Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mgr Barbarin sur l’affaire Preynat : "J’aurais dû être beaucoup plus combatif"

Les épisodes précédents

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Mgr Barbarin arrêtez de vous auto-flageoler (faire sans cesse téchouva),ça serre à rien...
    C’est comme le racisme,plus on en parle plus il y en a.

     

    Répondre à ce message

    • Il n’ a qu’a repenser à Jésus quand il
      s’est énervé contre les marchands du Temple.
      Bon, c’est sur, après faut pas avoir peur de se
      faire crucifier.
      Dieudonné et Alain Soral sont toujours là.

       
    • Je pense plutôt qu’on a voulu lui faire payer son engagement à la manif pour tous, le lobby lgbt est très puissant.
      En udp avec vous Monseigneur Barbarin.

       
    • Je ne vois pas d’auto-flagellation chez Mgr Barbarin. Il se reproche certes d’avoir été naïf, mais la naïveté n’est pas un péché. Preynat n’a commis aucun crime ou délit lorsque Mgr Barbarin était archevêque. Il paye pour son prédécesseur Mgr Albert Decourtray puisque les faits se sont déroulés lorsqu’il était archevêque de Lyon. Mais à l’époque ce dernier était davantage préoccupé par les anathèmes lancés contre le FN que par ce qui pouvait se passer dans la sacristie de Sainte Foy lès Lyon...Au courant du comportement du prêtre, Mgr Decourtray l’avait écarté provisoirement des scouts avant de revenir faire le catéchisme à des enfants. La mise au pilori de Mgr Barbarin c’est un peu comme si l’on prenait à partie le ministre de l’Education nationale actuel dans l’affaire du réseau pédocriminel de l’Académie de Grenoble des années 2000-2015 (affaires des instituteurs Romain Farina et Eric Molcrette)

       
  • Les bons conseils de Bergoglio : rencontrez les victimes, téléphonez-leur !
    Ah le piège.
    Bien sûr qu’il ne fallait pas. Mgr Barbarin est innocent de tout. Les victimes sont complices de sa mise en cause comme bouc émissaire. Il n’a rien à leur dire en personne, évidemment. Leur souffrance ? Il n’y peut rien.
    Cela me fait penser à Esteban s’excusant auprès de la mère du sciences-potard d’avoir "tué" son fiston, ou quelque chose d’approchant. Comme s’il avait tué qui que ce soit. Il n’a rien fait d’autre que se défendre contre une attaque dans le dos ! Il devait s’en tenir là. Son avocat l’a mal conseillé, peut-être sur ordre.
    Mgr Barbarin a subi une grave injustice ; c’est normal de ne savoir que faire, dans le maëlstrom. Il répond un peu tard, mais ça vaut mieux que rien ; et Jésus n’a jamais dit qu’il fallait être trop bon, trop compréhensif, trop indulgent. Non non.

     

    Répondre à ce message

    • Vous avez certainement voulu dire qu’Esteban n’avait pas assassiné Méric. Mais il l’a bien tué, involontairement. Et c’est bien de cela qu’il s’excusait. Au contraire, je pense que c’était très délicat. Mais, il est certain - et si j’ai bien compris l’affaire Méric - qu’il a surtout été tué par ses parents, par l’éducation que lui ont donné ses parents.

       
  • #2561300

    Ni le Christ ni les apôtres (sauf un) se sont confondus en excuses.

     

    Répondre à ce message

  • J’aurais pu, si j’avais su... J’écris un livre...
    Et (quant à cette rétrospective incongrue), la fermer définitivement et à tout jamais, ce pourrait être aussi une option convenable.

     

    Répondre à ce message

  • #2561397

    Cet évêque, si abordable et abordé, n’a couvert personne. Par contre, couvert de boue, il l’a été. Il est heureux qu’il puisse se remettre debout, sans remettre le couvert, surtout par les “pressés” qui ont couvert l’affaire.
    "Il n’est rien de caché qui ne sera dévoilé", comme dit un véritable ami. Et là, personne ne pourra tenir debout pour juger qui que ce soit.
    Victimes et bourreaux mangeront à la même table, bien que je ne sache pas le menu des uns et des autres.

    Frères E&Riens, Paix et Salut.

     

    Répondre à ce message

  • #2561416

    Il ne peut pas y avoir d’obligation légale de dénoncer une infraction prescrite.

    En droit pénal, on ne peut être tenu pour pénalement responsable du fait d’autrui.
    Si vous commettez la faute, vous êtes auteur
    Si vous l’avez facilité vous êtes complice
    Si vous n’y êtes pour rien dans sa réalisation, vous êtes hors de cause.

    La complicité de crime ou délit suppose l’accomplissement d’actes positifs en relation directe avec l’infraction, ce qui exclut que ceux qui ne pouvaient être au courant de l’affaire soient poursuivis.

    On ne pouvait pas poursuivre Barbarin sans poursuivre celui qui tenait sa charge au moment des faits
    Et si on poursuivait celui qui tenait sa charge au moment des faits, on devait mettre hors de cause Barbarin,

    Si on poursuit Barbarin ou son prédecesseur pour les faits de pédophilie de leurs subordonnés
    Qu’on relaxe Barbarin parce qu’il n’était pas nommé au moment des faits à la charge qu’il occupe ou parce que les faits sont prescrits et donc leur dénonciation impossible ou sans intérêt.

    ALORS

    Tous le supérieurs hiérarchiques de l’éducation nationale qui couvrent encore aujourd’hui les actes de pédophilie de leurs subordonnés doivent être poursuivis soit comme complices soit pour non dénonciation de crime et délits

    et être radiés des effectifs de la fonction publique.

    Ce qui entrainera la décimation du corps enseignant.

     

    Répondre à ce message

  • Je ne pense pas qu’Hillary Clinton tiendra le même discours son tour venu. Pire, ils seront nombreux à la défendre.

     

    Répondre à ce message