Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mort d’un loup : l’écolo bobo Hugo Clément repris de volée par un vrai berger

Tout a commencé par ce reportage sur la mort d’un loup du petit Tintin de Konbini puis de France 2, issu de l’écurie Yann Barthès :

 

 

C’est ensuite que les choses se sont envenimées : un berger a mal pris la présentation des choses par le globe-trotter parisien...

 

Le choc attendu entre travail productif et travail improductif !

Attention, tous les journalistes ne sont pas des improductifs, il n’y a qu’à voir la carrière (globale) de Pierre Péan, qui s’est attaqué à de sacrés morceaux (Kouchner, Kagame, Plenel-Minc-Colombani). D’ailleurs, on peut distinguer en gros deux races de journalistes : ceux qui s’attaquent à du gros gibier, et ceux qui s’attaquent à du petit gibier. Ce n’est pas la même volonté, pas la même déontologie, et pas la même exposition médiatique, et pas du tout les mêmes récompenses, vous vous en doutez.
Les premiers s’en prennent plein la gueule, les seconds sont portés aux nues.

Schneidermann à Péan : « Pourquoi frôler la ligne jaune ? »

 

Pour revenir sur le dossier « Loup », le berger le dit bien : il faut trouver un équilibre, et c’est pas facile, entre vie sauvage (le loup) et vie domestique (le mouton, le chien, l’homme). Équilibre fragile puisque le loup a été éradiqué puis réintroduit dans nos montagnes, et parce que les écologistes ont pris fait et cause pour cet animal sauvage contre l’avis des gardiens de troupeaux et évidemment des chasseurs. Mais tous les chasseurs ne sont pas des viandards et les louvetiers prélèvent généralement des bêtes sans excès et de manière très contrôlée.

« Depuis le retour des loups en France, l’ONCFS est mandaté pour réaliser le suivi de cette population. “Depuis que les loups sont revenus en 1992, leur population augmente. Aujourd’hui, elle augmente même de façon exponentielle” affirme Murielle Guinot-Ghestem, responsable de l’unité prédateurs animaux déprédateurs à l’ONCFS.

Ainsi en 2017, le ministère de l’Environnement avait commandé à l’ONCFS, dans le cadre du Plan national d’action sur le loup et les activités d’élevage, une analyse des conditions de vie à long terme de la population de loups en France et de prédire son évolution. Un seuil minimum de viabilité, qui représente le risque d’extinction de 10 % sur 100 ans d’une espèce, a été situé à 500 individus pour qu’elle soit considérée comme stable démographiquement en France et a été calculé en fonction de son taux de croissance.

Les résultats de l’analyse sont positifs ; en sortie d’hiver, l’effectif est estimé à environ 530 loups. Cette croissance est le fait d’une densification de l’arc alpin, ainsi que d’une colonisation de nouveaux territoires par ces populations. » (national Geographic)

On ne peut évidemment pas éviter quelques tirs illégaux ici ou là (le trophée est très recherché) mais le loup s’est très bien réadapté en France, et on en compte plusieurs centaines d’individus dans des dizaines de meutes (selon un modèle mathématique complexe car les loups sont difficilement comptables). Et pour mettre tout le monde d’accord (ou essayer), on a même trouvé des bergers qui ont su s’habituer au loup ! C’est un grand et beau reportage de Reporterre :

« Martine et Jean-Michel élèvent des brebis et des chèvres dans les Alpes-Maritimes. Par une adaptation constante au milieu et la mise en œuvre de différents moyens de protection, ils font avec la présence des loups, qui leur tuent toutefois plusieurs de leurs bêtes chaque année. »

L’homme s’habitue tant bien que mal au retour du loup. Du côté des chiens, la jonction est déjà faite : des croisements sauvages (entre chien et louve uniquement) ont déjà eu lieu. En France, ces hybrides seraient 10 % de la population loup et en Italie, déjà 20 % !

 

Bonus : Walden ou la vie dans les bois

Du loup

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

131 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Toujours le problème de ces gens qui décident sur la base d’une réalité fantasmée.
    Comme les bobos qui font des villes des velodromes au détriment de ceux qui bossent. Monde de merde...

     

    • Ce pistonné ne mérite même pas un article ! Ce monde de merde ce sont les français qui l’ont souhaités en acceptant de voter pour le système. Les grandes villes françaises sont en train de crever plus de commerce de proximité sauf Monoprix Carrefour hors de prix. Même les magasins de luxe ferment ! Les écoles ferment aussi dans ces villes bobos ou alors 90 % de couleur. Ces villes tombent aussi dans la délinquance de plus en plus violente : Paris, Grenoble, Toulouse, Nantes, Montpellier , Marseille sont presque devenues invivables !


    • Dès que je rencontre le mot « vélodrome », je sors mon carnet de chèques.


  • Hugo Clément est mal intentionné. Il est pourri de l’intérieur. Les loups ont été réintroduit en France par le gouvernement de l’époque, pour déstabiliser les montagnards, les bergers et leurs troupeaux. Le pouvoir Parisien a voulu torpiller l’harmonie qu’il existait dans ce monde rural et montagnard. Car le parisianisme déteste tout ce qui ne lui ressemble pas.

     

  • Le gauchiste est un professionnel dans maîtrise de l’émotion pour vous manipuler.

     

    • Plus exactement, les gauchistes sont les cons manipulés par les professionnels de la maîtrise de l’émotion.


    • Dans ce cas ci, tu as un bobo payé à surveiller un troupeau de loups, payé par qui, on peut se poser la question, qui utilise la mort d’un loup contre des traditionalistes, et par la même occasion tout balancer sur les réseaux sociaux, émotion au maximum, c’est des fachos, on connait la suite.

      Les Bergers on perdu des tas de moutons, les gars bossent toute la journée, toute la semaine, et pendant la nuit, ils sont encore en alerte à cause d’un loup que ces mêmes bobos ont réintroduit, les gars prennent sur eux, ils ne se plaignent pas, pas de réseaux sociaux, émotion 0.

      Quand est-ce que ces gens se rendront compte du paradoxe ?


  • Voilà qu’ils veulent interdire le mot cosmopolitisme à "conotation" antisémite ! Toujours les mêmes méthodes accusatoires des putes du système qui se disent "journalistes" ! Seule réponse à apporter à ces merdes journalistiques : un pain dans la gueule ! Ou la méthode Raoult "vous arrêtez de dire des conneries et vous me laissez parler ou je m’en vais" ! Yen a marre !

     

    • Concernant les journalistes, je suis plutôt partisan de votre première solution : le pain dans la gueule... Quand ils auront marre de se faire taper, ils commenceront à réfléchir et cesserons de dire n’importe quoi n’importe comment, et ils laisseront leurs "invités" s’exprimer ?

      Qui osera taper le premier ? Celui-là sera un héros pour tous ceux (nous sommes des millions) qui ont plus que ras l’bol des kapos au service des merdias à la solde d’intérêts qui ne sont pas les nôtres !


  • Tous ces journalistes d’extrême-gauche qui parlent de la mort d’un loup, et qui taisent les tabassages en règle des français ces derniers jours, c’est lunaire.
    Quand on sait à quel point Konbini, Vice, Le petit journal sont suivis, c’est effrayant


  • Brave berger qui veut abattre les loups et entretenir la montagne pour que les bobos des villes puissent faire de la randonnée ! Au lieu d’en vouloir aux protecteurs des loups, ils feraient mieux de se battre contre le prix ridicule de la viande et des bêtes achetés aux éleveurs ! Et des marges scandaleuses réalisées par les grandes surfaces et des bouchers sur le dos des éleveurs ! Et foutez la paix aux loups et aux ours ! Un oursicide ou un loupicide devraient être considéré comme un CRIME Et puni comme tel !

     

    • Arrête de dire n’importe quoi.
      Sur le produit vendu, un boucher se fait 10% de bénéfices car tous les morceaux de la bête n’ont pas la même valeur et il y a beaucoup de charges. Pour la vente de viande directe les cultivateurs ne sont pas sur le même régime fiscal et ce n’est qu’un appoint. Les prix sont globalement les mêmes qu’en petite boucherie. Ils ne vivent pas avec ça contrairement au boucher.
      Les grandes surfaces s’en foutent car avec le large choix de marchandises elles font ce qu’elles veulent.
      Il y a 20 fois moins de boucheries-charcuterie qu’il y a 30 ans. C’est vraiment le signe que ça gagne à mort


    • Un "oursicide", un "loupicide" ? Navrant.


    • Dumnorix : c’est toi qui dit n’importe quoi. La marge brute d’un boucher avec un coeff. multiplicateur de 2 se situe entre 40 et 51%, avec un excédent d’exploitation moyen de 23% ; c’est un ratio moyen hors grandes surfaces bien sûr. Boucher etait un commerce très rentable. La disparition des boucherie (taux de développement de la profession : - 1,28) tient aux achats en hyper. Ils vendent de la vache de réforme déguelasse mais pas cher, pas aux marges pratiquées. J’ajoute que tout ça nous éloigne de la protection du LOUP. Pas des éleveurs.


    • Arrêtez de manger de la viande y aura plus de problème.


    • @Dumnorix. Donc, d’après toi les éleveurs sont vachement contents du prix de la viande achetée au producteur ? Ok ! donc il leur reste à emmerder les loups et les ours ! Je me fous de savoir si c’est le distributeur ou le commerçant qui s’engraisse le plus, mais ça m’étonnerai qu’on achète la viande au producteur à 10, 20 ou 30€ le kilo ! Mais ils préfèrent s’en prendre aux loups ! Les loups du commerce et de la distribution sont tranquilles ....


    • mec les loups sont parmi les prédateurs presque les seul a tuer pour le plaisir . Une fois un mouton tué il peut être très facilement atteint de frénésie et de folie prédatrice il se met alors a voir rouge et peut littéralement mettre a mort 100 % du troupeau soit en en égorgeant ou pire en semant la panique dans le troupeau et en rabattant les bêtes vers la falaise. Si j e prend ton résonnement le massacre d’une cinquantaine de brebis n’est pas aussi un crime ?. parfois les patous attrapent un loup et le mettent a mort c’est également la loi de la nature pourquoi parler de crime quand on tire un loup et pas de crime quand un troupeau se fait décimer ? Je crois connaitre la réponse tu n’est pas berger et tu n’a jamais retrouvé ton troupeau massacré . Faut parfois se remettre en question fais le bon choix ... bizou


  • Symbolique de tous les "loups" qui s’attaquent à la société française. Avec la bienveillance de l’Etat et d’un sacré cheptel d’idiots utiles.

     

  • Les crevettes a grosse tête sont très craintives et ne se risquent pas hors de leur cavité rocheuse .

     

  • Entièrement d’accord avec ce berger. Ce que les écolos ne comprennent pas c’est que la coexistence entre l’homme et les bêtes sauvages ne peut se faire que si les animaux sauvages maintiennent leur crainte envers l’homme. Quand les fauves n’ont plus la crainte de l’homme ils considèrent celui ci comme une proie potentielle, ils n’ont plus peur d’approcher des zones résidentielles, de s’attaquer aux animaux domestiques, aux enfants isolés...
    Mais en fait la surprotection du monde sauvage est une des stratégies des idéologues du nouvel ordre mondial pour expulser l’homme du monde naturel et le cantonner dans des villes. Les espaces naturels deviendront accessibles que sous autorisation comme dans les parcs nationaux...or l’homme comme tous les autres animaux à sa place dans la nature. Si on veut un environnement naturel qui soit à la fois riche sur le plan de la faune et de la flore tout en restant accessible à l’homme il faut maintenir un certain degré de pression sur les bêtes sauvages potentiellement nuisibles aux activités humaines et dangereuses. Par ailleurs quand les animaux maintiennent leur crainte envers l’homme cela les rend mystérieux car ces derniers pour éviter les emmerdes adoptent des comportements d’évitement qui les rendent cryptiques et de ce fait quand on les voit c’est toujours un moment privilégié, rare et magique ! Du pur émerveillement ! Par contre quand les animaux ont perdu la peur de l’homme et qu’on peut les observer régulièrement juste en se baladant toute la magie s’évanouie ! Exactement comme avec les pigeons à Paris où personnes ne va s’extasier en voyant un pigeon sur le rebord de sa fenêtre !
    Donc il ne s’agit pas d’extirper les prédateurs des écosystèmes mais de systématiquement les abattre dès lors où ils s’approchent d’un troupeau d’animaux domestiques. Les prédateurs qui s’approchent aussi des zones résidentielles avec un comportement si peu craintif qu’ils se laissent voir par les gens doivent également être abattus. Les animaux sauvages, en particuliers ceux potentiellement dangereux, doivent maintenir leur crainte naturel de l’homme et manifester des comportements d’évitement.

     

    • @goypride
      tres juste..
      et pour faire le lien avec votre réaction et l’article,lire LA BÊTE DU GEVAUDAN de Michel Louis. Au delà d’y relater les faits de cette histoire il y fait une tres intéressante analyse au sujet de l’hybridation (naturelle ou pas)entre les animaux sauvages et les domestiques-qui selon lui expliquerait leur perte de méfiance et donc une très grande agressivité envers l’Homme...à lire...


    • les gens ont totalement oublié la peur du loup qui a hanté les esprits jusqu’au XVIIème siècle (les loups attaquent l’humain s’ils sont assez nombreux).
      je vis dans une région où les pythons sont communs.
      Par principe (bouddhiste) on ne tue pas les pythons ici malgré leurs prédations mais il y a une limite : un python jusqu’à deux mètres bouffe des poules ou des chats, jusqu’à 5 mètres des chiens ou des moutons (ou des petits enfants) et de 5 à 7 mètres ils attaquent les adultes et si vous n’avez pas de machette quand vous recevez un python sur le dos (ils se laissent tomber des arbres) vous y passez à coup sûr. c’est pour ça que nous éliminons systématiquement les pythons qui dépassent 4 ou 5 mètres (soit on les tue soit on les capture pour les relâcher en forêt). Quand on vit dans une vraie nature, on doit éliminer les prédateurs qui sans cela risquent eux de nous éliminer, cela vaut pour les tigres, ou les éléphants.Et pourtant tous les ans on a ici des gens qui se font bouffer par des pythons (j’ai perdu 23 chats l’année dernière et flingué deux pythons). par contre , les cobras ne posent aucun problème (à moins d’aller leur marcher dessus). On a aussi le Varan qui est un prédateur redoutable et ultra rapide, capable de bouffer un bébé ou un enfant en bas âge
      Réintroduire le loup en France , un animal dangereux, est une ineptie si on ne le cantonne pas à des réserves bien définies et loin des humains. Le jour où des loups attaqueront et boufferont une bande de randonneurs on en reparlera ( et les chiens redevenus sauvages peuvent devenir tout autant dangereux car ils retrouvent l’esprit de meute)



    • Quand les fauves n’ont plus la crainte de l’homme ils considèrent celui ci comme une proie potentielle, ils n’ont plus peur d’approcher des zones résidentielles, de s’attaquer aux animaux domestiques, aux enfants isolés...



      C’est même une allégorie qui peut s’étendre à certains groupes humains...


    • pour aller dans le sens de Goy pride les loups savent parfaitement ce qu’il faut faire ou ne pas faire, la preuve c’est qu’ils ne sont pas venus en France pendant un siècle alors qu’ils sont coutumiers de migrations extraordinaires de plusieurs milliers de kilomètres à travers les Alpes.

      Après la victoire de Mitterrand et la dévastation par la mentalité de gauche ils ont senti que les français n’était plus les mêmes et se sont reiinstallés.


  • A tous les enculés qui s’en prennent aux travailleurs rural



    https://www.facebook.com/cr.lozere/...



  • Chacun son métier et les moutons seront bien gardés .La vie des bergers appartient au berger, mais est-ce que les bergers s’occupent des journaleux, et pourtant, il ne faudrait pas qu’ils y fourrent le nez .C’est la différence entre ce qu’explique très bien ce berger et un bobo qui s’est échappé de son asile pensant savoir ce qui se passe en montagne en prenant des photos sur un fait instantané de la vie quotidienne et difficile d’un berger voulant protéger ses animaux, en le faisant passer pour un tueur de loups .
    Toujours la même histoire est ça dans tous les domaines de pseudo- journalope (fouille-merde ) venant étaler de fausses infos de manière à faire passer un berger pour un assassin, alors que cela n’a rien à voir avec la vie quotidienne d’un berger et les difficultés que ce métier représente .
    Lorsqu’on ne connait rien ,on ferma sa gueule .


