Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Petit manuel de diversion (variations sur un thème de Soral)

par Benoît Girard

1 - Faire semblant de résoudre les problèmes qu’on a soi-même créés en les présentant comme des solutions. Exemple : qualifier la mondialisation de "remède à la crise" quand on représente le grand patronat.

2 - Présenter comme solution ce que l’on s’est acharné à détruire. Exemple : se revendiquer de l’éthique en politique quand on s’appelle Delanoë, du "vivre ensemble" quand on s’appelle Julien Dray ou du "travailler plus" quand on s’appelle Sarkozy...

3 - Présenter comme relevant de l’évidence l’association de concepts antinomiques : la démocratie et le système représentatif ; la démocratie et le capitalisme financier ; la conservation de l’ordre et le libéralisme économique ; la défense de l’Etat et la promotion du "progrès sociétal". Réciproquement, présenter comme antinomique des causes pourtant indissociables : la défense du peuple et la promotion d’une éthique protectrice, référée au sens au lieu d’être abandonnée, comme aujourd’hui, au consensus des dominants.

4 - Entretenir la confusion entre de faux amis pour "racheter" un concept ou au contraire le discréditer par amalgame. Dans le premier cas : liberté/libéralisme. Dans le second cas : frontières/rejet de l’autre.

5 - Faire d’une solution évidente un épouvantail pour s’éviter de la mettre en œuvre et la désigner à la vindicte d’indignés dociles. Exemple : l’arrêt de l’immigration.

6 - Faire passer certaines de ses victimes pour des faiseurs de victimes (c’est-à-dire des coupables). En persuader d’autres qu’elles sont victimes de ces faiseurs de victimes (c’est-à-dire d’innocentes et saintes victimes). Brouiller les pistes pour que chacun soit perçu tantôt comme victime, tantôt comme faiseur de victimes, et qu’il tire de là un mélange explosif de honte culpabilisante et de ressentiment arrogant. Laisser macérer la situation de manière à ce que chaque catégorie de victimes donne de bonnes raisons à l’autre de se conformer au stéréotype attendu. Exemple : SOS-racisme, les blagues de Hortefeux, la défense de l’Islam par Terra Nova, le soutien de Guéant à Charlie Hebdo.

Vous venez d’inventer le mouvement perpétuel de la haine. Et de fournir le ressort idéal d’un "Reich de mille ans" qui ne serait plus qu’un vaste camp de concentration exclusivement peuplé de kapos...

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • (Exemple aussi d’antinomie : la discrimination positive).
    Cette diversion saute tellement aux yeux qu’il lui sera difficile de déclencher un mouvement perpétuel. Idem pour la haine contre ses initiateurs, il faut plutôt s’attendre à ce qu’elle soit expiditive.

     

    • "Cette diversion saute tellement aux yeux qu’il lui sera difficile de déclencher un mouvement perpétuel." Vous trouvez qu’actuellement elle saute aux yeux de tellement de gens ? Si c’était le cas, le système s’effondrerait dans l’instant. Or je ne sache pas que ce soit le cas.


    • Bonjour Benoit Gérard, je ne dis pas que Paris s’est fait en un jour et qu’il ne reste pas encore un grand nombre d’abrutis prêts à avaler des couleuvres (je viens d’en voir hier au déjeûner). Mais je ne crois plus à l’audience de ces diversions. Certes, les français sont réputés des moutons mais l’augmentation des taxes, des factures et des tickets de caisse du caddy, puis le spectre toujours plus menacant de l’austérité, du chômage et de la misère, finit par les rendre sourds aux promesses et aux théories. Et c’est là que le problème se pose, pour l’instant, ils n’entendent pas forcément non plus les discours alternatifs. Le peuple français a commencé à comprendre qu’il n’a plus la parole, qu’il n’est plus maître de son destin. Ceux qui lui parlent ne sont plus perçus comme des bergers mais comme des agents qui le conduit à l’abattoir. Alors soit les vrais bergers vont devoir crier très fort, soit le troupeau va se réveiller dans un sursaut autant subit qu’incontrôlable. C’est de cette haine expéditive dont je parle mais je la crains aveugle parce qu’instinctive. Je reconnais toutefois que c’est encore de la tergiversation autant que le discours officiel.


  • C’est peut-être le développement d’une nouvelle culture, un nouvel âge en quelque sorte, un bon gros gloubiboulga. Inversion des valeurs, incompréhension mutuelle.
    "Guerre Sainte" n’est-il pas tout aussi antinomique ?

    Baudelaire disait
    C’est par le malentendu universel que tout le monde s’accorde.
    Car si, par malheur, on se comprenait, on ne pourrait jamais s’accorder.

    Cette phrase illustrerait-elle aussi une inversion de valeurs ? Pas si sûr !
    Se comprendrait-on un peu trop ?