Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Marion Sigaut analyse deux versions d’un manuel d’histoire

Il se trouve que le contenu de ce livre a subi quelques modifications par rapport au programme de 1987…


Sur l’Éducation « nationale », chez Kontre Kulture :

Connaître l’histoire de notre pays, avec Kontre Kulture :

Mais aussi, pour aller plus loin :

Retrouvez Marion Sigaut chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Rho’ oui je me souviens du livre programme de 2001, vu que c’est sur celui la que j’ai étudié en 2nd (c’est un heureux hasard que cette vidéo).

    Ca confirme donc ma sensation d’avoir été totalement floué à l’époque ...



  • Ps : Les colporteurs de jadis s’appellent aujourd’hui des camelots


     

  • Bilan préférez l’édition 1987 avec Marc Ferro
    que celle de Tiphaine Haziza 2001 ...


  • Bonjour Madame Marion Sigaut,bonjour à tous ,
    nostalgie quand tu nous tiens ! quand j’ai vu la couverture du manuel d’histoire ( celui de 1987) j’ai fait un bond 25 ans en arrière ,classe de seconde 1988-1989 ! Il est rangé depuis fort longtemps dans un de mes innombrables cartons où j’ai rangé précieusement mes souvenirs scolaires ! Je sais ce qu’il me reste à faire ,vite au grenier !


  • « Dans l’Histoire, seule l’interprétation selon la nécessité doctrinale semble survivre, alors que les faits gênants et contradictoires sont oubliés ou ignorés »

    Lord Macaulay


  • Bonjour Marion,

    merci pour votre travail, l’analyse des livres d’histoire officiels concernant l’enseignement de l’ancien régime et des lumières est très révélatrice pour caractériser les régimes de gouvernement en terme de mépris des êtres humains et de sa population.

    Pourriez vous faire le même travail d’analyse sur les livres d’histoire officiels au cours du 20ème siècle ?

    Votre méthode d’analyse permet de mettre en évidence, de manière très simple et accessible à tous, la corruption et la soumission plus ou moins forte des gouvernements passés avec les puissances financières.

    L’histoire des livres d’histoire officiels du point de vue de la légitimation de l’exploitation par la faim (et la mise en esclavage qui s’ensuit) permet de comprendre et de synthétiser très rapidement l’histoire de France avec des éléments objectifs et incontestables.

    Par exemple, pour mieux pouvoir distinguer les pourris des ordures et des salauds ou des modérés, j’aimerais beaucoup savoir si le contenu du livre officiel de 1987 était enseigné avant Mittérand et la première cohabitation avec Monory ministre de l’enseignement, et Alliot Marie déléguée, pour savoir si cela doit être mis à leur crédit ou non, ou encore à qui nous devons les occultations et rétablissements selon les différents gouvernements en place . Un livre sur ce sujet serait très instructif.

     

    • Désolée, je ne saurais vous répondre : mon rôle s’arrête à l’analyse de ce que le livre contient. Mais quelqu’un d’autre, sûrement...


    • #613916
      le 03/12/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Marion Sigaut analyse deux versions d’un manuel d’histoire

      @ anonyme

      Il y a un début de réponse qui vous permettra de ne pas rejeter la responsabilité sur tel ou tel parti (gauche et droite sont des visions conceptuelles destinées à cliver sur la base d’une opposition qui n’existe pas) car tous, sans exception, participent au même projet global, parfois sans même le savoir.
      Cette réponse est juridique et réside dans la Loi négationniste "Fabius-Gayssot", promulguée entre la publication des deux ouvrages visés par Marion Sigaut.
      Ajoutez à cela la tempête tropicale du 26 Décembre 1999 qui a fait regagner le commandement intégré de l’OTAN à la France, après l’intermède Jospin qui s’y était opposé en 1997, et vous aurez une vision objective des forces en présence et du pourquoi du revirement de Fernand Cohen. Seulement voilà, les écrits restent... et c’est pour cela que l’autodafé redevient à la mode aujourd’hui.


  • Merci Marion.
    J’adore


  • Marion, avec l’adresse ci-dessous, vous pourrez vous procurer le livre dont vous avez si bien parlé pour pas cher du tout :

    http://www.priceminister.com/offer/...


  • Epatante comme toujours. On aimerait l’analyse du même livre en 2013 ! :)


  • Les futurs livres d’Histoire pourront souligner qu’une réaction bourgeoise a eu lieu après la chute du mur de Berlin et qu’à la compréhension de la vie de nos ancêtres fût subsituer la basse propagande manichéenne style IIIe république ou l’Histoire vu par Michelet à l’exception de tout autres historiens non conforme avec l’idéologie dominante et triomphante !

    Un pays sans passé connu est mûr pour l’esclavage totalitaire du marché....il y a là une volonté délibérée d’usurpation orwellienne de l’Histoire de France... !!!

    Jacques Marseille n’est plus là pour contester ce rapt... !!!!

    Merci Marion pour ces éclaircissements si intéressants !


  • La comparaison entre le manuel de 1987 et celui d’aujourd’hui est instructive.

    Personnellement, j’ai eu à subir moi aussi au lycée l’histoire "par thème". Ca peut être interessant (et encore) si on a une bonne connaissance historique comme moi. Mais je voyais bien à l’époque (1999-2000) que beaucoup en classe était largué... Donc question transmission du savoir, ce fut catastrophique !

    On est bien loin de l’instruction publique....


  • toujours intéressante les vidéos de Marion !


  • toujours parfaite Marion.
    J’ai eu ce manuel (le premier, le bon.)
    Je vais essayer de le retrouver dans mes cartons.

    PS : Vous faites dans le subliminal maintenant ! MDR !

     

  • Vidéo vraiment impressionante.

    Il me viens à l’esprit une idée potentielle pour les éditions "Kontre Kulture", vu que les manuels scolaires sont de plus en plus "vides" de sens et de contenu, de lancer un collection de manuels scolaires "dissidents" à l’usage des parents qui voudraient nettoyer les dégâts de l’éducation nationale (en douce à la maison).

    Madame Sigaut est de toute évidence assez compétente pour superviser un projet de cette nature, même si (étant éditeur moi-même (BD)) il faut évidement tenir compte du potentiel de vente d’un tel type d’ouvrages, pour ne pas ruiner les maigres ressources de l’éditeur.

    Le travail que fait "KK" de réedition d’ouvrages passés sous silence ou de nouveautés en terme de culture/connaissance pour les adultes (déjà sortis du système scolaire comme nous) depuis quelques années déjà est excellent, pourrait-il se voir prolonger pour ceux qui ont des gosses pris dans cette lessiveuse ou l’on fini par ne plus maitriser le langage, le calcul, l’histoire, le concept, l’intellect, la culture authentique tout simplement ?

    Nous sommes nombreux ici a pester contre le ramassis de merde qui déferle tel un tsunami, si tout simplement on arrêtait d’espérer quoi que ce soit de nos "élites" pour enfin nous démerder seul, ne pas perdre notre énergie à râler, mais à bosser pour prendre soins des nôtres et de nos gosses hors de la "matrice".

    j’espère que le message fera son chemin sur E&R, car je pense l’idée interessante, merci de m’avoir lu

    Un auteur/éditeur BD (autoédité) inquiet de savoir à qui il vendra des bouquins dans 10 ans

    bien à vous tous.

     

  • Je me souviens très bien du livre rouge c’est cette edition que j’ai eu en seconde et il etait vraiment intéressant car il relatait la façon de vivre des gens de l’époque, d’ailleurs c’est le seul ouvrage d’histoire dont je me souvienne aussi bien, l’ayant beaucoup feuilleté, en classe et chez moi.

    Ensuite j’ai eu l’édition blanche pour la classe de première, je ne crois pas l’avoir ouvert en dehors des cours...


  • Merci Marion pour votre témoignage et votre analyse sur la manipulation effectuée dans les livres d’histoire (entre autres).
    Comment voulez-vous que les jeunes générations admirent la France : guerres, inquisition, monarchie absolue (diabolisée), colonisations...c’est sur, ça fait pas rêver !

    L’Histoire ne peut s’apprendre que chronologiquement pour comprendre l’évolution d’une civilisation. Effectuer l’inverse c’est "cultiver" à grande échelle "nos semences" pour en faire les bons esclaves du système.


  • Pour avoir une vraie vision de la vie quotidienne de la France de l’Ancien Régime, deux bouquins qui m’ont été utile.

    La sociabilité villageoise dans la France d’Ancien Régime, de J-P Gutton.

    Et pour une vision plus globale, sur la question de la civilisation des moeurs et la construction de l’Etat :

    L’invention de l’homme moderne, de R. Munchembled.


  • Que pensez-vous du fait qu’au programme du collège, il y ait plus d’heures d’anglais (cachées sous le nom de LV1...) que d’Histoire, Géographie et Éducation civique réunis (13h contre 12h30 par semaine cumulée des 4 ans) (source : http://www.education.gouv.fr/cid80/... ) !?
    Je n’ai pas réussi à trouver un graphique d’évolution chronologique du nombre d’heure de chaque matière, mais ça pourrait être intéressant. Malgré cela, ayant des frères et soeurs, j’ai constaté qu’ils commençaient à présent les cours d’anglais en CP, alors qu’ayant été en CP en 2000-2001, je n’ai commencé l’espagnol (pas d’imposition de l’anglais) qu’en CE2 puis l’anglais seulement en CM2. J’ai lancé le débat pendant mes cours d’anglais à l’université, acceptation unanime. Ma réponse à leurs arguments est (et cela fera rire certains) : si vous voulez plus d’anglais, il faut expliquer ce que vous voulez de moins.
    Je pense que les tendances actuelles sont surtout en défaveur de L’Histoire et en faveur de l’Anglais. Je dirais même plus qu’on peut mettre en opposition l’apprentissage de ces deux matières, la première, normalement centrée sur l’Histoire de France, promeut la culture française et ses traditions ou particularismes. Au contraire, l’anglais promeut la culture anglo-saxonne, d’une part parce que les supports sont des productions anglophones et d’autre part car l’Histoire anglo-saxonne y est abordée.
    En conclusion, je trouve dangereux d’accorder une telle place à la matière Anglais (puisqu’il ne s’agit pas que de l’apprentissage de la langue) au détriment des fondamentaux Français-Histoire-Maths, notamment en primaire où l’enjeu doit d’abord être la maîtrise de la langue, de l’écrit et du calcul.
    En matière culturelle, je le constate de plus en plus, les professeurs d’anglais profitent de la dominance culturelle états-unienne actuelle pour conseiller aux élèves de consommer des produits culturels anglo-saxons, ceux-ci étant prétendument un mode d’apprentissage. Argument aussi très courant à ma génération pour se donner bonne conscience parce que leurs culture devient pour certains exclusivement états-unienne (séries, musiques, livres, jeux-vidéos, cinéma). Argument pour cacher surtout selon moi un malaise identitaire, montrant par leur consommation , l’envie d’être américain.

     

    • J’ai 25 ans et mes premiers cours d’anglais se sont faits en maternelle avec les mots "cat" "dog" etc.

      On a énormément d’heures d’anglais et pourtant je suis pourri, et même des potes à moi qui géraient bien en anglais avaient du mal face à des touristes norvégiennes que nous avions rencontré. Les autres pays ont des programmes beaucoup plus performants en langue, en France on a du retard, même pour le français qui devrait être prioritaire !!

      Pour moi, la France devrait se tourner vers l’espagnol, l’arabe et le chinois comme langues au choix (en LV2 j’avais eu allemand, grave erreur, et LV3 chinois).

      J’en ai marre de l’omniprésence de l’anglais, à tel point que certains mots français ont disparu. Pourquoi on utilise le mot "parking" par exemple ?!
      Historiquement la France a eu plus de liens avec les pays arabo musulmans donc l’arabe littéraire devrait avoir sa place à coté de l’espagnol et le chinois, avec le latin et le grec ancien étant donné que ce sont des langues utiles d’un point de vu chrétien.



  • Chaque fois qu’une vidéo de Marion est postée, je la savoure, car ses sujets sont sains
    et enrichissants.... Même remarque pour Farida Belghoul.

    Ces deux dames de coeur sont les deux perles d’E&R !



  • Plusieurs bouquins pour comprendre comment vivaient les gens d’Ancien Régime.

    La sociabilité villageoise dans la France d’Ancien Régime, de J-P Gutton.

    L’invention de l’homme moderne, de R. Muchembled.

    En tout cas, ce sont les bouquins qui m’ont aidé à mieux comprendre le sujet.


  • Quelle est la chanson en fin de vidéo ? Merci !

     

  • Merci Marion Sigaut !


  • Pas besoin de s’embêter à subir l’histoire officielle que l’on nous déverse à longueur de cours durant l’ EN. Il suffit d’avoir lu un Alix ou l’on voit Brennus énoncer la seule loi de l’histoire de l’humanité "Vae Victis"


  • Et encore, 2001, c’était il y a déjà plus de 10 ans. Il faudrait voir ce que donne l’édition de 2012/2013 du même bouquin. Si des parents d’élèves de seconde ont ça sous la main, ils peuvent peut être utile de l’envoyer à E&R pour transmission.


  • c’est quoi à 33 min et 29s une belle image qui n’a rien à faire dans cette vidéo, non ?

     

  • Bonjours Marion (ou bonsoir)

    il y a quelque chose qui me turlupine en ce moment : j’ai découvert certaines choses sur le net qui me font réfléchir à l’image donnée au capitalisme... j’ai vraiment l’impression qu’on nous prend pour des billes, et qu’une grosse partie des "inventions modernes" qui font le bonheur de la ménagère d’aujourd’hui, et qui auraient enfin libérées nos "pauvres ancêtres" ne sont en fait qu’une récupération obscurcie et ré-enluminée des outils de la tradition aux crédits et profit de la modernité capitaliste.

    Je m’explique avec un exemple :
    j’ai toujours cru que l’accès aux merveilles de ressources de génie humain, enfin permis par le capitalisme libéral, avait il n’y a pas si longtemps que cela, accouché des fabuleuses lingettes dépoussiérantes, bonheur de la ménagère (ou du ménager) vantées dans les pub télé... Jusqu’à ce que je tombe sur cette vidéo (recette "très très ancienne", selon elle. je croyais qu’elle précisais une date de bouquin, mais en fait pas sur celle la...) :
    http://www.dailymotion.com/video/xx...

    ou celle-ci donnant une recette pour rafraichir rapidement une bouteille d’eau en plein cagnard (recette qu’elle aurait trouvé dans un bouquin de 1877) :
    http://www.dailymotion.com/video/xx...

    qu’en pensez vous ?
    Moi ce genre de choses (ce ne sont pas les seules, il semble qu’on trouve cela partout, même dans la politique : la laicité par exemple, tirée du catholicisme...) me fait furieusement penser à de la manipulation ...
    D’un côté on défèque sur l’insupportable tradition, "obscurantiste", "réactionnaire", etc... et puis de l’autre, l’air de rien, on récupère sans vergogne en s’attribuant le mérite de la découverte...

    Cette récupération ne vous semble-t-elle pas une sorte de constat d’échec ou d’erreur philo/idéologique que l’on cherche a tout prix a cacher ?
    décidément ces "lumières" me paraissent éclairer de la façon de la "lumière noire" des discothèques : une autre façon du mythe de la caverne ...

     

    • #613959

      Moi je l ai toujours dit les méthodes de grand mere y a que ca de vrai, mais il faut pas dénigrer pour autant les méthodes moderne.
      Pour refroidir une bouteille il y a aussi la glace est le sel ce permet de pomper les calories de la bouteille est de la refroidir exactement comme un frigo finalement
      Merci pour c vidéos astucieuses camarade


  • Bonjour,

    Ce n est pas directement en rapport avec la video, mais je vous conseille egalement la lecture de "Les Arabes et l’Islam vus par les manuels scolaires français (1986 et 1997), Paris, Karthala, Beyrouth, Center for Arab Unity Studies, 2001, 376 p."

    Cordialement

     

    • @Karim Pour ma part,une phrase que j’ai lue dans les bouquins "d’histoire" au collège,en 4ème je crois,début 90,et qui m’a marqué :"le pétrole est une chose trop importante pour être laissé aux Arabes"(henry kissinger),cet aveu très intéressant tronait là,tranquillement,entre deux paragraphes consacrés à la décolonisation ! si ça c’est pas prendre les élèves pour des cons,je m’y connais plus en connerie...Féthi


  • #613964

    Madame Sigaut que penser vous du travail de lorant deutsch ?

     

    • J’en pense tout le bien du monde. Ce garçon est passionné, honnête, et il aime l’Histoire comme moi : pour faire un pont entre le passé et nous, pour faire revivre ce que nos aïeux avaient de commun avec nous.
      J’adore.


    • #614593

      Merci pour votre reponse .
      J ai retrouver un peu le gout pour l histoire grace à vous car les leçons d école sont bien loin et surtout je n’en est pas retenu grand chose. Je trouvai ca inintéressant trop abstrait trop loin dans le temps est sutout je pense qu’on est un peu trop jeune pr retenir et apprendre ce genre d histoire.

      Je ne vous demanderai pas ce que vous penser de Stéphane Bern.
      Merci a vous


  • Les livres d’histoire deviennent de vrais gruyères tout comme les cerveaux bourrée d’aluminium .
    J’ai commandé le bouquin chez PriceMinister 1.5€ + le port . il en reste quarante quatre .


  • Merci Marion pour cette analyse intéressante !

    Je n’ose même pas espérer ce que ça donnerai avec un livre de 2012...


  • #614504

    Tiens, Fernand Nathan, le pote à Dieudo.

    Sinon, pour ma part, l’apprentissage des us et coutumes de nos ancêtres, leur mode de vie, leurs métiers, etc., s’est fait par le biais de la généalogie. Quand on commence à mettre des noms sur nos aïeux des XIXe, XVIIIe, puis XVIIe siècles, on veut systématiquement en savoir plus sur ces métiers qu’on ne connaît pas, sur leur façon de vivre selon l’environnement dans lequel ils vivaient, etc., et on se tourne finalement vers des ouvrages fort intéressants qui traitent de toutes ces questions (ou vers des sites très bien faits).

    J’ai retrouvé, dans la présentation du livre de 1987 par Madame Marion, plein de points d’histoire à propos de nos aïeux que j’ai appris par ce biais (et sûrement pas au collège dans les années 1990, et encore moins aujourd’hui quand je jette un coup d’oeil dans les livres d’école/collège de mes neveux).

    Tout ça pour dire que la généalogie, c’est pas seulement mettre des noms sur nos ancêtres et remonter le plus loin possible, c’est aussi (surtout ?) en apprendre plus sur ceux de qui on descend, de qui on tient nos traditions, sur notre histoire locale, sur notre terroir et nos valeurs. Histoire de les sauvegarder tant qu’il est encore temps.

     

    • Salut camarade moi aussi tout cela m’est venu comme toi par le biais de la généalogie et c’est en m’intéressant aux métiers d’antan (enfin pour celui là il y a eu en France il n’y pas si longtemps ...) j’ai trouvé un site absolument génial que je t’invite à aller consulter qui s’appelle "Bourreaux.org ou .com " enfin tu vois tu tapes déjà le mot "bourreaux et tu tomberas forcément dessus et j’ai été fort surpris d’y découvrir qu’un de mes aïeux donc était bourreau mais surtout la charge de travail que cela pouvait représenter on peut même y voir la dernière exécution filmée à Paris (je te rassures de très très loin mais "quand même !!" ) et on peut y voir que déjà, çà devait être au début du XX° siècle les exécutions publiques n’attiraient plus personne car ce jour là il n’y avait que la guillotine les deux "assesseurs" et le condamné on voit le jour poindre à l’horizon ces images sont "fabuleuses" (si j’ose dire ) à plus d’un titre mais surtout pour voir avec quel professionnalisme ces hommes ont décapités cet autre homme ils avaient à disposition deux caisses une petite pour la tête et une plus grande pour le corps et l’opération n’a pas pris plus d’une minute et puis tu y trouveras les histoires des bourreaux de ta ville et comment ils vivaient au quotidien etc etc ...


  • J’ai appris l’histoire à l’école à la fin des années 70. Je me souviens de rien malgré la bonne période.
    Je faisais mes exos de math et physique en histoire-géo pour m’avancer.
    Je pense que le charisme du prof est essentiel.
    Si j’avais eu Marion Sigaut, sans doute que j’aurais été intéressé......


  • J’ai la chance d’avoir fait mes cours d’histoires avec l’édition rouge Jacques Marseille de 1987 (et en général de bons profs). A l’époque je dois dire que je ne me rendais pas vraiment compte du trésor que j’avais dans les mains. Heureusement que certains membres de ma famille m’ont donné le sens et le goût de l’Histoire. Du moins assez pour posséder quelques bases permettant de comprendre certains des enjeux de la modernité.

    Ce que dénonce ici Marion Sigaut, toujours aussi pertinente dans son propos, c’est bien la mise au pas du nouvel ordre mondial. Sans racines historiques l’individu n’a pas de limites, pas de frontières bien définies. Il se dissout. Il est indifférencié.
    Quand on ne sait pas d’où on vient, on ne sait pas qui l’on est, on ne sait pas où on va. On fait ce que le pouvoir demande de faire. On est du bétail en somme.

    Pourquoi ne pas commencer à enlever des mots du dictionnaire histoire de parachever le processus de transformation en limace « Ultra-flex » corvéable à merci ?
    Après tout nous sommes en bonne voie pour nous aligner sur le roman de Georges Orwell « 1984 » où même la pensée intime de révolte est un crime !

    C’est pourquoi j’adhère totalement à la proposition de Maître Jim (voir plus haut) de ne pas attendre après les pourritures qui nous gouvernent et de tenter de publier une série indépendante de livres d’Histoire qui rétabliraient la vérité sur des critères plus objectifs, c’est-à-dire des faits historiques et non pas sur des arguments trompeurs, débilitants et infantilisant comme c’est le cas pour la seconde édition de l’Histoire de France de 2001. Et je ne pense pas être le seul à vouloir éventuellement participer financièrement (mais modestement) à l’établissement d’un tel projet.

    Ils s’attaquent aux structures de base de l’éducation, tentent d’asseoir leur hégémonie en modelant des enfants comme bon leur semble. Le loup est dans la bergerie. Les parents réalisent-ils vraiment toute l’ampleur de ce qui est en cours ?


  • (Ps : Dans la même optique j’adhère également au commentaire de Naleur -voir plus haut. L’anglais dés le CP qui prend le pas sur le Français et l’Histoire c’est tout simplement du gavage mondialiste.
    J’ai commencé l’anglais au lycée en 6ème comme beaucoup de gens de ma génération et notre niveau est plus qu’acceptable malgré le peu de nombre d’heures pratiquées. Même chose pour l’espagnol, une prof assez sévère m’ayant permis une compréhension de cette langue spectaculairement rapide avec un niveau de pratique courant - perdu depuis par manque de pratique).


  • Tiens mon livre d histoire quand j etais au lycée ! Pas souvenir qu il etait si genial que ça... J y avais meme remarqué des omissions volontaires .... De toute facon de la troisieme a la terminale la moitier des cours c est sur 39/45 et rarement le profs nous demandait d ouvrir le livre mais plutot de l ecouter lui only !

    Par contre dans la cave de mon ancien appart j ai trouvé un livre d histoire des annees 50 car l ancienne proprietaire des lieux etait une ancienne instit a la retraite et j y ai bien appris des choses qui a mon epoque (celle du livre que vous lisez) ne faisaient deja plus parti des programmes.


  • 19 000 vues Madame Sigaut. Vous avez donc un bon club de fans et vous le méritez bien. Merci pour le temps que vous prennez !


  • #616482
    le 05/12/2013 par catherine, marie-antoinette
    Marion Sigaut analyse deux versions d’un manuel d’histoire

    Madame Sigaut, c’est toujours un grand plaisir de vous entendre. Vous êtes pour moi un rayon de soleil, j’ai tellement appris d’imbécilités à l’école que je peux enfin comprendre qui je suis et d’où je viens.
    Continuez votre travail qui est fondamental pour des cerveaux complétement retournés par l’idéologie 68arte de mes professeurs. Grâce à vous je suis en paix car je suis de descendante de propriétaires agricoles catholiques et monarchistes. Mieux qu’un psy, vous m’avez soigné de ma schizophrénie.
    Je lis parfois des critiques abjectes sur vous car vous êtes amie de Monsieur Soral, ce n’est pas grave. Etant catholique, j’ai lu dans les Evangiles que Jésus nous demandait de ne pas prêter l’oreille aux infamies dites sur son compte. Merci et encore merci


  • Je suis né en 1993... C’est juste déprimant de voir le temps qu’on a pu perdre à apprendre des conneries...


  • EXCELLENT, pour ma part, j’ai effectué des recherches sur ma famille sur 4 siècles et j’ai été étonné par la date tardive des mariage. Ils étaient paysans avec différents statuts, closiers, métayers et laboureurs (Mayenne). ce sont des archives très intéressantes à lire.


  • j’ai cherché à me procurer ce manuel mais je ne trouve pas :-( un tuyau ?


Afficher les commentaires suivants