Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pilotes, barbouzes, jet-set, Sarkozy, Afflelou et Courbit

"Air Cocaïne" n’en finit pas d’intriguer

La petite analyse d’E&R

Dans ce qu’on appelle désormais l’affaire Air Cocaïne, des noms vont et viennent. Certains disparaissent, puis réapparaissent, et tout le monde fait semblant de les découvrir. Le 13 août 2015, le journal 20 Minutes publie un papier qui passe inaperçu : nous sommes un 13 août, un jeudi matin, les Français sont en vacances, la France est en pleine torpeur, les médias ronronnent, ça passe à la trappe. Deux mois plus tard, au pic de la médiatisation de l’affaire, le nom de Sarkozy sort, par l’entremise du JDD, dont voici la partie publiée ce dimanche 1er novembre 2015 :

« Selon nos informations, la juge d’instruction de Marseille Christine Saunier-Ruellan, en charge de l’affaire Air Cocaïne, a soupçonné Nicolas Sarkozy d’avoir été en prise avec le trafic de drogue de République dominicaine. Pour preuve, une copie de la procédure, que le JDD a pu consulter.

Dans le plus grand secret jusqu’à ce jour, la juge a demandé aux policiers de la brigade financière d’obtenir la géolocalisation de deux téléphones portables de l’ancien président, pour les mois de mars et avril 2013. Elle a aussi souhaité consulter un an de fadettes, de mars 2013 à mars 2014. Un travail d’enquête de la brigade financière qui a fait chou blanc.

Le 19 mars 2013, la police dominicaine interceptait sur le tarmac de l’aéroport de Punta Cana un Falcon 50 avec près de 700 kilos de cocaïne à son bord. Deux jours plus tard, l’avion avait été réservé pour un vol Paris-Bordeaux et devait ce jour-là acheminer Nicolas Sarkozy. »

Mais le nom de Sarkozy était déjà sorti. Voici maintenant le papier de 20 Minutes, qui disait déjà presque tout, et dont certains protagonistes ne font plus la une. Attention : être cité et/ou entendu dans une instruction ne veut pas dire qu’on est coupable. Mais les juges ont tiré sur une bien étrange chaîne...

 


 

20 Minute » dresse la liste des protagonistes dont les noms sont apparus dans l’affaire dite « Air Cocaïne » qui doit connaître son épilogue ce jeudi (13 août 2015)…

 

On dirait un roman policier. « Enfin, un mauvais roman policier… », souffle Sabine Fauret, l’épouse d’un des pilotes accusé d’avoir voulu ramener 680 kilos de cocaïne en France depuis la République dominicaine en 2013. Alors que le tribunal de Saint-Domingue doit rendre, ce jeudi, sa décision dans l’affaire « Air Cocaïne » dans laquelle quatre Français sont accusés de « trafic de stupéfiants  », 20 Minutes dresse la liste des acteurs qui se croisent dans ce drôle de dossier. Pour de bonnes ou de mauvaises raisons…

 

Pascal Fauret et Bruno Odos, les pilotes

« Ce n’étaient que de simples chauffeurs. » Agés de 55 et 56 ans, Pascal Fauret et Bruno Odos sont aujourd’hui au centre de ce procès pour «  trafic de stupéfiants ». Anciens de l’armée de l’air, ces deux pilotes reconvertis dans le voyage d’affaires, via la société SN THS, assurent qu’ils ignoraient le contenu des 26 valises qu’ils devaient ramener en France depuis Punta Cana, ce 20 mars 2013. A l’intérieur se trouvaient 680 kilos de cocaïne. « Je rappelle que les pilotes n’ont pas le droit de contrôler les bagages », rappelle Eric Le François, l’un de leurs avocats. Le parquet a requis 20 ans de prison à leur encontre.

 

Nicolas Pisapia, le passager

Officiellement, c’était le seul passager à devoir embarquer sur le petit Falcon. Nicolas Pisapia, 38 ans, n’avait pourtant pas le profil d’un voyageur pouvant se payer un vol transatlantique privé. Lui assure qu’il se rendait en République dominicaine afin de trouver des investisseurs capables de financer ses projets en Roumanie, où il résidait alors. « La veille, il avait quand même prévenu les pilotes qu’il aurait 500 kilos de bagages, rappelle Christophe Naudin, expert en sûreté aérienne qui a témoigné lors du procès. Depuis il nie… » Et dans une lettre envoyée à La Provence, il parle d’un « coup monté ».

