Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Prostate gonflable géante : quand le lobby LGBT prodigue ses conseils de prévention publique

Après Daech, l’enculade

Après deux ans de terreur sous (faux) drapeau Daech, les Français sont subitement confrontés à une campagne LGBT tous azimuts. Les voilà désormais pris en tenaille entre les deux expressions oligarchiques qui, chacune à leur façon, nous enjoignent à la soumission. Soumission au dogme dominant, à l’idéologie mondialiste avec à l’horizon la disparition de l’homme, blanc et viril de préférence. Il y a donc un rapport certain entre les attentats au vivre-ensemble et les attentats à la pudeur que les Français subissent. L’objectif est simple : obtenir leur reddition, sans conditions.

La Rédaction d’E&R

 


 

À l’occasion de « Movember » et d’un dossier spécial sur le plaisir prostatique, 20 Minutes a visité une prostate gonflable et géante...

 

 

[...]

Beaucoup d’hommes de plus de 50 ans déambulent donc dans ce petit village pour se renseigner sur ce cancer masculin, ses conséquences, tout en appréhendant leur corps et ce « rite de passage » du toucher rectal. « Pour certains, c’est comme aller à l’abattoir. La symbolique de la prostate est très forte », analyse le docteur Pierre Bondil, urologue et andrologue à Chambéry. Mais quelle est cette « symbolique » ? Surtout, est-ce que le vrai tabou ne se situerait pas ailleurs ? Car, avant de se dégrader en un éventuel cancer, la prostate est une partie du corps qui peut aussi procurer du plaisir sexuel, le plaisir prostatique pouvant déboucher sur l’équivalent du « point G » féminin : Le « point P ».

« Du plaisir via la prostate, je ne savais pas », rétorque Marc. « C’est souvent pratiqué chez les homosexuels. Posez-leur la question, ils vous répondront mieux que moi », tranche de son côté, gêné, le docteur Pierre Bondil. Pourtant tous les hommes – sans distinction d’orientation sexuelle – sont éligibles à ce plaisir.

[...]

« Il y a beaucoup d’hommes qui aiment les toucher rectaux, dans un cadre sexuel, mais ils n’en parlent pas parce que c’est tabou. Alors que de nombreux couples hétérosexuels le pratique dans leur sexualité », lance une femme d’une cinquante d’années, près du stand cancer et sexualité. Même constat immédiat chez les femmes plus jeunes, un peu plus loin. « Il y a un tabou autour de cette pratique dans la société. J’en ai déjà parlé avec des amies et je sais que certains hommes aiment qu’on leur mette un doigt dans l’anus et que cette pratique n’est absolument pas réservée aux homosexuels. Mais les mœurs n’ont pas encore évolué », analyse Claudia, 20 ans, étudiante en sociologie à Paris Descartes.

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes.fr

Daech et le lobby LGBT en alternance, ne pas manquer sur E&R :

Comprendre le « progressisme » avec Kontre Kulture :

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • [...] lance une femme d’une cinquante d’années, près du stand cancer et sexualité.

    Un stand cancer et sexualité... Un stand cancer et sexualité !!... Ok, mon cerveau en a eu assez pour aujourd’hui, je retourne au lit.

     

    Répondre à ce message

  • #1834862

    Ce qu’il y a de bien avec la décadence, c’est qu’elle n’emporte avec elle que ceux qui y sont enclins. Comme l’eau d’égout qui se purifie avec le temps par ses propres germes se bouffant entre-eux.
    Le message est clair : enculez-vous messieurs ou on (pour qu’on) vous explose, l’enculade étant elle même une forme d’explosion.
    Dire que les féministes détestent la sodomie qu’elles prêchent à longueur de journée.

     

    Répondre à ce message

  • J’en ai déjà parlé avec des amies et je sais que certains hommes aiment qu’on leur mette un doigt dans l’anus

    Pu**** les balances ! J’imagine le prochain resto avec la bande de potes où toutes les meufs du groupe savent qui se fait enculer. Mêmes les couples hétéros sont infiltrés par ces dégénérées. La vie privée et l’intimité ont été exterminées. Balancer Facebook et les autres outils de Big Brother aux chiottes ne suffit plus. #balanceTaFemmeAussi

     

    Répondre à ce message

  • #1834890

    Cette Claudia est une synthèse, on lui colle un statut de quasi sociologue au godemichet portable.
    Faut se mettre à la page les amis, la copine du futur sera perforante. ou trans, encore une façon de nous inciter aux déviances destructrices de nos égo pour nous rendre fous.
    Pendant que le peuple est livrés aux répugnances par les injonctions d’un érotisme abracadabrantesque le capitalisme esclavagiste assure sa prospérité et pérennité en mode furtif par la création de pseudos spiritualités sous forme de déviances sexuelles.
    Les parades des fiertés lgbt sont une des religions pour les pervertis ou les traumatisés du sexe qui confirment le syndrome de stockolm. Rimbaud violé à 16 ans par des militaires eut sa vie pourrie par cela .
    Bref toutes ces diversions doivent nous faire oublier les rapports convenables, entre hommes et femmes, nous rendre incapables de mener une vie conjugale dans la décence, Durant nos années gâchées par les chimères, les migants, nouvelle armée de réserve du capitalisme pulluleront. Déjà que les ressortissant subsahariens peuvent obtenir un statut de réfugiés s’il se prétendent victimes d’homophobie.
    Les beauvoir, mère veil, au fond de l’enfer devraient en principe jubiler mais la chaleur les gène un peu.

     

    Répondre à ce message

  • Sans déconner, il y a de quoi s’extasier devant ce monument gonflable ? ou alors serait-ce un message de notre roi "micron 1er" pour nous dire, : c’est par là que je compte vous introduire pendant 5 ans .

     

    Répondre à ce message

  • Il y a une chose claire et nette : un homme qui jouit parce qu on " l˙introduit " a des tendances homosexuelles ! Point ! Ce n est pas parce qu il passe par sa petite amie pour realiser ce fantasme tellement révélateur qu il se dédouane de ce penchant . De meme les filles qui aiment introduire leur "homme " aiment cela car c´est un moyen pour elles de ressentir un sentiment de pouvoir et donc d´humiliation et de vengeance qui s´inscrit dans la supercherie de l´égalité des sexes et donc des désirs et sentiments. Cet acte est autant révélateur pour l´homme introduit que pour la femme qui introduit , car elle ne peut etre qu´une narcissique hysteriquement névrosée , qui est l´ une des définitions du féminisme ambiant et mortifere pour le couple, l´homme voir l´humanité.

     

    Répondre à ce message

  • Ou pour résumer : il est temps de casser définitivement la virilité de l´homme en le faisant "enculer" par sa compagne , comble de la soumission, d´abord par un doigt et bientot par une ceinture a god. Apres une campagne qui sous entend que tous les hommes sont des porcs, qu´ils doivent culpabiliser pour cela, arrivera logiquement le sacre du systeme grace a une chutzpah anale (ou le terme scientifique de "quenelle de Jakubovitz").

     

    Répondre à ce message

  • #1835096
    Le 7 novembre à 14:16 par Collectif Paysans de Souche Colérique CPSC
    Prostate gonflable géante : quand le lobby LGBT prodigue ses conseils de (...)

    « Il y a beaucoup d’hommes qui aiment les toucher rectaux, dans un cadre sexuel, mais ils n’en parlent pas parce que c’est tabou. Alors que de nombreux couples hétérosexuels le pratique dans leur sexualité », lance une femme d’une cinquante d’années, près du stand cancer et sexualité. Même constat immédiat chez les femmes plus jeunes, un peu plus loin. « Il y a un tabou autour de cette pratique dans la société. J’en ai déjà parlé avec des amies et je sais que certains hommes aiment qu’on leur mette un doigt dans l’anus et que cette pratique n’est absolument pas réservée aux homosexuels. Mais les mœurs n’ont pas encore évolué », analyse Claudia, 20 ans, étudiante en sociologie à Paris Descartes.




    En gros il y a plus de proctologue, que nous en propose les pages jaunes , dans la realité !!
    C’est effrayant de serrer une main, aujourd’hui
    Bonjour, tu fais quoi dans la vie ?
    Proctologue amateur ,je me lance à peine,
    Une sorte de prestataire de service, alors ?
    Oui en quelque sorte
    C’est sympa ?
    T’as jamais assayé ?
    Non pourquoi ?

     

    Répondre à ce message

    • Bonjour ,
      Vous m’avez bien fait rire ; tout être humain doué d’intelligence doit savoir que les pratiques sexuelles par derrière ne sont pas faites pour cela...
      Au niveau anatomique , la zone rectale n’est pas fait pour l’introduction d’un objet quel qu’il soit ..mais pour l’expulsion .. Il est tellement incompatible avec les pratiques sexuelles que ceux qui pratiquent la sodomie doivent prendre des produits pour dilater l’anus.. sans parler de la douleur !
      Question hygiène inutile de faire un cours ,ce n’est pas un endroit adapter à cela...

      Je plains ceux qui ,une fois âgés, risquent d’être frappés d’incontinence anale ..

      Faire la promotion de cette pratique par derrière est clairement un des signes de l’avilissement de l’être humain.

       
    • #1837233

      On retrouve, en mp3, assez facilement sur la toile un "là bas si j’ y suis" de Mermet intitulé "le proctologue", ou un proctologue hospitalier, délicieusement pince sans rire, décrit le contenu de l’ " armoire aux curiosités" qui contient une foule de divers objets extraits du rectum de consultants...à écouter (ou réécouter) dans la plus grande rigolade.

       
  • #1835427
    Le 7 novembre à 23:42 par Aiguiseur de guillotines
    Prostate gonflable géante : quand le lobby LGBT prodigue ses conseils de (...)

    #TouchesPasAMonCul

     

    Répondre à ce message

  • #1837230

    Diable ! La mienne ne fait pas encore cette taille là, mais elle m’ oblige à aller faire pipi au moins 4 fois par nuit, alors, le "plaisir prostatique", vous voyez où je me le mets....

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents