Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quentin Tarantino s’installe en Israël avec sa femme israélienne

Un rapport avec la chute de son ex-producteur Harvey Weinstein ?

La presse israélienne en extase : le grand, l’immense Quentin Tarantino, l’homme aux multiples succès et à la Palme d’or 1994 (pour Pulp Fiction) vit désormais en Israël (où peu de stars viennent vivre pour des raisons morales assez compréhensibles) avec sa femme israélienne, la chanteuse Daniella Pick. Il est loin le Tarantino de Reservoir Dogs (1992) qui plaçait quelques piques un chouïa malpensantes (comme Scorsese) dans ses scènes entre truands...

 

 

Aujourd’hui, avec l’âge et le succès, le réalisateur américain semble s’être assagi, et, à Hollywood, se marier avec une Israélienne est du meilleur goût ! Même Mel Gibson s’est laissé aspirer par une Israélienne de 26 ans d’âge (de moins que lui).

 

 

Daniella n’a elle que 20 ans de moins que Quentin, tout va bien, on n’est ni dans l’éphébophilie ni dans la pédophilie, ces deux options à la mode à Hollywood. Rien de tel pour revenir dans les petits papiers des gros producteurs de confession sioniste depuis la disparition de Harvey Weinstein devenu un porc national, ce dont Quentin s’était – la main sur le coeur – aperçu mais il n’a pas su quoi faire, le pauvre...

« Je savais qu’il avait fait plusieurs de ces choses. J’aurais aimé prendre mes responsabilités par rapport à ce que j’ai entendu. Si j’avais fait ce que j’aurais dû faire alors, je n’aurais pas dû travailler avec lui. »

Eh oui !, on ne fait pas toujours ce qu’on veut, Quentin. Justement, à propos des choses pas bien, on a exhumé une petite scène qui rappellera de mauvais souvenirs au Quentin de 1992. Nous sommes dans Reservoir Dogs, et le Vieux distribue des surnoms à ses troupes avant le fameux braquage...

 

 

Dans la scène de bar qui suit, Mister Pink (le grand Steve Buscemi) explique pourquoi il ne laisse pas de pourboire à la serveuse...

 

 

Mais ne remuons pas les mauvais souvenirs, et saluons la nouvelle vie du réalisateur débarrassé de son vieux porc et producteur de Weinstein, qui risque 50 ans de prison pour viol(s). La vie en Israël est « merveilleuse », a déclaré Quentin au grand journal local. Il va en outre apprendre l’hébreu car ses enfants le parleront.

Quentin a-t-il quelque chose à se reprocher ? Un peu d’antisionisme ? Pas du harcèlement, quand même ?

 

JPEG - 72.1 ko
Les gens sont prêts à tout pour mouiller des stars dans le Lolita Express !

 

Bonus : Louis Farrakhan réagit au film Django Unchained

On parle de Quentin, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

69 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce mec ne m’a jamais inspiré ... ni inspiré confiance ... de toutes façons !!!

     

  • Ghislaine Maxwell et Jean Luc Chemoul pourront lui donner les bons plans pour des afters d enfer...et oui le Fionisme c est from Dusk till Dawn !


  • Je me demande si Tartenlino n’aurait pas fait un stage au maussade... ?
    Ou vice versa.


  • Le chantre de la violence cinématographique va chercher l’inspiration à sa source...

     

  • Qu’il en profite bien. Ça ne va pas durer...

     

  • Sur le film Once Upon A Time In Hollywood, Tarantino réécrit l’histoire en assassinant sauvagement à l’écran les hippies qui ont tué Sharon Tate, la femme du réalisateur Polanski. Le génie pervers de cette caste est de réécrire l’histoire, ce qui est une violence sur le réel, une façon de croire qu’ils peuvent usurper le travail de dieu.


  • Ah bon, ces "scènes" sont devenues "cultes" ??
    C’est du ciné pour adolescents énervés qui aiment les pseudos héros version américaine. Quant au dialogue qui serait soit disant plus "osé", franchement le Tarantino peut en effet aller se dorer la pilule chez les israëliens sans aucune crainte. Ce réalisateur a été monté en épingle parce que le monde du cinéma formate les goûts en matière de ciné. On est loin, très loin du génie d’un Kurosawa (l’ancien), pour ne citer que lui. Tout le reste, ou presque, c’est du produit coca-cola, fait pour produire des émotions primaires et rien d’autres.

