Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Nouveauté Kontre Kulture : Création et conduite d’entreprise, de Claude Loran

Mues par différentes raisons : envie d’indépendance, esprit d’aventure, besoin de changement ou plus prosaïquement chômage, nombreux sont ceux qui sont tentés par la création de leur propre entreprise.

Mais du rêve à la réalité, les écueils sont multiples et il vaut mieux préparer soigneusement son plan d’action, bien réfléchir au domaine dans lequel on souhaite s’engager, étudier le marché, la concurrence et les opportunités avant de se lancer, au risque de faire rapidement naufrage. En effet, plus de 50% des entreprises disparaissent dans les cinq années suivant leur création.

Pour mener à bien un projet, qu’il soit social ou économique, un guide est indispensable : pratique, accessible, donnant au lecteur les outils nécessaires pour comprendre la notion de stratégie d’entreprise, celui-ci a été conçu comme « une arme pour permettre à son utilisateur la conquête de l’indépendance et de la liberté économique ». Riche d’exemples concrets, de mises en situation, d’illustrations en couleurs, ce guide de planification stratégique accompagne pas à pas le nouvel entrepreneur dans la création et le développement de son activité : « Cet ouvrage propose une méthode générale de planification et donc requiert une certaine discipline. Il s’agit pour le lecteur d’établir sa situation présente, de projeter une situation future et de se donner les moyens d’y arriver. »

 

Titulaire d’une maîtrise de droit, Claude Loran travaille plusieurs années dans le secteur de la vente immobilière avant de partir en Amérique du Sud où, dans un premier temps, il ouvre une pizzeria basée sur le commerce équitable en Équateur. Après cette première expérience d’entrepreneur indépendant, il suit des études de management en Argentine au terme desquelles il démarre une activité de conseils aux entreprises en Colombie, puis part s’installer en Thaïlande. Il est aujourd’hui directeur stratégie et développement d’une corporation asiatique spécialisée dans l’acquisition et la réorganisation d’entreprises en difficulté.

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bravo à Kontre Kulture d’aller egalement sur le terrain de la gestion, de l’entreprenariat, de la "libre" entreprise (eu sens Solid’ER), cela fait du bien et permet à KK d’aborder d’autre sujet que le méta politique.
    Mais je pense que certains "intégristes anti entreprise" qui frequentent ER vont "hurler" au scandale...
    Et bien tant pis pour eux, c’est qu’ils n’ont rien comprit à la philosophie "Soralienne"...

     

    • C’est tout le job d’Arlette Laguiller et de LO de semer la confusion entre le grand capital d’une part et l’entreprenariat d’autre part avec le mot fourre-tout de "patronat".
      Il faut lire Henry Ford, qui fait toute la différence entre le capitalisme spéculatif et liquide d’une part (sociétés anonymes, parachutes dorés etc.) et les entreprises solides, qui ont une vraie fonction sociale et héritent de la culture d’entreprise familiale traditionnelle.


  • Et pourtant , la vie entière est une entreprise. Le meilleur moyen de s échapper du système est d entreprendre.
    L état ne pourrait pas etre aussi omnipotent si les gens était indépendant économiquement.
    Aujourd hui pour lutter contre l état malfaisant qui occupe la France , il faut se prendre en charge et établir des réseaux économiques indépendants, supporter des organisations politiques qui luttent contre cet état.


  • J’espère que ce livre explique comment se faire le moins possible entuber par l’état (taxes, RSI, charges...), ce qu’aucun comptable n’est foutu de faire. Car parfois, en produisant moins, donc bossant moins, il reste au final autant qu’en grattant comme un malade : on est content d’avoir fait du chiffre, une bonne marge, le tout au prix d’efforts titanesques (semaines de 70 h, etc), puis l’état vient et se sert : là, on a plus envie.