Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Olivier Delamarche : "La dette n’existe plus, ce n’est plus un problème"

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • la fin des temps des banques et son escathologue "olivier de la marche a suivre.


  • le plus dur c est pas la chute c est l atterrissage...
    et il semblerait qu on n ait pas 50 ans devant nous...
    alors bouclons nos ceintures ou tentons de sauter en chute avant l atterrissage explosif...
    tissons des liens de solidarité, réapprenons l essentiel, assurons nos besoins de première nécessité...
    l Europe ou l état français est il un parachute, un martela, un sac lesté... ???
    si oui tant mieux... si non peuvent ils le devenir... ???


  • Blablabla le 10 ans américain, blablabla la bourse de mes deux. Quelle conversation ridicule. Plus simplement résumé : le peuple se fait réduire en esclavage par l’usure.


  • Étant novice en économie pourrait-on m’éclairer sur un point ? La dette n’est-elle pas une arnaque bancaire mise en place avec la complicité de nos politique pour mettre le pognon de l’état dans la poche d’une certaine oligarchie ? Et n’est-elle pas justement faite pour être non remboursable ? Alors pourquoi monsieur DELAMARCHE nous dit en gros quelle va continuer à croitre et qu’il faut absolument la rembourser ?

     

    • Et n’est-elle pas justement faite pour être non remboursable ?
      Bien au contraire, elle a été faite pour que les Français (ainsi que les autres peuples dans leurs pays respectifs - les Grecs par exemple) paient ad vitam aeternam, c’est à dire éternellement. La question à se poser est celle de savoir à qui nous payons la dette ? Réponse : aux mêmes qu’on ne peut nommer (la finance internationale). À moins de faire une révolution, donc de renverser la table avec le jeu en cours, en disant : ’’on recommence une nouvelle partie, avec des règles nouvelles’’, nous sommes légalement, quoi que immoralement, obligés de payer. En passant, la finance n’a pas de morale.


    • La croissance n’est plus possible. Nous vivons sur le modèle des années 50 avec une croissance à 7% due à la montée de la thermo-industrie. Aujourd’hui nous vivons sur le même modèle avec 14 fois moins de croissance. Nous avons compensé la chute de la croissance régulière depuis les années 60 avec le CREDIT. Et comme nous ne faisons pas de croissance nous ne pouvons aujourd’hui plus rembourser ces crédits. Il n’a aucun mystère la dedans. La dette n’est pas remboursable car la croissance n’existe plus. C’est tout. Nous avons tous profité de ce système depuis les années 60 !!! Qu’aujourd’hui des traders et actionnaires s’en mettent plein les poches oui, mais c’est parce qu’il profite de la planche à billet aujourd’hui qui permet aux marchés actions d’être rentables. Ca n’a rien a voir avec je ne sais quel complot !


    • Ca n’a rien a voir avec je ne sais quel complot !

      Alors si tu ne sais pas de quel complot on parle, c’est évident que ça n’a rien à voir. Ca t’a jamais chagrinné de voir par exemple un David Rockefeller derrière toutes les institutions qui ont oeuvré à la prise du pouvoir par le secteur privé et mondial ?

      C’est marrant, mais le bougre avoue le complot dans sa biographie "Mémoires", mais ce n’est bien sur pas suffisant pour commencer à douter de tout ça. Et là on parle uniquement du cas Rockefeller. Il n’est bien évidemment pas le seul, même si sa position de monopole sur les directoires des groupes de pressions le rend incontournable.

      Après, chacun son truc, mais l’univers de la finance, des gens malsains, des tradeurs cocainomanes et à la morale douteuse. Bref, ce milieu est en soit un milieu sordide et austère avec un arrière gout d’anti-chambre des enfers. Je n’aurais jamais confiance en ces gens. Nous n’avons pas les mêmes valeurs.


    • MaxC  : le monde de la finance me fait gerber autant que toi et ce ne sont pas du tout mes valeurs. Cependant que la finance soit tenue par pierre, Paul, Jacques ou Bensoussan n’y change rien. La croissance n’est plus possible, la dette est irrécupérable et le système ne tient provisoirement que par la planche à billet. Que des mecs en profitent pour s’en foutre plein les poches c’est lamentable on est bien d’accord. Mais au final quand les devises vont s’effondrer on va tous morfler. Chercher des responsables, c’est rester la tête dans le guidon. Il faut comme le fait Delamarche avoir une vision macro économique du monde. Ainsi on comprend pourquoi la croissance n’est plus possible et pourquoi sionistes, illuminati Bilderberg et compagnie ou pas, notre système est cuit. Pas à cause d’un tel ou d’un tel, mais à cause de notre système de vie basé sur une croissance à 7% avec des matières premières abondantes et pas chères. Le crédit a profité à tout le monde !!! Que des salopards profites de la situation c’est une chose, leur imputer la responsabilité du fait que notre modèle économique n’est plus viable en est une autre. En un mot, on s’en tape de ces gens. Pense plutôt à ce que tu vas faire qu’en ça va s’effondrer ! Delamarche alerte sur l’effondrement, San Giorgio prépare l’après. Par ailleurs Alain lui-même parle de monter une BAD, de créer du réseau pour être plus fort après l’effondrement, y compris sur le plan politique à reconstruire. Que d’un point de vue culturel on cherche à savoir qui fit quoi pour profiter de tous c’est intéressant. Mais les véritables enjeux désormais sont ceux qui vont nous propulser dans une réalité fort désagréable. Pas de pointer du doigt les salopards. Ce ne sont pas eux qui viendront t’aider.


    • La dette croit car les états n’ont plus assez de revenu pour financer leurs fonctionnements donc ils s’endettent, il faut rembourser la dette car en cas d’impayé on ne prête plus, si on ne prête plus les états ne peuvent plus assurer leurs fonctions (enseignement, sécurité intérieur/extérieur, justice, soins etc...etc) Mais comme vous le dites c’est voulu, tout cela participe à la mise en esclavage des peuples, à la progression de la violence bref à la progression du mal et de tout ce qu’il y a de mauvais dans le monde. Le diable est dans les détails dit on, le système bancaire et juridique est rempli de détails, notre monde matériel et mondialiste est rempli de détails qui le complexifie qui fait qu’on cherche à s’exploiter les uns les autres...


  • La guerre en Syrie tombe à pic finalement.
    Une guerre permet de ne pas parler d’économie ; de voir que ce système est fini, et qu’il lutte pour vivre encore un peu.

     

  • Je comprend mieux pourquoi la mafia mondiale agite david Cameron pour presser Obama de tirer des missiles sur la Syrie. Une bonne 3eme guerre mondiale et on enterre le problème de la dette des états et de la disparition de l’or de la réserve fédérale américaine.


  • A part sur la dette je ne comprends pas la moitié de ce qu’il raconte.

    Ça me rappelle un sketch des inconnus :http://www.youtube.com/watch?v=rAu1...

    Mais vu qu’il dit le contraire de tous les autres il m’a l’air digne de confiance.


  • Delamarche est tellement à contre courant qu’il va finir par se faire virer !

     

  • Pour ceux qui n’arrivent pas à comprendre, écoutez l’émission de Delamarche sur radio courtoisie et munissez vous d’un stylo. Il faut bosser un minimum pour comprendre les gars ! L’explication sur l’historique de la croissance est essentielle à comprendre.
    http://www.youtube.com/watch?v=CKJC...
    Historique
    •De l’an 1300 jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, la croissance moyenne était de 0,2 à 0,3 % du PIB chaque année.
    •L’arrivée d’inventions révolutionnaires comme la machine à vapeur, l’électricité ou le moteur à explosion ont rapidement propulsés la croissance jusqu’à un sommet à 7% en 1950. C’est à cette époque de forte croissance que les programmes sociaux furent crées, aujourd’hui désignés comme « avantages acquis ».
    •Depuis les années 60, nous assistons à une perte de 1% de croissance tous les 10 ans pour arriver aujourd’hui à un taux de croissance potentiel réel d’environ 0,7 %.

    Causes de la chute régulière de la croissance
    •La croissance à d’abord baissée naturellement après que les capacités d’utilisation des biens de consommation soient arrivés à saturation.
    •Aucune autre source d’énergie fondamentale n’est apparue pour renouveler la remontée de la croissance et le progrès est relatif (Exemple actuel : le passage de l’iphone 4 à l’iphone 5)
    •Contrairement aux espérances, l’informatisation et la robotisation n’ont pas compensées cette perte de croissance. Si des emplois ont été créés, les gains de productivités engendrés ont surtout entrainés une diminution massive d’actifs.
    •Le chômage massif entraine une baisse de la consommation réduisant d’autant le potentiel de croissance provoquant encore une hausse du chômage, moins de consommateurs et moins de recettes pour l’état.
    •Alors que la thermo-industrie est le seul facteur de croissance véritable, l’énergie de plus en plus chère et de plus en plus difficile à obtenir accentue la perte de croissance.
    •Enfin le vieillissement de la population est une raison supplémentaire à la perte de croissance.

    Plutôt que de s’interroger sur l’adaptation économique et sociale à envisager face à l’inéluctable baisse de croissance on a voulu compenser une croissance qui n’existait plus à l’aide du CREDIT. Celui-ci conduisant inexorablement au SURENDETTEMENT. Etc etc...écoutez l’émission et prenez des notes !

     

    • Je viens d’écouter l’émission que vous suggérez et ça commence fort en nous indiquant le numéro de Platinium Gestion. Vous ne voyez pas ici un problème ?

      Mr. Delamarche ne donne aucune info, tout ce qu’il dit est d’une évidence affligeante pour qui s’intéresse de loin, et même très loin à l’économie : "la Chine est l’atelier du monde...". Si vous ne comprenez pas les termes qu’ils utilisent, achetez "L’économie pour les Nuls" et ça sera bon. Il se contente de faire du sensationnel avec ses expressions habituels, ses phrases chocs : "avant on avait le bouffon du roi, maintenant on a le roi bouffon" Merci OLIVIER !... C’est du spectacle ! (comme sur BFM) Aucune analyse de fond n’est faite, aucun responsable n’est désigné (sinon, au revoir les invitations sur les plateaux télé). Pire, lorsqu’il fait un début d’analyse, c’est pour raconter n’importe quoi : "j’ai fait mon boulot, je suis allé vérifié s’il y avait plus de consommation électrique....et bah nan ! donc on est en récession en Chine !" => Whoua ! donc le chiffre de la croissance est indexé sur celui de la consommation électrique ? ça c’est de l’analyse ! On oublie juste au passage de tenir compte : du climat, de la technologie utilisée, du prix de l’énergie...et bien d’autres facteurs. Parfois, ses remarques sortent carrément tout droit de son chapeau..."Le Chinois se disent...bla bla bla" Il arrive même à penser pour tout le monde.

      Delamarche n’a pas le courage, ni le temps (sur BFM, le format est trop court) et on ne lui demande pas de dire la vérité. Ca lui convient car il ne veut pas se griller avec ses interventions, il veut juste attirer des clients potentiels en n’oubliant jamais de rappeler qu’il est de Platinium Gestion. En gros, c’est "venez, je sais comment faire pour profiter du système". Alors qu’en fait, son fond ne fait pas de bon résultat du tout...

      En gros, ce que je veux dire ce n’est pas qu’il a tord, au contraire, c’est le seul à donner un début de vérité mais il est loin, très loin d’expliquer le fond du problème, il reste en surface. C’est un mauvais trader qui veut jouer à l’économiste avec des techniques de trader...

      Alors c’est bien de diffuser ces vidéos pour initier les gens à s’intéresser un peu au coeur du problème, à faire réfléchir les boursicoteurs (même si eux ne voient que les résultats de son fond) mais par pitié, arrêtez de lui vouer un certain courage. Il n’en a pas, sinon, il serait aussi boycotté que ceux qui dénonce le vrai problème de la finance internationale.


    • Michel : Soit, mais quel est alors le vrai problème de la finance internationale ?


    • Trop facile de poser ce genre de question. On a pas assez des 2500 caractères pour y répondre. C’est plus compliqué que ceux que veut bien nous faire croire BFM Business ou LesEchos. Avant de comprendre comment ça fonctionne maintenant, il faut commencer par connaître l’histoire, comment on en est arrivé là. Sinon, aucun intérêt car aucun point de comparaison. Je vous invite à lire les nombreux bouquins qui traitent du sujet sur KontreKulture si ce n’est pas déjà fait mais aussi sur d’autres éditeurs afin d’avoir le maximum de source différente.
      Vous verrez ensuite à quel point les interventions de Mr Delamarche paraissent fades d’un seul coup...et qu’il est finalement victime du système lui aussi.

      Je pense qu’il est plus intéressant de comprendre que le système actuel ne fonctionnera jamais en étudiant l’histoire, car on en a les preuves, plutôt que d’écouter telle ou telle personne nous dire que ça va finir par se casser la gueule de la même manière que ceux qui disent l’inverse, c-a-d, sans argument, selon leur "feeling" de trader parce qu’on leur a appris que si telle valeur (virtuelle) baisse (arbitrairement), ça veut dire qu’il n’y a plus croissance...etc...etc..


    • Michel : Il me semble qu’il serait intéressant si vous possédez les clefs pour comprendre de nous offrir malgré tout un plan structuré d’éléments factuels pour nous guider. Renvoyer à la lecture de nombreux ouvrages est pertinent bien sur mais si vous êtes en capacité d’articuler entre eux les éléments qui permettent de comprendre il serait généreux de votre part de nous les proposer. De plus, si le raisonnement de Delamarche est simpliste et faux, il serait intéressant de s’en servir comme support pour le démonter et proposer une vision plus juste des choses. Je pose par écrit son raisonnement en ce moment à partir de ses différentes interventions. Je le proposerais dans le forum sous peu. Je pense qu’un débat argumenté sur cette base serait profitable à tous. Pas pour polémiquer et mettre face à face les pro et anti Delamarche bien sur mais pour essayer d’aider à comprendre. Pourquoi ne pas se servir de cette base existante et largement diffusée ici ?


    • Malheureusement, j’ai envie de dire que rien ne remplace un bon livre car vous y trouvé des détails qui font la différence entre une bonne et une mauvaise explication. Ce que vous demandez est très difficile, je n’ai pas la prétention de maîtriser suffisamment le sujet pour pouvoir en faire la retranscription sans faute ici ou sur le forum, mais je pourrais participer à l’échange avec plaisir dès que vous aurez fini votre synthèse.


  • "Vous pourrez débattre"
    Décryptage : Bfm va lui mettre 2 chiens de garde du système en face pour lui couper la parole avec la complicité du présentateur. Soit 3 contre 1 ... un grand classique !

    Olivier va rentrer officiellement dans la catégorie des "cerveaux malades", haaa QUAND MEME !

     

    • Cela serait d’autant plus salutaire pour Delamarche.

      Au moins, il serait obligé d’affuter ses arguments et de rentrer vraiment dans le sujet au lieu d’avoir une simple tribune face à un pseudo journaliste qui ne fait que réciter ce qu’il a lu dans LesEchos le matin et qu’on peut coucher par KO en 2 minutes.

      Il pourrait justement nous surprendre en envoyant les "chiens de garde" du système au tapis et montrer qu’il n’est pas un simple pantin du système lui aussi.


  • "Détruire, ca crée des jobs", Mais merde, on est ou la ?

     

  • Au bout de la dette y a toujours le crime et la misère, les usuriers le savent.La mort des débiteurs fait parti de l’équation pour rééquilibrer les flux d’argent.

    La dette est irremboursable, le peuple trime à mort (pour construire sa prison toujours plus efficace) et quand il ne peut plus payer on le zigouille par des guerres, et depuis plusieurs décennies par "la médecine" ; ce n’est pas pour rien que les principaux groupes pharmaceutiques appartiennent aussi aux familles de la FED (Rockefeller avec Pfizer et Baxter, Rothschild avec Sanofi Pasteur et GSK, et Warburg etc...).Dans les sociétés occidentales, le cancer(via médocs,vaccinations,et malbouffe ) est une "épidémie " qui permet de rééquilibrer le flux d’argent au grand avantage des mêmes familles de banksters...Le crime pharmaco-médical a l’avantage d’être moins visible qu’une guerre.


Afficher les commentaires suivants