  • La logique de la réintroduction du loup est la même que celle qui prévaut dans l’immigration de masse : déstabiliser une population, ici les bergers et leurs moutons.
    D’ailleurs les réactions sont identiques et systématiquement hémiplégiques. Quand un loup est tué on s’insurge mais quand 20 moutons sont égorgés, silence radio.

     

    • Très bonne comparaison.

      Je voulais poster un commentaire pour proposer d’introduire les loups en ville pour voir la tête que feront les bobos... Puis j’ai réfléchi et je me suis dit qu’il y a déjà des "loups" en ville qui font un carnage, et que les bobos font semblant de ne rien voir et préfère se laisser fracasser pour ne pas "faire le jeu de".
      "Vous n’aurez pas ma haine" comme ils disent. Ils n’ont plus aucune dignité.


    • @tatayoyo. T’as raison, quand 20 moutons sont mis à mort dans un abattoir toutes les 5 minutes faut en parler ! Je ne comprends pas que ça fasse pas la Une à chaque fois ! Alors qu’un loup de plus ou un loup de moins ... il avait qu’à lire les paneaux de ne pas s’approcher, danger !


    • Duglinglin, t’es au niveau d’un Aymeric Caron qui rappelle qu’une piqûre de moustique, c’est avant tout une mère qui nourrit ses petits.


    • @Laurent71. T’as raison, l’homme doit éradiquer tout ce qui le gêne ! Faut que les bobos puissent randonner en sécurité, merde ! Mort aux ours, aux loups, aux coqs qui nous cassent les oreilles, aux aigles qui peuvent emporter un enfant, aux mouches qui nous font chier, et aux abeilles qui piquent ! On veut être tranquille à la campagne ! Yen a marre !


    • @tatayoyo. Comparer un loup attaché à son habitat naturel et un migrant du océan viking fallait oser ! Il y a un dicton pour reconnaître ceux qui osent tout...


    • @dudéclin : ce sont les deux logiques que @tatayoyo rapproche . @SOCRADE, dans son commentaire (10 juillet 13:08) parle de prédation morale : "il s’agit de jouir du contrôle qu’on va imposer aux autres, mais en toute lâcheté" . Je partage cette avis.


    • Tatayoyo : comparer un loup et un migrant, ça vous choque ? Bah finalement, regardez lesquels nous font le plus chier en France. Donc, les loups sont utiles eux !!


    • Duglinglin, je suis éleveur et j’ai fait mon métier en Maurienne et dans le Vercors, je connais les attaques de loup, si un renard ou un milan vise mes volailles ou si un loup lorgne sur mes chèvres je vois pas où est le problème de défendre mes animaux, t’as un discours de végan qui ne connais rien à rien.


    • « Il y a un dicton pour reconnaître ceux qui osent tout »
      Au vu des âneries que vous enfilez comme autant de perles sur ce fil, vous seriez bien avisé de ne pas trop la ramener sur ce registre. Laurent71 et quelques autres ici savent de quoi ils parlent, donc profitez de leur présence ici pour vous instruire sur les sujets que vous ignorez (ce qui n’est pas grave en soi mais le devient quand on prétend la ramener à bon escient).


    • @laurent71. Tu es éleveur ? Ben tant mieux, mais prends-en toi plutôt à la filière de la viande qui t’achète tes bêtes des clopinettes pour s’en foutre plein les poches et revendre ta viande 30€ le kilo au consommateur final ! Voilà les prédateurs, les vrais !


    • Duglinglin, rien ne te permet de dire que je ne me bats pas contre les salopes du système, pour moi ils sont identiques aux loups, des parasites des producteurs, seulement pour l’instant, il n’y en a qu’un qu’on peut tirer légalement, pour l’instant...


    • Mais enfin @laurent71, nous devons saisir cette chance inouïe qui est la nôtre d’avoir croisé la route de notre ami déglingos ! Vous avez là quelqu’un un qui est à même de vous expliquer à la fois votre métier et ce qu’il faut en penser et vous ne saisissez pas cette opportunité inouïe ? :-) On n’avait déjà pas assez des animateurs de TMC et autres écolos longue distance pour nous expliquer la vie !


  • ça fait plaisir de voir ce berger parler. On dit que nous les français serions émasculés, force est de constater qu’il reste encore de vrais bonhommes dans notre pays ! ça serait bien si ces bergers redescendaient dans les villes pour remettre les racailles sur le droit chemin, je peux vous dire que la racaille filerait droit car eux n’ont peur de rien.


  • C’est ce que l’on appelle une fessée déculottée. Ou quand l’émotion mal comprise et le sentimentalisme dégoulinant et immature s’érigent en plus en juge du bien et du mal. Il est important que ces gens se fassent remettre à leur place par des gens qui savent de quoi ils parlent. À ma connaissance, les bergers ne prétendent pas donner de cours de photographie. Et puisqu’il faut rigoler (même si c’est de plus en plus dur), le plus drôle est quand même la remarque du photographe quant à la manière de ramasser le corps du loup abattu. Peut-être aurait-il fallu qu’ils le prennent dans leurs bras en pleurant à chaudes larmes avant de lui offrir une messe puis d’aller lui acheter une concession funéraire dans le cimetière le plus proche.


  • Mouais, je ne partage pas l’opinion d’ER sur ce coup.
    Forcement ce berger défend son bout de gras. Cela ne justifie pas plus les abattages de loups. Les explications du photographes sont intéressantes, pourquoi ne seraient-elles pas credibles ?
    Ce berger dit que c’est naturel de chasser le loup, mais ce ne serait pas naturel pour le loup de roder ? Ne pas avoir à surveiller la nuit vaut plus que la vie d’un loup ?
    En france on aime bien degommer les animaux dans les campagnes, entre les chats qui se font ecraser et les oiseaux tirés a la carabine a plomb, ce sont les passes temps habituels à la campagne.

     

    • Je suis d’accord. Pas besoin de tuer le loup. On pourrait se servir de drones munis de sprays à ours. On pourrait même l’automatiser entièrement (cf. les drones grand public qui vous suivent).


    • Et pourquoi les explication du photographes seraient-elles plus crédibles que celles du berger ? Oui, le berger défend son bout de gras, comme nous tous, c’est normal. Il parle de ses contraintes pour protéger le troupeau et vous semblez lui reprocher de ne pas en faire assez puisque si j’ai bien compris, selon vous, il devrait passer la nuit à la belle étoile, l’oeil ouvert, pour éloigner le loup. Si l’on vous demandait de revenir au bureau ou à l’usine la nuit pour protéger l’agence des cambrioleurs, vous trouveriez la requête acceptable ? Et non, dans les campagnes nous n’aimons pas dégommer les animaux. J’y vis et nous prenons grand soin des oiseaux par exemple, que nous nourrissons tous dans le secteur.


    • un animal sauvage est fait pour une nature sauvage. or déjà il n’y a plus assez de nature sauvage pour le loup, d’où les problèmes.
      En Inde les tigres et les éléphants sauvages sont contenus dans des réserves immenses les seuls problèmes viennent de touristes imprudents ou des prédations aux limites des réserves mais qui sont gérées par les gardes forestiers. or à part le mercantour (et encore) la France n’a plus d’espaces vierges permettant la vie sauvage. donc c’est une question de choix si tu veux des loups (que tu ne verras jamais heureusement pour toi), arrêtes de flinguer la nature.
      Moi je suis pour, je viens de relâcher un python de 5 mètres en forêt parce que j’ai encore la chance d’avoir de vrais espaces vierges dans le pays où j’habite (autrement je l’aurais flingué sans aucun état d’âme)


    • Il faudrait être bien naïf ou d’une sacrée mauvaise foi pour penser une seconde qu’il relaie ceci de manière parfaitement neutre et sans valider le truc. Un peu de sérieux. Par ailleurs, concernant le « grand connaisseur », si « grand connaisseur » soit-il, il ne l’est certainement pas plus que le sont les bergers. Et rien ne vous permet, pas plus qu’à lui, d’affirmer à la place des bergers que leur troupeau n’était pas en danger. D’accord avec le commentaire de @Rita.


    • "Et pourquoi les explication du photographes seraient-elles plus crédibles que celles du berger ?"
      Rita, vous déformez absolument tout ce que j’ai écrit.
      et la comparaison avec le bureau ne fait que renforcer mon commentaire. Pas envie d’y répondre tellement c’est hors sujet.
      Soyons honnete, si l’article s’etait positionné contre la chasse la majorité des commentaires auraient été d’accord.

      En france nous avons enormement de campagne. Le paysage francais est le plus riche de l’ouest européen en terme de diversité et de nature. La raison pour laquelle on chasse ce n’est pas par manque de place. La france est un pays de chasseurs. En revanche cela ne devrait pas autoriser à faire n’importe quoi.


    • « Soyons honnete, si l’article s’etait positionné contre la chasse la majorité des commentaires auraient été d’accord. »
      L’honnêteté ne fait pas tout visiblement. Vous ne fréquentez pas beaucoup ce site puisqu’au contraire les chasseurs y sont globalement plus défendus que la moyenne (ce qui n’est pas trop dur).
      « La france est un pays de chasseurs. En revanche cela ne devrait pas autoriser à faire n’importe quoi. »
      En effet et c’est très bien. D’autant qu’ici les chasseurs n’ont pas fait n’importe quoi. Donc tout va bien en fait.


    • Qui ici ne défend pas son bout de gras ?


  • Cette histoire de loups c’est comme celle des vipères que l’état relâche en masse par avion pour les préserver soit disant, une aberration totale ! Au fond tu finis par te demander si cela n’est pas voulu par l’état pour pourrir la vie et tuer les gens qui vivent paisiblement en montagne.


  • Faut pas s’énerver ! Hugo Clément, ce n’est rien ! Une petite pédale qui envisage uniquement son statut social au niveau de son trou de balle. A l’image de tous ces écolos des villes qui "luttent" pour la protection de la nature et qui sont incapables de distinguer un kangourou d’une vache.
    D’ailleurs, le fait de prétendre défendre la nature démontre qu’il n’y connaissent que dalle. Comme le souligne le berger avec ses mots, il y a très peu, voire pas du tout, de nature en France ! Il n’y a que des campagnes. C’est-à-dire des espaces entretenus, développés, préservés et parfois créés de toutes pièces, comme la forêt des Landes, par l’homme.
    La vraie nature, c’est la forêt primaire, les étendues désertiques, les savanes et autres toundras dans lesquelles des tantouzes comme Hugo Clément ou le photographe animalier en carton ne survivraient pas 3 minutes !


  • C’est vrai que crier hourra, rigoler et faire la fête après avoir abattu un loup c’est faire preuve d’intelligence et d’amour de la nature ! Un peu comme les employés des abattoirs qui se marrent en voyant une vache ou un moutons hurler de douleur pendant son supplice ! Faut bien rigoler, merde !

     

    • Le parallèle entre un prédateur d’un côté et de l’autre vaches et moutons est pour le moins osé pour ne pas dire plus. Attention à ne pas sombrer dans les généralisations absurdes et la niaiserie au nom de la défense animale mal comprise. On pourrait ajouter que ces soi-disant humanistes seraient moins heurtés d’apprendre que vous vous êtes pris une balle (vu que nombre d’entre nous sommes à leurs yeux de méchants fachos haineux, etc.) par une racaille ou un antifa qu’ils ne le sont quand il s’agit pour un berger de défendre ses troupeaux en plombant un loup et en respectant la réglementation en vigueur (comme l’explique la vidéo en réponse). Faut rigoler en effet, et d’autant plus que ceux qui pourraient nous y aider se font de plus en plus rares.


  • C’est pas parceque les bobos et les gauchos défendent les loups qu’il ne faut pas être scandalisé et choqué quand des "officiels" appelés louvetiers, abattent un loup sous les hourras et les cris de joie ! "Le tir était légal " ! Ah la belle affaire ! Moi je pensais qu’un louvetier était quelqu’un qui élevait, aimait et protégeait les loups ! Non, ce joli terme tout mignon c’est pour ceux qui les abattent "légalement " !!!

     

    • « Scandalisé » carrément !!! Vous n’avez pas d’autres motifs de scandale un peu plus évolués et réfléchis ?! Demain vous serez « scandalisé » par autre chose, et après-demain par autre chose encore, et ainsi de suite au gré de ce qu’on vous mettra sous le nez.


    • Duglinglin, les cris de joie, dans cette vidéo on ne les entends pas, c’est un commentaire, je rappelle la méthode du Professeur pour appréhender un document filmé, une fois avec le son, une fois sans le son, et encore une fois avec le son, pour bien faire la différence entre ce que l’on nous montre et ce que l’on nous raconte.


    • @laurent71. Felicitation pour ta référence au Professeur ! Cependant on voit bien un loup pacifique se faire abattre sans motif et être traîné par une patte comme un sac de papates ! J’admire et respecte le loup, animal sauvage et libre, attaché à son territoire ! Qualités que n’ont pas ceux qui s’identifient naturellement aux moutons !


    • Il n’y a pas de loups « pacifiques », pas plus que de loups « belliqueux ». Il y a des loups, point barre. De même, personne ne s’identifie aux loups ou aux moutons !!! Enfin, vous n’êtes pas mieux placé que les intéressés pour dire s’il y avait un motif ou pas. Vous n’en avez pas marre de raconter n’importe quoi ? On n’est pas dans un Walt Disney, faut grandir un peu.


  • #2500864
    le 10/07/2020 par Justice pour Papacito Traouréééé
    Mort d’un loup : l’écolo bobo Hugo Clément repris de volée par un vrai (...)

    Moi je pensais importer des piranhas dans les piscines municipales, pour qu’ils aient le droit a un autre menu, une autre vie et plus de confort, c’est leur droit aussi
    Défendons la minorité piranhas et arrêtons ce replie sur nous même ,c’est une porte ouverte a la haine, des piscines pour tous ,c’est un droit !
    Aujourd’hui les piranhas, demain les gentils petits poissons rouges
    Jusqu’où ira la haine ??
    « #JeSuisNemo »


  • La seule question est :
    Toi le berger blanc cisgenre, crois-tu a l’existence des chambres a gaz ??


  • Je me permets de relever un point crucial : le loup n’a jamais été réintroduit en France contrairement à l’ours et au lynx. Le loup est revenu naturellement depuis l’Italie. Les premières observations datent des années 1990 dans le parc national du Mercantour dans les Alpes, non loin de la frontière Italienne. Même les loups que nous avons aujourd’hui dans les Vosges sont des loups de souche italienne.

    Ensuite, moi je pense que les grands prédateurs ont tout à fait leur place dans nos forêts. Ils sont des éléments centraux de nos mythes européens, et en tant que nationaliste je ne peut qu’espérer le retour massif de ces animaux emblématiques de nos contrées.

    Ensuite, se plaindre des prédateurs c’est vraiment un truc de tantouses, un truc de citadin qui veut aller randonner en montagne comme il irait dans le parc de son quartier... sans prendre de risques, avec un balisage impeccable et des bornes d’appel d’urgence tous les 10 mètres. Et pourquoi pas un macdo en pleine forêt tant qu’on y est ?
    Quant aux bergers, au moyen âge ils savaient très bien se demerder avec des prédateurs qui étaient bien plus nombreux qu’aujourd’hui donc faut arrêter de délirer...

    La différence elle est où ? La différence c’est que à l’époque il n’y avait pas de société de consommation. Et le vrai problème il est là. A l’époque les gens mangeaient de la viande une fois où deux par semaine tout au plus. Donc quelques pertes dans les troupeaux, ça n’était pas si grave. Aujourd’hui les gens mangent de la viande tous les jours donc forcément, il y a une pression bien plus forte sur les éleveurs.
    Il faudrait plutôt manger moins de viande comme nos ancêtres, mais de la viande de meilleure qualité !

    Et je précise que je suis chasseur, et que je vis à la montagne, donc je sais de quoi je parle.

     

    • @KanisLupus
      Toi qui nous la joue natio-viril , les bergers, les hommes de la montagnes, ont toujours flinguer les prédateurs
      En tant qu’homme de la terre, éleveur blanc, patriote, hétérosexuel et père de famille ,j’ai le droit de me comporter comme mes aïeux
      Un loup une balle ,un ours une balle
      C’est ça la loi de la nature ,le plus fort gagne
      Va dire aux maraîchers de bien traiter le Liseron et le rat taupier, aux agriculteurs le campagnol par respect au nationalisme
      Ou aux parisiens de respecter l’antifa bobo bourgeois, espèce protégees vivant en fac de lettres ou sciences humaines et sociales
      Nous aussi on sait de quoi on parle


    • Je vis aux pieds des montagnes , chasseur aussi, je ne vais jamais en ville, encore moins dans leurs parcs, mais très souvent me promène, avec mon épouse et mes 5 enfants en montagne
      Donc tu proposes quoi ?
      De leur offrir un écran plat avec une box wifi et un abonnement Netflix ou est-ce que mes 3 dernières petites filles et mes garçons (ça va de 9 mois a 13 ans) ,je dois ne pas les promener en dehors d’un putain de center-parc, une merde de walibi et qu’ils doivent se baigner uniquement ,dans une piscine chloré, sous les yeux d’un MAÎTRE nageur ???
      Un agriculteur


    • Merci à vous pour ce très beau texte. Vous avez parfaitement résumé la situation. De tout coeur avec vous. Heureusement qu’il y a encore des gens comme vous qui savent "penser" la nature et le rapport de l’homme à celle-ci dans cette société de consommation.


    • "se plaindre des prédateurs c’est vraiment un truc de tantouses,"

      Le berger ne se plaint pas des prédateurs, il se plaint des bobos à la con. Il parle bien d’équilibre mais certainement pas du fait qu’il faut en finir avec les loups.La voie de l’équilibre, c’est aussi un truc de traditionalistes..


    • @KanisL’anus



      La différence elle est où ? La différence c’est que à l’époque il n’y avait pas de société de consommation. Et le vrai problème il est là. A l’époque les gens mangeaient de la viande une fois où deux par semaine tout au plus.




      Et donc parce-que les gens consomment, parce-que on est plus 5 millions de gaulois, mais 66 millions d’abrutis , tu proposes quoi exactement ??
      Que l’on arrête de bosser pour redevenir des chasseurs cueilleurs ?
      A moins que tu prônes un retour dans la foret ??
      Bon on va être serré 66 millions de français dans le peu de forets qu’ils restent
      Ou peut-être la permaculture pour tout le monde, sur balcon dans le 93 et sur parking pour Évry-Courcouronnes et la chasse aux pigeons pour les citadins ??
      En plus ça permettra de sauver nos églises, lieu de vie des pigeons
      Un peu de sérieux le monde a évolué (en mal c’est un fait) mais tu ne vas pas faire revenir 60 millions de français a la terre, a la chasse ou a la pèche
      Tu n’empêcheras pas les gens de s’empoisonner au MacDo ou au KFC , ni avec du Coca ou du Nutela, de regarder Ruquier et Hanouna, d’écouter BFM et RMC , de lire les torchons comme Libération & Le Monde plutot que l’Entraide de Kropotkine ou Soral
      Les agriculteurs, les bergers, les éleveurs sont en terrible souffrance , une nation sans agriculteurs, c’est une nation morte, toute comme une nation sans foi, sans famille, sans langue ou sans histoire
      C’est pas parce-que toi tu chasses , que tout le monde chasse, il y a des artisans plombiers, maçons, ,des mécaniciens, des carreleurs , qui travaillent dur pour payer école, vêtements a leurs enfants, qui travaillent honnêtement pour payer le crédit de leur pavillon ou de leur utilitaire
      Tu vas leur dire quoi ,de plus faire les courses ?
      C’est une marche en avant impossible a stopper
      Essayons de sauver notre nation, notre peuple, plutôt que les petits louveteaux , les bébés oursons ou les trans-fluide minorité en grand danger parait-il (et comme nous le disent Aymeric Caron et Solveig Halloin)
      On redeviendra pas tous des Vercingétorix... surtout des gars comme, Matthieu Delormeau ,ni Gilles Verdez ou Eric Nulleau et Charles Consigny, qui peuplent majoritairement la France, l’Europe, l’Occident ,malheureusement
      Laisse tranquille ce berger, et les agriculteurs qui sont encore (pas tous, certes) des bonhommes avec des couilles
      Tu ne changeras pas le monde avec des loups


    • @Kaniche



      "se plaindre des prédateurs c’est vraiment un truc de tantouses,"




      Je vois aucune tarlouses en montagne moi
      A part les citadins au ski ou en randonné


  • Un journaliste progressiste qui défend les loups contre les travailleurs français...oui il y a bien une logique là dedans tout est cohérent : le progressisme est bien l’allié du capital (lire Michéa et Clouscard) et ceux qui le financent (ces oligarque philanthropes qui veulent que le Tiqqun Olem s’accomplisse pour qu’Edom/Rome disparaisse) sont bien des loups pour le travailleur enraciné traditionnel.
    Cette situation est bien révélatrice à tellement de niveaux....(on aurait pu encore appuyer le jacobinisme hors sol contre la province enracinée !)


  • Hugo Clément ne dit rien, il relaie seulement les propos de Corentin Esmieu, un jeune photographe animalier de grand talent et grand connaisseur de la montagne, il est de Briançon et auteur d’un livre magnifique sur le loup, un travail de suivi exceptionnel, un type du pays et un fin connaisseur du loup. Il vient de voir un jeune loup de l’année tué sous ses yeux, alors qu’il quittait la zone sous la pression des patous et que le troupeau était parqué, entre parenthèses très bon travail du berger qui a bien protégé ces bêtes. Effectivement sur ce coup les louviers ont tiré un peu vite, pas d’attaque, on peut comprendre la réaction de Esmieu. Les loups peuvent et doivent être tirés en cas de comportement déviants ou d’attaques avérées et répétées, ce n’est visiblement pas le cas ici.

     

    • @Ulysse
      Un loup est un prédateur, il n’attaque jamais sans analyser sa zone de prédation, il cherche la faille
      Les louviers savaient très bien que ce loup n’en resterait pas là
      Il ne s’est pas approché par guignolade ,c’est pas du shooping
      Il s’est approché pour chercher ,voir, analyser
      Il peut rester ainsi prés du troupeau durant des jours, en attendant la faille le trou , l’agneau qui s’écarte du troupeau
      Les louviers n’ont fait que leur job, ils vont pas faire des somations, ni demander gentiment si le loup peut laisser les brebis, qui sont gentilles aussi et pas raciste ni antisémite, envers les loups racisé-e-s et circoncis
      Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire comme conneries
      Un jour il y aura bien des cons pour demander le retour des dinosaures ,des tyrannosaure et des triceratops en respect pour la diversité et le vivre ensemble


  • C’est quand même pas la mer à boire de se faire les idées claires sur la présence du loup en France : c’est un nuisible, c’est à dire qu’il dévaste la production alimentaire domestique humaine (et peut parfois dévorer un humain ; j’attends avec recueillement le jour où un bobo écolo dévalant comme un taré un sentier de montagne se retrouvera en bas avec les jambes cassées et se fera dévorer vif par une meute de loups). Il a fallu des milliers d’années pour s’en débarrasser.

    La seule raison objective de le protéger serait qu’il soit une espèce en voie de disparition, ce qui n’est absolument pas le cas. La raison est idéologique c’est à dire d’ordre moral et donc relève de la prédation, humaine cette fois. La morale sous sa forme idéologique est la jouissance des faibles et des lâches : il s’agit de jouir du contrôle qu’on va imposer aux autres, mais en toute lâcheté, c’est à dire en mettant en avant une cause externe, comme la "présence du loup" nécessaire à une harmonie naturelle, etc. Eliminer les 500 loups serait un grand crime écologique et sur le plan de la souffrance animale : on peut pas le faire c’est super-mal.

    Examinons ça en pratique :

    - les 500s loups souffriraient quelques secondes à quelques minutes. D’autre part ce sont des prédateurs, donner et recevoir la violence c’est leur ethos, les éliminer c’est leur naturel.

