Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quand les patriotismes divergent : Pierre Mendès-France et Pierre Poujade

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Pierre Mendès-France et Pierre Poujade sont deux hommes du paysage politique français qui ont fait l’objet de postérités bien différentes. Le premier a donné son nom à des lycées, des parcs, des universités, le second a donné son nom à une expression commune, le poujadisme, servant à désigner tout ce qui transpire le populisme, le corporatisme mesquin et l’égoïsme petit-bourgeois.

Si Mendès-France est toujours tant cité et adulé par la classe politique, ce n’est pas pour son opposition au traité de Rome [1] ou son gênant support acharné à l’Algérie française [2], mais bien pour son image d’homme de gauche de l’entre-deux-guerres, d’homme fort de la Quatrième République et bien sûr de résistant sous Vichy.

Pierre Poujade est devenu à la fois célèbre et détesté par la presse en 1953, lorsqu’il créa l’Union de défense des commerçants et artisans. Son combat de protestation contre la pression fiscale et de résistance à l’apparition de la grande distribution et de la consommation de masse était plus syndical et corporatif que politique [3]. Notre actualité, marquée par les problèmes de la malbouffe et le délirant scandale de la viande de cheval, fait puissamment écho à sa cause, décriée dès sa naissance et pour toujours par les intellectuels et journalistes bien-pensants.

Tout comme Jean-Marie Le Pen [4], Pierre Poujade se montrait très critique envers Pierre Mendès-France, dont il suspectait des allégeances autres que l’intérêt national. Voici par exemple sa fameuse apostrophe de 1955 :

 

 

Des livres entiers de lamentations ont été dédiés à l’antisémitisme qu’aurait subit Pierre Mendès-France [5]. Un antisémitisme présenté comme d’autant plus injuste que Mendès-France s’est toujours déclaré comme étant détaché de toute l’influence religieuse et communautaire de ses origines.

Pour autant, tout aussi détaché fût-il, Mendès-France passa une bonne partie de sa fin de carrière politique à s’intéresser au conflit israélo-palestinien. En outre, il fut l’une de ses nombreuses personnalités juives qui, en France (comme l’avait dénoncé Céline [6]) ou ailleurs (aux États-Unis par exemple, comme l’avait dénoncé Ford [7]) se montrèrent curieusement patriotes et bellicistes pendant l’entre-deux-guerre. Mendès-France a ainsi critiqué le Front populaire pour son non-interventionnisme vis-à-vis de la guerre d’Espagne, et a sans cesse fait preuve d’hostilité débordante envers l’Allemagne nazie, au point de s’exprimer contre la participation de la France aux jeux Olympiques de Berlin en 1936 [8].

Une fois la guerre tant désirée déclarée, Pierre Mendès-France se serait montré digne de ses opinions et aurait cherché à se battre, en vain. Volonté fortuitement non-assouvie que les diverses biographies et articles à son sujet s’assurent de bien mettre en avant [9]. Les faits, eux, paraissent assez contradictoires, puisque Mendès-France s’est réellement réfugié en Algérie, puis plus tard à Londres, pour « résister ».

 

JPEG - 114.8 ko
Pierre Mendès-France et Pierre Poujade en couverture du magazine Time, respectivement en juillet 1954 et mars 1956

Prolonger l’article avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On peut porter des critiques a l’égard de de PMF, mais il avait le mérite d’être Patriote contrairement a BHL :

    "je ne suis pas un patriote"

    "je suis un européiste convaincu",

    inconditionnellement attaché a une nation étrangère
    (attaché il en a le droit, mais le mot "inconditionnellement" me gêne...)

    PMF voulait larguer l’Indochine et l’Algérie (ce qui provoquait la colère du très impérialiste Poujade, pro Algérie française) et je ne lui donnais pas tort

     


    • PMF voulait larguer l’Indochine et l’Algérie



      Une vérité (utilisée à des fins de propagande) peut aussi servir à dissimuler une autre vérité. (que cette même propagande ne mets jamais en avant)
      (Attention à la propagande du tabloïd ’Libé/ Rothschild’)

      (note 2 du texte) :



      M. Pierre Mendès France, président du Conseil, ministre des Affaires étrangères, le 12 novembre 1954 devant l’Assemblée nationale

      […] Les départements d’Algérie constituent une partie de la République française. Ils sont français depuis longtemps et d’une manière irrévocable. Leurs populations qui jouissent de la citoyenneté française et sont représentées au Parlement, ont d’ailleurs donné, dans la paix comme autrefois dans la guerre, sans distinction d’origine ou de religion, assez de preuves de leur attachement à la France pour que la France à son tour ne laisse pas mettre en cause cette unité. Entre elles et la métropole il n’y a pas de sécession concevable. Cela doit être clair une fois pour toutes et pour toujours aussi bien en Algérie et dans la métropole qu’à l’étranger. (Applaudissements à gauche, au centre, à droite et à l’extrême droite.) Jamais la France, aucun Gouvernement, aucun Parlement français, quelles qu’en soient d’ailleurs les tendances particulières, ne cédera sur ce principe fondamental. »



      Attention un train peut en cacher un autre !
      https://www.youtube.com/watch?v=zny...


  • Poujade : " c’est toi le raciste, tu n’as pas voulu te mélanger (...) et tu es resté dans ta secte " : aujourd’hui "Pierrot" serait poursuivi, et pas pour de rire . Savez-vou qu’au XVIII eme siècle, la famille " Mendès de França", dont descend notre héros, constituait la première famille négrière de Bordeaux ? Dans les manuels d’histoire Mendès est toujours présenté comme un aviateur héroique durant la guerre 39-45 ...il n’était qu’"observateur". Cela dit il a eu raison de régler le problème Indochinois en un mois en 1954, il aurait du en faire autant avec l’Algérie, cela aurait évité la mort à 25 000 soldats Français, à des milliers de civils, à des dizaines de milliers de Harkis désarmés et abandonnés parce que De Gaulle redoutait qu’encadrés par des officiers, ils ne fassent un coup d’Etat en métropole ... Si des juifs continuent à l’idolatrer, c’est qu’au milieu d’eux il se détachait par une certaine classe, par sa grande culture et par une vie privée qui semblait sans reproche . Les Copé, Mosco et Sarko peuvent en prendre de la graine, sans parler du queuetard du Sofitel .


  • Article très injuste à l égard de PMF qui fut un grand patriote et dont il faut relire les discours, notamment concernant la construction européenne.
    Quant à Poujade, l extrait vidéo que vous montrez, ne me paraît pas très flatteur : son argumentaire est partculierement pauvre

     

    • Pauvre ? en 33 second il dit ce que 95% des gauchistes n’ont pas compris en 20 ans : le racisme, c’est pas ce qu’on affiche en publique mais ce qu’on fait réellement, et plus concrètement l’acception du mélange ou non. Le grand bourgeois qui ne se marie que dans sa communauté et traite de facho le petit blanc déjà métissé, c’est l’hopital qui se fout de la charité. Mais les bobos gobent toujours, n’est-ce pas ?



    • notamment concernant la construction européenne



      L’autre, elle n’en a pas encore assez pris dans le f... avec son europe pilotée des USrAel.
      .
      Qui plus est, concernant Poujade, au contraire, c’est par-ti-cu-lière-ment intéressant et courageux de faire remarquer que ceux qui se plaignent de l’antisémitisme et du racisme des français (déjà, à l’époque, les mêmes techniques) sont aux manettes et ne se mélangent pas, eux. Et pourquoi ne pas se mélanger ? Parce qu’ils ont une très forte conscience tribale au service de laquelle ils mettent les moyens des pays qu’ils parasitent (plus ou moins subtilement d’ailleurs) et auxquels, jamais, ils ne se sentent liés vraiment ; des hôtels...
      .
      Et puis, ton patriote-là, pourquoi il est pas mort en se battant ? Va donc voir dans les cimetières militaires si tu trouves beaucoup d’élus. Par contre, de la gueule, ça oui, des beaux costumes, ça oui. Esbrouffeurs...
      .
      Alors, Hannah, ça te gène que ça se voit de plus en plus ?


    • @ pff : je n’aurais jamais épousé un non chrétien , ou du moins un homme qui n’aurait pas accepté que mes enfants soient élevés dans le catholicisme . Le mariage suppose un socle de valeurs communes, une spiritualité commune , et un accord sur la religion dans laquelle seront élevés les enfants. Accessoirement c’est se donner plus de chance d’un mariage durable. Rien à voir avec le racisme. Vouloir garder son identité spirituelle, vouloir la transmettre à ses enfants, ce n’est pas du racisme.


  • Incroyable ! Le Poujade, c’est tout du Guy Degrelle, sa voix, son style direct, sa vigueur sans détours à renvoyer le Mendès (ou Mendez) dans les cordes, à dire tout haut ce que l’on n’ose pas dire à ceux que l’on ne peut jamais critiquer !

    Manque plus au tableau que la réponse de l’accusé.......si réponse il y eût.

    Avec le Hollandouille national, ce serait plutôt du : " euh,euh....en fait, il faudrait voir, des fois que....sniff, sniff.....combien çà coute ?! " .

     

  • Ce qu’on peut reprocher à PMF,c’est d’avoir ouvert des négotiations à Genève au début de la bataille de Dien bien phu...Le Vietminh y a mit le paquet pendant que l’état-major français n’envoyait de renforts qu’au compte-goutte !
    Mais l’indo coûtait trop cher à garder...à quel prix y serions nous rester ?...D’ailleurs,c’est l’oncle Sam qui réglait 90% des factures !!
    Par contre,en économie,il a eu de bonnes réflexions sur la balance du commerce extérieur français...qui n’était positive,sous De Gaulle, QUE par les ventes d’armes.... !!!
    Et oui,on a mit du temps avant qu’airbus ne remplace les exocets et les mirages !!!


  • Moi ce qui m’étonne le plus dans cet extrait vidéo c’est de constater à quel point nous avons perdu toute liberté d’expression ( que l’on soit d’accord ou pas avec ce que dit Pierre Poujade sur Mendès-France) et nous étions neuf ans après la fin de la guerre... Aujourd’hui pour un "partial" et peu "professionnel" sur un journaliste israélite il y a toute la machine judiciaire et policière qui se met en route.
    On a fait du chemin depuis 1954, mais je ne crois pas que cela dans le sens de la liberté...

     

    • ca depend la liberté de qui .... tout ce qui n’est pas Francais ou Catholique jouit d une bien plus grande liberté qu en 1950...
      A l’epoque j’ imagine mal quelqu’un cracher sur son propre pays, ou un responsable politique parler publiquement de son allégeance totale a un pays etranger.....
      En gros y’a que les blancs catholiques qui ont morflés.... on peut dire sale francais,insulter un catholique sans etre inquieté... ine serait ce qu’être critique envers une "minorité" ca devient difficile..et ca coute cher..
      Alors qu’on doit etre le peuple le plus tolerant du monde...avec nos amis quebecquois.. enfin bon..


  • Un " patriote " PMF ? Vous rigolez . Un patriote oui, mais Israélien .


  • je suis tombé un jour sur cet expression,elle m’avait rappelé le nom de ce personnage politique : Bouc de Mendès
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouc_d...


  • "il fut l’une de ses (sic) nombreuses personnalités juives qui, en France [... ] se montrèrent curieusement patriotes et bellicistes pendant l’entre-deux-guerre."

    Pourquoi "curieusement" ? Je préfère infiniment la vision de Mendès à celle de Blum qui a entravé le réarmement de la France et à cause de qui , pour commencer, 100.000 soldats français sont tombés comme des mouches en juin 40 ! Voici ce qu’en disait de Gaulle : "J’estime qu’il porte une grande responsabilité dans notre défaite de 1940. Il a laissé croire au peuple français qu’il pouvait se contenter d’attendre à l’abri derrière la ligne Maginot. De cette manière , il a permis à Hitler de penser qu’il avait toute possibilité d’agir sans risque. Les porteurs de pancartes "non aux fauteurs de guerre !" ont été en réalité ces fauteurs-là" * .

    Je trouve votre article très injuste envers Mendès-France qui a vu très tôt le danger de ne pas résister à Hitler et a notamment été visionnaire sur la construction européenne. Si vous voulez absolument critiquer un homme politique juif , faites un article sur les catastrophes causées par l’angélisme de Blum avant et après la guerre, ce serait plus pédagogique, car Blum est une des idoles de Moscovici, Peillon etc.

    * Philippe de Gaulle raconte dans De Gaulle mon père  :
    "Léon Blum est en 1934 l’opposant le plus virulent à mon père qui préconise la création d’un corps de manoeuvre indépendant doté de chars de combat soutenus par une infanterie et une artillerie mobiles et appuyé par l’aviation. La sortie de Vers l’armée de métier va déchaîner cet utopiste pour qui les hommes sont tous frères et veulent la paix. [...] Il écrivait [... “ Comment me déclarer pacifiste en laissant fabriquer des armes offensives ?"”

     

    • Mendès fut un authentique homme de gauche...Résistant et pas seulement de papier (il à participé avec Clostermann à des combats d’aviation)...Il à été un temps Algérie française mais s’est très vite désolidarisé avec le gouvernement Mollet sur ses erreurs (choix de la guerre de Suez, arrestation arbitraire de Ben Bella, condamnation de la torture)...Il n’a jamais été un sioniste militant au contraire il à fait parti de ses juifs qui (avec Vidal naquet, Curiel, Hessel....) ont toujours essayé d’avoir un dialogue constructif et pas paternaliste avec les palestiniens....

      Il à put faire des erreurs vision un peu angélique, incapacité de comprendre le système de la Vème république mais c’était un grand bonhomme qui doit être défendu...Poiujade à eu tord de l’attaqué sur sa JUDAÏTÉ pour autant je ne dirais pas qu’il était antisémite mais il avait des préjugés....Il à lui même été un vichysso résistant (un peu comme Pinay, Mittérrand ou couve de Murville) en fleurtant un temps avec les jeunesses de Pétain avant de prendre des risques dans la résistance.....Il à eu raison de dénoncé les excès des grandes surface, il s’est trompé sur la nécessaire décolonisation....Il n’a pas vraiment été un extrémiste (même si il à accueilli le premier Le Pen) il était plutôt une sorte de français un peu râleur un peu franchouillard....On le sait peu mais Poujade à partir de 69 à été très malin (ou opportuniste) en appelant toujours à voté pour le futur vainqueur de laprésidentielle (en 69 Pompidou, en 74 VGE, en 81 Mittérrand, en 95 Chirac)....Un type qui n’avait pas que des défauts mais absolument pas au niveau d’un Mendès.


    • Je suis d’accord avec toi,

      Autant j’ai de l’admiration pour Mendès autant j’ai de très grandes réserves sur Blum (sans le détesté bien sur) il à complètement raté le danger du nazisme, il n’a pas su s’engagé en Espagne pour aider les républicains espagnols (là reconnaissons lui des circonstances atténuantes.....L’hostilité de la droite, d’une de ses composantes politique les radicaux, l’hostilité de la GB, le fait que les seuls à être vraiment pour était le pcf Stalinien....)....Il à échoué sur le plan économique.....Même si on lui doit les congés payés ce qui n’est déja pas si mal.


  • E&R Est un site patriotique...
    Ainsi je ne vois pas en quoi la France avait une attitude belliciste envers l’Allemagne pendant l’entre deux guerres, à vrai dire c’est l’inverse, bien sûr certaines conditions du Traîté de Versailles sont honteuses (comme le montre J. Bainville).

    Mais la France se défendait contre l’Allemagne entre 36/40. D’ailleurs si on a déclaré la guerre à l’Allemagne c’était pour défendre un pays injustement attaqué la Pologne (qui n’est pas une nation impérialiste).
    Donc voila la France n’a rien a regretté face à L’Allemagne des années 1930. En plus on est des patriotes français pas allemands !
    Hitler a toujours voulu aggressé la France tôt ou tard, en plus il voulait exporter une idéologie dangereuse, encore plus dangereuse que l’idéologie Saoudo-Qatari.
    Je suis contre tout impérialisme,injustice et colonialisme.

    La France avait le droit de riposter face à Hitler !
    Comme la Syrie à le droit de riposter face à Israël pour récupérer le golan, et surtout l’idéologie sioniste (grand Israël) est insupportable !

     

    • Bonsoir,

      Mon opinion c’est qu’il fallait être pacifiste envers l’Allemagne jusqu’en 1933 et à cette époque il y’a eu des erreurs le traité de Versaille de 19 était désiquilibré, l’occupation de la Rurh était une erreur....Mais après 33 il n’y avait plus rien à faire avec Hitler le pacifisme était une erreur.....Bon maintenant c’est facile de jugé à distance.


    • Vous avez raison sur certains points @Thomas
      Moi je pense qu’on aurait jamais du imposer trop de destruction à l’Allemagne, une grosse dette,une hyperinflation,une occupation de la Ruhr, etc...
      Tout ça a été néfaste, d’autant plus que après 1933, avec l’arrivée au pouvoir d’un anti français carabiné...