Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Pierre Moscovici ment, la Grèce est revenue quarante années en arrière"

L’éconoclaste Philippe Béchade répond à l’européiste forcené Pierre Moscovici qui a récemment déclaré que la Grèce était sortie de la crise.

 

 

Voir aussi, sur E&R :

À voir absolument, sur Kontre Kulture

À lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Philippe Béchade est vraiment un chic type !


  • La Grèce est revenue à son niveau reél, avant qu’elle ne manipule ses chiffres (avec l’expertise de Goldman Sachs) pour entrer dans l’UE...dans un pays dont le PIB est dix fois inférieur à celui de la France et dont les habitants renâclent à payer l’impôt, il était évident dès le début que le retour de boomerang ( du réel) allait être brutal... à quoi vous attendiez-vous ?

     


    • La Grèce est revenue à son niveau reél,



      Des preuves, s’il te plaît ?
      Les enfants qui vont le ventre vide à l’école, ce n’est pas le niveau réel d’un pays normal.



      avant qu’elle ne manipule ses chiffres (avec l’expertise de Goldman Sachs) pour entrer dans l’UE...



      C’est beau de confondre un peuple et son élite.



      dans un pays dont le PIB est dix fois inférieur à celui de la France et dont les habitants renâclent à payer l’impôt,



      Oui, les grecs ne paient pas d’impôts et les arabes sont des voleurs et les noirs de grands enfants, on sait. Tu as des preuves fiables (donc non-issue de BFM TV) que les grecs ne paient pas d’impôts ?



      il était évident dès le début que le retour de boomerang ( du réel) allait être brutal...



      L’action des escros de la BCE n’est pas le retour du réel ... ou alors autant dire qu’une fille qui s’est faite violée parce qu’elle était habillée de manière "provocante" s’est prise un retour du réel violent. J’aime la candeur des gens qui parlent sans savoir et sans arguments fiables et sourcés, roitelet.



      à quoi vous attendiez-vous ?



      A un peu moins d’arrogance de la part de ressortissants d’un pays qui a Macron comme président. Tu ne réponds jamais au moindre questions que l’on te pose, tu ne fournis jamais d’arguments et tu continues ton numéro de savant de 12 ans et demi qui ne connait rien à la vie et qui fait la moue si jamais on le lui fait remarquer.


    • Vous êtes drôle, vous et vos 40 ans en arrière : la Grèce est revenue au temps de l’occupation allemande (avec de vrais Boches) non pas 40 mais 80 ans en arrière avec des pénuries et un rationnement comparables. Quand les troupes islamiques unifiées auront envahi Paris (une fois que Macron aura perdu sa guéguerre napoléonienne en Syrie, lacé une ogive nucléaire sur Damas, et que Syriens détruits et Turcs ne formeront plus qu’un avec presque tous les autres pays arabes à leur suite unis dans le dessein d’aller faire sa fête à la France : oui c’est cela la suite du Macronisme ; ou si comme en 1870 pour réprimer une série d’émeutes anti-austérité Macron fait appel à Merkel qui envoie la Bundeswehr occuper à nouveau le pays au nom de l’UE et mettre en place manu militari des restrictions au nom du salut de la planète) et que la France isolée de marché mondial et privée de toutes ses néo-colonies connaîtra les restrictions des années 1940 ou pire, direz-vous qu’elle sera tout simplement revenue à son niveau économique réel d’avant l’abondance artificielle engendrée par le plan Marshall et ses conditions de crédit anormalement avantageuses ?

      La Grèce vit un temps d’occupation et son régime politique est celui d’un marxiste qui après avoir rongé son frein pendant 50 ans dans l’espoir vain que les Soviétiques envahissent et gouvernent par lui interposé pour imposer le régime d’austérité de ses rêves, s’est trouvé un autre commanditaire dans l’UE et dans l’état sioniste.


    • @king
      Commentaire dur mais non dénué de fondement. Comme de nombreux pays pauvres ayant adhéré à l’U.E, le Grèce a vu son niveau de vie augmenter et est sortie du sous-développement, grâce aux subsides versés par l’U.E. Peut-on les en blâmer ? D’autant que nous avons une dette intellectuelle et culturelle vis à vis de ce pays qui fut un phare, puis vestige mort. L’obligation d’accueil de millions de migrants africains a été le prix à payer par la Grèce et qui permet sa destruction. Sort qui nous est destiné.


    • A Bayin et à celui qui m’a répondu...

      Personne n’est innocent : ni les Grecs qui ont élu leurs gouvernants corrompus, ni le peuple français, candide et léger quand il boit les paroles de ses dirigeants qui lui promet tout et n’importe quoi depuis 40 ans, ni les peuples américain, allemand, israélien ou italien...

      Le peuple grec savait pertinemment que son pays n’avait pas les moyens d’intégrer l’Union européenne, et il fallut attendre 2012 pour qu’il daigne enfin mettre en place un impôt foncier !
      La vérité est que ce pays vivait sur un train de pacha ( retraite avant 60 ans , fonction publique pléthorique, pas d’impôt, ou si peu, et une productivité ridicule ) et escomptait que Bruxelles lui ferait une fleur ou que les Allemands ,ou Dieu, ou un quelconque miracle paierait à leur place.

      Certes le traitement subi fut rude, mais il faut bien comprendre que la victime n’est pas toujours innocente, que les Allemands ne sont pas forcément des monstres et que si on vous tend un piège, vous n’êtes pas obligé de tomber dedans à pieds joints. Les Français ont redressé leur pays tout seuls, après 1945, ont remboursé les Américains jusqu’au dernier centime, par le travail, en acquittant l’impôt ; et participé aux emprunts d’Etat, génération après génération. C’est autre chose que certaines autres nations, pas vrai ?


    • @u roitelet



      Personne n’est innocent : ni les Grecs ...



      C’est pour cette raison qu’il faut applaudir au fait de faire crever de faim des enfants en Grèce, c’est bien ça, roitelet ?



      Le peuple grec savait pertinemment que son pays n’avait pas les moyens d’intégrer l’Union européenne, et il fallut attendre 2012 pour qu’il daigne enfin mettre en place un impôt foncier !



      Des preuves fiables que la Grèce ne payait pas d’impôts avant ? Je n’en vois aucune. Pourquoi mens-tu comme cela ?



      La vérité est que ce pays vivait sur un train de pacha ( retraite avant 60 ans , fonction publique pléthorique...



      Oui et l’UE n’a pas bloqué le système démocratique grec en 2015, bien-sûr...salauds de pauvres ! Le reste, encore de la soupe issue de BFM TV.



      Certes le traitement subi fut rude,



      Pourquoi en parler au passé ? C’est maintenant que les grecs souffrent, monsieur coq-en-pâte, monsieur l’enfant roi pourri-gâté.



      mais il faut bien comprendre que la victime n’est pas toujours innocente,



      "Je vous assure monsieur le juge, elle m’a excité, je lui ai sauté dessus, mais elle aurait pu s’habiller de façon plus pudique !"



      que les Allemands ne sont pas forcément des monstres



      Deustchland Ubber Alles ! Et après tu oses insulter ceux qui ont de l’admiration pour le populisme aux USA ou en Russie ?! Aller, va en Allemagne et cesse d’embêter les français, herr Kamerad !

      Pfff ! Ces immigrés !



      et que si on vous tend un piège, vous n’êtes pas obligé de tomber dedans à pieds joints.



      Excellent conseil, quand est-ce que tu te tires de ton aveuglement pro-allemand ? On est en France, là. Pas à Stuttgart.



      Les Français ont redressé leur pays tout seuls, après 1945, ont remboursé les Américains jusqu’au dernier centime, par le travail, en acquittant l’impôt ; et participé aux emprunts d’Etat, génération après génération.



      Exactement, à l’époque on était protectionniste, on avait un franc qui n’était pas l’euro (indexé sur le Mark) on avait pas délocalisé toutes les en Chine. C’est facile de comparer l’incomparable.



      C’est autre chose que certaines autres nations, pas vrai ?



      C’est sûr, si les grecs avaient du fric et le bassin rhénan, tu les respecterais plus...mentalité féminine, ça.


    • Je vais régulièrement en Grèce pour mon travail, c’est à dire tous les mois, et LE KING a entièrement raison. Les bars restaurants sont pleins tous les jours de l’annee, pareil pour les magasins. Je fréquente des grecs du quotidien et ils vivent exactement comme nous, voiture écran plat, climatisation à la maison. La plus part des jeunes ont le dernier smartphone, les gens sont habillés comme nous. Par contre ils sont toujours dans la pleurnicherie. Par contre ils ne respectent absolument rien, ça fume dans les bars, ça roule sans casque, sens interdit. La plupart des employés de bars, petites entreprises sont payés en liquide à la fin de chaque jour. Alors les histoires d’enfants qui vont le ventre vide a l’école, c’est marginal, et pas plus fréquent qu’en France.
      Quznd on se balade à Athènes, sur le métro, tramway, autoroute, bâtiments publics, il y a chaque fois le panneau « Financé par l’union Européenne « .
      Les grecs sont toujours en train de réclamer, d’exiger, de jalouser, sans voir qu’ils ne produisent absolument rien.
      En France, on a fait Renault, Airbus, la recherche médicale,... Qu’on me cite un seul produit technologique Grec, une marque grecque de voiture, ?
      J’envoue ce message d’Athenes justement.


  • Non M. Bechade la Grèce n’est pas revenue 40 ans en arrière car lui ont été confisqué à l’occasion de ce qui peut être comparé en de nombreux points à une "OPA hostile" de nombreux équipements publics et monuments historiques qui étaient sa propriété depuis des dizaines de siècles.

    Les pays qui se structurent comme des entreprises et s’offrent aux "marchés" ne peuvent s’attendre à autre chose que d’être traitées comme des entreprises commerciales (ou comme des hôtels, comme dirait l’infatué Hata-lie ).

    Vous vous trompez aussi sur les motivations qui ont conduit à cette OPA sur la Grèce...


  • Espérons que nous sera épargnée « l’analyse » de l’inénarrable Benêt King et qu’il aura au moins la décence de se faire oublier (ne rêvons pas trop) à défaut d’un quelconque mea culpa (rêvons encore moins). Le défenseur des banques vautours qui sur d’autres articles ou vidéos parlait par ailleurs de s’attaquer à la finance internationale !!!! Lol.
    Dans la famille fils qui se touchent, tu tires cette seule carte et tu as la famille au grand complet. Quant à Moscovici et toute la clique, je n’en rajouterai pas histoire de ne pas réduire encore les chances de passer la modération :-)

     

    • Hélas, il a encore frappé !!!


    • Derrière les banques françaises, il y a nous ! Au dessus, il y a l’euro, il y a encore nous ! Et vos chers amis Grecs, dans la situation contraire, ne se seraient guère préoccupés de notre sort ! On ne va pas couler corps et biens parce que la Grèce ne veut pas honorer ses dettes. Qu’ils sortent de l’UE s’ils ne font pas contents, mais s’ils restent , il fait tout assumer...

      La vérité, c’est que l’UE n’est pas fait pour des pays comme la Grèce. C’est cruel pour eux, certainement, mais leur gouvernement est le premier responsable..et non les peuples européens


    • Aucun pays n’est fait pour l’UE, l’UE a été fait pour les marchés financiers pas pour les gens .


    • En effet @Giustizia, c’était inévitable ! C’est un cobaye pavlovien :-)
      « Et vos chers amis Grecs, dans la situation contraire, ne se seraient guère préoccupés de notre sort ! »
      Ce ne sont pas mes « chers amis » (ça ne veut rien dire), simplement je leur accorde plus d’estime qu’aux banques auxquelles ils ont eu affaire, contrairement à vous l’ami de la finance :-)
      De la même façon, vous ne pouvez juger des grecs comme s’ils pensaient tous la même chose. Si nous avions subi ce qu’ils ont subit, il s’en trouverait d’évidence parmi eux pour se moquer de notre sort comme vous le faites du leur. Et vous savez quoi ? J’en penserais le plus grand mal car ceux-là ne vaudraient pas mieux que vous, tout simplement. Et oui ! À bon entendeur. Conclusion : Vous réfléchissez très peu malgré vos prétentions, et fort mal.


    • @u roitelet



      Derrière les banques françaises, il y a nous !



      Non, il ne faut pas confondre oligarchie + ou - française et peuple français.



      Au dessus, il y a l’euro, il y a encore nous !



      Non, il y a l’ordolibéralisme allemand.



      Et vos chers amis Grecs, dans la situation contraire, ne se seraient guère préoccupés de notre sort !



      Qu’est-ce que tu en sais ? Quelle preuve fiable peux-tu avancer pour affirmer cela ? Vas-y, on l’attend !



      On ne va pas couler corps et biens parce que la Grèce ne veut pas honorer ses dettes.



      La Grèce ne veut pas crever de faim, nuance ! Si le paiement d’une dette conduit à livrer une livre de chaire : alors cette dette n’est pas légitime.



      Qu’ils sortent de l’UE s’ils ne font pas contents, mais s’ils restent , il fait tout assumer...



      Leur référendum a été confisqué par l’UE. L’UE met tous les bâtons possibles dans les roues de pays puissants comme l’Angleterre ou l’Italie : l’UE est donc un régime carcéral. On ne peut pas reprocher à quelqu’un de subir une oppression s’il est trop faible pour s’échapper.



      La vérité, c’est que l’UE n’est pas fait pour des pays comme la Grèce.



      Elle n’est faite pour personne de normalement constitué.



      C’est cruel pour eux, certainement, mais leur gouvernement est le premier responsable..



      Bien-sûr et l’UE qui n’a puni ni Goldman Sachs, ni n’a écarté le FMI et a donc laissé faire tout ça n’est responsable, allez ! Remet en doute tes visions du monde, apprend à penser par toi-même avant de te mettre dans la peau des néo-nazis-reptiliens qui tiennent le monde.



      et non les peuples européens



      Quels peuples européens ? Les français ne sont pas européens, ils sont français. C’est quoi encore cette invention que tu nous sors ?


    • C’est drôle mais King a des faits.

      C’est un fait que le gouvernement grec a truqué ses comptes pour entrer dans l’UE. Certes, la commission de l’époque le savait, mais la Grèce l’a fait sciemment pour pouvoir avoir accès à quelques subsides. L’équivalent du PIB de la Grèce a été investi par les impôts des citoyens allemands, néerlandais, français, anglais. D’ailleurs, les allemands, les néerlandais et les finlandais sont parmi les plus farouches, ils veulent récupérer leur argent.
      Oui la retraite en Grèce c’était avant 60 ans.
      Oui la fonction publique était pléthorique et inutile.
      Oui les grecs ont une facheuse tendance à ne pas payer leurs impôts.

      Ce pays est plus connu pour son mode de vie cool et népotiste que pour son industrie. Mais il doit rembourser 300 milliards de dollars prêtés non pas par des marchés financiers, mais par les impôts des allemands, français, finlandais, néerlandais, britanniques.
      L’argent européen a été extrêmement mal utilisé, zéro pour l’investissement, tout dans la consommation (comme le prêt Mitterrand).

      Donc non, les grecs ne sont pas des innocents. Les grecs de 40 ans - 50 ans sont les seuls responsables de ce problème. D’ailleurs, le slogan des partis de gauche en 2008 était "there is plenty of money", ils sont nostalgiques du temps où ils vivaient à crédit, littérallement.

      D’ailleurs c’est drôle de voir ces grandes envolées de pathos "mais les enfants ? Mais les vieux ?" alors qu’on doit probablement reprocher à la communauté de l’anneau de faire de même sur ce site. Oui la situation grecque est extrêmement difficile, mais non ce n’est pas juste la faute des méchants allemands - qui sont mêmes plus conciliants à l’égard des grecs que les néerlandais - ou des méchants banquiers.

      La génération des grecs qui ont maintenant 40 ans ou 50 ans, c’est un peu comme les 68 ards chez nous, des sauterelles qui ravagent tout.


    • Regardez entre autre la revue de presse à partir de la 57ème minute. Et par pitié ! réfléchissez un peu histoire d’éviter de débiter du BFM ou du Francois Lenglet. On en reparlera le jour où la hausse des taxes commencera à contraindre les français à léguer leurs bien à l’état pour s’acquitter d’impôts tendus délibérément et à dessein insoutenables. Est-ce trop demander de solliciter un peu de finesse ici, dans la mesure où il y a tant d’autres lieux où l’on peut déverser de pareils clichés navrants. La plupart des gens qui fréquent ce site attendent autre chose que d’entendre la télé allumée et sa propagande utilitariste.


  • Le plus triste, ce sont les "français" (genre, leking) assez pédants pour se permettre de porter un jugement complètement illégitime sur un peuple qui souffre et qui a clairement essayé de se révolter en 2015.

     

    • Pour avoir discuté à de nombreuses reprises avec un collègue grec, j’ai compris que c’est toute la société grecque qui est malade de la corruption et du clientélisme. Les petites et les grosses magouilles font partis de leur culture, ça vaut pour les fonctionnaires qui se sont gavés grâce à l’Euro comme pour le grec de base qui espère toucher des subsides du mafieux local en échange de son vote. Or le clientélisme a un corollaire : la dette. Dette que les grecs ont coutume de ne pas rembourser à leurs créanciers étrangers, la Gréce ayant fait défaut à de multiples reprises depuis le début du XIXe siècle.

      A lire pour sortir de la pleurniche mémélanchonienne :
      https://www.les-crises.fr/la-grece-...


    • 150 millards d’euros de passif auprès des banques allemandes, françaises et néerlandaises : les mecs voulaient vivoter sur le dos de l’Europe productive, que vous faut -Il de plus ?


    • Oh que oui. Et les Parisiens ne voient pas ce qui va leur tomber dessus bientôt : ce ne sera pas la situation de la Grèce, ce sera celle de la Libye et de la Syrie, les pays envers lesquels ils portent le karma le plus direct, un karma qui sera boomerang. Non seulement les banques ne feront plus crédit, comme en Grèce, non seulement il faudra rembourser comme ils font tant la leçon aux autres, mais le monde anglo-sioniste aura jugé que la France et quelques autres ne valent plus la peine du plaisir qu’elle apporte en tant que prostituée, qu’il y a lieu de leur retirer cette invention qui ne leur appartient pas qui est la Démocratie parlementaire occidentale, et de les livrer au bloc civilisationnel islamiste pour ne plus avoir affaire à ses nuées de petits cons qui pensent pouvoir atteindre de plain-pied le niveau de l’oligarchie américaine en allant faire leur master à Harvard. Ces petites gens convertis au Wall Street English pensent qu’il suffit de baragouiner cette langue et de cracher sur ses ancêtres pour avoir droit à une citoyenneté de la high class américaine. Non mais ! On les sent venir de très loin et ils puent, on va leur préférer encore des Marocains. En ce moment la langue seconde qu’il faut apprendre pour des questions d’ascension sociale ou de maintien des revenus c’est l’arabe, tout comme ces snobs des années 30 qui parlaient déjà franglais pour mépriser leur peuple négligeaient l’allemand à leur plus grand détriment.


    • @ toto



      Pour avoir discuté à de nombreuses reprises avec un collègue grec, j’ai compris que c’est toute la société grecque qui est malade de la corruption et du clientélisme.



      Bien-sûr, et appauvrir le peuple, faire crever de faim les enfants, empêcher les cancéreux d’être soigné, ça ne va pas les encourager à être corrompu ! Allez ! Allez ! Qu’on arrête un peu avec les solutions simples qui créent des problèmes compliqués.


    • Jovanovic, dont E&R vient de relayer l’indispensable revue de presse économique, a souvent abordé le « cas » grec. Ici, une entrevue parmi d’autres en compagnie de P.Y. Rougeyron (datant de juillet 2015, avant donc que Tsipras ne se couche). Pour sortir des clichés navrants qui comme tous les clichés en disent plus sur ceux qui les colportent que sur ceux qui en sont la cible.
      https://m.youtube.com/watch?v=TkhJ_...


    • Tu ne connais rien de la Grèce : pour être en Europe, ils n’en sont pas moins éloignés par bien des aspects, et notamment une mentalité bien orientale et une corruption qui rappelle le Bled par ailleurs...quand baiser l’Etat et travailler peu sont des sports nationaux, il ne faut pas s’attendre à des lendemains qui chantent...


    • A Toto...

      merci, je me sens moins seul !



    • Tu ne connais rien de la Grèce : pour être en Europe, ils n’en sont pas moins éloignés par bien des aspects, et notamment une mentalité bien orientale et une corruption qui rappelle le Bled par ailleurs...quand baiser l’Etat et travailler peu sont des sports nationaux, il ne faut pas s’attendre à des lendemains qui chantent...



      Des arguments fiables sur le fait que les méchants grecs ne paieraient pas d’impôts, s’il te plaît ? Parce que là je n’en vois aucun mise à part des stéréotypes dignes de BFM TV.



    • Tu ne connais rien de la Grèce



      Moi contrairement à toi, je ne débite pas les lieux-communs de BFM TV.



      éloignés par bien des aspects, et notamment une mentalité bien orientale



      Sans les grecs et la civilisation qu’ils nous ont légué, tu ramperais encore dans une grotte alors un peu de respect.



      et une corruption qui rappelle le Bled par ailleurs...quand baiser l’Etat et travailler peu sont des sports nationaux, il ne faut pas s’attendre à des lendemains qui chantent...



      Tu as des preuves fiables de ce que tu avances ? Je n’en vois pas.


  • Avec Aube Dorée, la musique eût été différente … !
    On nous vend Tsipras pour populiste … !!

     

    • De nos jours, le populisme de gauche n’existe pas, c’est un leurre (voir LFI, Podemos, Syriza)...
      Quel que soit son nom, il fait le boulot pour empêcher le nationalisme de se répandre (comme la "peste brune" ?), sous contrôle des deux idéologies dominantes (capitalisme économique et marxisme idéologique dirigés par qui on sait)... depuis un peu plus d’un siècle !
      Il suffit simplement d’ouvrir les yeux, l’exemple de la France est criant : de nos jours et depuis plusieurs décennies, prédominance du capitalisme libéral économiquement, prédominance de l’idéologie de la lutte des classes détournée (à géométrie variable et à tiroirs suivant les circonstances) des bénéficiaires de la protection de l’Etat (en gros les fonctionnaires) contre les véritables prolétaires (en gros les employés des PME-PMI), les diplômés contre les non-diplômés, les "winners" contre les "loosers", les autochtones contre les chances pour eux-mêmes, etc., etc., etc...


    • @Yul
      Merci pour le développement !!


  • Mr Moscovici est un menteur notoire .Qui peut encore prendre pour quelque chose de sérieux les analyses de Moscovici .
    l’UE a assassiné la Grèce, l’a rendue soumise et assouvie jusqu’au trognon aux banques comme des charognards, et ils aimeraient tellement faire de même pour l’Europe tout entière..


  • S’il n’y avait qu’une leçon à tirer de tout ça, pour nous Français, ce serait de préparer dès maintenant l’entraide horizontale, façon Base Autonome Durable.


  • La Grèce n’est pas revenue 40 ans en arrière. Elle est revenue plutôt aux années 1940-45, celles de l’occupation par l’Europe unie d’alors, et presque à tous points de vue, dont celui du rationnement. Le moment où la Grèce eut le meilleur sort économique fut le régime des colonels, que toute un filmographie (Costa-Gravas, Mikis Theodorakis...) a poussé entraîné la bien-pensance à prendre pour un épisode néo-nazi ou encore un régime de bananes sud-américain. Le plus haut niveau de vie fut grec fut atteint de 1967 à 1974 : pour la première fois le petit travailleur n’eut plus à s’exiler en Amérique pour espérer donner une vie décente aux siens, niveau qu’il devait perdre très vite avec le retour en selle du clan Papandréou. Pilule rouge svp !

    Le premier geste symbolique posé par le régime des colonels fut de déchirer sur la place Syntagme les IOU contractés envers les banques mondiales du régime "socialiste" Papandréou précédent et de boucler pour haute trahison dans un camp de concentration (sans mauvais traitements) les quelques milliers de personnes les plus responsables de s’être partagé l’assiette au beurre en pleine connaissance de cause en endettant le pays pour 99 ans : en effet la Grèce en est non pas à sa première mais à sa cinquième crise de dette et ce n’est pas la pire, c’est toujours le même scénario, le premier fut un endettement insortable pour payer l’indépendance, dette envers une banque juive londonienne grâce à laquelle le pays fut pillé de presque toutes ses sculptures.

    Les autres mesures que le tout-Paris gauchisant jugea particulièrement barbares de ce régime furent d’obliger à la diffusion de musique nationale (en limitant la musique pop américaine à 5% au plus) sur les radios, d’interdire l’usage de la méthode globale à l’école une fois prouvé qu’elle formait des illettrés, d’interdire l’apprentissage des maths modernes aux enfants ne sachant pas calculer, d’interdire toute musique chantant la drogue ou composée par un drogué tout comme la drogue elle-même, d’interdire la dégaine hippie (cheveux tombants, jeans déchirés...) au même titre que l’uniforme turc ou soviétique ou cubain comme étant l’uniforme d’un pays ennemi voulant du mal à la Grèce, et d’obliger l’école à donner son enseignement en grec classique (kathareusousa). Malheureusement les gauchistes grecs, ne pouvant pas convaincre la masse de leur peuple (on est de gauche en Grèce par mépris des siens) courtisèrent Paris et New York avec le succès qu’on sait.


  • Je suis actuellement a Athènes, et si crise est présente elle ne se ressent pas.
    Les magasins travaillent les restaurants aussi.
    Il est vrai que contrairement a la France les heures d’ouvertures sont larges.
    Les grecques sont chaleureux et accueillant.
    On peut nous français en tirer des lecond


  • L’euro est une monnaie d’investissement fondée sur l’émission de dettes par les banques qui sont renégociées par les marchés. Accessoirement l’euro est une monnaie de consommation et d’épargne, mais ce rôle est très marginal, lorsque l’on compare la masse salariale avec le volume de monnaie électronique négociée en euros sur les marchés, dont le fondement est la dette émise par les banques qui sert de financement pour les produits dérivés. Donc l’euro est une monnaie de banquier conçue comme véhicule du financement du crédit et de la dette de marché et non une monnaie servant à la rémunération de la population active qui la transforme en épargne ou en consommation au gré des fluctuations économiques. D’ailleurs la part réservée à la consommation ne cesse elle aussi de diminuer, en raison de la pression exercée sur les salaires au nom de la lutte contre l’inflation, alors que l’augmentation hallucinante de la monnaie en euros consacrée au financement des obligations d’entreprises ou d’entités publiques n’est pas inclue dans les chiffres de l’inflation. Il est vrai que l’INSEE mesure l’inflation des prix et non celle de la monnaie qui est l’apanage de la BCE qui ne travaille qu’avec les "gens sérieux" pesant au moins plusieurs millions d’euros. Les bouseux peuvent crever, pourvu que le financement en euros des investisseurs bancaires en euros reste assuré. C’est la raison pour laquelle il est urgent de remplacer la monnaie actuelle qui est une monnaie de dette bancaire par une monnaie adapté à la rémunération des actifs faisant vivre les ménages avec leurs revenus., sans quoi la tonte ne s’arrêtera jamais, à moins que tous les actifs aient disparu faute de revenus pour survivre. le problème de la monnaie doit se poser en termes de système économique et non en termes de fixation du prix des actifs bancaires qu’il faudrait à tout prix sauver de la dévaluation. L’Etat doit reprendre la maîtrise de sa banque centrale livrée indûment à la discrétion des banques d’investissement et des marchés, sous prétexte que ceux-ci sont beaucoup plus efficaces dans la gestion de la dette publique. Si les énarques sont autant maqués avec les banquiers, c’est qu’ils ont compris leur intérêt commun à faire croître la dette qui alimente les budgets publics tout en faisant les choux gras des banquiers. Donc la mesure corollaire est de revoir drastiquement la baisse les dépenses publiques grevés de gaspillage innombrable en l’absence de sanctions monétaires mais pas économiques.


Commentaires suivants