 

Frank Colin, le jet-setteur

Rapidement interpellé en France après l’opération en République dominicaine, Franck Colin est un « ami  » de Nicolas Pisapia. Mais pas seulement. Marié à une créatrice de mode très en vue à Bucarest (Roumanie), cet homme de 40 ans est un proche de Jean Roch qu’il a accompagné à Paris dans les années 1990 pour monter de célèbres boîtes de nuit parmi lesquelles le VIP Room. Selon plusieurs sources, c’est lui qui aurait commandé le vol litigieux entre Punta Cana et Saint-Tropez. Il pourrait être renvoyé devant un tribunal correctionnel en France où une instruction est en cours.

 

Alain Castany, le broker

Dans le jargon, on appelle cela un « porteur d’affaire ». Dans le milieu de l’aviation, Alain Castany est connu pour sa capacité à organiser des « vols discrets », selon une source proche du dossier. C’est donc lui qui aurait mis en relation Nicolas Pisapia et Franck Colin avec la société SN THS. Pilote à ses heures perdues de Falcon 10 et 20, il était lui aussi présent dans l’avion au moment de la descente de police. « À l’arrivée des policiers dominicains, il a rapidement enfilé une veste de pilote pour faire croire qu’il en était un  », raconte Christophe Naudin, expert en sûreté aérienne. Etranger, selon lui, à toute cette affaire, il encourt une peine de 20 ans de prison pour «  trafic de stupéfiants ».

 

Alain Afflelou, le propriétaire de l’avion

Stupeur en mars 2013 quand les médias informent de l’arrestation d’un avion privé appartenant à Alain Afflelou, le célèbre lunetier. Pour autant, il n’y est pour rien. Son Falcon 50 était en fait loué à un tiers via la société SN THS comme il est d’usage en matière d’aviation. Seul problème pour lui, l’avion ne lui a jamais été restitué. « Le problème, c’est que les autorités dominicaines vont devoir le remettre en état s’ils acquittent tous les protagonistes  », assure Sabine Fauret, l’épouse d’un des pilotes.

 

Nicolas Sarkozy, l’homme qui voyage beaucoup

Victime collatérale ? Le nom de l’ancien président apparaît dans le dossier Air Cocaïne à la faveur d’une perquisition menée par des juges français dans les locaux de la société SN THS qui était chargée du vol litigieux. En fouillant dans les factures, les juges découvrent que l’ancien président a utilisé à trois reprises entre 2012 et 2013 des vols privés de cette société pour se rendre au Qatar ou aux États-Unis. Seul problème, c’est la société Lov Group dirigée par Stéphane Courbit, un ami de Nicolas Sarkozy qui s’est acquittée de la facture. Pour quelles raisons ? La justice a ouvert une enquête en parallèle.

 

L’interview des deux pilotes par le 20 Heures de France 2, le 27 octobre 2015 :

 


 

Le juteux trafic de drogue, étrangement relié aux États, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1306237
    le 01/11/2015 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Pilotes, barbouzes, jet-set, Sarkozy, Afflelou et Courbit

    Après Quenelle en haute mer, "quenelle dans les airs" !

    Ça se joue à pas grand chose pour les pilotes, non ?
    La gardave (mesure privative de liberté) pour stups, c’est 96 heures (4 jours) et si t’es présenté à un magistrat à l’issue, compte encore au moins 12 heures au dépôt avant de le/la voir.
    L’idée, c’est de pas craquer, et d’avoir un "bon" avocat.

    "Normalement", ils devraient manger du sursis, en quantité, pour les dégoûter d’une "prochaine fois", suivi judiciaire, etc...
    Les autres, c’est d’autres sphères, c’est le Mile High Club ! lol
    Marrant, de voir surgir leurs tronches...
    Apparaître, disparaître... je te tiens, tu me tiens...


  • Depuis 2010, le trafic de drogue est hors de contrôle.

    Il explose partout.

    Telle est la raison pour laquelle les Etats intègre désormais le chiffre d’affaire de la drogue dans le PIB.


  • je suis moi même pilote d’avion d’affaire...
    les passagers de ce genre de vols, se suivent sans qu’il n’y ait aucun lien entre eux, comme dans un taxi.
    un vol au j’aurais un seul passager et 600 kg de bagages me poserait question.
    Sur tout aéroport de taille moyenne ou petite, il y a un service d’assistance, ne serait ce que pour faire le plein de l’avion, si ce n’est la douane ou la police.
    en tant que commandant de bord, j’ai tous les droits, au motif de la sécurité, et si je rechigne a fouiller les bagages de mes passagers, il m’est très facile d’invoquer un problème technique pour gagner du temps afin de prévenir toute autorité qui se chargera des vérifications.
    castagny est très connu dans l’aviation en tant que courtier en assurance,intermédiaire agréé par l’état pour la vente d’armes et condamné pour escroquerie... nul ne l’ignore dans le métier...
    la nature du vol et des passagers était très louche en soi, et ça ne pouvait pas échapper, même a un pilote naïf.
    souvent, les anciens pilotes militaires ne doutent de rien, se croyant encore en mission, ils se permettent plein de chose, interdites dans le civil.
    ils ont aussi un petit coté "j’obéis aux ordres", très apprécié dans les compagnies aériennes...
    Je pense qu’ils savaient, et qu’ils avaient des raisons de croire qu’ils étaient protégés par je ne sais quel service de l’état.

    Il n’y a par contre aucun lien démontrable avec sarkozy...

    Également, le traitement de l’affaire par les médias pose question..
    dire que la justice de punta cana est "bananière" et que cela justifie l’évasion des pilotes me parait discutable.
    les pilotes qui se sont fait arrêter avec de la drogue dans un avion on pris des peines comparables, en France comme aux états unis...
    et pour eux, il n’y a pas eu de danger , que, du fond de leur cellule, ils ait pu organiser une petite balade en bateau pour s’évader...

    cet acharnement des médias a dédouaner les pilotes, en dépit de toute logique, l’évasion assez facile de ceux ci, assistée par des "anciens" militaires qui n’ont pas l’air d’avoir eu peur de perdre leur retraite, la présence de castany qui a une longue expérience du commerce occulte pour l’état, laisse penser a une opération autorisée...

     

    • Observations intéressantes. Mais s’il est possible que Sarkozy ne soit pas "coupable" de trafic de cocaïne (tout de même), il semble qu’il évolue dans des milieux d’"affaires" qui sont, justement, qualifiables de "milieu", autrement dit, il est un peu trop proche du milieu, et pour parler net, de la pègre. Pour un homme politique, c’est gênant. Il peut être judiciairement mis hors de cause mais politiquement ? "La femme de César ne peut pas même être soupçonnée".


    • Oui daggets, ça parait clair. la République Dominicaine n’est pas une dictature sinon les pilotes n’auraient d’ailleurs pas été en liberté après le 1er jugement. La complaisance des autorités françaises face à cette opération d’exfiltration sonne comme l’aveu d’une complicité au plus haut sommet de l’Etat. Une affaire qui sent vraiment mauvais.


    • #1306452

      C’est étonnant que personne ne fasse le lien entre cette équipe et P. Bergé & cie... Il est pourtant fort connu -n’est ce pas daggets- que Castany et consors ont été, parmi d’autres, de fort bon service pour leurs besoins en "transports exceptionnels"... Y’a pas à chercher trop loin pourquoi les merdias ont choisi cet angle dans cette affaire...


  • Et Chauprade, le libérateur ?

    Le système ronronnait, ronronne et ronronnera.


  • #1306262
    le 01/11/2015 par Libre de penser ce que je veux
    Pilotes, barbouzes, jet-set, Sarkozy, Afflelou et Courbit

    La voyoucratie dans toute sa splendeur. Seuls ceux qui tirent les ficelles ainsi que les hommes de l’ombre (politique, franc-mac et autres de la même veine) ne seront jamais inquiétés. Dans ce genre d’affaire, on nous informe de ceux qui se trouvent sur le devant de la scène mais l’arrière boutique s’avère souvent plus opaque voire amphigourique dont nous ne connaîtrons les officines se cachant derrière ce dossier sauf qu’un jour cette affaire ressortira du placard.


  • L’ete autour de St-Tropez, les Gendarmes & Douanes tournent le dos aux luxueux yachts porte-helicoptere, proprietes des vendeurs d’armes du Sentier (les Azkhenazi de Neuilly lui preferent la Klassic Deauville)...en se limitant a controlent seulement le quidam ou l’eventuel vendeur de barrettes perdu hors du son quartier Marseille Nord !
    Un milliardaire, pour jouer comme le fils Fabius, se fait plaisir avec l’argent facile Valls de France (Kokhaine & Tsahal ), et depense rarement le sien ( drogue, armes, arnaques aux assurances, ...etc).


  • Seuls les criminels débiles racontent leurs crimes au téléphone. Les autres utilisent le téléphone arabe.


  • Operation diner en vile du film spy game avec robert Redford et Brad Pitt


  • Qu’attend la "magistrate" de Marseille pour incarcérer les deux pilotes-voyous ? Qu’ils se barrent en Israël ?


  • #1306362
    le 01/11/2015 par The Shoavengers , le réveil de la Farce
    Pilotes, barbouzes, jet-set, Sarkozy, Afflelou et Courbit

    Eh oui Messieurs Dames, ils étaient tous là par hasard, personne ne se connait. Eh hop, Am Stram Gram, la marmotte met le papier autour du chocolat.
    Encore, ici, on ne parle que de la distribution avec les grossistes et la logistique. En Amont, on attend encore l’identification des porteurs de valises. Sacré groom service ! 26 valises de 26 kilos.
    Que des lampistes. Personne ne prenait de décisions ou ne supervisait ce mic-mac. L’avion, la drogue sont arrivés là par un coup de vent.


  • #1306365
    le 01/11/2015 par The Shoavengers , le réveil de la Farce
    Pilotes, barbouzes, jet-set, Sarkozy, Afflelou et Courbit

    J’ajouterais que vu le profil des perdreaux, la commande était probablement destinée au Paris culturo-mondain. Une petite idée des clients, qui paient leurs doses avec les subventions de l’Etat ?
    Utiliser les airs pour sniffer de la coke en rails. Il fallait bien que ça déraille…
    Pour le coup, le coup de balai s’impose et n’est pas un vain mot.
    Dis Tonton, pourquoi tu tousses ?


  • Chose amusante, toute cette affaire a été lancée par les douanes américaines. Cela apprendra à Sarkozy à faire confiance aux yankees. Son fiston va être viré de l’armée américaine. Hin ! hin !


  • Le mec a fait du Soral en plein JT ! Un plaisir.


  • selon que vous êtes puissant ou misérable...le petit "voyou" de banlieue prix la main dans le sac avec quelques grammes d’herbe fera de la prison ferma ça c’est sur.
    par contre la star du showbiz,de la politique ou du milieu des affaires qui trempe directement ou indirectement dans une sordide affaire de trafic de stupéfiants de haut vol s’en sortira les mains blanches et la tète haute.à Saint-Tropez,Cannes ou Golfe Juan qui sont les haut lieux de la jetset vous croyez que les célébrités en costar blanc,voiture de sport et yacht de 30 mètres bourré de farine et d’escort-girls carburent à la Vittel ?
    ils ont le bras long et sortent le chèquier plus vite que leurs ombres pour amadouer la justice.


  • Il faudrait rajouter : Le rapport de synthèse de la Brigade financière daté du 5 novembre 2014 conclut :« Quant à l’exploitation des éléments relatifs aux lignes téléphoniques utilisées par Nicolas Sarkozy, il n’était mis en exergue aucun lien entre celles-ci et l’enquête en cours. »
    Vu sur http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/...


  • Quand on lis le SMS qu’un des pilotes a envoyé a son employeur Pierre-Marc Dreyfus qui peut encore croire a la version officielle ?

    « Vu ce midi avec Alain Castany. Le vol (déjà payé) attendra la réouverture de la Môle prévue vers le 15 février.

    Le conditionnement du chargement a été revu à une dimension plus pratique, son acheminement « plus classique », et une liste de passager « plus vacances ». Nature du chargement confirmée, provenance : m’en parler ! Je rentre chez moi commander la piscine. ».


  • Y a-t-il un rapport entre la récente explosion dans une discothèque de Bucarest et Pisapia ? A qui appartient la dite discothèque (Colin ; Pisapia ; autre ) ?
    Et, où est passée la coke ? Si elle s’est évaporée, l’épilogue pourrait être plus sanglant. Quant à Chauprade, son attitude est incompréhensible ; les pilotes étaient-ils de bons élèves de ses cours de géopolitique ?!


  • En clair, l’enquête démontre que Sarkozy appelle régulièrement… sa femme, sa belle-sœur, son associé, sa collaboratrice, son garde du corps, et ... Arthur (Jacques Essebag).
    http://www.lejdd.fr/Societe/Justice...


  • ça fait penser à l’affaire Cassez au Mexique, où la mère Aubry voulait que la France boycotte le Mexique, par contre concernant la légalité du boycott d’Israel...
    Faites ce que je dis pas ce que je fais.


  • Flagrant délit de circonstances aggravantes, du racisme colonial décomplexé ce traitement de l’affaire !
    "république bananière, les pilotes veulent être jugés par la justice française" ?
    Mais ils ont merdé où ? en France ? Quand on est humano-droidel’homo-universaliste aux pattes blanches normalement on respecte les règles des autres quand on s’invite chez eux.


  • Quand j’entends Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes, c’est du Jawad tout craché.


Commentaires suivants