    - les 500 loups vivent de 4000 brebis dévorées vives ce qui plonge tout le troupeau dans un état de stress permanent, auquel il faut ajouter le stress des bergers et la grosse quantité de travail supplémentaire, les chiens etc. La souffrance d’une brebis dévorée est gigantesquement supérieure à celle d’un loup qui se prend une balle dans la tête, au total le souci de la souffrance animale devrait conduire à l’élimination immédiate des loups.

    Mais ça n’est pas le cas parce que comme dab on est dans un deux poids deux mesures qui relève entièrement de la prédation morale, de la jouissance de l’oppression : le bobo écolo est immensément supérieur moralement au berger, il est perclus de convictions anti-fascistes, anti-racistes et c’est un saint de la lutte contre l’antisémitisme. La nature avec les loups est juste une image de sa pureté morale.

    Le berger lui il bosse c’est un gilet-jaune, c’est un facho, ses brebis c’est juste un fachisme productif imposé à la nature, donc la souffrance des brebis n’existe pas parce qu’elle n’est pas morale, ne relève pas de la nature naturelle du bobo : elle est intrinsèquement fasciste.

     

  • Voir déjà si le travail d’agriculteur/éleveur est rentable, il me semblait que tout était subventionné, les bêtes tuées seraient remboursées, des chiens en tuent aussi beaucoup. Donc en logique pure, le contribuable a son mot à dire. Et si les résultats des dernières élections, discutables comme toujours sont réels, les campagnards ont du souci à se faire.
    Evidemment, ensuite on peut opposer la qualité du produit ici (qui serait supérieure). A constater en dégustation à l’aveugle. Mais pour les fromages (production emblématique), le prix de vente même sur le lieu de production est dissuasif. Pour les vins, la messe est dite, impossible de déclarer meilleur les plus chers en usant de cette méthode de test scientifique ( genre ABX).

     

    • Le contribuable, j’l’emmerde, une attaque de chien, c’est du civil, encore faut-il l’attraper pour que l’assurance de son propriétaire paye. une attaque de loup doit être validée par un test génétique avant indemnisation. Seulement il arrive sur certains secteurs qu’il soit difficile de retrouver ne serait-ce qu’une partie de la bête prise par le loup(En Maurienne, d’un veau, je n’ai retrouvé que l’arrière du crane, la colonne vertébrale et une partie du bassin en une nuit !), mais tout nos animaux sont enregistrés et déclarés au registre d’élevage et pour en sortir, c’est soit la vente, la mort ou l’autoconsommation. Une bête disparue, pas de vente, pas de mort officielle puisque pas de cadavre à l’équarrissage, reste l’autoconsommation...
      Non content de se faire prendre une bête il faut la déclarer en revenu imposable...
      Quant à la rentabilité de l’agriculture, cela fait longtemps que l’on demande à vivre de notre métier, seulement il faut être raisonnable, vous êtes déjà bien trop nombreux à en vivre...


  • J’étais au lycée avec Hugo Clément (que je ne connaissais que de vue). Pendant une occupation du bahut, ce con s’est senti de jeter une pierre ou une bouteille dans une foule (à l’époque, crâne rasé, il avait un style d’antifa), et c’est sur la tête du conseiller principal d’éducation qu’elle est retombée. Rien de trop grave, mais quand même ! Il devait y avoir un procès, mais le CPE s’est tué en ski avant. Sans ça, il ne serait probablement pas où il est aujourd’hui.

    Quoi qu’il en soit, à moi et aux autres anciens de ce lycée, il sert de référence et d’étalon pour mesurer si nous avons réussi notre vie. Il se tape plein de bonne meufs ! D’ailleurs, c’est lui qui est à l’origine du suicide du chef Anthony Bourdin, vu que sa nana, Asia Argento, le trompait avec lui. Bingo, le mec, bingo ! Quelle réussite !


  • Je suis d’accords que les troupeaux entretiennent les alpages et les chemins de randonnée, je suis d’accord aussi que c’est tjs très facile de faire des petits reportages pour dénoncer quand on ne sait pas de quoi on parle, mais rien ne remplace l’homme en l’occurrence le berger, depuis une bonne décennie les patous ont remplacé les bergers, en alpage comme en campagne.

     

    • Marthe, il n’est pas toujours possible de mener ses animaux en un seul lot, que ce soit à cause de la taille des parcelles d’un parcellaire pas forcément en un seul îlot, ou des différents lots de bêtes, les agnelles sont rarement mélangées aux brebis, des lots ont des périodes de mises bas différentes, des lots d’engraissement, des lots d’élevage...
      Les gars ne peuvent pas se couper en quatre et ils leur arrivent de dormir.
      Alors les chiens prennent le relais.
      Et la vocation première du pastoralisme ce n’est pas l’entretien du paysage, c’est la production.


  • Pourquoi tant d’amour et d’enthousiasme pour un animal que l’on ne voit jamais ? Si un bobo parisien se trouvait face à face avec ce canidé il aurait la trouille de sa vie .

     

  • Les bourgeois citadins défendent les prédateurs...


  • la fourrure de loup tiens vraiment chaud, c’est excellent en période hivernal . gros bisou a tous


  • Les bergers étaient les premiers à venir s’agenouiller dans la crèche devant le Christ qui venait de naître.
    Alors moi j’ai une nette tendance à écouter et respecter les bergers plutôt que les plumeaux de journaputes...

     

  • Un troupeau protégé (enclos électrique, patou), et surveillé surtout, et le tour est joué. Rando il y a une semaine ici dans les Vosges, au milieu d’un troupeau sans protection, le jour où le loup va se pointer jusqu’ici ce sera chouinerie sur chouinerie. Pour acheter un gros pick-up japonais y a du pognon.
    La haine du loup , comme de l’ours (lire Pastoureau) est un délire anthropocentriste issu du christianisme. De surcroît le loup craint l’homme comme la peste.
    C’est le bistrot du comptoir dans les coms ici. Et je suis un rural pur jus( mais pas "ancré" depuis trois générations dans ma région, certes... donc je réfléchis).

     

    • Même avec tout votre attirail vous n’empêcherez pas un loup d’attaquer s’il le veut ! Une femme a échappé y’a pas si longtemps que cela à une attaque de loup sur sa propre personne et ce pas très loin de sa cabane en montagne, je peux vous dire qu’elle s’est vu mourir et qu’elle revient de loin.


    • @ Mik Ezdanitoff Tout à fait d’accord avec vous.
      Pour vivre dans une région où les loups sont présents,tous les gens bien informés savent que les attaques sont le fait d’hybrides,les gens trouvent ça super d’avoir des chiens-loups mais ils sont ingérables ! Mais si vous dîtes que ce ne sont pas des loups qui ont attaqué vos bêtes,vous ne touchez pas les subventions.
      Les loups craignent les hommes qui les ont massacrés de toutes les façons abominables imaginables.
      C’est loin d’être parfait dans les campagnes et il y a des éleveurs qui s’engraissent sur tout ça,il ne faut pas non plus idéaliser les gens du terroir.


    • @ Mik Ezdanitoff. Merci pour ce témoignage !


    • Voilà « la haine » du loup, maintenant ! Même au comptoir on ne l’entend pas celle-là ! Mais que fait la dilcrah pour empêcher cette haine du loup qui se propage telle une preste brune qui rappelle les heures les plus sombres ?! :-)


    • " et le tour est joué" ahaha le plaisantin fréquentant la montagne par beau temps. Venez avec moi dans les estives dans les pyrénées quand il y a une belle purée de pois et qu’on ny voit pas à 2 metres avec le projecteur , qu’il fait nuit, que l’orage menace, que votre patou aboie, que les sonnailles des brebis s’agitent ,que vous entendez les abeilles vu la charge électrique dans l’air. temps idéal pour le loup.... Méga plaisantin des villes va........


