Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pourquoi la liberté d’expression s’arrête à Dieudonné

Certains hasards de calendrier en disent long. Un an presque jour pour jour après l’interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes, qui mettra un terme à sa tournée, une grande marche républicaine est organisée… pour défendre la liberté d’expression. Et comble de l’ironie, y défileront ceux-là mêmes qui étaient à l’avant-poste du combat contre l’humoriste : les principaux responsables politiques de l’UMPS et les associations de l’antiracisme institutionnel.

Par cette contradiction manifeste, le deux poids deux mesures apparaît dans toute sa splendeur. Hier unis comme un seul homme pour faire taire un humoriste, les mêmes font aujourd’hui front commun contre « la barbarie » islamique qui menacerait la liberté d’expression. Reste évidemment à comprendre les vrais raisons de cette indignation à géométrie variable. Et sur cette question (comme sur les autres) si l’on veut s’approcher de la vérité, il vaut mieux s’éloigner à grands pas de l’opinion dominante…

 

Le 9 janvier, jour de deuil pour la liberté d’expression

La journée du 9 janvier 2014 a été pour le moins riche en rebondissements :

14 h 30 : le tribunal administratif de Nantes annule l’ordonnance d’interdiction du spectacle de Dieudonné, Le Mur ; 15 heures : Manuel Valls fait appel de cette décision ; 17 heures : réunion de l’audience en appel (et en l’absence de l’avocat de l’humoriste) ; 17 h 30 : rétablissement en urgence de l’interdiction par le Conseil d’État invoquant les risques de troubles à l’ordre public et d’atteintes à la dignité humaine en cas de maintien du spectacle ; 18 heures 30 : le Conseil d’État rend une ordonnance interdisant la tenue du spectacle de Dieudonné. Le tout à grands renforts de gendarmes : pas moins de 140 devant le Zénith faisant face à des spectateurs déçus et en colère, appelant à la démission de Manuel Valls. Coup de théâtre a priori surprenant puisque le tribunal administratif de Nantes avait considéré que les risques de débordement n’étaient pas fondés :

« Le spectacle Le Mur prévu à Nantes apparaît comme la reprise, dans le cadre d’une tournée, du même spectacle présenté depuis plusieurs mois sur la scène parisienne (…). Il ne ressort pas des pièces du dossier que cette manifestation ait donné lieu, au cours de cette période, à des troubles à l’ordre public. »

Et d’ajouter :

« Il n’est pas justifié de ce que le préfet ne disposerait pas des moyens nécessaires propres à assurer le maintien de l’ordre public. »

Le tribunal estime ainsi que s’il existe une menace de troubles, l’interdiction est la sanction ultime et qu’avant celle-ci le préfet doit mettre en œuvre les moyens nécessaires, comme par exemple le déploiement de policiers autour de la salle, pour empêcher tout débordement. Sur ce point, les personnes venues manifester à Nantes n’étaient pas nombreuses et le cordon de sécurité déployé par la préfecture a amplement suffi à calmer les ardeurs. Enfin, le tribunal avait écarté une atteinte à la dignité humaine. Le juge des référés a en effet considéré que : « malgré la répétition des propos provocants et choquants à l’égard de faits historiques comme à l’encontre de personnes de la communauté juive, lesquels sont susceptibles de relever d’incriminations pénales compte tenu d’une présentation qui excède les limites de la liberté d’expression », il n’était pas établi « que le spectacle ait été construit autour de cette thématique ni même qu’elle en constitue une partie essentielle ». Le spectacle « ne peut être regardé comme ayant pour objet essentiel de porter atteinte à la dignité humaine », avait conclu le tribunal administratif.

L’arrêté d’interdiction pris par le Conseil d’État ressemble ainsi davantage à un coup de force juridique qu’à une décision équilibrée prise dans la sérénité en-dehors de toute pression politique. De nombreux juristes se sont d’ailleurs élevés contre ce qu’ils ont considéré comme un abus de pouvoir. Mais si Manuel Valls a fait de la censure de Dieudonné une affaire personnelle, il a néanmoins présenté la décision du Conseil d’État comme une « victoire pour la République » contre le racisme et l’antisémitisme. Pourtant, elle est lourde de conséquences pour les libertés publiques, et la « jurisprudence Dieudonné » crée un dangereux précédent qui a été dénoncé par des associations de défense des droits de l’Homme.

 

L’union nationale, marchepied du néoconservatisme

Un an plus tard, Manuel Valls participe au rassemblement du 11 janvier et affirme que « tout le monde doit venir à la manifestation », appelant à une « union nationale durable ».

Pourtant, la volonté de défendre becs et ongles la liberté d’expression partagée par le Premier ministre et les principaux responsables politiques aurait normalement dû profiter à Dieudonné, souvent victime d’extrémistes communautaires. Mieux, si l’accusation de racisme invoquée pour interdire ses spectacles est mise en avant, alors que dire de Charlie Hebdo ? Raciste, l’hebdomadaire l’est indiscutablement, comme le démontre l’un de ses anciens collaborateurs. Coutumier des dessins islamophobes, Charlie Hebdo avait publié les caricatures d’un journal d’extrême droite danois, ce qui lui avait valu un procès gagné par lui en partie grâce au soutien des élites politiques, Sarkozy en tête.

 

Dieudonné, humoriste subversif

Pour comprendre pourquoi la liberté d’expression s’arrête à Dieudonné, c’est un autre critère qu’il faut invoquer : le néoconservatisme. Idéologie dominante des élites mondialistes qui ont fait du « choc des civilisations » leur cheval de bataille, elle est partagée par le journal, comme le montre la nature de ses cibles : la menace islamique. Philippe Val ne fait aucun mystère de ses opinions sur l’Islam :

« Si l’on regarde une carte du monde, en allant vers l’Est : au-delà des frontières de l’Europe, c’est-à-dire de la Grèce, le monde démocratique s’arrête. On en trouve juste un petit confetti avancé au Moyen-Orient : c’est l’État d’Israël. Après, plus rien, jusqu’au Japon. […] Entre Tel-Aviv et Tokyo règnent des pouvoirs arbitraires dont la seule manière de se maintenir est d’entretenir, chez des populations illettrées à 80 %, une haine farouche de l’Occident, en tant qu’il est constitué de démocraties. »

L’observatoire du néconservatisme met d’ailleurs en bonne place l’hebdomadaire satirique en montrant les réseaux qui le lient au Cercle de l’Oratoire, officine néoconservatrice.

Même motif, même punition. Ce qui attire la sympathie des élites politiques pour Charlie Hebdo est aussi ce qui provoque leur antipathie pour Dieudonné. Par-delà les virages de sa trajectoire, souvent caricaturés par les médias, pour lesquels il serait passé comme par enchantement de l’antiracisme à l’antisémitisme, un fil rouge : son combat contre le colonialisme et plus particulièrement le néoconservatisme. C’était d’ailleurs l’objet de son sketch mettant en scène un colon israélien de décembre 2003, qui lui avait valu les foudres des associations de l’antiracisme institutionnel. Et c’est aussi celui de ceux où il s’attaque à la pensée dominante dans toutes ses dimensions : ses dénonciations du racisme, de la guerre impérialiste, des atrocités commises à Gaza, de George Bush, du néocolonialisme, de la Françafrique ou du mépris patronal sont autant de piques lancées dans le corps de la classe médiatico-politique. Dieudonné avait d’ailleurs voulu prolonger son combat sur la scène politique en se présentant aux présidentielles de 2007 contre le néoconservatisme et le néolibéralisme (tentative avortée faute de soutiens institutionnels) puis aux européennes de 2009 sur la liste antisioniste. La constance de son opposition au système de domination est la seule lecture de sa trajectoire permettant de comprendre ses contradictions apparentes. Passé du soutien de la gauche traditionnelle à l’antisionisme radical, Dieudonné n’a fait en réalité que transposer son combat contre le racisme au cas de la politique israélienne. C’est sa liberté de ton et son courage qui font de lui un humoriste subversif, très loin des impertinences convenues et formatées de Charlie Hebdo, bien dans l’air du temps. Les élites politiques ne s’y trompent d’ailleurs pas, autant déterminées à soutenir le second qu’à censurer le premier.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est marrant mais il y a dix ans tout pile aujourd’hui que disparaissait le Professeur CHORON. Le couvercle est définitivement retombé.


  • Liberté d’expression pour ceux qui font de la lèche à la mafia du CRIF.

     

    • Exact !!! C’est dingue l’hypocrisie et la malhonnêteté ambiante. Liberté d’expression lorsqu’il s’agit de faire des caricatures sur le prophète Mohammed, mais la liberté d’expression s’arrête lorsqu’un humoriste fait des sketchs sur israel est les juifs. Donc cracher sur un prophète qui est la personne la plus importante pour près de deux milliards d’être humain c’est ok.Mais lorsqu’un saltimbanque qui prend en raillerie même des individus commun ou un pays qui représente 20 millions d’être humais là ça ne va plus. Quel foutage de gueule !


  • Je Suis Dieudo

     

  • Je tiens modestement a féliciter le travail de ER dans cet océan de consensus artificiel auquel nous sommes tous plongés depuis ce tragique fait ou des gens sont mort mais le recul et la distance prise pour analyser froidement ces évènements ,vous et beaucoup d’autres me poussent a plus de respect a votre endroit meme si nous sommes tous des etres Humains et donc pas à l’abri des erreurs qui font partie de notre essence,merci a vous les gars et les filles de votre boulot . Ca fait chaud de voir que des gens lucides il y’en a tout plein dans le pays de moliere et ailleurs,vive la liberté,vive la vérité,a bas les manipulations de quelques uns sur les majorités, Vive le pays de Jeanne d’ARC.


  • Le deux poids deux mesures flagrant !!! Je suis Dieudo


  • je suis DIEUDO


  • La liberté d’expression, c’est aussi parait-il, un dessin satyrique de taubira déguisée en singe avec une banane vu dans un journal, mais la gamine de la manif pour tous à angers qui a brandi la banane à taubira est devenu soudainement une vilaine raciste ? Là je ne comprend plus, il faut qu’on m’explique.


  • Charlie Hebdo Décapité : On a tué le « Petit » de TONTON

    TONTON n’avait pas qu’un(e) seul(e) enfant caché(e) (Mazarine Pingeot). Charlie Hebdo a été créé en 1992, officiellement par Philippe Val, Gébé, Cabu et Renaud, officieusement par le président François Mitterrand avec les Fonds secrets de l’Élysée c’est à dire l’argent des contribuables français.

    Charlie Hebdo a adopté aprés les attentats du 11 Septembre 2001 à New York une ligne rédactionnelle violemment anti islam publiant notamment des caricatures du prophète Mohamed qu’un certain nombre de Musulmans avaient trouvées trés offensantes les considérant non pas comme de la satire mais une insulte.

    Charlie Hebdo volontairement ou non s’est donc accroché à la locomotive de la « Guerre contre le Terrorisme » - croisade judéo chrétienne contre l’Islam dont la plupart des centaines de milliers de victimes sont musulmanes - Made in USSIONISTES dont toute personne soucieuse d’être bien informée – on ne peut un seul instant douter que les journalistes de Charlie Hebdo ne l’étaient pas – sait que la CIA et d’autres services de renseignements étrangers dont le Mossad israélien sont derrière l’émergence de ces groupuscules fanatiques islamistes supplétifs envoyés servir de chair à canon actuellement en Syrie et en Irak.

    La provocation « intellectuelle » perverse à l’égard des croyants musulmans à le vent en poupe en France avec les livres d’Eric Zemmour « Le Suicide Français » et celui de Michel Houellebecq « Soumissions » qui vient de sortir.

    Eriger (sic) en symbole de la Liberté d’Expression Charlie Hebdo s’est poussé un peu loin le bouchon (re sic). Charlie Hebdo pratique un humour à ras du bourgeon et de la pâquerette on n’est pas forcé d’aimer.

    Charlie Hebdo pratique également une Liberté d’Expression à géométrie variable c’est pourquoi je ne suis pas Charlie je n’aime pas Charlie.

    Charlie Hebdo Liberté d’Expression à Géométrie Variable : Siné Censuré et Viré

    L’affaire Siné débute le 2 juillet 2008, avec une chronique de ce dernier dans Charlie Hebdo dans lequel celui-ci critique Jean Sarkozy, fils du président alors nouvellement élu, Nicolas Sarkozy.Cette affaire éclate peu de temps aprés que Charlie Hebdo ait publié les caricatures du prophète Mahomet parues à l’origine dans le quotidien danois Jyllands Posten.

    On reproche à Siné d’avoir déclaré :

    « Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l’UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en co


  • http://france3-regions.francetvinfo...

    Minable et ils osent parler de liberté d’expression ?
    Quelle blague ! Normalement ils devraient le soutenir au nom de la liberté d’expression.


  • Le jardinier a encore frappé ce soir au 20h. Tatayé nous a rappelé que la France n’était rien sans son avant garde. Comme quoi la récupération de toute cette affaire était au programme, si ce n’est l’affaire elle-même.


  • Il est clair que la bête sioniste est triomphante . Les peuples,écrasés par la
    pauvreté que leur a infligé le sionisme sont sous le joug : banques-complexes 
    militaro-industriel et les médias qui lui sont soumis avec zèle,sinon avec 
    aveuglement,tentent désespérément de survivre . La liberté est devenue ,pour eux,un luxe hors de portée.
    Les intellectuels honnêtes et intègres,eux,sont persécutés et menacés dans leurs chaires . leur quotidien est fait de chantage, d’agression et d’humiliation .
    Les mots mêmes sont corrompus . Ils ne veulent plus rien dire ,ils sont souillés
    par l’instrument crasseux ; à savoir,celui de deux poids , deux mesures . 
    Que reste-il dans ce monde étouffé par ce souffle satanique ? De rares 
    rayons lumineux,émis par des étoiles humaines,qui traversent ces ténèbres,ténébres qui s’étendent vers l’infini. Ces rayons dis-je,donnent un mince,mais réel espoir,pour se dégager de ce monde habité par le diable. 
    Il est evident que l’ER , et d’autres voix de la même trempe à travers le monde,
    font partie de ces îlots d’espoir . Leur force réside,non pas dans la force 
    aveugle,mais dans la puissance de la raison et de la sagesse . Et aussi ,dans leur ferme conviction que l’arbre de la liberté authentique est réel et érternel.


  • Je suis DIEUDO

     

  • Le deux poids deux mesures est devenu officiellement le 9 janvier 2014 le sport national des élites communautaires et du pouvoir politique dans le pays des Droits de l’Homme !!Je ne suis pas Charlie,mais je suis Dieudo./


  • Bonjour chers français ! Je crois qu’il serait opportun de lancer ce concept ( je suis dieudo ). Si demain on voyais partout ces affichettes et bien je crois que les gens au pouvoir, serait très mal à l’aise, surtout lors de votre manifestation de demain. Je pense par ailleurs que cela pourrai réorienter les gens vers l’essentiel, ce que ne veulent surtout pas les manipulateurs. Bon courage pour votre combat !!!! ;-)

     

  • Je suis Dieudo, et je suis aussi Saïd Bourarach, Mamie Loto, Hugo Chavez, Thomas Sankara, Malcolm X, et tant d’autres...


  • Si le peuple de France s’arrête à Dieudonné, la République n’aura aucun mal à imposer la limitation de la liberté d’expression au peuple de France.
    En ce qui me concerne, je ne suis pas Charlie, je suis la France.
    La France est le prix de notre liberté d’expression, la République française en est l’extinction.
    Je suis la France parce que je suis de son peuple et sans le peuple de France, je ne suis rien.
    La liberté d’expression est un concept idéologique, La France est un territoire matériel et une entité spirituelle dans laquelle la liberté d’expression respecte ce qui est sacré aux yeux du plus grand nombre.


  • Je ne suis pas Charlie.
    Je suis Faurisson.
    Je suis pour la liberté d’expression de Faurisson !

     

    • Les français confondent liberté d’expression et provocation, ainsi qu’irrespect : Je suis pour la liberté d’expression, mais je ne suis pas charlie, le dernier dessin de charb m’ammène à me poser certaines questions : Dans la phrase, qu’il cite : " Attentats, attendez, on a jusqu’à la fin janvier pour présenter ses vœux" ou bien lorsque Mahommet a une bombe sur la tête, on tombe dans la provocation ,et dans l’irrespect, et pardonnez moi mais il n’y a aucun humour , c’est bête et inutile. Par conséquent ce n’est plus la liberté d’expression. Rappelons simplement qu’on peut s’exprimer librement tout en étant respectueux, et cela n’a pas été le cas.

      Concernant Dieudonné :
      Je suis athée, je suis française, et je respecte toutes les religions, je ne comprends pas que l’on s’acharne sur Dieudonné, il est loin d’être provocateur, tout ce qu’il dit , est dit d’une manière intelligente et drôle, et au second degré. Il nous incite à réfléchir sur la société dans laquelle on vit, et nous rappelle qu’elles sont les vrais valeurs, il touche les points sensibles, les inégalités, l’origine de l’esclavage, la vision faussé de la France véhiculaient par les médias et les politiciens, je n’ai pas honte de le dire c’est le seul humoriste qu’il me fait rire, et lui on l’a censuré ?!!! il y’a vraiment des incohérences dans ce pays , des inégalités ainsi qu’une problématique à relever.


    • Oui mais Roy, l’intelligence s’est barrée ...


  • #1083837
    le 11/01/2015 par Je ne suis pas Charlie
    Pourquoi la liberté d’expression s’arrête à Dieudonné

    Mais arrétez avec votre "deux poids, deux mesures". Cette expression perd tout son sens car quand il y a deux poids il y a deux mesures c’est naturel. Il faut dire : "un poids, deux mesures".
    Ecrire en public nécessite de connaître au minimum les locutions françaises courantes.

     

    • Non.
      A poids équivalents, faire constater l’anomalie de deux mesures différentes est pertinent.
      Tout comme faire constater deux mesures différentes à poids équivalent.

      Sans rancune.


    • C’est tout à fait exact. A ceci près que cette erreur est si omniprésente que qui emploie la bonne passe pour quelqu’un qui fait une erreur.


    • Bonjour,

      Vous interprétez mal le sens du mot "mesure" pour l’expression "Deux poids, deux mesures".
      Il ne s’agit pas ici du résultat d’un pesage, mais bien du système employé pour évaluer le poids : système métrique, anglo-saxon, etc.

      Les deux poids sont bien différents (Dieudo et Charlie Hebdo) mais la mesure qui devrait être unique, est en fait double : Dieudo retourne toujours un poids de zéro avec le système de mesure qui lui est réservé, tandis que Charlie Hebdo retourne toujours un poids de lumière avec le système de mesure honnête et fiable du néo-conservatisme atlantique.

      D’où le "Deux poids, deux mesures".

      Mais je conviens qu’il s’agit d’une simple interprétation et qu’au final, les deux expressions sont défendables.


  • La liberté d"expression est pour tout le monde, certes, mais lorsque cette liberté d’expression frole la haine des autres ça devient une liberté d’inexpression. Les dessinateurs de Charlie pouvaient aussi bien caricaturer : un politique de droite, de gauche, du centre, un musulman, un juif, un cato .. sans haine ! . Dieudo dessimine, quant à lui, la haine de l’autres.

     

    • Gymnastique difficile que vous nous soumettez là....


