Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pasolini sur le fascisme et l’antifascisme

Lecture par Laurent James

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #45177

    Quelle finesse et quelle profondeur ! Pasolini est le plus grand poète combattant et intellectuel européen de l’après-guerre. Il a réalisé le plus juste et le plus beau film sur Jésus de toute l’histoire du cinéma, avec l’autorisation du Pape. Et c’était un homosexuel communiste. Comme quoi toutes ces notions qu’on oppose ne sont pas incompatibles pour qui comprend. Seul les plus grands peuvent ainsi se hisser au-dessus des catégories de la domination. Pas par hasard qu’on l’a tué. Il aimait le peuple et la tradition. (Si vous n’avez pas vu L’ÉVANGILE SELON SAINT MATTHIEU courrez impérativement chez un bon loueur de DVD.)

     

    • " Courrez impérativement chez un bon loueur de DVD. "

      Ou à votre médiathèque du coin.
      Celle de Nancy possède la plupart de ses films et de ses livres.


  • #45178

    Est-ce bien moi qui ait des problèmes, ou bien le son commence à se brouillé dès la moitié de sa durée et redevient normal vers la fin ? Ce qui, évidemment, donne envie d’abandonner l’écoute.

     

  • #45195

    Quelle lucidité !


  • #45198

    Bien plus qu’un poète, un écrivain et un metteur en scène, Pasolini offrait une vision éclairante de la société. Un vrai visionnaire.


  • #45232

    Très grand bonhomme, très sérieux, très sincère, très courageux.


  • #45249
    le 13/09/2011 par le gros con
    Pasolini sur le fascisme et l’antifascisme

    Et OUAI !
    L’occident à basculé dans le fascisme et la dictature , et ils sont d’autant plus dur à combattre qu’ils ne disent pas leur nom , Ils ont pour armée : les ploutocrates , les oligartes , les franc-maçons , les sionistes , les journaleux et les "experts" corrompus , les imbécils de l’UM PS et des Verts , ceux de l’extrème gauche et de l’extrème droite ( hormis le FN qui rappelons le , n’est pas à l’extrème droite) , les militaires , la police , la justice , les médias et l’éducation nationnale .
    Et toute cette bande de connards " d’élite ", qui nous bourrent le moux depuis l’école primaire , trouvent tout à fait légitime les guerres coloniales actuelles que mêne la France au nom de la "démocratie" ,( qui n’est en fait qu’une dictature qui ne dit pas son nom . )
    C’est tout à fait écoeurant et à part voter et militer pour le Front Nationnal , on ne peut rien y faire .
    PS : j’adore la vidéo de John Perkins : Assassin économique


  • #45383
    le 13/09/2011 par Memento Mori
    Pasolini sur le fascisme et l’antifascisme

    Le "JESUS DE NAZARETH" de Franco Zefirelli est bien meilleur selon moi que n’importe quel autre film sur la vie de Jésus. Il une sensualité persistante chez Pasolini, qui est vraiment pénible et qui rend tout son cinéma dégoutant, et ce phénomène touche tout aussi bien "les 120 journées de Sodome" que "L’évangile selon Saint Matthieu".

     

    • #46361

      "Une sensualité persistante"... Cela est dû à son style, sa facon de conter, qui est tres marquée par la phonetique de la langue Italienne. Apres, on aime ou on aime pas, c’est vraiment une question de forme. Cependant, Pasolini ne s’est pas toujours systematiquement exprimé comme cela, ne serait ce que par la varieté des genres : ses poemes ressemblent à son cinema mais ses essais refletent sa pensée et sa philosophie.


  • #45954
    le 15/09/2011 par chevalier bayard
    Pasolini sur le fascisme et l’antifascisme

    pasolini est passionnant éclatant de sincérité et brillant de génie, mort trop tôt (comme le christ) et nous laisse bien seul dans un monde des-humanisé.


  • #46385
    le 18/09/2011 par NaindeJardin
    Pasolini sur le fascisme et l’antifascisme

    Mouais, Pasolini n’ était pas un saint non plus, faut pas pousser.
    Il a dédié sa Passion selon St Matthieu à Paul VI ( l’ homme de Vatican II, le pape préféré des satanistes... ), mais il a aussi tourné le Decameron, qui montre des moines et des nonnes défroqués, voleurs, menteurs du début à la fin.

    Caricature de l’ homo intello de gauche, il avait une connaissance poussée des réseaux gladio, à une époque où personne n’ avait encore entendu parler de la loge P2. Comment l’ expliquer, sinon en supposant qu’ il avait trempé dans ces histoires d’ une façon ou d’ une autre ?
    On peut d’ ailleurs penser que son dernier film, Salo ou les 120 jours de Sodome, était plus qu’ une adaptation du bouquin de Sade ou qu’ une dénonciation du fascisme et de la bourgeoisie, mais un exposé des pratiques de certains membres de la P2 ou de leurs copains de la haute, ceux-ci étant notoirement connus pour leurs pratiques sadiques et pédo-criminelles.
    Je rappelle que Pasolini aimait beaucoup les très jeunes garçons, et qu’ il aurait d’ ailleurs trouvé la mort sur une plage des mains d’ un jeune prostitué à peine majeur ( selon la VO, plus probablement parce qu’ il avait déjà trop parlé des activités que j’ évoque ci-dessus ), sur une plage connue pour être un haut-lieu de la prostitution homo.

    Alors Pasolini "Très grand bonhomme, très sérieux, très sincère, très courageux" ? J’ ai des doutes sur tous ces points.

     

    • #46502

      Qu’on aime pas Pasolini pour diverses raisons, soit, mais se prononcer sur Pasolini alors qu’on a rien lu de lui et qu’on connait tres mal l’Italie de cette epoque, je trouve cela tres deplacé. Concernant son assassinat : nombreux sont ceux qui pensent qu’il a été assassiné par des reseaux affairistes Italiens liés au Petrole compromis dans un scandale des années 1960. Un autre journaliste qui s’etait penché sur la question avait été assassiné avant Pasolini. En 2005 le presumé meurtrier a avoué qu’il avait menti, craignant pour la vie de son entourage, sa famille. Les assassins n’ont jamais été poursuivis. Et puis insinuer que Pasolini etait lié à ces memes reseaux....ca devient n’importe quoi.


    • #47974
      le 24/09/2011 par NaindeJardin
      Pasolini sur le fascisme et l’antifascisme

      Orbitelli,

      1. Vous ne savez rien de l’ état de mes connaissances sur Pasolini ou l’ Italie de l’ époque.

      2. Sur son assassinat, je suis comme tout le monde : je ne sais pas ce qu’ il s’ est passé, sinon que la version officielle est mensongère, et que le jeune prostitué homo qui a été condamné ne peut pas être l’ assassin.
      Après, on en est réduit à la spéculation. Pour ma part, je pense qu’ après avoir rendu certains services grâce à ses films, Pasolini était devenu ingérable, et qu’ il commençait à l’ ouvrir un peu trop sur des sujets un peu trop gênants :
      - les partouses sado-maso ultra-hard de la haute ( Salo )
      - les attentats des années de plomb : quelques temps avant sa mort, il a déclaré connaître l’ identité des véritables commanditaires de l’ attentat de la Piazza Fontana, sans les nommer. Pourquoi avoir parlé ? Il me semble évident qu’ il s’ agissait d’ une menace envers des gens avec qui il était en contact d’ une façon ou d’ une autre ( on sait aujourd’ hui que tout était orchestré par la P2, cheville ouvrière de la stratégie de la tension )
      - les magouilles pétrolières des Sept Soeurs

      Je pense qu’ il en savait trop sur ces sujets, qui impliquent tous la CIA et les intérêts américains d’ une façon ou d’ une autre, pour être tout à fait blanc-blanc ( ou alors c’ était vraiment un superman du journalisme d’ investigation... ). Il est intéressant de noter que c’ est Salo qui pourrait avoir constitué la goutte d’ eau qui a fait déborder le vase...

      Vous aurez noté, cher Orbitelli, que je parle de spéculations, et que j’ emploie abondamment le conditionnel.