Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Patricia Cahuzac, inculpée pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale

L’épouse de l’ex-ministre français du Budget Jérôme Cahuzac, Patricia Cahuzac, a été inculpée jeudi pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale dans l’enquête sur le compte caché de son mari, a indiqué vendredi une source judiciaire.

Jérôme Cahuzac a quitté le gouvernement le 19 mars, après l’ouverture par le parquet de Paris d’une information judiciaire relative à son compte en Suisse.

L’ex-ministre a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale après avoir reconnu qu’il avait détenu un compte à l’étranger.

Ses aveux début avril ont provoqué un scandale politique, alors qu’il avait soutenu le contraire devant l’Assemblée nationale début décembre après les premières révélations du site d’information Médiapart.

Mme Cahuzac, qui est en instance de divorce avec l’ancien ministre, avait été placée en garde à vue pendant deux jours début juillet, puis libérée.

Médecin spécialiste de la greffe des cheveux, Mme Cahuzac a récupéré la clinique d’implants capillaires que son mari avait fondée et qui se trouve aujourd’hui dans un quartier chic du VIIIe arrondissement de l’ouest de Paris. Le couple a trois enfants.

L’inspecteur des impôts Rémy Garnier, à la retraite, avait raconté à la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Cahuzac avoir rencontré le 3 octobre 2012 - soit deux mois avant la révélation par Mediapart de l’existence de ce compte - deux détectives privés engagés par Mme Cahuzac, probablement dans le cadre de sa procédure de divorce.

Selon M. Garnier, ils avaient des documents sous les yeux avec une liste de laboratoires qui auraient alimenté le fameux compte, a-t-il indiqué.

Autour du sujet, avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Afficher les commentaires suivants