Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quels sont les enjeux de la Coupe du monde de football 2018 en Russie ?

Vendredi 1er décembre 2017, était tiré au sort au Kremlin les matchs de la Coupe du monde de football qui se déroulera en Russie à l’été 2018. L’organisation de la compétition sportive la plus suivie de la planète a nécessité durant plusieurs années de nombreux investissements. Le développement et la modernisation du réseau de transport est notamment l’un des domaines où ces investissements ont été les plus importants. D’autre part, un tel événement sportif va provoquer logiquement son lot de critiques. Alors comment la Russie s’y est-elle préparée ?

 

Jacques Sapir reçoit Jean-Baptiste Guégan, spécialiste de la géopolitique du sport, et Denys Pluvinage, conseiller en gestion en milieu franco-russe.

 

 

Voir aussi, sur E&R :

La Russie incontournable, lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1855552

    Les sionistes vont probablement faire boycotter cette coupe du monde en Russie pour humilier Poutine .

     

    Répondre à ce message

  • #1855599

    Le transhumanisme dans le développement des sous hommes http://iatranshumanisme.com

     

    Répondre à ce message

  • J’ai cru comprendre que la Chaine de TV Russe RT en français sera lancée dès ce mois ci et diffusée entre autre sur l’offre freebox .
    Auriez vous plus de précision a ce sujet ?
    merci

     

    Répondre à ce message

  • On construit, on innove, on implante, on restaure...
    Pour le règlement, on verra plus tard.
    Ca s’appelle l’investissement. Des fois, ca marche...

     

    Répondre à ce message

  • Oui et il y a les présidentielles russes avant.
    Je prédis déjà les commentaires des médias dominants : il faut boycotter la coupe du monde pour protester contre les irrégularités de l’élection.

     

    Répondre à ce message

  • #1856400

    Il y a quelques erreurs, surtout en fin d’émission. Le Spartak était le club des kolkhozes et non de l’armée (c’était le CSKA).

    En revanche, niveau financier la Russie a dépensé de véritables fortunes durant une petite dizaine d’année et participé a l’inflation des prix du marché. Quand Gazprom a acquis le club du Zenith St-Petersbourg en 2005, ce dernier s’est lancé dans des vagues de transferts à outrance, en surpayant des joueurs afin de les convaincre de rejoindre la Russie, pays offrant peu de visibilité sportives et financières (sponsors personnel), au climat difficile, surtout sportivement avec des terrains gelés, ainsi que la barrière culturelle et linguistique. En 2012, St-Pertersbourg allait jusqu’à dépenser 88 millions d’euro recrutement de joueurs, soit plus du double que les institutions que sont Manchester utd, le Bayern Munich, le Real Madrid et le FC Barcelone, et seulement dépassé par les anglais de Chelsea ! Beaucoup d’autres clubs ont tenté la même politique d’achat à outrance de joueurs de joueurs, surtout sud-américains et africains, comme le Roubine Kazan, le Spartak Moscou, le CSKA Moscou, le Dinamo Moscou et l’Anzi Makhatchkala. Ces deux derniers ont d’ailleurs connu la relégation en division inférieur et frôlé la banqueroute... Durant quelques années, la Russie dépensait même autan en transferts que les championnats français et allemand !
    Ça ne fait que deux ou trois saisons que les périodes de transferts russes se sont fortement calmées. Les résultats sportifs et retombées financières n’ont pas du tout suivi les importantes dépenses en achats et salaire des joueurs. Denys Pluvinage a raison quand il dit qu’il ne lit pas de montant impressionnant dans la presse aujourd’hui...mais il y a encore cinq ans, le Zenith frappait un grand coup en recrutant la star brésilienne Hulk de Souza pour 40 millions d’euro (somme colossale à l’époque) qui devait servir de vitrine à l’international.
    Et aujourd’hui quel est le bilan ? Des clubs qui n’arrivent plus à passer les phases de poule de la Ligue des champions et surtout qui ne brillent même plus dans la compétition mineure, Europa League, compétition qu’ils ont jadis remportée en 2005 et 2008... Un championnat où il n’y a certes plus que 38,5% de joueurs étrangers - taux le plus bas des dix principaux championnats d’Europe - mais qui restent les joueurs majeurs du championnat tant la formation des joueurs russes est devenue obsolète.

     

    Répondre à ce message