Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Nous devons parler du "droit d’exister" d’Israël

L’annulation d’une conférence par l’Université de Southampton (Angleterre) met en lumière des questions que les défenseurs d’Israël ont désespérément besoin de maintenir dans l’ombre.

[...] La pétition qu’a rédigée la Fédération sioniste contre la conférence, affirme qu’« Israël est l’expression du droit inaliénable à l’autodétermination du peuple juif ». Un rédacteur du Telegraph a déclaré que « la lutte [des juifs] pour l’autodétermination n’était pas différente de celle de Martin Luther King Jr contre la ségrégation ou de Nkruhmah contre l’impérialisme ». Fondamentalement, cependant, l’autodétermination n’équivaut pas à un État – et n’équivaut certainement pas à un État exclusif ethnique. En effet, l’extrait du Telegraph le reconnaît (involontairement) à travers sa référence au mouvement des droits civiques.

Le nombre total de groupes ethniques à travers le monde est estimé à quelque chose entre 600 et plusieurs milliers. Une étude a identifié 820 groupes ethniques dans 160 pays. L’Ouganda abrite à lui seul quelque 40 groupes ethniques différents. Ont-ils tous le « droit » à l’autodétermination à travers la création de leur propre État ?

C’est cette confusion entre « autodétermination juive », « État juif » et « sionisme », qui nous montre ce que les groupes pro-israéliens désirent le plus cacher, un processus parallèle de déni et d’effacement qui se trouve derrière l’invocation du « droit d’exister » d’Israël (et des menaces dirigées vers ceux qui le questionnent).

Tout d’abord, c’est la Nakba, le nettoyage ethnique de la Palestine, qui a permis à un État majoritairement juif d’émerger sur les ruines des maisons et des villages vidés. La dynamite et les bulldozers, et non la résolution 181 des Nations unies, sont les véritables fondements de l’« État juif ».

Deuxièmement, la réalité aujourd’hui de l’ethnocratie israélienne, c’est un système juridique institutionnellement raciste, qui exclut les réfugiés palestiniens et marginalise les citoyens palestiniens. Pendant ce temps, la même logique qui a façonné la colonisation de la Galilée a, depuis un demi-siècle, été à l’œuvre sur les hauteurs de la Cisjordanie.

La Nakba historique, l’ethnocratie contemporaine, et la relation entre les deux, sont les sujets tabous que les défenseurs inconditionnels d’Israël (y compris les « libéraux » autoproclamés), tentent de cacher, et que la conférence de Southampton devait examiner. [...]

Il n’existe pas de « droit » au nettoyage ethnique, aucun « droit » à l’installation et aux déplacements coloniaux, aucun « droit » à établir une législation discriminatoire, et aucun « droit » à un État ethnocratique majoritaire, qui continue de nier le droit du peuple palestinien à l’autodétermination.

Lire l’intégralité de l’article sur etatdexception.net

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il me semble que l’autodétermination concerne des ethnies majoritaires dans une région voulant devenir indépendantes d’un pays où elles sont minoritaires. Mais les Juifs israéliens ont en grande partie émigré au siècle dernier. Doit-on quand même leur laisser l’autodétermination, même si ils sont majoritaires ? Si je fais émigrer 30 millions de Chinois dans l’état du Nevada aux stazunis, puis-je y créer un état chinois, puisqu’ils y sont majoritaires ?


  • #1166350

    Toujours ce sempiternel refrain ;victimisation=culpabilisation=compensation.Mais sur ce coup,pris a leur propre piège...Historiquement,je dirais que nous devrions parler du droit d’exister de la Palestine plutôt... !!Palestiniens qui se sont voler leur terre depuis 1917...quand même... !!!


  • #1166411

    « L’annulation d’une conférence par l’Université de Southampton (Angleterre) met en lumière des questions que les défenseurs d’Israël ont désespérément besoin de maintenir dans l’ombre. »
    Cette ombre, c’est la stratégie coloniale organisée par l’Angleterre pour affaiblir et démanteler l’Empire ottoman, la simple continuité de la déclaration de Balfour promulgué par Benjamin Freedman en 1917.


  • #1166419

    La pétition qu’a rédigée la Fédération sioniste contre la conférence, affirme qu’« Israël est l’expression du droit inaliénable à l’autodétermination du peuple juif ».



    C’est dons une pétition contre YHVH qui a condamné les juifs à l’exil. Tout l’ancien testament est l’histoire des désobéissances des juifs aux lois de YHVH. Ils ne retiennent donc aucune leçon !
    Toutatis

     

  • On assiste plus d’ailleurs au droit d’israel à affaiblir les peuples qui lui sont hostiles (au delà du cas palestinien, le Golan et les fermes de Chebaa restent des territoires colonisés..)


  • #1166514

    Les argumentations israéliennes / sionistes / juives sont tellement contradictoires que c’est pour cela qu’internet doit être contrôlé. Un petit article de quelques lignes, une petite vidéo de quelques secondes et toute la hasbara s’effondre.


  • Votre deuxième guerre mondiale : je m’en lave les mains.
    Je suis innocent et je vous emmerde.


  • Le droit d’Israel bien sur.... mais le droit de la Palestine aussi


  • Cette info est une réponse en soi aux interrogations légitimes (qui contiennent en elles mêmes les réponses) de cette conférence...ainsi que la pression réussie qui l’à faite annulé. Ils sont nuls c’est très instructif en soi


  • #1166788

    Vrai et gentil. Mesure les rapports de force. Appelle le droit international à l’aide.

    Ça fait des décennies qu’on lit ce genre d’articles.

    Utile pour ceux qui se demandent pourquoi ils sont instinctivement pro-palestiniens sans arriver à formuler pourquoi.

    Quoi de plus ? La colonisation continue, les expulsés de 1948 meurent loin de chez eux et leurs enfants suivront, les villages rasés ne seront pas rebâtis et le nom qu’ils portaient resteront effacés sur le cadastre juif. Les Arabes israëliens resteront des citoyens de seconde catégorie. Et le bizness continue, avec la destruction des Etats rivaux mitoyens.

    Quelque part, dans quelques bureaux, des gens se frottent les mains, le sourire aux lèvres - depuis 50 ans (pour partir sur une base de 1967).

    Digression :
    Quand Manu-gros-fainéant a mis 100 millions d’€ de fonds publics dans la roulette électorale, j’ai bien écouté France Info : il n’y avait QUE Alain "mighty mighty" Jakubowicz et les représentants *régionaux* de la LICRA à être interviewés.

    => Donc, au fait ! Gars et filles, j’y ai appris que vous êtes toutes et tous de sales : antisémites xénophobes intolérants réactionnaires psychorigides conservateurs anti-charlie complotistes djihadistes dieudonnistes poutiniens fascistes sous-éduqués influencés lobotomisés soralisés fans-de-Julien-Lepers (il fait aussi partie du complot, avec ses fiches bizarres).
    Ouah, j’aimerais pas être comme vous, Dieu m’en garde. Ça craint vraiment. Vous allez avoir des problèmes.
    Je préfère manger du miel, c’est plein de bonne propolis, au moins.

    100 millions ne seront sûrement pas de trop pour vous faire changer d’avis. Et ça va marcher, c’est prouvé aux États-Unis, depuis Guantanamo (et Games of Thrones, cette série de véritable extrême droite qui lui fait de la pub indirecte).


  • #1166901

    Tout est dit : Le sionisme n’est dans les faits qu’un projet pan-israélien, expansionniste, raciste et concentrationnaire. Si le sionisme était un simple "droit d’exister" des Juifs, comme on entend dire encore dans tous les médias, alors même Ahmadinejad serait sioniste. Nous serions tous sionistes. Qui sont les personnes qui luttent aujourd’hui pour leur droit civique d’exister ? Ce sont les Palestiniens, et tous les israéliens "ethniquement" non juifs. Les faits sont les faits.


  • #1167965

    ok meme les cons ont droit de parler d’Israel


Afficher les commentaires suivants