mâconnais, regroupés sous la dénomination mâcon-villages Vieilles Vignes. À l’œil, belle robe d’or vieux. Au nez, agréable sensation de notes fruitées et de fraîcheur. La bouche est structurée et offre un final avec une acidité très fine et rafraîchissante. Il s’accordera bien avec une poularde, une friture, une salade au chèvre chaud, certains fromages (saint-nectaire, fromages de chèvre), de la volaille, du poisson, de la ratatouille. La durée de garde se situant aux alentours de 5 ans, ce mâcon-villages est proche de son apogée.

Montagny 1er cru 2009

Montagny 1er cru : une belle appellation issue des meilleurs terroirs de la côte chalonnaise. Belle robe dorée présentant des reflets verts. Au nez, on notera de délicates notes d’agrumes frais, en particulier de citron. En bouche, c’est une agréable sensation de fraîcheur qui clôturera la dégustation. C’est un joli blanc que l’on accompagnera par exemple lors d’un apéritif d’un plateau de fromages composé de beaufort, de comté et d’emmental.

Hautes-côtes-de-nuits Dame Huguette 2010

Une appellation bourgogne contrôlée issue du vignoble de l’ouest de la côte de Nuits. Robe vive, limpide et brillante tirant sur le jaune. Au nez, des notes florales sont accompagnées de notes de fruits frais. En bouche, un vin très agréable et fringant, délicat et racé, qui doit être servi idéalement entre 10 et 13 degrés. C’est un blanc vif qui s’accorde bien avec des crustacés, du poisson ou des fromages (roquefort, comté).

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #390877

    Vive notre terroir !
    Vive la France !


  • #391082
    le 24/04/2013 par Rachida dati
    Manifeste amoureux des plaisirs bourguignons

    vive le vin du sud ouest !
    Vive le bordeaux, vive le rouge !
    Le fusil et la caille dans la main droite, la bouteille de pinot dans la gauche !
    :D

     

    • #394223

      Dites-moi où vous trouvez du Pinot noir dans le Sud-Ouest, qui plus est à Bordeaux (qui ne rentre pas à proprement parler dans la région viticole du "Sud-Ouest"), ça m’intrigue !

      L’amour du vin et la protection d’un noble patrimoine qui tend à disparaître (pollutions, réchauffement climatique et remontée des zones où la vigne est cultivable pour le pinard, ce qui explique l’apparition de vignobles en Belgique (où ils font l’excellente Cuvée Rufus) et en Angleterre), je dis oui, mais à moment donné, il faudrait que les français dépassent la pignole et s’intéressent VRAIMENT à ce patrimoine. Je ne dis pas que nous devons tous devenir oenologues, mais apprendre à connaître la vigne et le vin pour mieux les défendre est indispensable.

      Pour en avoir parlé avec un ami bruxellois qui tient une cave à bière, le problème est le même en Belgique : tout le monde fanfaronne sur la bière mais personne ne s’y intéresse vraiment, et elle subit les outrages de la spéculation à une vitesse plus qu’alarmante. Pour commencer, en France, je ne comprends pas qu’on ne donne pas des cours de cuisine traditionnelle et diététique pour préserver la qualité de ce savoir-faire si singulier, d’une part, mais aussi pour apprendre à bouffer naturel et sain, et ainsi favoriser nos paysans plutôt que les groupes agro-alimentaires. Egalement, des cours ouverts et gratuits d’initiation à l’oenologie et/ou au travail de la vigne permettraient de faire prendre conscience de la fragilité à laquelle le libéralisme forcené pousse notre saint-pinard !!! Historien de l’art de formation, je pourrais vous dire la même chose au sujet de notre patrimoine artistique et architectural : tout le monde se pignole sur le Louvre et Versailles, mais peu s’y intéressent...


  • #391295

    n’oublions jamais que 80 pour cent de l’énorme quantité d’alcool consommé en France provient du vin "Le long vaing de nos pères !"... Nos pères qui ne buvaient eux, en vérité, ces simples, que d’innocentes "petites bières " familiales et de naïves piquettes. Jamais ils n’ont soupçonné l’existence même, ces aïeux, de nos terribles casse-poitrine, de nos poisons farcis, de ces vitriols d’étiquettes, de nos Elixirs d’Asile, dont on garnit, surplombe, inonde aujourd’hui comme s’il en pleuvait les guéridons et les zincs du peuple souverain, sous l’_il ravi de ses grands apôtres ! La Bastille ?... Rigolade !... Mais regardez donc tout autour sur l’emplacement même de la Bastille... tous les bistrots étalés. . Mais ils valent à eux tous cent mille Bastilles !... pour la férule et l’exploitation. Le peuple souverain ?... Mais depuis 93 il souveraine dans un alambic ! Il en est jamais sorti ! Il n’en sortira jamais !... Pas une mesure, un Edit, un simple arrêt, depuis ce fameux souverain jour, qui n’ait été médité, promulgué, conçu à la gloire, pour la gloire, pour l’impunité, l’insolence, pour la parfaite prospérité du proliférant bistrot ! Nous avons tout vu, le comble ! Nous avons vu un ministre, et de l’Instruction Publique, pousser par circulaires formelles à la consommation du vin dans toutes les écoles de France !... Peur que l’on y pense un peu moins... Presser les instituteurs, par très vives exhortations, à se donner entièrement dans leur classe à l’éloge de la vinasse, la fabrication de plus nombreux épileptiques en somme par ordre souverain.

    O le gouvernement du peuple pour le peuple, par la vinasse !

     

    • #391385

      Surement faut t-il voir mon chère dans cet article un peu d’ironie par rapport à la moraline hygiéniste ambiante
      Sachez aussi que les bistrots participèrent à l’âme de la France et qu’il disparaissent par millier chaque année. Content ? Peut être préfère tu siroter un café allongé chez starbuck...
      D’où sortez vous cette information qu’un ministre de l’instruction ait incité à la consommation de vin dans toutes les écoles de France. Source ?


    • #391733
      le 25/04/2013 par Grindsel Tirédunevi
      Manifeste amoureux des plaisirs bourguignons

      « Sachez aussi que les bistrots participèrent à l’âme de la France et qu’il disparaissent par millier chaque année. »



      Faisaient, car il y a bien longtemps que l’âme du bistrot, et de la France, est le fric. Rembourser les dettes, payer les charges, faire du chiffre... Ça n’a rien à voir avec le bistrot de nos parents ou grands parents, quand il y en avait un par rue et dix par village, qu’on y était comme à la maison et que la plupart du temps les clients apportaient eux-même leur propre bouteille maison pour payer la tournée, sans que ça n’offusque personne... Essayez maintenant de rentrer dans un bar avec votre bouteille, ou de simplement vous asseoir à une terrasse et de dire "je ne veux rien consommer" !
      Il faut se souvenir aussi que le principal lieu de rencontres et de discussion, en France jusque dans les années 60/70, c’était la rue, tout simplement, ou tirait une chaise devant chez soi après le boulot et on discutait avec les voisin, les enfants jouaient sur la route... Il n’y avait pas ou très peu de voitures, peu de loisirs jusqu’à ce que la démocratisation de la télé (bas prix) change radicalement la donne. D’un coup, tout le monde est resté chez soi rideaux tirés, et plus personne ne se parlait.


  • #391492
    le 25/04/2013 par Jasmin Indien
    Manifeste amoureux des plaisirs bourguignons

    S’il n’y avait pas un grand problème d’alcoolisme en France, avec ses morts nombreuses et douloureuses, j’aurai souri à votre lyrisme. Comme dit Soral, je préfère la réalité à la poésie.
    DONC, A CONSOMMER AVEC MODERATION. c’était pas écrit ? faute grave.

     

    • #391692

      S’il n’y avait pas un grand problème d’alcoolisme en France, avec ses morts nombreuses et douloureuses, j’aurai souri à votre lyrisme.



      ce n’est pas MON lyrisme, c’est louis ferdinand celine.



      D’où sortez vous cette information qu’un ministre de l’instruction ait incité à la consommation de vin dans toutes les écoles de France. Source ?



      aucune idée, il aurait fallu demander a l’auteur. dans le contexte du texte, c’était un ministre du front populaire. on doit pouvoir retrouver ca avec le nom du ou des ministres de l’instruction du front populaire. les circulaires sont peut être numérisées et disponibles.


  • #395112
    le 01/05/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Manifeste amoureux des plaisirs bourguignons

    Ah, la Bourgogne ! Voilà un vrai sujet, quelqu’un aura-t-il l’audace de se pencher sur cette "anomalie" ? Cette région est la clef de voûte d’une compréhension de toute l’histoire de l’humanité depuis vingt siècles, voire plus, à toi de jouer Marion, tu sais si bien révéler les secrets que l’on nous cache...
    J’attends volontiers les détracteurs à ce sujet, ceux qui croient au caractère outrancier du propos vont se faire mal en se heurtant au mur de la connaissance profonde...

     

    • #395548

      Y’a des moments où il faut arrêter de délirer, et c’est un Bourguignon, qui connaît un minimum l’histoire de sa région, de son pays, et de l’occident qui te le dit.


    • #395661
      le 02/05/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Manifeste amoureux des plaisirs bourguignons

      @ Thib

      Je ne sais pas de quelle histoire vous nous parlez, sûrement celle de manuels scolaires pour adolescents boutonneux à la sauce Fernand Cohen et autres impostures universitaires...
      Un petit rappel chronologique, histoire de vous faire ressentir "l’accident statistique".

      - Bouclier de Brennus, les Sénons et la conquête de Rome.
      - Alésia et Vercingétorix, Bibracte.
      - L’abbaye de Cluny, ses moines, sa monnaie, son "inventivité" architecturale, sa fin tragique par l’emprunt aux juifs... sa destruction ciblée à la "Révolution" et l’installation des Arts et Métiers.
      - L’art gothique y est né (cathédrale Saint Etienne de Sens) avec une métallurgie inexpliquée, C.A.M.P.O.N.T.
      - Vézelay et Jérusalem.
      - Les Ducs de Bourgogne et Jeanne d’Arc.
      - L’Etat de Bourgogne envisagé par Himmler pour être le modèle du "national-socialisme".
      - Mitterrand à Jean-Pierre Soisson : "Quand on a la Bourgogne, on la garde !".
      - Haut-lieu de la franc-maçonnerie et des affaires de pédocriminalité.
      - Yonne, seul département hors Ile-de-France à être rattaché au Palais de Justice de Paris, département très prisé par les politiques pour leur domiciliation, sans lien de cause à effet bien sûr avec la carte judiciaire.

      Cela fait tout de même beaucoup pour de simples terres agricoles...
      Soit c’est de la mauvaise foi de votre part et je n’ai pas la prétention d’éclairer celui qui ne veut pas voir, soit c’est de l’ignorance et là, il ne vous reste plus qu’à travailler.