Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pendant que les médias français ridiculisent Donald Trump, le chômage américain baisse

Pas une journée sans que nos grands médias – grands par la taille, pas par la lucidité – n’apportent leur pierre au lynchage du président américain, qui fête en ce début novembre 2017 sa première année de gouvernance. La violence des propos ne s’est pas tarie depuis cette fameuse soirée du 8 novembre 2016. Estomaqués, choqués, scandalisés, les médias socialo-sionistes dans leur ensemble ont reçu l’élection d’un président populiste comme une gifle à leur credo. Ce qu’elle est effectivement.

 

 

Un an après cette élection niée et déniée, on ne relève même plus les attaques ad hominem, parfois d’une bassesse inédite dans l’histoire de la presse française. Une presse qui s’interdit le format et le contenu tabloïd pour des raisons de déontologie, cette morale que tout le monde franchit pourtant allègrement, du plus au moins noble des titres. Si un quotidien comme Le Monde ne s’abaisse pas à insulter un président démocratiquement élu, la somme des articles négatifs et les qualificatifs utilisés revient au même.

Curieusement, cet écran de stimuli négatifs cache la réalité d’un changement économique aux États-Unis, un changement dans la lignée de ce qui a fondé l’Amérique : cette liberté d’entreprendre que beaucoup de pays lui envient mais qu’il est difficile d’appliquer sans la mentalité américaine. Le chômage est actuellement à son plus bas niveau depuis 17 ans. Certes, l’ultralibéralisme à la Trump, ce capitalisme à l’ancienne suppose d’accepter le contrat social américain, qui consiste justement à s’asseoir un peu sur le social (la solidarité) et à ne compter que sur sa propre force de travail.

RFI nous apprend que sans le passage des ouragans Iram et Harvey, la décrue du chômage aurait été sans accroc. En ce début novembre 2017, seuls 4% des Américains sont au chômage. Il semble que la reprise promise par le populiste Trump soit là. Chose curieuse, qui ne fait pas hurler nos médias, il y autant de chômeurs en Amérique qu’en France, pour cinq fois plus de population... Ce sont les services et le secteur manufacturier qui ont créé le plus d’emploi, soit en moyenne 250 000 par mois.

Deux bémols dans cette embellie : une partie de la baisse du chômage serait due à de gros batailllons de départs à la retraite, et ce chômage touche différemment Noirs et Blancs. Le taux d’inactivité est de 3,5% chez les Blancs, et de plus du double chez les Noirs. On rappelle qu’aux États-Unis, les statistiques ethniques ne sont pas interdites.

 

 

Cette information, qui passe en catimini sur nos médias (à part RFI), est recouverte par le Trump-bashing récurrent. Par exemple, sur le site actualitte.com, on parle de « Donald trump, ridicule depuis 30 ans déjà ». Le dessinateur américain Garry B. Trudeau a enquêté sur l’image de ce bonhomme pas comme les autres. C’est en 1987 déjà qu’il faisait du milliardaire de la construction le héros ridicule d’une de ses séries comiques (strip).

On attend que les médias macrono-centrés attaquent avec la même virulence le président français (et ses prédécesseurs) plombé par un chômage de masse qui arrange bien ses sponsors du CAC40...

Le harcèlement contre Trump est quotidien, voir sur E&R :

L’Empire et ses réseaux prêts à tout contre Trump,
chez Kontre Kulture :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Tant mieux pour l’Amérique. Juste une question naïve : qu’est-ce qui nous dit que ces chiffres ne sont pas trafiqués comme en France ou les mêmes sous Obama ? Juste histoire de ne pas passer pour un peintre lorsque je défendrais le premier bilan de M. Trump dans une conversation. Merci d’avance les camarades.

     

    Répondre à ce message

  • Si le chômage baisse c’est avant tout grâce à la Réserve Fédérale Américaine et en particulier ses Présidents successifs Ben Bernanki et Janet Yellen !

