Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Obama a presque doublé la dette abyssale des États-Unis

"Cette explosion correspond à la dette accumulée depuis 1789"

Un quasi doublement ! À 19 961 milliards de dollars, la dette publique globale des États-Unis aura augmenté de quelque 9 300 milliards durant les huit années de présidence Obama. Soit une hausse de plus de 86 %, soit encore une augmentation par travailleur américain de 75 129 dollars, à 160 658 dollars par tête, selon les chiffres croisés avec ceux du Bureau fédéral des statistiques du Travail.

 

Un bilan que l’hystérie anti-Trump qui a submergé l’Amérique bien-pensante ces derniers jours fait opportunément oublier. Cette masse d’emprunts aura offert aux prêteurs un véritable festin, compensant largement la baisse drastique des taux d’intérêts. Et les Républicains y ont eux aussi contribué.

Cette explosion de la dette publique correspond presque « à la somme de la dette accumulée par tous les présidents précédents depuis… 1789 », grince Charles Gave dans Valeurs Actuelles cette semaine. The New American ajoute au bilan les 3 069 lois et règlements imposés par l’administration Obama, qui entraînent selon le Daily Caller un coût de 898,4 milliards de dollars pour l’économie américaine. Soit une adjonction de 572 000 pages au Federal Register, le recueil des lois et règlements des États-Unis, parmi lesquelles 97 110 pages pour la seule année 2016. Un délire législatif qui bat tous les records historiques et entraîne une hausse de 558,6 millions d’heures de travail administratif supplémentaire pour les entreprises.

 

Le PIB a crû 2,5 fois moins vite que la dette publique

Par ailleurs, relève de son côté Charles Gave, « le revenu médian en terme réels des Américains est plus bas qu’il y a huit ans, c’est-à-dire que la moitié de la population au moins a vu son revenu baisser pendant ces deux mandats ». « Yes we can ! », plastronnait Obama. Il y est arrivé : la gauche mondialiste alliée aux banques s’est bel et bien aliénée le peuple travailleur. Gave ajoute pour faire bonne mesure que « la quasi-totalité des bénéfices de la croissance a été capturée par moins de 1 % de la population », ces « ultra-riches » qui « se félicitent tous les jours d’avoir porté Barack Obama au pouvoir ».

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Sur la dette et les États-Unis, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.