Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"On ne devient pas néo-rural d’un claquement de doigts"

Émission de radio Fréquence Orages d’acier

Présenté par Monsieur K., ce 50ème numéro de Fréquence Orages d’acier avait pour thème : « Un jour à la ferme ».

 

Invité : François Meslier

 

Au sommaire :

1’00 : La soif du retour à la terre, de 68 au Larzac, José Bové, la Coordination rurale et la Conf paysanne
2’50 : Une journée à la ferme
3’00 : Entre ville et campagne
4’00 : On ne devient pas néo-rural d’un claquement de doigt
4’30 : Les horsains
5’30 : Néo-ruraux et white flight, devant l’immigration de peuplement
7’00 : Le fantasme du retour à la terre
7’35 : Le retour à la terre, une démarche anti-politique ?
8’35 : Ruralité et autonomie à l’égard du Marché et de l’État
10’00 : Travail manuel et acquisition de savoir faire
10’20 : Entretien du verger, faire du cidre, procédures
25’15 : Faire le Calvados
38’00 : Abeilles, apiculture, miel, gelée royale
43’00 : Sabotage du miel, Émile Pouget
45’00 : La campagne véritable
51’00 : Pollution des vignes, pesticides et abeilles
52’00 : Pratiquer l’apiculture, principes et pratique, allergie
54’45 : Guide du néo-rural de Nicolas Fabre chez Kontre Kulture
56’00 : Le produit financier le plus performant ? La terre agricole
57’00 : La terre, la vraie richesse !
58’00 : Le clapier et le poulailler
1h02’00 : La chasse, les armes, le ball trap, le tir sportif
1h08’00 Bibliographie

 

 

À ne pas manquer, Nicolas Fabre à Grenoble
ce samedi 11 mars 2017 :

 

Mon Retour à la terre – Guide du néo-rural,
à lire chez Kontre Kulture :

Prolonger l’émission avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez Fréquence Orages d’acier, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1680885

    qu’est-ce que j’ai hate, plus que 5 ans et je suis rural, un plan long mais robuste


  • Qu’est-ce qu’on entend à 19:45 ?

     

    • #1681053

      Intéressant, très intéressant mais poussez aussi l’écoute jusqu’à la toute fin pour écouter un montage ENORME avec Jacques le vendeur de pantalons à une jambe épaulé par Manu la tremblote ! Quenelle de Mars ?


  • pour information :
    le plateau des milles vaches et le larzac sont deux plateaux différents. le larzac c’est le sud du massif central tandis que le plateau des milles vache fait partie du nord ouest de ce massif montagneux.


  • oups ! plateau de millevaches


  • C’est pas difficile en soi de travailler la terre à son profit, en vivre c’est un autre débat.

    Quand à la question raciale a priori la France va se recomposer en "bulles"...mais on a besoin de tous les corps de métiers dans les campagnes...
    Voir même on a besoin de tous, c’est une question de mentalité, plus que de compétences, même si la compétence est à la base .

    Cela dit, même les campagnes sont de plus en plus standardisées, normalisées...


  • #1680928

    "On ne devient pas néo-rural d’un claquement de doigt"



    toute la question est là : celle de la transition de citadin à néo-rural !

    Sinon on part dans l’utopie, l’idéalisme, et comme on peut le lire à travers l’expérience de la Ferme du Bec Hellouin (lire "Permaculture"), faire les choses "à l’arrache", pour l’aventure, çà peut vous coûter 10 ou 15 ans de vie à rattraper ensuite si vous vous y êtes mal pris au départ !

     


    • (lire "Permaculture")




      ...et pourquoi pas "l’entraide" de pierre kropotkine ?


    • #1681336

      Banzaï, vous pouvez lire les deux, les deux sont utiles, mais "Permaculture" est beaucoup plus pratique dans le sens où il raconte son expérience, les erreurs à pas faire etc.
      Son prochain livre devrait une méthodologie pas à pas, si çà peut éviter de passer par les formations agricoles à gogo tant mieux.


