Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Migrants : Vienne voudrait interdire les demandes d’asile déposées depuis l’Union européenne

Alors que Vienne assure la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne depuis le 1er juillet, pour six mois, le ministre autrichien de l’Intérieur Herbert Kickl, du parti populiste anti-immigration FPÖ, a donné le ton et ses ambitions en matière de politique migratoire lors d’une conférence de presse. Le 10 juillet, il a déclaré souhaiter qu’il ne soit plus possible de demander l’asile depuis un pays de l’Union européenne. « Ce serait un projet », a exprimé le ministre.

 

Selon ce projet, seuls les migrants « qui sont persécutés et qui viennent d’un pays voisin de l’UE » (le ministre de donne pas plus de précision), pourraient exceptionnellement faire une demande d’asile sur le territoire de l’Union.

Selon Herbert Kickl, toute autre solution

« inciterait les passeurs à dire : "Je prends votre argent pour vous emmener dans l’Union européenne, parce que vous avez la garantie de pouvoir y faire une demande d’asile avec la probabilité très, très faible d’être renvoyé" ».

La question migratoire et l’avenir du droit d’asile en Europe, source de tensions entre les 27, sera au menu d’une réunion avec les ministres de l’Intérieur de l’UE le 12 juillet à Innsbruck, capitale du Tyrol autrichien. Les ministres de l’Intérieur allemand, autrichien et italien – qui ont déjà annoncé en juin vouloir créer un « axe » pour lutter contre l’immigration clandestine – y auront également des entretiens bilatéraux et trilatéraux.

« Nous ne sommes pas responsables des personnes persécutées partout dans le monde »

Enregistrer les demandes d’asile hors d’Europe

Herbert Kickl y défendra sa vision d’une révolution copernicienne de la politique d’accueil des réfugiés. « Nous ne sommes pas responsables des personnes persécutées partout dans le monde », avait-t-il préalablement déclaré au quotidien Tiroler Taggeszeitung. Dans le modèle qu’il défend, les demandes d’asile seraient enregistrées dans des centres hors d’Europe « par une sorte de commission mobile ». Le ministre a assuré ne pas y voir de contradiction avec la Convention de Genève qui définit le statut des réfugiés : « Je ne vois nulle part dans ce texte que l’Europe doit être responsable des demandes d’asile de personnes venant de régions éloignées de milliers de kilomètres ». Herbert Kickl entend si besoin adapter la législation européenne pour faire adopter son projet. « Si les mesures des lois européennes doivent être changées, et bien elles seront changées », a-t-il affirmé au Tiroler Taggeszeitung.

À court terme, ce membre du gouvernement autrichien souhaite proposer aux ministres européens, lors de la réunion d’Innsbruck, la mise en place, dans des États volontaires à l’extérieur de l’UE, de « centres de retour » pour les déboutés du droit d’asile qui ne pourraient pas être immédiatement reconduits dans leur pays d’origine.

La proposition de changement des règles de l’asile a été développée dans un document de travail de la présidence autrichienne de l’UE daté de début juillet, à l’origine confidentiel, et publié ces derniers jours dans la presse. On peut découvrir dans ce document que parmi les demandeurs d’asile, « beaucoup sont tout particulièrement sensibles aux idéologies hostiles à la liberté ou qui prônent la violence ». Les auteurs du document souhaitent restreindre l’asile à « ceux qui respectent les valeurs de l’UE et ses droits et libertés fondamentales ».

Lire l’article entier sur francais.rt.com

Pour lutter contre la destruction programmée des nations,
lire sur Kontre Kulture

 

Les limites de l’immigration de masse, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il rêve, Herbert ?
    Non. Il prophétise.
    Selon Le Monde du 11/07/2018 : Kickl "n’est autre que l’ancienne plume de Jörg Haider, dirigeant du parti d’extrême droite, mort, en 2008, dans un accident de voiture. "
    Cet accident a fait l’objet d’une enquête et semble avoir été provoqué.
    Le mondialisme avait très, très peur de Jörg Haider, un catholique aimant la vie de famille et son pays, etil était soutenu par une quantité d’Autrichiens.
    "Lionel Baland, spécialiste des partis populistes en Europe, [a publié en 2012] aux éditions des Cimes un ouvrage consacré à Jörg Haider. Il y remet en cause la version officielle de la mort du leader de la droite patriotique autrichienne." écrit Minute en 2012, dans l’introduction d’un entretien avec LB.
    Ce nom de Kickl évoque un bon coup de pied dans le gros ballon, va-z-y Herbert. Goal !

     

    • Dans cette hypothèse, quel serait le mobile du crime ?
      Pour le peu que je me souvienne, Il n’était pas au pouvoir et en Autriche, et il ne s’y passait rien de particulier. Certes, c’était pendant le tumulte politique qui accompagna la crise de Lehman Brothers à Wall Street, mais bon, quel rapport avec lui ?


  • Selon la charité, cette Union Européenne devrait s’unir pour aider l’Afrique (d’où viennent les intrus) à vivre convenablement.

    Au lieu de çà, elle l’importe chez nous, alors qu’on va déjà mal !

    Donc le leitmotiv de cette Union Européenne n’est pas la charité.

     

    • @ goal & EUXIT !

      Tout comme les morts de Coluche et Balavoine sont suspectes. Coluche, en ce qui le concerne, je suis sûr que son cas était réglé par les plus hautes sphères plusieurs années à l’avance. Quant à Balavoine (qui n’avait pas sa langue dans sa poche), qui aidait les africains chez eux (mise en place de pompes à eau) au lieu d’essayer de les faire venir en Europe à la pelle. Vous croyez vraiment qu’un pilote d’hélico prend l’air sans s’être renseigné au préalable sur la probabilité d’un vent de sable ?


  • « Nous ne sommes pas responsables des personnes persécutées partout dans le monde »

    Non mais les responsable ,on les connait ,on sait qui c’est ,mais là personne ne dit rien et ne bouge .Et en plus ,ils osent faire du fric avec ça ( Soros) en l’occurrence .
    Tout ceci est une mascarade organisée pour déstabiliser l’ Europe ,avec au départ les printemps Arabes ,la guerre en Syrie ,Libye ,Irak, etc etc .
    Ce n ’est en aucun cas un hasard ,mais une volonté de destruction de la part de cette oligarchie mondialiste bancaire qui voudrait nous faire croire à la poupée qui tousse ,inventant des persécutions pour attendrir les naïfs se faisant dépouiller de leur régimes sociaux comme de vulgaires touristes . Ce ne sera plus le peuple d’en bas ,mais le peuple du gouffre.


  • Putain ça fait bizarre d’entendre une parole simple de bon sens de temps en temps !

    Il suffisait d’y penser ;)

     

  • Petit malin. L’Autriche n’ayant que des frontières avec des pays de l’union, il règle la question pour son territoire... Quand à la frontière suisse, ça devrait aller...