Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Philippe Béchade : "Macron est le Président des riches"

Macron et ses maîtres, lire chez Kontre Kulture :

Philippe Béchade, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ne pas oublier que la précarité et l’instabilité d’un pays réveille toujours l’Histoire et fait remonter à la surface "les vieux souvenirs oubliés" de plusieurs siècles.
    Ces "vieux souvenirs" commencent tout d’abord par être de la nostalgie.
    Ensuite ils deviennent des regrets...
    Puis comme la seule solution.


  • #1820585

    Macron est le Président des cons et basta !!!...


  • Macron est le président des riches et des clandestins entrés illégalement sur le territoire français !


  • #1820949

    Très intéressant, le cerveau de Monsieur Béchade fonctionne vite, néanmoins il est curieux de constater qu’il est impossible de trouver une bio qui indique sa date de naissance ou de sa parenté, bizarre, un homme venu de nulle part.

     

  • Que Macron soit le président des riches, c’est normal, puisque ce sont eux qui l’ont mis au pouvoir en en prônant les vertus supposées et en supprimant ses adversaires grâce aux médias qu’ils possèdent. Ils ont pu compter sur la France ’open mind’, c’est-à-dire à la boîte crânienne ouverte au point d’en avoir perdu le cerveau, pour voter comme un seul mouton pour ce candidat tellement bien cerné par Minc.

    Il est important de comprendre que Macron et ses maîtres ont un plan en 2 temps, au long cours :

    1. Mettre la France à terre.

    Pour ça, il invente le concept de ’Peuple européen’, pour expliquer que lorsque sa banque préférée se gave quand il vend nos grands groupes à l’étranger il s’agit en fait d’une sorte de remaniement interne à la grande famille européenne. Pourtant, la cour constitutionnelle de Karlsruhe a clairement stipulé qu’il n’existait pas de peuple européen, puisque l’Europe est une juxtaposition de pays souverains, mais peu importe, nos journalistes nationaux ne peuvent pas en même temps lécher et nous informer.

    Pendant cette phase de trahison appauvrissant le pays et renforçant le Capital, les français peuvent détester l’Europe politique telle qu’elle est, peu importe !

    Le vice se situe dans la suite, quand la France se retrouvera réellement exsangue. Plus d’industrie et entièrement soumise financièrement.

    2. L’Europe comme seul et dernier espoir de salut !

    Quelle sera l’alternative pour les français ?

    Simple :
    - soit on la jouera nationale et souverainiste, et on restera à poil définitivement, option non viable pour quiconque,
    - soit on demandera à cor et à cri que l’Europe chimérique inventée pour justifier les trahisons destinées à nous vider comme un poulet devienne une réalité concrète et absolue pour qu’on puisse faire partie d’un ensemble sans frontières internes qui nous remettrait en contact économique avec notre richesse industrielle perdue, grâce à l’impôt européen salvateur !

    "Encore plus d’Europe ..."

    En réalité, ces liens tissés (Italie, Allemagne, ...) dans tous les sens nous enferment dans un saint-simonisme entre pays qui fait que l’Europe deviendra incontournable pour ne pas tout perdre, tout comme la soumission à l’Allemagne, trou noir économique au modèle mortifère.

    Évidemment, qui contrôlera l’Allemagne contrôlera l’Europe.

    Q1 : après Macron, Attila prévoit une femme : Merkel ?
    Q2 : qui soumettra l’Allemagne sans un miaulement de résistance ?