    • #1681484
      le 10/03/2017 par Chevalier Lefebvriste
      "On ne devient pas néo-rural d’un claquement de doigt"

      Je ne suis pas tout à fait d’accord sur tout !
      Avec de la volonté, on peut rapidement produire en campagne !
      Le tout c’est écouter, demander, observer, lire , apprendre !
      J’ai il y a presque 10 ans plus ou moins décidé avec ma femme de partir à la campagne !
      Puis nous avons eu le projet d’acheter une ferme !
      10 ans après nous avons une ferme (certes pas encore en bon état de fonctionnement terre et habitat), nous sommes marié, plusieurs enfants ,des poules, des lapins, des brebis, des hectares, permis de chasse, des chiens, un petit verger (une trentaine d’arbres fruitier), maraîchage pour la famille, cette années la vigne (pour avoir juste un peu de raisin pas faire du vin bien-entendu) on vise l’achat d’un tracteur etc, etc...
      Le tout c’est l’envie ,si on a un réel projet ,une réelle envie, c’est pas les occasions qui manquent !
      Nous sommes traditionalistes et chez nous beaucoup de paysan ,ils nous ont donnés des conseils (et de l’aide) on a fait du woofing les grand-mères nous ont appris les conserves , etc,etc..
      Notre ferme commence à être en bonne activité ,on a beaucoup de travaux et plein de chose encore à apprendre (et on apprendra toute notre vie)
      Quand on a planté la première fois les paysans ont rigolé et plusieurs gentiment nous ont dit vous risquez rien à part d’apprendre ,on apprend de ses erreurs ...jusqu’ici tout va bien !
      Le tout c’est de ne pas faire d’investissement sans conseil ,pour éviter les désagréments et les pertes inutiles et désastreuses pour la famille (à part si on a un budget illimité ce qui est loin d’être notre cas )
      Alors évidement en vivre économiquement là c’est autre chose !
      Mais nous on a supprimé les vacances (ici c’est les vacances tous les jours bois, lac, rivière, etc...) , on achète le minimum (sel, huile, etc..) on fait un puits cet été, on fait aussi une formation apiculture bref on est pas plus con que d’autres et je pense que l’on vit bien ,avec un minimum ,dans un cadre sain , on mange sain ce que l’on produit voilà on a un projet commun ma femme et moi et on c’est donné et on se donne tous les moyens et jusqu’au bout pour notre famille et on y arrive !
      Durement mais avec joie et humblement !
      Certes c’est pas facile tous les jours, mais c’est toujours mieux que travailler dans une usine ou un chantier dans une grande ville !
      Et 10 ans ça passe très très vite !
      J’espère un jour en vivre complètement !
      Que Dieu vous bénisse
      ****


    • #1682031
      le 11/03/2017 par Chevalier Lefebvriste
      "On ne devient pas néo-rural d’un claquement de doigt"

      @ réGénération
      Si tu vas juste voir un conseiller à la chambre d’agriculture (pour un conseil ou une ouverture d’exploitation ou autre), rien que le fait de t’être présenté à l’accueil, t’ouvre le droit aux formations Vivea gratuitement (avec les ces droits tu as entre-autre la CIVAM et chez nous je ne sais pour ailleurs ERABLE31 qui te donne des reseaux des conseils professionnels des aides "couvert vegetaux agriculture Bio" etc...) et il me semble que des formation en apiculture, agroécologie, botanique, permaculture, etc.. sont aussi Vivea mais il faut se renseigner mieux, mon épouse suit ce genre de formations parfois, et notre conseiller nous dirige souvent sur des formation Vivea ainsi aucune dépense !



      CIVAM
      A la base du réseau les groupes
      Les Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural (CIVAM) sont des groupes d’agriculteurs et de ruraux qui, par l’information, l’échange et la dynamique collective, innovent sur les territoires.
      Ils développent des initiatives, testent de nouvelles pratiques (campagnes vivantes, systèmes de production autonomes et économes, échanges en milieu rural, création et maintien de l’activité agricole et rurale)
      ERABLE31
      ERABLES 31, Ensemble pour Représenter l’Agriculture Biologique Locale, Écologique et Solidaire, est une association de loi 1901 qui agit pour le développement de l’agriculture biologique en Haute-Garonne. Membre du réseau FNAB, elle représente les producteurs engagés en bio et fédère les attentes des citoyens et de tous les acteurs de la filière bio




      J’espère vous avoir donné une bonne référence en tout cas on y rencontre de bonne personnes pour des projets différents de l’agriculture dite conventionnelle !
      Que Dieu vous bénisse


    • #1682033
      le 11/03/2017 par Chevalier Lefebvriste
      "On ne devient pas néo-rural d’un claquement de doigt"

      @ réGénération
      Si tu vas juste voir un conseiller à la chambre d’agriculture (pour un conseil ou une ouverture d’exploitation ou autre), rien que le fait de t’être présenté à l’accueil, t’ouvre le droit aux formations Vivea gratuitement (avec les ces droits tu as entre-autre la CIVAM et chez nous je ne sais pour ailleurs ERABLE31 qui te donne des réseaux des conseils professionnels des aides "couvert végétaux agriculture Bio" etc...) et il me semble que des formations en apiculture, agroécologie, botanique, permaculture, etc.. sont aussi Vivea mais il faut se renseigner mieux, mon épouse suit ce genre de formations parfois, et notre conseiller nous dirige souvent sur des formations Vivea ainsi aucune dépense !



      CIVAM
      A la base du réseau les groupes
      Les Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural (CIVAM) sont des groupes d’agriculteurs et de ruraux qui, par l’information, l’échange et la dynamique collective, innovent sur les territoires.
      Ils développent des initiatives, testent de nouvelles pratiques (campagnes vivantes, systèmes de production autonomes et économes, échanges en milieu rural, création et maintien de l’activité agricole et rurale)
      ERABLE31
      ERABLES 31, Ensemble pour Représenter l’Agriculture Biologique Locale, Écologique et Solidaire, est une association de loi 1901 qui agit pour le développement de l’agriculture biologique en Haute-Garonne. Membre du réseau FNAB, elle représente les producteurs engagés en bio et fédère les attentes des citoyens et de tous les acteurs de la filière bio




      J’espère vous avoir donné une bonne référence en tout cas on y rencontre de bonne personnes pour des projets différents de l’agriculture dite conventionnelle !
      Que Dieu vous bénisse


  • #1680949

    J’ai survolé et voilà juste un exposé auto-centré de ce qu’est la ruralité aujourd’hui. Ils nous ressortent la classique dualité ruraux vs néo-ruraux, mais prêchent simplement pour leur paroisse (chaumière), ç’en est presque triviale.. En outre l’exemple normand ne vaut que pour là bas, ça se passe autrement ailleurs, tout n’est pas aussi conflictuel et formaté. le reste, « on ne devient pas agriculteur du jour au lendemain » (sans blague.. !)..Bon.. Je lis brièvement les commentaires du gars qui gère sur leur youtube, comme je ne sais pas qui ils sont, et je dois dire que je me vois mal faire confiance à ce type d’individus... leurs propos me paraissent beaucoup trop autocentrés, insipides et formatés (pour ne pas dire rigides) tout ce que l’on fuit par ailleurs, ça n’est pas pour le retrouver à la "campagne" non plus... Eux-même fanfaronnent vis à vis d’ER « ils profitent de notre qualité.... Ça s’arrête là » (l’humilité : le commencement de la grâce), et se targuent d’avoir toujours été là en mode « vengeur masqués », ça ne sent pas l’ouverture vers « autrui » ni le sens du dialogue (quand bien même on ne serait pas d’accord rien n’empêche la cordialité, au lieu d’une attitude désinvolte) mais l’entre-soi autistique...

     

    • d’accord, mais, et bien que...



      tout ce que l’on fuit par ailleurs, ça n’est pas pour le retrouver à la "campagne" non plus..



      ...ni pour le recréer.

      à part ça "orage d’acier méridien zéro", à écouter attentivement et sans exclusive.


  • Le problème est la perte des savoirs. Après deux générations de salariés travaillant en bureau et vivant en ville, on ne sait plus rien faire de pratique. Impossible de trouver des ateliers pour les enfants où ils pourraient apprendre les bases de la menuiserie, de la plomberie, du jardinage, de l’électricité... En fait tout ce que savaient faire nos grand-pères. Mais quand on n’a plus de grand-père ou d’homme dans la famille pour transmettre et bien nos petits sont foutus. En sciences, faute de places les enfants ne font plus d’expérience, on leur met des films à la place ---> impossible de se débrouiller vraiment.

     

    • #1681197

      y a tout sur internet, et en plus c’est gratuit (par contre c’est souvent en anglais)


    • #1682583
      le 12/03/2017 par Chevalier Lefebvriste
      "On ne devient pas néo-rural d’un claquement de doigts"

      @Booster
      Alors pour la science je ne sais pas, mais la religion est le remède à tout (religion Catholique je ne connais que celle-là et je n’en connais ni n’en vois d’autres) à l’Âme, au combat, à la lutte, à la famille et au savoir !
      Les communautés Catholiques traditionalistes (FSSPX, capucin Morgon, Aurenque etc...) tu peux tout y apprendre écoles hors contrat , mais aussi (en tout cas par chez moi Sud-Ouest) beaucoup de paysans de travailleurs manuel menuisiers, agriculteurs, éleveurs, viticulteurs, etc... ainsi que les louveteaux et après les scouts , les MJCF (Mouvement de la Jeunesse Catholique de France) les groupes étudiants etc... sport, politique, religieux, famille, militantisme, communauté etc, etc...
      C’est l’avantage du Catholicisme l’Eglise, la communauté, la Foi nous unit sur un socle commun Dieu, la France, la Famille & le Travail !
      Je ne dis pas que tout y est parfait, on vit nous aussi sur la même planète... le modernisme et le consumérisme y ont aussi bien abîmé la tradition... mais il y reste plein de bonnes choses (Abbés, personnes, militants, Ecoles, Civitas, etc...)..
      Je sais que l’on va dire que je suis obnubilé mais fais un tour dans une messe tradi, prends rdv dans une école hors contrat de la FSSPX, va dans un pèlerinage et tu verras des sourires, des personnes accueillante, de la joie et du partage rien à voir avec les obscurantisto-fascisto-intégristes que les meRdias te vendent !
      Voici 2 liens va voir ça coûte rien !



      http://laportelatine.org/district/e...
      https://laportelatine.org/district/...




      Que Dieu te bénisse


  • Je conseille"l’art d’être chef" de Gaston courtois, c’est pas pour le côté chef mais plus pour celui de l’art, ce qui fait la spécificité française ! Ça parle de vivre ensemble avec comme principe la hiérarchie indispensable à tout groupe humain !


  • 38:00 Le Varroa destructor est un acarien parasite et non un verre ! il ne mange pas le couffin ? (ça ne veut rien dire le couffin ???????????) Le varroa se loge dans les cellules de couvains (sur la larve d’abeille) il préfère en général les cellules des faux bourdons parce qu’elles sont plus grandes. Il se colle sur son abdomen et se nourrit par piqûre de l’hémolymphe comme un vampire affaiblissant l’abeille chaque jour jusqu’à ce qu’elle meure. Le changement des reines tous les ans voir tous les 2 ans : par ce que Mr l’apiculteur veux des reines productives. Il prend toute les réserves de miel de ses abeilles pour les nourrirent avec du sucre l’hiver. Il ne respecte pas ses abeilles j’imagine également qu’il introduit des produits chimiques dans ses ruches pour les traiter contre leurs maladies. Les problèmes des abeilles sont dus principalement là où la productivité passe avant la santé des abeilles.