Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Onfray accusé d’antisémitisme... et d’amateurisme

Le 7 juin dernier, le philosophe publiait un article présentant le judaïsme comme un dogme génocidaire. Il est depuis la cible de critiques virulentes.

Michel Onfray a publié dans « le Point » du 7 juin dernier un article présenté comme un « plaidoyer » en faveur de l’historien Jean Soler, texte qui lui vaut depuis d’être la cible de critiques virulentes.

Jean Soler, ancien diplomate, plusieurs fois nommé à la tête d’institutions culturelles, est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés, sur un mode hostile, à l’histoire et à la philosophie du monothéisme. Il vient de publier « Qui est Dieu ? » (éditions De Fallois). Michel Onfray, en « athéologien » militant, a tenu à saluer la parution de l’ouvrage. Il présente Jean Soler comme un érudit solitaire et minutieux, méprisé par les institutions, bien qu’il excelle « dans la patience du concept ».

« Il a toutes les qualités de l’universitaire, au sens noble du terme ; voilà pourquoi l’université, qui manque de ces talents-là, ne le reconnaît pas », tranche Onfray, offrant une démonstration éclatante à l’adage qui veut qu’on utilise souvent les autres pour dire ce qu’on pense de soi.

« Les juifs inventent le génocide »

Premier problème : sur les plans théologique comme historique, l’article de Michel Onfray est truffé d’approximations, de contresens et de confusions : on renverra ceux que ça intéresse à cette critique très complète de Didier Long, qui reprend les erreurs d’Onfray une par une, ou à la réponse du rabbin Yeshaya Dalsace dans « le Point » de ce jeudi.

Mais ces errements ne sont pas la source de la polémique. L’idée centrale de ce « plaidoyer » est que le monothéisme juif, avec sa « violence intrinsèque exterminatrice » a inauguré les plaies de l’Histoire que sont les massacres ethniques et les génocides.

Pour Onfray commentant Soler, les prescriptions bibliques, loin d’avoir offert une première existence à l’idée d’une morale universelle (comme le croient les naïfs), « ne regardent pas l’universel et l’humanité, mais la tribu, le local (…). L’amour du prochain ne concerne que le semblable, l’Hébreu, pour les autres, la mise à mort est même conseillée. »

On apprend aussi que le dieu des juifs « a voulu la ségrégation » en interdisant les mariages mixtes et en instaurant des interdits alimentaires. En clair : « ce dieu est ethnique, national, identitaire ». Yahvé, un mec du Rassemblement Bleu Marine ? Peut-être pire encore…

Car Onfray poursuit, tout à son idylle intellectuelle avec Soler : il évoque « l’extermination des Cananéens par les juifs » et reprend, sans apporter la moindre contradiction, l’expression de « purification ethnique ». « Les juifs inventent le génocide », fait-il enfin dire à l’historien.

Hitler-Moïse : même combat ?

Tout ceci pose évidemment problème. D’abord en termes purement factuels. Il est prouvé que la conquête destructrice de Canaan, racontée dans le livre de Josué, est une épopée à peu près fictive, comme on en trouve dans les récits fondateurs de tous les peuples.

Par ailleurs, sa dénonciation de l’« ethnicisme » juif exige de taire certains faits : Adam, Abraham, Noé et consorts n’étaient évidemment pas juifs ; le code lévitique affirme : « Tu aimeras l’étranger comme toi-même » ; l’interdiction d’assassiner (et non de tuer) dans le deutéronome concerne l’humanité entière (contrairement à ce qu’Onfray affirme) ; l’élection du peuple d’Israël, concept fréquemment mal compris, ne lui procure à aucun bénéfice, hormis celui d’être soumis à des lois plus sévères. On trouve dans la Bible des versets comme : « Car Ma maison sera appelée maison de prière pour tous les peuples. » On a certainement fait plus humaniste que l’Ancien testament. Mais c’est un texte nébuleux, parfois contradictoire, dans lequel il vaut mieux pénétrer prudemment.

Au-delà de ces contresens, on ne peut qu’être frappé par l’anachronisme du raisonnement de Michel Onfray. Utiliser des concepts modernes pour juger une peuplade du XIIe siècle avant J.C. est une démarche pour le moins hasardeuse. C’est ainsi : la Charte des Nations unies de 1948 n’était pas souvent appliquée sous l’Antiquité. Les royaumes, juifs ou pas, du deuxième millénaire avant notre ère étaient rarement aux mains de monarques cosmopolites et post-identitaires. Les archéologues retrouvent très peu de pin’s « Touche pas à mon pote » lorsqu’ils fouillent le sol mésopotamien. Les divinités obtuses qui régnaient en ce temps rechignaient à se donner la main pour former une grande chaîne de la tolérance autour de la terre.

Cette amère vérité n’arrête pas Onfray et Soler. Le philosophe cite l’historien, dans ce qui constitue le passage le plus problématique de son article : « Le nazisme selon “Mein Kampf” (1924) est le modèle hébraïque auquel il ne manque même pas Dieu. » Puis Onfray acquiesce : « Hitler est le guide de son peuple, comme Moïse. » Le judaïsme, fondement de la pulsion génocidaire ? Modèle de l’hitlérisme ?

Onfray accrédite même une théorie selon laquelle les nazis auraient exterminé les juifs pour « détrui[re] la position concurrente la plus dangereuse » - rappelons à toutes fins utiles que les juifs n’ont jamais exterminé qui que ce soit. Mais Onfray tient à sa démonstration : il insinue que la formule « Dieu avec nous » utilisée par le Reich hitlérien était reprise du prophète Isaïe. C’est là une torsion de la vérité historique : cette devise avait été empruntée par l’Empire germanique dès 1871, non à Isaïe, mais aux byzantins.

« Goût exquis »

Cette volonté de « judéiser » le nazisme a valu au philosophe des critiques sévères. Haïm Korsia a fait part dans « l’Express » de sa « révulsion ». Michaël de Saint-Chéron, sur le site de « la Règle du jeu » (organe il est vrai traditionnellement hostile à Onfray) lui reproche de laisser libre cours à sa « détestation des juifs ». Dans « le Point » de ce jeudi, Yeshaya Dalsace, Aldo Naouri et Antoine Spire, en plus de montrer les errements de son argumentation, ironisent sur le « goût exquis » de sa comparaison entre nazisme et judaïsme.

Dans le même journal, Marek Halter émet l’hypothèse que « les juifs le gênent » et lui reproche ses accents communs avec Ernst Nolte, « historien allemand qui essaie de nous faire croire que les nazis ont tout appris chez les bolchéviques, et les bolchéviques chez les juifs. Ainsi la boucle est bouclée : les juifs sont responsables de leur propre mort. »

Michel Onfray a répondu, d’une manière qu’on qualifiera poliment d’étrange, toujours dans « le Point » : il s’est contenté de reproduire un texte datant de janvier dernier, dans lequel il se proclamait sioniste. Pas un mot sur les contrevérités qu’il a relayées, ni sur les thèses de Jean Soler, dont il semble pourtant apprécier la lecture. Pas même une phrase indiquant que son opposition, tout à fait honorable, au sectarisme monothéiste a pu le pousser à contresigner des choses qu’il ne pensait pas. Ca arrive, parfois, d’écrire trop vite.

Retrouvez Jean Soler sur Kontre Kulture
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ben michel... On se découvre une paire de couille. Belle quenelle là.


  • Même pas été jusqu’au bout !
    Ça sent "l’antisémite de service" incarné par Onfray qui n’aura que des mauvais arguments pour défendre sa cause, du coup, l’amalgame est au coin de la rue près à décridibiliser tout allié avec cette baudruche sans fond, Môssieur le philosophe !


  • - J’ai toujours apprécié Michel Onfray et je trouvais ça étrange, voire paradoxale qu’avec de telles idées, il puisse être sioniste. Il a fait un travail de fond (peut-être qu’il est tombé sur cette horreur de Talmud) et a pondu un article hautement subversif. Voyons comment va réagir la communauté organisée...

     

    • .
      Un travail de fond chez Onfray ? Tout ce qu’il écrit est approximatif et superficiel. Pas étonnant de la part d’un "philosophe" qui pond 12 livres par an sur tout et n’importe quoi. C’est le niveau zéro de la pensée et du concept.

      Mais comme il s’en prend cette fois, de façon toujours approximative et superficielle car on ne change pas une formule qui gagne, au judaïsme alors là tout le monde ici le trouve courageux et profond. Lisez aussi ce qu’il dit du christianisme et de l’islam...

      La bonne blague.
      .


  • Eh bah... De sioniste revendiqué à "antisémite" ( bien sûr... ), il faut lui reconnaître une qualité, c’est que s’il est convaincu, il n’hésite pas à changer d’avis, quoi qu’il en coûte... Question : va-t-il avoir accès aux médias pour défendre ce qui est en partie la thèse de AS ?
    Je suis curieux de voir ça.


  • - Croire en un Dieu unique, omniscient et omnipotent, c’est nécessairement croire en une vérité unique, et c’est nécessairement rejeter catégoriquement toute autre vérité.

    - Sauf ... ; sauf si le dieu en quel on croit reconnaît toutes les âmes comme égales, et proclame que les croyants doivent aimer les non-croyants autant que les croyants ...

    => Or tout le monde sait comment il faut comprendre la Torah (cf Talmud) et tout le monde connaît le contenu des Evangiles ...


  • Il ne se disait pas sioniste à un moment ?

     

    • Effectivement, il se disait sioniste... Mais il ne défendait pas non plus Israel envers et contre tout, si j’ai bonne mémoire. Enfin bref, j’ai découvert qui était ce mec y’a une semaine, je me suis régalé sur son commentaires de Nietzsche. Et là, en voyant cet article je me dis "ah ben je savais que c’était un mec bien dans le fond". A quand une bagarre de philosophes avec BHL ?


    • #177331
      le 29/06/2012 par Naturel (ex "Tata Mirèse" humour en relation avec une personne)
      Michel Onfray accusé d’antisémitisme... et d’amateurisme

      A Zoku

      Je crains que la bagarre n’aura pas lieu, sinon de façon très confidentielle en ce qui concerne Michel ONFRAY, ou plutôt de façon très inéquitable en la défaveur de ce dernier.

      Que ce soit la presse papier ou la "Tel-lévy-zion", il est probable que ce bonhomme aura peu droit à la parole... Ca me paraît prévisible.

      J’espère que E&R va suivre cette affaire pour voir ce qu’il en découle dans la teneur et les aboutissants. Je ne suis pas un fin "décrypteur" mais l’expérience de beaucoup de "black-listés", leur impartialité et certainement leurs connaissances de Michel ONFRAY nous permettront d’être davantage éclairés.


  • Ce sont les mêmes qui l’encensaient pour son Traité d’Athéologie, auquel on pourrait faire les mêmes critiques. Étrangement, il n’était pas ou très peu question du judaïsme dans ledit traité.


  • Il ne faut pas oublier que ce type est un dégénéré de gauche de premier ordre.

     

    • oui, il a même fait un cours sur Reich (pas le Reich, hein... Wilhelm Reich, celui qui est mort fou en prison aux USA) où il en disait grand bien, pour avoir professé dans la fonction de l’orgasme qu’une sexualité satisfaisante était la condition de l’épanouissement personnel, de la santé et de tout ce genre de choses... il a même enseigné le concept de cuirasse caractérielle du même Reich qui fait d’une sexualité insatisfaite la cause de diverses rigidités caractérielles qu’il considère comme pathogènes, ce qui serait à discuter entre hommes de l’art, mais qui à coup sûr font une vie pas possible à l’entourage du sujet. Dé-gé-né-ré... de gauche ! (est-ce la peine de le souligner... on dit pas ça à droite, pour sûr...) Il a pour finir répandu sur une antenne du service public qui l’a payé pour ça que le cuirassé caractériel était la victime d’une peste émotionnelle et que sa rigidité morale était proportionnelle à son inaptitude orgasmique !!! un dingue


    • #177411

      je traduis le message de "prof crasseux", car il me semble que reich, comme souvent en sciences humaines, travestit des banalités qui relèvent du sens commun par un déguisement scientifique :

      "quand t’as bien baisé, t’es plus cool, et notamment tu en fais moins une montagne qu’on détruise ton pays et ta culture, comme les bonobos tu vois (car les hommes sont des bonobos, tu vois)", donc un "facho est un type qui baise mal ou peu", souvent parce qu’il "n’assume pas ses perversions (il se prend pour autre chose qu’un bonobo)"...

      je propose de retourner la thèse, à l’intention de prof crasseux : si tu veux devenir un résistant, il va en effet falloir que tu n’acceptes pas tes perversions, c-à-d que tu apprennes à trouver en toi les ressources pour un peu moins te branler (par exemple : croire en quelque chose). ça fera de toi quelqu’un de plus frustré et, sans doute, de plus agressif, mais peut-être aussi d’un peu moins con.

      aux étudiants de soixante-huit qui invoquaient leur droit à jouir sans entraves en se réclamant de reich & cie, le psychanalyste lacan répondait : "vous êtes les hilotes du régime. vous ne savez pas non plus ce que ça veut dire ? le régime vous montre : il dit ’regardez les jouir’." - les hilotes sont une masse de semi-esclaves soumis par les spartiates ; pendant les fêtes, les spartiates faisaient boire les hilotes et les mettaient à danser debout sur les tables, pour montrer à leurs jeunes à quoi ça ressemble, un type cool "qui jouit" : un truc grotesque, qui se contorsionne, sans colonne vertébrale... les hilotes d’aujourd’hui fument des joints et se branlent sur du porno... ils s’humilient tout seuls


  • Il a le mérite de la cohérence il est anti religion et c’est l’un des seul qui critique autant l’islam, le catholicisme et le judaisme !



  • "Michel Onfray a répondu, d’une manière qu’on qualifiera poliment d’étrange, toujours dans « le Point » : il s’est contenté de reproduire un texte datant de janvier dernier, dans lequel il se proclamait sioniste."



    Les bons réflexes de soumission au système idéologico-médiatique reviennent vite à ce que l’on peut voir. En somme c’est bien ce que je dis depuis maintes, on peut s’autoriser un anti-judaïsme à condition d’allégeance au sionisme... Du moins c’est ce que devait s’imaginer Onfray avant cette riposte, ce qui explique pourquoi il s’était permis une telle critique publique à l’encontre du judaïsme en pensant posséder sa caution sioniste (d’où l’étrangeté de sa réponse, logique lorsqu’on connait les rouages de ce système). D’où l’on conclu que ce dernier (le sionisme) n’est pas tant le fruit d’une religion sémite, que celui du matérialisme dialectique et des système idéologiques athées proprement occidentaux que servent précisément les onfray et consort...


  • Pourquoi les plus sensibles aux attaques contre le judaïsme sont les juifs non-religieux ?

    Qu’est-ce qu’un juif athée peut bien en avoir à fou... que l’on s’attaque au judaïsme ?

     

  • J’aimais bien Michel Onfray, jusqu’au jour ou je l’ai entendu dire qu’il fallait que l’on envoi les RG enquêter sur Dieudo. ça va être son tour d’avoir droit aux RG, à moins que ses anciens amis sionistes se contente d’un avertissement et lui sauve la mise ...
    Lien sur ses déclarations :
    www.youtube.com/watch ?v=osaN...


  • #177276

    Il eût beau conseiller la branlette à ses élèves en classe et être un anti-chrétien et anti-musulman acharné...au moins il est enfin en accord avec ses idées d’athées en attaquant la religion qui est peut-être la plus violente et la plus dévoyée à l’heure actuelle.

    Je suis pas de son bord mais malgré tout, on te dit merci Michel Onfray...pour l’instant...

     

    • Un athée ça n’existe pas ! Quelqu’un qui se dit athée est un hypocrite ou un crétin ! Ce n’est pas une question de foi mais de logique et même de physique. Les grecs avaient compris ça, que chaque homme normalement constitué avait les capacités intellectuelles de comprendre l’existence Dieu. Il faut UNE base à toute existence (physique, spirituelle, temporelle) et cette base c’est Dieu, une base auto-créatrice, de toute infinité et de toute éternité. Rien ne se créé à partir de rien, et le rien, le vide n’existe pas puisque même le rien a été crée par Dieu.


    • Chacal,

      Évidement c’est plus facile de justifier l’inconnu par l’existence de Dieu que de prendre la peine de comprendre les choses.

      Petite Question pour toi Ô grand Chacal ;

      Que faisait Dieu avant de créer le Cosmos ?


    • La question du « avant » n’a de sens puisque le temps n’existait pas.
      Croire en Dieu n’est pas plus simple, au contraire, mais c’est plus intelligent et plus humble à la fois.


    • Qu’un être suprême que nous appelons communément Dieu soit à l’origine de l’univers ne peut ni être nié ni être prouvé. Par contre, croire en un dieu personnel qui se préoccuperait de votre prépuce et de ce que vous décidez de mettre dans votre ventre, cela est très loin d’être logique ou intelligent.


    • Maxime,

      L’inconnu existe puisqu’on sait qu’il est inconnu. Le rien, le néant ne peut exister sauf s’il est l’œuvre de Dieu.
      Que faisait Dieu avant le cosmos ? Relis mon message et tu comprendra, ou alors c’est que tu es un crétin.

      Si Dieu n’existait pas avant le cosmos il a bien fallu qu’une entité crée le cosmos, et c’est entité c’est Dieu. On appelle cela le mystère de Dieu... Dieu est ce qui nous dépasse physiquement et intellectuellement.

      Dieu est de toute infinité et de toute éternité, c’est son mystère et c’est en cela qu’il existe. Tout a une origine et à ceux qui se posent la question duquel est le premier de l’œuf et de la poule ... la réponse est Dieu

      Voilà pourquoi je dis qu’un athée est un menteur ou un crétin... On peut ne pas avoir de religion et croire en Dieu, les agnostiques sont tout à fait logiques, même si je pense qu’ils sont surtout le résultat d’une paresse théologique


    • .
      Même l’Église a abandonné depuis longtemps la "preuve téléologique" de l’existence de Dieu, de même que toutes les autres sortes de preuves métaphysiques.

      Mais pas ce drôle de Chacal apparemment, qui lui va encore plus loin : un athée ça n’existe pas car Dieu existe !.

      Moi je dirais même plus : sans Dieu pas d’athée...
      .


    • Il songeait à ce qu’ il allait advenir des mécréants comme toi .


    • « La question du « avant » n’a pas de sens puisque le temps n’existait pas. »

      La question du "avant" prend justement tout son sens à partir de la création du temps historique. Le temps historique est créé, donc on peut maintenant parler du "avant"...


    • Je vous invite à lire cette belle réflexion du célèbre Abbé Philippe Laguérie, intitulé :

      Les athées : j’y crois pas !

      http://blog.institutdubonpasteur.or...


  • Je le sentais bien Michel depuis quelques années... belle évolution. Lui aussi arrive comme tout esprit libre et honnête à certaines conclusions tout simplement inéluctables ! Le nazisme comme tentative de fonder un grand mouvement européen alternatif au judaïsme (et rival du judaïsme), voilà une intuition tout à fait évidente si on la creuse : l’élection (peuple élu/surhomme), une terre (grand Israel/Germania), un peuple (le peuple juif/le peuple aryen), un guide (Moïse/Hitler). Tout y est.

    Ceci dit Hitler a des mots très justes qui en surprendront plus d’un pour condamner l’intolérance des monothéismes, et particulièrement du christianisme, de ses centaines de milliers de morts, destruction de l’Empire Romain, Inquisition et buchers à tous les coins de rue. (cf Pensées recueillies par Martin Borman)

     

    • Le christianisme, n’est en rien la cause de la chute l’empire Romain, il y a de multiples causes à la chute de l’empire, comme par exemple, la taille gigantesque de l’empire, les différents peuples qui vivaient à l’intérieur, la corruption endémique, les invasions barbares, etc, ... . Non le christianisme n’est pas une cause de la chute de l’empire. A savoir, que les romains ont persécutés les chrétiens, non pour des raisons religieuses, vu qu’ils étaient extrêmement tolérant envers les autres religions ( le panthéon est un très bon exemple), les persécutions étaient d’ordre politiques, les chrétiens refusaient de servir dans l’armée, de payer l’impôt.


    • On nage en plein anachronisme là... Comme déjà dit sur un autre article ayant trait à cette même affaire, je vous rappelle qu’historiquement les notions d’élection du peuple, de Terre promise et de guidance spirituelle associée à une figure emblématique sont communes à TOUTES les civilisations, à leur "Mythe et genèse national". Avec l’Exode biblique on assiste"simplement" à l’édification d’une nation de la période Antique, comme n’importe quelle autre nation d’alors. Je ne sais pas dans quelle culture vous vivez pour ignorer ces fondamentaux, cette autisme me dépasse visiblement... Il faudrait penser à revenir aux classiques des fois (lisez les mythologies indo-européennes et dites moi s’il n’y est pas question d’éléction Divine et de Terre promise, de Race élu, de tribulations..etc). Et pour revenir à ce post-trauma du Nazisme, l’idéologie nazi s’inspirait avant tout des traditions indo-européennes, appelées de nos jours vulgairement "paganisme", mais comme pour le sionisme il ne s’agit que de la récupération idéologique d’une tradition passée, d’une mémoire morte (coquille) par la modernité. Cela donne toujours des résultats atroces...

      Le fait de nous dire que le nazisme s’inspirerait du "sémitsme" est un anti-sémitisme par inversion, un truc tordu que seuls des spéculateurs intellectuels comme onfray peuvent produire. Cela va dans le sens du sionisme qui est un anti-sémitisme (raison pour laquelle c’est le mot antisémitisme=négation qui revient avec lui, et non sémitisme=positivation de l’identité). Mais je vois que pour beaucoup il suffit de taper sur le judaïsme pour être un type bien, merci la fée simplette. Et je rappelle se faisant que les juifs d’Europe NE SONT PAS sémites... Les peuples dit arabes et sub-sahariens sont les véritables sémites et afro-sémites.



      "pour condamner l’intolérance des monothéismes"



      Surtout que ce que vous appelez tous monothéisme est une création spéculative issu de la théologie du moyen âge, que vous confondez avec le texte révélé lui même (écueil classique). La Bible ne parle à aucun moment de monothéisme... Je mets quiconque au défi de trouver une allusion à ce terme dans les écrits prophétiques. Les textes parlent d’Unicité Divine et non de "monothéisme", ce qui est tout à fait différent. Et boum...Encore un lieu commun à exposer et à exploser... A croire que la représentation de la réalité et de l’histoire au sein du monde moderne ne fonctionnent que sur des données jamais vérifiées.


    • LearningFish a raison, le christianisme est la principale cause de la chute de l’empire romain, les invasions barbares auraient toutes été repoussées du temps de la Rome païenne et sans illuminés dans l’empire qui occupaient toutes les fonctions importantes et qui n’avaient pas vraiment comme priorité l’ici et le maintenant.
      Quant à la prétendue persecution des chrétiens, ce n’est qu’un autre mythe inventé au Moyen-Age par l’église (les seules sources de cette persecution viennent d’elle), sans doute pour essayer de justifier ou minimiser les bûchers de l’Inquisition ou des massacres tels que celui de la Saint-Bartoche... qui, eux, étaient bien réels.
      Les quelques chrétiens qui ont fini dans l’arène avec les lions étaient des agitateurs violents qui persecutaient des païens, brulaient des temples, refusaient d’adhérer à la cité ou ne reconnaissaient pas l’autorité de l’empereur.
      Pour le monothéisme, ce n’est pas parce que le mot n’est pas utilisé dans la Bible ou ailleurs qu’il n’est pas permis de l’employer pour désigner le christianisme par ce qu’il est : un monothéisme.
      La Trinité non plus n’est pas mentionnée une seule fois dans la Bible, pourtant ça n’empêche pas des millions de catholiques d’en parler et d’y croire.


    • .
      Bonne piqûre de rappel à la raison de la part d’ Iskandaar.

      J’ajouterais un chose quant au reproche actuel fait à certains juifs plus ou moins nombreux de se considérer comme élus ou peut-être plus justement distingués des autres hommes par leur divinité. C’est qu’ils continuent à le croire et à agir en conséquence alors que tous les autres peuples ont abandonné leurs mythologies originelles d’élections divines.
      .


  • « La Bible ne reconnait pas l’universelle mais la tribu, le local »
    Oui mais dans l’ancien Testament, la chrétienté, le message du Christ lui est universel en opposition aux élus tribaux des juifs et plus tard protestants. Ne mettons pas le message du christ, des catholiques, dans le même sac... rien de tribal dans le message universel du Christ "nous sommes tous élus" pour le Christ.

     

    • Baliverne.Jésus a été envoyé aux brebis égaré d’Israël.C’est lui-même qui le dit.


    • Voilà ...

      Merci heizen ...

      - Si seulement la France pouvait re-prêter une oreille attentive au message du Christ ...


    • @@heizen
      Je ne suis pas d’accord avec vous,le Messie était venu pour accomplir et non abolir,« Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »c’est à dire qu’il avait pour mission de"restaurer"la loi mosaique d’origine dénaturée au fil du temps,confisquée par la caste des religieux pour leurs profits personnels !
      48.« Et (Dieu) lui enseignera l’écriture, la sagesse, la Thora et l’Évangile,
      49.et Il sera le messager aux enfants d’Israël, [et leur dira] :« En vérité,je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur.Pour vous,je forme de la glaise comme la figure d’un oiseau,puis je souffle dedans : et,par la permission de Dieu,cela devient un oiseau.Et je guéris l’aveugle-né et le lépreux,et je ressuscite les morts,par la permission de Dieu.Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons.Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants !
      50.Et je confirme ce qu’il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit.Et j’ai certes apporté un signe de votre Seigneur.Craignez Dieu donc,et obéissez-moi.
      51.Dieu est mon Seigneur et votre Seigneur.Adorez-Le donc:voilà le chemin droit. »
      52.Puis,quand Jésus ressentit de l’incrédulité de leur part,il dit :« Qui sont mes alliés dans la voie de Dieu ? » Les apôtres dirent« Nous sommes les alliés de Dieu.Nous croyons en Dieu.Et sois témoin que nous Lui sommes soumis.53.Seigneur !Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le messager.Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent ».54.Et ils[les autres]se mirent à comploter.Dieu a fait échouer leur complot.Et c’est Dieu qui sait le mieux leur machination !
      Les responsables religieux sentant le danger ont voulu l’exterminer,ce fut le dernier Prophète(et Messie) de la maison d’Israel !Jésus est venu pour le peuple juif !
      La secte juive qui survit après le départ du Messie(Paix sur Lui),les juifs messianiques,va au cours des siècles se transformer en une nouvelle religion déviante qui formera son terreau dans le monde gréco -romain !à noter que le christianisme que l’on connait aujourd’hui s’est forgé non pas en Palestine mais hors d’elle,les nouveaux croyants étaient des non juifs,et il a fallu pour des raisons pratiques(pour faire convertir au maximum),abandonner certaines pratiques juives(circoncision,règles alimentaires).Faire du Christ un mi-dieu passe bien dans le monde gréco-romain.qui aurait accepté de suivre un messie issu d’un peuple colonisé par les Gentils !


    • Tout ceci n’a aucun sens pour celui qui sait que la tradition prophétique est UNE et non divisée. Comprendre le Coran vous aurait fait gagner du temps en l’occurrence. Comment peut on opposé Jesus à Moïse ? La Loi est Une, elle se révèle durant des cycles historiques différents, avec des priorités différentes selon l’exigence du temps. La Tribulation ne s’oppose pas à l’universelle puisqu’elle en est précisément l’enjeu. Seule votre perception dualiste vous fait susciter ces conflits illusoires.

      leçon d’unicité numéro un : Il n’y a pas d’opposition au sein des altérités.


    • Il n’y a rien de tribal dans le protestantisme, en tout cas pas dans sont évolution européenne (luthérienne en particulier). Le protestantisme est une forme de christianisme national. Sans le travail de traduction de la Bible par les protestants dans la langue nationale, les nations européennes ne pouvaient pas se construire. C’est particulièrement vrai pour l’Allemagne. La Bible de Luther par exemple est considérée comme le premier livre en haut allemand de l’histoire, ce qui a permit de formaliser ensuite la langue allemande (les frères Grimm). La traduction de la Bible par Luther a une valeur littéraire propre et un style particulièrement suggestif et beau, qui valorise l’allemand et lui donne presque un côté "langue sacrée".


    • Marrant, dans un sens, cette suite de commentaires : on reconnaît bien les catholiques, et ceux d’inspiration vétéro-testamentaire ...

      Pour ma part, je suis catholique, tout le monde est mon Prochain, et je n’ai pas peur de renier ce qui laisse la porte ouverte à Satan dans l’Ancien Testament.

      - Il y a dans cet Ancien Testament de la merde, et il faudra bien, un jour, avoir le courage de le poser, le dire, et le proclamer ...


  • Feu ma très chère bonne maman me disais toujours : "quand on ne sait pas on se tait"... Pourquoi donc essayer de gloser sur les religions quand on ne croit pas en Dieu ? Surement parce que la stupidité crasse y est moins voyante que lorsqu’il s’agit de physique quantique... On peut flatter son sacro-saint ego avec facilité, s’acroire intelligent en prouvant que l’on est inculte... Drole d’époque.

    C’est dommage car prouver que hitler est un outil du sionisme est quasiment un jeu d’enfant pour un historien digne de ce nom, mais on a à faire là qu’à un simple branleur porté à bout de bras par les égolâtres lubriques de sa loge.

    Au lieu de pointer les différents scribes du pentateuque, les différences notables entre la genèse (universelle et pacifiste) et le deutéronome (raciste, guerroyeur, xénophobe et haineux), onfray nous noie dans l’approximation et la bêtise. Pour ne pas changer.

     

    • "onfray nous noie dans l’approximation et la bêtise."

      ça me rappelle, un autre intellectuel, mais je n’arrive plus à tomber sur son nom, il est est également approximatif et dit souvent beaucoup de conneries, il se contredit souvent et n’a pas peur du ridicule.


    • #177418

      ça me rappelle, un autre intellectuel, mais je n’arrive plus à tomber sur son nom, il est est également approximatif et dit souvent beaucoup de conneries, il se contredit souvent et n’a pas peur du ridicule.



      Pourtant la liste est longue !! ;-)


  • Une fois de plus, la plus part d’entre vous, n’ayant lu ni l’œuvre de Michel Onfray ni celle de Jean Soler se permet de raconter tout et n’importe quoi, ça en devient pénible à la fin de répéter les mêmes choses ici depuis 1 ans.

    Quant au soit disant sionisme de Michel Onfray, une fois de plus il s’en explique sur son site, bien évidemment les langues de putes se sont abstenu d’aller y faire un tour :

    http://mo.michelonfray.fr/chronique...


  • "il a dit qu’une sexualité satisfaisante était la condition de l’épanouissement personnel"
    ben c’est la moindre des évidences !

     

    • Hélàs, non ! C’est encore une de ces contre-vérités qui nous vient de mai 68 !
      Dans les années soixante-dix le psychanalyste-marxiste autrichien Wilhelm REICH était très à la mode et beaucoup d’émissions sur France Culture, entre autres celles animées par Antoine Spire ont contribué à la connaissance de ses thèses. Grosso modo, il y aurait une énergie universelle qu’on appelle l’orgone et qui alimente en partie le vouloir-vivre et la sexualité. Comme nous baignons dans cette orgone du matin au soir nous sommes inondés de sa puissance SAUF... si une éducation psycho-rigide ou (et) un système social et politique dictatorial bloquent en nous la capacité à nous imprégner de l’orgone donc à avoir une sexualité saine, fréquente et donc à être heureux.
      La maxime de mai 68 "Jouissons sans entraves !" vient un peu de là...
      Ce fut donc presqu’un devoir à cette époque que de baiser tout ce qui bouge d’où les déviances pédophiliques dont M. Cohn-Bendit s’est fait à un moment le chantre !...
      C’est là qu’on s’est mis à s’occuper de sa santé sexuelle (enfin ma génération j’ai 61 balais) en croyant que si on avait la technique et les outils pour un mieux-jouir ce serait le paradis sur terre. Comme si parmi les générations précédentes il n’y avait jamais eu des gens portés sur la "chose" et des gens peu intéressés par la gaudriole !...
      Enfin, moi ce que j’en ai vu c’est que les gens n’ont pas été plus heureux car la satisfaction et le plaisir sexuelle c’est plus subtil que de jouer à papa entre dans maman... Les plus gros baiseurs de mon "époque" n’ont pas été pour la plupart des gens plus heureux que les autres, ouverts sur les autres, attentionnés, généreux. J’en ai connu vraiment de sacrés salauds bien que baisant tout ce qui portait une jupe et d’autres, des timides, des pas beaux-pas chanceux très gentils avec le genre humain... Allez lire dans "Misères du désir" le recul que prend Alain Soral par rapport à la chose, lui qui pourtant est reconnu comme avoir été une bonne lame...
      Alors bien qu’appréciant M. Onfray j’ai toujours été surpris qu’il cautionnait encore une telle théorie et qu’il fasse de Reich une espèce de saint laique. Il est vrai que ce pauvre Reich a été très persécuté par les autorités américaines et qu’il est mort en prison, délirant et se prenant parfois pour le Christ. Grandeur et misère de toute idéologie quelle qu’elle soit !...


  • Bon eh bien maintenant Michel Onfray a le choix : prochain bouquin sur la Shoahnanas, Anne Frank, l’affaire Dreyfus, ou à la rigueur un bouquin anti Le Pen, sinon, notre ex écrivain-philosophe le plus publié de France va finir en auto-édition, comme certains glorieux prédécesseurs. Je plaisante, et pas tant que ça à la fois : ne sous-estimez pas la portée de la bombe que M. Onfray a laché, ni surtout la rancoeur tenace et la violence du lobby qui n’existe pas.


  • Ce commentaire de l’article de MichelOnfray est d’une telle débilité que je n’ai pas pu aller jusqu’au bout. Les Palestiniens ne se suicident pas depuis des dizaines d’années ! Se jeter sur des balles ou sous du phosphore blanc n’est pas une activité ludique locale.


  • ce monsieur ne sait jamais sur qui taper pour exister...
    Freud ,Dieu,les juif ;ce n est pourtant pas une saine facon d’avancer .
    a moins etre defintivemnt classes parmis les demolisseurs .


  • dans la seriee titres modestes,il y a aussi le etranges Bogdanof..qui sortent recement : La pensee de Dieu ....
    ni plus n i moins ...


  • Philosophe des raccourcis et des 6 best sellers par an et oui qualité ou quantité, il faut choisir !


  • Ah parce qu’on s’intéresse aux argumentations d’Onfray ici ? Non parce qu’il faut peut-être rappeler que pour toute personne qui a un peu manié le concept, Onfray est une blague. C’est du sous-nietzschéisme de supermarché, du matérialisme bon pour crétins de canal plus franchement. Je préconise de faire comme pour la botule, ne le citer que pour en rire !


  • Beaucoup ici critique Michel onfray, l’insulte, le traite de sioniste aigu et même de philosophe de pacotille. Certains le compare même à BHL. On nage quand même en plein délire et en pleine mauvaise foie !! Tout cela parce qu’il se dit athée matérialiste, qu’il s’en défend et que visiblement ça ne plait pas beaucoup à un certain nombre ici. Alors certe il a fait certains dérapage (par méconnaissance du sujet) comme l’attaque contre Dieudonné qui était injustifié et malhonnête, mais n’oubliez pas que même Alain Soral avait lui aussi vivement critiqué dieudonné (cf. abécédaire de la bêtise ambiante) avant même de revenir sur son propre avis et de lui tendre la main pour au final devenir un bon camarade de la dissidence.
    _
    Vous pouvez le critiquer vivement en temps que personne mais je vous met au défie de critiquer son analyse pertinente sur Freud et toute l’idéologie freudienne qui en découle.
    Il s’est pris les foudres de la psychanalyse moderne pour cela car il à sut démonter toute l’escroquerie psychanalytique. Alors sur certaine question sociétale et social il est peut-étre à la ramasse mais sur d’autre sujet il a sut démontrer qu’il pouvait être très pertinent et qu’il pouvait avoir un rôle à jouer pour un certain éveil des consciences.
    Michel Onfray ne fait que produire des critiques, il n’a pas de sang sur les main (pas comme BHL). Alors calmer vos ardeurs insultante envers sa personne.


Afficher les commentaires suivants