Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Obama tente de marginaliser les irréductibles anti-Syriens

Après de longues hésitations, l’administration Obama a adopté sa nouvelle Doctrine de Défense. Pour le Levant, il n’est plus question de « remodeler le Moyen-Orient élargi », ni de renverser le président Bachar el-Assad, mais uniquement de « réduire » l’Émirat islamique. La Maison-Blanche espère remettre sa machine militaire en ordre et en marche. Pour ce faire, le président Obama tente d’obtenir le soutien du Congrès.

En demandant au Congrès de voter une « Autorisation pour l’emploi de la force armée » (Authorization for Use of Military Force - AUMF), le président Obama a décidé, enfin, de clarifier la politique des États-Unis au Levant.

Selon sa proposition de loi, le Pentagone serait autorisé à poursuivre Daesh sans limitation dans l’espace (c’est-à-dire à la fois en Irak et en Syrie, puis n’importe où), en utilisant des hommes au sol pour le renseignement et le soutien aux frappes aériennes, mais pas pour le combat terrestre, enfin pour une durée de 3 ans renouvelables [1] ; une définition de mission correspondant en tous points aux exigences du chef d’état-major interarmes, le général Martin Dempsey [2].

Au cours des dernières années, seules 2 « autorisations pour l’emploi de la force armée » ont été votées. La première, le 14 septembre 2001, autorisait à attaquer les nations, organisations ou personnes liées aux attentats du 11 septembre, tout autant que celles liées à d’autres groupes terroristes quels qu’ils soient, sans limitation de temps [3].

Lire l’intégralité de l’article sur voltairenet.org

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez le livre-choc qui a fait connaître M. Meyssan, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "un objectif désormais inutile et dangereux pour Washington, mais toujours indispensable pour le projet likoudnik d’un État sioniste s’étendant du Nil à l’Euphrate."

    Si le vote de "la proposition Obama" devient certain alors, attendons-nous à une attaque majeure du "Mal" : ça fait longtemps qu’un président américain n’a pas été assassiné pourtant, ce pays en est très friand à moins qu’il ne choisisse de s’attaquer encore à l’Europe mais, plus fort qu’auparavant. C’est vrai qu’il a beaucoup d’assistants par chez nous aussi.


  • Affirmer vouloir "Réduire l’Etat islamique" revient, si la traduction est exacte, à reconnaître qu’il est hors de question de le faire disparaître.
    Ca confirme ce que Nasrallah a dit ce soir : les USA n’ont aucun intérêt à faire tomber Daech vu que c’est eux qui l’ont placé. Le Baghdadi a nommé deux émirs pour l’Arabie Saoudite aujourd’hui, signe que le Daech n’est ni plus ni moins q’une plateforme multii-fonction qui pourrait servir de substitut au pouvoir Wahhabite su le moyen terme.