     

    Répondre à ce message

  • Tout n’est pas si rose. Comme en France, les chiffres du chômage aux USA sont trafiqués. Il y a certes une baisse du nombre de chômeurs mais les chiffres bruts sont trompeurs. D’abord, la plupart des emplois créés sont des emplois précaires (serveur, caissière, barman, livreur...) payés au lance pierre et les personnes qui occupent ces postes sont obligés de cumuler 2 ou 3 jobs. Ensuite, lorsqu’une personne trouve 2 ou 3 emplois précaires cumulés, c’est compté dans les chiffres comme 2 ou 3 nouveaux emplois créés alors qu’ils sont occupés par une seule et même personne. Beaucoup de grandes entreprises licencient voir font carrément faillite faute de pouvoir reginancer leurs dettes, à l’image de Toys R Us par exemple, ce géant du jouet qui c’est déclaré en faillite faute de pouvoir refinancer sa dette de plus de 400 millions de $. Il ne faut donc pas crier victoire de si tôt. Si l’économie US montrait réellement de si bons signes de reprise, la FED n’aurait pas reporté sa hausse des taux à plus tard. De plus, attendons l’échéance du 8 décembre pour voir si les USA arrivent à boucler et voter leur budget previsionnel 2018 (prévu initialement en septembre il me semble et reporté à decembre), si ce n’est pas le cas, le congrès sera bloqué et le pays avec, ce qui risque fort d’impacter de manière très négative les marchés financier.

     

    Répondre à ce message

  • #1833356

    Bonjour,

    Libre à vous de penser ce que vous voulez sur Trump.

    Mais si vous vous intéressez aux chiffres de l’emploi, faites le sérieusement.
    1. Sur les 250 000 emplois "créés", un tiers sont des serveurs et des barmans.
    2. Le nombre de personne en âge de travailler, mais sans emploi a augmenté de 968 000 en octobre pour un total atteignant 95,385 MILLIONS. Ce qui représente un chômage réel (intentionnel ou pas) proche de 45%. Dont 40 Millions de SDF.

     

    Répondre à ce message

  • Embellie Trumpio-chômagière ? Delamarche nous expliquera ici le contraire dans quelques temps....Qui croire ?

     

    Répondre à ce message

  • Article ARCHI-FAUX !!!! Lire le blog de Pierre Jovanovic avec toutes les infos, listes de licenciements, problèmes bancaires, etc...

     

    Répondre à ce message

  • Le chômage baisse aux USA ah bon ? J’ avais compris sous les mandats Obama, que les chiffres du chômage américain ne signifiaient vraiment rien. Que le seul indicateur fiable de la santé économique du pays était le nombre d’ américains usant des coupons alimentaires pour se nourrir, et que ce nombre justement oscillait entre 60 et 80 millions de personnes...
    Alors maintenant avec Trump il faut de nouveau faire confiance aux chiffres du chômage ? En à peine une année on serait ainsi passé d’ un état de misère sociale sans précédent depuis 1929 à un chômage équivalent à celui de la Suisse qui fait baver tous les pays de l’ UE ?
    Restons sérieux un peu...

     

    Répondre à ce message

  • Ceux qui crient aux faux resultats. Les USA ont 60M d’immigres qui ne seront jamais productifs (l’Ouzbek a pu faire venir 23 personnes de sa famille par exemple) donc effectivement sans ces GIBs, on peut etre a 4.1% d’americains productifs sans emplois.

     

    Répondre à ce message

  • Depuis la chasse aux clandestins, les salaires dans le batiment/construction ont augmente de 30% aux USA, chose que l’article ne mentionne pas.

     

    Répondre à ce message

  • "Ne compter que sur sa propre force de travail", quelqu’un pour m’expliquer exactement ce que ca signifie ? Cette soi-disant "force" pollue le monde, et je rappelle que Macron nous sort continuellement les memes conneries toutes faites pour justifier ses pires decisions.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents