Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Portraits de révolutionnaires : Trotski

par Henri Guillemin

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #494169

    Merci de nous faire partager ces très intéressantes vidéos de M.Guillemin. J’espère que vous mettrez également sur le site son portrait de Staline.

    Salutations à E&R !


  • #494268

    il faut reconnaître que le régime tsariste était des plus débonnaires : Lénine, Trotsky et consorts furent très peu inquiétés par le système, en dépit du fait que ceux-ci concouraient à la chute de l’Empire...l’inverse ne fut pas vrai : une fois au pouvoir, les bolchéviks se montreront impitoyables, eux, condamnant à mort des millions d’hommes sans procès !
    on voit bien, là, la différence de traitement et de morale : la morale "bolchévik", étrangère à toute humanité et toute compassion chrétienne...

     

    • #494309
      le 16/08/2013 par Scaevola
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      La compassion Chrétienne du Tsarisme, il ne faut pas pousser... Et puis un Lénine était un noble après tout.

      La grande fracture en Russie à cette époque se situe surtout entre le monde paysan et le reste du pays composé de la noblesse et la bourgeoisie. Ce que Herzen appellera "les deux Russies".

      Toute la haine de ce régime se concentrait donc contre les moujiks (les paysans).
      Tolstoï fait par exemple parler des hobereaux Russes dans Anna Karenine, c’est une haine quasi raciale... c’est délirant. Les Bolchéviks ont fait la guerre aussi contre les paysans, mais ils ont su in fine mieux les contrôler que les Blancs tellement le fossé était devenu énorme entre ces deux Russies.


    • #494314
      le 16/08/2013 par Noctiluis
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      "des millions d’hommes sans procès", vous parlez de quel époque là ?
      Les millions de morts ont été effectivement sous Staline, lors de la collectivisation forcée, et lors des grandes purges de 1936-1938.


    • #494476
      le 16/08/2013 par Sceptique
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      Pour noctilius, la guerre civile de 1917 à 1921 fit plusieurs millions de morts Trotsky et Lénine ne sont pas pour rien dans les massacres qui furent commis dans cette période.


    • #494550
      le 16/08/2013 par Noctiluis
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      Sauf que cette guerre civile a été désastreuse à cause des deux camps, c’est-à-dire armée rouge et blanche.
      Cela me fera toujours autant rire qu’on parle de la brutalité des bolcheviks lorsque de cette guerre civile en évoquant les millions de morts provoquée par cette guerre, mais n’oublions pas qu’ils n’étaient pas seuls, c’était une guerre, et en face l’armée blanche était tout aussi sanguinaire et violente à l’encontre des peuples.
      Certains disent que la famine de 1921 est entièrement la faute de Lénine, à cause des réquisitions ordonné par ce dernier. La famine de 1921 a été provoqué à cause d’un climat désastreux mais aussi à cause des réquisitions de l’armée rouge et blanche.


    • #494555
      le 16/08/2013 par Glen_74
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      Sceptique : les Rouges n’ont pas été seul contre la population sinon ce n’est pas une guerre civile...vous ne parlez pas de la contre révolution blanche de Denikine, Koltchak en compagnie de troupes britanniques, japonaises , américaines, eux aussi ne font pas dans la dentelle.
      Dans une guerre civile où plusieurs camps s’opposent (les blanc contre les rouges et aussi les anarchistes) la population se trouve entre eux et se font évidemment massacrer par toutes factions, les bolchéviks ne sont donc pas les seuls responsables...


  • #494364
    le 16/08/2013 par Staline
    Portraits de révolutionnaires : Trotski

    L’un des intérêts de la vidéo : le pourquoi du pacte germano-soviétique .
    Voici l’équation de l’URSS ,et de Staline en particulier,à ce moment précis : " la guerre est une conséquence des banquiers juifs de Londres donc il ne faut,d’une part, en aucun cas entrer en guerre et, de l’autre,signer un accord provisoire avec l’Allemagne nazie" !(à partir de 49:41 minutes de cette vidéo).

    Merci beaucoup.

