Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Marion Sigaut, histoire d’un parcours

« L’histoire est un perpétuel recommencement. »

2500 ans après Thucydide, les répétitions durent toujours, les acteurs poursuivent leur préparation, la Grande Première approche… Chacun d’entre nous continue d’occuper « le centre d’une sphère d’activité dont le diamètre varie au gré de l’Éternel Géomètre », et de jouer sa partition avant l’heure annoncée depuis les temps anciens…

Dans cette symphonie temporelle, la France, fille aînée de l’Église, tient depuis sa naissance miraculeuse une place particulière, souvent en harmonie, parfois en dissonance avec sa divine Mère.

Marion Sigaut et les Lumières.

Ce n’est pas fortuitement que les « Lumières » jaillirent du plus profond de ce sol franc, qu’elles trouvèrent un appui chez un grand nombre de ses habitants, qu’elles s’épanouirent dans le sein même de son ennemie. Ces « Lumières » sont depuis leur apparition, vues et considérées comme bénéfiques, éclairantes, voire étincelantes par une large part des populations françaises… L’instruction républicaine depuis deux siècles nous apprend à les aimer… Mais aujourd’hui des voix dissonantes se font entendre…

Parmi elles, Marion Sigaut. Historienne spécialiste du XVIIIeme siècle, Marion Sigaut s’est révélée au grand public lorsqu’elle publia une « contre-enquête » sur l’affaire Damiens, accusé, jugé et condamné pour la tentative de meurtre sur le roi Très-Chrétien Louis XV.

Démystifiant l’histoire officielle, son récit palpitant revient sur une affaire dans laquelle les mensonges et la manipulation côtoient la trahison et l’hypocrisie. Depuis lors, toujours sur sa lancée, elle s’attelle à démythifier l’épopée « lumineuse » du XVIIIeme siècle, en mettant l’accent sur le rôle trouble joué par une secte méconnue, les jansénistes.

Héritiers présumés de l’évêque d’Ypres Cornelius Jansen, « les juges », d’après Marion Sigaut, favorisèrent l’essor des « lampions », tout en accélérant la chute du régime qu’ils étaient censés servir.

Dans cet entretien palpitant, je reviens sur le parcours d’historien emprunté par Marion SIGAUT, son analyse de cette période charnière des « Lumières », ainsi que sur le reste de son œuvre passionnante qui m’a conduit, entre autres, des rives calmes de la Néva aux rivages tumultueux du Jourdain… À ne pas manquer !

 

Retrouvez Marion Sigaut chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #359249

    Elle est géniale cette dame ... elle a une bonne aura :)


  • #359267

    Un parcours et quel parcours (celui d’une femme française - dixit) !
    Se faire une (excellente) réputation, ne rien occulter (sa propre histoire "juive", le moment où elle s’est sentie "aimée", comme elle l’est aujourd’hui par les camarades d’E&R...), approfondir, rester dans la simplicité la plus agréable qui soit, apparaître toujours soignée, se montrer altruiste mais sans façon, évoquer régulièrement le soutien amical apporté par le Président Soral... Outre ses compétences d’historienne, qui éclairent "différemment" le passé, je trouve que Marion (j’aurais pu dire Madame Sigaut, mais bon, ma familiarité vient du fait que cette femme, à peu près de mon âge, "fait partie de la famille", elle me pardonnera), le temps passant, se sent de "mieux en mieux dans son rôle" désormais incontournable, plus détendue en fait (pour exemple, sa charmante intervention - complémentaire - sur les quenelles - cf autre article).
    Bref, je l’exprime mal malheureusement, mais je la trouve, disons, davantage "épanouie".
    Monsieur Abed, par cet article sympathique, le confirme, qu’il en soit remercié.


  • #359285

    Toujours aussi passionnant ! notre époque découle des événements du 18 ème siècle,nous cueillons les fruits, des fruits gâtés !


  • #359303

    Bravo Marion ! Quel courage, quand on sait ce que coute la recherche de la Vérité.... Depuis les conférences de Marion, j’ai enfin les éléments pour faire taire les idiots utiles, et les éduquer. Encore, on en veut encore, surtout sur cet escroc de Voltaire.


  • #359324
    le 15/03/2013 par faydit
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    marion je suis fan !


  • #359343
    le 15/03/2013 par S.Martineau
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Excellente entretien toujours aussi passionnant.

    Marion Sigaut vous êtes un ange. j’ai pour vous beaucoup d’admiration et de respect.

    Merci pour tout


  • #359345

    Bravo Marion pour ton parcours humain et vrai, merci pour le partage de ton travail si important, et bravo aussi pour ton lapsus sur la quenelle ( par gourmandise bien sûr) !


  • #359350
    le 15/03/2013 par Raskol
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Casanova était à la fenêtre à besogner une grognasse lors du supplice de Damiens il me semble.

     

    • #359522
      le 15/03/2013 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      C’est lui qui le dit. Allez savoir... D’un côté il se vante de ce que lui autorise la bousculade : tout le monde autour qui se presse, donc personne ne voit et il peut y aller. Dites-moi un peu comment vous faites pour pénétrer quelqu’un sans un minumum de recul... Ah bon il y avait la place ? Il y avait la place, ou pas la place ?
      Monsieur Casanova est un menteur, qui ne rate pas une occasion de se vanter d’avoir réussi à tremper son biscuit. Pendant que le malheureux Damiens hurlait. Mais lui, Casanova, a trouvé ça affreux. Si, si, c’est lui qui le dit. Même qu’il a été oblité de détourner le regard. Tandis que la grognasse qu’il venait de "satisfaire" , elle, continuait de regarder. Toutes des putes !
      Je ne vois pas comment on peut apporter la moindre foi à ce délire pervers.


    • #360205
      le 16/03/2013 par Un Canadien
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Casanova y était, mais ne rapporte rien d’autre de l’événement que ses propres "sentiments" ; et comme sa vie mondaine l’a surtout amené à entendre ce qui se disait dans les hautes sphères (sans y prêter le moindre intérêt, sa seule obsession étant le beau sexe), ses mémoires sont truffées de ouï-dire et d’approximations et ne constituent pas une source historique fiable.
      Par contre, sur beaucoup de points, il apporte des éléments que je trouve plutôt pertinents ; quant au personnage, sans nier qu’il était un pervers mégalomane (et non pas un pervers narcissique), je dois avouer quand même qu’il en jette. J’ai la version de 295 Francs chez moi et je m’en régale, bien que plutôt en esthète qu’en curieux de la vérité.


    • #360382
      le 17/03/2013 par Mirabeau:Dans ce monde, si l’on n’est pas fripon, on est parmi les (...)
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Casanova était toujours en train de "besogner"quelqu’une, mais c’est lui qui le dit. Une sorte de DSK mais avec un talent : conteur et bonimenteur.


  • #359502

    Que de révélations !


  • #359504
    le 15/03/2013 par machin
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Sur les crimes de l’Eglise, on cite souvent l’Inquisition. Marion Sigaut compte-t-elle réaliser une conférence dessus ?

     

  • #359514
    le 15/03/2013 par Renaud
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Etant moi-même étudiant en Histoire, les éclairages de Marion Sigaut vont m’être particulièrement utiles, y’a moyen de glisser quelques quenelles, merci à elle ! :-)


  • #359515
    le 15/03/2013 par Philip
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Il est intéressant de recouper ce que dit Marion Sigaut dans "Légendes et curiosités de l’Histoire" du docteur Cabanès, oeuvre publiée en 5 volumes, de 1912 à 1921. Rappelons qu’en 1747, l’Hôpital général de Paris fut au coeur d’un scandale qui ébranla le trône, scandale qui devait prendre fin en 1751, après une reculade de Louis XV face à une grève de la magistrature en charge de ladite institution. Les magistrats ont été soupçonnés de vouloir cacher des abus sexuels sur des enfants recueillis au sein de cette institution et même d’avoir participé à un véritable trafic. Dans son livre, le docteur Cabanès nous apprend que Louis XV avait achetait dans une impasse déserte d’un quartier de Versailles, une petite maison du nom de Parc aux Cerfs "dans laquelle on enfermait quelques jeunes filles, qu’on décrassait et qu’on baignait, avant de les livrer au satyre couronné" et Cabanès d’ajouter "Sans faire une estimation qui, en raison de la pénurie de documents authentiques, ne saurait être approximative, il faut pour être équitable, faire la part de l’exagération. N’oublions pas que des parents, animés d’un ardent amour de la personne sacrée du Roi, allaient jusqu’à solliciter l’honneur de sacrifier la virginité de leur fille, sur l’autel royal". (page 328). Cabanès ne parle pas du Marquis de Marigny, frère de la Pompadour et encore moins de Damiens, son domestique, ce que nous révèlent les recherches de Marion Sigaut.

     

    • #359711
      le 16/03/2013 par barkmann
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Appeler un tel endroit "Le Parc aux Cerfs", lorsqu’on connaît les circonstance de l’accident de chasse qui foudroya Philippe Le Bel, il faut vraiment que ces gens soient des malades !


    • #360046
      le 16/03/2013 par Dame du Lac
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      @Barkmann

      Propos incohérents et illogiques. D’ordinaire c’est le cerf qui est la victime du chasseur et non l’inverse, en l’occurrence le roi Philippe le Bel était venu chasser, et selon la légende le roi vit un cerf portant une croix étincelante dans sa ramure et mourut subitement (probablement d’un arrêt cardiaque). Ce cerf n’est en rien responsable de la mort du roi. Alors je ne vois pas en quoi ça vous dérange que cette maison porte le nom de "Parc aux Cerfs", qui est un joli nom pour ma part.


  • #359517
    le 15/03/2013 par Belaïd
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Salutations !

    Un vrai parcours ! Pas le truc surfait, pathétique ou spectaculaire, non, le parcours d’une grande Dame.

    Mahy


  • #359538
    le 15/03/2013 par Jönas Landry
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Marion Sigaut à la recherche de la Vérité !
    On vous adore ! Votre franchise, votre sincérité, votre histoire nous touche en tant que personne.
    Merci ! Merci ! Merci pour cette profondeur dans votre démarche !


  • #359540
    le 15/03/2013 par machin
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    L’immoralité de l’homosexualité sera couvert par la pensée unique qui imposera par la propagande et le lavage de cerveau que les gens le trouvent normal.


  • #359590
    le 15/03/2013 par Dame du Lac
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Bravo Marion,

    vous êtes unique est c’est toujours un grand plaisir de visionner vos vidéos.

    A l’époque les jeunes filles ne décidaient rien, c’était la famille qui arrangeait les alliances. Le mariage "arrangé" d’une fille était un moyen pour les hommes de la famille de s’élever dans le monde et d’obtenir des avantages. Il en a été ainsi pour la Pompadour, tout comme pour Ann Boleyn (2ème épouse du roi Henry VIII d’Angleterre).

    Dans l’histoire, il est démontré que les enfants dans le passé n’occupaient pas la place privilégiée qu’on leur octroie aujourd’hui, ils n’avaient aucun statut. Pour les riches, les enfants étaient un moyen pour engager des alliances politiques, patrimoniales et d’affaires par des mariages arrangés. Pour les pauvres, c’était pire, les enfants étaient un fardeau (surtout les filles) et des bouches à nourrir, dont on espérait plus tard pour les garçons qu’ils pourvoiraient au besoin des parents vieillisants. Le taux élevé de mortalité enfantile expliquait aussi ce détachement des parents . Alors comment se fait-il qu’il en a été autrement pour Damien qui, on peut dire, a sacrifié sa vie pour l’honneur de sa fille, était-il en avance sur son temps ?

     

    • #359889
      le 16/03/2013 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Chère Dame du lac, qui peut dire comment nos aïeux aimaient ou n’aimaient pas leurs enfants ? Qui dit ça ?
      Que les rois et les princes aient fait de leurs enfants les enjeux du pouvoir, voilà une vérité qui ne peut être étendue aux gens du peuple.
      Il n’y avait jadis aucun père aimant assez sa fille pour céder à son inclination ? Aucuns parents du peuple pour vouloir le bien de leurs enfants ? Les mères ne pleuraient donc pas quand elles perdaient leurs bébés ?
      Les filles, un fardeau ? source ? Qui, quand, combien, où ? Damiens, en avance sur son temps ? Et les milliers de parents qui ont bravé la police pour courir sus aux enleveurs d’enfants, c’était pour récupérer de la main-d’oeuvre gratuite ? A partir de quand, à votre avis, les gens ont-ils commencé à aimer leur progéniture ? A partir des Lumières ?
      Quand va-t-on cesser de prendre l’Histoire pour le déversoir de nos fantasmes ?
      Vous avez déjà vu une poule avec ses poussins ? et un coq avec ses poules face à un chien qui s’en approche trop près ? C’est quoi ? Ca veut dire que seuls les animaux ont des sentiments vis-à-vis de leur famille, mais que les humains, non ?
      Il faut arrêter de projeter nos fantasmes sur le passé, et accepter de voir que nos aïeux étaient comme nous, exactement comme nous.
      Précision : je n’ai jamais dit que Damiens avait agi pour sauver l’honneur de sa fille.
      Bon, allez, bonne journée à vous.


    • #360380
      le 17/03/2013 par Mirabeau:Dans ce monde, si l’on n’est pas fripon, on est parmi les (...)
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      @dame du lac
      Il me semble que vous faites allusion à un ouvrage d’ Elisabeth Badinter qui cherchait à prouver que l’instinct maternel était une invention récente, plus faite pour maintenir les femmes à la maison que par véritable amour des enfants. Nous pouvons faire confiance à cette intellectuelle faussaire plus préoccupée des intérêts de Publicis et du monde pervers du grand patronat, pour alimenter le flot de propagande toujours dans un sens destructeur pour la famille.
      Elle y prenait en exemple la littérature où les enfants sont malmenés (Dickens, Zola, Flaubert...) sans faire le lien avec les conditions sordides de travail et de misère imposées par le grand patronat industriel, la déchristianisation et la perte des valeurs morales pour des valeurs marchandes.
      Des plus logiquement, si l’instinct parental n’avait pas existé, l’humanité aurait été détruite.


  • #359606
    le 16/03/2013 par Marie-Pierre
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Merci Marion pour votre récent mais fructueux travail d’historienne, avec déjà deux révélations stupéfiantes à votre actif (énigme de Damiens et trafics de l’hôpital général sous l’ancien régime).
    Une question me taraude : pensez-vous qu’il faille s’inquiéter du sort des enfants nés sous x aujourd’hui dans notre pays, à la "lumière" de vos découvertes ?
    Car une fois abandonnés sans filiation, comment savoir ce que deviennent vraiment ces enfants ?
    Wikipedia : La prise en compte de l’accouchement dans l’abandon secret est l’œuvre de la Révolution française (1793).
    Autre remarque par ailleurs : les "lumières" évoqueraient-elles en subliminal Lucifer (Lux « lumière » – Fero, du latin « porter ») ?
    Encore merci à Marion et bonne continuation.

     

    • #360327
      le 17/03/2013 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Tout enfant placé hors de portée de parents protecteurs est en danger. J’ignorais que le Révolution avait inventé l’accouchement secret. Était-ce pour protéger les filles-mères ? Je ne sais pas.
      Pour ce qui regarde Lucifer, je découvre seulement maintenant que des gens s’y réfèrent.
      Honnêtement, je pense que les Lumières n’étaient que la prétention à y voir plus clair que les autres.


    • #367292
      le 24/03/2013 par Marie-Pierre
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Remarque sur la terminologie "Les Lumières" :

      Sur le site internet de l’Express, on trouve un blog dédié à la franc-maçonnerie, qui s’appelle "La Lumière" (http://blogs.lexpress.fr/lumiere-fr...).
      Et sur sa page d’accueil aujourd’hui, on peut lire un propos attribué au "frère" Gérard Collomb maire de Lyon et membre d’une loge parisienne : « Lorsque j’ai relancé à Lyon la Fête des Lumières, même si la manifestation est catholique, j’y ai vu un clin d’œil maçonnique. ».


  • #359705
    le 16/03/2013 par Un Canadien
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    J’ai lu Le Petit Coco de Marion Sigaut. Ça m’a fait plaisir de tourner les pages de ces mémoires, sur du papier jauni, le dernier emprunt à la bibliothèque remontant à 1997, une édition des années 80. Je l’ai trouvé très touchant, très emblématique d’une époque, aussi. Ça permet de mieux comprendre la personnalité et la personne de Marion Sigaut, et de s’y attacher encore plus !

    Merci à vous, Marion. Merci pour tout.


  • #359767
    le 16/03/2013 par sylvie
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Sur la révolution française lire les echanges epistolaires entre Edmund burke et un francais de l epoque. Edmund Burke en guerre contre l imposture des lumières était un grand Monsieur. Marion Sigaut démontre que rien n a la force de la vérité et comme le grand Guillemin est issu du bon peuple


  • #359776
    le 16/03/2013 par Nicolas
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Bravo à Marion Sigaut pour tout le travail qu’elle fait sur l’Histoire de France au XVIIIe et surtout sur les Lumières.

    Continuez à nous instruire grâce à vos recherches !!!


  • #359791
    le 16/03/2013 par Mirabeau:Dans ce monde, si l’on n’est pas fripon, on est parmi les (...)
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    @bonjour Marion
    C’est étonnant, et peut-être pas si singulier, comme nos parcours et nos familles furent identiques...
    Il y aurait tellement à dire sur l’historiographie dominante qui nous inonde quotidiennement de propagande : en ce moment je vois passer( coïncidence ?) des pubs "éloquentes" pour une série télé : les Borgia, dans mon coin, une conférence sur les... Borgia. La propagande ne laisse rien au hasard, tout est entièrement verrouillé. Goebbels était un nain dans son domaine comparé à nos" maîtres et leurs merdias" qui nous asservissent économiquement et intellectuellement tous les jours un peu plus. Nombre de jeunes qui n’ont pas la chance d’avoir du recul ou suffisamment de réflexion sont totalement paumés :
    honte de soi( repentance à outrance) déconstruction des bases de l’individu, métissage forcé, abrutissement de masse, pornographie sexuelle, société de loisir et d’assistanat destructeur...Le travail de reconstruction est immense et vous en faites une part non négligeable. Merci infiniment.

     

    • #360037
      le 16/03/2013 par Dame du Lac
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Beaucoup d’anachronismes dans la série "The Borgias" du producteur américain Neil Fontana : entre autres on y boit du chocolat et on y mange des fraises.

      Le cacao, bien qu’il fut fut ramené dans les bagages des conquistadors espagnols de retour des Amériques, celui-ci ne devint un aliment que quelques siècles plus tard. Pareil pour les fraises de l’époque qui étaient beaucoup plus petites que celles que nous connaissons à l’heure actuelle et qui sont le produit de plusieurs croisements au fil des siècles.


    • #360206
      le 16/03/2013 par Mirabeau:Dans ce monde, si l’on n’est pas fripon, on est parmi les (...)
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      @Dame du lac
      Ce n’est pas exactement le propos.
      Les Borgias sont une tentative malheureuse de la catholicité de réponse à la question de l’argent, la banque et le prêt dans une époque de montée en puissance du commerce, donc du remplacement du troc par l’argent. Les Borgias y ont laissé leur âme, le "transfert de compétence" a été rétrocédé à une communauté qui y a également perdu la sienne....


    • #360287
      le 17/03/2013 par Un Canadien
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      La réputation des Borgia est très largement surfaite, ce qu’on "sait" nous vient des pamphlets rédigés par leurs adversaires politiques (les familles Colonna, Savelli, Orsini...), rédigés avec une telle rage et une telle rancoeur qu’ils ne peuvent qu’inspirer la méfiance ; étrangement, les Alexandre Dumas, Victor Hugo, etc., jusqu’à Tom Fontana n’ont jamais pensé qu’il devait y avoir anguille sous roche.


  • #359827
    le 16/03/2013 par Abdel Rahmane
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Très bien Marion Sigaut, une personne rigoureuse, sérieuse et qui fournit un travail de qualité, et modeste en plus.

    Vraiment un plaisir, et une leçon en même temps !

    Bonne continuation.


  • #359946
    le 16/03/2013 par karimbaud
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    merci Marion !...une femme française, à visage humain.


  • #359962

    Cette histoire de jésuites et de jansénistes n’est pas très claire. Marion Sigaut penche clairement pour les jésuites, alors qu’Henri Guillemin, qui est l’un de ses modèles d’après ce que j’ai compris, a l’air, lui, de pencher pour les jansénistes dans cette vidéo consacrée à Blaise Pascal :
    http://www.youtube.com/watch?v=S04w...
    http://www.youtube.com/watch?v=hcga...

    J’aimerais beaucoup avoir l’avis de Marion sur cette vidéo.

     

    • #360145
      le 16/03/2013 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      C’est fou le nombre de fois que j’ai répondu à cette question. Mais le fait est que tant que je n’ai pas de site sur lequel je peux mettre ça bien en valeur, je n’ai pas à me plaindre.
      Guillemin parle du jansénisme du 17e siècle d’ une part. Ce n’est pas celui du 18e.
      D’autre part, il est évident qu’il ne sait pas, quand il fait cette vidéo, ce qu’on en sait aujourd’hui. Si Guillemin avait connu ce que je sais de l’Hôpital général, il ne parlerait pas comme ça.
      Enfin il recopnnaît luit-même, à la fin, que les reproches faits aux jésuites étaient manipulés.
      Alors, conclusion : tout le monde peut se tromper, Guilleain également.
      Et n’imaginez pas que ça retire quopi que ce soit à l’admiration que j’ai pour lui.


    • #360222

      Merci beaucoup Marion pour votre prompte réponse. Je n’aurais jamais cru que toutes ces histoires m’intéresseraient un jour. Guillemin y est pour beaucoup, et vous en êtes la digne héritière ; au plaisir de vous lire/écouter à nouveau.


  • #360026
    le 16/03/2013 par Pierre Brun
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Chère Marion,
    Bravo pour votre travail édifiant et très intéressant, mais s’il vous plait, ne dites pas que l’église n’a jamais commis de crime. Je pense que vous devriez maintenant utiliser vos talents pour vous plonger un peu plus profondément dans ce qu’est et ce qu’a été l’église catholique. L’évangile est LA Vérité mais elle a été profondément dévoyée et les Cathares ont été massacrés justement parce qu’ils étaient dans la Vérité. Pour vous donner d’autres pistes, les Bénédictins et les Franciscains n’ont strictement rien à voir avec les Dominicains ou avec les Jésuites qui eux ont toujours été (et le sont d’autant plus aujourd’hui avec ce François) consciemment ou non de parfaits hypocrites, ce au moins autant que ne l’ont été ces "Lumières" qui je vous l’accorde étaient aussi en fait et en vérité des "Ténèbres" (Satan est quasiment toujours des 2 côtés).
    L’hypocrisie est LA Marque de fabrique de Satan, elle n’a absolument aucune limite, elle gouverne notre monde et elle est partout. Mais je tiens à vous rassurer, LA Vérité, c’est-à-dire le Christ qui est aussi LA Vie, triomphera très bientôt.
    En toute amitié,
    Pierre

     

    • #360150
      le 16/03/2013 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Je n’ai jamais dit que l’Eglise n’avait commis aucun crime. Simplement que les crimes dénoncés par les anticléricaux n’en sont pas, et que j’attends toujours.
      Arrêtez avec les Cathares. Ces gens-là haissaient la vie, laissaient leurs enfants malades mourir de faim, maudissaient les femmes enceintes, etc. Le catharisme, qui fascine encore bien des gens, fut une secte mortifère qu’on poursuivrait aujourd’hui tout comme on les a poursuivis hier. Sauf que les sanctions ne sont pas les mêmes.
      A présent, je suis toute prête à me réjouir avec vous si la vérité doit triompher, ça doit faire du bien de voir ça, le mensonge est devenu étouffant.
      Bon dimanche.


    • #360229
      le 16/03/2013 par Pierre Brun
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Non Marion, vous avez tout faux sur les Cathares, vous n’en savez manifestement que ce qu’en ont dit les Inquisiteurs qui n’étaient que des Menteurs. Vous vous rendez ainsi coupable d’un amalgame équivalent à celui entre antisionisme et antisémitisme. Il est vrai qu’ils n’étaient pas tous Parfaits, pas forcément tous très cultivés et allaient surement parfois trop loin dans leurs idées de rejet de la chair et de la matérialité. Mais Il faut lire leurs textes (qui ont quasiment tous été détruits) qui ne sont que des textes d’Amour et de Spiritualité en parfaite adéquation avec le discours du Christ et en particulier avec l’évangile de Jean. Oui, ils seraient aujourd’hui toujours rejetés mais c’est parce que ce monde est toujours le même, celui du Mensonge et de l’hypocrisie, celui de Satan qui n’épargne personne, ni vous ni moi et ce n’est pas eux mais ce monde qu’il faut rejeter. S’ils haïssaient la vie, cette vie de Mensonge, temporelle, physique et matérielle qui est encore la vie Satanique, c’est parce qu’ils aimaient LA VIE, celle qui vient après quand on l’a méritée, une vie éternelle d’Amour et de Spiritualité, la vie Christique où ne subsiste plus que la Vérité et qu’il nous faut ici et maintenant faire éclater (avec le Saint-Esprit) en faisant ainsi reverdir leur laurier.
      La Vérité EST la Sainte-Trinité. Je le sais, je l’ai Mathématiquement démontré. J’aimerais bien pouvoir vous en dire plus mais cela me parait difficile ici.
      Bon Dimanche et merci de m’avoir répondu
      Pierre (le Romain)


    • #360256
      le 16/03/2013 par Amélie
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      "Les Cathares étaient dans la vérité ???" Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire.... S’il vous plaît Pierre, commencez par vous renseigner un peu avant de délirer ! Les cathares prétendaient que le monde matériel a été créé par Satan (alors que Satan est une créature, bien incapable de créer quoi que ce soit) tandis que seul le monde spirituel était créé par Dieu donc bon. par conséquent la matière c’était le mal... Ils se nommaient eux-mêmes "les Bons Hommes" (sous-entendu : les autres c’est de la merde). Ils préconisaient donc de s’abstenir de toute sexualité, même pour les gens mariés, sauf certains d’entre eux (une sous-secte en quelque sorte) qui recommandaient au contraire une sexualité tout à fait "libérée"... Leurs absurdités furent démenties par St François d’Assise et son Cantique des créatures.
      Les Franciscains n’ont rien à voir avec les Dominicains ??? A part que ce sont des ordres de moines catholiques, ce qui n’est pas rien. Et vous semblez ignorer l’amitié qui unit St François et St Dominique.
      Amusant que ce soit après avoir déblatéré ces âneries que vous crachiez sur le pape (comme c’est original).

      Il est tellement tentant de se croire au-dessus de l’autorité de l’Eglise terrestre, plus malin que tous ces catholiques stupides, meilleur chrétien que les autres... n’est-ce pas ? Je comprends grâce à vous pourquoi le jansénisme, doctrine déprimante, a eu autant de succès.
      "Veillez à cultiver la pureté de conscience, l’humilité, le mépris de toutes les choses du monde, croyez fermement ce qu’enseigne notre Mère la Sainte Église, et soyez assurées de suivre le bon chemin." (Ste Thérèse d’Avila, le chemin de la perfection).


    • #360273
      le 16/03/2013 par machin
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Pourrez-vous faire une vidéo sur les Cathares ?
      J’ai moi-même lu un livre dessus mais il n’entrait pas dans les détails. Je ne sais que des généralités sur eux. Je sais juste qu’ils s’opposaient au pouvoir décadent de l’Eglise de l’époque et que pour contrer leur influence, l’Eglise à promu Saint-Dominique.


    • #360502
      le 17/03/2013 par Pierre Brun
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      @Amélie
      Excusez moi si je vous ai choquée, c’est normal, Il n’y a que la Vérité qui blesse donc elle fait forcément mal. Je ne veux pas rentrer ici dans une polémique mais vous devriez tout de même pouvoir constater aussi bien que moi que le monde dans lequel nous vivons est un monde où le culte du Corps (en particulier le sexe) et le culte de la Matière (en particulier l’argent) sont tout-à-fait prépondérants (c’est le moins que l’on puisse dire), et ce sont exactement les deux valeurs que dénonçaient justement les Cathares. Qui va me dire le contraire ? Voulez vous me faire croire que cette église catholique est Véritablement catholique (c’est-à-dire universelle) ? Voulez-vous me faire croire qu’elle a bien été bâtie par le Christ ? Le Christ EST la Création, son commencement (l’alpha) et son aboutissement (l’oméga) et le règne de Satan, celui du Mensonge et de l’hypocrisie dans lequel nous vivons depuis des mill..s d’années fait Mathématiquement partie du processus de la Création qui se terminera par sa destruction. L’Eglise du Christ reste à construire et que cela vous plaise ou non, le catharisme est l’une des clefs du Royaume des Cieux (il y en a d’autres). Ce pape n’est rien d’autre que le faux prophète de l’apocalypse c’est-à-dire le pape de l’antéchrist et un summum d’hypocrisie comme vous le constaterez très certainement très vite par vous-même. Et il s’agit donc pour nous simplement de détruire universellement les valeurs sensorielles et matérielles (l’Animalité) et de les remplacer par les valeurs d’Amour et de Spiritualité (l’Humanité) même si cela est évidemment plus facile à dire qu’à faire. Cela ne passera pas par l’oecuménisme mais par la destruction de TOUTES les religions (et de la laïcité) pour ne laisser la place qu’à LA Vérité dont l’une des caractéristiques est son unicité. Concernant l"amitié" entre les Franciscains et les Dominicains, elle a été parfaitement illustrée dans le film (d’abord dans le livre) Le Nom de la Rose que je vous invite donc à revoir (au moins sur cet aspect) et qui met d’ailleurs en scène un certain Bernard Gui, Grand inquisiteur de Toulouse et Théoricien (hypocrite) de ce massacre tout-à-fait catholique. Encore une fois désolé de vous avoir choquée, je n’ai aucune animosité contre personne, uniquement contre Satan et peut-être les satanistes mais je persiste et je signe, les Bonshommes et les Bonnes Femmes étaient dans la Vérité et c’est à cause de cela qu’il ont été exterminés.
      Bonne fin de journée
      Pierre


    • #361704
      le 18/03/2013 par Elisabetta
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      les cathares consideraient que la creation n’est pas l’oeuvre de Dieu si je ne me trompe mais cela ne justifie nullement les meurtres de masse s’ils ont bien eu lieu.


    • #361757
      le 18/03/2013 par Elisabetta
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      @pierre

      Vous avez dit que vous aviez trouver la voie pour faire rentrer le christ en soi. On ne sait pas qu’elle est l’église qui y est le plus parvenu, l’église catholique a en partis échoué peut-être parcequ’elle ne célèbre pas correctement l’eucharistie car seul le pretre boit en mémoire de Jésus-Christ, le Sang du Christ alors que Jésus a dit : prenez et buvez en TOUS car ceci est Mon sang, le sang de la nouvelle et eternelle alliance mystère de foi qui sera répandu pour vous et pour un grand nombre, toutes les fois que vous accomplirez ces mystères vous le ferez en mémoire de moi. Alors peut-être qu’il ne nous reste plus qu’à célébrer nous-mêmes l’eucharistie mais il est bon que nous ayons une Autorité qui rappelle réellement ce que sont les valeurs chretiennes et donc le fait qu’il ne peut y avoir de fraternité divine tant que certains se plaisent à renier le fait que le péché de la chair EST UN PECHE même si nous sommes tous enfants d’Eve en devenir d’enfants de Marie par l’eucharistie. Quand au second de BenoitXVI, François 1er, on dit qu’il est jésuite mais je suis troublée car bien des gens disent que Saint-Ignace de layola était un illuminati. Madame Sigaut peut-elle nous éclairer ?
      Une église vraiment chretienne ne peut défendre la naissance par don de sperme ni toute manipulation du vivant par la science. Les dons de sperme c’est une forme d’adultère car la future mère reçoit peut-être divers spermes de differents hommes quand cela ne fonctionne pas la première fois. Et les secrets de famille qui sont une croix pour ceux qui en sont victimes sont encouragés par l’Eglise alors qu’elle doit défendre la Vérité en Tout de mon point de vue.


    • #362874
      le 19/03/2013 par Pierre Brun
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Je me suis déjà beaucoup exprimé sur cette page dont le sujet est d’abord et en priorité le travail de Marion Sigaut et non pas le mien, mais Elisabetta soulève des sujets d’importance et j’espère que Marion me le pardonnera.

      Je vous invite à lire cette excellente synthèse intitulée "le Catharisme : Voie mystique du Christianisme" effectuée par Bertran de la Farge qui en est un spécialiste (pas moi). Le Catharisme est un Monothéisme dualiste.

      Mon travail à moi, purement Mathématique, aboutit notamment au fait que notre Monde est Mathématiquement (mais plus pour longtemps) le règne du Mensonge dont l’accomplissement est nécessaire avant celui de la Vérité (le Royaume des Cieux). Il a donc, en tout cas Spirituellement, bien été créé par Satan.

      Votre perception de l’Eucharistie est pour moi tout-à-fait exacte. En effet, même si je ne renie en RIEN la présence effective du Corps Spirituel du Christ dans l’hostie à partir du moment où on la reçoit de façon Spirituellement sincère, elle tire son origine d’une simple portion de phrase de l’Evangile de Luc (faites cela en mémoire de moi) dont la traduction hypocrite du Grec en Latin justifie à elle seule TOUT le cléricalisme. Il ont même enfoncé le clou lors de Vatican II en changeant le mot memoriam en le mot commemorationem.
      Il est bien évident que dire "faites cela pour me commémorer" ou "lorsque vous ferez cela, vous penserez à moi et me recevrez" qui est ce que vous et moi pensons qu’a voulu dire le Christ n’ont pas du tout la même signification. Une autre hypocrisie fondamentale est aussi et de la même façon l’identité de celui qui est la Pierre sur laquelle le Christ bâtira son Eglise. Je suis bien placé pour le savoir.

      En tout cas merci de votre message de soutien car j’ai plutôt l’habitude d’avoir à faire face à l’adversité comme avec ce Jean Sigu qui se croit très intelligent et préfère utiliser son cerveau pour sombrer dans l’agressivité plutôt que de s’en servir de façon logique pour se préparer à ce qui va lui arriver.

      Je tiens d’ailleurs à sa disposition comme à celle de toute l’humanité les éléments parfaitement convaincants qui lui manquent pour TOUT expliquer mais aussi pour TOUT FAIRE EXPLOSER. Ils ne demandent qu’à être publiés et distribués et pour cela j’ai juste besoin d’être aidé. Je lance donc ici un appel aux gens d’E&R que je considère comme des amis s’ils y sont disposés.

      Petrus Romanus


  • #360110
    le 16/03/2013 par Jean Sigu
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Tout cela est très intéressant — vraiment —, mais reste un problème de base : le retour aux dogmes et à une vérité révélée, et le dénigrement de l’essor des sciences, de la philosophie, de la rationalité et de l’autodétermination (intellectuelle et politique).

    Désolé, mais même si un rééquilibrage est sans doute nécessaire vis-à-vis de la propagande républicaniste et laïcarde, je n’achète pas ce retour à l’ordre (ancien).

     

    • #360152
      le 16/03/2013 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      J’ai prôné un retour à l’ordre ancien ? Moi ?


    • #360157
      le 16/03/2013 par Un Canadien
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Il n’y a pas de retour, et l’ordre ancien n’entrave en aucun cas (et même encourage, c’est historiquement démontré de long en large) l’essor des "sciences", de la philosophie, de la rationalité et de l’autodétérmination. Y en a marre d’avoir à la répéter à tout bout de champ.


    • #360354
      le 17/03/2013 par Jean Sigu
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      @un Canadien :

      Oui, je sais bien que certains, au prix de contorsions étonnantes, sont capables de démontrer que la religion d’État est le meilleur cadre pour l’essor de la science et de la rationalité, et que la monarchie absolue est le meilleur soutien aux idéaux démocratiques. Mais, étrangement, en écoutant leurs argumentations, j’ai le sentiment d’un sacré retour en arrière (que personne ne souhaite, bien entendu, surtout pas ses promoteurs les plus acharnés).


  • #360239

    Marion Sigaut vous devez sûrement connaître l’UPR (union populaire républicaine), et j’aimerais savoir ce que vous en pensez. ça me permettrait peut-être de comprendre pourquoi vous êtes (encore) à DLR... :)
    Existe-t-il une vidéo ou un texte dans lequel vous parlez clairement politique ? (on peut déjà savoir dans cet entretien -à la fin- tout le bien que vous pensez de l’UE..)
    En tout cas, quel énorme travail vous faites, je vous remercie, je vous écoute avec autant de plaisir qu’Henri Guillemin : les oreilles grandes ouvertes, je n’en loupe pas une !

     

    • #362326
      le 19/03/2013 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Non je ne me suis pas exprimée pas en vidéo sur autre chose que mes recherches et mes livres, ou ce qui y a trait.


  • #360428
    le 17/03/2013 par Torcos92
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    J’écoute "l’histoire de France pour les nuls" le matin quand je vais au travail et je me souviens très bien du passage malsain sur Damien ou on a une longue description de la torture, torture évidement imputée au roi.
    Comme d’habitude je suis stupéfait de savoir qu’il était lié au frère de la Pompadour, stupéfait de savoir que le roi le connaissait probablement, bien sur on explique seulement qu’il était fou.
    Pour ce qui est des jansénistes, ca pue, j’aurais aimé que le monde soit moins sale et corrompu, l’histoire de la disparition d’enfant si elle est vraie est particulièrement sordide. C’est tellement sale qu’on a presque pas envie d’approfondir et de connaitre ce genre de choses. Sans parler des malades qui forniquaient devant la torture de Damien.
    Si des gens comme ca sont a l’origine de notre époque "moderne et libérale" on peut quand même se poser beaucoup de questions.
    En tout cas merci a Marion Sigaut.


  • #360475
    le 17/03/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    La communauté humaine est ainsi faite, certains décrètent et d’autres analysent froidement, à l’écart de toute pensée dogmatique. L’illusion d’une réalité inventée par les premiers ne tient pas longtemps face à la raison des seconds. Faites comme Marion Sigaut et tenez-vous en à ce que vous constatez et non ce que vous souhaiteriez voir. Ainsi, le caractère pourtant flagrant des vérités qu’on vous cache vous éduquera définitivement à la pensée objective (scientifique) et vous deviendrez enfin adultes (des êtres spirituels).

     

    • #360930
      le 17/03/2013 par Pierre Brun
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      Oui, sauf que ce que vous appelez raison n’est en fait que de l’illusion. Vous faites une erreur fondamentale qui est de croire que la démarche scientifique est "objective".
      En effet, bien que s’appuyant généralement sur des équations mathématiques (Science Spirituelle) mais enfermée dans la contrainte de l’observation sensorielle et/ou matérielle (donc Satanique), il est tout à fait illusoire de considérer que la démarche scientifique puisse conduire à la Véritable Vérité.

      Pour vous donner une petite idée de la différence entre la Vérité et le Mensonge :
      - l’équation 1 + 0 = 1 est l’équation fondamentale de la Vérité (Le Père utilise sa passivité pour créer le Fils)
      - l’équation 0 + 1 = 1 est l’équation fondamentale du Mensonge (le Néant préexiste au créateur qui est alors Satan)

      Une fois que l’on a compris que l’addition n’est Spirituellement PAS une opération commutative, on arrive tout à fait rationnellement en analysant ce qui en découle à comprendre la vraie valeur de la science et la vraie valeur de la Foi.
      Petrus Romanus


    • #361039
      le 17/03/2013 par Jean Sigu
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      D’accord, d’accord…
      Heureusement qu’on n’utilise guère ces mathématiques “spiritualisés” pour faire voler les avions et fonctionner les ordinateurs…


    • #361513
      le 18/03/2013 par Pierre Brun
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      @Jean Sigu
      Pour votre information, ma Science s’appelle LA Mathématique, c’est celle de Pythagore et c’est celle de LA Vérité. Les autres mathématiques ne sont que du Mensonge et d’ailleurs, les Pythagoriciens ont aussi, comme les Cathares, été exterminés parce qu’ils étaient dans LA Vérité (cette fois sous prétexte de vérité mathématique). Elle repose sur les Nombres, sur LA Géométrie et sur le principe d’Analogie qui est également présent dans l’Hermétisme. Elle conduit à LA Symbolique puis à LA Philosophie et nous conduira ensuite à LA Connaissance.

      Je sais bien que je suis encore bien seul à l’utiliser mais vu que c’est celle de LA Vérité, c’est celle qui permet d’entrer dans le Christ et de faire entrer le Christ en soi. Je pense que cette situation d’isolé ne devrait bientôt plus très longtemps s’éterniser. J’espère pour vous que vous y parviendrez car c’est la seule chance que vous aurez d’être sauvé. Une fois que le Christ aura vaincu Satan, nous n’aurons plus besoin d’avions pour voyager ni d’ordinateurs pour communiquer.

      Une petite citation pour terminer sur le 1 + 0 = 1 (Jean 1 ;1-5) :



      Au commencement était le Verbe,
      et le Verbe était auprès de Dieu
      et le Verbe était Dieu
      Par lui tout a paru et sans lui, rien n’a paru de ce qui est paru,
      En lui était LA Vie et LA Vie était la Lumière des hommes,
      et la Lumière brille dans les Ténèbres,
      et les Ténèbres ne l’ont pas arrêtée.



      Bien cordialement,
      Pierre


    • #361793
      le 18/03/2013 par Jean Sigu
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      @Pierre Brun :

      Bon, Pierre, je ne suis pas sûr que coller des majuscules partout rende votre démonstration plus convaincante.
      Et je persiste à dire que Votre Mathématique (toute personnelle) ne serait pas très efficace pour faire voler les avions et fonctionner les ordinateurs.
      "Je sais bien que je suis encore bien seul à l’utiliser".
      Oui, mais c’est mieux comme ça. Heureusement que les ingénieurs restent bêtement sourds aux attraits de la transcendance numérologique…

      "LA Vérité, c’est celle qui permet d’entrer dans le Christ".
      Mmh… Méfiez-vous, c’est aussi celle qui permet d’entrer à l’hôpital.

      Bonne recherche.
      Ne négligez pas de prendre vos médicaments.


  • #360594
    le 17/03/2013 par Philippe de Macédoine
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Bonjour Madame Sigaut,
    J’ai écouté avec attention toutes vos conférences sur internet (j’habite à 2000 km de la France) et je voudrais faire référence aux deux dernières qui ont été mises en ligne sur ce site ainsi que cette entrevue.

    Sur la base des éléments que vous mettez en avant, tout le monde peut naturellement conclure à l’impuissance du clergé et de la monarchie face à des groupes de puissance tels que les Jansénistes. Cela, en effet, permet de faire le clair sur des "préjugés" qui nous ont été inculqués depuis notre enfance par l’enseignement public et les médias.

    Cela dit, je tire personnellement une conclusion qui va légèrement à rebours de ce qui est dit sur ce site en règle générale et dont je voudrais vous faire part. De mon point de vue, ce que vous décrivez démontre l’absolue ineptie de la monarchie pendant l’Ancien Régime, avant même le déclenchement du moment des lumières ; ceci du fait de son incapacité à faire le droit simplement. En gros, la monarchie était moribonde au XVIIIe siècle, et pas uniquement pour des raisons philosophiques. Je pense que les événements initiateurs en furent les guerres de religion et le fait que la noblesse ne portait plus l’épée mais le fusil, ce qui donne moins de crédit aux grands soldats.

    La chute de la Monarchie était certainement dans la logique de l’Histoire.

    Je ne remets pas en cause le fait que les bases idéologiques et les modes opératoires de la Révolution furent critiquables. Ceci dit, à la lumière de ce qu’on vient de dire, elle ne fut en fait qu’un épiphénomène. D’ailleurs, juste après, on a pris les mêmes et on a recommencé.

    Le seul moment à mon sens où cette gangrène s’est arrêtée temporairement, c’est la terreur et le comité de salut public. On notera au passage que Robespierre était Rousseauiste et donc pas corrompu par les idées sordides de Voltaire et des Encyclopédistes.

    J’en conclus pour dire que le régime n’a aucune importance (à part la parenthèse rappelée ci-avant) et que la question fondamentale réside dans le modus operandi de la délégation de souveraineté populaire vers des couches intermédiaires (noblesse corrompue ou bourgeoisie d’affaires).
    Cela donne encore plus de sens à la réflexion de Chouard si on veut éviter l’arbitraire.

    Cordialement ;


  • #360928
    le 17/03/2013 par Nicolas
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Bonjour Madame Sigaut,

    Tout d’abord merci beaucoup pour les fruits de votre travail que vous acceptez de partager avec nous. C’est très aimable de votre part, d’autant que le forme est aussi agréable à écouter que le fond est intéressant.

    Je souhaiterais vous poser une question sur un point que vous avez abordé concernant les Jésuite et les Jansénistes : vous dites que les premiers ont subi une défaite face aux seconds. Quelle raison donneriez-vous à cette issue ?

    En effet, avant leur interdiction, les Jésuites constituaient le groupe au pouvoir proche du Roi. Je n’arrive pas bien à saisir comment un groupe qui semble tout puissant puisse perdre, jusqu’à son interdiction complète (d’autant que le mouvement d’expulsion est européen). Partagez-vous la thèse que j’ai trouvé sur Wikipédia (http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Supp...), indiquant que Louis XV abdique face aux Parlements pour obtenir la paix ? Y a-t-il un point de bascule dans l’affrontement ? Une erreur commise par les Jésuites ?

    Je vous souhaite une très bonne continuation.


  • #361662

    Merci Marion Sigaut,travail rigoureux et c’est toujours aussi agréable de vous entendre.

    sincérité oblige.


  • #362704
    le 19/03/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    @Pierre Brun.

    La pensée dogmatique que j’évoquais vous égare effectivement. Tant que vous ne vous ouvrirez pas, vous passerez à côté de l’essentiel. L’administration des cultes est une chose, la spiritualité en est une autre. La connaissance scientifique profonde n’est pas opposée à la spiritualité, les deux se confondent mais cela semble vous échapper. La quête de la véritable lumière renforce chaque jour un peu plus l’hypothèse d’une "autorité" qui nous est supérieure en tout. Ceux qui mettent en oeuvre le projet mortifère qui conduit l’humanité à sa perte sont dépourvus de cette spiritualité et c’est bien là leur plus grande carence. Grandir dans notre maîtrise scientifique ne nous fait pas défier le Créateur, cela nous en rapproche mais nous met aussi à l’épreuve. Plus nous développons de technologies potentiellement destructrices, plus nous devons acquérir de sagesse pour ne pas en perdre le bénéfice. Il ne vous aura pas échappé en revanche que nous traversons une époque où nous pouvons choisir de vivre ensemble en bonne intelligence ou disparaître complètement. C’est cela le véritable enjeu. L’humanité n’est qu’un épiphénomène dans l’univers. D’autres avant nous ont bien saisi la constante de la vitesse de la lumière et les applications technologiques qui en découlent (ce que vous semblez mépriser), saurons-nous à notre tour passer le relais à d’autres et cela fait-il partie des épreuves à endurer ? Je n’aurai pas la prétention de savoir répondre à cette question mais agis en revanche selon ma conscience. Au risque de vous décevoir, Pythagore n’a rien inventé mais il est des legs que l’on ne peut qualifier que si nous sommes vierges de tout conditionnement. C’est la condition de la lucidité, sinon vous continuerez à voir des chandeliers à sept branches et des tombeaux vous faisant passer des lanternes pour des vessies (pas d’erreur dans l’expression, mes mots sont choisis).

    Bien à vous.

     

    • #363735
      le 20/03/2013 par elisabetta
      Marion Sigaut, histoire d’un parcours

      les jansénistes c’étaient des pourris mais on a pas eu que des bons rois en europe sauf que si j’ai bien compris les gens qui sont aujourd’hui au pouvoir serait plus des descendants par l’esprit de jansénistes alors on est pas sorti de l’auberge de satan. Quand aux découvertes de la science, elles ne peuvent être bénéfique pour l’humanité que si les auteurs se soucient de valeurs divines et non seulement de ce que leurs inventions vont leur rapporter, or aujourd’hui j’ai cru comprendre qu’en matière de recherche scientifique, il n’y a plus aucun interdit pour arriver aux résultats alors cela donne à mon avis le soleil de satan ITER qui bouleversera encore plus l’ordre cosmique créée par dieu n’en déplaise aux cathares qui eux doivent bénir cette invention puisqu’ils considèrent que la terre est bonne pour être détruite puisque ce serait l’eouvre de satan... Si on détruit l’oeuvre de Dieu il y a de quoi s’en faire mais les autres ne doivent pas s’en faire beaucoup, pour eux cela doit être tout naturel... Quand à la royauté, elle n’a de sens véritable que si les descendants ne sont pas issus du métissage or les rois faisaient beaucoup d’alliances avec d’autres pays tandis qu’au moins marine Le Pen est une vraie française depuis des générations ? est-ce que cela compte aux yeux de dieu, peut-être. Mais il vaut mieux des valeurs royalistes que des valeurs prétenduments "républicaines démocrates" défendus par des gens à l’esprit janséniste.


  • #363019
    le 19/03/2013 par Marie59
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Très intéressant ! Merci Marion Sigaut ! Désormais on vous connaît aussi un peu mieux... Très juste aussi ce que vous dites sur le mariage pour tous.


  • #365288
    le 22/03/2013 par Samuel
    Marion Sigaut, histoire d’un parcours

    Dès que je vois des gens me faire un autre signe du doigt lors de conférences, je me demande alors si ces gens sont vraiment bien différents d’autrui, pour la bonne défense d’une cause ou je ne sais quoi.

    Un peu autoritaire et intransigeante la petite dame je trouve sur certains points.

     

  • Afficher les commentaires suivants