Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Plus de 2.000 soldats étrangers tués depuis 2001 en Afghanistan

Les pertes militaires dans les rangs des forces étrangères ont dépassé la barre des 2.000 morts en Afghanistan depuis le début du conflit en 2001, selon un décompte officieux publié dimanche, au sein duquel figurent plus d’un millier de soldats américains.

Si le bilan des soldats tués en Afghanistan reste encore inférieur de moitié à celui des pertes enregistrées en Irak, de nombreux membres de l’Alliance commencent à réfléchir de plus en plus au bien-fondé de leur présence au sein du pays, à l’image des Pays-Bas, qui ont décidé de retirer leurs troupes d’ici 2015.

L’annonce du franchissement de cette barre symbolique des 2.000 morts est également un coup porté au président Barack Obama, qui a promis la mise en place d’une nouvelle stratégie en Afghanistan en décembre, après les élections de mi-mandat, face au scepticisme grandissant de la société américaine à l’égard de ce conflit.

En Europe, la guerre en Afghanistan a déjà fait tomber un gouvernement aux Pays-Bas et un président, en Allemagne.

Selon un décompte du site indépendant Icasualties.org, 2.002 soldats ont trouvé la mort en Afghanistan depuis le début du conflit.

Parmi ces victimes figurent 1.226 Américains, 331 Britanniques et 445 autres soldats répartis entre les 44 partenaires de l’Otan opérant pour le compte de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf).

Le mois de juin fut le plus meurtrier depuis 2001 avec la perte de 102 membres des forces de sécurité étrangères, notamment au cours de vastes opérations menées dans les provinces de l’Helmand et de Kandahar. En juillet, 88 soldats ont été tués, portant ainsi le nombre de victimes depuis le début de l’année à 434 morts.

Les généraux américains, britanniques et d’autres responsables de l’Otan ont prévenu ces dernières semaines que le conflit allait entrer cette année dans une phase encore plus radicale, les troupes de l’Isaf se préparant à mener des offensives contre des bastions taliban situés dans le sud du pays et contre d’autres fiefs d’insurgés dans l’est de l’Afghanistan.

A l’image du conflit irakien, ce sont les civils afghans qui payent le plus lourd tribut depuis le début de la guerre. Un rapport de la mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan publié la semaine dernière a révélé que le nombre de civils tués était en hausse de 31% au cours du premier semestre 2010, avec un bilan de 1.271 morts sur cette période.

Vendredi, le président afghan Hamid Karzaï a demandé à Barack Obama, au général David Patraeus, commandant des forces américaines et de l’Isaf, et à l’ambassadeur américain à Kaboul de revoir leur stratégie pour limiter le nombre de victimes civiles.

Selon le rapport de l’Onu, 76% des morts de civils sont imputables aux taliban ou à d’autres insurgés.