     

  • #494372

    à Nobiluis...
    je parle de la période post tsariste, cher ami, qui a vu les bolchéviks asservir la paysannerie russe, affamer sciemment l’Ukraine et, pratiquement, condamner à mort ou à des décennies de travaux forcés, des millions de russes...ai-je dit une connerie ? Trotsky, Lénine et cie n’ont jamais versé une larme sur le peuple russe, auquel ils ne se sentaient pas appartenir, selon moi...et l’explication de ce déchaînement de violence ne peut avoir qu’une origine religieuse, comme la destruction de la Vendée, en 1793, ne peut s’expliquer autrement que par une haine du catholicisme ! Ce que l’on a vu à l’oeuvre, en Russie, c’est une inextinguible de la chrétienté orthodoxe et du petit peuple en général...et de toute façon, n’oubliez pas que Wall street a financé la révolution soviétique, bâti la légende de Lénine et de Trotsky, il doit bien y avoir une raison, non ?

     

    • #494400
      le 16/08/2013 par Staline
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      C’est comme même hallucinant que vous reprochiez à la révolution russe d’être financée par wall street alors même que toute votre argumentation s’arc-boute ,à la fois ,sur les récits d’un Soljenitsyne, nobel de littérature en 1970 ,et ,à la fois, sur les dires de libéraux acquis à l’hégémonie culturelle de l’Empire !!
      Là où on frise le ridicule, c’est quand en bon Candide vous pourfendez hypocritement l’appareil d’Etat soviétique ,dont les origines,d’après vous,prennent racine en quelque sorte dans le satanisme . En effet, je vous signalerai que l’appareil étatique soviétique ,combien "inhumain" d’après vous, que vous dénoncez est en réalité la même que celui sous le tsar ! Les bolchévique n’ont fait que le reprendre en le perfectionnant :il faut renvoyer dos à dos deux idées répandues dans le monde capitaliste ,à savoir l’une qui consiste à éxpliquer,comme vous , que Lénine (et donc les communistes) a instauré un appareil répressif, et l’autre que c’est au contraire Staline , en "thermidorien", qui l’a bâti !
      La réalité est tout autre : c’est le Tsar qui a crée le Katorga ;les services secrets du Tsar n’étaient absolument pas en reste quant au contrôle de la population !


    • #494419

      Il y a du vrai, mais il ne faut quand même pas oublier qu’il y avait surtout des jeunes issus de la paysannerie dans l’armée rouge... qui avaient développé une sorte de haine oeidipienne contre leurs origines, l’armée leur permettait de gravir l’échelle sociale. Ils ont donc participé directement à l’oppression de leur propre peuple ! Souvent sous le commandement de Juifs, de Polonais, de Géorgiens qui constituaient la majorité des cadres.

      Cette guerre civile était de toute façon une véritable guerre de tous contre tous et un fatras incroyable.


    • #494492
      le 16/08/2013 par Noctiluis
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      Le terme "Bolcheviks" est mal employé dans votre raisonnement à mon avis, surtout lorsque vous évoquez effectivement des millions de russes morts. Car l’asservissement de la paysannerie russe ainsi que la famine en Ukraine ont été provoqué sous Staline.
      Pourquoi dites vous que Trotsky et Lénine n’ont jamais versé une larme sur le peuple russe ? Expliquez-vous. Je rappelle tout de même, que Lénine n’était pas juif, il avait effectivement des origines du côté du sa mère : le grand-père de sa mère, était juif mais convertit à orthodoxie.

      "bâti la légende", vous exagérez cher ami ...


    • #494574
      le 16/08/2013 par Glen_74
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      joseph : Sutton a révélé que la contre révolution a été aussi financé par les banques de Wall Street et La City, ce qui est logique vu que les troupes US et britanniques ont combattu au côtés des monarchistes et que Nicolas II s’est mis du côté de la perfide Albion durant la 1ère guerre en trahissant les Allemands au passage.
      L’empire ne soutient donc pas spécialement les Bolchéviques ou les monarchistes, mais ils cherchent avant tout à créer un immense bain de sang pour faire baisser la démographie russe et affaiblir la Russie pour mieux la contrôler...


  • #494375
    le 16/08/2013 par Staline
    Portraits de révolutionnaires : Trotski

    Henri Guillmein :"Je n’arrive pas à comprendre pourquoi Trotsky n’a pas utilisé le testament de Lénine pour faire tomber Staline"

    Ma réponse : "peut-être que le testament en question est un faux,qu’il n’a jamais été écrit par Lénine ?"

     

    • #494430
      le 16/08/2013 par Charles Becquérieux
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      Bien sûr que si, il existe.
      Je tiens à votre disposition une conférence de Staline où ce dernier l’évoque carrément en disant ceci : "Lénine a dit que j’étais brutal, camarades. Voici ma réponse : c’est parfaitement exact, je suis brutal."
      C’est très savoureux. Je cite de mémoire. ça se trouve dans les oeuvres de Staline publiés par les éditions sociales.

      Ch. B.


  • #494395
    le 16/08/2013 par mouloud
    Portraits de révolutionnaires : Trotski

    Le père Guillemin est une pépite historique : merci Etienne Chouard de nous le faire redécouvrir. Merci à E&R de le diffuser.

    J’aurais aimé avoir l’avis de Guillemin sur les livres d’Antony Sutton "wall street et la révolution bolchevique". Guillemin en parle un peu quand il dit que Trotski avait désigné wall street comme l’ennemi.

    Vu ce que Guillemin expose publiquement, on se demande ce qu’il savait ou disait en privé. Cet historien est l’un des seuls à relier les évènements avec l’argent, le jeu des réseaux et la conquête du pouvoir et l’idéologie. Guillemin avait E&R sur le bout de la langue...

    En tout cas, un bon moment d’instruction. Une conférence remplie d’infos-quenelles à distribuer aux tartuffes de gauche se prévalant de Trotski.


  • #494413
    le 16/08/2013 par Christophe
    Portraits de révolutionnaires : Trotski

    Une certaine méfiance vis à vis de cet homme...

    Un débat ou participe Guillemin, au sujet du Maréchal :

    http://www.youtube.com/watch?v=E5n-...

     

    • #504976

      Si tu pouvais aller plus loin et citer carrément les passages sur la timeline ("ligne temporelle"),
      la tu jettes un flou et faut en manger 1 heure, une technique utilisé parfois pas de gens pas très honnête.


  • #494434
    le 16/08/2013 par Bertrand DGD
    Portraits de révolutionnaires : Trotski

    Bronstein dit "Trotski" s’est servit des cosaques paysans des soviets libres d’Ukraine (la Maknovitchina) pour vaincre les troupes blanches de Denikine et Petlioura. Une fois que ceci a été fait, il les a fait massacrer impitoyablement par l’armée rouge.
    Les bases de la pensée trotskiste étaient ainsi clairement établies.


  • #494495
    le 16/08/2013 par Jean Bonbeurre
    Portraits de révolutionnaires : Trotski

    Je me sens assez mal à l’aise avec cette apologie de Léninie et Trotsky.

    Faut-il les considèrer comme des gens biens sous prétextes que leurs intentions étaient pures et généreuses ?

    L’enfer est pavés de bonnes intentions. H. Guillemain reconnait lui même qu’ils ont gravement déterioré la situation de ceux qu’ils voulaient "sauvé". ILs ont fait tuer des millions de gens (relisez l’histoire, lisez Vladimir Volkov, Soljénitsine, si vous ne savez pas par quoi commencez). Ils ont détruit une civilisation millénaire qui gêraient ce territoire gigantesque plutot bien, et qui avaient 15 pour cent de croissance économique en 1913 et qui était un concurrent à abattre pour les capitalistes. Le régime tsariste, tout comme la monarchie en France, était peut-être le moins mauvais des système. L’arbre se reconnait à ses fruits.

    Toutes ces destructions au nom d’un paradis sur terre à venir qui n’est jamais venu. Au contraire : dictature sanguinaire d’abord, puis un peu moins sanguinaire.
    En théologie cela porte un nom : l’idolatrie. Car le seule absolu possible pour l’homme, c’est Dieu. Toute autre chose qui se prétend absolu est une idole. Et toute idole finit par détruire ses adorateurs.

    Libèrez nous de ceux qui veulent le bonheur le l’humanité ! Le raisonnement "la fin justifie les moyens" n’est jamais loin.Et avec lui l’enfer sur terre.

    Je ne vois dans l’exposé de H Guillemain, aucun argument qui justifie son affection et son admiration pour pour ces deux hommes. En prime nous avons l’officiel "Je crache sur la Russie" de Léninie et on veut nous le faire passer pour un brave type, lui et Lénine car il ont eut, comme chacun, leur moment affectifs. La différence avec le brave type, c’est que ce dernier n’a jamais massacré son voisin pour les bien futur et supposé des prochaine génération de voisin.


  • #494597

    à Staline...
    oser comparer la police de Nicolas II et le système totalitaire soviétique relève d’une méconnaissance totale( si j’ose dire) de l’histoire, pour ne pas dire de l’escroquerie pure et simple !
    Le Tsar contrôlait ses peuples, c’est vrai, au besoin déportait quelques opposants politiques en Sibérie, mais c’était tout...il n’y avait pas, reconnaissez-le, de volonté d’annihilation de tout ce qui n’était pas Lui. A contrario, Trotsky et cie ont très tôt asservi l’appareil d’état russe, l’ont retourné et utilisé contre le peuple russe- avec une volonté criminelle sans commune mesure avec l’ancien temps : déportation massive d’opposants en lointaine Sibérie, exécution de dizaines de milliers de paysans récalcitrants à épouser les "idéaux" communistes, famine organisée en Ukraine...j’en passe et des pires !! n’essayez pas de minimiser les crimes de Lénine, Staline et les autres : à côté d’eux, Nicolas II fait figure, lui, de bon père des peuples...le procès que je fais là est d’abord celui du socialisme scientifique cher à Marx mais donc Proudhon et Sorel( deux penseurs français) ont très tôt dénoncé les contradictions...et pour finir, Octobre 1917 ne fut rien d’autre qu’une révolution du parti de l’Etranger, un déchaînement de fanatisme et de haine raciale et religieuse à l’encontre du petit peuple russe- peuple chrétien orthodoxe, faut-il le préciser...

     

    • #494808

      C’est une vision assez caricaturale aussi... les bolcheviks comme Lenine et Trotsky n’ont fait qu’allumer le feu à la poudrière. N’oubliez pas le fossé terrible entre les moujiks et le reste de la population qui était une bombe à retardement. Et qui éclatait régulièrement d’ailleurs. cf. l’épisode Pougatchev.

      Le petit peuple aussi a commis abomination sur abomination, au fameux ordre de "Pillez les pillards", ils ont tué, pillé, violé tout ce qui ressemblait à un semblant de bourgeois. Le peuple a été à la fois bourreau et victime de cette révolution.


    • #494946
      le 16/08/2013 par Noctiluis
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      Sauf que vous parlez encore de là des crimes de Staline.
      Attention, je ne suis pas là pour faire passer Trotsky et Lénine pour deux saints hommes, mais je ne veux pas qu’on dise n’importe quoi non plus.


  • #495059
    le 17/08/2013 par Cassandre
    Portraits de révolutionnaires : Trotski

    Conférence très intéressante.
    Cependant dommage que Guillemin ne parle pas de la volonté des révolutionnaires bolchéviques de détruire la religion en confisquant les biens des Eglises, en interdisant les prêtres d’exercer leur sacerdoce, en supprimant les séminaires, en transformant les églises en musées, etc....,comme l’avaient fait après 1789 les révolutionnaires français. C’est un aspect souvent passé sous silence quand on parle du communisme.
    Derrière tous ces événements, je pense qu’il faut aussi voir la main de Satan ou de Lucifer qui voudraient bien se débarrasser du Christianisme pour pouvoir gouverner eux-même les êtres humains. D’ailleurs Lénine et Trotski se sont ouvertement déclarés les continuateurs des jacobins ! Avec cette filiation idéologique, on voit bien qu’ils furent inspirés par les mêmes entités démoniaques.
    N’oublions pas que le peuple russe était et redevient un peuple très pieux.


