Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Marseille : un "attentat contre un candidat à la présidentielle" déjoué

La pression monte

Après l’interception de vidéos suspectes, les forces de l’ordre ont interpellé deux hommes soupçonnés d’avoir préparé un attentat contre un candidat à la présidentielle.

 

Ils auraient projeté de s’attaquer à un candidat à la présidentielle. Deux hommes, âgés de 23 et 29 ans, ont été interpellés ce mardi matin dans le 3ème arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône) par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Selon des sources proches de l’enquête, les deux suspects avaient prévu un attentat « imminent » sur un candidat à la présidentielle.

Lors des perquisitions menées ce mardi matin dans l’appartement du centre-ville marseillais qu’ils avaient loué voilà quelques jours, les enquêteurs ont découvert plusieurs armes et des explosifs artisanaux. Le quartier a été évacué, le temps pour les forces de l’ordre de trouver d’éventuels autres explosifs.

Les deux hommes étaient connus des services de police et de renseignement pour radicalisation pour le premier et violences et braquages pour le second. Tous deux s’étaient connus en prison.

 

 

La venue de Marine Le Pen a décidé les autorités. Toujours selon nos informations, les interpellations des deux suspects ont eu pour objectif d’éviter tout risque avant le meeting tenu par Marine Le Pen mercredi à Marseille.

L’arsenal était prêt à l’emploi. Selon nos informations, l’arsenal trouvé par les forces de l’ordre lors des perquisitions menées à Marseille est constitué d’armes lourdes et de six pains d’explosifs « prêts à l’emploi », susceptibles de déclencher une très forte explosion.

Les deux suspects sont Clément Baur et Mahiedine Merabet. Selon les informations du JDD, Clément Baur, 23 ans, est originaire d’Ermont dans le Val-d’Oise. Mahiedine Merabet, 29 ans, est originaire de Croix (Nord).

Fillon prévenu de « risques avérés ». Selon des sources concordantes du côté des Républicains, le ministère de l’Intérieur « avait renforcé la sécurité à Montpellier », où le candidat tenait meeting vendredi, a-t-on précisé de même source, évoquant la présence désormais de « tireurs d’élite » et de membres du Raid lors de ses réunions publiques.

Lire l’intégralité de l’article sur leparisien.fr

Voir aussi, sur E&R :

La violence comme outil politique ?
Voir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ah mitrailler des fachos !... Quel dommage que l’attentat aie été déjoué ! Charlie Hebdo nous aurait fait des dessins à se tordre ! Sniff !


  • Hahaha c’est du pipi de chat tout ça. Ça devient flagrant maintenant.


  • Çà va nous péter à la cheutron. Il y a quinze jours entre le 1er et le 2e tour, c’est trèèès long.


  • Une bonne déflagration dans un gros bureau de vote faite par des barbus serait le meilleur prétexte pour annuler l’élection. Çà me paraît évident. Ces petits évènements ne sont là que pour maintenir l’attention ou la tension.

     

    • C’est une possibilité à ne pas écarter, c’est très clair.

      Pour ma part, j’envisage des bureaux de vote "surveillés" par des groupes d’ultra gauche et "antifas".
      Avec soit :

      - aucune réaction si ça se passe "bien" *.
      - l’annulation si ça se passe "mal" *.

      * le mal et le bien définis par des intérêts bien compris, évidemment.


  • Ça en devient grotesque....tellement c’est gros. A. Soral a parlé du fameux ARTICLE 16, ne l’oublions pas...


  • À noter la présence d’UZI, ah les djihadistes, patriotes jusqu’au choix des armes... !

    À part ça, ils sont sensés vouloir s’en prendre à Fillon, mais ils sont à Marseille (où il n’est pas), justement où sera MLP ce soir...

     

    • Je me suis dit la même chose.
      Les autorités ne doivent pas vouloir que l’émotion suscitée par ce projet d’attentat profite au Front National, alors qu’il semble bien que c’était Marine Le Pen qui était visée.
      De la même façon, la mise en alerte des forces de police depuis quelques jours avait été cachée aux français, pour que la campagne électorale ne tourne pas autour des thèmes de l’immigration, de l’insécurité et du terrorisme islamique, à priori favorables au FN.
      Pareil pour l’arrestation le 30 mars de trois islamistes kosovars qui préparaient un attentat à Venise, au pont du Rialto. L’information est passée à la trappe dans les grands médias pour les mêmes raisons.


  • Mr Soral a raison : ils appliqueront jusqu’au bout la stratégie de la tension, afin de faire peur aux gens et de les décourager d’aller voter. Citoyens Français, ne vous laissez pas intimider par cette masquarade. Ils ne peuvent pas se permettre une telle opération sous faux drapeau, car plus personne n’est dupe, et tous les partis politiques veillent au grain afin que le processus électoral aille à son terme, quelque soit le résultat. J’irai moi-même voter en confiance. Le deuxième tour, par contre risque d’être beaucoup plus sportif, à mon avis, en fonction des résultats.


  • Quoi qu’il arrive n’espérait pas qu’un parti politique, même appuyé par les forces conventionnelles suffira à exhausser vos vœux. Au signal, il faudra vous battre pour changer les choses et recouvrir votre liberté.

    Les absents et les fuyards auront grand tort.

     

  • Encore une affaire qui sent la manip’ à plein nez..


  • Une vingtaine d’attentats ont été déjoués dernièrement et probablement une poignée rien que depuis les primaires.
    Alors pourquoi révéler celui-ci ?
    Officiellement, parce que les candidats et encore pas tous, avaient été prévenus depuis jeudi dernier avec renforcement de la protection allouée par l’état (RAID).
    Donc difficile de cacher à la populace le niveau de risque réel par rapport au scrutin.

    Cela étant dit, deux personnages ont tiré profit de l’attentat déjoué.

    Hollande d’abord, attribuant ce succès à la coopération des services internationaux et à l’état d’urgence, histoire de faire oublier que c’est sa politique étrangère et sociale qui est responsable de cette radicalisation planétaire et nationale.
    Fillon ensuite, qui est certainement le candidat aujourd’hui le plus ciblé par Daesh de par son catholicisme revendiqué et sa défense des chrétiens d’orient.

    Ce qui amène à désigner la grande perdante de cette double arrestation : Marine Le Pen.

    En effet, Hollande et sa clique démontreront médiatiquement que l’Europe est indispensable à la lutte contre l’islamisme radical, "ensemble on est plus fort que seul" comme slogan, certainement récupéré par Macron.
    Fillon, ensuite, car il pourra se targuer que son programme est le plus craint par Daesh, ce qui sous entend que Marine a perdu sur sa droite des électeurs précieux de par une campagne ou elle cherchait à élargir au second tour, pensant, à tort ou à raison, qu’elle y était déjà qualifiée.

    Macron sera donc au second tour probablement face à Fillon ou Mélenchon, si le système laisse ce dernier devenir le Trump français, car c’est lui qui possède le meilleur positionnement de tous les candidats, pacificateur, immigrationniste, écolo, anti fasciste mais faux alter mondialiste et souverainiste, car voulant rester dans l’union et conserver l’Euro, même s’il veut renégocier certains traités, ce qui est bien sûr impossible.
    Mélenchon, c’est du soft Le Pen mâtiné de Hamon, c’est peut être la recette gagnante pour accéder au second tour.

    La grande surprise serait donc l’absence du FN pour la finale pour cause d’une campagne calamiteuse car trop à gauche, se laissant raboter par le couple Mélenchon/Fillon.

    Réponse très bientôt.


  • la presse est capable de dire que c est Lassale qui etait visé pour ne pas avouer que c etait Marine.


  • Ne nous laissons pas duper,les pourris savent très bien comment le peuple va réagir et peuvent facilement nous mener comme et ou ils le décident ,tous(le peuple)y voient un complot ourdi contre la grosse truie ,cela est le but attendu pour nous (le peuple) aiguiller vers un vote pour propulser le FN au second tour des élections,ne nous laissons pas berner et n’agissons pas sans réflexions,toujours chercher a qui profite les faits de cette mascarade .Ne surtout pas oublier a qui appartiennent les médias ; qui les diriges et donnent les directives a suivre (les mêmes salopes satanistes pédocriminels) Salutations


  • #1706319

    Super, les cartes d’identité et les plans sont donnés avant les attentats, maintenant, de mieux en mieux, on n’arrête pas le progrès. ^^
    bienvenue dans l’ère des attentats virtuels, ici contre Fillon, ou peut être Marine.

    Si Marine ou Mélenchon passe, on parie combien qu’ils annuleront les élections, avec un délire quelconque "d’entrave à l’exercice de la démocratie" ?


Commentaires suivants