Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Profil de la vie du sol, par Lydia et Claude Bourguignon

Réussir son retour à la terre avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1050051

    Une fois j’ai fait du seigle semé en septembre : et, fainéant, j’ai tout laissé en place : le printemps-été suivant, les oiseaux explosaient et à l’automne suivant ma terre était moelleuse comme de la crème.

    Les Bourguignons, Bonfils, Hazelip et Fukuoka sont les meilleurs.


  • Il ne faut pas exagerer tout de meme.
    J’avais a un moment des amis qui avaient decide de faire un "retour a la terre".
    Je dirait que 90% sont repartis a la ville.

    Le mieux est de trouver un moyen de valoriser les gens qui sont deja a travailler
    la terre - empecher les expropriations agricoles car il y en a pas mal.
    Les renseigner et les aider pour les subventions, car ce n’est pas normal que
    la mjorite des subventions aillents aux gros exploitants pour la quasi totalite
    ( ils embauchent pour monter leur dossiers).

     

    • Sans vouloir "exageger tout de meme", le problème est bien là (dans l’accentuation)....


    • Oui c’est un savoir faire, un mode de vie .
      Ca s’apprend, mais ca ne s’improvise pas.

      Je pense que pour ceux qui en ont réelement envie, c’est une bonne chose, mais beaucoup ont une vision romantique de la chose,..... d’où la désillusion.
      Ce sont des métiers très durs, exigeants, encore une fois ca ne s’improvise pas....ca demande un réel engagement,et dans la durée.


    • C’est bien ce que dit Ozon sur le localisme, beaucoup le monde sont convaincu d’un certains retour aux sources nécessaire, le soucis est dans les faits dans la démarche, les moyens la manœuvre et le la durée.

      Ceux qui le font et y reste sont vraiment des pionniers et ils aiment ça surement, peut être leur grand père était un grand naturaliste dans l’âme, on peut pas dire qu’on les aide aussi, le productivisme est de mise.
      J’en ai croisé des jeunes cadres dynamiques qui parlaient des abeilles de papy mais qui se réapprovisionnaient au supermarché qui tonde les pissenlits de leur pelouses, évidement maman a eu son cancer du sein hormonal pillulien, ils ont trinqué au biberon bisphénolé, mais ils persistent. Ça bougera que quand il y aura des grands grands désagréments factuels.

      Sur la ville, les jardins ouvriers ont disparus pour devenir familiaux, ont y mets des logements sociaux à la place avec des déracinés du monde, l’élu PS est reconduit. Dane le 8eme à Lyon ils sont allé jusqu’à peindre des tours de Babels dessus, mais pas un mécréant s’en offusque. Les jardins sont délocalisés vers les voies ferrées crades aux métaux lourd, à coté des roms qui volent les légumes. Les petites vieux des jardins meurrent un après l’autre et les jardins sont découpés pour tenir les folles listes d’attente, les nouveaux : un couple de lesbiennes qui fait du glaïeul, une famille de chances qui laisse leur canettes de bière trainer, y a parfois des rappels pour "jardins non conventionnel" mais bon le président n est pas aussi calé qu’un Bourguinon. Il est vrai que parfois des chinoises viennent prendre des photos des jardins, respectueuses. Une autre étudiante en agronomie trouve un titre à rallonge pour son mémoire et enjolive bien le truc.

      Ça sent la décadence tout ça.


  • Je connais leurs travaux depuis quelques années.

    Dans une société saine et équilibrée, le couple Bourguignon
    recevrait les plus grands honneurs de la nation
    pour leurs travaux de revitalisation des sols morts.
    Leurs travaux et résultats sont simplement stupéfiant.

     

    • #1050895

      Comme je suis heureuse de vous retrouver ici !
      Merci Claude et Lydia !


    • Leurs techniques font perdre des millions à l’industrie (potentiellement)... dans notre paradigme du tout croissance, tout bénéfice, tout marchandise... c’est normal que ca ne passe pas...d’ailleurs c’est un gage de qualité que d’être exclu du "mainstream".

      Ils préconisent de laisser travailler la nature,en gros, evidemment les vers de terre ca coute rien, ca ne consomme pas,ca fait pas de crédit, ca n’achète pas de machines... les engrais vert pareil ...

      Facile de comprendre pourquoi l’INRA leur à demandé de la bouclée, tous corrompus qu’ils sont, en cheville avec l industrie et la finance.
      L’exemple le plus évocateur de cette collusion malsaine c’est peut être les paysans en Inde, ou dans le "tiers-monde" ..bien que cela arrive ici aussi, certains de nos paysans se suicident aussi, pris à la gorge qu’ils sont..


  • #1050136

    Merci les Bourguignons.
    Pourquoi on apprend pas ça à l’école ?


  • quelqu’un saurait me dire de qui est le morceau du générique ? (debussy je présume, mais quel morceau ?)

     

    • C’est le début de la ballade slave :)


    • Bonne oreille !
      Effectivement, c’est la "Ballade slave" de Debussy. ;-)
      http://youtu.be/ihHpt50iWs0

      Superbe vidéo, ultra intéressante ! Le couple Bourguignon est franchement admirable !
      Merci à E&R pour le partage.
      Très beau et magique mois de Décembre à vous tous !


    • #1050903
      le 06/12/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Profil de la vie du sol, par Lydia et Claude Bourguignon

      @ maxime

      Il se passe vraiment des choses étonnantes ici ! Nous avons un reportage très intéressant sur des personnes qui ne le sont pas moins mais le fasciste d’E&R s’émeut au surplus d’un morceau de musique et veut en savoir toujours plus !
      Ce n’est pas la première fois que cela se produit mais démontre effectivement l’instinct guéguerre des méchants que nous sommes !
      Je crois que lorsque "Mohamed et Rachida du 93" vont commencer à reconnaître le caractère sublime de la musique sacrée, le camp d’en-face va se faire dessus ! A ceux-là, je leur dis d’aller visiter les églises romanes de nos campagnes, ils constateront de cette harmonie qui apaise et leur fera oublier la laideur du béton qui noircit aussi les âmes.


  • J’ai le livre de Nicolas Fabre à côté de moi, c’est un ouvrage très riche en informations et conseils sur l’installation à la campagne. Je vous le conseille vivement pour faire des bons cadeaux de Noël.


  • Pour moi ce couple est héroïque. Ils incarnent le progressisme au bon sens du terme, non récupéré par le délire autiste des puissants. La connaissance scientifique la plus en pointe, un progrès technique qui travaille avec la nature et non pas contre. Je leur souhaite le meilleur, et d’être diffusés le plus possible.

    Bonne continuation les Bourguignons !


  • #1050445

    J’ai raclé le fonds d’un livret d’épargne pour m’acheter un tout petit bout de mauvaise terre entourée de vignes chimiques . Je viens de commencer mes premiers carrés remplis de bois enfoui et couverts de matières organiques diverses récupérées au gré de mes maraudes . Mes gesticulations permaculturelles me valent la curiosité de mes voisins agriculteurs et les ricanements des chasseurs . Rendez -vous dans quelques mois pour mesurer les effets de mon mulch sur la restauration de ce sol pauvre et compacté .

     

    • #1050585

      Chez moi aussi c’est terre de vigne (argilo-calcaire), seulement 100 m2 divisé en bandes de 6 mètre sur 1.20 mètres. Compost (vert, de ferme et domestique), paillage (paille, tonte et compost), engrais verts (motarde et phacélie, top chez moi) et grelinette. Pas de traitement chimique,pas de maladie et toujours de beaux légumes (adaptés à sa terre et au climat de sa région).


  • Merci à Lydia et Claude Bourguignon et à Cristophe Koëppel de Brin de paille Alsace pour leurs vidéos.

    Et bien sûr un grand merci à E&R de les partager avec nous !


  • Excellente vidéo, merci pour ce choix.
    Petit coup de coeur pour Lydia qui est très agréable à écouter


  • Ces gens sont magnifiques. Intelligence, altruisme, compétence, bon sens paysan ... la France que l’on aime, celle du terroir. Il faut changer notre modèle agricole tant qu’il en est encore temps.


  • Tout bon documentaire sur les types de sols le complexe argilo humique et les petits lombrics, c’est très important de savoir reconnaître une terre pour le type de sol l’aération, la géologie etc... pour savoir comment t l’amendé en fonction avant, pour un maraîcher c la 1er des étapes je pense avant tout autre choses et ce qui est bien avec ces techniques plus en phases avec la nature c justement de privilégié toute les actions que la nature peux faire pour nous aider comme ca pas de mécanisation , autant de profit financié et finalement plus de symbiose avec le milieu !!! Dans ce sols aussi on peux bien voir qu’a force d’avoir travaillé a la charrue le sol ca a crée un socle d’argile ( une couche complètement imperméable ) qui ne laisse pas passé les lombrics et qui enferme tout les amendements dans les couches superficiels du sols et c très mauvais parce que comme ils expliquent bien trop d’amendement ca tue les sols vu que y’a surdose de fertilisant


  • Sinon la litière minérale des chats à base d’argile "naturelle" peut faire un bon amendement pour une terre un peu trop limoneuse ?

    C’est quel argile dedans, c’est gris, concassé en petit cailloux.


  • #1051144

    Ce qui m’a toujours interesse dans leurs conferences, c’est la mise en parallele du fonctionnement des sols et celui de l’etre humain, pour nous faire prendre conscience que nous sommes un tout qui depend l’un de l’autre.
    Les sols sont actuellement gaves de produits qui les rendent steriles en profondeur, mais surnutritionnes en surface afin que le legume s’y developpe plus vite mais de maniere plus precaire. Ce qui est surprenant, c’est de constater que l’homme occidental est soumis a la meme degenerescence : on le gave de produits malsains qui satisfont son developpement a court terme, mais qui sur la longueur le rendent de plus en plus fragile et dependant des produits chimiques qui le nourrissent.
    Ainsi l’homme, tout comme le legume, ne fait plus d’effort pour se construire physiquement ou biologiquement, et se retrouve a la merci de n’importe quelle intemperie, car son patrimoine genetique appauvri ne lui apporte pas la robustesse necessaire pour lutter seul contre le milieu contraignant dans lequel il evolue.
    Et le plus grave, c’est qu’il s’agit d’un cercle vicieux, car plus il se complet dans cet environnement tiede, moins il prend conscience de sa propre degenerescence et de celle de son milieu, et aggrave sa situation en voulant rendre le reste tout aussi insipide, provoquant ainsi une contagion destructrice.


Afficher les commentaires suivants