Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Notre-Dame – Un expert de la construction : "Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre"

Alors que le ministre de la Culture Franck Riester affirmait ce matin que la structure de la cathédrale Notre-Dame de Paris était « sauvée », « rien n’est fini », selon l’ancien architecte en chef des Monuments historiques Benjamin Mouton, en charge de l’édifice religieux jusqu’en 2013.

[...]

En tant qu’architecte en chef des Monuments historiques, Benjamin Mouton a été en charge de la cathédrale Notre-Dame de 2000 à 2013, pour laquelle il a piloté le lourd chantier de la détection incendie. Ce dernier n’a pas encore pu se rendre à l’intérieur de l’édifice, mais redoute déjà l’impact de l’incendie et de l’effondrement des charpentes sur la stabilité globale de l’édifice.

Reprenant les propos de son successeur Philippe Villeneuve, avec qui il est en contact, Benjamin Mouton affirme auprès de Batiactu que ce dernier était « totalement incrédule » face à cet incendie qui aurait pu partir du chantier de rénovation, et que les soupçons pourraient se porter sur la « noue », où se croisent la nef et le transept de la cathédrale.

[...]

« La protection incendie mise en place dans la cathédrale était à son plus haut niveau »

[...]

Un important dispositif de détection et protection des incendies

« En 40 ans d’expérience, je n’ai jamais connu un incendie de la sorte », affirme celui qui estime que la protection incendie mise en place dans la cathédrale était à son plus haut niveau.

« Lorsque je me suis occupé de la détection incendie, qui a été un dispositif très onéreux, il fallait très peu de minutes pour qu’un agent aille faire la levée de doute, nous avons fait remplacer de nombreuses portes en bois par des portes coupe-feu, nous avons limité tous les appareils électriques, qui étaient interdits dans les combles », affirme-t-il auprès de Batiactu.

Le mystère sur les causes de l’incendie reste donc entier. Un expert du secteur de la construction, confie également son incompréhension auprès de Batiactu :

« L’incendie n’a pas pu partir d’un court-circuit, d’un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant. »

Lire l’article entier sur batiactu.com

 

Mardi 16 avril 2019, David Pujadas fait dans son émission sur LCI « le point sur l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris ». Il se demande et demande à ses invités « pourquoi cette catastrophe a autant touché la France et le Monde ? » mais un témoignage important vient recentrer le débat sur l’essentiel et semer le doute, et il ne sort pas de la bouche d’un complotiste : il s’agit de Benjamin Mouton, ancien architecte en chef de la cathédrale de 2000 à 2013.

 

 

L’émission entière 24 Heures Pujadas suivie de l’allocution du président de la République est ici.

Le crime impardonnable, sur E&R :

 






Alerter

202 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Curieux que personne n’ait remarqué la couleur de la fumée. Dans un incendie ordinaire la fumée est noire. Là, elle est blanche, comme dans les feux de Californie.

     

    Répondre à ce message

  • Une preuve pour démontrer que n’importe qui peut s’introduire dans la cathédrale et y faire ce que bon lui semble en bien ou en mal malgré les vigiles ou les alarmes. Ils sont forts pour affirmer que la thèse accidentelle est privilégiée alors qu’aucun expert ou pompier n’avaient pu mettre les pieds dans la cathédrale en feu...

    https://www.youtube.com/watch?v=VOW...

     

    Répondre à ce message

  • Restons en à l’origine de l’incendie , avant toutes ces hypothèses sur le(s) mobile(s) d’un incendie criminel .
    Avez vous déjà essayé d’allumer un feu dans une cheminée ( pour obtenir les mêmes conditions d’arrivée d’air ) , des bûches de vieux chêne ?
    Eh bien c’est pas facile , le bois est tellement dur que même la tronçonneuse à du mal à le couper , on dirai du fer .
    Donc Benjamin Mouton à raison , il faut énormément de chaleur au départ ! et cela assez longtemps !
    Dans la cheminée il vous faudra commencer par mettre le feu aux papiers , qui mettrons le feu aux petits bois , puis à des bois de taille intermédiaire , AVANT que vos grosses bûches prennent .
    Tout les possesseurs de cheminé le savent !
    Ce n’est pas des soudures , des étincelles de meuleuse ou un court circuit improbable qui peut être à l’origine de ce feu ! d’ailleurs le courant est systématiquement coupé en fin de journée , donc j’adhère complétement jusqu"a preuve irréfutables , à l’origine volontaire !

     

    Répondre à ce message

    • Je suis en phase avec vous pour avoir rénové une ancienne battisse, je me suis chauffé longtemps avec ces vieux bois de chênes. Par ailleurs, la fumée jaune me fait penser à du souffre et je me dis que j’arriverais assez rapidement à enflammer une telle charpente avec de la poudre noire qui en contient pas mal. La poudre noire est en vente libre dans les armureries aux + de 18 ans. Faudrait voir si la fumée qu’elle dégage est jaune.... Après escalader et s’introduire dans la charpente, semble assez réalisable surtout avec des échafaudages.

       
    • @ pascal " Après escalader et s’introduire dans la charpente, semble assez réalisable surtout avec des échafaudages."
      Apparemment il semble qu’il soit possible de monter par les échafaudages et avoir accès aux combles par les escaliers depuis la rue du Cloître-Notre-Dame, il suffit de faire une petite balade sur Street View pour s’en rendre compte, ce qui, soit dit en passant, est inexcusable de la part de l’entreprise qui a construit les échafaudages. Il est probable, mais Street View ne le permet pas qu’il y ait d’autres moyens d’accès a une personne mal intentionné.

       
    • Vous avez raison, mais une fois que c’est parti c’est bien parti, il ne faut pas oublier que la charpente en feu est monté à 800° et là dans une telle fournaise tout part rien ne peut l’arrêter.

       
    • L’origine volontaire n’explique pas l’embrasement de la charpente.

      Je ne sais plus s’il s’agit du même expert, il a été dit que la charpente avait été récemment traitée contre les parasites et que les produits utilisés seraient hautement inflammables et pourraient être à l’origine de cet embrasement.

      A partir de là, il faut pouvoir déterminer si un simple départ de feu accidentel aurait suffit à enflammer toute la charpente et si non, combien de départ de feu, par allumage à retardement, aurait-il fallu pour y arriver ?

      Saurons-nous un jour ce qui s’est réellement passé avec les menteurs qui nous gouvernent ?

      J’en doute mais ouvrons l’oeil, le nôtre ;-) et observons les.

       
  • #2180786

    Est-ce que l’équipe d’E&R pourrait traduire cette vidéo de Steve Pieczenik qui est un ancient des services de renseignement US ?
    Il s’exprime au sujet de l’incendie de Notre Dame, ceux qui ont étudié de près le false flag du 11 septembre le connaissent certainement.

     

    Répondre à ce message

    • Je l’ai écouté sur Youtube suite à votre commentaire.
      Il corrobore que c’est un false flag, une manipulation organisée par "la Piscine", entendez les services français. Il dit qu’ils sont coutumiés du fait puisqu’ils collaborent à de nombreux false flags partout avec la CIA. Il laisse entendre que c’est un soutien parallèle à Macron incapable d’organiser le pays.
      Ce qu’il dit est partiellement vrai, les services français collaborent souvent avec la CIA dans des projets false flags, mais pas forcément tout le service, il y a aussi un service dans le service, au service de l’état profond américain et qui fait appel à des mercenaires de l’OTAN. Si vous voulez en savoir d’avantage, lisez mon commentaire sur ce site situé plus haut.

       
  • #2180806

    Voici le lien de la vidéo en question :

    https://www.youtube.com/watch?v=LpA...

    Une traduction serait la bienvenue, merci d’avance à l’équipe d’E&R.

     

    Répondre à ce message

  • #2180829

    Pas de soudure ni de point chaud sur le chantier de Notre-Dame :
    https://fr.sputniknews.com/france/2...

     

    Répondre à ce message

  • Au moins, on est déjà au courant de l’endroit où vont se retrouver les gillets-jaunes samedi !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2180893

    Encore un article de Panamza "glaçant"
    http://www.panamza.com/170419-notre...

     

    Répondre à ce message

  • Bonsoir, j’ai aperçu deux heures avant l’incendie, un très gros drône tout noir, de type avion-hélicoptère un peu comme celui-là : https://www.aeronewstv.com/fr/indus...
    à la différence que les rotors étaient beaucoup plus massifs, et bizards . On aurait dit des sorts de bras tordus . Lorsque j’ai vu cet engin de mort, que j’ai observé avec une paire de jumelles 8x42 grand angle de bonne qualité pendant une minute, j’ai compris avant d’apprendre que la cathédrale avait brûlée, donc, vers 17h00 environ, que ce truc là n’apporterait que du mal à notre pays . Ensuite, lorsque j’ai réalisé ce qui venait de ce passer, j’ai fait le rapprochement avec cet engin, qui, selon moi, aurait peut-être tiré un missile incendiare, car, doté d’une grande vitesse ascentionelle, et plus ou moins furtif, il aurait pu prendre de l’altitude au-dessus de la forêt de Fontainebelau par exemple, pour trouver l’angle et tirer sur l’église . Puis, redescendre rapidement . Je suis convaincu que c’est cet engin qui a fait brûler l’église Notre-Dame lundi soir .

     

    Répondre à ce message

  • #2181517

    Le principe d’Ockham avance que lorsque plusieurs hypothèses se présentent c’est le plus souvent la plus simple qui est la meilleure... on sait que lorsqu’un incendie ravage une forêt (mettons de 1300 arbres) en Provence, en Californie ou en Corse, l’été,...dans 95% des cas c’est l’oeuvre d’un incendiaire (pyromane ou pas)... l’hypothèse la plus simple pour un incendie aussi violent que celui de Notre Dame est très certainement celle de l’incendie volontaire... ça n’est pas du complotisme, c’est seulement de la logique !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents