Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"On devrait pouvoir tuer un bébé comme on avorte d’un foetus"

Francesca Minerva est philosophe et médecin de l’éthique à Oxford. Elle soutient que vu que les bébés ne sont pas de "vraies personnes", on peut les tuer. Pour elle, avorter d’un foetus ou tuer un nouveau-né parce qu’on se rend compte qu’on ne peut pas s’occuper de lui, c’est pareil. Ses propos font évidemment polémiques.

Dans un article publié par le British Medical Journal, elle déclare que les médecins devraient avoir le droit de mettre fin aux jours d’un bébé parce qu’il est handicapé, qu’il coûte trop cher à ses parents ou simplement parce qu’il n’était pas désiré. Pour Francesca, un nouveau-né n’a pas encore d’espoir, d’objectifs, de rêves, il n’est donc pas encore une personne et il n’a donc pas encore de droit moral de vie.

Elle soutient que si une femme qui tombe enceinte voit sa vie changer (elle se retrouve seule, par exemple, au cours de sa grossesse), et qu’elle n’a tout à coup plus le temps, l’argent ou l’énergie nécessaires pour prendre soin de son bébé, elle devrait pouvoir le faire tuer. Cet argumentaire pour l""infanticide légal" fait évidemment froid dans le dos.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

124 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #110874

    Elle a raison la dame : l’avortement et l’infanticide c’est pareil. Elle a au moins le mérite d’être cohérente. Je préfère quelqu’un qui assume d’être un assassin à ceux qui sont assassins tout en se présentant comme des héros de la liberté.

    Ceci étant dit : guillotine pour les assassins.


  • Dommage que cette pratique ne lui ai pas été appliquée. Ça lui aurait évité de raconter des âneries et de décrédibiliser le monde médical.

    Toutefois, cela permet au public de se rendre compte de l’amoralité de certains médecins ayant prêté le serment d’ "hypocrite".


  • Ben vouais Francesca, ou alors on peut aussi le donner à l’un de nos ministres pour qu’il s’en fasse un sex-toy...

     

  • Bin voyons ! Si on devait tuer tout ceux qui n’ont "pas encore d’espoir, d’objectifs, de rêves", ca ferait un sacré paquet de personne en moins sur cette planete... Depuis notre naissance, nos reves et nos espoir sont dictés seulement par le milieu auquel nous appartenons.
    C’est sur qu’il y a des milieu ou tous les espoirs sont permis. Nous, il nous reste le droit de rever...et encore...
    J’ai vu une video d’un medecin avorteur qui disait s’etre rendu compte que le foetus savait qu’il allait mourrir notemment par une acceleration de son rythme cardiaque ect. D’ailleur apres sa, il a arreté de pratiquer les avortements. (si quelqu’un connait cette video, merci de la mettre en lien, je pense qu’elle ferait une bonne reponse a cet article).
    Si un foetus a concsience de sa mort, qu’en est-il d’un nouveau né ? Sommes nous en train de perdre les dernieres traces d’humanité pour tuer nos propres enfants des leurs naissances ?

     

  • C’est l’étape logique, froidement rationnelle et libérale, qui devrait succéder à la massification de l’avortement.
    La déesse Raison réclame, au nom de l’humanisme, son lot de sacrifices humains.


  • Qui c’est cette connasse ? Quand on dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions...
    Je crains que nous soyons contraints dans un avenir proche de faire le grand ménage et cela ne me réjouit pas car contrairement à cette poufiasse de Francesca Minerva, je vénère la vie, toutes formes de vie et évidemment, la vie humaine.


  • Je me demande si cette femme a deja donne naissance pour dire des aneries pareilles.


  • Elle est en plus spécialisée dans l’éthique,elle a peut être vu des drames au cours de sa carrière,mais de là à légaliser des meurtres, alors un SDF qui lui aussi,n’a plus les moyens de subvenir à ses propres besoin et qui "n’a plus d’espoir, d’objectifs ou de rêves" on peut le tuer aussi,d’ici quelques temps ils vont augmenter en plus,peut être les prémices d’une réduction de population en règle !


  • #110888

    Bien sur...ensuite on nous expliquera que seules certaines categories de la population ou telle(s) ethnie(s) est/sont des Etres Humains dignes de ce nom et que les autres n’ont pas atteint le niveau de conscience necessaire...pour parler a Dieu par exemple...

     

  • Cela fait froid dans le dos. La fin des temps est proche.


  • "Pour Francesca, un nouveau-né n’a pas encore d’espoir, d’objectifs, de rêves, il n’est donc pas encore une personne et il n’a donc pas encore de droit moral de vie."

    Et voilà où mène plus d’un demi-siècle de propagande hollywoodiste de merde.

    La peine de mort est un des très rares points de désaccord que j’ai avec Jean Marie Le Pen, mais quand on voit des trucs comme ça, quand on est sanguin, ça donne envie d’en passer certains au Rasoir National


  • quelle horreur !


  • Voilà la preuve que l’avortement est un crime puisqu’un crime (infanticide) est assimilé à un avortement (Théorème et réciproque).


  • Opinion reflétant la décadence morale de la société libérale-libertaire dans laquelle nous vivons.


  • “Francesca Minerva est philosophe et médecin de l’éthique à Oxford.”

    « médecin de l’éthique » est ici un euphémisme pour eugéniste. C’est à la base une idéologie raciste créée par Francis Galton, cousin de Charles Darwin, père de la théorie de la « sélection naturelle ». L’eugénisme ayant été un peu trop populaire chez les nazis, on utilise de nos jours le terme plus présentable de « bio-éthique ».


  • Je propose qu’elle montre l’exemple en faisant un avortement post-natal sur sa propre personne.


  • Et ça ne m’étonnerait pas que cette Francesca soit contre le meurtre des bébés phoques.

     

  • et puis le vieux, les chômeurs, les mal-pensants............ah la belle société qui s’en vient !!!


  • évidemment cette criminelle aura droit, à l’avenir, à tout les plateaux télés, sans risquer la moindre agression contrairement à Alain Soral à France 2 dans "C’est mon choix"


  • ce qui me fait froid dans le dos c’est qu’une revue médicale soumise à un comité de lecture ait laissé passer ça !!!!
    ce qui prouve bien que nos amis soral, et le pen sont dans le vrai !

    j’ai toujours critiqué le droit à l’avortement car pour moi le fait de tomber enceinte est intrinsèquement lié au fait d’être une femme, c’est la négation d’une partie d’elle même qu’on accrédite avec l’avortement !

    encore une loi luciférienne votée en force par qui on sait !

    cette doctoresse istrionne ne fait que franchir une étape supplémentaire tout comme l’éradications des gens de plus de 65 ans proposé par ATTAli himself, n’était qu’un pas supplémentaire par rapport à l’euthanasie !
    un pays soi-disant libre qui a une culture de mort comme ça est voué à une destruction certaine et en un sens c’est tant mieux !

    respect à mes amis musulmans qui comme moi combattent cette ignominie qu’est l’avortement !


  • Mon Dieu....Priez pour nous et priez pour elle....


  • C’est plutôt ce qui aurait dû lui arriver à cette larve qui n’est toujours pas une "personne" !
    Que dit la loi anglaise au sujet de l’incitation au meurtre ?
    Les lois mémorielles visent donc à se substituer à la législation sur les crimes contre l’humanité ou contre la paix.


  • Si on suit sa logique, on peut donc tuer des animaux qu’on croise juste parce qu’ils n’ont pas "d’espoir, d’objectifs, de rêves" ?
    Et quid des gens dépressifs, il faut les tuer aussi ?

     

  • Avant l’Islam, les arabes avaient une coutume qui était d’enterrer vivante sa fille encore bébé. Juste pour vous montrer que cette coutume date du 6ème siècle et que cette article du 21ème siècle...Certaine mentalité ne change jamais peu importe l’époque. Haa l’humain, capable des meilleur choses comme des plus pires.

     

    • L’avortement est interdit si les raisons invoquées sont la peur de pauvreté ou limiter les naissances pour des raisons bassement matérielles, C’est pour cela que ce verset a été révélé.

      "Et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté ; c’est Nous qui attribuons leur substance, tout comme à vous. Les tuer, c’est vraiment, un énorme pêché." sourate 17, verset 31"


  • En lisant le titre, je pensais que c’etait un raisonnement par l’absurde et anti avortement. En fait pas du tout


  • juste un dernier truc, je ne suis pas un mystique comme Soral, ni un théoricien du mal ou du Chaos, MAIS il est quand même troublant que la plupart des textes parlant de la fin des temps (aussi bien apocalypse que des prophéties indiennes vieilles de 3000 ans) parlent toute du fait "qu’on viendra tuer les enfants dans les ventres de leur mères" !!!

    ce passage se retrouve et s’interpre.ête de la même façon dans toutes les prédictions d’où qu’elles viennent......

    maintenant vousme direz on peut faire dire ce qu’on veut aux prédictions, mais tout de même cela veut dire que cela s’apparentait bien à un crime d’une extrémité et d’une décadence folle !!


  • ça n’ira pas loin tout ça... j’en connais la haut qui va prendre la mouche... pourquoi ça tombe sur mon epoque ! merde !

     

    • Parce que tout comme moi tu es né à l’époque du libéralisme après 68. La pire époque à mon sens.
      Je te laisse comparer avec la période précédente mon ami.
      Ne perds pas espoir, l’eschatologie s’achevera lors de l’arrivee de Mahdi descendant du prophète Mohamed ( pbsl) et du prophete Jésus (paix sur lui) qui tueras le Dajjal.


  • « médecin de l’éthique », on devrait plutôt dire haut-commisaire à la vérité scientifique !
    CQFD, cette personne ne croit donc pas au concept d’égalité entre les êtres humains !
    Je lui souhaite de finir SDF là on rira bien, mais dans un monde aux valeurs inversées elle risque plutôt d’obtenir de l’avancement...


  • Quand j’entend parler d’avortement, je pense toujours au couple Badinter (un paradoxe de principes patent) qui, quand l’un est pour sauver les meurtriers d’enfants de la guillotine, l’autre, son épouse avec qui il converse autour d’une tasse de thé chaque matin, est pour qu’on tue de façon massive de pauvres embryons au nom du droit de la femme. A gerber.

     

    • Tu as mal choisi ton exemple jeune gamer,effectivement si l’un veut tuer des embryons il est logique que l’autre veuille sauver les assassins d’enfants :P


    • Un couple diabolique , en effet... puisque tuer un bébé (ou une poupée le représentant) fait parti des rites lucifériens. Donc monsieur défend les assassins d’enfants, et madame incite à l’infanticide, ce qui est "logique" dans leur pensées.

      Ces deux là sont membre du GO, et il faut savoir que certaines loges du GO pratique la magie noire. Monsieur Badinter ne fait que protéger ses semblables...


  • Je vois pas vraiment le problème dans la mesure où tout ça est d’une logique implacable, d’une grande cohérence, et découle tout naturellement de la même logique philosophique à la base...


  • Raisonnement qui me plait beaucoup car il me permet d’évoquer l’inverse : je trouve extrêmement énervant et moralement affreux de protester contre l’avortement car il tue des bébés (attendez la suite avant de sauter). C’est faux, ce ne sont ni des adultes, ni des enfants, mais des fœtus. Parler de bébé est de la manipulation en jouant sur l’émotion par un mensonge évident, rendant l’argument stupidement invalide (patientez, ça arrive !).

    Le cœur du problème, c’est que le fœtus n’est pas jugé digne du droit de vivre, car il ne possède ni une image avec laquelle on peut avoir de l’empathie, ni un corps que l’on peut étreindre. Dans notre société qui gravite autours de l’immédiateté, voila ce qui permet de juger de la valeur d’un être, or le fœtus n’en a aucune dans ce contexte. C’est là je pense qu’il faut argumenter. La valeur d’un être ne vient pas de ce que l’on éprouve pour lui. Exemple flagrant, une grossesse non désirée interrompue est banale, une fausse couche est un drame : la valeur de la vie du fœtus provient du désir des parents.

    En résumé, être contre l’avortement parce qu’on est pour la vie des bébés, c’est refuser ce droit au fœtus, une des premières formes de l’humain.

     

    • Bonjour,

      je trouve assez lucide votre propos sur la question de l’empathie envers le foetus.

      C’est une chose que je dis souvent au végétariens que je peux rencontrer. Ils sont contre la consommation de viande de veau ou d’agneau parce que c’est mignon, mais un animal un peu moche comme certains poissons, ils s’en fichent complètement.

      La valeur de la vie dépendrait alors de l’envie de faire un calin à l’être dont il est question ? 9a résumerait bien notre société.


    • Un végétarien stricto sensu ne se nourrit d’aucune chair animale, que ce soit du boeuf, du porc, du poulet, du poisson, des fruits de mer, une cuisse de grenouille ou un escargot. C’est vrai qu’il en existe beaucoup qui se considèrent comme végétariens tout en mangeant quand même du poisson et des fruits de mer, voire parfois même de la volaille, mais on parle plutôt de semi-végétarisme ou précisément de pesco-végétarisme dans le cas du poisson.

      Sinon, j’aime bien le raisonnement à propos du foetus, que je considère comme un être humain à part, c’est même une évidence.


  • Je suis tout à fait d’accord avec cette logique. Les arguments pro-avortement peuvent être étendus aux nourrissons sans difficulté et de ce fait il n’y aucune logique derrière le point de vue consistant à être pour l’avortement d’un foetus mais contre la mise à mort d’un nourrisson pour les mêmes raisons.
    Je pense que cette femme ne fait que confronter les gens à leurs paradoxes et que bien entendu elle ne soutient pas l’infanticide quel qu’il soit.
    Précisons qu’un foetus n’est pas un embryon. Le premier a toutes les caractéristiques d’un petit être humain, à un tel point que même un néophyte complet est capable de reconnaître l’espèce en question, c’est à dire qu’en voyant un foetus humain personne ne fera la confusion avec celui d’un chien ou d’un chimpanzé. L’embryon s’apparente plus à un amas cellulaire indistinct. Pourquoi dis-je cela, parce que la propagande à insidueusement fait croire aux gens que le foetus n’était en quelque sorte qu’un bout de bidoche informe, or si l’embryon peut à l’extrême rigueur être réduit à cela le foetus a bel et bien toutes les caractéristiques visibles d’un être humain.
    Après avoir été pro-avortement j’y suis devenu opposé. Mon évolution s’est effectué suite à plusieurs réalisation. Tout d’abord je me suis mis à trouver bizarre que dans notre société on considère d’un côté l’élimination d’un foetus humain comme un acte banal et que d’un autre des gens se mobilisent pour empêcher la construction d’une route sur l’aire de reproduction d’un coléoptère ou vous engueulent parce que vous avez écrasez une guêpe plutôt que de l’avoir fait s’échapper en ouvrant la fenêtre...En fait je fais parti de ces gens qui ne détruisent pas un nid de guêpe dans son jardin, et un jour je me suis interrogé sur ce paradoxe : pourquoi ce respect et cette compassion pour des insectes alors que d’un autre côté je suis complètement insensible à la destruction d’un foetus ?
    Ensuite je me suis mis à trouver bizarre que notre société d’opulence fasse de la naissance non voulu d’un enfant une catastrophe absolue au point qu’il faille tuer ce dernier dans le ventre même de sa mère ? On nous parle du droit de la mère de disposer de son corps, et bien je rétorquerais à cela une petite chose : si tu ne veux pas un gosse la première chose à faire est de se comporter en personne responsable et d’éviter de se faire ramoner la cheminée sans avoir pris de précaution préalable. Et en cas d’accident on assume ! Y’a pire catastrophe qu’une naissance !

     

  • Et tant qu’à faire, après le meurtre du bébé, en faire des cosmétiques, ou frire les meilleurs morceaux ? patience ça vient !


  • Il préciser que les deux arguments fondamentaux de l’avortement sont que le foetus ne possédant pas ce qui caractérise l’être humain dans son essence ne peut de ce fait être considéré comme pleinement humain. Le foetus n’a pas de spiritualité et n’est pas conscient de lui même en tant qu’entité individualisé. Or cet argument est également valable pour le nourrisson. La conscience de soi en tant qu’entité séparé, distinct de l’environnement apparait vers un an environ, quant à la spiritualité probablement pas avant 5 ans (même les athées ont en général une spiritualité dans le sens que rare sont les gens qui ne se sont jamais posé de question "métaphysique" en observant un ciel étoilé un soir d’été...des question sur le sens de la vie, de l’univers, sur l’infiniment petit et grand...)

    Autre argument des pro-avortements est que le foetus n’est pas viable en dehors du corps de sa mère, qu’il n’est pas une entité vivant autonome. Or le nourrisson ne peut pas non plus être considéré comme un organisme autonome, il est totalement dépendant des soins prodigués par sa mère. En 48 heures un nourrisson laissé sans soin mourra même si à 10 cm de lui est posé des biberons rempli de lait et d’eau...

    Les arguments pour l’avortement sont caractéristiques de la logique libérale et de ses paradoxes irréductibles consécutifs à l’absence de toute morale. Nous avons la même chose avec la prostitution. Il est dit que chacun est libre de disposer de son corps comme bon lui semble pour peut qu’il ne nuise pas à autrui. Cet argument a amener à faire de la prostitution un métier comme un autre si bien que maintenant nous nous retrouvons en Allemagne avec des femmes au chômage se voyant proposer des job de putes dans des maisons closes et se voient sanctionner en cas de refus...de même qu’en Nouvelle-Zélande il y a pour projet d’ouvrir une fac de prostitution car qui dit métier dit apprentissage relatif à ce dernier...(Cf Michéa sur le sujet...)

     

    • "Or le nourrisson ne peut pas non plus être considéré comme un organisme autonome, il est totalement dépendant des soins prodigués par sa mère. En 48 heures un nourrisson laissé sans soin mourra même si à 10 cm de lui est posé des biberons rempli de lait et d’eau..."

      Sauf que le nourrisson, par instinct, devrait pouvoir automatiquement prendre le sein de sa mère et têter. Nous sommes la seule espèce à avoir mis du lait dans un biberon ! Tout est fait dans notre société narcissique pour séparer au plus vite l’enfant de sa mère. De là vient l’erreur dans ton raisonnement.


  • "Francesca Minerva est philosophe et médecin de l’éthique".

    Sans blague ? Elle a surement étudié la philosophie dans la même école que BHL. L’odeur des cadavres est moins répugnante que ce que suggère cette salope immonde. Qui s’étonne encore de cette incessante apologie du génocide anti-goy (avortement, euthanasie, infanticide) qui ne dit pas son nom ? Avec la complicité de ceux qui gouvernent et financent ou soutiennent (suivez mon regard...) ce satanisme à visage découvert.


  • Jacques Attali le jour, Francesca Minerva la nuit.
    Le mystère est éclairci.


  • L’avenir s’annonce sombre, très sombre... Et pourtant trop de personne reste dans l’ignorance.


  • (2004- Christian C.) En réalité, concernant les problèmes d’éthique, j’y suis assez régulièrement confronté par mon père, qui est maintenant une sorte d’éminence grise de la cancérologie, en retraite de la médecine et de la chirurgie, mais alors il s’occupe beaucoup d’éthique. Par conséquent, lorsque je le vois, une fois sur deux nous parlons d’éthique, et plus précisément d’éthique médicale, évidemment. Je suis donc assez informé de ce qui se passe, grâce à lui, au niveau national aussi bien que mondial.

    La tendance est la suivante. Les occidentaux, avec en tête de pont les Américains, et plus précisément encore une personne qui s’appelle Tristan Engelhardt, ont remarqué que l’on ne pouvait plus du tout imposer une éthique fondée sur le dogme judéo-chrétien, étant donné la pluralité des confessions et opinions des uns et des autres (Tristan Engelhardt est à la fois médecin et philosophe. Son livre clé a été édité vers 1985 et il s’appelle "The foundation of bioethics". C’est un pavé qui, malheureusement et à ma connaissance, n’est pas traduit en français). Par conséquent, il a été décidé que les deux principes judéo-chrétiens fondamentaux concernant la personne hummaine, à savoir qu’elle est image de Dieu et dotée d’une âme qui résiste à la mort, ne pouvaient plus être conservés. Il s’est donc agi de redéfinir la personne humaine autrement, de façon universelle en regard de la nouvelle donne sociale. Voici la conclusion : l’aspect image de Dieu a été remplacé par la conscience de soi, et l’aspect âme résistant à la mort par l’autonomie. Ainsi, la personne humaine est redéfinie comme "individu de l’espèce étant à la fois conscient et autonome". De là découle évidemment (et très explicitement) que toute personne inconsciente ou dépendante est "non personne humaine" (c’est le terme employé). Ainsi, naturellement le foetus n’est pas une personne, mais également l’enfant dépendant de ses parents, l’handicapé physique ou mental, le vieillard, le grand malade, et même les individus non intégrés socialement. Tristan Engelhardt termine son livre (qui est aujourd’hui une référence dans tous les pays occidentaux) en reconnaissant que c’était plus pratique de s’en tenir aux principes judéo-chrétiens, que l’on y croit ou non, mais il est logique, et précise que toute "non personne humaine" peut être éliminée, ou alors gardée par compassion, ou en souvenir de l’époque où elle était une personne, naturellement si l’on a les moyens économiques pour cela.

     

    • En suivant ce raisonnement c’est l’économie qui définirait le bien du mal ?



    • toute "non personne humaine" peut être éliminée



      On pourrait donc sans la moindre réserve s’occuper en priorité de ce genre de tordues criminogènes ?

      Dès que cela touche au Sacré, j’ai un mal fou à l’idée de devoir argumenter ...


    • Merci pour cette information qui m’a beaucoup intéressé.
      Cela dit l’opinion du professeur T E n’engage que lui-même.
      Il y a sur la planète des milliards d’individus qui ne sont pas de son avis
      Bien au delà de la civilisation judéo-chrétienne ,il y a d’autres religions ...
      C’est comme d’habitude une minorité qui essaye d’imposer sa vision du monde ..
      C’est pour ces "élites" une sorte de dilatation de l’ego qui leur amène une jouissance infinie
      lorsqu’ils réussissent à imposer leur dogme minoritaire à une majorité ..


  • suite- Outre Tristan Engelhardt, une seconde personnalité émerge fort en ce moment. Il s’agit de Peter Singer, un juif émigré en Australie, qui est maintenant enseigné dans la plupart des universités occidentales (Son pavé principal s’appelle "Questions d’éthique pratique". Il a été publié en France chez Bayard en 1997. C’est une destruction en règle de toute considération à la fois aristotélicienne et judéo-chrétienne. Bon, il ne serait pas difficile d’exploser le bonhomme, mais encore faut-il avoir une formation philosophique sérieuse et solide, ce qui n’est pas le cas de la plupart des intellectuels occidentaux. On ne peut confondre un type pareil que métaphysiquement, car l’éthique est directement issue de la métaphysique, ce que ce paien d’Aristote avait bien compris. Or aujourd’hui, plus personne ne sait ce qu’est une métaphysique du réel, qui est pourtant une science !). Peter Singer a fait son fonds de commerce sur l’apologie de l’animal, puis il en est arrivé à l’homme en le définissant, lui, comme dépendant absolument du plaisir. Ainsi, si l’homme souffre, il devient non pas une "non personne humaine" (comme Engelhardt) mais une "personne non humaine" (la différence est subtile, je le reconnais lol)... et il faut la supprimer pour son... bien ! Par ailleurs, il a gardé son fonds de commerce et parle des animaux en les qualifiant aussi de "personnes non humaine", autrement dit en attente de spiritualisation. Peter Singer, somme toute, hausse l’animal au rang de "personne non humaine", et baisse l’homme à celui éventuel de "personne non humaine". Il y a donc là un point de rencontre dont l’homme sort évidemment bétifié et l’animal humanisé. lol

    Nous en sommes réellement là, et par exemple au Comité National d’Ethique, en France, il est rigoureusement interdit de faire valoir Dieu, bien sûr, mais aussi toute "loi naturelle", c’est tout à fait interdit... La pensée contemporaine n’a donc plus ni père ni mère, elle est orpheline, née sous X ! looool

    Mon père, l’autre jour, sortait d’une de ces réunions, et il était affligé, me racontant qu’on venait de lui dire encore une fois que la loi naturelle n’existait pas ! Alors il m’a demandé "Qu’est-ce que tu veux répondre à ça ?"... Je lui ai conseillé la chose suivante "Ecoute, la prochaine fois, va à cette réunion avec une girafe, et dis au président "Je vous présente mon épouse"..."... Il a ri, mais pas tant que ça, car il a reconnu que finalement c’est ce qu’il faudra bien se résoudre à faire un jour

     

    • Bonjour,

      pour ton père, la girafe, c’est un peu gros.

      Il peut essayer avec un chien, une tortue, un poisson rouge ou un escargot (un animal hermaphrodite, le rêve des bissexuels), ce sera quand même plus pratique.

      Etape suivante, les légumes.


  • Quelques bases en éthique : http://natureplusdignite.blogspot.com/ La mise en œuvre sur l’homme des biotechnologies nouvelles suscite des réactions multiples. Celles-ci sont sous-tendues par des conceptions de l’homme, de sa vie familiale, sociale et politique qui sont parfois très divergentes. Il est nécessaire de faire l’inventaire de ces positions fondamentales qui sont rarement exprimées et discutées dans les comités d’éthique. Nous en proposons une recension sur deux thèmes fondateurs de l’éthique : la dignité et la nature de l’homme. Les réflexions qui suivent sont schématiques mais nous espérons qu’elles puissent servir de base de départ à des échanges approfondis, tant les enjeux de société et les conséquences sur l’homme sont considérables. Article du professeur C Chardot


  • Donc si je te suis, Berenger, si je ne vois pas mon fils nouveau né et qu’on le couvre avec un linge je peux sans problème le poignarder...

    Que les abrutis s’abstiennent d’écrire par pitié. Non seulement vous êtes illogiques mais vous êtes aussi irresponsables. Taisez-vous.

     

  • Je pense qu’après avoir sauté une bonne-femme, on devrait avoir le droit de la tuer, au nom de la liberté d’être père.
    Et pour simplifier le problème et éviter les violences visibles, on devrait castrer tous les pauvres.


  • C’est la liberté, le progrès, le Droit des Femmes. Si vous n’êtes pas d’accord, retournez en Afghanistan, bande d’arriérés machistes hétérosexistes.


  • defendre "la vie" , ah, que de noblesse...

    et que deviennent ces enfants...

     

  • Cet débat n’est pas nouveau. Il découle d’un autre débat : celui sur le moment limite pour pratiquer un avortement.

    Les médecins pratiquant des avortement n’ont pas tous la même limite, et certains acceptent d’intervenir si tardivement que le débat qu’évoque cet article ne relève pas de la théorie, mais la pratique.

    L’adoption aux États-Unis du "Partial-Birth Abortion Ban Act" montre jusqu’ou certains médecins poussaient l’avortement tardif.


  • En me baladant un peu sur les forums, j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de gauchistes d’accord avec cette sorcière. Par exemple :
    "Je ne vois pas ce qu’il y a de scandaleux, les gens devraient un peu réfléchir et remettre la phrase dans son contexte avant de faire des amalgames honteux,juger ou jeter des anathèmes sur quelqu’un. Cela n’a rien à voir avec je ne sais quelle doctrine eugéniste, c’est simplement laisser le droit à des adultes responsables de choisir entre un sacerdoce, qui peut être un acte noble et courageux, mais pas forcément un choix qui permettra à une famille de s’épanouir pleinement."

    Dégénérés.


  • le Diable à gagner l’avortement mais il en veux encore plus ! .
    il va arriver un moment ou il va falloir assassiné ces collabos tant leur dégénérescence satanique insulte la VIE ( DIEU ) .
    donc je reste confiant ( tant qu’il y aura encore quelques homme prés a sacrifié leur vie pour sauver des enfants , la morale de DIEU restera la plus forte ) .

    salutations

     

    • je suis de tout coeur avec toi.s’il le faut,c’est eux que l’on va supprimé,car,si une personne a le cerveau et les neurones mortes,on ce doit d’abrégé ces souffrances pour le bien de la communauté et de la soçiété.en plus si cette personne en est au point de dire des horribleries pareil,pour son bien,vaut mieu qu’elle meure,elle nous en remerçiera sans doute,en suivant le sens de sa pensée !


  • j’éspére que l’un de nos plus grand Résistant ( sur le sujet ) ,
    Monsieur " Philippe Isnard " se porte bien ?
    ( que Dieu vous protège Monsieur isnard ).


  • Totalement écoeurant !!!

    Notre société marche vraiment sur la tête. A nouveau l’idéologie libérale se cache derrière avec la volonté de laisser les êtres humains tellement libre qu’ils en viennent à tuer la liberté d’autres personnes qui n’ont rien demandé.

    Cette société du "MOi- JE", du "Je veux me réaliser", me dégoute au plus haut point !

    Vivement que tout s’écroule et que les patriotes reprennent leur destins en main et qu’on punisse à coup de plomb dans le cul toutes ces saloppes qui ont détruit l’héritage chrétien d’europe et de la civilisation occidentale.


  • C’est la suite logique. Personnellement, je m’y attendais. J’ai fréquenté beaucoup de forum féministe et Childfree durant un temps et dans ces "milieux" cette idée n’est pas nouvelle, et vous en trouverez même beaucoup qui, profitant de l’anonymat, se lâchent et vont encore plus loin. Et chez les Childfree en particulier, c’est à celui qui sera le plus pédophobe.
    C’est dans l’air du temps.

    Ce que propose cette pouffiasse n’a rien de surréaliste. Ce qui peut nous paraitre choquant aujourd’hui peut devenir acceptable pour les génération à venir. Même ne plus être sujet à débat.
    Hier on a "désacralisé" le fœtus et demain, peut-être, on "désacralisera" le bébé.

    Il y a peu de temps encore, ce genre d’article m’aurais surement choqué, rendu furieux, mais aujourd’hui... plus rien ne me touche ni ne m’étonne dans ce monde de fou.


  • A gerber.
    Très représentatif de notre société matérialiste


  • #111075

    J’espère que c’est une blague ou du sarcasme...


  • Je commence bien ma journée avec cet article...
    Quand on pense que ceux qui disent cela sont horrifiés par les heures-sombres-de-notre-histoire ; que le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie, la misogynie et mon cul sur la commode sont des monstruosités insupportables... mais l’infanticide ne leur pose aucun problème de morale.
    Ils détestent la violence et le "patriarcat", vénèrent religieusement Gaïa, La Déesse Mère, ou je ne sais quelle connerie New Age écolo. Ils versent des torrents de larmes devant un chat écrasé... mais il est tout à fait normal de trucider froidement des bébés humains.

    Il y a des jours ou je suis vraiment très fatigué de vivre sur cette planète de malades mentaux.

    Au fait, j’y pense, celle qui a écrit cette dinguerie est anglophone. En Anglais, on utilise le pronom "it" pour parler d’un bébé, comme quand on parle d’une chose. Ce qui veut dire que dans le mental d’un anglophone, un bébé est plus proche d’une chose que d’un être humain.
    Leur langue les conditionne pour penser de cette manière.


  • Cette personne cherche à légaliser l’infanticide. Il faut savoir que l’infanticide n’est quasiment pas sanctionné et la mère meurtrière est orienté vers la psychiatrie.

    Bien sûr ce qu’elle dit ne s’applique qu’aux femmes et pas aux hommes. Un père qui va tuer ses gosses va se faire lyncher. Ah égalité des sexes quand tu nous tiens !

    Tout ca rentre dans un mouvement qui cherche à ne plus sanctionner les femmes et à les victimiser à fond. Ce mouvement atteint son point d’orgue quand on va chercher des primatologues qui vous explique qu’une mère qui tue le fait par amour.

    A lire :

    Infanticide selon le sexe : discrimination… positive ?

    Infanticide maternel : le mythe de la motivation altruiste


  • Cette énième déclaration prouve que nous vivons dans une société mortifère.

     

    • nous vivons dans un monde où la fin justifie les moyens- plus que jamais !
      Hitler a écrit la même chose dans mein kampf...aujourd’hui, cette "dame" fait de même, sans craindre les foudres de la censure...si elle l’a fait, c’est que inconsciemment, elle se sent autorisé à le faire ! elle sait ne rien craindre du système- au contraire-, et d’ailleurs, les soutiens ne manqueront pas d’arriver pour elle !!!
      et évidemment, si le Pape venait à d’émouvoir, il serait immédiatement renvoyé dans ses cordes !


  • C’est eux qu’on devrait assassiner (les democrasses) pour un monde plus propre.
    Paix.


  • #111145
    le 02/03/2012 par la resistance des carnutes
    "On devrait pouvoir tuer un bébé comme on avorte d’un foetus"

    La peine de mort pour les tueurs d’enfants.


  • Le sens de l’histoire serait au contraire de réduire les périodes légales d’avortement en attribuant la personnalité juridique pleine au fœtus, informations et assistance chimicomédicale permettant de poser comme principe que tout maternité a bien été voulue !

    La régression d’une telle contre éthique est flagrante !

    Pour prolonger la réflexion :

    Et si l’extraventralité de la conception (une des directions de l’histoire !?) devait renforcer la valeur du fœtus grâce au découplage réussi de toute genèse avec le corps féminin et l’hystérie féministe pro avortement ?


  • Bonjour
    Ce qui est sur c’est qu’il doit bien y avoir un instant T ou un conglomerat de cellules se transforment en etre humain,de la meme maniére qu’au moment de la mort l’ame quitte l’envellope charnelle qui devient juste de la viande froide..Pour l’Islam c’est au 40 eme jour apres la fecondation.Ce qui ne signifie pas qu’il est acceptable de pratiquer un avortement avant ce delai.

     

    • L’instant t que tu cherches, c’est la fécondation. Parce qu’on sait tous que la vie d’un être humain commence au stade unicellulaire de la cellule-œuf, résultat de la fusion d’un noyau de spermatozoïde et du noyau de l’ovule. C’est à cet instant qu’apparaît la première cellule dotée d’une information génétique unique au monde qui, en se divisant, donnera la succession des stades embryonnaires jusqu’à la naissance et au-delà.
      Pour s’en persuader, il suffit d’ouvrir un manuel de SVT ou de se repasser le film de sa propre existence en marche arrière. On retombe alors fatalement sur le stade unicellulaire avant lequel on n’existait pas et après lequel on commence à exister.


  • Je vais donner mon point de vue une fois pour toutes. Légaliser l’avortement dans le cadre d’une grossesse indesiree tel un viol ok. Encore faut il trouver d’autres solutions plus orthodoxes.
    Ensuite qu’on ne vienne pas me dire que la femme a le droit d’avorter pour se libérer de contraintes familoales.
    C’est clairement pas un critère d’émancipation.
    Je ne parle même pas du choix du sexe de l’enfant


  • Entre cette Madame Minerva, et BHL, la philosophie a de beaux jours devant elle !


  • a mon avis, il a 99% que cette sale pu*e soit membre de la communauté organisé


  • Mon Dieu cette femme est monstrueuse ! ceci étant, n’oublions pas qu’en France il n y a pas si longtemps, l’église fermait les yeux dans certaines circonstances sur certains infanticides.
    Je pense précisément au XIXème siècle dans nos campagnes, nos prêtres fermaient les yeux, lorsque certaines familles pauvres avec de nombreux enfants en bas âge, abandonnaient un nouveau-né, une nuit d’hiver dans la nuit glacial.

    voici un lien pour ceux que ça intéresserait.

    http://www.helmo.be/esas/mapage/eux...

     

  • Je suis totalement outré par les déclaration de cette personne, qui chercheuse à Oxford qui plus est... Rien à ajouter aux autres commentaires très bon des internautes...
    J’écris juste pour dire que cette sioniste me donne envi de vomir


  • Un jour cela risque de devenir réalité.
    Avec l’immoralité toujours plus accrue chez les nouvelles générations comme on le voit chez les parents qui aiment dire "nous sommes ouvert au progrès pour élever nos enfants" dans la logique de tout ce qui est nouveau est forcément bien. Et sans se rendre compte du fait que plus ils sont “nouveaux/modernes comme parents”, plus ils foirent l’éducation de leurs enfants...
    Et cela vient beaucoup du fait de la corruption de l’esprit des femmes.
    Ainsi l’avortement est avant tout perçu comme un progrès permettant d’excuser la débauche. Mais pourtant il existe des moyens de contraception sans aucun risque quand une femme ne souhait pas avoir d’enfant, alors que l’avortement comporte des dangers, mais ça, la société se tait par un silence complice avec cette abomination, et pire encore, attaque Marine sur ses propositions dissuasives.

    Quand est-ce que ce monde va en finir avec le satanisme ?


  • Les mots me manque face à un tel irrespect de la vie, un enfant est innocent par essence, je me rappel au JT qui parlais de "Fabriquer" des enfants en parlant de "matériaux" et non d’être vivant.
    *
    Je ne savais pas que l’ont étais arriver là, à un tel degrés de décadence morale.
    *
    Une prophétie celte qui résume ma penser (Morrigan)
    " Paix jusqu’au ciel,

    du ciel jusqu’à la terre,

    terre sous le ciel,

    force à chacun. "

    " Je verrai un monde qui ne me plaira pas :

    été sans fleurs,

    vaches sans lait,

    femmes sans pudeur,

    hommes sans courage,

    captures sans roi ;

    arbres sans fruits,

    mer sans frai ;

    mauvais avis des vieillards,

    mauvais jugements des juges,

    chaque homme sera un traître,

    chaque garçon un voleur ;

    le fils ira dans le lit du père ;

    le père ira dans le lit du fils :

    chacun sera le beau-père de son frère.

    Un mauvais temps :

    Le fils trahira son père,

    La fille trahira sa mère. "

     

  • j’aimerais savoir si cette "..........."est restée en poste après avoir sorti cette monstruosité ?
    On met en prison des historiens, des penseurs mettant en doute l’existence des chambres à gaz dans les camps et on on salarie des ".........." de ce style pour pondre des insanités monstrueuses ? Dans quel monde vit on ? Quand les masses vont-elles réagir sainement ? Quand il sera trop tard ?


  • "Pour Francesca, un nouveau-né n’a pas encore d’espoir, d’objectifs, de rêves, il n’est donc pas encore une personne et il n’a donc pas encore de droit moral de vie."
    francesca à un espoir ,un objectif un réve ....
    c’est beau tout de méme ...des gens vont en taule car ils posent des questions sur la shoa et d’autres comme francesca ..FONT POLÉMIQUE.
    merci au revoir.

     

  • REPONSE des Ecritures Vediques sur le sujet : EDIFIANT(en anglais faite marcher traducteur°)
    http://vedabase.net/sb/3/31/1/en
    http://vedabase.net/sb/3/31/en


  • Moi je pense qu’on devrait avoir le droit de tuer cette Francesca Minerva, pour l’absurdité et la dangerosité de ses propos ! Cette femme prouve à quel point l’être humain peut-être cruel et sans coeur, même des personnes qui considérées comme intelligente !


  • Pour ceux qui se demanderaient pourquoi vivons nous dans une époque merdique où l’immoral est monnaie courante :

    Mais, explique F. Rochefort, «  le féminisme des années 1970 s’inscrit dans la dynamique de mai-juin 68 par son ambition révolutionnaire, ses thèmes et son mode de dénonciation…  » Il puise dans la contre-culture de l’époque ses modes d’expression d’une radicalité provocatrice, en s’appuyant sur une utilisation critique du marxisme, de la psychanalyse et de la déconstruction des rôles et des mécanismes de pouvoir (7).

    En matière de sexualité, le «  jouir sans entraves  » des étudiants de mai fait voler en éclats les tabous ancestraux sur le corps féminin, nous dit F. Rochefort. Les féministes soixante-huitardes mettent à mal les clichés de l’éternel féminin  : la femme objet, la femme facile, la maman ou la putain… Elles revendiquent leur propre jouissance sexuelle (dont il n’avait guère été question depuis la nuit des temps) en même temps que la procréation se veut choisie  : «  Un enfant si je veux, quand je veux  !  » Et, en 1975, la ministre Simone Veil arrache, malgré des résistances farouches, le vote de la loi autorisant l’avortement.
    Mais ce sont aussi les codes de la masculinité qui sont remis en question dès 1968. Le MLF va, toujours selon J.‑P. Le Goff, «  brocarder joyeusement tout ce qu’impliquait le militantisme néoléniniste  : esprit de sérieux, ascétisme, héroïsme viril, morale sacrificielle…  ». «  Le privé est politique  »

    Les milieux homosexuels, notamment le Fhar (Front homosexuel d’action révolutionnaire), se font porteurs de la contestation de l’ordre patriarcal et du machisme dominant… Divorces, unions libres, droit à la sexualité pour les jeunes, homosexualité revendiquée, libération de la parole et des images sur l’érotisme et la pornographie…, tous ces sujets ne sont plus considérés comme tabous dans les sociétés occidentales contemporaines, même si, en France notamment, le mouvement des idées est parfois en avance sur certaines mentalités. Toujours est-il qu’ils ont trouvé des cadres juridiques (comme le pacs) et un encadrement institutionnel destiné à protéger les droits de chacun et de chacune…
    Dans ces évolutions, les événements de mai 1968 en France ont joué le rôle de puissant catalyseur, en faisant sauter le couvercle d’un puritanisme et d’un ordre moral suranné.
    Source
    Voilà ;)

     

    • Pour se rendre compte du travail effectué à l’époque pour faire lâcher la bride des mœurs, on peut lire la revue « UNION » qui se présente comme La revue internationale des rapports humains et rédigée par des docteurs.
      J’ai mis la main sur quelques numéros de 1974 et l’on y découvre, par le ton intellectuel et la culture, un travail de banalisation du langage obscène et des pratiques sexuelles en tout genre, allant même beaucoup plus en loin, jusqu’à donner une étude sur, entre autres, le vampirisme, sur l’irrésistible fascination qu’exercent sur certains le sang, la cruauté, la mort...
      Mais derrière une apparente revue culturelle sur la sexualité, on y lit néanmoins des diatribes sévères sur le modèle du patriarcat vis-à-vis de la femme. Ça frise parfois l’hystérie.

       

      • J’omets de préciser que cette revue fait aussi bien dans la saine critique au ton sensuel sur les mécanismes de la biologie humaine, que dans la critique mue par la haine des hommes machistes tout en les considérant avec malhonnêteté comme étant une généralité. Il y a notamment des soit-disant témoignages de femmes aigries par les hommes, prenant plaisir dans le sadomasochisme pour jouir de la maltraitance de leurs partenaires mâles...

        PS : Je n’ai fait que vous parler du seul numéro que j’ai lu...


    • @Arsonist

      Pour le sadomasochisme je suis au courant (comment ça je suis un pervers ?) le pire étant que c’est devenu de plus en plus la norme via la mode, l’"évolution"(regressive) des moeurs ...
      De toute façon 1968 est la date clef où tout ce bordel a été mis en route et si vous regardez bien ce sont les politiques que l’on retrouve aujourd’hui qui en sont à l’origine en l’occurence Con Bandit et j’ai entendu dire que le petit traitre à la nation en était lui aussi et je ne serais pas étonné que Hollande, Aubry ... en ait été.
      En fait avec la Révolution de 1789, mai 1968 fut une des plus grosses escroqueries qu’a subit la France . J’ose espérer qu’une date symbolique verra le retour d’une société ordonnée.
      Par contre votre numéros de 1974 ainsi que les noms de ceux qui ont participé à cette mascarade m’intéressent.

       

      • UNION - mai 1974/N°23
        Comité de rédaction :
        Docteur Michel Meigant, Docteur Jan Raboch, Harold Greenwald, docteur en psychologie, Docteur Eugène Scheiman, Docteur Robert Chartham, Docteur Salvatore A.J Latteri, Paul Tabory, docteur en psychologie, Professeur Tore Hakansson, Docteur Léo Wollman, Léa C. Schaefer, docteur en philosophie, Docteur M Stern, Docteur Alan J Cooper.
        Bureuax : Paris, 65 Champs-Elusées (8*)

        Si on me le demande, je ferais volontiers un scan de ce numéro, ainsi que d’autres en ma possession.


    • Est-ce qu’ils expliquent combien ça rapporte de faire tuer du petit goy à la chaîne et comment ils partagent avec la bande de "façon équitable" ?



    • UNION - mai 1974/N°23
      Comité de rédaction :
      Docteur Michel Meigant, Docteur Jan Raboch, Harold Greenwald, docteur en psychologie, Docteur Eugène Scheiman, Docteur Robert Chartham, Docteur Salvatore A.J Latteri, Paul Tabory, docteur en psychologie, Professeur Tore Hakansson, Docteur Léo Wollman, Léa C. Schaefer, docteur en philosophie, Docteur M Stern, Docteur Alan J Cooper.
      Bureuax : Paris, 65 Champs-Elusées (8*)



      Encore très catholique tout ça !


  • Le dernier stade de cette pensée a actuellement l’oreille d’Obama...Ecoutez donc Tarpley en ce qui concerne l’entourage "scientifique" d’Obama...
    Une des étapes fondamentales de l’accomplissement de cette "vision" est la désacralisation de tout...Les guides spirituels de tous les temps et de toutes les religions ont "sacralisé en masse" parce qu’ils sont nés avec cette "déformation mentale" leur permettant de réaliser que l’Être humain dans sa grande majorité est incapable d’avoir suffisamment de recul et de sagesse (oppressé par sa courte durée d’existence) pour ne pas être attiré par le vide du "tout essayer"...sans rien comprendre...Sans entrevoir tous les liens invisibles et fondamentaux qui existent entres les choses de notre monde...Tout se permettre en passant à côté de tout. Y compris ce que le plus simple des êtres humains est capable de comprendre depuis la nuits des temps...Que les enfants de tous, sont l’avenir de tous...Désacraliser leur vie c’est prendre le chemin qui nous mènera d’où nous venons...L’âge noir de l’humanité, et comme alors, seuls ceux qui seront compatissant, organisés, éveillés et déterminés survivront. Les autres s’entre-tueront ou se suicideront dans l’indifférence du plus grand nombre...Ceux qui nous traînent dans cette folie n’y survivront pas malgré ce qu’il pensent. Leur vision globalisante néglige beaucoup trop de détails qui pousseront rapidement leur théorie vers l’oubli...Nous sommes tous abattus lorsque vient notre heure par ce que l’on a pas réussi à prévoir ou à éviter (souvent les deux). Ils n’y feront pas exception...Et leur emprise qu’ils croient totale et prophétique ne survivra pas à une cinquantaine d’années supplémentaires... Ils tentent aujourd’hui de brider les moyens de développement et de communication de l’espèce humaine qui échappent déjà à leur contrôle alors qu’ils pensaient en faire la pierre angulaire de leur emprise...sans comprendre que cela risque de pousser plus vite l’Être humain à développer rapidement la compréhension et la communication intuitive. Ce qui devrait rapidement sonner le glas de leur vision chimérique de domination perpétuelle. La duperie ne s’est coalisée que parce qu’elle a senti que son existence était menacée par l’inévitable progrès de l’Homme...Que d’énergie en pure perte...Leur défaite est au bout du chemin, alors ils tentent le tout pour le tout dans un "retour aux sources". Et s’ils sont d’accord sur les moyens, ils sont dans l’inconnu total en ce qui concerne la fin


  • ils commencent toujours par des articles dans les milieux authorisés et puis une décénnie plus tard on retrouve ça dans les médias puis dans les moeurs ,oxford et compagnie tout ça en dit long sur leurs idéaux et leur paradygme quand satan nous gouverne.face a ses gens pas de complaisance.


  • Sale pute. Sobre et efficace...


  • Un liens intéressent sur les origines du planning familial :

    http://www.trdd.org/EUGBR_2F.HTM


  • Le pire c’est que je suis vraiment pas surpris ! Ca commencer avec l’avortement , ensuite ils ont augementer le nombre de semaine pour pouvoir avorter et là logiquement dans leur plan , ils veulent passer la barrière de la naissance pour tuer des bébés et ensuite ils continuront d’augmenter l’âge bref ...

    Là dessus faut ajouter l’euthanasie des personne malade physiquement pour en venir aux personnes malade mentalement et finalement aboutire aux personnes non comforme à leur société satanique qu’ils veullent créer
    Ha tient donc .. j’écris dans la théorie de conspiration peut-être ?
    Si j’aurait dit voilà quelques jours , que bientôt un médecin aprouvera que tuer des bébés devrait être permis, plusieurs aurait dit que je serait un théoricien de la conspiration et maintenant que c’est fait que va t-il arriver de pire ? Nos gaucho athée et fier de l’être aux lunettes roses disent quoi de celà ? Une idée progressiste j’imagine.
    Ha oui biensur Satan pour eux n’existe pas mais peuvent ils simplement enlever leurs fouttu lunettes rose et se demander peut-être que y a des gens qui eux y croient et qui malheureusement pour nous font parti de l’élite qui gouverne ce monde ?

    Toute les valeurs social que nous avions font un 180 degrés avec toute cette bande de pervers qui continue à pourrir notre monde avec leur raison empoisonné. Je lisait qu’une théologienne féministe est rendu à dire que Jésus était peut-être une femme. Après ca , elle s’étonnent que l’église accepte pas les femme dans la prêtrise ouf
    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1504/Ins...


  • Encore une "philosophe" sauce BHL.

    Il faut arrêter d’entretenir cette ambiguïté et appeler un philosophe un philosophe et un talmudiste (oeil pour oeil) un talmudiste.

    On ne mélange par les penseurs hélléno-chrétien avec les vétérotestamentaire.

     

  • l’argumentation de cette femme a contrario apporte de l’eau au moulin des anti-avortement, redonnant de la force à leurs arguments, qu’on avait pris l’habitude de condamner paresseusement poussés ceux des pro-avortement. En montrant que à partir du moment où on décrête que l’enfant dans un certain stade primitif de son développement ne mérite pas le nom d’humain (comme Binder et Hoche en 1921 parlaient de "vies qui ne méritent pas d’être vécues", rappelons qu’ils ont préparé le terrain pour que l’action T4 prenne si bien plus tard ....), et que n’étant pas pleinement humain on peut le traiter comme une chose (même si il est un humain "comme vous et moi" en devenir), le pas suivant vient tout naturellement, et il n’y a plus de fin ("c’est le premier pas qui coûte" dit la sagesse des nations, Pincipiis obsta dit le latiniste), on peut comme cette dame se dire que même un bébé ça n’est pas très reluisant non plus si on compare avec une doctorante de 3ème cycle comme ses copines, et puis pourquoi pas un noir aussi ? un handicapé mental ou autre, un "vagabond" (malade de nomadisme compulsif disaient les experts del’eugénisme US de 1900), un pauvre. On ouvre une porte dangereuse, ça ne dépend plus que de l’idéologie à la mode, ou des interêts cyniques. et le respect moral, on n’en parle plus ! pourtant la morale est par essence inconditionelle, viscerale, incorruptible, devant tous les sophismes du monde !


  • quand on décide d’avoir un enfant et qu’on attend qu’il soit né pour s’apercevoir qu’on ne peut pas s’occuper de lui, qu’on avait pas prévu, au moment de concevoir l’enfant, que son conjoint pouvait éventuellement se barrer, ou bien encore qu’on met au monde un enfant non désiré malgré tous les moyens de contraception existants, ou encore qu’on ne s’aperçoit qu’on était enceinte qu’une fois le bébé mis au monde, c’est qu’on est une pouffe avec un grain de riz à la place du cerveau, et que donc on n’a pas le droit moral d’exister, et qu’on doit donc pouvoir nous tuer comme on tuerait n’importe quel animal ayant à peu près l’intelligence d’un ténia


  • Wow satan progresse de façon fulgurante, faux dire aussi que les volontaires qui se bousculent pour l’aider sont légion. La réduction de la population est réellement en marche et par tous les moyens pseudo intellectualo-sentimentalo- idéologiques.

    Les femmes qui ont des difficultés pour subvenir aux besoins de leurs enfants devraient être les premières à bénéficier d’une aide de la sté, suivi avec soutien moral et financier à évaluer selon les besoins de la mère et l’enfant. Si la fibre sentimental est absente et aucun ressenti d’amour pour l’enfant, elles devraient pouvoir être encadrées afin de pouvoir faire adopter leur enfant et lui laisser une chance de vivre sa vie. Si l’enfant est lourdement handicapé in utéro, la décision de le tuer revient aux parents en leurs âme et conscience avec soutien psychologique et non pas au médecin (même si il influence forcément la décision des parents).
    Mais toutes ces mesures coûtent du pognon alors autant tuer les BB directement forcément ça coûte moins cher

    "Un nouveau-né n’a pas encore d’espoir, d’objectifs, de rêves, il n’est donc pas encore une personne et il n’a donc pas encore de droit moral de vie" dit-elle. Faux !!!
    Un nouveau-né est présent à l’instant T sous forme humaine, il est vivant, il est dans la vie de façon intrasèque, il n’a pas à être en attente qu’on lui donne le droit moral de vivre ou pas, donc s’il est, c’est une personne et sa vie lui appartient et nul n’a le droit de le lui reprendre sous prétexte qu’il ne peux exprimer ses droits et n’a pas encore nourrit d’espoir, ni développer d’objectifs relatif à sa vie en devenir. Il ne le fait pas car il n’en a pas les ressources (pas de language et de pensées structurées, etc...) mais les nouveaux né dans les premiers jours de leur vie terrestre luttent pour survivre et vivre.

    Quand à cette abjecte sorcière qui ose parler de "droit moral", je rigolerai de bon coeur quand elle sera morte.


  • connaissez-vous l’auteur de SF Philip K. Dick (au cinéma : Blade Runner, Minority Report...) ?
    Bobo dans sa jeunesse, il a été un peu énervé quand sa compagne a avorté son enfant sans lui en parler avant et a écrit une nouvelle (The Pre-persons) dans laquelle on peut légalement "retirer" un enfant jusqu’à l’âge de 7 ans, si je me souviens bien. Un père s’enfuit pour sauver son fils...
    C’est glaçant, c’est dans un de ses derniers recueils de nouvelles. à lire.


  • Satanisme, encore.
    Vous en voulez plus ? http://www.7sur7.be/7s7/fr/1523/Fam...

    C’était évident qu’ils nous feraient le coup. Après ce qu’ils font au bétail, un scandale bien pire que la Choix, la prochaine étape c’est l’humain.


  • Si son souhait se réalise, alors qu’on l’avorte elle d’abord !


  • Malheureusement ,cela est déjà appliqué ,car le nombre de bébés ,dans les sacs poubelle ,le congélateur ,Que ces Grande Dames ont le déni de grossesse comme excuse ,celle qui a fait calciné un ,puis deux étouffé ,dans le congélateur ,ingénieur pas des simples d’esprit ,ni pauvre ,une autre aide soignante 8 bébés ,en France ,toute les semaines un bébé retrouvé mort ,
    Je suis une femme ,mais ma gente ,fait son propre Malheur quand elle devient majoritaire ;dans une Administration ,donnez-moi une loi intelligente d’une femme ,l’avortement je veux bien exceptionnellement gratuitement pour des cas ,danger ,mais aujourd’hui avec les moyens ,même la pilule du lendemain ,On encouragent les petites filles de 12 ans d’avorter sans l’autorisation des Parents ,Combien de gamines enceintes ,d’accord très souvent suivent le modèle de la mère des copains ,amis ,concubins ext plus d’engagement ,plus de Responsabilité ,Que du Plaisir ,Que du Bonheur OUI Mais combien d’enfants ont été tué ,après une séparation ,l’horreur ,les Femmes ont les 3/4 de Responsabilité ,car elles ont la chance de choisir ,de vivre avec le futur géniteur ,
    Les autres Femmes me disent OUI Mais les hommes sont égoïste ,Mesdames qui éduquent les garçons ,j’ai élevé 2 garçons ,ma fille entre ,ils devaient demander ( s’il te plait peux-tu m’aider) je peux mettre la plus belle fille ,dans leur appartement ,par respect ,même si c’est elle qui cherche ,
    écoutez la vidéo de Aaron Russo avec Nick Rockefeller ,ils ont gagné ,je pense que l’homme est devenu change-couches ,femme de ménage ,il lui faut une /un Psys ,pour affronter ses difficultés ,Comment faire une Révolution ,avec ces petits bons Hommes ,
    Car Messieurs ne comptez pas sur Marine avec toutes ses bonnes intentions ,ils sauront la faire taire ,comme les 4 Maires du F N et tous les Présidents Chef d’Etat en Libye ils sont entrain de saccager les cimetières Chrétiens ,Kadhafi les respectait ,comme Bashar comme Saddam ext ext,faut pas rêver


  • non seulement philosoffffe déjà c est du lourd, mais en plus médecin de l’étique, rien que ca, y a du gallon quand même, pauvre chiennasse empaillée


  • pour sortir de ce merdier universel ,excusez moi mais marine lepen c’est un peu juste . y a pas un candidat ,une force politique qui va au dela des contingences economicosociales ils sont le nez dans le guidon c’est important mais c’est vraiment loin de faire le compte tous les canditats achetent d’une facon ou d’une autre leurs voix aucun ne dit qu’il faut en finir une fois pour toute avec la culture du profit ,de l’accumulation du mercantilisme aucun ne denonce la civilisation capitaliste, ce qui est a present la mode c’est de denoncer cette fameuse hyper classe qui serait seule responsable de tous les maux de la terre mais l’hyper classe existe parce qu’en dessous tout le monde souhaite s’en rapprocher le plus possible le petit epargnant est un gros speculateur potentiel. tuer les bebes indesirables ,se debarraser des impotants ,des viellards ; des handicapés faire travailler les autres jusqu’a l’usure au plus bas prix c’est dans la logique du capitalisme pour le quel les etres ne sont que des moyens de production ,des outils vivants ayant la particularité de creer de la valeur


  • L’enfer a faim et soif.
    Mystère d’iniquité.
    Jusqu’où, ce n’est pas un problème, ils iront jusqu’à l’autodestruction totale si nous les laissons faire.
    Jusqu’à quand ? Voilà le problème.

    Et rappellez-vous, Mes Bons Amis, la pusillanimité des bons fait la force des mauvais


  • Pour faire suite et n’ayant pu lire tous les commentaires, je veux ajouter que Francesca Minerva fait tout simplement l’apologie d’un très vieux truc qui se nomme "eugénisme", qu’on retrouve tout particulièrement dans les applications idéologiques communistes, national-socialistes et bien entendu "impérialo-capitalo-marxistes" contemporaines.
    Depuis le génocide franco-français de 1789, redécouvrant le paganisme et la barbarie au moyen d’une violence inouie, l’euthanasie de populations entières et donc de tous âges fait partie du "plan révolutionnaire" qui veut faire du passé table rase pour l’avènement de "l’homme nouveau".
    Dernière remarque, contemplez la "gueule" de l’homme moderne et de son monde à l’agonie !
    Vraiment très très laid.