    • Plutôt que d’abonder dans le sens de la bien-pensance, pouvez-vous citer au moins un exemple qui ne soit sorti de son contexte, et non contrebalancé par un contre exemple ?


    • Avec votre système, il suffit de créer la haine chez les uns pour limiter la liberté d’expression des autres.

      La haine est mauvaise conseillère, je vous conseille de changer de religion ou de vous interroger sur vous-même si tel est le seul sentiment qui vous vient au cours de votre pratique.

      Enfin, si l’humain a inventé la notion de sacré, c’est pour mieux distinguer ce qui est éternel et mérite le respect, de ce qui n’est que passager et mérite la critique. Vous comprenez maintenant pourquoi certains veulent sacraliser les persécutions juives de la seconde guerre mondiale.

      Cordialement,

      Grz


  • #1084068

    Cui Bono



    y défileront ceux-là mêmes qui étaient à l’avant-poste du combat contre l’humoriste : les principaux responsables politiques de l’UMPS et les associations de l’antiracisme institutionnel.



  • Bon, qu’on se rassure : à défaut de postillonner sur l’islam et le judaïsme (avec moult précautions toutefois pour ce dernier...), il sera toujours possible de déféquer sur la religion catholique sans que personne ne s’émeuve : http://fr.wikipedia.org/wiki/Piss_Christ

     

  • Pemièrement : bal tragique à Colombey : 1 mort. (pas censuré, très drôle)
    Deuxièmement : bal tragique à Charlie Hebdo : 12 morts (réagissons !)
    Troisièmement : bal tragique à Gaza : 2.200 morts (pas drôle. Aucune réaction).

    On a tous compris l’esprit Charlie et, au fond, on est pas contre. Depuis le moyen-âge, on se moque des clercs, de tous les clercs, et de leurs dogmes, et de leur farine. Ce ne sont pas les américains-crétins qui vont nous apprendre les choses. Mais voilà. Le tragi-comique est un mélange de genres assez difficile et certains n’aiment pas le mélange de genres.


  • « Bal tragique à Colombey : 1 mort », a vallu à Hara Kiri un arrêt de mort par l’État. C’est cette interdiction qui a motivé la naissance de Charlie Hebdo, le vrai, celui de Choron et de Cavanna. Quand le vrai Charlie Hebdo est mort à son tour, croulant sous les dettes et les procès à répétition, personne n’a pleuré la liberté d’expression. Quand Philippe Val a volé Charlie Hebdo à Choron pour en faire un organe de propagande islamophobe au service des intérêts de l’OTAN, jusqu’à inviter BHL, Fourest et compagnie dans ses colonnes... Pauvre Choron ! Personne n’a protesté.

    Les mots sont des armes, sur ce point les Charlistes bien pensants ont raison. Les mots « liberté d’expression » sont réservés à la protection de ceux qui ont tribune libre dans les médias, tandis que le retour de la Bête Himmone désigne Dieudonné - y compris à l’Assemblée Nationale - on met dans sa bouche ce qu’il n’a jamais dit, dans ses spectacles ce qu’il n’a jamais écrit, au mépris des lois sur la diffamation qui ne servent qu’à protéger la réputation des plus puissants. C’est simple, allez vérifier. Simple ? Ses spectacles sont interdits, sa parole censurée... Tant pis pour vous, croyez les diffamateurs sur parole.

    Rien de nouveau sous le Soleil. Les citoyens n’ont ni instruction, ni mémoire. Le devoir de mémoire est une vaste blague car réservée à un point ultra-précis de l’Histoire, alors qu eles fondements juridiques et moraux de principe fondamentaux : le code civil, les lois sur le journalisme, les lois sur la diffamation, personne ne milite pour que les citoyens sachent d’où elles viennent. Le Conseil National de la Résistance (sécurité sociale, nationalisation des banques, des assurances et de l’énergie, ayant mené la France aux trente glorieuses), étrangement, ne fait pas partie du devoir de mémoire. Les résistants ? Rien qu’une bande de cocos...

