Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Nouvelle trahison au PS : François Rebsamen tacle Hamon et négocie avec Macron

Benoît Hamon était l’invité de l’émission On n’est pas couché, diffusée hier soir sur France 2.

 

Il a alors été interrogé : « Si par le plus grand des malheurs vous n’êtes pas au deuxième tour, vous préférez appeler à voter François Fillon, Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon face à Marine Le Pen ? ».

Le candidat socialiste a répondu sans hésiter : « Moi, je vais vous répondre franchement : Mélenchon. [...] Parce que je considère qu’il y a, sur le fond, des proximités politiques. Sinon nous n’aurions pas essayé de nous rassembler. »

[...]

Nouvelle défection pour Benoît Hamon : François Rebsamen, maire de Dijon, ancien ministre du Travail de François Hollande et poids lourd du PS annonce dans Le JDD qu’il se rallie à Macron, le seul « en capacité de rassembler les progressistes de tous bords, parmi lesquels les socialistes socio-démocrates ».

Mais ce ralliement se fait sous conditions. François Rebsamen veut en effet avoir un droit de regard sur les candidats qui seront présentés aux élections législatives pour qu’il n’y ait « qu’un seul candidat progressiste dans chaque circonscription » afin de former une « coalition de gouvernement ».

Lire l’intégralité de l’article sur lalsace.fr

 

François Rebsamen, le maire PS de Dijon, a vigoureusement taclé Benoit Hamon, le candidat officiel de la gauche à la présidentielle. Il a redit qu’il ne voterait pas pour Benoît Hamon au premier tour s’il y avait un risque de duel Fillon-Le Pen.

 

François Rebsamen n’a cure des appels de la Haute autorité éthique du PS qui demande aux socialistes de respecter la primaire qui a désigné Benoît Hamon comme candidat à la présidentielle.

Le maire de Dijon l’a prouvé dimanche 9 avril 2017 lors d’un débat sur Facebook organisé par France 3 Bourgogne dans le cadre du Train de la présidentielle. Il a répondu aux questions d’une classe de terminale du lycée Stéphen Liégeard de Brochon, en Côte-d’Or. « On voit que le Parti socialiste est en difficulté. Dans ce cas, comment on prépare l’après élection présidentielle ? » lui a demandé un lycéen.

« Benoît Hamon, ce n’est pas le Parti socialiste. C’est le représentant de La Belle Alliance qui a été désigné dans le cadre de la primaire. Il est membre du PS, mais le Parti socialiste heureusement, c’est plus que ça », a répondu le maire de Dijon.

Lire l’intégralité de l’article sur france3-regions.francetvinfo.fr

Sur le remplacement du PS,
chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants