Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Marion Sigaut – La défense nationale sous l’Ancien Régime

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pendant toute l’antiquité les villes étaient toutes entourées de murailles du fait de l’insécurité généralisée . Très peu d’exception comme Sparte : son infanterie d’hoplites était si redoutée qu’elle se passait de murailles . Au Moyen Age une ville se définit par deux choses : la muraille et les armoiries . Une agglomération de 5000 habitants non dotée de muraille n’avait pas droit à l’appellation de "ville", cela restait un village . Une agglomération de 400 habitants, munie de murailles, y avait droit .


  • En 1781 “l’Edit” de Ségur (ministre de la guerre) ferme la carrière d’officier aux roturiers : il faut désormais prouver 4 quartiers de noblesse pour être sous lieutenant . Le sous off le restait jusqu’à la … retraite ! C’est ce qui explique que les sous officiers, caporaux et sergents vont tous soutenir la Révolution de 1789 et souvent chasser leurs officiers, tous nobles, de leurs régiments . On sait quel prodiges réaliseront ces nouveaux officiers, pendant les guerres de la Révolution et de l’Empire, comme par exemple Murat, fils d’un humble cabaretier...

     

    • Exact, et encore aujourd’hui, les militaires sont tous issus de la « roture ». Les nobles sont tous rentiers ou banquiers comme Louis XX, je les vois mal prendre les armes et défendre le pays.

      Dans les temps bienheureux du monde en son enfance,
      Chacun mettoit sa gloire en sa seule innocence ;
      Chacun vivoit content, et sous d’égales lois,
      Le mérite y faisoit la noblesse et les rois ;
      Et, sans chercher l’appui d’une naissance illustre,
      Un héros de soi-même empruntoit tout son lustre.
      Mais enfin par le temps le mérite avili
      Vit l’honneur en roture, et le vice ennobli ;
      Et l’orgueil, d’un faux titre appuyant sa foiblesse,
      Maîtrisa les humains sous le nom de noblesse.
      De là vinrent en foule et marquis et barons :
      Chacun pour ses vertus n’offrit plus que des noms.
      Aussitôt maint esprit fécond en rêveries
      Inventa le blason avec les armoiries

      Boileau, Sur la Noblesse, Satire V


    • @ Arthur,

      Vous vous trompez !
      Moi même ancien militaire, je vous assure qu il y plein d’aristos dans l’armée française. Officiers surtout. Des tradis de droite, des modernistes, des laïcs.
      Et il y a en a toujours eu beaucoup beaucoup.
      L’armée est une représentation fidèle de la Nation. C’est une tour de Babel.
      Je regrette cette époque misérable où des morpions parlent de ce qu ils’ ne connaissent pas : l’armée !
      Fermez le ban !


    • #2340598

      "On sait quel prodiges réaliseront ces nouveaux officiers, pendant les guerres de la Révolution et de l’Empire". Ouais..., ou les atrocités comme le génocide vendéen (comme Hoche héros ripoux blicain "pacificateur" de la Vendée !) commis par les hordes de la raie publique ! Les nobles avaient plus d’humanité et ne massacraient pas les civils ou les vaincus !


    • Des aristos dans l’infanterie ? Ce n’est pas ce qu’on m’a dit... j’ai plutôt entendu dire qu’il y avait beaucoup de « fils à papas » chez les hauts gradés (je cite), mais pas chez les fantassins.
      Mais je peux me tromper.


    • Oui Arthur, vous êtes statistiquement dans l’erreur.
      J’ai fait mon service militaire il y a 38 ans, quasiment tous les officiers avaient des noms à particules, et je crois que c’est encore le cas aujourd’hui.
      Ceci étant, des gens très respectables.
      J’étais l’aide de camp et le radio de mon Capitaine, avec qui j’ai encore des contacts aujourd’hui, alors qu’il est devenu Général.


    • Vous avez bien raison.

      Rappelons aussi qu’il y a un mythe qui cours dans l’imaginaire collectif concernant la noblesse et l’armée. En effet on pense souvent a tort que la quasi-totalité de la noblesse était recasée dans l’armée sous l’ancien régime alors que c’est faux. Les historiens ont démontré qu’environ 16% à peine de la noblesse était dans l’armée au alentour du 17/18ème siècle.

      Le reste étant pistonnés à des fonctions administratives, ou attachés à la gestion du domaine, petite entreprise etc...


    • #2341070
      le 12/12/2019 par Restauration rapide !
      Marion Sigaut – La défense nationale sous l’Ancien Régime

      @Saint-Just. Sous l’ancien régime les enfants des familles nobles se repartissaient ainsi :
      L’aîné héritait de tout (droit d’ainesse) et gérait le domaine familial.
      Les autres étaient soit militaires soit curés
      Et tout se passait bien pour la pérennité de la nation et l’équilibre de la société.
      Depuis la ripoux blique qui a tout chamboulé, la conscription obligatoire pour tous a engendré les conflits mondiaux où les peuples, envoyés à la boucherie, se génocident les uns les autres (14/18) sous les ordres de nullités d’états major et de politiciens criminels !


  • « Le port des armes était le privilège de la noblesse. »

    - Absurde. Pourquoi ce serait réservé à certains plutôt qu’à d’autres ? Juste parce qu’ils sont nés au bon endroit et ont du « sang pur » qui coule dans les veines...
    Moi qui suis un roturier, si on m’attaque, je me défends tout seul (ou du moins j’essaye), pas besoin de chevaliers servants pour cela.

     

    • Et tu te fais crever un œil parce que tu es sans arme efficace.

      A cette époque avoir une épée était un signe de richesse. Déjà a cette époque la vente d’armes étaient contrôlée par les mêmes qu’aujourd’hui. C’est pour cela qu’en pleine bataille entre musulman et chrétiens on pouvait se fournir en bonne épée de Damas.

      C’est le genre de chose qu’on ne t’a pas dit dans les livres d’histoire.

      Avoir une épée à cette époque c’était comme avoir un missile stinger aujourd’hui.


    • Pour entrer dans le domaine de Versailles il fallait obligatoirement porter une épée : un loueur d’épées était installé devant le château, pour les roturiers...


    • " La noblesse, cette vieille imposture, se roule et quémande des sursis " (Bagatelles, 1937) . Pour être noble, c’était facile, il suffisait d’acheter "une charge anoblissante", comme celle de secrétaire du roy, qui ne demandait aucun travail . Seulement ça coûtait bonbon, sans doute plusieurs millions d’euros actuels . L’Avantage : on ne payait plus d’impôts ! La Sévigné disait que cette charge était "une savonnette à vilain "...


    • #2341295

      @Louis,
      On pouvait acheter des titres de noblesse de robe, c’était courant, il suffisait d’acheter un office. Ca exonérait des impôts, la planque.
      Mais aucun juge ni officier n’a jamais porté les armes. C’est la noblesse d’épée qui s’y collait, et celle-ci y a laissé sa peau, ses richesses et bien des bras, des yeux et des jambes.
      Entre le noble et l’anobli il y avait un monde. Les juges ont grandement contribué à faire la révolution, les nobles d’épée l’ont subie.


  • Toujours aussi fascinante Marion Sigaut : j’adore son phrasé passionné et passionnant


  • On ne peut pas vraiment parler de "défense nationale" sous l’A.R. (terme apparu en 1789 et désignant environ la monarchie absolue dite aussi de droit divin* essentiellement car ses auteurs ne connaissent ni l’histoire ni la sociologie). Les monarques issus de la noblesse européenne sont par essence au dessus des pays. Et d’ailleurs comme vous le faites justement remarquer, leurs décisions vont comme hélas actuellement rarement dans l’intérêt de leur peuple.
    Donc dans l’ensemble je suis en accord avec vos propos où l’on ressent une recherche des plus approfondies allant du général au sens du détail.

    * mais Tocqueville peu avant sa mort, semble mentionner surtout les Bourbons donc période qui débuterait avec Henri IV ? Ou ne pourrait-on pas y ranger tout le Moyen Âge du temps des royaumes dit barbares ? Enfin peu importe.


  • #2340607

    Le titre original de cette intervention était "Le service des armes sous l’Ancien régime".


  • Sous l’Ancien Régime le roi n’a jamais demandé à ses sujets de mourir pour lui, et tous les soldats étaient des mercenaires ; "le soldat gratuit" dont parle Céline au début de " Voyage " remonte à la Révolution française et au delà à la République romaine, qui inventa le citoyen-paysan-soldat qui allait conquérir rien moins que la moitié de l’Europe et tout le bassin méditerranéen .


  • #2340710

    Sous l’Ancien Régime,ok,çà se discute gentillement.
    Aujourd’hui,parlons concret,la défense nationale,c’est quoi ?
    L’invasion migratoire et l’islam !!
    La souveraineté nationale et européenne,en dehors des grands blocs qui ne sont pas nos ennemis(quoique)mais qui ont des intérêts différents.
    La défense de nos industries,de notre recherche,de nos valeurs :"les politiques grecs ne reconnaissaient d’autre force que celle de la vertu,ceux d’aujourd’hui ne vous parlent que de manufactures,de commerce,de finances,de richesses et de luxe même"(Montesquieu)
    Devinette:où est la contradiction ?


  • Voici l’étendard des Milices de France (source : planches Mouillard) dont l’agencement et la disposition des couleurs est une des plus singulières des régiments du Roi de France (c’est le seul étendard où la couleur des deux carrés empiète sur la croix blanche) :

    https://www.zupimages.net/up/19/50/...


  • #2341067

    Du temps des rois, seuls les nobles faisaient la guerre et il n’y avait pas de génocides des civils et toujours un esprit chevaleresque envers les adversaires ou les vaincus.

     

    • Je vous conseille de découvrir ce qui s’est passé à l’issue du siège de Berg-op-Zoom. Vous changerez sans doute d’avis.


    • #2341270

      Ben quoi le siège de berg-op-zoom ? Rien à voir avec Dresde, Hiroshima, Nagasaki, Hambourg, ou la boucherie de 14/18, ou les viols en Italie des hordes du maréchal Juin ! Quant aux hordes napoléoniennes, va demader aux autrichiens, par exemple, comment ils se comportaient ...


    • Noblesse oblige,
      vous parliez du "temps des rois", non ? En l’occurrence, cet épisode contredit votre affirmation concernant "l’esprit chevaleresque" des vainqueurs à l’égard des vaincus.


    • Om
      C’est l’exception qui confirme la règle, même s’il y a d’autres exceptions à ajouter. Question guerres, il n’y a pas pire dans l’histoire de l’humanité que la période qui commence avec la révolution française, en particulier le vingtième siècle.


  • Marion Sigaut devrait nous donner de plus amples informations.
    Evidemment sa contribution est passionnante et subversive.
    Quand le Roi veut enrôler quelques milliers de personnes
    cela fait des émeutes.
    Quand la République décrète la levée en masse personne ne bronche.
    J aimerais avoir l’avis de Marion Sigaut sur l’insécurité à
    l époque de la monarchie et l insécurité d ’aujourd’hui.
    Y avait il plus ou moins d ’insécurité avant ? A quoi bon armer des milices si la France était paisible ?Vous me voyez venir.
    Quid du lien entre insécurité et immigration sachant qu à
    l époque de la monarchie je ne pense pas qu’il y avait de nombreux immigrés africains et ou maghrébins ?
    Marion Sigaut devrait aussi se "mouiller" sur le port d’armes.
    Souvent quand des français sont favorables au port d’armes à feu, il leur est rétorqué que la France deviendrait comme les Usa où les gens commettent des tueries.Je remarque que personne ne prend pour exemple la Suisse où les suisses peut s’armer comme des gens libres. Je n’ai pas l impression que ce pays soit un enfer invivable.
    Comment se comportaient les français sous la monarchie lorsqu’ils étaient armés ?Y avait il des massacres comme à Columbine aux Usa ?Ou les français se comportaient ils comme les suisses aujourd’hui ?


Commentaires suivants