Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pourquoi, quand et comment Ali Abunimah m’a demandé de mentir pour la cause

Par Gilad Atzmon - Traduction E&R

Introduction par Gilad Atzmon

Le 30 novembre 2010, Ali Abunimah (photo ci-contre) m’a écrit :

« Ce que vous décrivez comme “juif” pourrait peut-être plus précisément être décrit comme “sioniste” – et alors nous pourrions trouver un terrain d’entente. »

Il n’y a pas besoin d’être un génie pour comprendre le sens de la citation ci-dessus. Abunimah m’a conseillé de désinformer mes lecteurs et mes auditeurs en échange d’un éventuel « soutien politique ». Il voulait me faire adhérer au même mantra progressif juif qui détourne l’attention de cette cruciale idéologie et culture juive qui conduit l’État juif et son puissant lobby. Tout est assez clair, mais une question me vient cependant à l’esprit – pourquoi un Palestinien investit autant de temps et d’énergie à protéger l’État juif d’une telle critique essentielle et cruciale ?

Hier, désespéré d’apaiser ses détracteurs sionistes ainsi que ses partisans juifs de gauche, Abunimah a publié l’ensemble de notre échange sur Electronic Intifada dans l’espoir que quelqu’un là-bas interprète ses paroles comme il souhaitait qu’elles soient interprétées. Cela n’a pas eu lieu ; en fait, il a accompli le contraire et seulement prouvé que je disais la vérité.

J’étais très heureux de lire mes paroles sur Electronic Intifada puisque c’est la première fois que ce site pro-palestinien diffuse une critique de la politique identitaire juive, et avec le recul, la lecture de mes écrits m’a rendu très fier. J’ai vu un argument de principe et persistant basé sur une analyse éclairée de la situation en Israël, en Palestine et au-delà. Et je me plais à penser que c’est précisément cet aspect de mon travail qui unit Dershowitz , Blumenthal, Foxman et Abunimah dans une force anti-Atzmon.

Mais il y a une différence cruciale entre Abunimah et mes détracteurs sionistes. Mes adversaires sionistes essaient en effet de me faire taire, parfois ils m’envoient des menaces de mort et particulièrement Dershowitz, qui a utilisé tous les trucs possibles dans une tentative désespérée de me discréditer – mais jamais il ne m’a demandé de mentir. Jamais il ne m’a demandé de tromper (bien qu’il soit assez bon lui-même pour cela)

La vraie question est : pourquoi Ali Abunimah et moi-même sommes en conflit ? Ne nous battons-nous pas pour la même cause ? Mais aussi, pourquoi Abunimah veut-il que je mente ? Pourquoi Abunimah ment-il lui-même ? Les gens mentent pour une raison, alors quand Abunimah ment, le fait-il pour le peuple palestinien dans la bande de Gaza ou à Jénine ? Est-ce qu’il ment pour les réfugiés de Sabra et Chatila ? Ou bien ment-il pour apaiser ses trésoriers à New York ? J’ai mes réponses, mais pour le moment, je vous laisse juger par vous-même.

Voici l’échange de mail complet entre moi-même, Gilad Atzmon, et Ali Abunimah copié à partir de son site Electronic Intifada [1]. Si vous êtes en mesure d’interpréter le message d’Abunimah différemment, s’il vous plaît faites-le moi savoir...

 

De : Gilad Atzmon à Ali Abunimah
1 décembre 2010 à 21:18

Cher Ali,

Je me rends compte aujourd’hui que vous êtes contrarié par mon petit discours à Stuttgart.

Il est important pour moi de dire que je parlais de l’identité et de l’idéologie juive plutôt que du peuple juif. Dans toute ma carrière, je n’ai jamais mentionné le peuple juif, l’appartenance ethnique ou même la race juive !

Cependant, puisque Israël se présente comme « l’État juif », nous devons être en droit d’en savoir plus sur l’identité, l’idéologie et la politique juives.

Je comprends vos préoccupations, je sais exactement d’où vous venez et j’apprécie aussi votre immense contribution au discours. Cependant, en tant qu’artiste et écrivain, je suis en quelque sorte contraint de partager ma vérité avec les autres. Je suis sûr que vous vous rendez compte que c’est l’idéologie et la culture juives qui empêchent les Israéliens de sauter dans le wagon de l’État unique. Même la gauche juive s’arrête avant de le faire.

Je suis en quelque sorte assez sûr que vous le savez vous-même.

Avec tout mon respect,
Gilad.

 

De : Ali Abunimah à Gilad Atzmon
30 novembre 2010 à 17h16

Cher Gilad, je vous remercie de votre mot. Cependant, je ne l’ai pas entendu tout à fait comme cela et je ne suis pas sûr que les autres non plus et ma crainte est que ce que vous dites puisse conduire non pas à l’éclaircissement, mais a encourager la discrimination de préjugés qui s’approfondissent. Je doute que ce soit votre intention, mais c’est ce qui pourrait en résulter. Ce que vous décrivez comme « juif » pourrait peut-être plus précisément être décrit comme « sioniste » – et alors nous pourrions trouver un terrain d’entente – mais ceci est une discussion plus longue, peut-être que nous aurons une chance de l’avoir en personne une autre fois. Bien sûr, vous avez le droit de dire ce que vous pensez, et vous l’avez toujours fait !

Bien a vous,
Ali.

 

De : Gilad Atzmon à Ali Abunimah
30 novembre 2010 à 19h11

Cher Ali, je vous remercie beaucoup d’avoir pris le temps... Je vais être très court. Dans mes écrits, je fais une différence entre les juifs (le peuple), le judaïsme (la religion) et la judéité (l’idéologie). Je n’ai jamais parlé de juifs (les gens), je parle à peine du judaïsme en me limitant à une certaine interprétation de celui-ci, pourtant, je suis très critique envers l’idéologie, la politique et l’identité juives.

En Allemagne, j’ai parlé de l’idéologie et de la culture juives. Je n’ai pas dit un mot sur ​​les juifs, le peuple juif, l’ethnicité juive ou la race juive. Je ne le fais pas.

C’est malheureusement un fait que l’universalisme et la réconciliation sont étrangers à l’idéologie juive parce que l’idéologie juive est tribale et se définie par la négation.

Je ne suis pas d’accord que la judéité (l’idéologie) c’est le « sionisme ». Le sionisme est en effet une manifestation de la « judéité ». Je ne vais pas vous épuiser avec ça, je suis sur le point de publier un livre sur le sujet.

Cependant, comme vous le savez, le sionisme n’est pas un discours vivant en Israël. Le sionisme est un discours diasporique. Tant Ilan (Pappe) que moi-même et quelques autres millions n’avons pas été éduqués comme sionistes (juifs attendant la transformation), mais comme Sabras (le fruit du « succès » du sionisme). Nous étions les entités post-révolutionnaires. Donc, l’attaque contre le « sionisme » ne peut guère toucher les Israéliens (et en fait, elle ne fonctionne pas).

Je crois que cette compréhension est cruciale pour la réussite de notre projet. Je pense que nous devons comprendre ce contre quoi nous nous élevons.

J’étais très enthousiasmé de vous entendre avec Ilan. Vous êtes tous les deux incroyables dans ce que vous faites. Cependant, je comprends maintenant que vous n’avez probablement pas approuvé mon approche tactique.

Vous avez peut-être raison, mais comme vous le savez, je fonctionne totalement seul. Je ne fais partie d’aucun mouvement. Je suis totalement indépendant. Je joue tous les soirs, je fais de chacun de mes concerts un rassemblement pour la Palestine et le droit au retour. Je prends l’entière responsabilité de tout ce que je dis. Et je paie aussi le prix quand il y a un prix à payer :)

J’espère vous rencontrer un jour, d’ici peu, afin d’élaborer sur ces questions. Je crois qu’elles sont essentielles.

Paix et merci pour votre attention,
Gilad.

Retrouvez Gilad Atzmon chez Kontre Kulture :

 

Sur le conflit israélo-palestinien, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il faut croire que Ali pense au danger aujourd’hui des mouvements de foules qui seront demain tres difficilement controlable
    En bon musulman prefere biaisés dans la propagande afin de preserver le grain de l’ivraie


  • L’incroyable monsieur Atzmon !
    Sélever contre le sionisme reste en effet inopérent et politiquement correct.
    C’est avec le tribalisme juif que nous avons un problème !
    Combien de juif "laïc", "de gôche", "antisioniste"... et néanmoins tribaliste ?


  • J’ai pas compris la polémique. Je ne vois aucune incitation au mensonge ! Il vous invite juste à employer le terme ’’sioniste’’ pour désigner nos ennemis en commun plutôt que le terne ’’juif’’, bien trop stigmatisant.
    Malheureusement les gens ont tendance à généraliser et à penser, à réfléchir de manière binaire un peu comme moi de manière inconsciente. A ma connaissance, s’il est vrai qu’il existe des mauvais et bons chrétiens, des mauvais et bons athées, des mauvais et bons musulmans, des mauvais et bons juifs....je ne connais aucun sioniste bon, à la belle âme. Et pour cause, le sionisme est d’essence, de source malveillante, nuisante. Tout n’est que tromperie, manipulation, mensonge, crime sur crime...etc ches eux. Je n’arrive pas à concevoir un sioniste qui soit bienveillant, qui n’est pas d’arrière pensée, peut-être que je me trompe ! ou si une telle personne existe, elle doit être manipulé, trompé un peu comme les évangélistes américains pro-israël.
    Si vous pouviez m’éclairer sur la question du sioniste pensant bien faire et bonnes-œuvres ???

     

    • En effet, j’ai l’impression que Gilad Atzmon dénonce comme scandaleuse incitation au mensonge ce qui n’est qu’une tentative, de la part de son interlocuteur, de ramener les conceptions d’Atzmon aux siennes. Il a peut être tort, mais il n’y a là qu’une demande de mise au point terminologique et théorique.

      Gilad Atzmon me paraît presque toujours pertinent, mais j’ai l’impression qu’il a des accès d’absurdité. Je me souviens de son interprétation d’Inglorious Basterds, qui faisait de Tarantino un antisioniste virulent et conscient de l’être. Ca semble vraiment farfelu.


    • D’aprés son interview sur "BBC persian", Gilat décrit le sionnisme primitif comme un mouvement d’émancipation de juifs de leur "judeïté" pathologique au sens où constatant comme tout le monde que le peuple juif avait plus tendance que d’autre au vice, à vivre du travail des autres... des juifs laïcs ont esperé depasser leur conditions de "peuple maudit" en abandonnant leur caracterisitique de peuple errant et parasite pour se trouver un coin et y creer un pays... pour devenir une nation parmis les nations.
      cf : http://www.youtube.com/watch?v=Ei0b...

      Cela expliquerait la violente réaction des religieux au début du sionisme.
      Entretemps le sionisme a evolué bien sûr.


  • J’avais aperçu un jour une critique similaire de Norman Finkelstein à son égard !
    On se demande des fois si les dissidents se chercheraiennt pas de ennemis entre eux...faudrait faire cette économie.


  • J’ai pas compris, le mec estime que la description faite par Atzmon devrait plutôt être définie par le terme sioniste plutôt que juif. Je suis d’accord avec Atzmon, c’est une erreur, mais il n’y a aucune incitation au mensonge.

    En plus il a pas l’air bien méchant le gonze !



  • Electronic Intifada



    Quand on lit ça on sait tout de suite qu’il y a Georgette Soros et affidés derrière ! Il y a toujours quelque chose mièvre, grotesque, infantile...dans les mots et associations de mots qu’ils choisissent pour désigner les mouvements qu’ils financent.


  • Comment Ali Abominable a-t-il pu imaginer une seule seconde que Gilad allait tomber dans son piège déchiffrable par Nabilla elle-même

     

    • Pourquoi Ali est-il abominable ? Pourquoi un « reality-show » qui semble ne déranger personne de la communauté musulmane tant que les personnes ne sont pas de leur coterie, et qui, d’un coup, fait scandale parce qu’il y a eu la participation d’une Nabila qui par la même occasion devient plus méprisable que le reste de tous les participants de tous les « reality-shows » ? Pourquoi une femme arabe dérange-t-elle les musulmans, beaucoup plus que les musulmans qui égorgent au couteau leurs concitoyens en se donnant en spectacle au nom de la justice divine (voire Syrie et Ailleurs) ? Pourquoi, pourquoi ?
      Du différend entre Ali Abunimah et Gilad Atzmon, Il ne relève même pas d’un différent idéologique tel qu’il peut paraître, ni d’un différent d’interprétation d’un concept, mais bel et bien d’un différent de statut ou de situation. Ce que peut se permettre l’un par son indépendance sur tous les plans, ce qui est le cas de Gilad (vivant de sa musique et citoyen de l’Angleterre). Et l’autre citoyen d’un pays en processus d’abolition par un autre depuis une soixantaine d’années, ce qui est le cas d’Ali (vivant dans un pays hypothétique dont tout le peuple vit de la mendicité internationale intéressée, surtout celle qui vient de certains pays-frères complètement avachis et dont l’existence même dépend des bons loisirs de leur maître, le fumeux empire dont on parle souvent mais dans le vide.)


    • Je ne crois pas que Nabila soit particulièrement stupide contrairement à ce que la presse laisse entendre.


  • Le rectificatif de Gilad Atzmon est important. Ceci dit, même lui a besoin d’un rectificatif : la notion de peuple, de race ou d’ethnie "juif(ve) est un non sens et n’existe pas. C’est Hitler et les nazis, pour se donner une sorte de justificatif, qui ont inventés ce concept.

    Quel lien "ethnique" peut-il y avoir entre des juifs européens, issus de l’ancien empire khazar en Europe de l’est il y a quelques siècles, les juifs arabes, persans, et les noirs africains (éthiopiens et sénégalais) ? Et en passant, on rappellera aussi que les juifs ashkenazes, donc issus des juifs d’Europe ne sont pas des sémites mais des turco-slaves de l’ancien empire khazar. Voir à ce sujet l’excellent livre de l’historien Shlomo Sand : comment le peuple juif a été inventé.
    En fait le paradoxe, c’est que les descendants des juifs de l’époque de Moïse sont très probablement les palestiniens convertis au Christianisme puis à l’Islam.
    Par ailleurs, si en soi, le Judaïsme est une religion respectable, on doit admettre que cette religion est dévoyée par le talmud qui est étudié à la place de la Thora. Et même cette dernière a été altérée. Alors que reste t-il du Judaïsme originel ?