Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Nazi Shazam", nouvel outil de la police allemande

La police allemande s’est dotée d’un nouvel outil technologique pour identifier en quelques secondes des chansons néo-nazies, surnommé le "Nazi Shazam" en référence à la populaire application de reconnaissance musicale.

Les autorités de Saxe (sud-est), pour le moment le seul Etat régional à l’utiliser, espèrent pouvoir ainsi repérer et fermer les web-radios qui passent ces chants de propagande interdits. "La musique est une porte d’entrée vers l’extrémisme de droite, nous le savons, donc à mes yeux, (cet outil) est très important", a expliqué lors d’une récente présentation à la presse à Dresde Markus Ulbig, le ministre de l’Intérieur de Saxe, l’un des Länder où le parti néo-nazi NPD réalise ses meilleurs scores.

Le hard-rock néonazi est en effet depuis longtemps un outil de recrutement important pour les groupes d’extrême droite, qui distribuent des CD lors de leurs manifestations. Le Bureau fédéral de contrôle des médias dangereux pour la jeunesse a établi l’an passé une liste noire de 79 titres accusés d’épouser l’idéologie néo-nazie ou de contenir des paroles racistes, selon le magazine Der Spiegel.

Le logiciel mis au point en Saxe crée un code unique ou "empreinte numérique" sur la base des fréquences utilisées par les chansons, puis confronte la musique suspecte à une base de données contenant les "empreintes numériques" des musiques interdites. "Le programme est clairement plus rapide que l’homme, et lui, il n’a pas besoin de dormir", souligne Martin Strunden, un porte-parole du ministère saxon de l’Intérieur.

Auparavant, les officiers de police devaient écouter les chansons puis comparer les textes à une vaste bibliothèque de titres mis à l’index. "Cela prenait un jour ou deux pour écouter et retranscrire un album", explique Jens auf dem Keller, en charge de la surveillance des médias dans la police de Saxe. "Avec le numérique, ça ne prend qu’un instant".

Une technologie similaire est utilisée par l’application pour téléphones mobiles Shazam qui, par l’analyse d’une musique diffusée, reconnaît le titre de la chanson et l’artiste.

"Les néo-nazis ont modifié leurs stratégies"

Avant d’utiliser leur application dans les conditions du réel, les responsables saxons ont lancé un appel dans tout le pays pour recueillir d’autres échantillons de musique afin d’agrandir leur base de données, qui contient pour l’instant 3 500 chansons interdites.

C’est l’augmentation du nombre de web-radios d’extrême droite en 2011 et 2012 qui a donné l’idée aux responsables saxons de développer ce nouveau logiciel. Et à mesure que les groupes en question développent leur activité en ligne, la police est contrainte de s’adapter et de mettre en place des outils de surveillance d’internet de plus en plus sophistiqués.

"Les néo-nazis ont modifié leurs stratégies, quittant de plus en plus le monde réel pour le virtuel", souligne Julia Wolrab de l’association "Contre l’Oubli, Pour la Démocratie" qui aide les personnes confrontées à de la propagande extrémiste en ligne.

Dans un rapport de 2013, l’organisation publique de contrôle des médias jugendschutz.net (protection de la jeunesse) explique que des groupes d’extrême droite utilisent des applications pour mobiles afin de diffuser de la musique ou des vidéos à leurs membres, et se servent des codes QR (codes-barres renvoyant à des sites web ou à d’autres contenus en ligne) pour recruter.

Les organisateurs de la "Journée de l’avenir allemand" qui s’est tenue en 2012 à Hambourg (nord) encourageaient les participer à coller ces codes QR sur leurs sacs à dos ou leurs tee-shirts pour se connecter discrètement à leur site internet. Le rapport constatait également une augmentation, entre 2011 et 2012, de près de 50% du nombre de messages d’extrême droite sur les réseaux sociaux et observait une tendance au développement de campagnes sur ces mêmes réseaux évitant soigneusement les symboles nazis traditionnels pour séduire le plus grand nombre.

"A première vue, leurs pages ne sont pas différentes d’une page Facebook ou d’un blog créé par vous ou moi", détaille Mme Wolrab, dont l’association coopère avec la protection de la jeunesse. "La stratégie, c’est justement d’avoir l’air le plus normal possible".

Sur

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quel bonheur ! Grace à la technologie, Allemands , vous allez devenir encore plus vite ce que l’on veut faire de vous : des " Untermenschen " .


  • #627157

    La fin des haricots pour la fine équipe.....


  • La Saxe a la nostalgie des régimes comme-qui-dirait-fermes. 45 ans de communisme cela laisse des traces. Après tout c’était un concurrent, donc pas bon, faut partager la clientèle et vue l’audience du communisme aujourd’hui, fat l’aider.
    vue la technique employée, beaucoup vont être victime alors qu’ils n’ont rien à voir avec tout cela.
    vive la liberté !Il parait que nous naissons libres et égaux .....


  • Ce qui me gène le plus perso, c’est qu’ils essaient de nous faire rentrer de force dans le monde imaginaire qui n’existe que dans leur tête, ce monde ou tout le monde veut la peau des juifs, ou les antisémites sont partout.
    J’ai pas envie de devenir schyzo, libérez moi de ces gens... pitié.
    Qu’ils aillent voir un psy, ça en devient vraiment pathologique la.


  • #627181
    le 13/12/2013 par Réveillez-vous
    "Nazi Shazam", nouvel outil de la police allemande

    "La musique est une porte d’entrée vers l’extrémisme de droite, nous le savons, donc à mes yeux, (cet outil) est très important",



    extrémisme de droite blablabla....Comme dirait l’humoriste à tête de golem "On ne nous dit pas tout"

    Rappel : NSDAP

    Parti national-SOCIALISTE ouvrier allemand


  • #627256

    Nickel ! L’interdiction de l’internationale, de la marseillaise et autres chansons gauchistes, qui rappellent les cent millions de morts des monstres communistes, est une décision à saluer.


  • ça prouve que les autorités ont plus que ça à foutre.
    De toute façon 1984 de G. Orwell : L’ennemi est utile pour garder le peuple dans un esprit de peur et de rendre à ses yeux le régime indispensable.

    Je pense que s’il restait un seul homme debout, il serait traité de nazi de ne pas se coucher. Et s’il restait un dernier esclave en vie, il serait traité de nazi parce qu’il a pas fait le service à l’exact de ce que voulait son maître.

     

    • #629974

      Bientôt ils développeront une application contre les textos. Avec ça la liberté d’être humain (c’est-à-dire être parfois très con) sera préservée par par nos chères autorités. Dommage qu’elles ne puissent pas faire la même chose avec toute cette classe privilégiée qui détourne de l’argent et prend des engagements en notre nom, et nous pousse par ces abus à devenir plus con.


  • #627364

    La chanson "chaud ananas" aurait detruit le logiciel. Quelqu’un a des nouvelles ?


  • #627414

    Nous faudrait une version allemande de shoananas voir ce qu’en dit la machine ^^

     

    • #628370

      Ah non, merde, quand même. Shoahchoucroute ou Shoahfrankfurtensaucisse, c’est tout de suite moins réussi.


    • La patate a autant dérouillé que l’ananas ...

      "Shoka’rtoffeln !
      Sho Sho Shoka’rtoffeln !
      Sie halten mich für die Shoah
      Sie halten dich mit kartofeln

      Sechs Millionen
      Sechs Milliarden"

      Excusez du niveau de mon allemand -> notions


  • #627530

    Je sens que ça peut donner des idées à Valls.
    A quand l’identification de la Marseillaise et du chant des partisans ?
    Et puis la petite Lulu-Bécasse pourrait aussi faire repérer "la claire fontaine" et "la mère Michèle".

     

  • #627712

    une liste noire de 79 titres accusés d’épouser l’idéologie néo-nazie ou de contenir des paroles racistes




    Hé ben dis-donc, 79 titres ! elles ont l’air vachement au courant de l’actualité de ces musiques-là, les autorités schleues ! Comprenne qui pourra ;)


  • #628078

    Effarant ! Ils n’ont vraiment rien d’autre à foutre !


  • #628693
    le 14/12/2013 par Perditadeblanc
    "Nazi Shazam", nouvel outil de la police allemande

    Vive le Hezb’Allah.. !


  • #629803

    INQUISITION :
    La culpabilisation n’en finit plus, la censure allemande plus royaliste que le roi ! Ah les laquais ! Pauvres saxons, occupés par les rouges, puis les Etats-désunis depuis 1990. Les pauvres allemands ont pris "perpète" !


  • *"Les néo-nazis ont modifié leurs stratégies, quittant de plus en plus le monde réel pour le virtuel", souligne Julia Wolrab de l’association "Contre l’Oubli, Pour la Démocratie" qui aide les personnes confrontées à de la propagande extrémiste en ligne*

    qui aide ? comment ? ces personnes sont "attaquées" par la propagande en ligne ???

    cela me rappelle l’histoire de la grenouille de bénitier qui va à la police déposer plainte parce qu’un individu se promène nu devant sa fenêtre... et le flic fini par s’apercevoir que la mémère pour le voir monte sur une chaise et utilise une longue vue.

    bref, là on s’enfonce dans la connerie la plus crasse...

    le nazi c’est celui qui n’est pas d’accord et qui le dit... ça va devenir aussi simple que ça.


  • #637594

    Ils veulent détruire une partie du patrimoine culturel mondial de l’humanité.

    Ces chansons m’ont l’air sympathique, où peut-on les trouver ?


Afficher les commentaires suivants