  • #495173

    Trotsky a écrit sur le Voyage au bout de la nuit un magnifique article ou il conclu a peu près que ce roman sera le seul a surnager quand la civilisation occidentale aura disparu .

     

    • #497226
      le 20/08/2013 par nopseudo
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      Sérieux ?
      Tu peux balancer la source (et éventuellement, le nom d’un libraire "hors système" qui le distribue sur Paris) ? Ca m’intéresse vraiment, je l’achète dès que qu’il me reste 20 euros à la fin du mois...


  • #495643

    A vrai dire Nicolas II était le cousin de George V (Angleterre, donc lié à l’Empire) et il était marié avec Alexandre Federovna qui elle était allemande mais reconvertie au christianisme orthodoxe...
    La Russie pendant "la Belle époque" avait beaucoup de relations avec les Pays Impériaux (Angleterre et France,enfin la IIIe République maçonnique), d’ailleurs l’apport massif de capitaux fut un des pilliers de la politique économique de Piotr Stolypine.
    Puis en 1914, en guise d’amitié avec la France et par fraternité avec la Serbie, la Russie décida de s’allier avec la triple entente contre les Empires Centraux... donc jusque là pas de mécontentement de la part des Impériaux...
    Mais lorsque Nicolas II perd la guerre et qu’il se fait renversé en 1917, le Gouvernement Provisoire de Lvov et de Kerensky promet toujours les fidélités avec ses alliés, dont les USA, mais il subit la défaite militaire et surtout le peuple russe n’a eu aucune satisfaction !

    Mais voilà que viens la Révolution d’Octobre qui au moins a le mérite de ne pas être fait par les mouvements de jeunesses (comme dans les "printemps arabes").Lénine a été aidé par l’Allemagne Impériale pour plusieures raisons que Guillemin explique très bien mais rien dans le programme de Lénine satisfait les Banquiers de Wall Street, en plus lors de la Guerre civile Russe, c’est l’EMpire qui aide militairement les Blancs ! Puis le peuple russe a eu certaines satisfactions comme la Paix ou encore le pain ! Lénine avait fait le communisme de guerre et la NEP qui sont intéressants !
    Sutton met bien en avant aussi que les Banquiers US ont aidés les Blancs !
    Peut-être est-ce comme la révolution iranienne de 1979, où Khomeiny siégeait en France,peut-être servait-il au départ des intérêts américains ?
    Mais Très vite Khomeiny s’est retourné ! Peut-être que c’est pareil avec Lénine, où il a (selon Sutton) été financé par les Banquiers US puis il s’est retourné contre eux !
    Mais pourquoi les Banquiers US aurait intérêts à renverser le Gouvernement provisoire de Kerensky qui posait aucun problème aux USA ?
    D’ailleurs beaucoup de membres du GP étaient des franc-maçons qui en plus dès la victoire des Rouges dans la guerre civile Russe, ils sont partis dans des pays occidentaux comme la France,l’Angleterre ou encore les USA (Kerensky est mort aux USA dans les années 1970).
    Nicolas 2 et le GP n’aimaient pas les non-russes, or Lénine était hostile au colonialisme et au Sionisme !

     

    • #495871
      le 18/08/2013 par Cassandre
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      C’est vrai ce que vous dites, mais il faut bien connaître la tactique et les objectifs des confraternités occultes anglo-saxonnes pour comprendre ces paradoxes apparents : bonnes relations de la famille du tsar avec les gouvernements occidentaux (Nicolas II cousin de Georges V, etc..) , aide militaire et financier à l’armée des Blancs, puis soutien de Lénine et Trotsky et des bolchéviques. Ces derniers ayant récoltés moins de 10 % des votes au premières élections du gouvernement provisoire de Kérenski. Ils n’avaient absolument pas un large soutien populaire. Conscients de cela ils ont voulu agir vite avant la mise en place de la Constituante ; d’oû la précipitation de la Révolution d’octobre.

      Pour comprendre les arrières plans de ces événement, le livre de C.G. Harrisson "The Transcendental Universe. Six lectures on Occult Science, Theosophy and the Catholic Faith Delivered before the Berean Society" London 1894, réédité en 1993, nous donne un éclairage intéressant. Dans ces conférences (ensuite publiées sous forme de livre), Harrisson, théosophe, présente la vision du monde anglo-saxon pour les 250 prochaines années :
      1. Le monde sera anglo-americain, la langue anglaise s’imposera partout. Notre vision du monde s’étendra dans le monde entier au travers de la culture, la politique et l’économie.
      2. Les langues latines et grecques , ainsi que leurs cultures sont en décadence, se sont des cultures du passé. Donc c’est un monde sans avenir.
      3. Pour nous assurer de notre futur, nous devons détruire les 3 empires (russe, germanique et austro-hongrois). Nous avons besoin de l’espace l’Europe du centre, pour constituer un pouvoir invisible, pas pour un impérialisme. Nous devons construire un "New World Order".
      4. FAIRE UNE GRANDE EXPÉRIENCE SOCIALISTE À L’EST POUR AU MOINS TROIS GÉNÉRATIONS, afin que l’empire de l’Est vienne se soumettre à celui de l’Ouest. Cette expérience s’appliquera à tous les peuples slaves.

      Harrisson a aussi dessiné des cartes de reconfiguraton de l’Europe.
      La première guerre mondiale a atteint le 3ème objectif, avec en prime la destruction de l’Empire ottoman.
      Avec ces arrières plans, on voit bien que Lénine et Trosky, bien que convaincu dans leur idées, sans le soutien de certaines loges et des banquiers n’auraient jamais réussi leur coup. Bien sûr officiellement les gouvernements américains et anglais condamnaient le communisme, mais la Russie soviétique était leur laboratoire d’expérience grandeur nature.


    • #495896
      le 18/08/2013 par Cassandre
      Portraits de révolutionnaires : Trotski

      Suite su message précédent .

      Avant la première guerre mondiale, le Tsar a été incité par ces conseillers (à la solde de qui ?) à faire une alliance avec la France, et par là avec l’Angleterre. Car l’alliance il aurait aussi bien pu la faire avec Guillaume II, pour avoir la paix à l’ouest et finir tranquillement ces guerres du côté du Japon. Mais les Anglo-Saxons ne voulaient en aucun cas d’une alliance russo-germanique. Alors leur services secrets qui agissaient déjà depuis plus d’un demi-siècle dans l’Empire russe et dans les Balkans, fomentant de l’agitation sociale ont bien organisé les choses de façon que le Tsar se sente obligé de déclarer la guerre à François-Joseph (l’empereur austro-hongrois) suite à l’attentat de Sarajewo contre le prince héritier. Alors qu’une enquête criminelle aurait pu suffire, les autorités Serbes refuse de livrer les auteurs de l’attentat aux autorités autrichiennes. Celles-ci déclarent alors la guerre à la Serbie et à son tour la Russie qui se sentait obligée (par qui ?) de défendre celle-ci entre en guerre à son tour. Puis l’Allemage impériale en vertu de son alliance avec François-Joseph entr aussi en guerre, puis les Français alliés des Russes. etc... Mais qui à monter ce formidable château de cartes ?
      Tout cela pour dire que le Tsar avait son rôle à jouer pour le déclenchement de la guerre, puis on (devinez qui ?) le laisse tomber et on lui envoie un wagon plombé avec Lénine et ses compères dedans qui eux aussi leur partie à jouer.

      A vous de conclure

      PS : Avez-vous remarquer que le gouvernement anglais n’avait fait aucune alliance officielle , qu’il s’est toujours gardé d’avoir les mains libres !


  • Afficher les commentaires suivants