Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Marc Rich, Glencore, ou le néo-colonialisme à l’oeuvre.

Résumé France5 :

En mai 2011, la plus puissante société de négoce de matières premières, "Glencore", ouvre une partie de son capital aux bourses de Londres et Hong-Kong, rompant avec 37 ans de tradition du secret. La multinationale espère ainsi dégager entre 9 et 11 milliards de dollars.

C’est la troisième plus grande introduction en bourse jamais réalisée en Europe. Le géant suisse, premier fournisseur de cuivre au monde, exploite l’or rouge de Zambie.

La mine de Mopani est sa plus importante source directe de cuivre. Pourtant, depuis dix ans, elle est déficitaire et ne paie plus d’impôt sur ses bénéfices à la Zambie, un des pays les plus pauvres du monde. La méthode d’extraction, financée avec des fonds d’aide au développement, est efficace mais extrêmement dangereuse.

Un groupe d’habitants a choisi de se battre : ils veulent porter plainte contre Glencore et mettre fin à la pollution qui ravage leur ville.

Savior Mwambwa, un économiste zambien, et une activiste française vont les aider à réunir les preuves qui permettront l’ouverture d’un procès. Tout au long de leur enquête, de la Suisse à l’Afrique, ils ont également réussi à prouver une évasion fiscale à grande échelle.

En avril 2011, cinq ONG ouvrent un procès à l’encontre de Glencore pour violation des principes de l’OCDE...

— -

Précision E&R :

Article Wikipédia concernant Marc Rich :

Marc Rich a bâti une grande partie de sa fortune en contournant l’embargo sur l’Iran établi à la suite de la prise d’otages de l’ambassade des États-Unis en Iran, le 4 novembre 1979 à Téhéran.

Il fut pour cela poursuivi et condamné aux États-Unis pour violation d’embargo. Le 19 septembre 1983, un grand jury fédéral américain l’accuse de plus de 50 chefs d’inculpation (fraude, commerce avec l’ennemi, etc.) Cette condamnation aurait pu lui valoir jusqu’à 325 années de prison. Mais elle est prononcée par contumace, Marc Rich s’étant enfui en Suisse. Celle-ci refuse l’extradition demandée en 1984 par les États-Unis. Marc Rich y installe le siège de sa société, à Zoug.

De 1983 à 2001, Marc Rich figure sur la liste des des Dix Fugitifs les plus recherchés du FBI. Le 20 janvier 2001, quelques heures avant que Bill Clinton quitte la présidence, un de ses derniers actes officiels est de grâcier Marc Rich. Cette amnistie présidentielle déclenche un scandale, amplifié lorsque l’on apprend que Denise Rich, ex-épouse de l’homme d’affaires, avait fait des dons d’un million de dollars au parti démocrate et à la fondation des Clinton.

— 

Il est par ailleurs fort instructif de jeter un oeil sur le site de la "fondation" Marc Rich :

Je veux améliorer les conditions de ceux qui sont moins fortunés de façon qu’ils puissent s’aider eux-mêmes, de soutenir des programmes éducatifs qui augmentent les chances de réussite individuelle.

Je me sens l’obligé de la Suisse et de l’Espagne, les pays où je travaille et vis. Je suis également engagé pour le peuple juif et l’État d’Israël. J’espère que d’autres se joindront à moi dans ces efforts et profiteront de la satisfaction de faire la différence.

Source : Fondation Marc Rich

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour la continuation de l’esclavage en Afrique, pour la liberté d’Israël ! Tout est dit.


  • #61611

    Des voyous de haut niveau, qui sont FINANCES par l’UE !!!
    Aide au développement... mes fesses oui
    Le Zambie est un pays qui respecte à la lettre les recommandations du FMI (privatisation de l’eau, de la médecine, bradage du cuivre aux voyous...). Mais JAMAIS le FMI ne se remet en question, et les criminels du FMI vont dire que la Zambie n’applique pas suffisament ses recommandations, et c’est pour ca que la situation est mauvaise.

    Même les chinois pollueraient bien moins !!! Le Zambie devrait sanctionner les incompétents de l’UE en virant ces voyous de Glencore. Nous citoyens, on paye pour enrichir glencore à tous les niveaux (pétrole, cuivre...)
    C’est au gouvernement de ZAMBIE et à la justice de ZAMBIE de poursuivre et répprimer les escrocs GLencore (pourquoi viennent t’ils eu Europe demander une aide des avocats)


  • On peut pas se révolter à leur place. Ils doivent prendre les armes c’est évident.
    Puis ils seront écrasés militairement par les occidentaux (sous pretexte de terrorisme, voire de pédophilie tant qu’à trouver des mensonges originaux).

     

    • et les armes ils les payent avec quel argent ? Et en supposant qu’ils arrivent à les payer ils engraissent quel fabricant ? En supposant qu’on les leur livre "gratuitement" quel serait l’intérêt du "généreux" financeur ? LE CUIVRE ! C’est un serpent qui se mord la queue !


  • c est vraiment le diable au travaille !