    Il est temps de relire Nietzsche car les valeurs font un sacré tonneau. Quand tous les pays de l’OCDE louent Charlie Hebdo, quand BHL et Fabius louangent publiquement Poroshenko, le président ukrainien néo-nazi, quand Hollande finance les Émirats wahhabistes qui eux-mêmes financent État Islamique, quand des députés israéliens écrivent noir sur blanc à leur président le mode d’emploi de la Solution Finale Palestinienne, avec marquage, concentration puis extermination... Le monde est devenu contre-nature, la confusion règne, et la confusion précède toujours l’ordre, le nouvel ordre, bien entendu.


  • Je suis Dieudo !!


  • Ou est passé les propos de Eric Zemmoir ????? L’allumeure de flammes d’aujourd’hui, aucune Medias Télé n’en parle ,c’est ÉTONNANT NON ?


  • La liberté d’expression ne s’arrête pas à Dieudo. mais elle commence avec lui et comme tout est inversé à cause du mensonge, les gens pensent que Dieudo. est intolérant, raciste et surtout le crime des crimes, antisémite, par des gens qui sont du royaume khazar dit juif askhénaze, les sépharades étant les juifs d’arrière-garde mais au-dessus des non-juifs quand même.


  • Quand Charlie et Houellebecque ont "incité à la haine raciale" en s’en prenant aux Arabes, ils ont été relaxés par la 17ème Chambre, alors que Dieudo et Soral y ont été très lourdement condamnés parce qu’ils critiquaient la politique sioniste . Le gros bâton de la loi Pleven ne doit s’abattre que sur la tête des goys, une fois pour toute, jamais sur celle des Juifs et de leurs obligés . Si la "Justice" avait été équitable "Charlie" n’aurait pas été massacré, ni Houellebecque très sérieusement menacé en ce moment même .


  • #1085899

    L’INDE (la plus grande démocratie du monde) appréciera la sortie de notre inculte "premier" sinistre, Emmanuel VALS : entre tel aviv et tokyo...


  • #1085902
    le 12/01/2015 par franceliberte@free.fr
    Pourquoi la liberté d’expression s’arrête à Dieudonné

    Je ne suis toujours pas pas charlie et malheuresement aucune chance de le devenir !

    C’est faut, La liberté d’expression ne s’arrète pas à Dieudo, elle s’arrète au pied des sionistes.
    C’est la seul ligne rouge à ne pas dépasser en France


  • Dieudonné est trop bête ou naïf et croit en la liberté d’expression garantie par la loi, par la constitution et la la déclaration des droits de l’homme ...

    Tout ça ne sont que des foutaises pour endormir le populo pour mieux et plus profond la lui mettre ...


  • #1086475

    Un homme rare comme il ne s’en fait plus.

    Mes respects Monsieur M’Bala M’Bala.

    Vous êtes une bouffée d’air pure pour nous tous et un très grand homme !


  • J’ai acheté charlie hebdo pendant de nombreuses années. Pour rappel, ils ont aussi caricaturé les juifs pratiquants et croyants mais ne touchent jamais aux sionistes. Pour le sioniste, le juif croyant est un ennemi. Les chrétiens eux aussi en ont pris plein la gueule.
    L’époque d’avant philippe val est révolue.
    Je ne suis plus charlie, je suis Dieudonné.

     

  • Dieudo aurait été placé en garde à vue ce matin pour "apologie du terrorisme" sur ordre Bernard Cazeneuve...

    Y’avait t-il besoin de le confirmer ? Nous vivons dans une dictature, nous avons laissé ça arriver à notre France, honte à nous. Après les sinistres événements de la semaine dernière l’état fascistes se sent pousser des ailes et n’a même plus besoin de se justifier. Bon courage à tous....


  • Je suis dieudonne. Va falloir que les français revoient leurs cours sur la liberté d expression parce que la ca craint

     

  • Je suis Dieudo !!
    Je suis la Liberte Restreinte
    d expression


Afficher les commentaires suivants