Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pédophilie, perversion, clichés racistes : Mon copain Rachid, synthèse de la gauche libertaire

Mon copain Rachid est un court métrage réalisé par Philippe Barassat en 1997. Mettant en scène deux jeunes garçons, un Arabe et un Blanc, dont l’un « a une grosse bite » (sic) et l’autre ne cesse de vouloir la regarder et la toucher, l’histoire oscille entre pédophilie, prostitution, voyeurisme... et clichés racistes explicites. Particularité : Frédéric Mitterrand et Yves Saint-Laurent ont participe à l’élaboration de cette « œuvre ».

 

En guise de prologue, le court métrage propose une lecture de Camus par Frédéric Mitterrand. Après que le film a fait scandale, celui-ci a cependant nié l’avoir vu :

lepoint.fr : Vous êtes un admirateur de Frédéric Mitterrand. Comment s’est passée votre collaboration avec lui ?

Philippe Barassat : Oui, j’aime beaucoup sa voix. Je lui ai donc écrit afin qu’il joue dans mon film. Je lui ai envoyé mon scénario. Et il a accepté de jouer bénévolement, comme la plupart des acteurs du reste. À l’origine, il devait jouer un professeur dans une classe. Faute de moyens, nous n’avons pas pu tourner cette scène. À la place, il a lu un texte de Camus dans une pièce un peu abstraite avec une affiche du film La Vie est belle au-dessus de lui. J’ai situé ce plan en prologue du film.

Ses services assurent qu’il n’a pas vu le film. Est-ce plausible ?

Je lui ai envoyé plusieurs DVD à la sortie du film. On s’est revus plusieurs années plus tard alors qu’il était président de la commission d’avances sur recettes au CNC. À l’époque, j’étais lecteur au CNC. On en a discuté. Il m’a semblé qu’il l’avait vu. Et je constate d’ailleurs que le film figure dans son CV officiel. En outre, le film a reçu un accueil critique très favorable dans Libération, Le Monde , Les Inrocks ... Il a circulé dans tous les festivals du monde. Il a reçu le Prix de la qualité du CNC et a même été primé à New York.

(Source)

Quant à Yves Saint-Laurent, auteur de La Vilaine Lulu, il figure au générique, sous la mention « avec la participation de ». À noter que Gaspar Noé et François Ozon sont mentionnés, eux, dans la partie « remerciements ».

 

Autour du sujet, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

114 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

    • Qu’elle horreur ! Le plus terrible je crois, ce sont les parents qui ont laissé leur gosse jouer là-dedans !!berk berk berk ! Me suis forcée à aller jusqu’au bout...Il est 22h25, J’sens que je vais faire des cauchemards ! Merci de me raconter une belle histoire !


    • A vomir aussi . . .



      Apologie de la pédophilie dans Libération, le 21 janvier 1979 *

      Article à lire



      - Dire que la pédophilie ne sera jamais légalisée est une aberration.

      Le journal Libération en faisait l’apologie en 1979. Ce texte, dont tout le monde parle, mais que peu ont lu, est très révélateur de ce que pourrait-être le "progrès social" dans les années à venir. "Après-tout, s’ils s’aiment" ?

      * Les propos qui suivent sont souvent insoutenables. Qu’un journal national ait osé faire la publicité d’une telle ignominie est un scandale.


  • Bonjour à toutes et à tous,
    J’ai réussi à regarder cette vidéo. Je dis bien réussi car j’avais une boule au ventre, un mal être au fur et à mesure que le film défilait devant mes yeux. J’ai tenté de comprendre ce que l’auteur a voulu nous dire, sans résultat. Normalement un auteur écrit une histoire pour que le public comprenne. Mais là en fait j’ai peur de comprendre, vraiment peur. Les images sont abjectes, racistes....mais surtout vide de tout sens, pour moi même. A moins que se soit ma conscience, mon éducation, mon respect...qui me ferme les yeux, il n’est pas surprenant que Mittérant y participe...Mais que sont devenus les acteurs ? A part le goût du vomi qui me reste dans la bouche, aidez moi à comprendre le message que l’on doit tirer de cette histoire. Peut être suis je trop humain pour comprendre ? Cordialement camarades.

     

    • Moi aussi j’ai essayé de comprendre. Pour faire rapide :

      J’ai compris que les arabes en avaient une grosse et les blancs une petite.
      Que les blancs etaient jaloux des arabes pour cela, qu’ils les réduisent à des animaux pour cela.
      Que les arabes sont des pédés comme les autres mais qu’ils ne le reconnaissent pas : ok pour montrer la grosse bite et se la faire toucher si c’est rémunéré. Si c’est gratuit c’est pour les pédés...
      Que les blancs sont prêts à payer pour jouir des grosses bites qu’ils n’ont pas.
      Les arabes sont des putes et les blancs des clients obsédés.
      Que derrière chaque père de famille bourgeois (ce que la petite bite est à la fin), il y a un pédé refoulé qui rêve finalement de se faire enculer par une grosse bite d’arabe.


    • Le film est traité de manière enfantine. Ne le regardez donc pas avec vos yeux d’adultes.
      Le film symbolise la découverte de la sexualité d’un enfant avec un autre... Bref, il relate ce que nous avons probablement (à plus de 90%) tous vécu, étant plus jeune...

      Le racisme qui est discuté est laid mais il s’agit d’un racisme qui a existé et auquel l’enfant est confronté sans bien le comprendre. Le film ne fait pas l’apologie de quoi que ce soit, il relate une histoire et la symbolise.

      J’admets qu’il ne s’agisse pas d’un film à destination de n’importe quel public mais qu’il s’agit tout de même d’une très belle œuvre.


    • " Le film est traité de manière enfantine. Ne le regardez donc pas avec vos yeux d’adultes. "
      Bientôt tu vas nous expliquer que c’est un film pour enfants ?
      Ca n’est pas un film pour enfants, donc il est normal que je le regarde avec mes yeux d’adultes...

      "Le film symbolise la découverte de la sexualité d’un enfant avec un autre... "
      D’un jeune blanc avec un jeune arabe : homosexualité et métissage.

      "Bref, il relate ce que nous avons probablement (à plus de 90%) tous vécu, étant plus jeune..."
      Non... Je n’ai jamais tripoté la bite d’un pote... Je ne sais pas de quoi tu parles et je pense que 90% de ceux qui t’ont lu non plus.

      "’il s’agit tout de même d’une très belle œuvre".
      LOL


  • je me suis arrêté au passage sur ’’pandore’’ m’importe quoi !!! c pseudo-intellos tjrs à propager des conneries ...
    Posez-vous une seule question : Qu’est-ce que pouvait bien foutre ’’L’ESPOIR’’ parmi les FLEAUX tels que le meurtre, la famine, la maladie, la violence...etc...ça n’a aucn sens.....ce non-sens est dû à une mauvaise traduction d’un ancien mot grec. Le terme exact est ἐλπίς / elpís, qui se définit comme l’attente de quelque chose ; on l’a sûrement traduit à tort par espoir. Une meilleure traduction aurait été l’appréhension, voire la crainte irraisonnée  ; ainsi les Elpides sont les divinités des craintes. Grâce à la fermeture opportune de la jarre par Pandore, l’humanité ne souffrira que des maux, et non pas de l’attente de ces maux, qui est probablement le pire de tous.

     

    • Le poème est d’Albert Camus pas de Mitterrand, il n’a pas le talent.
      La boite de Pandore contenait tous les malheurs du monde.
      L’espoir est un des fléaux les plus cruels pour l’homme car les espoirs sont souvent déçu engendrant la déception, voir son contraire, le désespoir.
      Et en attendant qu’un de vos espoirs se concrétise ou soit déçu, comme le dit Camus, vous vous résignez à votre condition humaine et sociale sans vraiment être ambitieux.
      Enfin c’est comme ça que je le conçois.


    • jojo@

      Le désespoir est un fléau pas son contraire....ben oui ! le Bien engendre le Mal c connu, le Bien et le Mal c la même chose c encore plus connu.


    • En fait, c’est une mauvaise traduction du mythe grec : dans la boîte de Pandore, ce n’est pas l’espoir qui est le dernier fléau, resté dans la boîte, mais la connaissance de la fatalité. C’est parce que nous ne pouvons connaître notre destin tragique que l’espoir est possible.


  • J’ai vomi.... Deux fois.


  • Putain !!!!!!!!!!!!
    Je vous déconseille de vomir et d’éclater de rire en même temps !!! Ça fait TRÈS MAL !!!


  • quand satan et son équipe s en prennent aux enfants cinéma pas innocent et surtout pas catholique

     

    • ... et à Mozart en plus, ils osent envelopper cette triste merde dans REQUIEM DE MOZART... Ils croient sans doute que ça rendra la merde moins merdique... Que c’est triste... Pauvre Mozart qui avait le sexe si joyeux.


    • Vous avez bien raison, les réalisateurs de l’oeuvre sont bien ouvertement satanistes, les deux plans avec un décor étoilé le prouve :
      - la danseuse danse devant un fond à étoiles pentacle dont certaines inversées, à un moment elle semble tenir une étoile inversée dans ses mains, le cadreur insiste dessus.
      - la scène dans le lit, toute les étoiles pentacles sont à l’endroit sauf une, inversée, c’est Satan qui regarde ou les tente et après, pendant le tripotage pudiquement caché par qui la caméra fixe la fenêtre, l’image se met à tourner mettant toutes les étoiles à l’endroit à l’envers. Satan qui devient dominant ?

      Il y a probablement d’autres symboles cachés...


  • g trouvé, g compris !!!!

    C l’histoire de Fredo quand il était gosse.....de même que Tomboy est celle de Caroline Foufounerest.

     

  • Eh bien, c’est pas trop tôt, je vous en avais parlé il y a au moins deux ans. Mon copain rachid, film raciste et pervers, a au moins le mérite de montrer la manière de percevoir et de penser de ces personnages au pouvoir.

     

  • Très franchement camarades, je ne sais pas si la publication de ce genre d’étrons élève le débat, bien que je comprenne la volonté d’exposer au public les auteurs de ces saletés...

     

  • c’est quoi le but de ce court métrage ? c’est un sketch ?


  • je vomi encore plus sur les parents qui ont laissés jouer lleur enfants dans cette gerbe de film


  • Putain c’ est quoi cette MERDE !!!!!!!!!!!!!!!
    Excusez la réaction a chaud, j’ ai coupé direct.

     

  • Il a l’air vraiment immonde ce film, par contre ça m’ennuie et ça m’etonne pour Gaspar Noe, car j’aime bien ce realisateur, et en 1997 je suis même pas sur qu’il avait déjà realisé son premier long metrage.
    Mais c’est vraiment dingue et malsain ce film, c’est abérrant...

     

  • #711709

    Une seule solution à toute cette merde ( déjà rien que l’image de l’article est dégueulasse ) :

    Brûler dans un dépotoir pour l’éternité.

    The Slender-Man
    Solidarité à Norbert Jacquet, ancien Pilote d’Air France massacré pour délit d’Opinion.


  • J’ai vomi.


  • Histoire des homosexuels en france :

    1990 : Arreter de nous insulter.
    2000 : Laissez-nous nous aimer
    2006 : Laissez-nous declarer notre union (pacs)
    2012 : Laissez-nous nous marier
    2014 : Laissez-nous eduquer vos enfants
    20 ?? : Laissez-nous aimer vos enfants
    20 ?? : Laissez nous les enculer ?

     

    • Bonjour

      Excellente analyse, rien à ajouter.


    • Le film n’a rien à voir avec l’homosexualité. Les 2 enfants sont tout à fait hétérosexuels. Regardez le jusqu’au bout.

      Aussi, vous faites décidément une généralité bien faussée : tous les homosexuels ne pensent pas comme ça, et il est clair qu’un homosexuel n’est PAS attiré par un enfant. Sinon, on l’appellerait pédophile.

      Et en 2014, les homosexuels ne demandent pas d’éduquer vos enfants mais DES enfants.

      Bref, un peu de rigueur.


    • « un homosexuel n’est PAS attiré par un enfant. Sinon, on l’appellerait pédophile. »

      Par définition, tous les pédophiles qui enculent les petits garçons sont des homosexuels.

      « Et en 2014, les homosexuels ne demandent pas d’éduquer vos enfants mais DES enfants. »

      D’une, il s’agit de protéger tous les enfants.
      De deux, les paires homosexuelles sont stériles par définition, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas être tous les deux les parents de l’enfant, donc qu’on prive volontairement et artificiellement un enfant d’au moins un de ses parents.
      De trois, personne n’est à l’abri d’un accident de la vie qui laisse nos enfants à l’adoption potentielle par des paires de pédérastes.


  • Au risque de paraître naïf je ne vois pas ce qu’il y a de tellement choquant dans ce film, en tout cas rien de comparable au fait qu’un Woody Allen ait pu abuser de sa fille adoptive (et se marier avec une autre...) sans jamais être inquiété. Les jeux sexuels entre enfants ont toujours existé et existeront toujours, c’est une curiosité tout à fait normale (entre enfants, entendons-nous bien !) et pourquoi ne pas en faire un sujet de cinéma. Je ne dirais pas pour autant que ce film est un chef-d’oeuvre, mais faire des navets n’est pas un délit.

    Je suis en revanche bien plus choqué qu’on puisse trouver génial, et récompenser par une palme d’or à Cannes, un film aussi prétentieux et con que La Vie d’Adèle, qui m’a fait rire tellement certaines scènes sont ridicules de fausse transgression. Et qui donne des homosexuel(le)s une image pas des plus flatteuses, entre pornographie et hystérie...

     

    • Pas besoin d’être un génie pour comprendre que ce film est aussi stupide que malsain et de mauvais goût. Il n’y a que ce plouc de fredo et sa clique de bourges dégénérés pour s’imaginer qu’un tel navet puisse être un chef d’oeuvre.

      De toute façon, même si les jeux sexuels existaient entre enfants, ce qui est faux, les enfants ne produisent pas des films, que je sache. Pourquoi des adultes s’intéressent à cette prétendue sexualité entre enfants ?


    • Les jeux sexuels entre enfants ont toujours existé et existeront toujours

      Je ne sais pas quelle enfance tu as eu camarade, mais moi vouloir voir et toucher la bite de mes copains n’était pas une préoccupation principale, si c’était ton cas, alors pose toi plutôt des questions sur toi-même de ne pas trouver cela choquant. Enfant, je pensais aux copines et à la limite je fantasmais sur la maîtresse^^.. Mais la bite des potes, non, excuse moi mais pas trop pour moi, chacun ses jeux camarade. Je respecte les fantasmes de chacun même si je ne trouve pas cela naturel de vouloir tripoter la zigounette de ses potes (ne le prend pas mal mais "chacun son truc" comme on dit du moment qu’on ne veuille pas l’imposer à l’autre comme une "normalité" non ce n’en est pas une sans vouloir t’inquiéter^^)


    • A enfin un comentaire raisonnable. Il y a rien de monstrueux dans ce film surtout que la moral de l’histoire est que le "petit blanc" fini par se marier (avec une femme, il revient dans le droit chemin hétérosexuel, très satanique tout ça....) et que son ami arabe, lui fini par sombrer dans la prostitution.

      Le titre de l’article me fait penser à la réthorique de SOS racisme qui voit du racisme partout surtout là ou il y en a pas. Quand on commence à fonctionner sur le même logiciel que "l’ennemi" faut commencer à s’inquiéter.


    • Hmmm... je ne suis pas sûr que votre analyse soit pertinente.

      Pour moi cette mise en scène est on ne peut plus pédophile et destinée à attirer autant les enfants que les adultes.
      Destinée aussi à disculper les adultes de leurs penchants et travers maladifs.
      Raconter l’histoire de touche-pipi entre garçons peut être mignon si bien présenté, il n’y a rien d’extraordinaire.
      Mais que vient donc faire Frédo Miteux dans ce spectacle lamentable dans lequel un petit garçon PAYE un autre garçon (qui plus est : maghrébin) pour lui montrer sa bite sans arrêt ?

      Le clou est la rencontre à l’âge adulte du "petit" accompagné de femme et enfant (sic), avec le maghrébin devenu un peu racaille, forcément...

      Le père alcoolique, la mère qui s’en fout et la dérive incontrôlée des enfants, est on ne peut plus explicite pour dénigrer les blancs, les arabes, vanter les relations frelatées et cupides, la dégradation de la famille traditionnelle et surtout : La DISPONIBILITE de ces petits anges si avides de sexe.



    • Destinée aussi à disculper les adultes de leurs penchants et travers maladifs.



      Une fille n’attend pas de voir ce qu’il y a dans le pantalon d’un garçon pour tomber amoureuse. Ces histoires sont malsaines et ne reflètent qu’une réalité limitée à un monde de pervers.
      Toutes nos expériences de vie pourraient être lues par le bout de la lorgnette le plus cradingue. Heureusement que la majorité des gens sont encore sains de corps et d’esprit. Sans cela une femme ou un homme qui du fait de son job a un peu d’ascendant sur des jeunes gens (ou jeunes demoiselles) bien faits de leur personne passerait son temps à les lorgner. Ce qui n’est pas le cas : tant d’autres considérations excluent la dimension sexuelle de ces rapports humains. D’autant plus si cette femme ou cet homme a des enfants.


  • il n’y a que quelques solutions à ce grenre de videos...
    traviss 33 ou mozinor .
    ils sont les seuls à pouvoir ratrapper cela et en faire quelque chose .. de ludique !


  • Le jeune acteur blanc serait Jonathan Rhys-Meyers. Il a joué aussi d’après ce que j’ai lue dans des film de Woody Allen. Et si c’est bien le même Jonathan Rhys-Meyers que je crois, il a mal tourné ...

    http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...

     

  • Ils ne pourraient pas essayer de penser à autre chose de temps en temps... ?


  • Bordel ! Prevenez ! Mon Dieu, ils ont pas honte de faire ça ?


  • C’est de la gerbe en boite... Manzoni peut porter plainte pour contre-façon et détournement de concept ...


  • Pas du tout envie de regarder cette merde. Je ne cliquerais pas dessus avec une perche. Ceci dit, merci de porter ce film, sa clique et son aura à la connaissance et à l’édification du grand public.


  • un court metrage bien trop long


  • Rien que le son c’est à vomir, j’ai pas regardé les images au delà de quelques minutes. a vomir... quelle honte que les parents de ces gosses les aient laissé jouer cette horreur...


  • Impossible de commenter cet article. C’est juste à gerber !!!!!!!!!!


  • Si ça c’est pas une atteinte à la dignité humaine, je n’y connais rien.


  • Jésus Christ disait:Aimer vous les uns les autres, et aucunement enculer vous les uns les autres............a moins de n’avoir pas comprit la parole du fils de l’homme.........POUR INFO CONFESSION D’UN VIEUX CON ANAR..........


  • S’il vous plaît, arrêtez avec vos commentaires de pucelles et vos balais de vomis ou autre éructations pudiques. Le rôle d’étonné vous va très mal.

    Il suffit de taper deux ou trois mots-clés inoffensifs sur le web pour trouver pire bien pire que ce film pathétique.

    Refuser de voir la réalité en face, et venir jouer les prudes en voyant un court métrage ridicule, je trouve ça malhonnête. Il serait temps que vous tombiez sur quelques vidéos qui circulent et que vous vous forciez à les regarder en entier pour comprendre dans quel horreur est le monde actuellement.

     

    • Désolé, mais on ne va pas se taper des films pédos ou homos juste pour être "aware"


    • Bonsoir, je me permet de réagir à votre commentaire. Vous avez peut être raison, sur la forme, oui il existe des vidéos bien pires, des textes plus horribles les uns que les autres et les commentaires, ici, qui déchaînent les passions. Petites questions, puisque vous semblez être très compréhensif et avez un certain recul responsable. Qu’avez vous retenu de ce court métrage et selon vous quel était l’objectif intellectuel de celui ci ? Merci camarade de m’éclairer, de nous éclairer et bonne soirée.


    • Ne vous inquiétez pas, des vidéos sur la pédocriminalité qui circulent sur le net, j’en ai vu, et c’est toujours à gerber et sans commentaires, comme ce document.


    • Peux tu nous éclairer stp ?


    • @Benoist : je ne vous demande pas d’aller chercher ce genre de chose, mais si vous tombez dessus, ne vous voilez pas la face et regarder, afin d’eviter de venir faire croire que vous etes la personne la plus etonnee du monde.

      @Yoshimura82 : ce film participe de la propagande de sexualisation des enfants qui prend son origine dans l’association NAMBLA aux Etats-Unis et est relayee par la bien-pensance homosexuelle parisienne.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/North_...


    • @RKrishna

      De quoi vous causez là ? Vous mélangez tout !

      Ici, il ne s’agit pas de vidéos illicites, l’horreur n’est pas dans le spectacle, mais dans le concept politique d’un document officiel à but pédagogique, soutenu par un ancien ministre et une clique d’esthètes à la célébrité mondiale...

      C’est vous qui êtes malhonnête, ou peut-être limité, de ne pas comprendre cette nuance, en réduisant l’expression des commentaires à de la comédie, face à la théorie du genre, ici présente dans cette vidéo...

      RM


    • Je suis d’accord, il n’y a rien d’explicite dans ce film. C’est juste une daube, et je ne vois pas vraiment ce qu’il y a de choquant, même dans le propos. A la rigueur qu’on peut qualifier d’inhabituel, mais de là à dire "j’ai vomi" ou refuser de le voir... En revanche je ne comprends pas ce qui a pu motiver l’envie de faire ce film. A moins qu’il ne s’agisse en partie de l’enfance du réalisateur.


    • Nous sommes tous différent , je n’ai lu que
      les com pour rien au monde je ne veux voir ce court
      et encore moins vos sal......
      Oui la perversité choque encore beaucoup de gens
      et les dégénérés ne l’avaient pas vu venir la résistance
      spontané à la théorie du genre ,les pervers croient que tout le monde
      est comme eux, ayant connu des gay je peux vous dire que dés que vous
      êtes relax avec eux ,ils pensent que vous êtes un homo qui s’ignore et bla bla ....


  • J’ai regardé qui sont Gaspar Noé et François Ozon,les films de Philippe Barassat,Yves Saint-Laurent qu’est ce que la vilaine lulu etc..
    J’ai toujours eu instinctivement et plus concrètement par expérience personnel pensé qu’il y avait un lien entre homosexualité et pédophilie,je dis pas que c’est une généralité mais ca revient souvent, il vaut mieux garder cette idée pour soit surtout en moment, ça passe très mal généralement.

     

  • Faut vraiment avoir un cerveau malade pour imaginer un scénario comme ça ! :-(


  • Tout à l’heure je me demandais "mais quel est le but de l’auteur", pourquoi avoir mis en image ses pensées pédophiles ? Est ce la vie de la jeunesse de Mittérant ? (fort possible) Toujours pas de réponses. Mais par contre, il ne faudrait pas que cette horreur parvienne à notre gouvernance. Oui ce site est regardé par nos contradicteurs. Donc peut-être que ce film serait utile pour eux, pour faire comprendre aux parents d’élèves ce qu’est "l’ABCD". Imaginons un tel "film" dans nos écoles, La question de la maîtresse ou du maître : Alors les enfants, est ce que Rachid est homosexuel ? Que pensez vous de la taille de son pénis ? Et son copain, trouvez vous "normal" qu’il ai fondé une famille alors qu’il aime le zizi de Rachid...A VOMIR....Supprimez cette horreur...


  • On dirait le rêve humide de Frédéric Mitterrand. Cette grossière mise en scène exploite les stéréotypes coloniaux et le désir de l’homme blanc dominant (dans le contexte colonial) : le « dépucelage » ou la sodomie de l’indigène. C’est d’un ridicule sans précédent ! Le système médiatico-cinématographique glorifie les navets qui mettent en scène la perversion déguisée en conte de fée. C’est irritant et frustrant de voir que ces crapules ont pignon sur rue. Je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer...


  • Carrément débile ce truc ! en revanche......
    Ça alourdi le dossier Sarkozy qui a "quand même"
    malgré cela nommé Ministre ce F Mitterrand !
    Ainsi que celui de la presse "non factieuse"
    (cf Alain Vidalies ) Quand on sait qu’un homme
    politique qui n’a pas payé un PV aux Etats Unis
    est définitivement grillé. Qu’en pense P. Tesson
    et tous ces journalistes terrorisé a l’idée de perdre
    leur place ? Y a "quand même" un jour ou certains
    vont se réveiller !


  • J’ai tenu 4 minutes, le souvenir malsain de la vilaine lulu refaisant surface.
    Le jour ou les malades sataniques vont se faire chopper par le peuple, ca va pas être beau a voir.


  • Ce serait pas un film pour dire que les enfants de 6 ans sont obsédés par les grosses bites ?
    Et que donc la mauvaise vie du narrateur n’est pas si mauvaise ?
    Qu’en Thailande, il rendait juste service
    Que les pédophiles ont raison de l’être,
    Que c’est d’utilité publique pour nos boucles blondes
    Que Dutroux a rendu service aux enfants belges
    ...
    Les poncifs ne sont racistes que si ils sont prononcés par JMLePen.
    Harlem Julien & Najette eux ont le droit de rabaisser la condition humaine ils sont socialistes.

     

    • Il est clair qu’il s’agit d’une projection de certains esprits malades. Ils plaquent leur délire à la réalité, notamment en confondant coquin et cochon, un grand classique. Ici s’ajoute tout le délire raciste et homo.
      De fait, cette projection les déculpabilise. Le message, c’est ce que vous dites dans votre analyse : "au fond, ils en ont envie ces porcs de gosses !" C’est une inversion typique des pervers (au sens psychiatrique).

      Soit dit en passant, si Le Pen a été ostracisé, ce n’est pas pour son prétendu racisme puisqu’il n’a jamais prononcé un seul mot raciste. Leur stratégie passe par de l’indignation par mimétisme, il n’y a aucun sens ni mot : ils font la grimace en montrant une photo de Le Pen, et les tarés font pareil. En réalité, Le Pen a été ostracisé parce qu’il a mis le doigt sur les doubles allégeances d’autres politiciens, notamment des franco-israéliens et des franco-franmacs. Sa minimisation des chambres à air et le gag potache sur durafour ne sont qu’un prétexte.


  • Le cliché sur les Maghrébins pédérastes qui enculeraient les petits gays blancs, sûrement lié aux voyages de Freddy & cie au Maroc.


  • J’ose même pas cliquer sur le bouton "Lecture"...
    Ca pue la m*rde à 10km à la ronde.

     

  • C’est vraiment scandaleux de permettre à ce type de "viol visuel" de voir le jour et d’être diffuser avec la bénédiction d’une prétendu élite qui se gargarise et se gratte le bas ventre devant des gamins en slip blanc. C’est tout simplement dégueulasse. C’est des enfants, bon sang, DES ENFANTS.

    " En outre, le film a reçu un accueil critique très favorable dans Libération, Le Monde , Les Inrocks".

    Comment peut-on être favorable devant un film qui prône presque la pédophilie et le voyeurisme ?

    Je suis vraiment choqué et ecoeuré par ce que je viens de voir...


  • Faire tourner des enfants dans des films, déjà, c’est discutable, il me semble que c’est une dérogation à l’interdiction du travail des enfants.

    Faire tourner des enfants dans ce genre de films, faire tenir le discours qui est tenu, faire adopter les attitudes qui sont montrées là, c’est clairement porter atteinte à leur intégrité. Mais là, c’est un projet "artistique" qui ne pose aucun problème à personne, pas d’atteinte à la dignité humaine hein, a priori ou a posteriori !

    Je ne connaissais pas ce film, trop c’est trop, à un moment, faut arrêter.


  • mais comment des parents ontpu laisser leur enfant tourner dans ce film, j’ai toujours trouver le cinema français trop vulgaire, trop de scene de cul, trop stupide, avec des scenarios qui n’on ni queue ni tête, ce film est une synthese de tout ça.

     

    • Mon pauvre ce film n’a rien d’artistique c’est le reflet sur bobine d’un fantasme de pervers, vous ne connaissez rien au cinéma français visiblement, rigolo. Par contre votre critique non fondée et non démontrée vaut tout à fait pour le cinéma américain, vulgaire, grossier et bref, anglo-saxon quoi !


    • Désolé chouardien mais je pense pas que les bronzés et toute cette merde du splendide soit plus admirable que le cinéma hollywoodien, qui n’est parfois pas trop mal.
      En plus, que dire de l’acting français qui est toujours plus catastrophique ? Objectivement, les acteurs américains jouent beaucoup mieux.

      Bref, le cinéma est un art mineur. Seuls quelques uns comme Paso le sauvent des tréfonds de la poubelle.


  • Que faut-il de plus pour croire que la sagesse a déserté les classes dirigeantes (ou inversement) ? Le changement passera nécessairement aussi par une réhabilitation du Christ. Lisez Rogez Garaud : "L’AVENIR : MODE D’EMPLOI".


  • Mais, mais... Au-delà même de toute considération idéologique, il est nul ce court-métrage, cinématographiquement.. ! Ca, subventionné, acclamé par la critique ?? On dirait un film d’étudiant à la bourre.


  • Vraiment affreux

    que Dieu nous vienne en aide ca va. De pire en pire !


  • C’est tout simplement à l’image de la médiocrité de ceux qui nous gouvernent.
    Comment ont-ils pu arriver au pouvoir ? Là est la question.


  • comme vous diriez ,c’est de la merde ,comme on dirait au quebec :c’est de la calisse de tabarnack de marde lol ,serieux je dirais faite par des pédo pour des pédo ,et c’est meme gens qui se permette de critiquer votre travail et celui de dieudo ,le monde a l’envers ,félicitation pour votre travail et merci encore


  • Sincèrement comment on peut laisser faire sa !
    C est le fantasme de certaines personnes malades mis en valeur sur grand écran .
    Le scénario est venu tout droit de l enfer !!!!


  • En regardant ce cours métrage,j’étais le cul entre 2 chaises ; j’étais partagé entre un sentiment de dégoût et une envie d’éclater de rire tant ce court-métrage est un condensé d’obscénités malsaines et de vulgarité que ça en devient grotesque,trop outrancier pour être pris même au trentième degré ! En fait,j’ai eu l’impression de voir un sketch "comique"(humour pipi-caca) absurde. En revanche,ce qui m’interpelle au sujet de cette merde,c’est l’intention,le message de l’auteur ;l’apologie de la pédophilie,de la prostitution,la vulgarité des"dialogues",les clichés raciaux(les arabes ont des grosses bites,sont des voleurs et en grandissant deviennent des racailles) : bref,au final,on a plus trop envie de rire et on s’inquiète sérieusement des graves dérives sociétales de notre pays qui ne laissent vraiment rien présager de bon si on ne réagit pas massivement et tout de suite à cette avalanche actuelle "d’excréments idéologiques"....


  • Déjà je ne supporte pas la voix gluante de Frédéric Mittérand.... toujours îvre de lui-même.
    Toute cette dégénérescence infiniment prétentieuse qui se la joue tourmentée.... c’est le mal qui se complaît dans le mal.


  • C’est la totale !

    La gueule et la voix mielleuse de Fred Miteux, avec en fond sonore le Requiem de Mozart, tout ça pour donner un air "majestueux" à cet acte indécent, criminel et pervers.

    La gente de gauche est la plus profondément pervertie et déboussolée de toutes. Il ne faut pas leur faire confiance un seul instant. Leurs regards et leurs projets sont sataniques. Leur indécence sous couvert de "culture" et "droits de l’homme" (mais pas de l’enfant) est par trop insidieuse et trempe dans le vice sans aucune vergogne ni retenue.
    La gauche est un mal qu’il faut éradiquer, autrement ils vous donnent des leçons...

     

  • Gerbant ! Ces gens-là savent ce qu’ils sont et leur rage est telle qu’ils en veulent à Dieu de les avoir fait ce qu’ils sont... des bêtes ! Une expiation de leur crimes dans une autre vie peut-être, qui sait ?!


  • Grâce littéraire et envolée lyrique au service de l’ordination satanique("-veux tu être ma bite ?"-oui je le veux") et ce petit malheureux de ne pas pouvoir assouvir sa curiosité...Ou comment faire jouer à des enfants des comportements dont ils ne pourraient élaborer spontanément la complexité.
    Avec des plans on ne peut plus suggestifs qui feraient passer le détenteur de cette vidéo pour un pédophile.
    A quand l’utilisation de ce court métrage dans les écoles pour promouvoir le fait qu’être animé par de la curiosité sexuelle est tout à fait normal ,que le plaisir fait monter comme une fusée dans les étoiles (Goldorak,décidemment ,est has been),qu’il est important de "décomplexer" l’homosexualité masculine et que payer des services entre amis est une preuve de solidarité ?
    Je ne vois dans ce "court métrage"que l’intelligence au service de la perversité !


  • J’ai regardé jusqu’au bout. Quelle perversion et quelle manipulation !!! Je ne parlerai pas de la dimension perverse sur le plan sexuel, c’est tellement évident. Je parlerai du reste, de ce qui me choque et qu’ils font passer sans détour masqué par la violence de la sexualité et de la cruauté.

    1. Le petit blanc semble plus jeune que ces camarades notamment lors des scènes de douche à la piscine. Plusieurs explications à cela : l’arabe est pubère plus tôt, les autres enfants (des noirs et des arabes) sont en retard scolaire, le petit blanc est en retard de croissance car c’est un faible génétiquement parlant. Tous les clichés sont réunis.

    2. Le petit blanc vie dans une famille pleine de préjugés. L’arabe lui on ne voit pas sa famille. Tout ce qu’on comprend c’est qu’il vivrait dans une ambiance des milles et une nuit, puisqu’il n’est présenté de sa vie que le mariage durant lequel il est au service.

    3. A la fin, ils se croisent. Le petit blanc - pourtant issu d’une famille de banlieue pauvre sur le plan économique et surtout culturel - semble avoir réussi sa vie. Beau costume, une femme, des enfants. La représentation de la réussite. On notera d’ailleurs qu’il souhaite reparler à son ami d’enfance, il se questionne, le cherche. Cela témoigne d’une sensibilité et d’une certaine conscience de soi et de l’autre. L’arabe quant à lui semble ne pas le reconnaître, ou ne pas vouloir le reconnaître. D’ailleurs, c’est lui qui le bouscule dans la rue. Il le méprise toujours, s’en fou, c’est du passé. Il a un look de rue, se promène avec ses potes. Le meilleur, il a l’accent d’un immigré nouvellement débarqué (autrement dit l’accent du blédard) alors qu’enfant il n’avait pas cet accent et qu’il a grandit en France. Comment aurait-il pu développer cela ?

    Sur fond de musique classique, de plans larges, de jeux de lumière. Aucun talent.

     

    • J’ai lu votre post et je suis d’accord avec votre analyse.

      Vous êtes beaucoup plus objectif que certains membres d’E&R qui descendent cet OVNI du court-métrage parce qu’ils y voient l’apologie de homosexualité et qui amalgament homosexualité et pédophilie comme si les 2 étaient forcément liés.

      La thématique de l’homosexualité ne me gêne pas, celui des amours naissants même sous forme de "touche pipi" non plus. Le problème n’est pas là, il y a beaucoup plus grave.

      En effet il y a dans ce court métrage qui choses bien plus dérangeantes, comme l’évident voyeurisme des auteurs, perversion pédophile, qui met en scène ces enfants, manipulent ces jeunes acteurs pour se rincer l’œil......
      ..... mais surtout les idées reçues véhiculées, sur les blancs et les maghrébins. Les blancs "disposent" des maghrébins, qui eux, vendent leurs corps, se prostituent sans gêne et sans complexe, contre de l’argent, facilement, comme si cela était dans leur gènes ou leur cultures. Le blanc lui, est naturellement porté sur l’homosexualité, faible physiquement par rapport aux noirs et maghrébins, comme vous l"avez justement souligné, qui eux sont virils mais plus portés à la prostitution que les blancs. Oui des clichés grotesques, et qui ne font que trahir non seulement les tendances pédophiles de ses auteurs mais aussi des adultes qui vont regarder ce court métrages, mais ce que cela fait ressortir surtout ce sont les préjugés de bourgeois blanc de gauche, libertaire qui ne peuvent voir les maghrébins autrement que comme des beautés exotiques prompts à vendre leur corps aux blancs pour le plaisir de ces derniers,enfin dernier cliché encore plus insultant pour les maghrébins : ces derniers ne peuvent réussir scolairement et socialement, dans le film, le blanc devient un bon bourgeois inséré, et le maghrébin une racaille en capuche qui traîne encore à un âge adulte, dans les rues, vend , on l’imagine de la drogue et continue sans doute à se prostituer pour survivre. C’est cela qui est abject, et pas les moments de touche "pipi" qui eux, en comparaison, ne sont rien (et ça fait partie de la vie, quel gamin n’a pas regardé les quéquettes de ces potes entre 9 et 12 ans pour assouvir sa curiosité sur la "chose").


  • Je me demande ce que l’on peut trouver d’attirant dans la voix de frederic mitterrand.... Pour ne rien arranger, ce qu’il dit au début du court métrage est un éloge à la perversion et la tentation, bien cachées par la musique et les mots évasifs.

    Et comment les parents du petit ont accepté de le faire jouer dans ce navet intégral ????

    Pour ce qui est de la caricature du père raciste qui boit des bières, ils auraient pu le filmer devant un match de foot en train de se gratter les boules et en frappant sa femme et son gosse. Quitte à faire un travail pourri, autant le faire jusqu’au bout. -_-

     

  • Mais bon sang ! Qui a mis du LSD dans mon thé ? Ben parce que je crois avoir vu entre la sixième et la septième minute, un petit Aladdin et son camarade assis à califourchon non pas sur un tapis mais sur une verge volante.


  • C’est du même niveau que la vie d’Adèle...


  • En prison et vite !!!!!!


  • le laid rejoint l’absurde, les clichés (français beauf, con et alcoolisé), le mal joué, et tout ça a dû etre largement financé par le CNC ...

    encore une fois, Sorala raison...

    a noter : le générique fait la par belle à une certaine communauté (comme par hasard)
    premiere scene : il y avait deja des trainées chimiques en 1997 ...


  • Ce qui est dingue, c’est que ces gamins ont des parents. Comment ces derniers ont-ils pu accepter que leurs rejetons figurent dans cette porcherie ? C’est de la prostitution infantile. Rien d’autre.

     

    • Entièrement d’accord. Ce sont de vrais malades ! Ce film est une grande daube pédophile qui en plus montre le sexe du gamin (? ?). Bonjour le traumatisme et le bourrage de crâne pour les 2 gosses : désir homosexuel & pornographie à 10 ans = normal. C’est crade, déviant, raciste au possible. Sans doute un "cadeau" fait à Pierre Berger sur son éternel fantasme envers "les jeunes maghrébins pervers" et fortement consentants (bien que cela reste fortement à être vérifié...).


  • petite description du microcosme du cinema français :
    "Léa Seydoux est la fille de Valérie Schlumberger et d’Henri Seydoux, PDG de Parrot qui a ensuite épousé le mannequin Farida Khelfa. Elle est donc la petite-fille de Jérôme Seydoux, président de Pathé. Ce dernier est le frère de Nicolas Seydoux (président de Gaumont), mais aussi de Michel Seydoux, le président du LOSC (club de football de Lille). Leur grand-père a cofondé le leader mondial des services pétroliers au conseil duquel siège aujourd’hui Henri."


  • C’est quoi ce film tout pourri ? C’est l’enfance de Frédérique Mitterand c’est ça ?

     

  • La seule solution contre les pédophiles et ceux qui en font la promotion...une balle dans la tête, c’est le seul remède à leur soi-disant "maladie" ! Car on veut nous faire croire que c’est une maladie !


  • Saloperie.
    Quant aux parents qui ont accepté que les enfants jouent là-dedans...


  • Il me semble que la sexualité enfantine est plus innocente que cela. Quoi ? le scénariste fait l’apologie de la grosse bite ? La fin est un peu simpliste.Le blanc qui réussi, l’Arabe qui échoue dans sa vie. D’autre part, la relation entre les deux enfants est plus qu’ ambiguë. Assurément, ce film n’est pas fait pour élever l’homme de sa condition.
    D’autre part, il est précisé dans l’article “qu’ à l’origine, F. Mitterand devait jouer un professeur dans une classe.Faute de moyens, nous n’avons pas pu tourner cette scène.“ Message implicite ? L’école, avec un bon encadrement, peut faire l’ èducation sexuelle des enfants et ceci à partir d’un certain âge.


  • Je suis entièrement d’accord avec tous les commentateurs. Tout d’abord, il faut savoir que la sexualité est une abjection, que c’est particulièrement sale et dégoûtant, en particulier chez les enfants ou les adolescents. Normalement ça ne sert qu’à la reproduction et rechercher du plaisir avec est totalement péché, péché mortel !

    Ensuite, il faut aussi savoir que les enfants, jusqu’à l’adolescence, n’ont aucune sexualité. C’est scientifiquement prouvé. Lorsqu’il y a sexualité chez l’enfant c’est qu’elle lui a été inoculée par l’environnement, des images salaces ou un adulte pervers. L’enfant est à la base totalement pur, comme les anges. Il est asexué.

    Pour les adolescents, c’est autre chose. La sexualité chez eux est "sauvage", non contrôlée (comme chez les femmes adultes d’ailleurs). C’est pour cette raison qu’il faut énergiquement détourner ou couper toutes velléités sexuelles chez les adolescents. Ils doivent faire du sport, lire des ouvrages édifiants (religieux, par exemple) et on doit bien les surveiller pour qu’ils ne se livrent pas aux plaisir solitaires qui sont la porte ouverte aux maladies et à la perversion. Pour eux le seul mot d’ordre est ABSTINENCE !

    Mai 68, la psychanalyse, ont été des idéologies abjectes, qui ont fait croire à la masse des gens naïfs que la sexualité est bonne et qu’elle intéresse les enfants. C’est une abomination ! Un scandale ! Du pur mensonge ! Le sexe ne doit exister qu’au sein du couple hétérosexuel, marié devant Dieu et seulement, SEULEMENT, dans l’intention de faire un enfant. Autrement la seule voie valable est l’ABSTINENCE ! Non, mais !

     

    • En effet, c’est le point de vue non seulement de la Chrétienté, mais de toutes les grandes nations ayant pour elles la longue durée, car sans lequel pas de longue durée : l’instinct de recherche du plaisir dans le sexe et aussi l’attirance amoureuse est la mesure même de la révolte de l’être profond contre Dieu, ou, pour prendre un langage mieux reçu dans les académies, contre le Bien, le Vrai et le Beau. Non seulement l’acte sexuel et les attirances amoureuses sont mauvais en dehors du strict cadre du mariage reproducteur, mais même au sein de l’acte exécuté dans l’intention d’avoir un enfant, se laisser aller à la sensation de la volupté est hautement dommageable et appelle dans toutes les grandes traditions à un repentir et une pénitence.

      La volupté ainsi goûtée est dommageable non seulement pour l’âme de l’exécutant, qui s’enfonce de coup en coup dans la bêtise, le préjugé, le culte de l’argent et l’acceptation de l’injustice ambiante comme allant de soi, mais aussi pour son corps : bien plus que l’usage du tabac, ce plaisir ressenti est d’autant plus grand que le corps éthérique se consume et s’affaiblit, avec pour résultat l’anarchie cellulaire croissante engendrant des cancers en tout genre, c’en est pour qui sait bien observer la première cause. De nombreuses études gouvernementales ont été faites en Chine à ce sujet qui montrent que les populations des diverses provinces tombent plus souvent malades de cancer non guère là ou la pollution industrielle (à quelque cas extrêmes près) ou l’habitude de fumer est la plus grande du fait du capitalisme délirant, mais là ou grâce aux tentations de ce capitalisme délirant la chasteté proverbiale de ce peuple, et que Mao voulut préserver, se perd au profit des moeurs dites occidentales en matière de sexe comme d’ailleurs aussi de gastronomie.

      Cette volupté est dommageable aussi pour la progéniture engendrée : un père ou une mère qui divinise l’éros, même s’il prend toutes les précautions requises quand vient l’heure de la reproduction, engendre des sujets de plus en plus dégénérés : ils seront moins intelligents, moins braves, plus avides, moins beaux (le crâne sera de plus en plus prognathe, ce trait de squelette qu’on croyait typique des noirs voit maintenant sa fréquence augmenter chez les juifs et autre blancs). Les races dont la propension à jouir sexuellement est la plus grande sont celles-là ou les cancers et autres maladies de chaos génétique (albinisme...) sont les plus fréquentes.


    • Au risque d’offenser les vierges refaites de la rectitude politique, je persiste à affirmer qu’il n’y a tout simplement pas de sexualité non perverse, ni non plus de culture amoureuse non décadente. Une des plus graves erreurs faites par les nostalgiques de cette époque ou la romance française semblait si gentille et si sucrée, en comparaison des barbaries du temps présent, serait de vouloir revivre cette époque d’avant la débâcle sans pouvoir au juste fixer la date de cette débâcle. Comme par exemple de revenir au temps ou il ne s’agissait surtout que de l’acte hétérosexuel dit normal accompli entre adultes consentants avec en vue la recherche du partenaire idéal si doux qu’on lui reste fidèle. Le rêve de l’amour innocent et gratuit est le grand mensonge à la base de tous les autres en politique et ailleurs. La vérité jalousement gardée par les intéressés est la suivante : l’argent n’est ni un métal ni un panier de denrées ni comme tel une monnaie. C’est le fluide qui contracté en dette par l’homme envers la femme procure à cette dernière son orgasme. Je n’ai pas dit donné à la femme. J’ai dit contracté en dette. Toutes les femmes en état d’orgasme de tous les temps forment le corps d’une immense banque-pieuvre dont Goldman-Sächs (prononcer sex) est sans doute la forme achevée actuelle, vu que l’institution financière en question fit toute sa fortune par les réseaux de prostitution et les agences de rencontre nobles et ignobles. La prédominance de l’économie financière sur l’économie productive est toujours à la mesure exacte de la prédominance de la recherche de volupté dans les couples sur la désir de reproduction. C’est seulement quand aux yeux des peuples le sexe reviendra le mal absolu, un mal pire bien pire que la violence-spectacle et que toutes les injustices économiques autres, que le pouvoir financier planétaire tombera net, pas une seconde avant et pas une seconde après.


  • Nous sommes entourés de ces gens qu’on nous présente comme la référence dans ce pays,alors que ce sont des détraqués sexuels !!Comme disait Fréderic Mittérand le tordu :"au dessus de 14 ans c’est dégueulasse" !!Je comprends pourquoi les Berger,les DSK,Delanoe,Y.S.L,Cohn Bendit et autres pourris de la même trempe ont tous une villa en Tunisie et au Maroc là ils sont sûr d’avoir un vivier de pauvres enfants malheureux à leurs dispositions pour assouvir leurs pires saloperies !!Ces pédocriminels devraient être mis hors d’état de nuire au plus vite !!


Afficher les commentaires suivants