    • Pas "plaisantin des villes" non, je peux vous faire un cours sur le haut massif Vosgien que je connais comme ma poche, si vous le souhaitez. Par tous les temps, en toute saison, à pieds ou en raquettes, du grand Wurzelstein à la tourbière de Machais en passant par le grand Langenberg et le lac des Perches. Le local pur laine ici ne connait qu’une chose : sa vallée. Celle d’à côté, c’est comme Vladivostok pour un Français, le bout du monde. Hé hé... donc, après ça ces idiots prétendent "tout savoir", alors que leur niveau équivaut à celui de Ugolin dans le roman de Pagnol. On a le même genre de mec dans cette vidéo. Et je déteste évidemment le bobo de "Quotidien", cela va sans dire.
      Je rebondis sur ces histoires de chien-loup : justement, j’en possède un (femelle) ; éduquée convenablement avec une autorité ferme (mais sans violence), par un homme de préférence, il n’ y a ni divagation, ni prédation. Ces chiens ont juste besoin de marcher beaucoup, et la mienne à de quoi bouffer les km. Ce sont ceux qui ne les sortent pas assez qui sont responsables des fugues et donc des prédations éventuelles.
      J’insiste : au lieu d’acheter un pick-up chéro pour se la péter devant le voisinage, le berger, protège son troupeau. Même le patou est payé par l’état, mais ha ! faut le nourrir hein, et la crevardise légendaire des gens en milieu rural, c’est pas rien hein.


    • @baretous. Notre ami Mik te dis que c’est un rural pur jus ! C’est pas un bobo fréquentant la montagne par beau temps !


    • #2501679

      Bertrand Dudéclin
      Y’a vraiment qu’un rigolo jouant le nationaliste amoureux de dame nature pour se soucier du loup
      Si le loup etait là il serait chasseur ou louvier
      Je pense pas qu’il serait là ,a dire, mais non c’est pas gentil , laisser ce mignon petit Bertrand Dudéclin
      Non il est un prédateur il connaît la loi du plus fort, de la meute
      Il est pas dans l’antispecisme ...il chasse pour bouffer
      t nourrir ses petits les hommes, les brebis et Bertrand Dudéclin il s’en secoue la nouille puissance 10
      L’antiracisme l’antispecisme c’est un truc de bourgeoise
      Tu chasses ou t’es chassé pour le loup
      Tu te prends pour un guerrier, mais un guerrier il se bat, il guerroit ...il chiale pas pour un loup
      Redeviens un homme ou va monter un comité #Justice Pour Le Loup avec sa soeur Assa
      rigolo !!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Mik Ezdanitoff, merci de remettre les pendules à l’heure. Comme vous le dite, la haine du loup , comme de l’ours est un délire anthropocentriste issu du christianisme, j’ajouterai également la peur de la vipère, les corbeau, les chouettes cloué sur les portes de granges etc...

      Le christianisme a diabolisé les animaux "inutiles" à l’homme et a décrété que les hommes leurs étaient supérieurs. L’Europe antique païenne n’a pas attendue les écolos-bobos et les végans soixante-huitard pour considérer les animaux et végétaux comme leurs égaux sans usées de délire antispéciste et anti-élevage.
      Brefs, lisez Préceptes de vie issus de la sagesse druidique de JP Bourre entre autres... Un paysan, au sens noble du terme paganus et Lémovice, qui possède quelques moutons de races européenne très ancienne et qui doit les protéger non pas des loups, mais des chiens de chasse divaguant car certains chasseurs sont irresponsable ici.
      J’adresse néanmoins mes amitiés aux Catholiques avec qui je partagent de nombreuses valeurs, comme les valeurs familiale par exemple... Et qui se battent tout les jours contre l’adversité judéo-maçonnique qui souhaite détruire notre identité commune.
      Mais n’oubliez pas que les loups font partie de notre identité également, tout comme le chêne, le houx, le renard, le corbeau et bien d’autres êtres vivants qui ont traversé les ages avec nous sur cette terre de Gaule.


    • Faut sortir de la pensée magique et cesser de croire que répéter obstinément une énormité, comme celle qui consiste à parler de « la haine du loup » (projection quand tu nous tiens !), en changera la nature. La télévision et sa propagande auront décidément fait un mal terrible, peut-être même irréversible chez certains. Si un jour tout partait en sucette, on verrait vers qui vous vous tourneriez et de qui vous auriez besoin pour vous en sortir et si les délires romantiques d’ados pas finis vous seraient d’un grand secours.


    • Eric
      Depuis que je suis gosse la télévision et sa propagande cherchait plutôt à me dire que le loup est un être féroce et sans pitié, le grand méchant loup... Et de nombreux autres films et dessins animés ou le loup avait toujours la place du méchant. Dans le monde sauvage il n’y a pas de bien et de mal, seul l’instinct et la survie ont leurs place, les hommes ont mis leurs mots sur les comportements animaux, mots qu’ils ont du crées d’ailleurs pour définir leurs propres actes, cruauté, violence, viol, racisme, anti-racisme etc...
      L’homme a depuis longtemps oublié qu’il est lui même un animal. La pensée magique n’est pas un délire d’ados romantiques pas finis, elle est la pensée qui viens de l’origine de l’Europe antique, d’ailleurs même les religions monothéistes ont une part de magie de leurs cotés.
      Pour revenir aux grand prédateurs sauvages, je comprends parfaitement qu’un berger ou un éleveur tue un loup pour protéger son troupeau si il n’y a aucune autre alternative. Moi-même, si je n’aurai pas d’autre alternative je serai prêt à tirer sur un loup ou un chiens qui menacerait la vie de mes moutons, je serai prêt à tirer un renard si il menacerait la vie de mes poules.
      Je considère juste qu’il est du devoir de chaque éleveur de protéger ses animaux comme il se doit, comme un père protégerait ses enfants avant de choisir la solution de facilité.

      Si un jour tout partait en sucette vers qui me tournerai-je dites-vous ? Et bien certainement pas vers la majorité des ruraux qui m’entoure malheureusement. Car voyez-vous, c’est aussi un délire d’adolescent romantique que de les idéaliser autant, pour la plupart d’entre eux bien entendue.
      Dans mon village de France profonde du Limousin et dans les villages alentours, la majorité des habitants valide le port du masque, les restrictions de libertés de nos oligarchies et se plaignent des gens qui partent en vacances en négligeant les gestes barrières, ils attendent avec impatience leur vaccin et regardaient d’un sale œil ma famille et moi-même qui sortions autant qu’avant en ballade pendant le confinement.
      Alors en effet je sais vers qui je me tournerai si tout partait en sucette, vers moi-même et ma famille et le monde sauvage comme ça l’a toujours été et non pas vers les pétochards manipulable émotionnelle qui toussent dans leurs coudes. Pour en finir avec les adolescents, le peu d’ados qui vivent ici, travaillent plus leurs scores dans les jeux vidéos qu’ils ne travaillent la terre.


    • « Depuis que je suis gosse la télévision et sa propagande cherchait plutôt à me dire que le loup est un être féroce et sans pitié, le grand méchant loup. »
      Je n’ai plus la télé depuis bien longtemps mais de ce que je me souviens je n’ai jamais vu le genre d’émission étrange que vous évoquez !
      L’anthropomorphisme (mais aussi centrisme) est en effet le cœur du problème mais j’ai l’impression que comme beaucoup vous y sacrifiez.
      D’accord avec vous sur vos troisième et quatrième paragraphes, qui font écho à ce que je pense également. C’est aussi simple que ça et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je disais précédemment qu’évoquer la « haine » à ce sujet (comme à tant d’autres) est une parfaite ineptie). Enfin, je n’idéalise pas « les ruraux » ni ne les diabolise en évoquant je ne sais quel instinct mortifère et haineux (ce qui est aussi un piège émotionnel immature). Je tiens juste compte du réel que vous évoquiez dans les paragraphes avec lesquels je suis en accord. Pour le reste, qui me paraît s’éloigner et toucher à d’autres sujets d’actualité et pas du tout au thème propre de cet article, si ce que vous dites de votre « entourage » est factuel et pas quelque peu exagéré (ce que j’ai peine à croire), soit vous avez la poisse soit il vous faut songer sérieusement à déménager. Quant aux ados, je faisais plus référence aux adulescents qu’aux ados à proprement parler. Bonne continuation.


  • Ce berger semble ne pas avoir de mézouzah chez lui
    Force & honneur

     

  • je ne comprends pas : ils auraient pu tirer en l’air, le loup aurait détalé sans demander son reste.. puis il y a des chiens, le véhicule des louvetiers.. à ma connaissance ce sont des animaux très craintifs.

    il auraient pu aussi tirer à coté.. à mon avis, comme l’a dit le photographe, ils ont voulu se venger, faire un carton. c’est clair dans la vidéo.. c’est dommage comme attitude.
    puis ce truc d’attaquer la personne, on s’en fout qu’il soit bobo ou homo-trans du Marais, l’essentiel c’est le contenu.

     

    • Je trouve que les paroles du berger devraient contenter tout le monde - je ne comprends pas ce barouf.

      La réimplantation du loup marche à merveille, les populations sont en augmentation constante et nous en revenons mécaniquement aux antiques problématiques de coexistence qui ne s’étaient éteintes au XIXe siècle qu’avec une extermination systématique de l’espèce.

      Nous avons le loup, et tout le monde doit tolérer la "régulation de population" : c’est exactement ce dont il s’agit même si ce berger n’utilise pas l’expression. Et j’imagine que les louvetiers bénévoles évoqués, s’ils sont soulagés, ne peuvent absolument pas être comparés aux viandards qui sévissent dans certaines fédérations départementales de chasse.

      Pour les besoins environnementaux, un prédateur a été réintroduit et a prospéré, il s’agit désormais de le "gérer" et de vivre, aussi, avec des mises à mort ponctuelles de loups menaçant les activités humaines et le bétail domestiqué.

      C’est pas bien compliqué à comprendre.


    • @ Rodulphe,

      Passant par là, comme l’homme est un loup pour l’homme et qu’il est quantité de prédateurs s’attaquant au troupeau, auriez-vous aussi une idée, un concept pour réguler ?


  • J’aime l’homme vrai face à la tafiole pleureuse. Le ton est direct, franc, sans détour face à du faux semblant, fuyant, fourbe. Je vous laisse deviner qui est de quel côté.

     

  • C’est marrant cette séquence avec Schneidermann. Pour ma part lorsque quelqu’un m’accuse, j’ai tendance à lui dire qu’il révèle ma nature profonde seulement en surface car au fond c’est bien pire, je lui explique après coup qu’il devrait quand même se méfier du loup sanguinaire qui sommeille en moi car il est en train de le réveiller.
    A force de vouloir jouer aux faux semblant, on fini par créer le monstre que l’on redoute !


  • Je ne me rappellais pas Schneidermann aussi politiquement et sionistement correct, face à un type dont il n’a pas fait le centième du boulot équivalent en terme d’utilité publique.
    C’est épatant cette petite vidéo.

    Schneidermann doit être, à mon avis, le vrai mentor de Denis Robert, l’homme qui reniflait le gaz là où il n’y en avait pas.


  • Je vais me faire un peu l’avocat du Diable mais...
    Que d’excuses pour défourailler à tout-va... sans dec’ on est au XXIè siècle et avec toute la technologie qu’on a on est incapable de protéger un troupeau d’un loup...

     

    • Non, on tue et on massacre, c’est plus simple et plus rigolo ! Pendant 1000 ans les bergers côtoyaient les loups et faisaient avec ! Mais aujourd’hui faut que les randonneurs des villes qui viennent poluer et souiller la campagne puissent être en sécurité !


    • Le « diable » se débrouille très bien tout seul pour se défendre et ne demande rien à personne. Il n’y a aucune « excuse » mais des raisons parfaitement légitimes et explicitées. De même personne n’encourage à défourailler à tout va. Il ne s’agit pas de ça et je ne sais pas où vous avez vu ça sinon dans votre imagination.


    • quelle technologie ? Les filets electriques plus la batterie qui faut se coltiner et déplacer tous les jours pour enfermer les brebis dans un enclos qui va être piétiné ? Des radars pour la nuit ? des drones pour le jour ? Alors que le berger à 6 heures de traite par jour, SIX heures de traite et qu’il doit en plus faire le fromage (deux heures par jour) retourner et saler ceux des jours précédents ? Mais vous savez ce qu’est une estive ? Vous les prenez pour des demeurés pour ne pas avoir depuis la nuit des temps des chiens comme le labrit, patou,et maintenant border colley ? Avant ils gardaient le troupeau en montagne avec le fusil en bandouliere ( lupara en Corse)...On ne le voit plus ça...vous voulez que cela revienne. Ecolos occupez vous de vos chats qui eux sont de véritables prédateurs silencieux tuant nichées et musaraignes sans les manger...


  • Moi je connais des prédateurs qui ont stressé 65 millions de moutons en les confinant pendant 4 mois et en les obligeant à porter un masque !

     

  • Le photographe animalier le dit lui-même pour voir les loups il suit les troupeaux de moutons !!! C est pas pour rien

     

  • - Le loup a-t-il été proprement réintroduit en France, où ne s’est-il pas plutôt réinstallé lui-même (avec la complaisance des écologistes) ?

    - Etant issu d’une famille de bergers je ne peux pas approuver le retour d’un prédateur nuisible, hormis dans les zoos pour la curiosité et la science. Pour pousser le raisonnement, si on pouvait réintroduire les dinosaures, les écolos y verraient-ils un inconvénient ? On réintroduirait le ptérodactyle à Tarascon en demandant aux habitants de "vivre avec" ? N’est-ce pas du masochisme ?

    Ce n’est pas antiraciste en l’occurence mais anti-humanité. L’écologie institutionnelle est à la campagne française ce que l’antiracisme institutionnel est à la race française, ou le socialisme à son économie.

    - Les écologistes partent souvent de constats réels, mais n’en donnent généralement pas la bonne interprétation, se focalisant sur des symptômes, n’en comprennant pas le sens, s’en faisant une religion et dérivant vers l’idôlatrie. Ce sont les indentitaires ou les complotistes de l’environement.

     

    • Certains écolos sont peut-être, comme vous dites, anti-humanité . Mais j’ai l’impression que ce qui est déterminant, c’est que ça emmerde les gens : on leur met dans les pattes un truc plus ou moins menaçant avec lequel ils vont devoir vivre ("vivre avec"). Et c’est là que les médias jouent un sale rôle, comme avec ces autres délires, qu’on commence à bien connaître : immigrationnisme, LGBTisme, antiracisme, féminisme dingo, art contemporain... Ca emmerde les gens, c’est cinglé, c’est délétère ? Ya bon ! Bingo ! On en parle en boucle, on publie, on tend les micros ! Alors qu’il faudrait tirer la chasse, les médias nous le resservent : pouvoir de contraindre la masse à avaler l’inmangeable , à devoir trouver normal ce qui devrait être indéfendable . Hugo Clément n’est pas un pur écolo, il n’est sans doute pas du genre "anti-humanité" .


  • Ce genre de faits ne devraient regarder que ceux qui le vivent, localement. Bergers ou autre.

    Les limites du journalisme jacobin..

    Qu’il s’agisse d’un antifa toulousain, plus intéressé pour défendre l’immigré face au français, ou d’un photographe qui préfère suivre des loups pendant 4 ans plutôt qu’un berger ou ses moutons. Les deux sont plutôt fascinés par la violence et la prédation. Un loup leur semble plus intéressant qu’un veau ou un agneau. L’agneau a besoin d’ordre et de paix, et ça n’est pas très bandant pour un progressiste.


  • Dans ce cas précis il n’était absolument pas nécessaire de tuer ce loup. Point final. Le reporter a raison de dire que si on décime une meute ils ne seront plus assez nombreux pour s’en prendre à une plus grosse proie et se vont se rabattre sur un mouton.
    D’autres pays vivent parfaitement en harmonie avec le loup sans devoir le tuer. Malheureusement en France on préfère toujours aller au plus facile en tuant ce qu’on décide qui est nuisible ou pas. Pas pour rien si le lobby de la chasse est si puissant. Alors que la seule espèce nuisible sur cette terre est l’Homme

     

    • « Dans ce cas précis il n’était absolument pas nécessaire de tuer ce loup. Point final. »
      Pas point final non, car rien ne vous permet de l’affirmer avec certitude, en tout cas bien moins que les intéressés.
      Il est malheureusement possible que certains hommes, et non pas « l’homme » en tant qu’espèce, soient des nuisibles. À commencer peut-être par ceux qui peuvent dans un même mouvement affirmer, comme vous le faites, que les hommes sont des nuisibles tout en se drapant en même temps dans une posture morale. Faut le faire !


  • Schneidermann devrait nous dire que si l’on souhaite pénétrer l’âme des choses, alors que le monde écoute Monsieur K et lise « Le Monde selon K », l’autre, celui de Péan (RIP).
    Entre autres KK...


Commentaires suivants