Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pourquoi les politiciens baby boomers ne peuvent sauver ni l’Europe ni les Etats Unis

La crise américaine et celle de l’Europe sont similaires, écrit Thomas L. Friedman dans le New York Times. Dans les deux cas, des baby boomers, ceux qui ont plus de cinquante ans aujourd’hui, se sont mal comportés, et l’on se souviendra d’eux comme ceux qui ont pleinement profité des incroyables générosité et liberté qu’ils ont reçues de leurs parents, et des incroyables fardeau de dette et de contraintes qu’ils vont laisser à leurs enfants.

Et les politiciens baby boomers de la génération Twitter ne sont peut être pas capables de régler des problèmes aussi gros que ceux de l’endettement de la Grèce ou des Etats Unis. Le trou est trop gros, et le pouvoir, trop fragmenté. La seule façon de s’en sortir, c’est par une action collective, qui consiste à réunir les partis au pouvoir avec ceux de l’opposition, mutualiser les peines, et prendre les mesures nécessaires. Mais ce n’est pas ce qui se passe, ni en Grèce, ni à Washington. Les politiciens de la génération du Baby boom sont partout inconséquents, et pour eux, aucune crise ne vaut la peine de mettre de côté leurs ambitions politiques et leur idéologie.

Mais il y a quand même un adulte qui suit discrètement la scène. La Chine a acheté des obligations espagnoles, portugaises et grecques pour aider à stabiliser ces pays, qui sont autant de marchés à l’export pour elle. « Les temps sont durs, et nous prenons un rôle positif », a affirmé Yi Gang, gouverneur de la Bank of China, au journal britannique the Guardian en janvier.

C’est un rôle que l’Amérique jouait auparavant, mais qu’elle ne peut plus se permettre. Et quiconque ne croit pas que cette crise pourrait accélérer le renversement des rôles au niveau international a oublié la règle d’or : « c’est celui qui a l’or, qui fixe les règles ». « Nous sommes tellement habitués à ce que les Américains apportent des solutions pour l’Europe, et dirigent les opérations », commente Vassilis T. Karatzas, un responsable de la monnaie grecque. « Mais que se passe-t-il lorsque nous sommes tous les deux dans le même bateau ? »

Ce qui ce passe, c’est que les rêves américain et européen sont dans la balance. Ou bien l’Europe et les Etats Unis parviennent à remettre tous les deux leurs nations sur le chemin de la croissance durable, ce qui exige des réductions de dépenses, plus d’impôts et des investissements pour le futur, ou alors, nous devons nous attendre à un monde dans lequel les démocraties vont se replier sur elles-mêmes, et se battre sur des parts de gâteau de plus en plus petites, avec une Chine décidant de plus en plus de la taille des parts.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • D’accord avec l’analyse mais du tout la conclusion : "remettre leurs nations sur le chemin de la croissance durable, ce qui exige des réductions de dépenses, plus d’impôts". Cette doctrine n’est pas juste. Il faut sortir de la dette publique en redonnant le droit régalien de création monétaire aux nations, il y aurait ainsi moins d’intérêts de la dette à payer et donc les plans d’austérité n’auraient plus lieu d’être et la compétitivité à l’export pourrait être recouvrée.

     

    • Redonner à l’État français le pouvoir de battre monnaie, ne changera en rien la dette exorbitante que la France a contracté, il faut arrêter de rêver...
      Contracter de nouveaux prêts à la Banque de France à des taux d’intérêts aussi faibles que ceux existants avant la loi de 1973 ne nous exonérera pas du devoir de rembourser les prêts déjà existants. Ou alors la France se déclare en état de faillite. Troisième solution : la guerre.
      L’histoire prouve qu’il n’y a pas 36 solutions pour de se débarrasser de la dette...


    • Bannir l’usure à tout jamais, ça fera de mal à personne, sauf à Picsou & co.


    • @Léo Valentin.
      Bravo ! Bien vu ! Écoutons ce que disait déjà en 1920 Josiah Stamp (1880-1941), Gouverneur de la Banque d’Angleterre :

      “Si vous désirez être les esclaves des banques, et payer pour financer votre propre esclavage, alors laissez les banques créer l’argent.”

      Pour info : L’ARNAQUE de la dette publique.

      Nous avons payé 48 milliards d’euros en 2009, pour les seuls intérêts de ce qu’on appelle « la charge de la dette ».

      C’est transférer de notre travail et de notre production plus de 130 millions d’euros par jour — oui, par jour ! —à ceux qui sont déjà les plus riches. Mais cette monnaie qu’ils nous prêtent est toujours issue de la création monétaire payante des banques privées à partir d’une simple ligne d’écriture, lors de « monétisation » de reconnaissances de dettes ou d’obligations.

      La dette à fin 1979 était de 239 Milliards d’Euros, déjà injustifiables ; la dette à fin 2009 s’établit à près de 1500 Milliards d’€ !
      Ainsi, entre 1980 et 2009, la dette a augmenté de 1 250 Milliards d’€ alors que nous avons payé 1 340 Milliards d’intérêts.
      Si nous n’avions pas eu à payer ces intérêts la dette publique serait plus faible aujourd’hui qu’en 1980.
      (voir le site http://monnaie.wikispaces.com/ pour les détails concernant l’émission de monnaie par les banques de second rang).
      http://monnaie.wikispaces.com/Arnaque


    • Tout à fait d’accord avec la solution. Il est étonnant de constater comment tous ces intellos à deux sous proposent des solutions qui n’en sont pas et évitent judicieusement d’aborder les vrais problèmes. La dette, elle est là, certes mais pourquoi une telle dette et à qui doit-on la payer et pourquoi ? Toutes ces questions sont évitées pour toujours et toujours tomber dans la même rengaine.
      De plus, les politiciens baby boomers ne sont pas incapables de résoudre les crises, ils ne veulent pas les résoudre, ce n’est pas dans le sens de leurs intérêts qui ne sont plus au passage ceux des peuples qu’ils sont sensés dirigés.

      Bien à vous,
      Le libre penseurs sur le NWO
      UPGRADE YOUR MIND


    • @Léo Valentin...d’accord, mais personne ne redonnera cette prérogative...je crois qu’il faudra l’arracher, et c’est là que la pression populaire à un rôle déterminant à jouer !.........pas seulement chez nous mais dans les autres pays d’europe qui subissent les mêmes fléaux...d’où la volonté de MLP de sortir de cet enfer (notamment celui de la dette qui s’auto-crée comme dans un processus cancéreux) avec la concertation de ceux qui pourraient se joindre à la France (italie, grèce, irlande..etc..) recréant ainsi des liens aussi simples et honnêtes qu’oubliés depuis longtemps sous le règne de l’affliction européiste...j’ai dit des liens, des projets communs (comme c’était un peu le cas avant que ne s’abatte la toute puissance de la Banque et ses décrets à broyer de l’humain), pas des G8 ou G20 à la con....donc il s’agit de "convoquer" les peuples souverains pour ces questions essentielles, comme se propose de le faire marine en redonnant une voix au peuple qui lui aura donné la sienne...une reprise en main et en ordre de la chose publique, noble par excellence et qui pourra garantir, seule, la solidité du pacte républicain, par la souveraineté, un contrat social réévalué forcément à la hausse et la réduction par le haut du fossé indécent entre les plus riches et ceux plus fragiles, qui ne serviront plus de victimes expiatoires aux crimes éhontés d’une finance boulimique, ramenée désormais dans le giron (et le collimateur) d’un état libre et souverain...


    • @Roma2 : ca c’est vachement intelligent dis donc. Ne t’est-il pas venu à l’esprit que la dette va augmenter beaucoup plus si on continue à emprunter sur les marchés financiers et qu’on augmente sans fin les agios ?


  • ben oui, mince !

    La moitié des gens ont deja la tete sous l’eau et partout on entend que la solution passe par la rigeur !!

    qu est ce que le peuple peut faire de plus ?


  • M. BORLOO,ex grand avocat d’affaires à New York, propose une réunion d’urgence au congrès pour expliquer au peuple pourquoi il doit être détroussé d’urgence :

    http://www.francesoir.fr/actualite/...

    Celui qui a introduit officiellement la JP MORGAN en fournisseur de Gaz est visiblement chargé de livrer les bijoux de MARIANNE aux BANKSTERS :

    Publications du Journal Officiel

    JORF n°0022 du 27 janvier 2010 page 1664 texte n° 3
    ARRETE

    Arrêté du 5 janvier 2010 autorisant la société JP Morgan Markets Limited (JPMML) à exercer l’activité de fourniture de gaz naturel

    NOR : DEVE1000278A

    Par arrêté du ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, en date du 5 janvier 2010, la société JP Morgan Markets Limited (JPMML), dont le siège social est situé 125 London Wall, EC2Y 5AJ Londres (Royaume-Uni), est autorisée à exercer l’activité de fourniture de gaz sur le territoire français pour approvisionner les catégories de clients suivantes :

    ― les fournisseurs de gaz naturel ;

    ― les clients non domestiques n’assurant pas de missions d’intérêt général.

    Les loups vont bientôt s’introduire dans la bergerie à visage découvert …


  • Les dettes en question, de maniere generale, provenant des banques internationales, sont des interets sur un capital prete a un pays.
    S’il est normal de rembourse le capital prete, les interets eux doivent etre re-negocies quand ceux-ci entrainent la chute de l’economie entiere.

    Le paralelle est flagrant avec un preteur sur gage du coin de la rue (loan shark) ou carrement la mafia, qui prete de l’argent et dont les interets augmentent avec le temps, donc le pret n’est jamais paye, tout en coulant la boutique du debiteur, ensuite on met le feu a la boutique.

    Les films sur la mafia sont plein d’exemples de ce type.


  • Pour ma part, la priorité serait de se débarrasser de ses incompétents et escrocs de politiques qui travaillent inexorablement à la mise à mort de la France définitive ... sortir de l’Europe et de l’Euro sont la 2ème priorité ... ensuite il s’agira de remettre de l’ordre dans nos finances, notre économie, notre législation qui a été malmenée à coup de lois inutiles et perverses, notre agriculture et notre industrie devront retrouver une place honorable et retrouver le vrai sens de leur existence, donner les moyens à la recherche et la création, remettre de l’ordre dans notre système scolaire et éducatif reprendre la main sur le contenu de nos manuels scolaires, reprendre la main sur nos frontières donc maitriser l’immigration, etc ... le chantier est gigantesque et URGENT mais il n’est pas impossible ....

    Les 10 raisons qui nous imposent de sortir de l’Europe par François Asselineau

    http://www.youtube.com/watch?v=U8mf...


  • Article de merde sur bien des points...



    La Chine a acheté des obligations espagnoles, portugaises et grecques pour aider à stabiliser ces pays,



    Faux... des annonces ont été faites dans ce sens, jamais rien n’est venu. C’était de l’enfumage pour "rassurer les marchés".

    L’idée qui est développée, c’est que les peuples d’Europe sont trop gourmands, trop gâtés... mon cul.

    Aucune remise en cause du système monétaire international... rien sur le système bancaire... rien sur la politique de désindustrialisation ni sur la mise en concurrence déloyale des peuples du monde entier...

    Un bel agent de l’Empire que ce torche fion.


  • c’est Rokefeller qui a dit "maintenir l’humanité en dessous de 500 000 000 d’individus en perpétuel équilibre avec la nature", et bien nous y voilà la réduction de la population va s’accélérer il faut dire que faire du bio éthanol avec des millions de tonnes de céréales pendant qu’un milliard de personnes crèvent la dalle tout ca sous couvert de la protection de la nature on est en bonne voie il n’y à rien à craindre pour le futur les gens qui ont les manettes ne sont animés que de bonnes intentions.


  • C’est évidemment la pire des solutions qui sera adoptée. Pas besoin d’être pessimiste, l’Histoire regorge de ce genre d’exemple. L’Homme n’apprend rien.