Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Procès à Chambéry : L’étudiant timide voulait "voir ce que ça faisait de tuer"

« Sur sa page Facebook, le jeune homme semble vouer une passion pour le tueur en série Hannibal Lecter -qu’il soit sous les traits d’Anthony Hopkins, de Mads Mikkelsen ou de Gaspard Ulliel- ou pour le Joker dans Batman.

Une de ses connaissances, un étudiant, le décrit comme “plutôt chétif et réservé”. “Je ne le vois pas tuer quelqu’un de 28 coups de couteau. Il n’était pas très sociable, vivait isolé chez lui. Il passait des heures à jouer à des jeux vidéo violents. Mais de là à penser qu’il pouvait devenir un criminel... Aujourd’hui, ça me fait froid dans le dos”. »

Il « voulait voir ce que ça faisait de tuer ». Aujourd’hui âgé de 24 ans, un étudiant de bonne famille, timide et sans histoire, comparait lundi [27 janvier 2020] devant la cour d’assises de la Savoie pour assassinat et tentative d’assassinat.

 

Le 21 mai 2015, Adrien Bottollier quittait son appartement de Chambéry en pleine nuit, muni d’un couteau, en laissant en plan sa petite amie. Dans la rue, l’étudiant en psychologie croisait un homme de 51 ans, alcoolisé et sans domicile fixe, qui lui demandait une cigarette et son chemin jusqu’à la gare. « Si je le tue et qu’il disparaît, qui va le plaindre ? », se demanda-t-il alors. À l’aube, le quinquagénaire était retrouvé mort dans l’un des parcs de la ville, le corps lardé de 28 coups de couteau, et le pantalon baissé jusqu’aux chevilles.

 

« Tu me crois si je te dis que j’ai tué cette nuit ? »

Adrien Bottollier se glorifie de son exploit devant ses amis, qui ne le prennent pas au sérieux parce qu’ils le considèrent comme timide et non violent. Sur Facebook, quelques heures après les faits, il écrit à une amie installée à l’étranger :

« Pour la première fois, mes délires meurtriers ne sont pas des délires. Tu me crois si je te dis que j’ai tué cette nuit ? ». « Je ne me suis jamais senti aussi vivant, mais si tu as l’occasion mets-moi en prison », ajoute-t-il.

Plus tard, à cette même amie qui ne le croit pas, il rappelle qu’il lui a envoyé sur Snapchat la photo d’un couteau ensanglanté la nuit des faits.

« Je comptais attendre l’année prochaine pour recommencer mais pour te prouver ma sincérité, ça arrivera plus tôt. » Trois mois plus tard, nouveau message : « Je crois que je deviens fou. Je ne sais plus quoi faire, j’ai peur de moi-même. »

L’enquête qui piétinait fera un bond, le 5 janvier 2016, lorsque les enquêteurs chambériens sont contactés par leurs homologues de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) : Adrien Bottollier vient d’y commettre une attaque au couteau, et il s’est vanté auprès de sa victime d’avoir tué un homme à Chambéry.

Lire l’article entier sur parismatch.com

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

72 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 24 ans, étudiant, psychologie, bonne famille, jeux vidéos violents : le cocktail miracle du désœuvré bourgeois frustré en mal de reconnaissance qui ne sait plus quoi inventer comme conneries pour se "sentir" vivre ! S’il avait pu faire un service militaire, il se serait peut-être moins "emmerdé". Le bagne avait aussi ses côtés positifs.

     

  • L’abus des jeux vidéo rend fou...

     

    • les jeux vidéos violents se vendent par millions voir plus, cela ferait des millions de tueurs fous potentiels selon vous ?
      Moi qui suis joueur depuis des années (jeux de guerre, survival horror et autres monstruosités pleines de sang et de morts gratuites) je ne me sens pas plus fou que le cruciverbiste hardcore.
      Que ce soit en jouant seul ou avec des amis (à distance ou dans le même salon), je (nous) ne fais(ons) pas de plan pour assassiner qui que ce soit...

      padamalgam on a dit !


    • En quoi les jeux vidéos rendent-ils violents ?
      N’y avait-il pas un grand nombre de meurtriers (plus ou moins psychopathes) avant que les jeux vidéos existent ?
      Vu le nombre phénoménal de jeux vidéos vendus, suivant votre logique, ne devrait-il pas y avoir des millions de meurtriers ???
      La corrélation entre les jeux vidéos et les meurtres violents n’est en rien prouvée... sinon que dire des films (hollywoodiens ou non d’ailleurs) tous plus violents les uns que les autres ?? Ah oui vous avez connue le cinéma et la télévision depuis bien longtemps donc, puisque cela ne vous a jamais rien fait, ce n’est pas cela l’élément déclencheur...

      Votre ignorance sur le sujet des jeux vidéos fait peine à voir...

      PS : je jouais à Mario Bros étant jeune, du coup dès que je vois une bouche d’égout je ne peux m’empêcher de sauter dedans... (ou pas :D)


    • Toujours remettre la faute sur le jeu vidéo, c’est dingue. Ca ne viendrait à personne de critiquer les films américains holywoodiens en revanche, autrement bien plus sanglants, faisant l’apologie des armes ( comptez les nombre d’affiches placardées qui représentent un protagoniste avec une arme à la main, c’est édifiant ) , du sexe outrancier, du pognon et de l’alcool et la drogue en général. Ca c’est bon, pourquoi ? parce que le film est bien entré dans nos moeurs sociétaux, tout simplement.
      Ce type là, et tous les autres qui ont buté des gens, dont on insinue que c’est parce qu’ils jouaient à des jeux vidéo, ils étaient déjà demeurés avantt, le médias n’est que le prétexte.
      La folie des gens vient beaucoup plus de notre manque de repères familiaux, sociétaux, une éducation parentale absente au profit d’une lobotomisation d’Etat dès le plus jeune âge, le manque de spiritualité, notre éloignement de la Nature, les perturbateurs endocriniens ingérés dans la male-bouffe et dans l’air sur pollué que l’on respire, ce système de "réussite" et de "bonheur" uniquement basé sur la possession, le matériel, l’argent, le Capital, qui entraîne à la compétition individuelle, et les réseaux sociaux qui tendent au narcissisme et au voyeurisme les plus exacerbés.
      Les jeux vidéos, ça vaut peanuts en comparaison.
      Je prie tous les jours, médite, me rends à l’église trois fois par semaine, et je joue à des jeux vidéo quand même, cela ne fait pas de moi un futur potentiel écorcheur, et pourtant j’assiste à toutes les manifs GJ depuis plus d’un an, et croyez le, parfois ça mériterait !



    • En quoi les jeux vidéos rendent-ils violents ?




      C’est plutôt les jeux vidéos violents qui attirent ceux qui ont de la violence en eux.

      Le spectacle de la violence purge partiellement le potentiel de violence d’une personne. Et la simulation de la violence exercée sur autrui encore plus. Tuer un mouton à la place d’un jeune homme, transpercer une effigie de mouton plutôt qu’un mouton vivant, refaire les gestes dans le vide plutôt que sur une effigie, refaire les gestes les mains vides, regarder un autre tuer à notre place... tout cela, purge (temporairement) le besoin de violence...

      On pourrait mesurer la violence accumulée dans une société au nombre de fois où des gens regardent des spectacles violents si ces spectacles sont universellement accessibles. En l’absence de spectacles violents, la violence ne se révèle que concrètement dans l’affrontement physique. Cela signifie que toute violence potentielle consommée dans le spectacle de la violence est perdue pour l’affrontement réel dans le conflit social. Et que les jeux vidéos violents ont sans doute différé le passage l’acte de l’étudiant de Chambéry plutôt qu’ils ne l’ont suscité.

      L’effet d’entrainement mimétique des fictions porte moins sur la violence elle-même que sur la désignation de la victime. Ainsi les Athéniens ne sont pas allé brûler la maison de Socrate en sortant de la représentation des Nuées d’Aristophane, mais plus tard ils l’ont fait mourir comme un bouc émissaire (à la date où l’on commémorait les athéniens sacrifiés et livrés en otages aux Crétois). Le fait de représenter sur scène la violence contre Socrate diminuait à lui seul le désir éventuel d’exercer une violence réelle sur lui en sortant du théâtre.

      Il faudrait savoir si dans l’un de ses jeux vidéos, il s’agissait de tuer des associaux... S’il avait joué à des jeux où c’est des étudiantes qu’on doit tuer, sa copine y serait passée...


    • @Marie Claude

      Ce type a clairement un problème psychiatrique. Certains jeux peuvent servir de catalyseur, tout au plus.

      @tous

      Vous savez, on parle aujourd’hui avec horreur des "jeux video qui transforment les enfants en monstres". Mais c’est avec la même rhétorique qu’on parlait des BD dans les années 1970....



    • L’abus des jeux vidéo rend fou...




      Paraîtrait que les sols multicolores aussi. Ouf ! Mon carrelage est beige clair, mes enfants, mes voisins et les sdf de mon quartier peuvent dormir tranquilles.


    • #2375015

      Donc si je joue à un jeu vidéo violent je vais avoir envie de tuer quelqu’un ?
      Et si je joue à un jeu de course je vais avoir envie de passer mon permis de conduire ?


    • Oui, et les bd, justement, ont produit des générations de debiles formatés.

      Toujours à l’avant garde des "causes societales", les bd...

      Le palmarès de marvel a ce sujet est éloquent.


    • @ Tortue géniale participative



      Donc si je joue à un jeu vidéo violent je vais avoir envie de tuer quelqu’un ?




      Non, si tu as envie de tuer quelqu’un, jouer à des jeux vidéos violents va différer ou empêcher ton passage à l’acte. La mort virtuelle dont tu es l’acteur dans le jeu (et même seulement le spectateur, aller voir un film de guerre ou d’horreur produit le même effet) satisfait partiellement ton besoin de tuer. S’il ne te reste pas assez de besoin du fait de cet assouvissement partiel, tu ne passes pas à l’acte. C’est comme prendre un antalgique ou une dose de nicotine, l’addiction aux jeux violents se fonde sur la même quête d’assouvissement.

      La violence et la colère sont diminuées, partiellement purgées, par le simple spectacle de la violence. Hollywood est un vrai régulateur de la colère sociale en diffusant des mythes de consolation (l’histoire d’un gars qui part de rien et qui atteint le sommet) et des quantités massives de spectacles violents.

      C’est un point essentiel, les simulacres sont aussi efficaces que les réalités. Sacrifier un animal en substitution d’un humain produit un effet de nature identique, et sacrifier une effigie d’animal (en paille, en carton ou en bois) en substitution d’une animal vivant, pareillement.

      Pour faire des révolutionnaires, il faut donc des foules qui fassent le jeûne des satisfactions virtuelles éteignant leur colère au fil des spectacles. Que la charge de colère reste inentamée. Le spectacle excitant la colère n’est pas celui de la violence mais de l’injustice. Et caractériser la cible avec des critères victimaires éternels : régime de boiteux porte-malheur, président incestueux porte-malheur, président bègue porte-malheur, régime de vampires propagateurs d’épidémies, etc....

      Censurer les représentations de la violence et exposer l’injustice (charger le potentiel de colère), victimiser la cible (canaliser la décharge de colère)...

      Donc si tu veux préparer les conditions d’un soulèvement, il faut militer contre la violence représentée, sans cesse monter en épingle les injustices, et employer les bon éléments de langage pour désigner le régime (vampire, suceur de sang, boiteux, incestueux, voleur, kidnappeur d’enfants, contaminateur, propagateur d’épidémies, pollueur de l’eau, destructeur de nourriture, empoisonneur, etc.)

      Le régime de Macron nous empoisonne la vie...

      Ça, c’est une vraie phrase révolutionnaire... ;-)


    • @ Tortue géniale participative

      PS : la testostérone s’épuise dans le porno et les films de guerre... la force virile du peuple, ce qu’il en reste, est littéralement vampirisée par les représentations du sexe et de la guerre.

      Une vidéo de Mozinor comme « Je bois », vue 240 000 fois, est une véritable ponction de testostérone pour quiconque y est exposé : l’injustice la plus scandaleuse - images de l’incendie de Notre-Dame, suivie par 4 minutes de violence fictionnelle et virtuelle où le spectateur s’identifie à des femmes exerçant cette violence, sur fond de voix off confessant l’humiliation sexuelle d’un mari trompé... Tout a été résolu dans le virtuel. Aucune conséquence dans la réalité.

      Mozinor, qui est souvent drôle et amusant, a mis en ligne des heures de jeux vidéos violents, à chaque fois qu’un internaute a visionné une de ses vidéos, sa charge de colère a baissé.

      Et c’est pour moi la grande opposition entre le comique de Dieudonné et le sérieux de Soral. Dieudonné le dit lui-même, il gagne sa vie comme soupape du système, en lui permettant de se perpétuer. Soral et son sérieux sont mille fois plus subversifs. Soral n’a rien à voir, il est véritablement dangereux, lui. Car les spectateurs de Dieudo rentrent chez eux le sourire au lèvres, après une bonne soirée, et toute la charge révolutionnaire qu’ils portaient en eux a été évacuée par le rire... Dieudo est le meilleur humoriste de notre temps, aucun doute, mais son apport à l’évolution positive des choses n’est pas évident. On peut lui concéder la désacralisation des tabous inhibant les Français, mais on peut lui reprocher simultanément de rendre la vie supportable sous le régime actuel, et ainsi d’empêcher les conditions du soulèvement...


    • Sigebert : Très intéressant ce rapport entre Catharsis et révolte , merci !


    • @ Tortue géniale participative

      Pour être tout à fait précis et faire bien mal :

      Nous sommes le peuple et le régime de Macron nous empoisonne la vie...


    • C’était écrit d’avance...

      Les joueurs, qui viennent defendre leurs niaiseries...

      Suffit de voir DE VISU le profil type du gamer( moumoune adulescente) pour comprendre.
      Pour beaucoup, leurs vie est basée sur le jeu.

      Question : les jeux de tirs à la première personne... qu’est ce qui est plaisant la dedans ? Un jeux de course, je peux comprendre, des jeux de stratégie aussi... mais buter des gens, avec le sang qui gicle et tout ?


  • Tout ça pour impressionner une pétasse qu’il prenait pour princesse.


  • Ah, ces "jeux vidéos violents"... Ça crée encore plus de meurtriers que le rock’n’roll, ma parole !

     

    • Je suis un gamer de 50 ans, je te dis pas l’instinct de meurtre que m’inspirait déja mon tout premier jeu vidéo, en l’occurrence Pong.

      Lorsque mon papa a ramené ce jeu et l’a branché sur la TV familiale, que j’ai entendu les sons "ping !" et "pong !" sortir du haut parleur, que j’ai vu pour la première fois les carrés et rectangles blanc sur fond noir se mouvoir, ... que j’ai pris le paddle dans mes mains... c’est vrai que tout d’un coup j’ai eu envie, du haut de mes 8 ans, de commettre des meurtres abominables.

      Je ne te raconterai pas ma première rencontre avec Pac Man, dans un petit bar... Ca vaudrait tout un roman a la Suskind.


  • L’homme du libéralisme accompli...
    Notez, on est encore loin du serial killer du Se7en de David Fincher.
    Quitte à tuer, le faire au nom des sept pêchés capitaux ça a quand même de la gueule.


  • Quelle époque formidable , des allogènes massacrent des jeunes blancs et se filment sur Facebook, des jeunes blancs chétif et réservés, assassinent des petits vieux a coups de couteaux, des migrants violent des petites françaises mineures parce-qu’ils n’ont pas les codes culturel, la police mutile éborgne , ampute les travailleurs gilets jaunes, on enferme des penseurs , écrivains, pour des opinions supposés, des banlieusards fraîchement radicalisés tuent a coups de kalachnikov et de couteaux des jeunes français, au nom de Dieu , alors que la veille ils dealaient du shit, de la coke et chantaient du rap anti-gwer, des fiottasses défilent sur des chars la raie du cul enduite de vaseline et de paillettes ,pour la fierté d’être des enculé-e-s, nos hommes politiques détournent des millions, font des prises d’intérêt, fraude le fisc, mentent, s’enfilent des bouteilles de Limoux dans le fondement dans l’Aude, des fils d’immigrés noirs et pédés se trémoussent en bas résilles sous les yeux du président et de sa femme de plus de 25 ans son aîné, les élèves agressent leurs professeurs , des jeunes cons vegans et bourgeois cassent des les vitrines de commerçants boucher/charcutier honnêtes, on emprisonnent des historiens parce-qu’ils recherchent la vérité et rien de plus , on nous emmerde pour des horaires et des tenues dans les piscines, on a l’obligation d’être Charlie , mais pas pour tout le monde, on a plus le droit de prendre sa voiture pour aller bosser a Paris quand on a un vieux diésel, nos SDF dorment dehors parcequ’on donne leurs places en foyer a des clandestins, quand de petites connes bien blanches défendent les AG racisé-e-s et regrettent d’être blanche , quand des hommes blancs ne le sont pas, quand des enfants de 8 ans commencent des transitions pour changer de sexe....
    Bref... c’est une époque formidable, que tous les poilus de 14/18, les communards, les royalistes du 6 février, les chouans, les harkis, mort pour la France seraient heureux de voir
    Et d’apprécier leur sacrifice ,pour en arriver là, aujourd’hui !
    Mais qui a dit que l’on vivait dans une démocratie de liberté, d’amour et de partage et non dans un pays totalitaire
    Quand 80 % des français n’ont plus de quoi nourrir leurs enfants correctement, payer leurs loyers, quand plus d’un paysan se suicide par jour , quand on a 7 millions de chômeurs...
    Quelle belle époque vraiment
    Youpiiiiii. Comment peut-on ne pas être heureux

     

    • #2374821
      le 28/01/2020 par Nostrad’Anus l’avait pas prévu , ça !!!
      Procès à Chambéry : L’étudiant timide voulait "voir ce que ça faisait de (...)

      Ça s’appelle le progrès !!!
      Non de non....
      Tu oublies quand même que l’on a marché sur la lune , que Pipo et Pompo peuvent vivre leur enculade en toute quiétude et qu’aujourd’hui on peut te greffer un anus artificiel
      Ça valait quand même le coup ,non ?


    • Et oui, c’est le bordel, car seule la foi donne le goût de l’Ordre et de la Justice, de ce qui est Vrai et bon pour nous, et nous invite à développer des vertus pour gagner notre Salut, vertus qui, inévitablement, enrichissent (ici pour de vrai) stabilisent et rendent plus saine la société dans laquelle nous vivons.
      Quand on rejette le Christ on vit avec le diable.


    • Irréfutable constat


    • ca toujours existe et ca existera toujours, des pauvres types en mal d existence


    • Vous y croyez encore à ces fables de "radicalisés" qui oublient leurs cartes d’identités sur les lieu du crime ? On est sur ER là pas sur Bfmenteur.


    • @jojo l’embrouille
      Tu veux dire qu’en Syrie , tous les djihadistes sont des blancs mercenaires et qu’il n’y a aucun allogènes de banlieues
      Je crois que tu vois du complot partout
      Oui le radicalisé ça existe , qu’on leur fasse faire n’importe quoi pour Israël c’est un autre problème


    • @ le consanguin

      ER a publié un très bon article là dessus : "Bataclan des tueurs organisés à l’étage désorganisés en bas "

      Prenez en de la graine.


    • @jojo
      Bien-sûr que j’y crois 
      Radicaliser un abrutis convertis a deux neurones, ça doit pas être non plus impossible
      Et lui faire faire n’importe quoi non plus 
      En plus je pense qu’ils se voient idoles martyres et qu’on fera des films sur eux
      On est dans le culte Mesrine, Ben Laden , ce sont devenus les héros des temps modernes
      Désolé mais oui j’y crois
      Après qu’ils soient instrumentalisé c’est autre chose comme dit plus haut déjà


    • @jojo
      Mon très cher ami, y’a pas eu que le Bataclan, mais aussiNice, Saint-Étienne du Rouvray, Hypper Casher, gare de Marseille, Toulouse, Villejuif, Metz, quartier de la Défense Paris, Joué les Tours, Orly, Magnanville, Carrousel du Louvre , Isère, Trèbes, Champs Elysées, station métro Châtelet, marché de Noël Strasbourg, Villeurbanne, etc, et,...(2012-2020)
      Mais il y a eu aussi les attentats des métros Paris ,Khaled Kelkal du GIA, (1995)
      Et aussi les attentats (CSPPA) 1985-86
      Et le Front islamique du salut etc, etc...
      Plus tous les gars en Syrie, en Libye, l’EI, Daech, GIA, FIS, etc....
      Tu sais E&R n’a jamais nier que dans les banlieues il y avait des jeunes islamo-racailles re-salafisé (terme exact de Alain Soral)
      Mais tu peux croire que aucun magrebins ne sont partis en Syrie et que c’est que des mercenaires français blond aux yeux bleus ou de l’Académie (Blackwater) qui tuent et qui font des attentats
      Mais tout le monde sait que c’est faux
      Certes derrière il y a des services secrets (Mossad DGSI MI5 CIA...) mais des barbus magrebins, noir et blanc de banlieues et d’ailleurs ont bien commis des décapitations, meurtres et attentats
      Désolé mais c’est un fait, les radicalisés ça existent
      Bien cordialement
      Merci pour la graine a prendre


    • et l’affaire Mera le témoignage de Martine jeté à la poubelle on en fait quoi ? Je cite : "j’ai vu le tueur il avait les yeux bleus et un tatouage asiatique sous l’oeil gauche,
      et dans la meme affaire le petit écolier juif a décrit le meme tueur ( ça fait quand même deux témoignage différents pour une meme affaire,
      Youtube :affaire merah le témoignage de Martine jeté à la poubelle "

      Ou encore le bataclan qui appartenait au frère du rabin Touitou vendu le 11 sep(tiens tiens drôle de coincidence ) et parti en israel, et le fait que tous ces attentats soient systématiquement réliés à israel, ou encore ce caméraman isralien qui a filmé l’attentat de Nice et qui se retrouve 11 jours plus tard (encore un 11 ) a filmé l’attentat de Munich ect... Toutes ces coincidences on en fait quoi ?
      Ou encore les tueurs de charlie qui se sont arrêtés et abandonnés la voiture près d’un local utilisé par l’armée israelienne ? avec la très étrange exécution du policier Merabet qui ressemble drôlement à une mise en scène...Je pourrai continuer mais j’en ai assez dit pour quiconque a un cerveau qui fonctionne normalement


    • @jojo
      C’est le tien cerveau qui fonctionne pas
      Personne n’a dit ici qu’il n’y avait pas manipulation ou false flag
      C’est toi qui demande si on croit encore aux radicalisés
      Je te réponds et t’ai déjà répondu ,oui j’y crois
      Tu pars dans tous les sens et ton orgueil , t’empêche de reconnaître que tu t’égares dans ta manière de poser un problème

      Je crois qu’il y a des radicalisés et que comme tous les mous du bulbes , sont faciles à manipuler
      Exemple les frères Kouachi , tu vas pas nous dire que les frères Kouachi étaient scout de la fraternité saint Pierre et qu’ils se sont retrouvés dans une affaire d’attentat par erreur ,si ?
      Bon je te laisse parce-que c’est sans fin ,si tu veux même je te dis que tu as raison
      #Jojo-a-raison
      Et que toi seul a la vérité
      Bonne journée camarade


    • #2375814

      @jojo
      Oui.. les radicalisés ça n’existe pas et la terre est plate et Brigitte Macron est un reptilien
      Au punaise le niveau !!


    • @ zézette...
      Brigitte n’est pas un reptilien, c’est le chanteur des Stooges


    • zézette

      Quelle répartie ! ça vole haut dis donc..


  • Nous avons aussi Reynhard Sinaga, un Indonésien de bonne famille commerçante restée en Indonésie, éternel étudiant depuis 10 ans à Londres, qui aimait violer des jeunes Anglais "cisgenre" un peu alcoolisés et peu méfiants à la sortie de boîtes de nuit londoniennes, en les attirant par ruse chez lui, et en leur servant un cocktail du viol. Démasqué par un jeune rugbyman, qui s’était réveillé en plein viol et joua du poing, il a été tout récemment condamné à 30 ans de taule.
    L’intéressant c’est que le maire de sa ville indonésienne a immédiatement ordonné un raid sur les maisons de dits "gays" pour prévenir (ce sont ses mots) une ibntrusion ou extension du mouvement LGBT.
    https://www.dailymail.co.uk/news/ar...


  • Ce taré avec un égo surdimensionné, à tuer un pauvre SDF en pensant faire oeuvre de salubrité publique peut-être ? Je lui souhaite une longue peine assortie de pleins de câlins sous les douches ( pour voir ce que ça fait ) ;-)

     

  • c’est la phrase d’explication type du psychopathe ,apparemment on a mis fin ,précocement, à la carrière d’un tueur en série , mais on est encore obligé de constater, que la police savoyarde est aussi balaize que ses homologues du reste de la France….on peut se faire trucider tranquille dans ce pays...

     

    • C’est le cas partout, meme aux US, pays qui produit tout un tas de séries TV ou de docus scénarisés dont le but est de nous faire croire que vous pouvez dormir tranquilles, braves gens. On nous montre des enquetes ou la police scientifique fait un travail incroyable et finit par arrêter le tueur, en général un homme blanc de 40 ans, parfois une femme blanche de type pétasse en talon haut que tout le monde déteste.

      En réalité la plupart des meurtres sont classés sans suite. Si les moyens sont mis en oeuvre, du genre géolocalisation des portables, analyse des boites noires automobiles (eh oui, les voitures modernes en sont toutes équipées), de l’ADN, des empreintes, plus un travail exhaustif et intensif d’enquête de terrain, dont interrogations de suspects, alors la, oui, il y a des chances de trouver le coupable. Pour cela il faut une pression politique et/ou médiatique, autrement aucune chance de voir l’enquête avancer. Le tableau de fil avec des photos et des post-its ca n’existe qu’a Hollywood.

      En réalité les flics s’en foutent ou n’ont pas les moyens. A part peut-être au Japon ou on a droit a l’excès inverse (criminalité faible et systême judiciaire agressif -voir l’affaire Ghosn). Si le meurtre est camouflé en suicide ou que la victime est un pauvre clodo qui ne manquera a personne, le meurtrier peut dormir tranquille.


  • Jeux vidéo ? Non. Films ou romans d’horreur par contre...

    Si vous avez le coeur accroché, lisez ce texte qu’on trouve dans un (génial) jeu gratuit à succès appelé Doki Doki Literature Club !, c’est le fichier yuri.chr déchiffré et traduit en français.
    Étant complètement étranger à l’horreur, j’ai vraiment cru un moment que l’auteur avait volontairement caché dans le jeu la dénonciation d’un vrai meurtre, tellement c’est bien écrit et réaliste. C’est assez semblable à cette affaire. Je ne vois pas l’intérêt d’écrire un truc pareil "pour rire" sachant que ça existe vraiment.


  • ah bon ?? c’est pas un djihadiste ? vous êtes sur ?

    Aucune de ces victimes n’est ????

    ah ca va

     

  • Pour sa défense je lui suggère de se présenter comme pro migrant et horrifié par un personnage "nauséabond" comme Alain Soral . Cela pourrait lui valoir quelques années de prison en moins .


  • Cette fois-çi,c’est un vrai déséquilibré,un fou.
    Parce qu’il y a aussi les faux déséquilibrés de tous les jours dans ce pays.

     

  • Bonjour,

    Etudiant en "psychologie" (ou sociologie, c’est la même) : repaire des SJW (social justice warriors) qui polluent Internet par leurs doctrines anti-racistes et pro LGBT.

    Des cerveaux malades, à la base. Déjà, pour estimer que la psychologie est un sujet important... Il ne l’est que pour les moutons, par pour les alphas qui savent réaliser l’introspection.

     

  • Je ne pense pas qu’il soit justifié de montrer du doigt les jeux vidéos davantage que le cinéma, la BD ou le roman (à la seule différence que dans les jeux vidéos, le joueur n’est pas simple témoin de la violence, on lui propose d’entre être - virtuellement - acteur, ce qui n’est pas tout à fait pareil). En revanche, quand on connaît l’extraordinaire plasticité du cerveau humain, prétendre que plonger un jeune cerveau dans l’ultraviolence virtuelle pendant plusieurs heures par jour (par quelque média que ce soit) n’aura aucun impact sur son rapport à la violence ne me paraît pas défendable non plus. Face à des scènes de violence insoutenable, le cerveau coupe la connexion entre ce que la personne voit et ce qu’elle ressent. Le résultat, à la longue est un relèvement du niveau de violence que le sujet considérera comme "acceptable" et, surtout, une baisse de sa capacité d’empathie (puisque pour se montrer empathique, il faut justement lier ce qu’on voit à sa propre capacité à ressentir). Les médias ultraviolents font à petite dose ce que font les rituels sataniques font à grosse dose : ils provoquent une dissociation.
    Tout cela est évidemment vrai uniquement en termes statistiques. Cela ne signifie donc pas que tous les joueurs vont devenir insensibles et violents, mais que statistiquement ils auront une plus grande tolérance à la violence et moins d’empathie. Seuls quelques-uns, déjà peu équilibrés auparavant, pourront être poussés à passer à l’acte.
    Par ailleurs, les jeux et autres activités devant l’écran ont deux effets qui peuvent s’annuler : en même temps qu’ils favorisent la tolérance à la violence et valorisent la violence, ils retiennent aussi les jeunes gens devant leurs écrans, diminuant par là même le risque de passage à l’acte (moins d’heures passées dehors dans la rue, donc forcément moins d’occasions d’actes violents envers autrui). Mais que se passerait-il si tous ces jeunes habitués à tirer dans le tas pendant des heures chaque jour étaient soudain privés de leurs jeux et forcés de sortir dans la rue ? Quels genres de comportement y auraient-ils ?
    Si vous voulez des références à des études en neurosciences sur le sujet, consultez les références données dans le chapitre 7 du livre de Michel Desmurget "La fabrique du crétin digital. Les dangers des écrans pour nos enfants", Seuil, 2019.


  • Pourquoi préciser qu’il est timide ? Pour stigmatiser les timides ? J’ai connu un psychopathe, un "psychopathe ordinaire" il était pas timide du tout, il a dit une fois "j’aimerai bien tuer quelqu’un pour voir ce que ça fait".


  • Peut-etre voudrait-il expérimenter de s’euthanasier ?


  • Un descendant de Caïn , que Dieu nous en préserve !


  • Il s’est pris pour Patrick Bateman


  • C’est le gros problème de la petite bourgeoisie étudiante, isolée des autres milieux sociaux et se refermant sur elle même.
    Ce type, d’aspect chétif et timide, compense un manque de violence nécessaire dans le développement d’un homme par son isolement avec ses films et jeux vidéo violents.
    Je pense qu’un bon "bourre pif" bien saignant en sortie de boîte aurait immédiatement remis ce jeune dans le droit chemin.
    Comme dirait Soral : "retour au réel "


  • Le cas est psychiatrique mais le manque de sentiments de vivre des bourgeois vient de l’absence d’épreuves au cours de leur existence.

     

  • Ce me semble être un cas de possession démoniaque arrivée à son terme. Certes l’addiction jeux vidéo n’arrange rien. Sans une protection invisible et consciente par l’Esprit-Saint, ce jeune homme s’est retrouvé envahi par une puissance démoniaque à laquelle il n’a pas été en mesure de résister fasciné certes par la mort mais piégé par une entité démoniaque parvenue à le faire passer à l’acte. Voilà un exemple d’enfant de la république laïque athée sans Père, ni Mère divins protecteurs dans le Ciel de son âme. Les avortons de la république sont devenus des monstres. Des p’tits cons comme disait le Professeur Choron, devenus des monstres froids formatés par la dés- éducation anti-nationale, sans amour de soi, ni des autres et donc un amour pour sa patrie.


  • On peut analyser le cocktail.
    - holywood qui depuis des années produit des films de plus en plus gore et violent.

    - les jeux videos hyper violents.
    — >> les "gamers" venez pas me casser les couilles, vous pouvez commenter comme vous voulez je m’en fout. Bousiller son temps et sa jeunesse à se les branler devant une playstation à jouer à des jeux d’cons, faut vraimment rien avoir à foutre de sa vie.

    - la bouffe, vaccins, medocs ect...
    — >> de plus en plus d’autistes, ADD, ADHD, troubles du comportement ect... y’en a de plus en plus et ça ne va pas s’arranger

    - les parents qui elevent leur enfants comme des cons (pas tous mais y’en a)

    - la societé de plus en plus violente.

    - les merdias qui nous traitent et nous parlent comme des gosses atardés

    Bref... des cas comme ça il va y en avoir de plus en plus.


  • N’était-ce pas un ’no life’ ?
    II y a, chez les gens qui ont le profil "geek", souvent un intellect qui n’est pas ancré dans le réel, d’où le fantasme de relations sociales ou d’interactions, plus que du lien social réellement vécu ;
    Ajoutez à cela de légers troubles psychiques, et le cocktail est achevé....
    La baisse du niveau intellectuel peut jouer : il y a 40 ans, le geek lisait Lovecraft et jouait aux jeux de rôles, dans des univers d’heroic fantasy....
    Les tueurs de Columbine ont changé la donne : on est dans du nihilisme sec et froid, avec moins de références, où l’on subit plus que l’on ne crée ;


  • Quand en "role model" Hannibal Lecter remplace le Christ, le chevalier Baillard...voilà ce que cela peut donner dans certains esprits fragiles, non structurés.
    Vous savez ce qui fait la différence entre les sociétés traditionnelles et modernes ? Les premières sont auto-régulés par la vertu et c’est pour cette raison que les systèmes de répression (police), de surveillance ainsi que les prisons...sont peu développés et présentes dans le quotidien des gens. Les individus se comportent de manière normale spontanément car ils ont intégré le bien et le mal si bien que même si ils peuvent être tentés de faire le mal il y a souvent cette petite voix intérieure de leur conscience qui leur rappelle qu’il ne faut pas passer à l’acte. En revanche les sociétés modernes ne sont par régulées par la morale, les vertus (relativisme moral, idéologie du "chacun sa vérité"...) mais uniquement par la loi et la peur du châtiment si on enfreint la loi. Dans une société traditionnelle on ne tue pas même si on en a envie parce que l’on sait que c’est mal. Dans une société moderne on ne tue pas parce qu’on a peur du châtiment et qu’en raison de l’hypertrophie des systèmes de répression, surveillance, d’investigation il y a une probabilité non négligeable d’être pris. Or aujourd’hui étant donné la légèreté des châtiments l’effet éventuellement dissuasif de devoir assumer devant des tribunaux un acte criminel s’érode dangereusement. Les gens ne ressentent plus de honte ni culpabilité et assument droit dans leur botte les pires abominations sans la moindre rougeur au visage. Dans la plupart des pays d’Europe on peut commettre l’acte barbare le plus épouvantable et cruel qui soit contre un être humain et sortir de prison au bout de 12 ans de confortable incarcération pendant laquelle on peut regarder la télé, faire des études...bien au chaud. Par exemple un Javier Calvo qui tua de la manière la plus épouvantable qui soit un brave père de famille est sorti en 2016 après 12 ans de prison ! Sur la massacre atroce de Carlos Moreno visionner le documentaire de Karl Zéro "Quand le jeu de rôle tue."


  • Les chiffres du nombre de meurtres non élucidés doit être effarant. Heureusement qu’il y a les séries policières.

     

    • Cela dépend du profil des meurtriers et de leur connections avec certains réseaux. Le taux de résolution pour les homicides commis par des petites gens du commun est en général relativement élevés. En revanche en ce qui concerne les crimes perpétrés par des psychopathes dont les activités servent à alimenter les réseaux pédocriminels, satanistes, du trafic d’organes...la résolution est très faible, les enquêtes sont délibérément sabotées pour que jamais les acteurs tout en haut de la chaîne ne soient inquiétés. Par exemple on peut occasionnellement attraper, juger et condamner un rabatteur de gibier, c’est à dire ceux qui fournissent aux réseaux criminels des proies (Nordhal Lelandais, Dutroux...) mais tout sera fait pour que l’enquête ne progresse pas plus haut au niveau des bénéficiaires ultimes parmi les lesquels se trouvent des notables, des gens appartenant à la haute société...


  • @ Sigisbert #2375154 commentaire réponse à Testostérone

    Qu’entends-tu par « conditions de soulèvement » ?

    Ton commentaire est pertinent. Nous sommes dans un camp de concentration à ciel ouvert et à l’échelle mondiale. Via la Toile satellitaire, les systèmes de contrôle sont à l’affût du moindre mouvement ! Tu sors tes poubelles, le satellite le détecte.

    Les camps ont été libérés par des agents extérieurs autrement dit des étrangers !

    Ainsi, dans une famille au fonctionnement pathologique, tous les membres atteints, seul un élément étranger à la famille sera en mesure de détecter le virus mental qui la ronge, les en débarrasser à leur insu ou consciemment.

    La Terre entière est contaminée y compris les élites s’imaginant encore gouverner et les populations subissant leur folle dictature.

    Le mouvement des Gilets jaune n’est-il pas déjà du « soulèvement » ?

    Lorsque les esclaves de Spartacus se sont soulevés, ils ont pu le faire car très bien entraînés au combat ; ont pu récupérer glaives et boucliers auprès de soldats romains insuffisamment prêts sur le plan physique et au combat. Capables de les piéger à la faveur de circonstances particulières car une période divine fut favorable

    . Dans le ludus les gladiateurs s’entraînaient avec des épées en bois. Celles en bronze leurs étaient confisquées jusqu’au moment où ils entraient dans l’arène munis de glaives, boucliers, chaînes en métal.

    Tant que la populace romaine de Capoue se rendait au spectacle hystérique, les élites romaines jubilaient, pouvaient poursuivre leur stratégie politique/policière : idem aujourd’hui.

    Les conditions historiques d’un véritable changement s’effectuent d’abord en Esprit et par l’Esprit. L’immanence en l’ÊTRE « a déjà prévu » ce qui allait se passer.

    Tout ceci, d’ores et déjà inscrit dès début de la Création : potentialités encore non actualisées car tout dépend après agitation, pression maximale du libre-arbitre des êtres à leur réaction que la stimulation intérieure de l’Esprit opère en eux. Nous fait défaut la Transcendance. Les gladiateurs et les romains co-naissaient les dieux.

    LE pouvoir satanique le sait. Il infantilise la population, a créé les conditions subversives de sa dégénérescence [« Suicide français zemmourien »], vise sa folie pour se dédouaner du chaos qui s’ensuivra.

    « Ce que vous avez hérité de vos ancêtres, il faut le mériter par vous-même autrement, ce ne sera jamais à vous. » Goethe

    L’Héritage, Lui est Vivant†

     


    • Qu’entends-tu par « conditions de soulèvement » ?




      Les conditions dans lesquelles le régime peut-être renversé. Les régimes sont contingents, et plus ou moins légitimes, ils passent et sont remplacés par d’autres. Mais il faut des conditions, suffisamment d’opposants, suffisamment déterminés, un affaiblissement du régime, des erreurs commises par lui, etc. L’idée de « changement de régime » d’ailleurs est dans l’air... On parle de VIe république, de « constituants », de « regime change » assez fréquemment dans les médias... Pour Emmanuel Todt, on a même déjà changé de régime, on n’est plus dans une démocratie parlementaire mais sous une oligarchie ploutocratique...



      Le mouvement des Gilets jaune n’est-il pas déjà du « soulèvement » ?




      Il l’était au début, oui, mais rapidement il a été infiltré par les antifas, autant dire par la police. Et sans dirigeants, ni buts, ni stratégie...

      Les antifas n’ont pas pour mission de compromettre les mouvements sociaux par la violence. La violence est parfaitement acceptée dans notre société, il n’y a aucun problème avec elle. Utiliser la violence ne compromet personne. Elle est une carte à jouer que tout le monde accepte. Non, l’enjeu, c’est l’initiative de la violence. Un mouvement social n’est efficace que s’il possède plusieurs cartes à abattre : manifestation, grève, blocage, occupation, séquestration de dirigeants, incendie, etc. et qu’il est libre de les jouer au moment qu’il juge opportun. Les services d’ordre des syndicats protégeaient les manifestations non pas parce que les militants étaient pacifiques, mais parce qu’ils entendaient décider du moment où ils devenaient violents. Les mouvements sociaux ont peu de moyens d’action, les antifas font en sorte que la carte la plus forte d’un mouvement social est jouée dès le début et pas à l’initiative de ses dirigeants... Après il n’y a plus rien à faire, c’est à peine commencé que c’est déjà fini. Et d’ailleurs, cette manoeuvre du régime a peut-être fini par se retourner contre lui, puisque l’idée de « mouvement insurrectionnel » ou de « soulèvement » a fini par apparaître à l’occasion des GJ.



      Les gladiateurs et les romains co-naissaient les dieux.




      L’étymologie de « connaître » n’est pas « nascere » mais « cognoscere », la même racine que « genou ». Cela vient d’un rite indo-européen où l’enfant était reconnu par son père qui le prenait sur ses genoux et lui donnait à ce moment son nom.


  • Et après on me demande pourquoi je suis pour la peine de mort ...

    Le mec est juste un malade mental, il a pas voulu se retenir d’assouvir ses pulsions, il a retiré la vie de sang froid, bah voilà, il assume on le zigouille et on en parle plus. Notre époque manque tellement de bon sens ...

    Des innocents meurt chaque jours et certains nous casse les couilles pour pas tuer des malades mentaux psychopathes qui ne font aucun cas de la vie d’autrui.

    Et qui c’est qui va payer pour le loger le soigner et le nourrir en prison ? Les bons citoyens comme d’hab.

     

  • un être humain c’est de l’inné et de l’acquis. L’inné peut éventuellement se "redresser" ( s’il est tendance "mauvais" ) par de l’éducation ( j’englobe tout ce qui en dépend, parents, écoles, etc...) Plus son libre arbitre, qui fait le tri. et il devient à peu près ce qu’il est et est considéré normal aux yeux d’une société. En revanche, il ne faut pas oublier qu’il y a des maladies mentales ( bi-polaire, schizo, parano, et bien d’autres plus ou moins graves ) qui ne sont pas en capacité de gérer leurs pulsions et autres délires et qui passent à l’acte.

     

    • #2375909
      le 29/01/2020 par Nostrad’Anus l’avait pas prévu , ça !!!
      Procès à Chambéry : L’étudiant timide voulait "voir ce que ça faisait de (...)

      Aujourd’hui il y a tout un tas de pathologies , dû a l’environnement dans lequel a grandi l’enfant famille , violence, drogue, alcool, prostitution, viol, inceste , homosexualité, foyer, cité, télé, cinéma, musique, ondes, internet, chimie, malbouffe, porno, etc...
      Regardons l’hystérie chez les plus jeunes, la violence chez les ados, absence d’empathie, etc..
      Le visionnage répété de films violent, de jeux speed, de musique , d’onde, de drogue , jeux déviants, bagarre, racket , coups, aliénation des parents...
      Si on rajoute a ça un environnement hostile , cité HLM, quartiers, écoles sans espace vert, des écrans dans les chambres, des parents absent ou qui travaillent et qui en plus sont agressifs , vulgaires, peu éduqués, aucune activités sportives... famille monoparentale et dysfonctionnelle bref tout le packaging du futur sociopathe, toxicomane , détenu ou asocial 
      Nous voyons autour de nous dans les villes tout un tas d’agressivité , de comportements anormaux, hystériques, violent
      Les parents n’apprennent plus a leurs enfants les frustrations , a encaisser les refus , on a même dépassé le stade de l’enfant roi
      Ce qui donne de la violence a tous les stades de la société , au travail, dans le sport, entre voisins, dans les voitures, transports en commun, loisirs, écoles, couple, au sein même des familles
      Plus l’agressivité du monde ,des médias, des films, de la musique, le stress des embouteillages, de la ville, l’absence totale de silence , la foule, l’hyper activité des villes, l’agressivité des lumières et des écrans
      Et en plus un vide total de spiritualité , absence de recueil,de lectures saines 
      Ça donne la société actuelle 
      Malheureusement on ne reviendra pas en arrière
      Et les pathologies vont se multiplier , et s’aggraver, ce genre d’affaire vont croître
      Le village l’Eglise ,la famille , le travail évitaient ce genre de problème
      On pense ce que l’on veut du modèle des siècles dernier , force est de constater qu’il fonctionnait mieux que celui par lequel on l’a remplacé
      Amicalement


Commentaires suivants