Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Manuel Valls quitte officiellement le Parti socialiste

El Blancos prêt à toutes les soumissions pour survivre

L’ancien Premier ministre, lâché par les ténors de la gauche, a décidé de quitter le PS et siègera comme apparenté au groupe de La République en marche.

 

 

C’était annoncé depuis plusieurs semaines, c’est aujourd’hui officiel, l’ancien Premier ministre Manuel Valls a annoncé mardi son retrait du Parti socialiste. « Une page pour moi se tourne. Une partie de ma vie politique s’achève. Je quitte le Parti socialiste, ou le Parti socialiste me quitte », a-t-il déclaré au micro de RTL.

Celui qui avait été battu à la primaire socialiste avait soutenu Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle. Il siègera dans le groupe La République en Marche à l’Assemblée.

« Je ne siégerai pas dans un groupe où il y aurait des ambiguïtés et où l’on ne voterait pas la confiance au gouvernement. Moi, je voterai la confiance au gouvernement le 4 juillet prochain », a-t-il précisé. Réuni ce mardi matin, le groupe LREM a accepté que l’ancien Premier ministre siège à leurs côtés comme apparenté.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

Manuel Valls : « Jean-Luc Mélenchon est dangereux »

 

L’entretien sur RTL en intégralité :

 

Sur Valls et ses innombrables soumissions,
voir chez Kontre Kulture :

Manuel « el Blancos » Valls, sur E&R :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents