Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Merkel préfère Fillon

Macron n’a pu rencontrer la chancelière, Marine Le Pen ne le souhaite pas

L’Allemagne, faiseuse de roi ? Après Emmanuel Macron, et Marine le Pen, c’est au tour du vainqueur de la primaire de la droite de se rendre outre-Rhin. Il doit déjeuner avec Angela Merkel puis rencontrer d’importants ministres allemands.

 

«  La relation franco-allemande est absolument fondamentale. Rien ne se construira en Europe sans son impulsion. Je fais donc le choix de son renforcement, dans un partenariat d’égal à égal », a déclaré François Fillon dans un entretien au Frankfurter Allgemeine Zeitung et au journal Le Monde publié le 23 janvier, jour de son déplacement à Berlin.

Bruno Le Maire, en charge des relations internationales pour la campagne de François Fillon, a en effet arrangé une série d’entretiens entre le candidat des Républicains et des responsables politiques allemands lors d’un déplacement à Berlin destiné à asseoir sa crédibilité et son statut de présidentiable. Au menu : un déjeuner avec Angela Merkel, puis une rencontre avec le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble et la ministre de la Dé­fense, Ursula von der Leyen.

« Nous allons apporter les garanties que les réformes structurelles promises depuis vingt ans seront faites concernant le marché du travail, les retraites, la dépense publique… », a énuméré Bruno Le Maire au Figaro. «  3,5 % ou 3,6 % en 2017 », dit-il en assurant vouloir être « aussi proche que possible de 3 % en 2018 avec un objectif de zéro déficit en 2022 ».

Si la rigueur prônée par François Fillon devrait plaire à la chancellerie, la question russe pourrait elle être un sujet de friction. Berlin s’est en effet fait l’avocat des sanctions économiques visant la Russie sur fond de dossier ukrainien. Or, le député Fillon s’est exprimé en faveur de la levée de ces sanctions lors d’un vote à l’Assemblée nationale l’année dernière. Il est fort probable que le sujet sera abordé et négocié.

Mais Angela Merkel, a déjà fait savoir qu’elle ne ferait aucune déclaration après cette rencontre, tirant peut être ainsi les leçons de son soutien affiché à Nicolas Sarkozy en 2007, qui ne lui avait pas porté chance. Reste que la rencontre avec le candidat semble être une faveur qui n’a pas été accordée à d’autres prétendants français à l’Élysée.

 

Pas d’audience avec la chancellerie pour Emmanuel Macron

Le candidat du parti En Marche ! s’était rendu à Berlin le 10 janvier dernier, où il avait fait sensation en tenant un discours en langue anglaise. Néanmoins, Emmanuel Macron n’avait pas été reçu par la chancelière durant son déplacement, malgré ses commentaires élogieux de la politique migratoire menée par Berlin qu’il avait tenus quelques jours avant son déplacement.

Seul le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière, connu pour être un proche d’Angela Merkel, lui avait accordé une audience.

 

Le Front national mise sur l’AfD

Marine le Pen, elle, n’a pas cherché à s’entretenir avec le gouvernement allemand lors de son passage de l’autre côté du Rhin. Présente à Coblence pour un congrès réunissant plusieurs partis eurocritiques, la vision défendue lors de cette réunion semble en effet irréconciliable avec la politique de la chancellerie.

« Il n’y a aucune raison » qu’elles se voient, avait déclaré le porte-parole d’Angela Merkel Steffen Seibert. « Il est clair qu’il n’y a aucun point commun entre la politique défendue par le Front national et celle que défend la chancelière », avait-il ajouté.

« Tous les peuples d’Europe sont soumis à une tyrannie [celle de l’UE], qui passe aussi par une guerre de l’information [...] d’où l’importance de nos rencontres ; enfin les peuples se parlent », a lancé Marine Le Pen durant son intervention devant des délégations du Parti pour la Liberté (Pays-Bas), de l’Alternative pour l’Allemagne et de la Ligue du Nord italienne.

Sur les élections de 2017, chez Kontre Kulture :

Emmanuel Macron et François Fillon, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1649214
    le 23/01/2017 par Dirty Harry
    Merkel préfère Fillon

    Ils vont prendre leurs directives à Berlin donc pourquoi fustiger la collaboration dans ce monde hypocrite ?


  • #1649230
    le 23/01/2017 par A
    Merkel préfère Fillon

    C’est sur que les invitation Merkel MLP ,ça ne risque pas ,vu le costard qu’a taillée MLP a Angela au parlement Européen en présence de Flamby ,mamie doit pas avoir trop froid .


  • #1649241
    le 23/01/2017 par Mandark
    Merkel préfère Fillon

    Merkel préfère Fillon ...comme les électeurs français !

     

    • #1649254
      le 23/01/2017 par Le Pen, vite !
      Merkel préfère Fillon

      Comme la faible partie des électeurs qui ont voté pour lui et qui ont oublié la catastrophe qu’il fût au pouvoir (insécurité, chômage, dette publique, théorie du genre à l’école, etc.).


    • #1649280
      le 23/01/2017 par Memo
      Merkel préfère Fillon

      Vous êtes sûr ? Je ne parierai pas un billet sur fillon perso. De toute façon, s’il passe, il devra composer avec le FN, législatives oblige. S’il ne passe pas c’est le FN qui raflera (quel joli mot) la mise


  • #1649272
    le 23/01/2017 par Julien Aubert
    Merkel préfère Fillon

    Ne serait-il pas temps que madame Merkel passe la main ?
    En démocratie il est censé y avoir une l’alternance non ?

     

    • #1649554
      le 23/01/2017 par peg
      Merkel préfère Fillon

      Ne pas confondre "démocratie" et "système politique".
      Si la Constitution de l’allemagne n’impose pas de limites de mandats elle peut se présenter autant de fois qu’elle veut...Tant qu’elle est soutenu par ses électeurs au Bundestag...

      Nous Dieu merci, la limite est de deux mandats présidentiels consécutifs.


    • #1649922
      le 24/01/2017 par jedgreen
      Merkel préfère Fillon

      @ Julien Aubert

      Non, en démocratie il n’est pas censé avoir une alternance.
      Il y a une alternance SI le peuple le veut. Nuance. (et pas systématiquement la même alternance d’ailleurs, si possible !)
      Mais je suis d’accord avec vous : quand c’est Poutine qui s’incruste c’est de la dictature, mais quand c’est Merkel c’est génial. Allez comprendre...


  • #1649306
    le 23/01/2017 par Domino
    Merkel préfère Fillon

    "Un partenariat d’égal à égal"... ce serait un réel progrès en effet, au lieu de se plier à tous les diktats allemands depuis le passage à l’euro...
    On attend tout de même d’un responsable politique qu’il défende d’abord les intérêts de son peuple. Nos candidats ont intérêt à recevoir la leçon "Trump" cinq sur cinq sous peine de se faire "clintoniser"


  • #1649367
    le 23/01/2017 par Ned
    Merkel préfère Fillon

    Normal, Fillon c’est le pantin pseudo-nationaliste de droite qui va jouer un jeu Zemmour avec les nationalistes. C’est à dire absorber la contestion grandissante pour la contrôler tout simplement.
    Les élites mondialistes ne sont pas stupides ils voient la montée des ’’populismes’’ et des nationalistes, résultat ils balancent un Trump aux USA, un Fillon en France etc..
    Du coup les contestants croient encore dans la fausse démocratie et oublient que l’ennemi c’est l’État, lui même pantin des élites financières(les mondialistes).


  • #1649487
    le 23/01/2017 par Zaube
    Merkel préfère Fillon

    Merkel Le préfère alors qu’il est pas teuton ? Alors ce Fion est un migrant...


  • #1649520
    le 23/01/2017 par Lancien
    Merkel préfère Fillon

    Le contraire nous eut fortement étonné !