Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Par leurs menaces, les États-Unis poussent à la course aux armements"

Ce sont les États-Unis et leurs alliés qui auraient poussé l’Iran à créer « le père de toutes les bombes », affirme le vice-président du Comité de la Douma sur la Défense.

 

Dans une interview accordée à RT, le vice-président du Comité de la Douma (chambre basse du parlement russe) sur la Défense, Iouri Chvitkine, a commenté les allégations de militaires iraniens selon lesquelles ils auraient créé un obus de 10t, baptisé le « père de toutes les bombes ».

« Si un tel obus a effectivement été créé, cela confirme une fois de plus que les États-Unis et leurs alliés mettent en mouvement l’engrenage de la course aux armements. Ce sont eux qui poussent les autres pays qui se sentent menacés à renforcer leur potentiel militaire, notamment la Corée du Nord et l’Iran. Nous sommes opposés à tout renforcement du potentiel militaire par quelque parti que ce soit, mais nous condamnons aussi fermement les provocations des États-Unis et de leurs alliés ».

Pour rappel, à en croire Amir-Ali Hajizadeh du corps des Gardiens de la révolution islamique, Téhéran se serait doté d’une bombe dont la puissance est comparable à celle de la MOAB américaine.

« Notre industrie militaire a construit une bombe d’une dizaine de tonnes qui peut être larguée depuis des avions Iliouchine », a déclaré M. Hajizadeh dans une interview accordée à la chaîne de télévision IRIB.

Selon lui, la puissance destructrice de cette bombe est considérable.

« Si les États-Unis ont à leur disposition la "mère de toutes les bombes", l’Iran en a "le père" », a souligné le militaire, faisant allusion à la bombe MOAB (GBU-43) dont dispose l’armée américaine.

En avril dernier, Washington a eu recours à la bombe MOAB contre les positions et tunnels des terroristes de Daech dans la province afghane de Nangarhâr. Selon la chaîne de télévision afghane Tolo News, 94 djihadistes, dont quatre commandants locaux, ont trouvé la mort dans l’attaque. Le Pentagone a par la suite indiqué que la bombe MOAB était l’arme non nucléaire la plus puissante jamais utilisée par les États-Unis.

À lire, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • qu’ils voudraient préparer le terrain de la 3ème, qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. Cette course à l’armement est un super juteux business ! Et conséquence collatérale : un épuisement des ressources de minerais bien plus rapide !!! Quel gaspillage...


  • #1802981
    le 17/09/2017 par Révolutionnaire khoméiniste
    "Par leurs menaces, les États-Unis poussent à la course aux armements"

    Nous l’avons dit et le répéterons ici, la puissance militaire de l’Iran est délibérément sous-estimée par les médias occidentaux, et elle représente l’une des principales causes pour lesquelles ce pays n’a pas été agressé par les régimes étasunien et sioniste à ce jour.

    Cette puissance iranienne ne tient pas simplement aux armements dont l’Iran s’est dotés grâce à son industrie de défense (développée après la Révolution islamique et surtout après la guerre imposée Iran-Irak), mais avant tout à la doctrine qui accompagne leur emploi, qui a pour caractéristique de pousser à leur apogée le principe de défense asymétrique et l’innovation, au lieu de tenter en vain d’égaler ses adversaires sur le plan conventionnel..

    Rappelons également que le principal partenaire et allié de l’Iran au niveau de la coopération industrielle de défense n’est ni la Russie ni la Chine (fournisseurs très occasionnels de matériel et non de technologie), mais la Corée du Nord. Le programme balistique iranien a démarré avec l’assistance de Pyongyang, et aujourd’hui, nombre d’experts considèrent que l’Iran a dépassé son partenaire dans ce secteur.

    On ne soulignera jamais assez la force dissuasive que représente un gigantesque arsenal missiles balistiques conventionnels hauts de gamme, mobiles et / ou protégés dans une multitude de systèmes de tunnels sous-terrains, face à une hyper-puissance dont toute la doctrine offensive a pour clé de voute la suprématie aérienne : en effet, les chasseurs étasuniens ne peuvent se passer de ces infrastructures lourdes et immobile (ou très peu mobiles) que sont les bases aériennes et les portes-avions, tandis que les systèmes anti-missiles les plus sophistiqués ne parviendront jamais, au stade actuel de l’avancement technique, à intercepter la totalité des objectifs dans des attaques massives de saturation. Or, une base aérienne qui doit sonner l’alerte et évacuer ses pistes d’atterrissage des dizaines de fois par jour, n’est plus une base opérationnelle (que les avions soient ou non détruits au sol).

    Au temps de la guerre froide déjà, les Soviétiques l’avaient compris, d’où leur développement du missile balistique Oka spécifiquement conçu pour incapaciter les bases aériennes de l’OTAN, et véritable cauchemar pour les responsables yankees.

    Les dirigeants étasuniens et sionistes le savent, ce pourquoi ils répriment à contre-coeur leur désir obsessionnel de détruire par une agression directe la nation iranienne comme ils ont détruits ses voisins.


  • Quand ces folies vont-elles cesser ? Sans doute jamais hélas, sauf par la destruction complète de l’humanité. Qu’elle tristesse de vivre dans un tel monde de fous.


  • Les us ont toujours eu besoin de conflits et donc de courses a l’armement pour le Complexe Militaro-Industriel et la croissance du pays...