Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quand des viticulteurs français veulent faire du vin casher...

Nous sommes en 2002 et l’émission s’appelle Strip-tease, une des rares regardables à la télévision française.

 

Le Talmud, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bon ......est-ce qu’au moins, ce vin est bio ?

    Ca sauverait l’honneur, disons.

     

  • Un grand classique cet épisode... et un grand bonheur pour les viticulteurs français qui je pense n’ont pas retenté l’expérience...

     

  • c’est édifiant pas besoin d’avoir vu 2000 ans d’Histoire pour comprendre le pbm, quelques minutes de Striptease et le tour est joué ! ça coupe le souffle quand on est athée et marxiste.

     

    • C’est une vieille histoire :
      Lors de la Pâque juive nommée Pessah et commémorant la sortie d’Egypte, le seder, ordre de déroulement du cérémonial, règle les prières et les consommations d’aliments symboliques selon une chronologie précise. A cette occasion, le vin constitue un élément central, puisqu’il faut en boire à quatre moments particuliers. Ceci concerne tous les participants quel que soit leur âge. On utilise du vin rouge symbolisant le sang versé par les Hébreux durant l’esclavage et qu’il faut boire si possible en une fois. Ces quatre coupes de vin évoquent les étapes de la délivrance du peuple juif mentionnée dans le livre de l’Exode (6. 6-7) : « Je vous ferai sortir du joug des Egyptiens. Je vous délivrerai de leur esclavage. Je vous affranchirai par un bras étendu et de grands jugements. Je vous adopterai comme peuple. » Afin que ces cérémonies ne soient pas souillées à cause du vin utilisé pour leurs sacrifices par les adeptes de religions païennes, les rabbins interdirent de consommer le vin utilisé dans les libations. Par la suite, cette prohibition a pris de l’ampleur et a concerné tous les vins manipulés par les non-juifs. Ce qui a fait entrer le vin dans la liste des produits régis par les lois de la cachroute alors qu’il n’est pas cité dans les passages de la Bible concernant les lois sur l’alimentation. (cf : Le vin dans la culture et les rituels juifs - Lehayim.ch)


  • Je suis musulman pratiquant et je suis Soral depuis la première vidéo du mois en tant qu’observateur.
    C’est vous dire le recul que j’ai.
    Là tout y est.
    Explosé de rire du début à la fin.
    Si on fait abstraction du côté talmudique et de la manière dont est considéré le goy pour ces gens et à condition d’avoir le recul précisé ci-dessus je conclu que cette video est remplie de petits sketch cultes.
    Chaque personnage joue son rôle à merveille.
    Le vendeur apparemment juif lui-même est complètement dépassé par le zèle de ses coreligionnaires.

    Les deux représentants de la synagogue qui blaguent pas et ne font aucunes concession avec la poussière qui aurait été touchée par un goy.

    Et la proprio qui apparemment découvre ce que le mot goy signifie.

    Juste ENORME ce sketch..

     

  • Ca me rappelle ces musulmans qui se font passer pour des entreprises du terroir profond juste pour faire du vin sans alcool islamo-compatible.

     

    • N’importe quoi, faut toujours qu’un couillon la ramène sur les musulmans.
      Du vin sans alcool c’est du jus de raisin, imbécile.


    • Non, cela existe, effectivement : ....la marque "petit béret" que j’ai acheté dans une épicerie en bas de ma rue ;
      Goût affreux, soit dit en passant.


    • @boulaouane
      Merci pour votre commentaire percutant, drôle et juste.. Du jus de raisin c’est exactement ça.


    • Non, non Boulaouane, on confirme, le vin sans alcool existe, et ce n’est pas le jus de raisins.

      j’ai connu une cave qui en a vendu pendant un certain temps, puis en a cessé la vente car elle n’en vendait que fort peu.

      Un camarade confirme également, en précisant que ce n’est pas vraiment goûteux. J’imagine que le peu d’alcool qui est dans le vin normal servant de conservateur, le vin sans alcool doit contenir des conservateur artificiels, ce qui ne doit pas être top pour la santé, comme toutes les produits chimiques du genre.

      Enfin pour nos amis musulmans qui seraient tentés de goûter un canon de bon vin, (tous ne boivent pas que de l’eau ou du thé à la menthe loin s’en faut), il faut savoir qu’au XVIeme siècle, dans son livre "Léon l’africain" Tahar Bendjleloun indique qu’un calife avait pris une fatwa autorisant le vin au Maroc, et sans doute ailleurs. On imagine qu’il sous entendait cette mesure, d’une consommation raisonnable, afin de ne pas être pris d’ivresse. Mais on sait que tous les hommes ne sont pas raisonnables.

      Enfin pour ce qui est de l’islam et de l’alcool, il est notoire que certains princes saoudiens, si rigoureux avec leur peuple, louent des suites à l’hôtel Intercontinental de Genève. Ils y font venir des prostituées, et agrémentent leurs ébats et repas de wiskhy, qu’ils boivent dans des vers à thé, en faisant semblant de souffler dessus. Alors amis musulmans, ne vous culpabilisez pas trop vu l’exemple que donnent les gardiens de la Mecque, et les libertés qu’ils s’accordent mais interdisent aux autres.


    • @Boulaouane

      Alcool + jus de raisin = vin.
      Avec une telle équation, je comprends mieux pourquoi certains allogènes se permettent de piétiner notre terroir et de vouloir nous remplacer sans honte sur nos terres, en nous disant au passage qu’ils ont tout inventé chez nous.
      C’est que la réflexion ne va pas bien loin.

      Derrière le nom et le marketing bien franchouillard voire boboïsant "Le petit béret" se cachent Fathi et Rachid Benni. Je dis "se cachent" car ils ne sont pas vraiment présents sur leur page web. Avec ces patronymes, le seul béret qui me vient en tête, c’est le béret rouge.

      "Cela permet de participer au mieux vivre ensemble en permettant à des musulmans de profiter à l’apéritif ou pour accompagner de grands plats d’autre chose que d’un soda ou d’un jus classique" nous dit Fathi Benni.

      Cela me rappelle aussi toutes ces pseudo-pizzerias tenues par des musulmans où on t’écrit "jambon" ou "chorizo" sur la carte, et où tu te retrouves avec un ersatz de viande dégueulasse dépourvue de cochon.

      Voilà comment on déculture petit à petit les choses, et en les remplaçant qui plus est par de la merde. Un peu comme la fable écolo-bobo du colibri qui fait sa petite part des choses pour éteindre un incendie, le colibrislamiste, idiot utile de la communauté organisée, tout en jouissant du libéralisme et du Capital, fait sa part pour déraciner toujours plus le français indigène qui n’a rien demandé à personne, si ce n’est de vivre en paix avec les siens et avec sa culture, sur son territoire.

      Cela ne me viendrait même pas à l’idée d’implanter une entreprise commercialisant du couscous au porc au Maghreb, en me la jouant cuisine de maman et terroir nord-africain, pour pouvoir "mieux vivre ensemble en permettant à des non-musulmans de profiter au déjeuner ou au dîner d’autre chose que des machins halal".
      Mais que voulez-vous, nous avons une mentalité très différente.

      Ma réflexion peut paraître anecdotique, mais détrompons-nous, le diable se cache dans les détails ; c’est tout un mouvement qui est en train de s’emparer de notre culture et de notre Histoire. Ici, des rues sont débaptisées de leur nom ; là, des livres sont interdits ; ici, des offres culinaires s’implantent au détriment d’autres ; là, des tenues religieuses étrangères à notre pays se font de plus en plus voir ; ici, on purge le contenu des livres scolaires ; là, on apprend que la France a été construire par des allogènes.

      Et caetera, et caetera.

      Pour moi ce sera ni casher, ni halal.


    • @Buck : L’exemple est mal choisi, tu compares une interdiction avec une autorisation. Il faudrait que tu trouves un exemple d’interdiction ou de tabou pour toi, et ton comportement vis-à-vis de ça dans un pays d’accueil qui n’aurait pas cette même restriction, qui te parait pourtant bonne, naturelle. C’est pas facile à trouver puisque les franc-mac ont tout fait sauter et la "liberté" de faire n’importe quoi est devenue sacrée chez nous, du coup tu ne peux pas te rendre compte. C’est toujours celui qui a des règles et principes qui passera pour l’emmerdeur de service.


    • St Thomas, "Léon l’Africain" est d’Amin Maalouf prix Goncourt 1993 pour le "Rocher de Tanios".
      Buck, je persiste, c’est du jus de raisin, le reste n’étant que marketing.


    • @JC = " L’exemple est mal choisi, tu compares une interdiction avec une autorisation. Il faudrait que tu trouves un exemple d’interdiction ou de tabou pour toi, et ton comportement vis-à-vis de ça dans un pays d’accueil qui n’aurait pas cette même restriction, qui te parait pourtant bonne, naturelle ".

      L’étude historique d’une certaine période de l’Histoire récente ne serait-elle pas devenue tabou voire interdite sous certains aspects dans notre pays (et quelques autres) tandis que dans d’autres pays il n’y a pas de" problèmes", car il paraît pourtant "bon" et "naturel" de laisser les historiens travailler et débattre tranquillement sans que le législateur ne viennent y mettre son nez ? Les "francs-macs" n’ont pas tout autorisé ou tout libéré, loin de là.


    • Je rajoute à mon message précédent que si les allogènes sont devenus tellement insupportables aux yeux des français indigènes, c’est qu’ils s’attribuent la France alors qu’ils ne la connaissent pas et ne veulent pas la connaître.

      Comme des marchands de tapis, ils pensent vous vendre une belle France alors qu’il ne s’agit que d’un ersatz bas-de-gamme lié à leur culture et à la limite de leurs capacités intellectuelles.
      Les parasites africains qui vivent en France ne sauront jamais faire du vin, ni de pain, ni de fromage, ni de belles boucheries, ni de belles fêtes populaires, ni de musique classique, ni de recherche de pointe, d’industrie, ni de technologie avancée...
      Il faut se défaire de la fable marxisante imposant comme postulat que tous les hommes sont tous strictement identiques et que seul le socio-économique compte. Non, nous sommes terriblement inégaux, génétiquement, biologiquement, culturellement, et les civilisations sont inégales.

      Ce n’est pas à cause de la misère que ces populations achètent et mangent de la merde venant de supermarchés discount ou de multinationales versant dans le capitalisme extrême. C’est par manque de goût et de raisonnement.

      Je rappelle que les Organismes Publics de l’Habitat et les pouvoir publics en sont encore à se demander comment éviter aux population allogènes des HLM de balancer leurs ordures par la fenêtre. Les blancs semblent condamnés à devoir gérer ces populations déracinées irresponsables, et si les blancs disparaissent, plus rien en sera régenté.

      Même si elle n’était pas occupée par la communauté organisée, la France africanisé serait vouée à l’échec et deviendrait un bouge arriéré et non fonctionnel. Un dépotoir géant comme on en trouve de l’autre côté de la Méditerranée.


  • #2346770

    M’en rappelle bien de cet épisode, et de cette tentative qui avait viré au fiasco.
    "Allo, Mordechai ?...."


  • Moins emmerdants que l’ inspection du travail


  • #2346787

    Cet épisode est célèbre et c’est dans celui là que l’on comprends ce qui est réèllement casher, à savoir que dans le réceptacle final, aucune main impure (celles des goyims ayant vendangé) n’ai pu toucher le résultat final.

    Donc ce n’est pas une histoire de bénédiction, c’est bien une histoire de racisme frisant la démence communautaire.

    Ceci dit, là où c’est comique c’est que sur les 2 rabbins envoyés, il y a un gros branleur de lumière ...

     

  • #2346790

    Cet épisode est célèbre et c’est dans celui là que l’on comprends ce qui est réèllement casher, à savoir que dans le réceptacle final, aucune main impure (celles des goyims ayant vendangé) n’ai pu toucher le résultat final.

    Donc ce n’est pas une histoire de bénédiction, c’est bien une histoire de racisme frisant la démence communautaire.

    Ceci dit, là où c’est comique c’est que sur les 2 rabbins envoyés, il y a un gros branleur de lumière ...


  • Un reportage qui devrait être diffusé dans toutes les écoles de France.


  • Qu’est-ce qu’ils sont naifs ces Goys. Ils n’ont pas compris que parce qu’ils sont goys, ils ne doivent pas toucher de leurs mains le vin ou le matériel en contact avec le vin.
    Par contre, le juif lui a le droit.C’est bien conforme au Talmoud
    (ancien testament juif).


  • #2346822

    " on est en panne de rabbin" MDR.

    D’entrée, on sent que cette vidéo recèle un fort potentiel de malaise, ca risque d’être comique, pour les initiés... ;-)

    A déguster après le travail,celle la.


  • J’aime beaucoup la réaction finale de la viticultrice, qui, sans oser le dire franchement de peur d’être accusée d’antisémitisme, leur fait bien comprendre que ce sont des em...pêcheurs de première...


  • Une synthèse !


  • Hé hé hé hé, ils roulent en Volkswagen, si ça c’est pas du masochisme !!!!

     

  • #2346879

    Si c’était un sketch il serait censuré...


  • Le "casher" qui fonctionne pas parce qu’il n’est pas allumé, c’est carrément culte !!!! On sent les gens qui ont l’habitude de faire bosser les autres pour eux.


  • Nos traditions et savoir-faire bafoués. Ca fait des années que je vérifie bien que les produits que j’achète ne sont pas cacher ou en provenance du pays d’Is...l.


  • bonsoir
    cet épisode de strip-tease est culte .
    Entre l’un qui n’a pas envie de bosser et l’autre qui se permet de dire le Goyim n’a pas le droit de toucher au raisin , on est servi . le français de base est vraiment très, voir trop gentil , cela me fait de la peine .

     

  • Le talmudiste à la barbe de gangster qui clique d’un œil est énorme ! Sa gueule est un mix entre Michael Youn et Jack Elam, le cowboy qui coince une mouche dans son canon de revolver au tout début du film ’’Il était une fois dans l’Ouest’’... MDR !

     

  • le cacher c’est un impot-taxe payé aux rabbins.

    y a rien de religieux c’est du bizness.


  • Cette insistance à demander s’il est normal que du jus se retrouve dans les sceaux, la hotte et la benne pour in fine s’écouler dans le pressoir en même temps que le raisin, m’a fait mourir de rire.
    Si cela leur pose problème, puisqu’il est impératif qu’aucun acte venant d’un goy ne doit altérer le processus, alors la logique voudrait que les vendangeurs soient tous juif.
    Seulement voilà, le hic c’est qu’il faudrait qu’ils travaillent d’un bout à l’autre de la chaîne pour que ce vin soit casher.
    Bref, la réflexion de la viticultrice à la toute fin, démontre l’impossibilité quasi absolu de cette communauté d’avoir des relations avec un être humain qui n’en est pas issu puisque le Goy est par définition impur et donc dépourvu des qualités d’être humain.

     

  • #2346919

    J’ai entendu dire que ce vin avait un goût bizarre, je crois que le rabbin finit le cul dans la cuve pour voir si le vin est a bonne température. Après c’est peut-être que des rumeurs.


  • Le rabin qui dit à la patronne en parlant de l’autre rabbin :
    Ils ne peuvent pas prendre votre parole pour argent comptant ,
    c est à peu prêt la seule chose qu’ils ne peuvent pas ’’ prendre " pour argent comptant ! ( rire du mec )

    énorme !


  • « on est en panne de rabin » mdr ....

    Ça serait tellement merveilleux si ça pouvait devenir une réalité...

    « votre parole ils ne peuvent pas la prendre pour argent comptant... C’est la seule chose qu’ils ne peuvent pas prendre argent comptant »... mdr la replique qui tue.


  • je ne voudrais pas vous décevoir les amis, mais cette émission est belge
    rediffusée sur nos chaînes

     

  • en 1981 je travaillais dans une usine de bouchons et capsules , un jour des rabbins sont venus pour demander que l’on leur fasse des capsules, les conditions :pas question de les emboutir les week-ends et que pas une femme ne se trouve sur la chaine de fabrication (au cas ou une aurait ses menstruations ), la c’est pour les capsules , alors je ne vous dis pas pour les produits de consommations alimentaires , c’est quasi impossible de travailler pour ces gens là , c’est comme pour la viande ce sont eux qui tuent et qui font tout , pas seul goyim ne touche les pièces de viandes dans les frigos !!! ( au faite il ne consomment que les avants donc les arrières vont bien dans les assiettes des crétins de goyim , encore une fois qui c’est les baisés qui mangent kasher sans le savoir alors que pour le hallal les bêtes sont tuées par un sacrificateur musulman , mais après cela femme et homme de n’importe quelle confession peut toucher la viande , alors qui sont les sexistes les plus virulent ???? les gens les plus moraux du monde encore une fois !!!!!!!!!


  • A Rome fait comme les Romains dit Zemmour...

     

  • #2346982

    Au moins, vous ne verrez pas ce genre de sketch avec des représentants du Halal ;-)


  • Ca me fait penser au petit supermarché/restaurant juif cacher a cote de chez moi (USA), ils font de très bon sandwiches, clientèle quasi exclusivement juive, mais ceux qui touchent la bouffe sont tous mexicains, les managers ne foutent jamais rien du tout et quand une commande est passée ils donnent les ordres, c’est tout, rien d’autre. Le cacher c’est a géométrie très variable, quand même.


  • Surréaliste est un mot trop faible. Le karcher est’il casher ? Sans doute pas car l’eau casher peut être envoyée dans un boîtier électrique sans tout faire sauter normalement.
    Si il fallait des preuves que ces pratiques rend ses pratiquants dingues la voilà. En fait quand on voit le déroulement de l’affaire on comprend qu’ils sont juste venus foutre le merdier chez des goy de merde. L’attitude du type à casquette rouge est une caricature. On peut se demander si ce n’est pas un sketch monté (et filmé) par des goys moqueurs (race en extentention)


  • #2347060

    Le goy est impur.
    La distance qui sépare le goy du juif est plus grande que celle qui sépare le goy de l’animal.

    La religion la plus raciste du monde essaye de passer pour un humanisme.


  • Bref, je crois que tout le monde reconnaîtra finalement que c’est un Peuple d’emmerdeurs, des gens qui font chier systématiquement partout où ils sont.


  • "je trouve votre religion très belle"... et en fin de journée t’en penses quoi ?... et voilà une antisémite de plus !


  • Difficiles à vivre ces goys. En effet ce ne doit pas être facile tous les jours.


  • La "morale de l’histoire" est lourde de sens : "c’est la dernière fois que je fais du vin cacher". A méditer.


  • Je suis citernier et je peux vous apprendre que les cuves de citernes ont plusieurs sortes de lavages en station agrées dont une "casher"....et c’est pas donné !! (300 euros)

    Y’à,aussi,un lavage "halal’ mais je n’ai pas encore compris à qui il était destiné... !!!


  • Quel est le reproche que fait la dame à la fin : "vous avez collé la porte du qg". Ils l’ont enfermée pour pas qu’elle parte ?


  • Si la vieille leur donnait un petit billet, ça devrait accélérer le processus.


  • A un moment la Dame a cherché son Lüger à sa ceinture mais elle s’est rappelée que c’était fini cette époque.


  • Y’a queq chose que j’comprends pas : me semble qu’ la France c’est la fille aînée d’Israël depuis le temps d’Astérix et de Panoramix. Me semble que tout le vin qui pousse en France il est plus kasher d’avance que même au pied du Mont Carmel et qu’aucun vigneron n’y a jamais été autorisé à toucher au moindre grain de raisin s’il n’a du sang juif plein les veines, d’ailleurs on sait que dans la région de Bordeaux ils sont tous marranes comme Montaigne, et qu’en Bourgogne ils se sont tous faits juifs au 5ème siècle pour échapper aux persécutions chrétiennes des derniers sorciers gaulois, il me semble que les clos et les côteaux de ce paysage viticole sont tous plus ou moins Rothschild depuis le temps de la Grande Révolution, depuis la fondation officielle de ce pays.

    Là on me dit le contraire, qu’il faut désormais kashériser le vin français. Est-ce depuis qu’il y a trop d’arabes embauchés pour faire les vendanges ou depuis qu’on a pris l’habitude de mêler trop de Zinfandel algérien pour rehausser les crus français devenus trop pâles pour le goût contemporain ?

    Orientez-moi, je suis tout mêlé.

    Une chose est certaine toutefois : si les chances pour la France et les Islamopithèques veulent devenir de futurs Montaigne ils devront mettre beaucoup, beaucoup de vin kasher français dans leur eau jusqu’à parler sous l’effet de l’ivresse comme les talmudistes.


  • "Ils ne peuvent pas prendre votre parole pour argent comptant, c’est a peu pres la seule chose qu’ils ne peuvent pas prendre pour argent comptant"


  • #2347518

    Excellent,

    dans la même émission,

    Voir "le monde de l’édition aime plus l’argent
    que les livres"

    avec en guest son Altesse Jean d’Ormesson,

    sa fille et son "gendre" , une synthèse.


  • « ...une des rares regardables à la télévision française. » Normal, c’est belge !


  • Eh bé alors mamie !!!??? elle est plus aussi belle que ça cette religion ??? MDR comme dirait l’autre.


  • En attendant de faire du casher ils font de la cochonnerie pleine de produits chimiques et sans corps. Les vins français sont de pire en pire ou les étrangers de mieux en mieux mais nous sommes à la ramasse en terme de qualité. Les français se croient les meilleurs et s’assoient sur leurs anciens lauriers. Restaurateurs, chocolatiers, pâtissiers, brasseurs, viticulteurs, ils ont 20 ans de retard

     

    • Autant je suis le premier à critiquer le nationalisme et le chauvinisme typiquement français, autant cette affirmation est aussi infondée qu’absurde.

      "Restaurateurs, chocolatiers, pâtissiers, brasseurs, viticulteurs" français, en particulier, sont toujours les plus cotés au monde, ceci est vérifiable dans les divers classements internationaux et culturellement évident (terroirs et artisanats , institutions et tourisme, com et monopoles), le marché mondial du luxe est toujours dominé par le "Made In France", c’est officiel et incontestable.


Commentaires suivants