Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Meurtre de Khashoggi : le président Erdogan va révéler "toute la vérité"

Alors que le président turc doit s’exprimer ce mardi [23 octobre 2018] sur le meurtre du journaliste, de nouvelles révélations macabres viennent étayer l’enquête : CNN dévoile une vidéo d’un agent saoudien portant ses habits, dans une tentative apparente de dissimuler sa mort.

 

 

La Turquie a affirmé lundi que le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, contributeur au Washington Post, avait été « sauvagement planifié » et promis que « rien ne resterait secret » dans cette affaire, à la veille de révélations promises par le président Recep Tayyip Erdogan. Ce dernier doit en effet révéler ce mardi matin « toute la vérité » sur le meurtre lors d’un discours devant le Parlement à Ankara. « Depuis le début, la ligne de notre président est claire : rien ne restera secret concernant cette affaire », a déclaré lundi le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin.

[...]

Les Turcs avaient rapidement mis à mal la thèse officielle de l’Arabie saoudite, selon laquelle Khashoggi était ressorti du consulat. Et la presse proche du pouvoir turc s’est efforcée lundi de démonter cette version. Ainsi, selon le quotidien Yeni Safak, le chef d’un commando saoudien de 15 agents dépêchés à Istanbul pour tuer le journaliste a été directement en contact avec le bureau du prince héritier, après « l’assassinat », le 2 octobre. L’homme en question, Maher Abdulaziz Mutreb, présenté comme un membre de la garde rapproché de « MBS », a appelé « à quatre reprises le directeur du bureau du prince héritier, Bader Al-Asaker ». « Au moins l’un de ces appels a été effectué depuis le bureau du consul général », a ajouté le journal, dans un article intitulé « L’étau se resserre autour du prince héritier ».

 

Le corps aurait été « découpé en quinze morceaux »

[...]

La chaîne américaine CNN a pour sa part diffusé des images de vidéosurveillance montrant, selon un responsable turc, un des agents saoudiens quittant le consulat par une porte arrière et portant les vêtements dont était vêtu Khashoggi à son arrivée, ainsi qu’une barbe factice. Il s’agissait, selon le responsable turc, d’une « tentative de dissimulation » visant à faire croire que Khashoggi avait bel et bien quitté le bâtiment comme l’avait affirmé Ryad après la disparition du chroniqueur du Washington Post.

 

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

L’affaire Salmane-khashoggi, sur E&R :

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2068361

    Erdo, c’est juste pour glisser une quenelle aux ricains !
    Il sait pertinemment qu’ils ne lâcheront pas la poule aux œufs d’or et vont se trouver dans la m..., pour expliquer leur démocratie à double faces
    P...., les saoudien dans leur manière de faire n’ont rien à envier à leurs frères sionistes, ou inversement !!!

     

    Répondre à ce message

  • Selon le journaliste Bahar Kimyongür :

    Khashoggi vient du mot turc « kashik », la cuiller. Khashoggi veut donc dire « le fabriquant de cuiller » et s’écrit « Kaşıkçı » en turc. Le patronyme du malheureux journaliste indique donc bien ses origines turques ou ottomanes. Ses ancêtres se seraient installés dans la Péninsule arabique du temps où celle-ci était sous le joug de la Sublime Porte.

    Si on le décrit comme un journaliste « critique », il convient de rappeler que Khashoggi a longtemps été un courtisan acharné du régime. Issu d’une famille puissante et riche, Jamal est le petit-fils de Mohammed Khaled Khashoggi, médecin personnel d’Abdelaziz Ben Abderrahmane Ben Saoud, alias Ibn Saoud, le fondateur du Royaume d’Arabie Saoudite. Il est aussi le neveu d’Adnan Khashoggi, un puissant marchand d’armes à la vie extravagante, considéré au début des années 1980 comme l’homme le plus riche du monde. Son oncle Adnan est décédé l’an dernier à Londres. Jamal est aussi le neveu de Samira Khashoggi, la mère de Dodi El-Fayed, l’amant de la princesse Diana mort dans l’accident de Paris en 1997.

    Jamal Khashoggi n’a donc rien à voir avec la société civile, les médias alternatifs et le mouvement progressiste. C’est un homme du sérail qui a toujours servi le pouvoir tantôt en tant que collaborateur des organes de propagande de la monarchie comme Saudi Gazette, Okaz ou Al-Watan, tantôt comme conseiller de Turki Ben Fayçal, ancien chef de l’espionnage saoudien, et du prince milliardaire Walid Ben Talal. En 1988, il pose avec un lance-roquettes au milieu de volontaires djihadistes arabes sur le front afghan. Plus récemment, il avait apporté son appui politique et moral aux islamistes en guerre contre la Syrie.

    Ses récentes critiques contre le prince Mohammed Ben Salmane par rapport à la guerre au Yémen ou à ses méthodes autoritaires ne sont pas à comprendre comme un acte de résistance citoyen, mais plutôt comme une expression de rivalité politique entre deux clans d’une même dictature. Jamal Khashoggi est un membre revendiqué des Frères musulmans, une secte soutenue par le régime saoudien durant la Guerre froide contre les mouvements laïcs et socialistes arabes, puis classée comme organisation terroriste par ce même régime saoudien dès lors qu’elle tissa sa toile dans les institutions du royaume. Khashoggi n’est donc même pas un « libéral », comme les journalistes des grands médias le répètent à l’envi.

    Etc., etc. A lire dans Algérie patriotique

     

    Répondre à ce message

    • @ Awrassi, merci pour cette biographie très complète et très exacte.
      Le journaliste est bien d’origine Turque et son nom s’écrit en Turc "Kaşıkcı" qui veut bien dire fabriquant de cuillères.
      Maintenant, oui vous avez raison de préciser que nous sommes très loin du profil d’un journaliste "dissident" (n’oublions pas qu’il travaillait au Washington Post"), il était plus dans une posture rivalité vis à vis de Mohammed Ben Salmane mais approuvait néanmoins toute la dynamique de chaos Sioniste.
      Ce que montre cet assassinat c’est juste qu’il y a des dissensions dans la manière des Saouds de se soumettre aux maîtres, pas de quoi s’y arrêter...

       
  • Eviter de manger des merguez venues de Turquie, vous risqueriez de croquer dans une chevalière ou une alliance !

     

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue la femme de Khashoggi ? " Chercher la femme "…

     

    Répondre à ce message

  • Tuerie au Yemen tout le monde s’en fout !
    Un mec du Washington Post flingué ! Drame mondial !
    Quel bande de tarés !

     

    Répondre à ce message

  • j’ai l’impression qu’Erdogan tient le petit Saoud par les couilles . Tous les jours, le grand Turc va faire une nouvelle révélation, dans le but de mettre le petit vizir à genoux .

     

    Répondre à ce message

  • il doivent se faire engueuler à Ryad : " c’est bien la peine qu’on paye une fortune au Mossad pour votre formation, , si c’est pour travailler comme des pieds nickelés ! "

     

    Répondre à ce message

  • De Ryad à Ankara de Paris à Londres en passant par tel-aviv et Washington,devant l’échec de leur projet de dépeçage de la Syrie puis de l’Iran les terroristes imperialo-sionistes commencent à se bouffer entre eux ! Que ce soit au sujet des sanctions tous azimuts , de la remise en cause des traités internationaux , du cafouillage sur le climat , du sauve - qui - peut de leurs terroristes à travers le monde , de la montée des "populismes " ( qui n’est que l’expression du ras-le-bol des peuples )récupéré par des opportunistes de tous poils , de l’accélération des censures et des coups bas contre tout ceux qui critiquent même du bout des lèvres le système mafieu de domination mondialiste et par-dessus tout le réveil des puissances nucléaires face à cet occident prédateur , l’affolement devient ubuesque, les tenants, auto-proclamés , "des droits de l’homme " montrent leurs vrais visages faux démocrates mais vrais assassins ( actes terroristes contre leurs propres populations, faux empoisonnement d’espions , concessions scélérates aux criminels de tel-aviv, fake-news érigées en politique d’État (mais cela à toujours existé ) bref , faute de pouvoir s’en prendre à la Russie à la Chine et même à l’Iran , les hyènes n’ont d’autres choix que de se bouffer entres elles selon les lois de leurs " marchés" alors allez y : en marche ! et pas de quartier .

     

    Répondre à ce message

  • Je déconseil de regarder ce qu’ils lui ont fait, c’est juste digne un film d’horreur, profaner un cadavre de cette manière c’est juste inhumain. Ça m’a marqué à vie.

     

    Répondre à ce message