Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Parisien, rentre chez toi" : les Bordelais refusent la gentrification nationale

Des autocollants anti-Parisiens fleurissent dans la métropole de Bordeaux.

 

Les Parisiens seraient-ils mal aimés à Bordeaux   ? Flambée des prix de l’immobilier, densification de la population, bouchons... Les Franciliens seraient à l’origine de tous les maux de la capitale girondine. Et les Bordelais n’hésitent pas à montrer qu’ils n’apprécient que modérément ces nouveaux venus, un peu trop envahissants à leur goût.

Dernier exemple en date : des autocollants, visibles un peu partout dans l’agglo de Bordeaux, au message engageant et fort sympathique : « Parisien, rentre chez toi ». Dessus, on devine un TGV. Forcément, depuis la mise en place de la Ligne à grande vitesse en juillet, Paris n’est plus qu’à deux heures de Bordeaux. De quoi inciter les Franciliens à venir s’installer ou travailler dans le Sud-Ouest.

[...]

D’autres signes de rejet apparaissent en ville, plus largement contre la gentrification et l’embourgeoisement qui touchent les quartiers dits « populaires ». C’est le cas à Saint-Michel où appartements et pas-de-portes se vendent à prix d’or. Au début du mois d’octobre, Pavé brûlant, un collectif se réclamant de « l’antifascisme », a fait passer ses messages contre les néo-Bordelais à coups de tags sur les façades ou la chaussée – « Saint-Mich’ nique les riches », « Parlez pas de mixité quand vous gentrifiez »...

Lire l’intégralité de l’article sur sudouest.fr

Voir aussi, sur E&R :

La France et l’ex-France, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bordeaux ville magnifique avec ses 5 000 immeubles 18eme, qui possede meme un boulevard "Louis 18" ! Ce qui les gêne, ce ne sont pas les sionistes parisiens bourrés de fric, c’est leur vulgarité sui generis et leur très mauvaise éducation .

     

    • Et accessoirement, l’augmentation des prix, notamment dans l’immobilier, qu’a entraîné l’afflux de parisiens, depuis l’ouverture de la LGV...


    • comme le dit l’article ce n’est pas dans les quartiers chics des "bourges" bordelais (il y a un sacré tradition bourgeoise à Bordeaux), c’est dans les quartiers jusqu’alors populaires où l’invasion des bourges parisies fait monter lles prix et rend ces quartier invivables aux gens ordinaires. Ph"nomène hélas typique de tous les vieux centres villes de France ! .... regardez ce qui s’est passé à Amien ou le quartie Saint-Leu ancien quartier pauvre et pittoresque juste au pied de la cathédrale, qu’on a rénové pour faire joili pour les touristes, et puis surtout parce que certains se sont dit qu’on allait pouvoir se fair un fric monstre du mètre carré dans un quartier si bien placé, et qui une fois rénové sera joli, mais les GENS, les HABITANTS DU QUARTIER, ils sont maintenant entassés dans les HLM loin de tout et violents de la périphérie !!! Pareil à Paris même, je rappelle qu’il y avait des quartier populaire autrefois à Paris, et que sont-ils devenus ?


    • Elle est loin l’époque où Bob Renard avait choisi Bordeaux pour sa retraite car l’immobilier était très bon marche et lui très démuni .


  • Il semblerait que l’inimitié à l’égard des "parigots" soit généralisé à toute la France, pourtant ce n’est pas l’afflux de cadre sup qui nous pose problème mais plutôt celle d’un genre de "parisien" très particulier...

    On voit bien là qu’il s’agit d’un collectif d’antifas incultes et complétement en décalage avec la réalité, les riches ne gênent personne sauf peut être les imbéciles, la gentrification est même dans une certaine mesure une chance pour les commerçants,les artisans et l’économie locale.

    Par contre le slogan qu’ils utilisent est intéressant à noter, quand certains homme politiques disait la même chose à d’autres catégories de populations ces idiots d’antifas entraient en ébullition... Comme quoi le gauchisme est une forme de xénophilie pathologique qui confine à la haine des siens.

     

    • « Comme quoi le gauchisme est une forme de xénophilie pathologique qui confine à la haine des siens. »
      Ça n’a strictement rien à voir mais bon ce n’est pas grave ! Simplement, si vous ne l’aviez pas placée celle-là, vous n’auriez sûrement pas bien dormi ce soir.
      Votre habituel et inévitable manque de finesse, pour sûr pathologique celui-là, vous fait omettre une chose pourtant fort simple, à savoir qu’il y a des gens qui ne sont pas concernés de manière positive par cet afflux d’argent mais qui ne le ressentent que négativement à travers la hausse inévitable des prix de l’immobilier à la location et à la vente et se retrouvent donc poussés vers la périphérie. Or c’est un fait dont les « intéressés » ne peuvent logiquement pas se réjouir même si leur manière de l’exprimer est nase (ce en quoi encore une fois vous n’avez vraiment rien à leur envier).


    • C’est faux, tu racontes une fois de plus n’importe quoi, et est encore dans ton obsession pathologique débile envers les etrangers. Quel que soit le sujet, tu le tourneras vers ces gens. Connerie...

      A Bordeaux, on n’aime pas les prix immobiliers qui montent, ce qui lèse les classes populaires FRANCAISES, on n’aime pas la vulgarité et les mauvaises manieres des parisiens FRANCAIS, on n’aime pas voir s’installer ici toutes sortes de desagrements bien parisiens et FRANCAIS.
      Ainsi, c’est tout le monde qui est en petard et non pas seulement les gauchos !
      Les venitiens et barcelonais en ont marre des touristes, malgré que ca rapporte du fric, et il s agit de touristes europeens, americains et asiatiques.
      Dans la vie, il y a autre chose que le fric, si c’est pour etre parisianisé, boboisé, sali, non merci, on prefere la tradition.

      Evite donc d etre stupidement obsédé. Les gens dont tu parles posent probleme partout, mais là, c’est pas d’eux qu’il s’agit !


    • Perso ça fais longtemps que j’ai renoncé a répondre ou résonner ce type, je ne suis pas psychologue ou psychiatre je laisse les professionnels faire leurs boulots.


    • @Eric

      Je note que vous n’aimez ni la franchise ni la clarté, cela ne m’étonne pas de vous étant donné que vous vous contentez très souvent de produire des traits d’humour assez mauvais plutôt que de répondre d’une manière intéressante et intelligible.

      Personnellement je préfère être direct et compris de tous, même d’un parfait imbécile qui serait long à la détente.

      Pour le coup vous avez fait l’effort de nous faire une réponse à peu près potable, je vous félicite pour cet exploit qui ne manquera pas de faciliter le reste de la conversation.

      Vos prétendez que certaines personnes pourraient être gênées par un afflux de gens fortunés et par la hausse des prix que cela engendre ?

      Pourtant je vois mal de ce que vous parlez, cela fait un bon moment que les catégories populaires ne vivent plus au sein des grandes métropoles mais on les retrouve principalement dans les zones dites périurbaines, tout cela a été expliqué en long en large et en travers dans un nombre incalculable d’études et de reportages en tout genre partout dans le monde (vous devriez vous intéresser aux travaux de Christophe Guilluy, il explique tout cela en détail).

      Que ce soit à Paris, Bordeaux, Londres ou Amsterdam l’on retrouve partout la même la même sociologie, à savoir d’un côté nous avons des quartiers riches où se concentrent l’ensemencement des classes moyennes et aisés et de l’autre des cités HLM peuplés de cas sociaux généralement d’origine étrangère vivotant des aides sociales.

      Or comme chacun le sait les loyers du parc HLM ne correspondent pas exactement ceux du marché privé, je ne crois donc pas que les pauvres soient réellement touchés par cette gentrification car ils ne se logent plus depuis longtemps dans le parc locatif privé des grandes villes.

      Quelque chose me dit que ce collectif d’antifas opposés à l’afflux de riches parisiens n’est rien de plus qu’un ramassis de fils à papa voulant s’offrir une pseudo lutte anticapitaliste à bas coût.


    • @Stolkje

      De quels classes populaires et de quelles traditions bordelaises parles tu donc ? Tu risques de ne pas faire une grande carrière d’humoriste avec ce genre de blagues pas drôles...

      Je n’ai jamais vécu à Bordeaux mais ce que j’y ai vu me semble en tout point identique à l’immonde tambouille mondialiste boboisé que l’on peut observer dans toutes les grandes villes du monde occidental.

      Que ce soit au niveau des fameuses "traditions" Starbucks et Applestore, ou des "classes populaires" junkies et étudiants fils à papa des grandes écoles (les 3/4 des catégories populaires vivent en dehors des grandes métropoles mondialisées mais ce n’est pas grave si tu as raté un épisode), que ce soit Bordeaux, Lille, Paris, Strasbourg ou New York, c’est du pareil au même (et je sais de quoi je parle car j’ai baigné dans ce genre de microcosme pendant des années).

      Je peine donc à voir quel genre de "changement" néfastes viendraient apporter les immondes cadres sup gentrificateurs provenant de Paris, sachant qu’ils viennent du même genre d’environnement ce serait comme rajouter de l’eau dans un lac... Par ailleurs ce ne sont pas les consultants en audit ou les administrateurs réseaux qui essayent de mettre leurs mains sur le cul de ma sœur, alors effectivement je ne les perçois pas comme étant un problème.


    • Le systeme est derriere tout ca. Nous sommes tres nombreux a en avoir par dessus la tete des non europeens et aucune campagne d affichage ne voit le jour.


    • Vous notez mal, encore une fois, car j’apprécie la franchise. Simplement la franchise ne suffit pas, et même au contraire quand elle est mise au service de la bêtise et de réflexes pavloviens elle est aggravante. J’ajoute que, hormis qu’il n’y a pas à « répondre » à des questions inexistantes, mon commentaire semblera sûrement clair à beaucoup en comparaison du vôtre. Vous êtes direct ça c’est sûr, mais ça ne fait pas tout, et au vu des réactions globalement suscitées par vos interventions, il serait peut-être temps et possible d’envisager, de comprendre tout simplement (à condition que votre orgueil aussi démesuré que déplacé dégonfle un peu) que les gens ont parfaitement compris l’évidence, à savoir que vous sortez des énormités et que vous êtes assez limité.
      Et le meilleur pour la fin :
      « Vos prétendez que certaines personnes pourraient être gênées par un afflux de gens fortunés et par la hausse des prix que cela engendre ? »
      Je ne le prétends pas, je l’affirme. Et c’est un peu le sujet de l’article :-)
      « Pourtant je vois mal de ce que (sic) vous parlez, cela fait un bon moment que les catégories populaires ne vivent plus au sein des grandes métropoles mais on les retrouve principalement dans les zones dites périurbaines ... »
      Outrance quand tu nous tiens, c’est tout ou rien ! Donc elles n’y vivent plus mais il y en a quand même encore et l’on continue de les en éloigner. Ce phénomène se poursuit donc en toute logique. L’ironie c’est que l’on construit, au nom d’une prétendue mixité sociale dont ses promoteurs se soucieraient, des logements hlm dans ces zones d’où certaines classes moyennes ont été chassées, et ce en grande partie grâce aux impôts payés par ces dernières. On ne comprend pas votre incompréhension du coup, sinon par le fait que votre faible clairvoyance est aggravée d’une mauvaise foi carabinée. Au final, il est normal que vous ne conceviez pas ça comme un problème personnel si vous n’êtes pas concerné mais il est moins normal que vous ne conceviez pas que ça puisse en être un pour ceux qui sont impactés. C’est aussi simple que ça, du moins quand on essaie de sortir de sa petite idéologie coutumière et de sa petite personne pour essayer de se mettre, ô horreur ! à la place d’autrui.


    • Bordeaux et alentours sont infestés de colons extra europėens et ça s etend de plus en plus à mesure qu ils construisent des logements raciaux.


    • @Eric

      Je conçois parfaitement qu’une hausse des prix de l’immobilier puisse être gênante pour beaucoup de gens notamment ceux qui n’ont pas les moyens, toutefois je doute de la réel existence de ces fameuses classes populaires auxquels on fait allusion.

      Certes toutes les catégories populaires ne vivent pas à la campagne ou dans des petites villes périphériques aux grandes métropoles mais le fait est que l’immense majorité d’entre eux se concentrent au sein des zones dites périurbaines. Les rares d’entre eux à encore vivre dans des métropoles mondialisés comme Paris, Rennes, Lyon, Lille, ou Strasbourg (je ne parle pas de Marseille qui est un cas particulier), se logent très rarement au sein du parc locatif privé, la plupart du temps ils ont recours aux logements HLM. 

      Par la suite il faut voir qui sont ces fameuses "classes populaires" des grandes villes, l’on remarque que la proportion d’ouvriers est de moins en moins nombreuses et qu’ils ont été remplacés petit à petit par toute une faune de cas sociaux à moitié alcooliques vivant du RSA, d’assistés africains à tendance toxicomane, sans oublier les racailles et autres crasseux gauchiasse antifa... Bref je doute que ces gens là soient réellement impactés par le prix de l’immobilier étant donné qu’ils dépendent entièrement de des aides publiques.

      De plus vous oubliez qu’il existe au moins 3 catégories de logements HLM, une pour les précaires, une autre pour les pauvres et une troisième pour les classes moyennes, il est exacte que l’on construit de plus en plus de logements sociaux mais il est rarement précisé que quel type d’HLM il s’agit... Certaine commune ne construise que des HLM haut de gamme (car la ridicule loi SRU impose des quotas de logements sociaux) pour éviter d’avoir à subir la présence des certaines personnes et les laissent ensuite inoccupés pendant de longues périodes.

      J’ai moi même eu à subir le fait de vivre dans un quartier "mixte" ou l’on pouvait croiser plusieurs type de population, on y trouvait notamment toutes sortes de bobos, fonctionnaires ou de cassos mais rarement des travailleurs de base, ce n’était donc pas vraiment une population que l’on pourrait qualifier de sujette aux fluctuations du marché car étant soit "riche" soit "assistée".

      Mon opinion au sujet de cette affaire est qu’il ne s’agit pas réellement d’une pseudo lutte des classes mais plutôt d’une lutte de riches mécontent que d’autres riches fassent grimper les prix


    • Bon sang, il ne s’arrête jamais !
      Vous « concevez parfaitement » ... tout en doutant !!! Bref, vous ne savez pas. Quand c’est pour nous pondre des théories foireuses sur la base de sondages tout aussi foireux tendant à affirmer que les trois-quarts des français sont racistes et que ma foi du coup il est parfaitement sain et normal de l’être, là vous savez et ne connaissez pas le doute malheureusement. Je passe sur le reste de votre message, c’est-à-dire à peu près tout ce qui suit l’intro bancale cet c’est dans la droite lignée de tout ce qui précède. Vous n’êtes décidément pas plus fin que réfléchi. À se demander ce que vous foutez ici.


    • Bon sang, il ne s’arrête jamais !
      Vous « concevez parfaitement » ... tout en doutant !!! Bref, vous ne savez pas. Quand il y a quelques jours de cela seulement, vous nous pondez des théories foireuses sur la base d’un sondage tout aussi foireux tendant à affirmer que les trois-quarts des français sont racistes et que ma foi du coup il est parfaitement sain et normal de l’être, là vous savez et ne connaissez pas le doute malheureusement. Je passe sur le reste de votre message, c’est-à-dire à peu près tout ce qui suit l’intro bancale, dans la droite lignée de ce qui précède. Vous n’êtes décidément pas plus fin que réfléchi. À se demander ce que vous foutez ici.


    • @Eric

      Je ne serais ni fin ni réfléchi au prétexte que je ne me contenterais pas de bêtement répéter une leçon bien apprise comme vous le faites ? LOL... J’ai presque vécu ma vie entière dans des grandes villes (+ de 20 ans), je connais mieux le sujet que certains.

      Encore une fois on remarque que vos réponses sont totalement dénuées de substances et ne remettent en cause pas un seul des éléments présentés...Votre incapacité à répondre de manière sérieuse commence à devenir une habitude

      Je n’ai jamais dit ne pas savoir ne pas savoir ce qui se passe à l’intérieur des grandes villes bien au contraire, j’ai simplement dit que je doutais que les pauvres soient les plus impactés par la hausse des prix de l’immobilier.

      Les classes populaires françaises classiques ne sont quasiment plus représentés au sein des métropoles mondialisées, il suffit de voir que MLP ne reçoit que 20% des voix à Lille au second tour par rapport à Tourcoing où elle en a eu 40%, et de se souvenir que la plupart de ses electeurs proviennent des classes populaires pour se douter que la sociologie de ces deux villes n’est pas du tout la même... On peut aussi chercher les stats de l’INSEE pour arriver à la même conclusion

      Grosso modo on peut dire que les 3/4 des habitants de ces grandes villes sont soit des CSP+ soit des étudiants et ne sont donc pas des prolos, dans ces zones les "pauvres" (principalement des petits fonctionnaires, des allogènes, des cassos, des intermittents du spectacle ou des animateurs sociaux associatifs) vivent quasi exclusivement dans des cités HLM

      Les quartiers gentrifiés sont généralement des lieux où se mêlent des HLM et des logements privés obtenus à bas coût et appartenant à des classes moyennes, de toute évidence les CSP+ ne viennent pas vivre dans les HLM

      Pour ce qui est du racisme il s’agit en effet d’une attitude normal et saine, le racisme n’étant qu’une réaction instinctive d’autoprotection il ne peut en être autrement

      Dans le monde entier que ce soit en Hongrie, en Russie, en Chine, au Japon, en Algérie ou en Ouganda, la solidarité avec des gens comme soi, l’opposition au métissage et à l’installation d’allogènes, sont des choses logiques pour toute la population

      En dehors de certains cas pathologique d’endoctrinement et de stupidité vivant en Amérique du Nord où en Europe de l’Ouest, personne n’adhère à ces délires contre-nature d’antiracisme, les sociétés non infectés par le marxisme culturel ont d’autres ambitions que le suicide ethnique


  • j ai appris un nouveau mot : Gentrification...

     

    • C’est un anglicisme utilisé lorsqu’une zone urbaine voit sa population changer et passer de pauvres a nouveaux riches. Souvent des bobos, mais aussi des homos et des gens de la communauté, qui sont tous a meme de voter a gauche. Cela crée des problemes avec les gens des minorites sociales et ou ethnique.

      Exemple de gentrification : Manhattan. Voir des films des années 70 genre Taxi Driver et Manhattan Cowboy, avec les cinema X, les putes et les poubelles pas ramassées, et comparer avec aujourd’hui, ou l’on voit les communautés que je décris plus haut.


    • "Gentry" viendrait de gentilhomme... un retour aux origines françaises.... un de plus ?


    • En fait comme beaucoup de mots Anglais employés en Français ces mots perdent leur sens .
      La Gentry était employé en Grande Bretagne pour désigner le groupe des "Gentlemen Farmer"nouveaux riches propriétaires de terres dans la campagne Anglaise au 18/19eme siècle.
      Rien à voir avec la transformation des centres villes en centres commerciaux avec bancs anti-SDF .


    • Gentry. Angllcisme. Tiens, ça tombe bien. Les anglais reviennent sur leurs anciennes possessions. Avec le Brexit, le flux va sans doute s’accélérer.


  • Pour y avoir vécu 7 ans, je peux dire que pour Bordeaux, le rêve est déjà fini. C’est d’ailleurs grâce à ce paradis de dégénérés-bobos que je me suis converti au catholicisme de nos aïeux, c’est vous dire ! Un vrai labo européen ou ne pullulent que jouisseurs invétérés, leur paradis est déjà en voie de putréfaction avancé. Ils n’ont que ce qu’ils méritent.
    - On peut y voir toute la laideur moderne du démon s’y acharné. Entre la cité du vin qui ressemble à un urinoir pistolet d’hôpital, un quartier d’affaires Euratlantique s’y construit à la place des boîtes à la con du quai de paludate ou les cadres véreux vont pouvoir travailler sur le démembrement de la ville et de la région voire du pays. Un CHU rebaptisé Aliénor d’Aquitaine en hommage à la grande traîtresse et traînée du XIIIè siècle ( décidément ils adorent ça ). Un pont Simone Veil qui démarre et qui sera prêt en 2020. No comment sur les 10 millions d’âmes d’enfants qui la travaille dans les limbes et dans ses enfers. Des bouchons énormes sur la rocade, avec ou sans accidents. Les 3 radars mobiles les ont figé à 60km/h sur la rocade quand ce n’est pas juste par individualisme ; " Je roule au milieu à 60 et je t’emmerde ". Il va y en avoir 3 de plus bientôt sans compter les radars tourelles qu’il y aura d’ailleurs dans tout le pays. Nom de code : Mesta fusion ! Une salle de spectacle Arena à Floirac ou j’ai approvisionné le chantier avec mon négoce. 40 bars le chantier pour que les bobos aillent voir les Rolling Stones et autres branques d’aujourd’hui avec leur musique d’outre-tombe. Près de la rocade, donc re-bouchons. Et en effet, l’immobilier qui explose. Un conseil, fuyez !

     

    • « Les radars tourelles » ? Ça commence à ressembler aux miradors des camps !

      Moi qui adore la France pour y avoir séjourné fréquemment, ça me désole. Mais consolez-vous, Chers amis Français, nous aussi, au Québec, on a nos décérébrés....


    • C’est ça. 455 radars tourelles vont être installés d’ici la fin 2018 ! La tourelle pourra presque tout contrôler. Mais si l’on en croit le document du gouvernement, ce dispositif de contrôle sera "installé dans une tourelle fixe afin de contrôler le franchissement des feux rouges, la vitesse ou le franchissement des passages à niveau". Et c’est pas fini, au 1er janvier 2018, dans plusieurs grandes villes dont Paris, l’amende pour stationnement gênant atteindra 50 € dans la moitié des arrondissements. Nous sommes en pénurie de beurre en ce moment en France mais les vaches à lait vont pouvoir mailler un max. L’effet J.O se fait déjà sentir ;-). Ils vont fuir la capitale pour Bordeaux mais ça va exporter le problème, qui ne va faire que s’amplifier. Une guerre de bobos en perspective... On va se régaler !


    • « . Et c’est pas fini, au 1er janvier 2018, dans plusieurs grandes villes dont Paris, l’amende pour stationnement gênant atteindra 50 € dans la moitié des arrondissements.« 
      Voilà qui est étrange dans la mesure où courant 2015 (aux alentours de juin le semble-t-il), et sous l’égide de ce bip de Cazeneuve alors ministre de l’interieur, les pv pour stationnement gênant sont passés de 35 à ...135 euros !


    • Bien vu Eric ! Je me suis fourvoyé, c’est le tarif et pas l’amende. Je ne suis plus en centre-ville depuis longtemps vous pensez.
      L’article du figaro est le suivant : " Le prix fort sera ainsi de 50 euros dans la zone 1 regroupant les onze premiers arrondissements, et la somme sera ramenée à 35 euros dans la zone 2 pour les autres arrondissements. Ces montants équivalent au tarif maximum journalier d’une place. Ainsi, dans la zone 1, il sera possible de stationner six heures d’affilée. Les deux premières heures coûteront comme aujourd’hui 4 euros chacune, puis la troisième, 8 euros, la quatrième, 10 euros, et les deux dernières, 12 euros, soit un coût total de 50 euros. En cas de verbalisation, ce sera donc le prix à payer. " Et la fin du PV unique à 17 euros (qui était à 11 euros jusqu’en 2011) on passerait à 30 euros, 35 euros, 60 euros dans certaines villes de province. Par contre, Nice baisse le prix à 16 euros. Sympa !


    • Bref, une seule solution, du moins quand c’est possible : le vélo ! Sinon transports en commun. Et la voiture réduite au strict minimum, uniquement quand on n’a pas l’un de ces autres choix.


    • Mais que voulez-vous ! C’était sa manière à lui de s’occuper de la sécurité des français. Les pv, c’est tout de même plus que le traitement du terrorisme.


  • j’ai acheté un 80 m2 à Saint mich il y a 5 ans .. miam miam ..


  • Je n’aime pas du tout cette région. Arcachon, la dune du pila : aucun intéret. Rien n’y pousse, tout est sec, les natifs vous regardent de haut, il y a une forme d’élitisme - régionalisme nauséabond, en plus avec juppette comme maire.. bref à part le pinard dont ils ont d’ailleurs vendus les vignobles aux chinois, cette région est à éviter. Allez plutôt visiter le sud, la savoie, les pyrénnées, ... bref les terres de france authentiques. et laissons les néo "cons" entre eux.

     

  • Qui paie les auto-collants ?

    Ne serais pas un test pour les débuts de la révolution orange des régions en France ?

    Voilà un vrai sujet de reportage d’investigation.


  • Paris représente à elle seule toute la décadence française. De plus, le QG du pouvoir anti-français qui vous sert de gouvernement et de service médiatique y est concentré. Désolé pour les pauvres parisiens éveillés qui n’y sont pour rien.

     

  • C’est leurs conneries qu’ils devraient laisser à la maison ,pareil si c’était le contraire ,mais l’etre humain est bete, mais betes et les anti fa,quel bande de crétins .


  • C’est marrant ça, tous les ans des provinciaux, que ce soit des travailleurs ou des étudiants, montent tous les ans à Paris et adoptent en quelques mois le comportement arrogant typique du vrai/faux parisien et ils nous donnent des leçons. Parce que oui, un vrai parisien, qui est né à Paris et a vécu toute sa vie à Paris, est quelqu’un d’ouvert, humble, non agressif et non arrogant, soit tout le contraire de 90% de la population qui proviennent en vérité... de la provence.

     

  • Je les comprends...d’origine provinciale, ayant vécu 15 ans à Paris, je n’y reviendrais pour rien au monde. Mentalité, comportements, tout est devenu insupportable à Paris...En 20 ans, on a changé de ville, changé d’ère, et pas pour le meilleur.
    Retour dans mon bled. Il est moche, mais c’est le mien.


  • Étonnant que personne ne mentionne le fait que Bordeaux est la deuxième ville de France Gay-Friendly...
    J’y étais au mois d’août.
    Je n’ai jamais vu autant de ... au mètre carré.
    Autant d’ hommes en bermuda rose, main dans la main.
    Bordeaux est devenue une succursale du Marais.
    Le groupuscule Pavé Brûlant le sait.
    C’est là que leur déroulement de pensée se grippe.
    Les fils se touchent.
    Au propre, comme au sale, comme au figuré.


  • Bordeaux, Toulouse, le sud Ouest, il y a tellement de régions beaucoup moins surfaites avec des gens tellement plus gentils et modestes.
    Ça me fait doucement rire leur pancarte. Ils devraient nous remercier plutôt.
    Je pense que la majorité des utilisateurs du Tgv sont Bordelais et non Parisiens.


  • quand les bobos arrivent, les prix montent souvent...


  • #1827889
    le 27/10/2017 par Monsieur le vicomte de Herpes-Simplex de la Courneuve
    "Parisien, rentre chez toi" : les Bordelais refusent la gentrification (...)

    Dans le Gers, la Gascogne, le Comminges, les Pyrénées on a le même problème ,mais avec les rosbifs et les fromages hollandais , qui ont fait exploser le prix des maisons et des fermes, ici une simple grange en pierre du coté de Fleurance te coûte un bras ,heureusement la tendance s’inverse depuis peu , mais maintenant avec les sociétés privés agricole de céréaliers c’est le prix de la terre agricole qui s’envole.
    Vous rajouter à ça la SAFER (droit de préemption) qui est devenue une agence immobilière de voleur et avoir une exploitation même petite devient impossible .
    On nous vole notre terre de France
    Parigot tête de veau on disait petit !
    Maintenant on dit Parigot go home


Commentaires suivants