Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Meurtre du juge Bernard Borrel : des scellés détruits, une partie de l’enquête compromise

Selon BFM-TV, des scellés importants de l’affaire Bernard Borrel ont été détruits par inadvertance. Les investigations récemment ordonnées par la Cour d’appel de Paris, entre autre des analyses ADN et papillaires sur un short et un briquet retrouvés sur les lieux du crime en 1995, ne pourront être réalisées.

 

Bernard Borrel, magistrat français retrouvé sans vie à Djibouti le 19 octobre 1995

Le corps de Bernard Borrel, magistrat français détaché auprès du ministère de la Justice de Djibouti, a été retrouvé carbonisé le 19 octobre 1995, en contrebas d’un ravin, face au lieu-dit « L’Ile du Diable ». D’abord considérée comme un suicide, sa mort fait désormais l’objet d’investigations criminelles.

Plusieurs théories sont avancées pour expliquer l’assassinat du magistrat. Selon sa veuve, Elisabeth Borrel, il s’agirait « d’un crime d’État » susceptible d’impliquer l’ancien chef des services spéciaux de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh, devenu depuis Président de la République. (Voir notamment le livre d’Elisabeth Borrel Un juge assasiné [1].)

Pour certains enquêteurs, Bernard Borrel aurait été exécuté suite à des découvertes sur l’attentat du Café de Paris, perpétré le 27 septembre 1990 à Djibouti contre un établissement fréquenté par des militaires français et leurs familles. Une action qui coûta la vie d’un enfant de 9 ans et fit 17 blessés, dont 15 Français.

D’autres évoquent la piste d’un trafic d’uranium ou encore la vengeance d’un réseau pédophile mis au jour au sein de la communauté des expatriés par le magistrat.

Lire la suite de l’article sur greffiernoir.com

Notes

[1] Un juge assassiné, Elisabeth Borrel, éditions Flammarion, octobre 2006.

Dans l’épilogue de ce livre, Elisabeth Borrel écrivait en 2006 « J’accuse certains juges, militaires, hommes politiques français d’avoir tenté de taire l’assassinat d’un magistrat français en mission pour le France (...), d’avoir intoxiqué l’opinion publique en privilégiant une thèse du suicide grossière (...) , d’avoir protégé un régime politique totalitaire (...) , d’avoir dans le passé escamoté des attentats terroristes visant la France et ses ressortissants (...) Je veux savoir pourquoi, par qui Bernard Borrel a été assassiné dans la nuit du 18 au 19 octobre 1995. »

Sur Djibouti, voir aussi :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pas de chance, c’est surement un accident.


  • Mince, les valeurs de la république foutent le camp. M. Valls !


  • Prend un ticket, et attend ton tour.


  • Dès que l’on parle de pédophilie, les preuves disparaissent, quand je vois la quenelle, je me dis... Dommage !


  • C’est signé !...les frères ont encore frappé et le ciment du maçon est encore frais !

    ...à part cela, "ils" n’ont jamais rien à se reprocher, les frères !!!!..et savez-vous ce qu’il adviendra ???...et bien malgré les assurances géniardes du frère Cazeneuve et de sœur Taubira , il ne se passera rigoureusement rien !!!!!!....comme dab !!!!!.. ;et vous comprendrez pourquoi le Maréchal avait interdit cette secte sur le sol français et que les perquisitions effectuées en loges confirmaient bien tout le mal que l’on suspectait !

    Curieusement, c’est de Gaulle qui rétabli en 45 la situation de cette association secrète constituée de perfides charognards hypocrites ! Peut-être pour remercier les nombreux frères de son cabinet londonien qui lui ciraient les pompes tout en se remplissant les poches dans divers business liés à l’armement, pour lui avoir permis d’accéder à ce pouvoir tant convoité ! Cela s’appelle renvoyer l’ascenseur !..tout cela , bien sûr, pour le bien de la Fronce !!!

    Demandez-vous comment , sous la férule maçonnique, la France, première puissance mondiale au 18ème siècle, n’est aujourd’hui que l’ombre d’elle-même et ne joue actuellement qu’un rôle de supplétif sur la scène internationale ???...supplétif de la finance internationale maffieuse, supplétif des USA et d’Israël, deux pays en guerre perpétuelle depuis leur création et qui n’ont jamais respecté leurs engagements !

    ...à la fin du 19ème siècle, une affaire d’espionnage était gravissime et faisait scandale (1). De nos jour la mise sur écoutes des communications des français et de leur gouvernement par les USA ou l’Allemagne n’est traitée que par un haussement d’épaule par notre Président et notre 1er Ministre. Accessoirement ce seront les lanceurs d’alertes qui auront maille à partir avec nos services de renseignements. L’inversion est totale !

    Comme diraient les frères de la Veuve ; "Ordo ab Chao".

    (1) lire Léon Daudet ; "L’avant-Guerre. Etudes et Documents Sur L’espionnage Juif-Allemand en France Depuis L’affaire Dreyfus "

     

    • #1320086

      @ Chevalier Kadosch

      N’insistez pas, la plupart préférera pester à propos des frasques sionistes alors que le véritable ennemi est né de la perfidie sans borne de nos zélites.
      Les indécrottables parleront encore de "dysfonctionnements" de la justice alors que dans ce cas précis, même la veuve est un magistrat... qui n’aura rien pu faire pour éviter le fiasco judiciaire !
      Quelle naïveté en effet ! L’appareil judiciaire est le cancer métastasé (la pieuvre et ses multiples bras pour rester dans un ton "cinématographique" qui parlera aux fainéants) de notre société dite "moderne", c’est là qu’il faut agir et en nombre.
      Tous à la Cour d’Appel de Paris pour soutenir François Danglehant le 26 Novembre et témoigner ensuite et partout des pratiques de la bête immonde, cela ne sera pas une perte de temps !

      C’est la seule (petite) fenêtre de tir qu’il nous reste avant le bouquet final.