    Tout le merdier consumériste, celui du ciné mondial fabriqué à la chaîne par Hollywood (plutôt Evilwood) n’a aucun intérêt véritable. Comme disent les éveillés : le cinéma c’est du temps de vie volé aux humains. Pure perte à une époque où le temps nous manque pour lire, étudier et comprendre le dessous de l’illusion mondiale.


  • Bon pourquoi on dit qu’il ne faut pas se fier aux apparences alors que certains ont la marque sur le visage de la pourriture qui les ronge de l’intérieur.

    On peut être moche, et être quelqu’un de bon. Mais certains dégagent tellement de laideur qu’il est difficile de penser qu’elle ne résulte pas de l’accumulation de vices cachés.


  • #2368756
    le 20/01/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Quentin Tarantino s’installe en Israël avec sa femme israélienne

    QuentinTarentino est un gros fan de films avec une vraie sincérité dans ses goûts et ses choix

    son problème est qu’il n’a jamais vraiment rien réalisé lui-même

    du moins, pas à la hauteur de ce qu’il prétend aimer
    y’a des bonnes bandes son, c’est bien
    mais c’est pas toi qui a joué, ni écrit, ni rien
    il a fait connaître, ça, c’est bien

    c’est de la promo, de la poudre aux yeux...


  • #2368758
    le 20/01/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Quentin Tarantino s’installe en Israël avec sa femme israélienne

    Quentin est une bulle de savon


  • Comme çà, il fait le buzz, s’assure du financement des projets à venir pour l’éternité. Fera la navette entre les Etats-Unis et la maison mère, au gré de l’actualité.

    Il est vrai que son visage de faux-cul qu’il a toujours eu doit être l’expression de quelques "cadavres dans le placard".

    Hollywood = buisson ardent


  • J’ai pourtant aimé Kill Bill. Mais bon. En matière politique ou géopolitique il est de notoriété publique que les artistes ne sont pas des flèches dans ces domaines. Je te pardonne Quentin ; peut être on apprendra plus tard que tu as été contraint d’y aller, connaissant les méthodes de ces gens...

     

    • Kill Bill est peut-être ce qu’il a fait de moins mauvais, oui.... il était en roue libre, et d’une certaine façon, sincère.
      Un commentaire le rappelait, "reservoir dogs" est un remake inavoué ; le dernier était bien meilleur que l’ignoble "Django"


  • Le grand castrateur, via les Kill Bill, et le destructeur de l’image du sage viril qu’était Carradine après les Kung-fu.

    Une belle ordure morbide et malsaine.

     

    • Ouais enfin Carradine il a détruit son image tout seul, retrouvé mort à Bangkok dans un hotel par « strangulation auto-érotique »...


    • ’’...On dépend toujours de quelqu’un’’ disait le vieux lord Anglais, la corde au cou, en parlant de son majordome... Carradine, lui, était seul dans sa chambre du Mandarin oriental à Bangkok.


    • À Bernard

      Puis-je te rappeler que la mort de Carradine est intervenue APRÈS les Kill Bill ...
      (forcément, hein ...)

      > Tarantino n’a pas choisi Carradine pour rien : il voulait détruire le personnage de Kung-fu, c’est une évidence.

      Rien que ça, suffit à révéler la perversité et la morbidité de ce Tarantino ...

      > Auteur d’un cinéma vain, avilissant, et malsain.


  • Il est entrain d’exposer son trophée, là ? C’est quand même pas ça qu’on reçois à Canne, si ?


  • Cet homme a toujours été un grand malade. Très talentueux, certes, mais profondément pervers. En salle, je n’ai jamais pu visionner un de ses films jusqu’à la fin. Autant perturbé par la violence de ses films que par la jouissance malsaine de son public. C’est lui aussi qui avait décerné la palme d’Or à cette imposture de Michael Moore. Tous les 2 dans l’écurie Weinstein. Tout se tient...

     

    • De ce qu’il se disait à l’époque c’est qu’il voulait donner la palme à Old Boy de Park Chan Wook mais que le reste du jury, dont plusieurs français (Emmanuelle Béart en autre) bien à gauche, avait fait du forcing pour la donner à Moore espérant envoyer un message à quelques mois de la présidentielle US. Résultat W Bush avait été réélu royalement... c’est ballot


  • Vous n’avez pas mis la photo où il pose dans le ’lolita express" ? Ça aurait pu expliquer les choses.


  • C’est facile il prend les meilleurs acteurs et les meilleurs morceaux de musique, et le meilleur costumier d’Hollywood, voilà le scénario est nul à chier.


  • Oh ! une Israélienne, encore un pur hasard, comme c’est bizarre .Il doit y avoir un nid d’opportunistes en Israël .Parce qu’elle ne s’est pas trop trompée la dame .Ah l’amour !

     

  • depuis Inglourious Basterds la messe est dire, (pour ceux qui avaient encore un doute). Ce mec pue ( et dès réservoir dog ça se sent si on a le nez creux, il y a une jouissance malsaine dans son esthétique de la violence).
    après question technique cinématographique, c’est souvent excellent ; mais est ce suffisant ? la pub aussi c’est bien filmé..

     

    • Pulp fiction peut pourtant être rapproché du film de truands "à la française" : répliques cultes, et une morale à méditer.

      Dans ce film le truand qui survit est celui qui a renoncé à la violence pour s’engager à faire le bien, en reconnaissant que le discours à la con qu’il récitait avant de buter quelqu’un n’était que vanité, alors que le truand qui meurt est celui qui est prêt à continuer de truander pour ne pas bouffer dans les poubelles.

      ça vaut bien un film d’Audiard !


    • @ quentinfan

      Il y a aussi Butch (Bruce Willis), qui pourrait laisser Marcellus mourir dans la cave, mais qui décide de le sauver, et ce dernier qui décide de lui pardonner et de le laisser filer.


  • Reservoir dog est un plagiat de City on fire (Ringo Lam).

     

  • Tarantino est le vengeur du système : dans ses films les juifs tuent les nazis, les noirs tuent les blancs , les femmes tuent les hommes etc... bref c’est la victoire du bien.

     

    • Juste pour info afin d’être complet :

      Dans Kill Bill, des femmes tuent d’autres femmes.
      Dans Django, des noirs tuent des noirs (distinction claire entre nègre des champs et nègre de maison).
      Dans "Il était une fois à Hollywood", des blancs réac tuent des hippies proto gauchistes ;-)
      Dans "Jackie Brown" et "Inglorious Basterds", un blanc tue une femme.
      Etc... etc....

      Tarantino c’est le cinéma de la violence mais avec style. Il n’a jamais caché que son cinéma est tout simplement un cinéma "hommage" à tout ce qu’il aime chez les autres cinéastes. Ce n’est pas un créateur mais un faiseur.
      Pour ce qui est de l’idéologie, il faut savoir faire la part des choses, c’est du cinéma de divertissement made in USA mais avec talent (style, acteurs, actrices, bande son, idées scénaristiques, dialogues...).


    • Tu viens de résumer la recette du succès ! Lahass (la lêche)


    • @Geoffrey
      A mon sens, parfaitement vu... à l’instar d’un Besson, mais avec un grand talent, lui, Tarentino n’est qu’un faiseur, un cinéaste de références... ue synthèse... hélas de plus en plus orienté middle east...


  • Au moins les israéliennes auront les pieds propres après ça.

     

  • Le sosie de Philippe Val ?


  • Et après...il sera candidat à la mairie de Barcelone ????


  • Il déménage de Tel Aviv à Hollywood. C’est comme s’il changeait d’étage dans le même immeuble. Rien de bien folichon.


  • J’appelle Tarantino "le cinéaste marshmallow" ; vaguement agréable sur le moment, on oublie la saveur 5 mn après ;
    Que ce névrosé complet soit un fétichiste des pieds ne surprend guère ; son dernier film était un peu au-dessus des autres ; mais je crains pour la suite.
    Depuis "inglorious bastards", il était évident qu’israel lui ferait les yeux doux.....


  • daphné roulie racontait dans l’émission c a vous sur la 5 de mémoire qu’elle devait interviewer tarantino mais qu’il ne voulait pas faire l’interview ou un truc dans le genre et elle l’a convaincu en lui montrant ses pieds pendant le temps de l’interview car selon elle il est fétichiste...monsieur s’est adouci parait-il...


  • Tarantino y a aucun scénario, ses films sont des compilations de tubes années 60 qu’il met en image ! Mais j’aime bien quand même !

    Attention les gars, vous faites les malins mais aucun de nous n’est à l’abris de flasher sur une belle feuj, elles peuvent être redoutables, belles et intelligentes ! même Alain Soral pourrait s’installer en Israël par amour, ce qui ne l’empêcherait pas de rester sur sa ligne ;-)


  • Muahaha, j’étais passé à coté de l’article sur Mel Gipson, jouissance absolue.
    Pour ce qui est de Quentin, j’espère qu’il arrive encore à faire sa sérotonine sainement, j’en doute quand même.


  • L’univers frelaté des gloires éphémères ...Ceci dit, avec une fille de ce gabarit, même israelienne , on peut vivre à peu près partout

     

  • Personnage assez falot, dans la lignée de ses oeuvrettes plutôt insipides, au mieux très plates. Un peu comme sa meuf quoi. Même pas assez nul pour faire du bon gros nanar blockbuster.
    Farakan, c’est plus grave. Lui quand il se lève le matin, il se sent homme noir (lui dit nègre) opprimé par des meutes de Blancs surarmés assoiffés de son sang. Les stats démentent ces conneries mais ce qui laisse pantois c’est ce communautarisme semblant éternellement pleurnichard qui a réussi à façonner complètement tout leur être.
    Lui aussi pourrait changer de pays. Pour le Libéria. Mais y aurait-il un salon aussi confortable ? A son âge là-bas, les hôpitaux craignent. Nation of islam.


  • #2369113

    Tarantino,sans être dépouvu de talent,est avant toute chose un opportuniste du style à hurler avec les loups puis le lendemain à aboyer avec les chiens,l’important étant d’être toujours du coté du manche...
    Quand à sa femme elle est magnifique,elle ressemble à un...écureuil !!!


  • Daniella PICK avec QUENTIN dans la vidéo, je rêve ou elle est à poil sous sa robe avec un plug dans le fion ..... ça donne un genre et lui va très bien finalement ! vive le progrès .


  • Hahaha, ce copycomic cinématographique a été un metteur en scène de génie (et l’est toujours esthétiquement, comme Paul en ski). Mais son « initiation » par le halouf Weinstein, et la suite logique en Palestine occupée laisse un arrière goût amer...


  • Putain les mecs Tarantino c’est Hollywood, pas l’expressionnisme allemand ou la nouvelle vague tchécoslovaque vous saviez pas ??!! Il a toujours été judeo-siono-compatible. Suffisamment pour faire carrière en tous cas. Alors faut arrêter de tailler ses films parce que oui y’a des complaisances mais le trio Réservoir Dog, Pulp Fiction et Jackie Brown c’est juste du pur bonheur de cinéma. Les autres aussi sont très bons... Du cinema bordel ! Par contre son seul MAUVAIS film c’est celui qu’il n’aurait jamais fait de lui même a mon avis : Inglorius Basterd !... Et encore il y a quelques scènes d’anthologie mais globalement c’est poncifs et compagnie, violence gratuite voyeuriste scenar merdique, Brad Pitt sous-employé, Melanie Laurent insignifiante, bref seul le Nazi principal campe un personnage puissant.. D’ailleurs seul les nazis sont "humains" dans le film, c’est à dire nuancés. Ou alors totalement caricaturaux. Tous les autres ( les "bons" ) c’est de la vengeance sur pattes. Inglorious Basterd c’est le film obligé qu’il devait aux sionards, avec un de ses plus gros budget bien sûr. .. Après ça, que cet érudit du cinéma soit un genie compilateur, c’est justement son style et sa classe. Et qu’il soit compromis par le satanisme de sa caste, ouais c’est possible. À confirmer quand meme. . Mais Israël a mon avis il va pas s’y eterniser. À suivre.


  • Moi la question que je me pose est : A quel point ceci n’est pas piloté a dessin ; Manuel Valls, a été,pro palestinien big il se marie avec une Elue

    Léa Salamé (oui vous allez hurler mais comme je la connais je sais de quoi je parle) a été une militante propalestienne ultra active et discrète auprès de toute l’intelligentsia Française a ses débuts, tous le monde avait peur d’elle a cause des relations de son père et je peux affirmer qu’elle a crée des clash énormes dans certaines rédactions du fait du traitement "orienté" de l’information Big elle se fait calmer avec le Glucksman

    MelBigson, Tarantino, schwarzenegger la liste est hyper longue et vaudrai un article détaillée, mais en ce qui me concernent je ne crois pas au hasard !!!!

    Le Carthaginois, très septique

     

  • Flippante la ressemblance avec Philippe Val. Le même profil, le même menton prognathe, le même rictus de mépris.
    Beuark.


  • Une rencontre de deux esprits de génies comme Alain Soral et Louis Farrakhan ne verra surement jamais le jour malheureusement...

     

  • L’entité sioniste est comparable aux arrivistes, qui sans culture propre, s’accaparent tout et n’importe quoi : les rois du bling-bling.


  • Je suis éternellement attaché Israël par ma femme...quand même !...

     

  • Le système est réglé comme du papier à musique, particulièrement dans le 7ème art. Tarantino a servi comme il fallait les patrons : Inglourious Basterds salit un peu plus les infâmes Nazis et Django mets un peu d’essence sur les braises qui brûlent entre Blancs et Noirs aux USA, un clivage qui profite évidemment à une autre minorité.
    Pour monter un peu comment cela marche à Hollywood, je vais prendre comme exemple le 25ème James Bond qui va sortir en mars. Le héro, Daniel Craig, qui est marié à Rachel Weisz et qui a joué un agent israélien dans le film Munich de Spielberg est le premier interprète de Bond a laisser entendre dans Skyfall qu’il a déjà eu une expérience homosexuelle par le passé. Le méchant de "No Time To Die", l’acteur Rami Malek s’est lui fait connaitre mondialement en jouant le rôle de Freddy Mercury dans le biopic sur le chanteur britannique dont l’orientation sexuelle était mis en avant dans ses performances et ses clips. Pour finir, l’une des James Bond Girls, la française Léa Seydoux s’est fait connaître grâce à La Vie d’Adèle qui narre l’histoire d’amour entre deux adolescentes. Si vous voulez percer au cinéma, vous savez ce qui vous reste à faire...


  • Exercice de pilpoul :
    Peut-on séparer l’homme de l’artiste ?
    Jérusalem de Hollywood ?
    Lamentation de pénétration ?
    Vous avez 4 heures.


  • depuis "unglorious bastards", on voit bien qu’ il préparait son déménagement.


  • C est pas ce meme Tarantino qui lors d une projection d Inglorious Bastards en Israel s etait inquiete du deferlement de haine et d hysterie qu avait produit le film sur le public surtout lors de la scene dans le cine ou l actrice parle de vengeance juive... Et donc aujourd hui selon lui Israel, les juifs ca va tout baigne ! Il n y a dit on que les imbeciles qui ne changent pas d avis mais la c est quand meme du virage a 180 degre !


  • Je comprends mieux pourquoi je lui trouvais une sale tête qui me donnait la nausée, ça se confirme dans ses actes.


  • #2371601

    Tarantino c’est bon t’as vu Pulp Fiction et Jackie Brown c’est marrant sur le moment il y a des bonnes répliques qui font mouche. A 20 ans ça peu impressionner, mais pour avoir voulu voir Django ces jours-ci par curiosité, ben c’est vraiment de la merde, un truc de bd niveau 12 ans d’âge mental.
    Léone tient encore la route avec ses westerns spaguetti.

    PS : pour ceux qui aiment le genre western, je vous conseil John MCCabe (1971) un western atypique l’anti western spaguetti ça change.


Commentaires suivants